RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
CARLINE
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 



Visionner 1 - 9 de 14 Blogues.


Page:  1 | 2 | Prochain >  Dernier >>


Lettre adressé à Macron par une vieille dame
Ajouté le 12/09/2018 12:47:58

 

Monsieur le Président,

La vanité rend aveugle et sourd.

Eussiez-vous un QI XXXL, la vanité anéantirait les capacités de vos neurones.

Mais bien sûr, vous n’êtes pas concerné.

Quand on accepte le sobriquet de Jupiter, on se sent planer au-dessus du vulgum pécus, d’autant que Jupiter est le dieu romain le plus puissant du panthéon. Mais Jupiter est aussi, à 95 %, formé de gaz.

C’est dire qu’il n’a quasiment aucune consistance. 

Et c’est bien ce à quoi vous nous avez confrontés, en proclamant sans cesse, avec une autorité jupitérienne, tout et son contraire, ou en traitant un jour avec morgue, du bas de votre grandeur, le chef suprême des Armées de France, ou en abreuvant quasi chaque jour le peuple français, du haut de votre humilité tartufienne, de mesures indigestes et irrationnelles, jusqu’au paroxysme de l’insupportable.

Le navire France sous le contrôle de Jupiter, guidé tantôt à la voile, tantôt à la vapeur, devient un bateau qui tourne sur lui-même quand les vents sont contraires. 

ENTENDEZ-VOUS, DANS NOS CAMPAGNES, LE BRUIT DES MULTIPLES MOUTONS ENRAGÉS ?

Oh oui, vous l’entendez, mais vous n’en avez cure !

Vous croyez encore et toujours pouvoir tout contrôler alors que tout vous échappe, et - on le voit - la panique commence à s’emparer de l’Elysée. 

Si vous n’étiez pas Jupiter, cette usine à gaz, vous comprendriez qu’une étincelle suffit désormais pour embraser une France en colère.

J’étais dans les premiers rangs des manifs de mai 68 alors que vous n’étiez même pas né, je sais comment ce pays peut sortir en un instant de son endormissement, qui n’est qu’apparent malgré les doses gargantuesques de soporifiques que ses médias lui font absorber chaque jour.

Si vous n’étiez pas jupitérien, vous auriez sans doute la décence, le bon sens et l’intelligence de descendre de votre trône, et de démissionner avant qu’il ne soit trop tard, pour laisser à ce pays une chance de respirer et de se redresser. 

Je suis chrétienne, j’ai 77 ans, je devrais faire partie de la majorité silencieuse parce que censée être de date périmée. Mais voilà, je suis une Française en colère.

En colère car vous saccagez mon pays, un pays que j’aime, tandis que vous en piétinez les racines et les valeurs, et que vous prenez le peuple français pour un troupeau de moutons bons à tondre, et qui ne sait que bêler bêtement, ou pleurnicher.

Vous ne connaissez ni la France, ni les Français. Quand on les tond de trop près, jusqu’à leur arracher la peau, ils sont capables, en une minute, de se transformer en taureaux furieux qui chargent en renversant tout sur leur passage. 

Monsieur le Président MACRON, je le sens, je le sais, si vous persistez à vous accrocher à un trône qui ne vous appartient pas et dont vous vous êtes emparé à coup de coups fourrés, ce sont des milliers de Français qui pourraient périr dans la guerre la plus cruelle et la plus horrible qui soit : la guerre civile.

Vous avez bien piétiné l‘armée : elle ne vous suivra pas, d’autant plus que vous lui avez ôté les moyens de défendre la France (vos prédécesseurs avaient déjà bien entamé cette tâche) et que vous l’avez insultée.

La police ?  Elle ne vous suivra pas : elle est excédée des ordres et contre-ordres de la Gauche depuis des décennies, excédée d’être privée de moyens logistiques, excédée d’être enrayée dans ses capacités d’action par une réglementation si tordue que souvent c’est le policier qui est intervenu contre un délinquant dangereux que l’on sanctionne, tandis que le criminel est relaxé.

Elle est excédée de servir de chair à canon à la racaille que vous chérissez tellement que vous en venez à la serrer dans vos bras avec des yeux enamourés quand même ses ressortissants vous font un "doigt d’honneur". 

La racaille des banlieues pour vous défendre ? Elle est passée maîtresse dans l’art de se servir de votre "humanisme" candide pour tout vous soutirer - vos prédécesseurs les ont déjà bien conditionnés.

