ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
ELISE1963
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 
Le Blog d'Elise



mem_normal HORS LIGNE

Femme
56 ans
Paris
France

Aujourd'hui, je me sens.. flagada flagada
En ce moment… EN PAUSE CAUSE MALADIE





SUR MON BATEAU
BOULOU
[ Voir tous mes pps ]







Liste des nouveaux sujets Réponses Vues
Jul 07 2015, 1:45 pm par ELISE1963
3 401
Mes sujets: 1  Sujet anonyme: 0
Voir plusVoir plus

De: Privé
De: Privé





MEMBRE DEPUIS: 06/18/2013
SIGNE ASTROLOGIQUE: Balance
DERNIÈRE CONNEXION: 07/09/2015 08:51:43






La Bible, la nature, la musique, la vie,les restaurants, les vacances, l'océan, la mer, les voiliers, la musique, mon ordinateur hihihihi,mon époux, ma fille c'est mes deux amour hihihihi....

La pornographie, la violence la cruauté, le jugement, la moquerie, la méchanceté gratuite, le mal fait aux enfants, le téléphone, le mensonge,l'injustice,l'égoisme sous toute ces formes,le moi, le non partage, l'orgueil, l'enfantillage des adultes, la vulgarité,

Je suis une personne a l'écoute, réceptive, prudente, fidèle,respectueuse, franche...ect j'ai aussi de graves problèmes de santé c'est comme cela mais je garde le moral et je positive face a l'adversité je suis chrétienne et je garde la foi...j'aime rire...

La fidélité, la franchise, le respect, la compréhension, mon époux, ma fille, la beautée de la nature,

La véritable grandeur d'un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu'il traverse une période de controverses et de défis MARTIN LUTHER KING


Le monde trouvera sa vérité quand l'homme saura aimer - jusque-là, nous vivons en pensant que nous connaissons l'amour, mais sans avoir le courage de l'affronter tel qu'il est.
PAULO COELHO

..L'amour, ce n'est pas faire des choses extraordinaires, héroïques, mais de faire des choses ordinaires avec tendresse....''
[Jean Vanier]

«La société serait une chose charmante si l’on s’intéressait les uns aux autres. »
Chamfort

Les absurdités d'hier sont les vérités d'aujourd'hui et les banalités de demain.
A. Marandotti

«Tout acte qui vous est inspiré par l’amour véritable laisse en vous des traces comme un parfum que vous conserverez pour l’éternité.»
Omraam Mikhaël Aïvanhov

La vérité ne blesse pas par elle-même. Elle fait mal car elle brise une illusion.

On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l'on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère.
DENIS DIDEROT

Ne change pas ta nature si quelqu'un te fait mal...
Prends seulement des précautions.
Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent.
Quand la vie te présente mille raisons de pleurer,montre-lui que tu as mille raisons de sourire.
Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation.
Parce que ta conscience est ce que tu es, et que ta réputation, c'est ce que les autres pensent de toi…

Et ce que les autres pensent de toi… c'est leur problème!!!

(Auteur Inconnu)

«Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés. Elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles.»

Quand on a un passé douloureux, c'est très dur de casser la glace. On se protège derrière un mur. Mais quand on rencontre une personne qui vous aime vraiment et sincèrement. Le coeur fini tout doucement par se réchauffer et reprend peu à peu confiance. C'est alors qu'il fini par reprendre le goût d'aimer......

"La beauté de la vie est partout autour de toi. Ouvre les yeux et découvre-la, absorbe-la, apprécie-la, reflète-la et fais-en partie." - Eileen Caddy -

"Portez votre attention aux sons de la nature, nombreux et subtils : le bruissement des feuilles au vent, les gouttes de pluie qui tombent, le bourdonnement d'un insecte, le premier chant d'oiseau à l'aube. Donnez-vous complètement à l'écoute. Par -delà les sons, il se passe quelque chose de plus grand : ce sacré, la pensée ne peut les saisir."
Eckhart Tolle

Ami(e) un message pour toi

Tout le monde dit toujours à leurs amis
qu'ils seront "Meilleurs amis pour toujours",
mais combien de temps cela dure-t-il?

Vous pouvez être "Best friends" pendant un an,
très bons amis l'autre année,
ne pas vous parler souvent l'année suivante
et ne plus vous parler du tout l'autre année après!

Alors, je voulais juste te dire que même si
je ne te parlais plus jamais de ma vie,
que tu es spécial à mes yeux et que tu as fait
une différence dans ma vie.
Je t'admire, te respecte et t'aime énormément.

Fais savoir à tes vieux amis que tu ne les as pas oubliés,
et dis à tes nouveaux que tu ne les oublieras jamais.

