RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
BLOGUES  
 
Application Quoco, application mobile, pour détecter les 1ers signes de l,Alzheimer,développée par une équipe medecine et mathématiques a Québec
A été vu :: 8
Ajouté le 12/07/2017 12:59:36 par rejir

Une application pour dépister la maladie d’Alzheimer

L’outil développé à Québec permet notamment de la détecter plus tôt

 
  • 211
  • PARTAGEZ SUR FACEBOOK
  • PARTAGEZ SUR TWITTER
  •  
  • AUTRES
 
Le Dr Patrick Bernier et le physicien Christian Gourdeau ont fait équipe pour développer l’application QuoCo, qui permet de suivre la cognition des patients âgés.
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉSLe Dr Patrick Bernier et le physicien Christian Gourdeau ont fait équipe pour développer l’application QuoCo, qui permet de suivre la cognition des patients âgés.
 
DOMINIQUE LELIÈVRE
Jeudi, 7 décembre 2017 00:00MISE à JOUR Jeudi, 7 décembre 2017 00:00

Il sera plus aisé que jamais de détecter chez un patient les premiers signes de l’Alzheimer grâce à une application mobile développée par une équipe alliant médecine et mathématiques à Québec.

Le Dr Patrick Bernier explique avoir eu l’idée il y a six ans d’appliquer à la gériatrie le concept des courbes de croissance utilisé depuis longtemps en pédiatrie. À sa grande surprise, aucune solution vraiment adaptée n’était disponible.

« Quand on vieillit, on perd tous un peu de mémoire et de cognition, c’est normal, mais quelle est la différence entre le normal et le pathologique ? C’est l’outil que nous avons fini par faire », commente l’omnipraticien qui a mis six ans, sans aucune forme de subvention, pour développer QuoCo avec ses collègues.

L’application, disponible pour les téléphones et les tablettes, est destinée au personnel médical qui peut ainsi situer ses patients par rapport à des valeurs moyennes et suivre leur évolution.

Courbes cognitives

Un algorithme établit en un clin d’œil le profil du patient à partir de son âge, son niveau de scolarité et ses résultats à un test de mémoire utilisé par les cliniciens depuis des années. Il est ensuite possible de le comparer aux « courbes cognitives » constituées à partir de bases de données canadiennes et américaines.

L’outil prend tout son sens lorsque l’expérience est répétée au moins une autre fois. La trajectoire qui s’en dégage permet de prédire si un individu est à risque de développer une maladie cognitive bien avant que ne le révèle un simple questionnaire, soutient le Dr Bernier.

Le programme détecte avec succès les symptômes associés à la démence 80 % du temps, souligne le physicien Christian Gourdeau, le cerveau du logiciel et de ses modélisations. Le résultat ainsi obtenu ne constitue pas en soit un diagnostic, mais il « lève un flag », illustre-t-il.

« Profiter de la vie »

Les concepteurs admettent avoir été étonnés de constater que personne n’avait pensé à leur idée avant. « Ça prenait l’interaction entre une gang de médecins qui voulaient innover, qui pensent en dehors de la boîte, et les mathématiques pures », lance le Dr Bernier, qui a fait breveter le tout.

Même s’il n’existe toujours aucun traitement thérapeutique contre l’Alzheimer, sa détection précoce fait tout de même une différence, ajoute l’omnipraticien. « Je dis souvent à mes patients que c’est une mauvaise nouvelle, mais que, maintenant, ce qu’il faut faire, c’est de profiter de la vie. »

Les efforts des chercheurs ont été récompensés par la publication cette semaine d’un article dans le prestigieux Canadian Medical Association Journal, qui pourrait bien faire voyager l’application au-delà des frontières du Québec.

L’ALZHEIMER EN CHIFFRES

  • 564 000 : nombre de Canadiens actuellement atteints d’une maladie cognitive
  • 25 000 : nombre de nouveaux cas par année
  • 65 % : proportion des femmes parmi les personnes diagnostiquées après 65 ans
  • 10,4 milliards $ : coût annuel pour prendre soin des personnes atteintes

* Source : Société Alzheimer du Canada





*** Ma Planète ***