L’immigration islamique que vous dorlotez au détriment des Français, parce qu’elle représente un électorat potentiel et une "population de remplacement" ? Elle vous considère, tout comme n’importe quel Français, comme un fétu de paille à balayer, pour pouvoir instaurer ses lois, ses coutumes barbares, sa religion moyenâgeuse, ses restrictions alimentaires, son sexisme, son racisme, sa polygamie, et tous les autres préceptes anti démocratiques de la charia et des hadiths.

Je pourrais continuer longtemps, mais je ne veux pas que cela ressemble à un réquisitoire. 

Je veux juste vous adresser une supplique :

Monsieur le Président MACRON, par amour de la France, je vous en conjure, partez !

C’est une vieille Française qui vous parle, une vieille Française contrainte de conduire pour survivre puisqu’elle est en rase campagne et qu’il faut bien aller chercher son pain quotidiennement, une vieille Française dont le fuel dont elle se chauffe a augmenté de 40% en quelques mois, et qui subit une CSG en courant ascensionnel perpétuel, tandis que sa retraite plane désespérément au-dessous du seuil de survie.

Pourtant, ce n’est pas pour moi que je suis en colère, je suis en colère pour ce que vous faites à la France, pour le seul profit d’une caste avide et méprisante, et pour la plus grande satisfaction de hordes d’envahisseurs dont une grande partie est composée de malfaisants et de terroristes. 

J’ai mal à la France, SVP, PARTEZ !!!

 

image.png


Pourquoi la Cour des Comptes préconise la désindexation de nos retraites
Ajouté le 12/08/2018 12:15:33

On se demandait pourquoi la Cour des Comptes préconise de désindexer nos retraites !

  

  Vous les reconnaissez !!!!! 

      

 

 

 

Voila ce que coûte un ex-Président de la République aux contribuables, d’ après le journal   "Le Monde" 
 
Peut être incroyable mais tristement réel......
 
Voilà ce qu' un président français a droit après sa fin de mandat.
 
Si nous Français, on ne se rebelle pas contre un tel système ....
 
Alors moi je ne souhaite qu' une seule chose que leur durée de vie soit la plus courte possible!...
 
En espérant que leur "femme" ou dite comme telle, n' ait pas droit à une pension de réversion ! 
 
Cela serait un comble ....

 
CHIRAC / GISCARD / SARKOZY / HOLLANDE /
 
* Indemnité forfaitaire mensuelle de 6000 €
 
*Indemnité de retraite mensuelle de 11500 €
 
*Voiture / entretien / essence à vie...............payé par les contribuables

*2 chauffeurs garde du corps à vie..................payé par les contribuables

*1 bureau (combien de m2 et pour quoi faire ?) à vie......payé par les contribuables

* 7 collaborateurs à vie (rien de moins et pour quoi faire ?) ... payé par les contribuables

 * Train en 1èreclasse gratuit, à vie et à volonté..................payé par les contribuables

*Avion en 1ère gratuit à vie et à volonté.................payé par les contribuables

* Accès libre et officiel à toute les Ambassades de France à travers le monde (et pour quoi faire)

Etc…..etc……la liste est longue et non exhaustive …………
 
Celà avoisine les 13 millions d'euros par an
Je me pose donc cette question :
 
"Au total combien de SMIC, combien de chômeurs en fin de droit, combien de minimas retraite ..."

  De plus, je vous rappelle que nous en avons 4 à charge :
 
      Giscard,      Chirac,  
  Sarkozy,     Hollande,
 
et .... dans 4 ans peut-être un 5ème
 
Et on nous demande des sacrifices pour réduire la dette ?
 
Faudrait peut-être arrêter de nous prendre pour des « imbéciles » !
 
Elle n’ est pas belle notre grande devise ?     
 
 Liberté/Égalité/Fraternité 

Sûrement pas pour tout le monde………


Impôts - Ces retraités qu'on abat
Ajouté le 12/03/2018 12:17:14

Impôts: ces retraités qu'on abat

Je suis désolée, je ne me suis même pas maquillée pour vous écrire, mais là, je suis colère !

Déjà, je me présente. Je m’appelle Micheline Sany. Je suis née en 1927 et je vous le dis tout net : à force de tirer sur l’élastique, la corde va péter !

En 1956, quand Guy Mollet a instauré la vignette pour « fournir un revenu minimum à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus », bon… moi j’avais à peine 30 ans et j’étais très fière de pouvoir venir en aide aux anciens.