Souviens-toi, tout le monde a besoin d'un ami,
un jour tu sentiras peut-être que tu n'as pas d'amis du tout,

souviens-toi seulement de ce message
et réconforte-toi
en pensant que quelqu'un dans le monde
tient à toi et qu'il tiendra à toi pour toujours.

Il y a des personnes qui apparaissent dans notre vie,
restent pour un petit moment,
laissent leur empreinte dans notre coeur,
et nous ne sommes plus jamais le même."

SI TU.....
Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme,
Si tu crois à la puissance d'une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important
que ce qui les divise,
Si tu crois qu'être différent est une richesse et non un danger,
Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour,
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon,
Si tu estimes que c'est à toi de faire le premier pas plutôt qu'à l'autre,
Si le regard d'un enfant parvient à désarmer ton cœur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,
Si pour toi l'étranger est un frère qui t'est proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de temps par amour,
Si tu sais accepter qu'un autre te rende service,
Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton cœur,
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer
et te défendre,
Si pour toi l'autre est d'abord un frère,
Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
Si tu préferes être lésé que de faire tort à quelqu'un,
Si tu crois que l'amour est la seule force de dissuasion,
Si tu crois que la paix est possible,
Alors la paix viendra.

Déclaration universelle des droits de l'homme

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme,

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression,

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations,

Considérant que dans la Charte les peuples de Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales,

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement,

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Article 1. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3. Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4. Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5. Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6. Chacun a droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7. Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8. Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9. Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10. Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12. Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un état. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15. Tout individu a le droit à une nationalité. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer sa nationalité.

Article 16. A partir de l'age nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19. Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen que ce soit.

Article 20. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égale et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22. Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à une protection contre le chômage. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. Quiconque travaille à droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24. Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28. Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30. Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies, le 10 décembre 1948



Je fais un rêve

Je suis heureux de pouvoir être ici avec vous aujourd'hui, à une manifestation dont on se rappellera comme étant la plus grande manifestation pour la liberté dans l'histoire de notre pays.

Il y a cent ans, un grand Américain, à l'ombre de qui nous sommes aujourd'hui, a signé la Proclamation d'Emancipation. Ce décret capital est arrivé comme une grande lumière d'espoir pour les millions d'esclaves qui avaient été brûlés par les flammes de l'injustice qui consume. Il est venu comme une aurore joyeuse pour terminer la longue nuit de leur captivité.

Mais, un siècle plus tard, le Noir n'est toujours pas libre ; un siècle plus tard, la vie du Noir est toujours tristement handicapée par les menottes de la ségrégation et les chaînes de la discrimination ; un siècle plus tard, le Noir vit isolé sur une île d'indigence au milieu d'un vaste océan de prospérité ; un siècle plus tard, le Noir languit toujours dans les coins de la société américaine et il se trouve en exilé dans sa propre terre.

Nous sommes donc venus ici aujourd'hui pour dramatiser une condition honteuse. Dans un sens, nous sommes venus à la capitale de notre pays pour toucher ce qui nous est dû. Quand les architectes de notre république ont écrit les mots magnifiques de la Constitution et de la Déclaration d'Indépendance, ils ont signé un billet à ordre, dont tous les Américains devaient hériter. Ce billet était une promesse qu'à tous les hommes, oui, les hommes noirs aussi bien que les hommes blancs, seraient garantis les droits inaliénables de vie, de liberté, et de poursuite du bonheur.

Il est clair aujourd'hui que l'Amérique a manqué à ses engagements en ce qui concerne ses citoyens de couleur. Au lieu de faire honneur à cette obligation sacrée, l'Amérique a donné au peuple noir un chèque sans provisions ; un chèque qui nous est revenu marqué "fonds insuffisants". Nous refusons de croire que la banque de la justice soit en faillite. Nous refusons de croire qu'il y ait des fonds insuffisants dans les grandes chambres fortes d'opportunité de cette nation. Par conséquent, nous sommes venus ici pour encaisser notre chèque, le chèque qui nous donnera sur demande les richesses de la liberté et la sécurité de la justice.

Nous sommes venus à ce lieu sacré pour rappeler au peuple américain l'urgence extrême du présent. Ce n'est pas le moment de nous adonner au luxe de nous détendre ou de nous contenter de la drogue tranquillisante d'une solution graduelle. Il est temps maintenant de rendre réelles toutes les promesses de la démocratie ; il est temps maintenant de quitter la vallée sombre et désolée de la ségrégation pour nous avancer vers le sentier brillant de la justice raciale ; il est temps maintenant d'aider notre nation à se dégager des sables mouvants de l'injustice raciale pour l'installer sur le roc solide de la fraternité ; il est temps maintenant de faire que la justice devienne une réalité pour tous les enfants de Dieu. Ce serait une erreur fatale pour la nation de refuser de voir l'urgence du moment. Cet été étouffant du mécontentement légitime du Noir ne finira pas jusqu'à ce qu'arrive un automne vivifiant de liberté et d'égalité.

1963 n'est pas une fin, mais un commencement. Et ceux qui espèrent que le Noir avait besoin de passer sa colère et qu'il est maintenant satisfait, auront un rude réveil si la nation revient à sa routine. Il n'y aura ni repos ni tranquillité en Amérique jusqu'à ce que le Noir obtienne ses droits de citoyenneté. Les tourbillons de la révolte continueront à ébranler les fondements de notre nation jusqu'à ce que le jour clair de la justice se lève à l'horizon.

Mais il y a quelque chose que je dois dire à mon peuple, qui a le pied sur le seuil attrayant qui mène au palais de la justice. Tout en cherchant à obtenir la place qui nous est due, nous ne devons pas être coupables d'actions mauvaises. Ne cherchons pas à satisfaire notre soif de liberté en buvant dans la tasse de l'amertume et de la haine. Nous devons pour toujours conduire notre lutte sur un plan élevé de dignité et de discipline. Nous ne devons pas laisser nos revendications créatrices dégénérer en violence physique. Encore et encore, nous devons nous élever jusqu'aux hauteurs majestueuses où l'on réfute la force physique avec la force de l'âme.

L'esprit militant, nouveau et merveilleux, qui a pénétré la communauté Noire, ne doit pas nous amener à manquer de confiance en tous les Blancs, parce que beaucoup de nos frères blancs, comme le prouve leur présence ici aujourd'hui, se rendent maintenant compte que leur destinée est liée à notre destinée, et ils sont arrivés à la réalisation que leur liberté est inextricablement liée à notre liberté. Nous ne pouvons pas cheminer seuls. Et en cours de chemin, nous devons promettre que nous marcherons toujours de l'avant. Nous ne pouvons pas retourner en arrière.

Il y a ceux qui demandent aux partisans des Droits Civiques, "Quand serez-vous satisfaits ?" Nous ne serons jamais satisfaits tant que le Noir sera victime des horreurs indicibles de la brutalité de la police ; nous ne serons jamais satisfaits tant que nos corps, lourds de la fatigue du voyage, ne pourrons pas obtenir un logement dans les motels de la grande route et dans les hôtels des villes ; nous ne serons pas satisfaits tant que la mobilité essentielle du Noir consistera à aller d'un ghetto plus petit à un autre plus grand ; nous ne serons jamais satisfaits tant qu'on dépouillera nos enfants de leur amour-propre et tant qu'on les privera de leur dignité avec des pancartes qui déclarent : "Pour les Blancs Seulement." Nous ne serons pas satisfaits tant que le Noir du Mississipi ne pourra pas voter, et le Noir de New York croira qu'il n'a rien en faveur de quoi il peut voter. Non ! Non, nous ne sommes pas satisfaits, et nous ne serons pas satisfaits jusqu'à ce que "la justice dévale comme un torrent et le droit comme un fleuve puissant."

Je n'ignore pas que certains d'entre vous sont venus ici après de grandes épreuves et tribulations. Quelques-uns parmi vous sont récemment sortis de prisons étroites. Quelques-uns parmi vous sont venus de régions où, dans votre quête pour la liberté, vous avez été meurtris par les orages de la persécution et rendus chancelants par les vents de la brutalité de la police. Vous êtes les vétérans de la souffrance inventive. Continuez à travailler dans la foi que la souffrance non méritée est rédemptrice. Retournez dans le Mississipi ; retournez dans l'Alabama ; retournez en Caroline du Sud ; retournez en Géorgie ; retournez en Louisiane ; retournez aux bas quartiers et aux ghettos des villes du nord sachant que, d'une manière ou d'une autre, cette situation doit être et sera changée ! Ne nous vautrons pas dans la vallée du désespoir !

Donc, mes amis aujourd'hui je vous dis que quoique nous devions faire face aux difficultés d'aujourd'hui et de demain, j'ai tout de même un rêve. C'est un rêve qui est profondément enraciné dans le rêve américain. Je rêve qu'un jour cette nation se dressera et fera honneur à la vraie signification de son credo : "Nous tenons ces vérités comme évidentes, que tous les hommes sont créés égaux." Je rêve qu'un jour sur les collines rouges de Georgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité. Je rêve qu'un jour, même l'état du Mississipi, un état qui étouffe dans la fournaise de l'injustice, qui étouffe dans la fournaise de l'oppression, sera transformé en une oasis de liberté et de justice. Je rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés par la couleur de leur peau, mais à la mesure de leur caractère.