En plus, Paul Ramadier, le ministre des Affaires économiques, avait affirmé que ça serait une taxe temporaire…

Bah, il a duré quarante-quatre ans le temporaire ! Pendant quarante-quatre ans j’ai payé cette vignette ! Alors merci !

Surtout que les anciens n’en ont presque jamais vu la couleur, vu qu’au bout de trois ans, le Premier ministre, Michel Debré, a annoncé que le produit de la vignette serait finalement « acquis au budget de l’État… », qui le reverserait au Fonds national de solidarité. Enfin, en partie… Enfin, en petite partie… Que les vieux se fassent dépouiller comme ça, ça a fait du foin, pendant toutes ces années. Mais ça n’a jamais rien changé. 

Ensuite en 1991, quand ils ont créé la CSG, la contribution sociale généralisée pour financer la branche famille, en remplacement des cotisations patronales d’allocations familiales, bon… sans râler, j’ai payé ! Surtout que ça ne devait durer que cinq ans. « Une contribution transitoire » qu’ils disaient… et puis 1,1 %, c’était supportable. Seulement vingt-sept ans plus tard, elle transite toujours la CSG ! Et elle a grimpé à 9,2 % pour les salariés et 8,3 % pour les retraités. Par étapes, bien sûr, c’est moins voyant.


En 1993, elle est passée de 1,1 à 2,4 %. Pour alimenter en plus le Fonds de solidarité vieillesse.. Y’avait pas déjà la vignette pour ça ? Chuuuuut, arrêtez d’être insolents !

En 1997, elle augmente encore pour financer, en plus, la branche maladie : on en est à 3,4 %.

En 1998, toujours pour la branche maladie, elle passe à 7,5 %, etc., etc.

Bref, la protection sociale ne s’est pas redressée, et ce qui devait être temporaire est devenu… un impôt de plus.


 Ah bah oui ! La CSG, ça rapporte plus que l’impôt sur le revenu aujourd’hui. Si on vous demande combien vous payez d’impôts par an, vous savez le dire. Mais si on vous demande combien vous payez de CSG, vous savez ?

Chez moi on disait : « C’est tout un art de plumer l’oie sans la faire crier. » Alors qu’il y aurait de quoi hurler.

Et puis en 1996, rebelote avec la CRDS, la « contribution à la réduction de la dette sociale ». J’ai payé. (Mais j’avoue, j’ai râlé.)

À cette époque, les déficits sociaux s’élevaient à un montant estimé entre 30 et 38 milliards d’euros. Oui, parce que nous, si on se trompe de dix euros dans notre déclaration de revenus, on risque une amende, mais eux, un flou de 8 milliards, ils ont le droit…

Toujours est-il qu’ils avaient tout bien calculé : en treize ans, tout serait remboursé. La CRDS devait disparaître le 31 janvier 2009.

Mais voilà-t’y pas qu’en septembre 1997, le gouvernement Jospin annonce 13 milliards d’euros supplémentaires de dettes, qui correspondaient aux déficits sociaux non financés des années 1996 à 1998.

Alors, ils ont tout bien recalculé, finalement pour tout éponger il fallait prolonger… jusqu’au 31 janvier 2014.

Mais voilà-t’y pas qu’en 2004, le plan de redressement de la Sécurité sociale concocté par Philippe Douste-Blazy annonce 50 milliards d’euros supplémentaires de dette à rembourser.


 Alors, ils ont tout bien re-recalculé… et ils ont vu que finalement, la Trinité était la meilleure date pour arrêter la CRDS. Donc, on la paye toujours…

Et puis, en 2004, Raffarin a inventé la « journée de solidarité », vouée à « l’autonomie des personnes âgées ». Moi, ça va, j’étais déjà à la retraite, mais vous, vous avez travaillé… sans être payés !

Et en 2013, une nouvelle taxe pour les retraités. CASA, ça s’appelle. C’est la « contribution additionnelle de solidarité à l’autonomie », 0,3 % sur les retraites, pensions d’invalidité, allocations de préretraite.

C’est-à-dire qu’ils font payer les vieux pour que les vieux soient autonomes! C’est pas du bon foutage de gueule, ça ?

Et on continue. En 2013, toujours, M. Jean-Marc Ayrault nous gèle les retraites complémentaires…


 Et comme ça ne s’arrête jamais, maintenant, parce que j’ai 1 247 euros de revenu fiscal par mois, j’ai une augmentation monstrueuse de la CSG : 25 % d’augmentation ! Ah ben oui, on nous a dit 1,7 %, mais c’est pas 1,7 % de ce qu’on payait, c’est le taux qui augmente de 1,7 % ! Bref, nous les vieux, on est passés de 6,6 % à 8,3 % de CSG, ça nous fait 25 % dans les dents qui nous restent.