Je fais un rêve aujourd'hui !

Je rêve qu'un jour, au fin fond de l'Alabama, avec ses racistes pleins de haine - avec son gouverneur des lèvres de qui dégoulinent les mots de l'interposition et de la nullification - un jour, même là, en Alabama, les petits garçons noirs et les petites filles noires pourront aller la main dans la main avec les petits garçons blancs et les petites filles blanches, comme frères et soeurs.

Je fais un rêve aujourd'hui !

Je rêve qu'un jour, chaque vallée sera rehaussée et chaque colline et chaque montagne sera aplanie, les aspérités seront nivelées et les endroits tortueux seront rendus rectilignes, et "la gloire de Dieu sera révélée et tout ce qui est chair le verra ensemble."

C'est notre espérance. C'est la foi avec laquelle je retourne dans le Sud. Avec cette foi nous pourrons tailler dans la montagne du désespoir, la stèle de l'espoir. Avec cette foi, nous pourrons transformer la cacophonie des discordes de notre nation en une belle symphonie de la fraternité. Avec cette foi, nous pourrons travailler ensemble, prier ensemble, lutter ensemble, aller en prison ensemble, défendre la cause de la liberté ensemble, sachant qu'un jour nous serons libres. Et ce sera le jour, ce sera le jour où tous les enfants de Dieu pourront chanter avec une signification nouvelle : "Ma patrie c'est toi, douce terre de liberté, c'est toi que je chante. Terre où mes aïeux sont morts, terre fierté du Pèlerin ; que du versant de chaque montagne retentisse le carillon de la liberté." Et si le destin de l'Amérique est d'être une grande nation, tout cela doit devenir vrai.

Que la liberté retentisse donc des collines prodigieuses du New Hampshire jusqu'aux imposantes montagnes du New York. Que la liberté retentisse du sommet des majestueuses Alleghenies de Pennsylvanie. Que la liberté retentisse des pics couronnés de neige des Rocheuses du Colorado. Que la liberté retentisse des versants mamelonnés de la Californie. Mais non seulement cela. Que la liberté retentisse du haut de Stone Mountain en Georgie. Que la liberté retentisse du haut de Lookout Mountain au Tennessee. Que la liberté retentisse de chaque colline, et des moindres monticules dans le Mississipi. "Que du versant de chaque montagne retentisse le carillon de la liberté !"

Et quand cela se produira, quand nous permettrons à la liberté de retentir, quand elle retentira dans chaque village, et dans chaque hameau, dans chaque Etat et dans chaque ville, nous serons à mesure de hâter l'arrivée du jour où tous les enfants de Dieu, noirs et blancs, juifs et non juifs, protestants et catholiques, pourrons chanter en se tenant la main ces mots du vieux Negro Spiritual : "Libres enfin, libres enfin ; béni soit le Tout-Puissant, nous sommes libres enfin !"

Pasteur Martin Luther King, "I have a dream", Traduit par Terrie-Ann Welch


Conseils à celui qui visite un malade

Quand tu visites les malades ou les handicapés, ne te laisse pas obnubiler par leur maladie ou leur infirmité. Fais-en plutôt abstraction.

Le handicapé a beaucoup lutté pour sortir de l'ornière où 1'avait jeté son handicap. De grâce, ne lui rappelle pas sa maladie, tu le ferais revenir à son point de départ.

Il faut de la simplicité et une grande délicatesse. N'oublie pas que la douleur développe la sensibilité.

Quand l'occasion se présentera - et elle se présentera certainement si tu aimes les malades - ils te raconteront «leur histoire». C'est pourquoi ne pose pas de questions, mais sache écouter.

Ne les plains jamais. Ne leur témoigne jamais de pitié. Il est possible que ce soit eux qui te plaignent. Borne-toi à leur prouver que tu leur appartiens sans réserve.

Ce que tu peux apporter de meilleur à un malade, c'est de l'aider à se trouver lui-même. Fais appel à ta charité, mais sur une base réelle, non factice. Bâtir sur le mensonge, c'est bâtir sur le sable. Cela il ne le faut pas ; les conséquences seraient pires. Même si le malade a perdu beaucoup, il doit lui rester quelque chose. C'est sur ce «quelque chose», avec la foi et l'espérance, qu'il s'agit de construire.

Il sera parfois utile de donner quelque chose, mais il sera toujours nécessaire de te donner toi-même.