 Et maintenant, la cerise sur le pompon : on nous annonce que nos retraites vont être revalorisées de 0,3 %. Cinq fois moins que l’augmentation dont on aurait dû bénéficier si le code de la Sécurité sociale avait été simplement respecté, puisqu’il prévoit que les pensions soient revalorisées du montant de l’inflation moyenne sur l’année pour éviter toute dégradation du niveau de vie.

Et l’inflation prévue d’après l’Insee est de 1,6 %. Et Bruno Le Maire ose dire sur RTL : « Mais ils ne seront pas perdants, leur pension de retraite continuera à être revalorisée. » Il croit qu’on est tous gâteux ou quoi ?

Je n’ai que mon certificat d’études, mais y’a pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre qu’une hausse de 0,3 % des pensions, quand les prix augmentent de 1,6 %, revient à une baisse du pouvoir d’achat.

D’après le baromètre de l’institut Elabe, publié le 6 septembre, 72 % des retraités déclarent ne pas avoir confiance dans le chef de l’État, alors qu’ils étaient 44 % en janvier et 35 % lors de son élection. On se demande vraiment pourquoi.


 Un type qui pour se faire élire déclarait chez Jean-Jacques Bourdin en décembre 2016 : « L’engagement que je prends ici devant vous, c’est que, avec moi, toutes les petites retraites auront leur pouvoir d’achat protégé. »


  Et sur RMC encore, en février 2017 : « Je ne veux pas, moi, faire d’économies sur le dos ni des retraités, ni de celles et ceux qui sont à quelques années d’aller à la retraite. »

Et au 20 heures de France 2 en mars 2017 : « Je ne touche pas à la retraite de celles et ceux qui sont aujourd’hui retraités. Leur retraite sera préservée. Il n’y aura pas de perte de pouvoir d’achat, c’est essentiel ! »

Alors je pose la question : 72 % qui n’ont pas confiance, comment est-ce possible ?

Comment peut-il se trouver encore 28 % de retraités qui lui fassent confiance ?

Toute ma vie, j’ai payé pour aider les vieux et maintenant que je suis vieille, il faut que je paye pour aider les jeunes ?

Et bah, « Fuque », comme ils disent !

 Extrait de "Causeur" -  édition abonnés

Impôts: ces retraités qu’on abat

Les retraites vont être revalorisées de 0,3 %. Cinq fois moins que l'inflation!

par Jean-Paul Lilienfeld - 6 octobre 2018

K.ReM

 

Pour comparer :

 

Dans quelques jours 84 ans !

Ça me fait bien plaisir de voir que les personnes âgées ne sont pas abandonnées par l’État... Surtout après un travail harassant de seulement 11 mois comme premier ministre !

Elle a aujourd'hui 83 ans... et l’État a d'infinies douceurs pour Elle... et les Autres !

L’ÉTAT dépense encore 43 000 EUROS par an pour le personnel et les déplacements d’Édith CRESSON, 25 ans après son départ de MATIGNON.

Vous vous rappelez d’Édith CRESSON ?
 
Elle a été Première Ministre sous François MITTERAND en 1991...11 longs mois...!
 C'était il y a 26 ans !

Aujourd'hui âgée de 83 ans, elle est bien évidemment à la retraite.

Et pourtant, en tant qu'ancien Première Ministre, l'’État prend en charge le coût de sa voiture de fonction et le salaire d'une assistante.

C'est ce qu'a révélé MEDIAPART en février dernier, dans l'indifférence générale...
 
L’ÉTAT finance encore les anciens Premiers Ministres. C'est le secrétariat général du gouvernement, un service dépendant de MATIGNON, qui gère les petits privilèges des anciens Présidents de la République et anciens Premiers Ministres.
 Au nom de la transparence et du droit d'accès aux documents administratifs, garanti à tous citoyens par une loi de 1978, MEDIAPART a obtenu le détail de ces frais. Non sans mal.

La demande a été faite au secrétariat général du gouvernement en janvier 2015, et sans réponse positive de sa part, MEDIAPART a dû saisir la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs), laquelle a rendu un avis favorable à la transmission de ces documents. 

Une voiture et une assistante pour Édith CRESSON 

S'agissant d’Édith CRESSON, pour l'année 2014, l'État a dépensé 33 817 EUROS pour rémunérer une assistante. (pourquoi faire ?)

Elle dispose également d'une voiture de fonction, pour un montant de 44 467 EUROS. 
 
Pas vraiment le coût d'une Twingo. Quant aux frais d'entretien de sa voiture de fonction, l’État a déboursé 4 233 EUROS en 2014, ainsi que 5 189 EUROS de carburant et 541 EUROS pour l'assurance.

Au TOTAL, hors coût d'achat du véhicule, l'’État a dépensé 43 780 EUROS.  

Sachant qu'elle touche les RETRAITES liées à tous ses mandats (maire, député, commissaire européen), est-ce bien raisonnable de continuer à financer une voiture et une assistante à une personne de 83 ans sous prétexte qu'elle a été Premier Ministre il y a 26 ans ?

Et c’est PAREIL pour tous les anciens Premiers Ministres.


 C’était le 1/4 d'heure de vérité pour vous aider à mieux comprendre.

 

 

Comment est utilisé votre argent et pourquoi il en faut tant…

Voilà peut-être pourquoi il faut augmenter la CSG sur les retraites !


Lettre d'un habitant d'Hossegor à Macron
Ajouté le 11/29/2018 02:26:40

 

Très en colère Mr Macron, vous êtes jeune, nous devenons des vieillards, des « anciens ».

 

Nous, on compte en petits sous, vous comptez en milliards.

 

La flamme de l'espoir, chez nous, elle vacille.

 

Les ailes du pouvoir vous ont fait envoler, vers des cieux bien lointains à ne plus avoir pied ; si éloigné du quotidien.

 

Souvenez-vous, qu'en bas, habitent des humains.

 

Pourquoi punissez-vous notre caste vieillesse ?

 

Pourtant elle a trimé toute sa vie durant !

 

Elle a sacrifié sa si belle jeunesse.

 

Cela fut bien trop tôt, souvent dès l'âge de 16/17 ans.

 

Des huit heures par jour, et six jours par semaine, 4 semaines de congés, nous passâmes ce temps à bâtir notre toit à s'en péter les veines, pour être à l'abri aux vieux jours arrivant.

 

Non ! On n'a rien volé ! … Si ce n'est de nos ailes !

 

On avait des principes, on faisait son devoir.

 

On ne quémandait pas aux belles demoiselles « Ces caisses de l'état, ces faciles abreuvoirs ».

 

Avec nos seules mains, et beaucoup de fierté on travaillait très dur du matin jusqu'au soir …

 

Oui c'était notre honneur, notre esprit du clocher, animé par un mot qui s'appelait « Espoir ».

 

L'espoir pour nos vieux jours avant l'éternité, de voir un coin de ciel bleu, avant le grand trou noir.

 

Monsieur le Président, toute notre jeunesse on paya la vignette pour aider nos aïeux, elle servait, déjà … ! à renflouer des caisses, cet argent disparu à « La barbe des vieux … ! ».

 

Solidarité ! Généreuse rengaine, que vous chantez à ceux qui travaillent, et peinent, et « piquez notre argent » pour tous les endormis, qui eux ! n'hésitent pas à rester dans leur lit.

 

Nous avons vécu sans aide ! Mais promesses … en vrai chef de famille assumant son foyer, quand vous nous ponctionnez pour « la pauvre jeunesse » ...sur nos retraites acquises en toute honnêteté.

 

On s'insurge, Monsieur ! Plutôt, on se révolte ! devant votre justice vraiment imméritée, car votre doigt pointé sur le lieu de récolte, a désigné les vieux comme gens argentés.

 

Nous, nous n'aspirons qu'à un moment tranquille, gagné par le travail, la sueur et le sang.

 

C'est drôle ! Hilarant ! C'est même pitoyable … quand un énarque dit « C'est pour l'égalité » mais octroie des pensions de façon lamentable, aux vieux venus d'ailleurs, qui n'ont pas travaillé en France.

 

Elle est belle Monsieur ! La généreuse France, dans ses excès de zèle et de Fraternité !

 

Ecoutant vos ministres, on a froid dans le dos, ils clament que les vieux ont fait leur temps sur terre ; vos soumis maroquins, jurent et promettent qu'il n'y aura jamais plus de taxes et d'impôts, mais le lendemain ils se trouvent très bêtes à l'annonce stubtile d'augmentations, de taux.

 

Vous rejetez les vieux, vos n'aimez pas la pierre, car votre patrimoine, vide d'immobilier, laissait bien présager de façon manœuvrière, vous le surtaxeriez, même si pour donner « en même temps » le change ! Vous faites un cadeaux !

 

Il faut dans nos vieux jours bien plus que du courage, pour avoir sa maison, et vivre en son foyer.

 

L'action et le startup ont votre préférence, c'est l'immatériel, l'invisible parfait …

 

Si cela est pour vous l'avenir de la France, il n'est pas pour autant le bonheur des Français.

 

Vous vous trompez, Monsieur, car vous brisez des rêves.

 

Les esprits bâtisseeurs, déjà désenchantés, ont rangé les outils et mis la pierre en grève, et votre économie en est désaffectée.

 

Taxer ! Taxer ! Taxer ! Ce n'est pas du courage.

 

C'est même son contraire, et la facilité … nous sommes, il est vrai, de dociles otages.

 

Partir serait pour nous, trop de complexité !

 

Il vous faut de l'argent … Montrez votre puissance.

 

Avec tout le respect pour « votre Présidence » acquise sans ma voix … Aux prochaines élections, je rêve que les vieux, les anciens de notre « Pauvre France » oublient le nom de votre ignoble parti, et oublient votre nom à tout jamais.

 


Sais tu ?
Ajouté le 11/07/2018 01:59:06

Sais tu ?

 

Le chien aboie quand le cheval hennit et que beugle le bœuf et meugle la vache, l'hirondelle gazouille, la colombe roucoule et le pinson ramage.


Les moineaux piaillent, le faisan et l'oie criaillent quand le dindon glousse.


La grenouille coasse mais le corbeau croasse et la pie jacasse.


Et le chat comme le tigre miaule, l'éléphant barrit et l'âne braie, mais le cerf rait.


Le mouton bêle évidemment et bourdonne l'abeille.


La biche brame quand le loup hurle.


Tu sais, bien sûr, tous ces cris-là mais sais-tu ?

Que si le canard nasille, les canards nasillardent, que le bouc ou la chèvre chevrote, que le hibou hulule mais que la chouette, elle, chuinte, que le paon braille, que l'aigle trompète.


Sais-tu ?


Que si la tourterelle roucoule, le ramier caracoule et que la bécasse croule, que la perdrix cacabe, que la cigogne craquette et que si le corbeau croasse, la corneille corbine et que le lapin glapit quand le lièvre vagit.


Mais sais-tu ?


Que l'alouette grisolle, davantage que le pivert picasse.

C'est excusable !

Que le sanglier grommelle, que le chameau blatère.

Et que c'est à cause du chameau que l'on déblatère !

 

Tu ne sais pas non plus peut-être que la huppe pupule.


Et je ne sais pas non plus si on l'appelle en Limousin la pépue parce qu'elle pupule ou parce qu'elle fait son nid  avec de la chose qui pue.


Qu'importe !

Mais c'est joli : la huppe pupule !

Que la souris, la petite souris grise : devine ?
La petite souris grise chicote ! Oui !


Avoue qu'il serait dommage d'ignorer que la souris chicote et plus dommage encore de ne pas savoir, que le geai cajole !

Résultat de recherche d'images pour


 


Il vaut mieux avoir le sens de l'humour
Ajouté le 07/23/2018 01:47:28

 

QUAND ON EST PROF, IL VAUT MIEUX AVOIR LE SENS DE L'HUMOUR !

- Quel est le plus grand navigateur au monde ?

- Internet Explorer !

------------------------------ ------------------

-Quelle est la capitale de Taïwan ?

- Made-In

------------------------------ --------------

- De quelle œuvre est issue la phrase "To be or not to be" ?

- De "Questions pour un champion".

------------------------------ ---------------

- Pourquoi dit-on de Jules César qu'il était un dictateur ?

- Car il savait dicter plusieurs lettres à la fois ; il était très rapide.

------------------------------ --------------

- Quelle est la taille de Hong-Kong ?

- 10 m, peut-être plus ; il est très grand !

------------------------------ ------------

- Qui était Léonard De Vinci ?

- Un très grand écrivain ; son œuvre principale est Da Vinci Code.

------------------------------ -------------- 

- Qui était Galilée ?

- Un grand savant. Avant lui, la terre ne tournait pas.

------------------------------ -------------

- Qui était le Général de Gaulle ?

- Un homme dans le dictionnaire. Il fut un protestant très pratiquant, catholique même.

C'est pourquoi il a été enterré dans un village avec deux églises, à Colombay.

------------------------------ ------------

- Expliquez-moi la règle des probabilités.

- C'est une règle mathématique mais on ne sait si elle existe ou pas.

- Vous êtes certain ?

- Eh non, puisqu'elle n'est que probable !

------------------------------ -------------

- Quelles sont les trois grandes périodes de l'humanité ?

- L'âge de la pierre, l'âge du bronze et l'âge de la retraite. Ce dernier est le plus court je crois.

------------------------------ ------------

- Comment est mort Napoléon ?

- Il a été décapité, comme Bonaparte et tous les rois, d'ailleurs.

------------------------------ ---------

- Parlez-moi des croisades.

- C'est un voyage organisé. Il a été organisé par le Pape pour que les chrétiens se rencontrent et discutent entre eux.

------------------------------ -------------

- Pouvez-vous me parler de l'âge de pierre ?

- Oui, Pierre avait entre 30 et 35 ans ; c'était un des apôtres du Christ.

------------------------------ ----------

- Parlez-moi de la Révolution française.

- Les Français s'insurgent ; ils prennent la Bastille. Cela se termine le 14 juillet avec des feux d'artifice.

------------------------------ -------------

- Qui a inventé le zéro ?

- Personne ne le sait. On peut dire que devant, il ne sert pas à grand-chose mais il est très utile car

c'est le seul chiffre qui permet de compter jusqu'à 1. Sans lui, on aurait commencé à 2.

------------------------------ ------------

- La solidarité sociale a poussé l'Etat français à construire des H&M.

------------------------------ ------------

- Un ovale est presque rond mais quand même pas.

------------------------------ -------------

- La décolonisation est quelque chose de nécessaire, car on ne peut laisser les enfants en colonies de vacances toute l'année.

------------------------------ -----------

- Si De Gaulle n'apparait pas sur les photos de la conférence de Yalta c'est parce que c'est lui qui les a faites... évidemment !

------------------------------ -----------

- Pendant la guerre, les gens étaient très occupés par l'occupation

------------------------------ -------------

Et ma préférée :

 

Parlez-moi des capacités du cerveau

- Le cerveau a des capacités tellement étonnantes que, aujourd'hui, presque tout le monde en a un.

- "Je n'en suis pas persuadé " a répondu le professeur.

Excellentes vacances à tous.

Résultat de recherche d'images pour


A bientôt
Ajouté le 07/14/2018 13:41:14

Je pensais à toi...

Es-tu réveillé(e) ?

Ne cours pas... la vie est longue.

Commence ta journée en te relaxant.

Tu vois comme c'est bon, une patte après l'autre, tout doucement !!!

Moi je suis là pour te souhaiter

''Bon matin''


Je me promène libre... dans ton e-mail.... pour ensoleiller ton matin...

Si tu n'as pas fait tes exercices du matin, je vais t'aider à trouver la forme....

 
Après quoi, on va jouer un peu...      Le temps d'un bon massage...
 
 
Quelques chatouilles ? ...
 
 
Bon, finie la distraction !!!

Dans la voiture et au travail !!!

Ah! J'avais oublié que tu n'as pas pris ton café ce matin !!!

Je t'offre celui-ci, avec plaisir !!!

Je te souhaite une merveilleuse journée

 “Le bonheur est comme un chat.

 Si tu essayes de l'attraper, il t'évitera

avec détermination et il ne viendra jamais.

Si tu ne lui accorde aucune attention et

tu continues ton chemin, tu le trouveras

se frottant à tes pieds et te sautant dans les bras''

 

Et maintenant ce beau poème...

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son cœur ; 

Sans remords, sans regret, sans regarder l'heure

Aller de l'avant, arrêter d'avoir peur ;

Car, à chaque âge, se rattache un bonheur. 

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son corps.

Le garder sain en dedans, beau en dehors.

Ne jamais abdiquer devant un effort.
L'âge n'a rien à voir avec la mort.

Vieillir en beauté, c'est donner un coup de pouce à ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
Qui ne croient plus que la vie peut être douce
Et qu'il y a toujours quelqu'un à la rescousse.

Vieillir en beauté, c'est vieillir positivement.
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d'antan.
Etre fier d'avoir les cheveux blancs,
Car, pour être heureux, on a encore le temps.

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour ;
Car, où que l'on soit, à l'aube du jour,
Il y a quelqu'un à qui dire bonjour.

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec espoir ; être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,

Se dire qu'au fond, ce n'est qu'un au revoir.

 

Alors à bientôt.

 


Légende de la coccinelle
Ajouté le 06/07/2018 12:43:04

Les coccinelles sont appelées familièrement «les bêtes à bon Dieu».

Ce surnom est tiré d’une légende remontant au Xe siècle.

L’histoire raconte qu’au Moyen-Age, un homme a été accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis.

Condamné à mort pour ce meurtre commis à Paris, cet homme, qui clamait son innocence, a dû son salut à la présence du petit insecte.

En effet, le jour de son exécution publique, le condamné devait avoir la tête tranchée.

Mais une coccinelle se posa sur son cou.

Aussi le bourreau enleva la coccinelle très délicatement et releva sa hache  afin de trancher le cou du jeune homme.

Quelle ne fut pas alors sa surprise lorsqu'il constata que la coccinelle était de retour sur le cou du pauvre jeune homme !

Le bourreau eut beau insister, mais la coccinelle était obstinée, à tel point que le roi d’alors (Robert le Pieux) intervint, considérant que l’événement était un miracle et que la coccinelle accomplissait là une mission divine.

Le roi Robert II (972-1031) décida de gracier l’homme.

Quelques jours plus tard, le vrai meurtrier fut retrouvé.

Les spectateurs persuadés que le Tout-Puissant avait envoyé la coccinelle pour sauver cet innocent, lui donnèrent le nom de «Bête à Bon Dieu».

Dès lors les gens de Paris parlaient de la «bête du bon Dieu» et plus personne n’aurait écrasé ce petit insecte au risque de commettre un sacrilège.
 

Aujourd’hui, la coccinelle est connue pour porter chance et est la meilleure amie des jardiniers !

Cette histoire s’est très vite répandue et la coccinelle fut dès lors considérée comme un porte-bonheur.

achat coccinelle adulte


Impôts c'est bientôt la saison
Ajouté le 05/05/2018 09:16:16

 

Quelques bonnes vérités  ...

 

Lorsque je donne quatre coups de pédale, il y en a trois pour le fisc.

Bernard HILAULT

 

Le fraudeur fiscal est un contribuable qui s'obstine à vouloir garder un peu d'argent pour son propre usage.

Philippe BOUVARD

 

Si l'état créait un impôt sur la beauté, je serais exonéré.

Sim

 

Un millionnare est un milliardaire qui vient de payer ses impôts.

Jean RIGAUX

 

C'était un français qui payait tellement d'impôts ... que le jour où il mourut le gouvernement fit faillite.

Roger PIERRE

 

La chose la plus difficile à comprendre au monde, c'est l'impôt sur le revenu.

Albert EINSTEIN

 

C'est sûr comme les impôts ; et ça, y  a rien de plus sûr.

Charles DICKENS

 

Les conneries c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer.

Michel AUDIARD

 

Des milliards d'impôts ! J'appelle plus ça du budget, j'appelle ça de l'attaque à main armée !

Michel AUDIARD

 

L'impôt est un tribu prélevé sur le travail des uns pour entretenir la paresse des autres.

Inconnu

 

Puisque les impôts ont une assiette, pourquoi mangent-ils dans la nôtre.

Alphonse ALLAIS

 

Chaque contribuable est quelqu'un qui travaille au profit du gouvernement sans être astreint à passer les concours de fonctionnaires.

Ronald REAGAN

 

Réunion : L'administration française adore ça. Certains fonctionnaires poussent même le raffinement jusqu'à organiser des réunions pour fixer la date des prochaines.

Jacques MAILHOT

 

Si un jour on supprimait les fonctionnaires, qu'on le fasse au moins un vendredi à 17 heures.

Philippe GELLUCK

 

Mon père était fonctionnaire et ma mère ne travaillait pas non plus.

COLUCHE

 

Un ministère est un lieu où les fonctionnaires qui arrivent en retard croisent ceux qui partent en avance

Georges CLEMENCEAU

 

Les fonctionnaires sont les meilleurs maris ; quand ils rentrent le soir à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal.

Georges CLEMENCEAU

 

Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque, ce sont les plus haut placés qui servent le moins.

Georges CLEMENCEAU

 

Le gouvernement sème des fonctionnaires et le contribuable récolte des impôts.

Georges CLEMENCEAU

 

La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts.

Georges CLEMENCEAU

 

Et pour terminer  :

 

Le fisc, c'est l'inverse de l'école ... c'est quand tu travailles bien que tu es puni ...

 

A méditer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Page:  1 | 2 | Prochain >  Dernier >>



*** Ma Planète ***