Il se peut que la douleur unisse à Dieu plus que la joie. Borne-toi à le suggérer, non par des paroles, des images ou de la sentimentalité, mais par ton exemple.

Pour comprendre les malades, il faut se mettre à leur place. C'est une chose très difficile. Si tu n'essayes pas de le faire, inutile de discuter avec eux.

Dire que Dieu les aime beaucoup, c'est très joli et c'est certainement vrai. Mais ce n'est pas l'amour de Dieu que tu dois leur prouver en ce moment, c'est le tien et cela ne se fait pas avec des mots.

Dieu n'est pas quelqu'un qui va et vient ; Dieu est fidèle et il demeure. Il sera plus ou moins perçu, selon les circonstances que traverse le malade ; par conséquent, essaye d'aider celui-ci humainement et Dieu se manifestera en son temps.

Aime-les autant que tu pourras, mais pas seulement pour Dieu : aime-les pour eux-mêmes. Les personnes qui s'occupent des malades seulement pour Dieu et avec quelque froideur dans leur comportement laissent penser que les malades ne sont pour eux que des instruments et des moyens de leur propre sanctification.

Remplissez-vous de Dieu ; mais ensuite allez vers les malades comme si eux seuls existaient. C'est ainsi, sans en faire votre but, que vous répandrez en eux l'influx de Dieu.

Sois optimiste à tout moment. Toujours gai. Même dans les moments les plus aigus de la douleur, il y aura une fente pour laisser passer l'espérance et un sillon pour semer la joie.

Quelqu'un me demandait: «Que puis-je leur dire?» - Mais c'est si facile ! Souriez, s'il vous plaît. Peut-il exister un «pont» plus sûr que l'ébauche d'un sourire ?

Quand ils vous prendront pour confident de «leurs affaires», intéressez-vous à leurs problèmes ; essayez de comprendre ceux-ci et de les faire vôtres. Eux, avec leur perception très fine sentiront que vous vous êtes fait «écho». Peut-être demeurerez-vous impuissant à enlever le fardeau de leurs épaules, mais je vous assure que vous aurez considérablement allégé celui de leur coeur.

Prêtre sourd-muet de Valladolid


Serment d'Hyppocrate

Je jure par Apollon, médecin, par Esculade, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir, et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement.

Je ferai part des préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître, et aux disciples liés par un engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice.

Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif.

Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.

Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.

Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Quoi que je vois ou entende en société pendant l'exercice ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a pas besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais parmi les hommes; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire !

Hyppocrate


Charte du patient hospitalisé

1. Le service hospitalier est accessible à tous et en particulier aux personnes les plus démunies. Il est adapté aux personnes handicapées.
2. Les établissements de santé garantissent la qualité des traitements, des soins et de l'accueil. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur.
3. L'information donnée au patient doit être accessible et loyale. Le patient participe aux choix thérapeutiques qui le concernent.
4. Un acte médical ne peut être pratiqué qu'avec le consentement libre et éclairé du patient.
5. Un consentement spécifique est prévu notamment pour les patients participant à une recherche biomédicale, pour le don et l'utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.
6. Le patient hospitalisé peut, à tout moment, quitter l'établissement sauf exceptions prévues par la loi, après avoir été informé des risques éventuels qu'il encourt.
7. La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité doit être préservée ainsi que sa tranquillité.
8. Le respect de la vie privée est garanti à tout patient hospitalisé ainsi que la confidentialité des informations personnelles, médicales et sociales qui le concernent.
9. Le patient a accès aux informations contenues dans son dossier notamment d'ordre médical par l'intermédiaire d'un praticien qu'il choisit librement.
10. Le patient hospitalisé exprime ses observations sur les soins et l'accueil et dispose du droit de demander réparation des préjudices qu'il estimerait avoir subis.

Résumé de l'annexe à la circulaire ministérielle n° 95-22 du 6 mai 1995 relative aux droits des patients hospitalisés (République française)


Accueillir notre humanité

La prise de conscience que nous appartenons à une humanité commune, et que cette appartenance est plus fondamentale que tout autre appartenance, a changé beaucoup de mes attitudes et ma vision de l'être humain. Elle m'a aidé à me libérer de compulsions égocentriques et de blessures intérieures, m'a incité à mieux accueillir ceux qui sont différents, les « étrangers », et même ceux qui nous agressent, les « ennemis ». Passer de l'égoïsme à l'amour, de l'esclavage à la liberté, de l'enfermement sur soi à l'ouverture aux autres, c'est grandir ; c'est le chemin vers la pleine maturité humaine.

Nous sommes tous appelés à la libération du coeur, à nous ouvrir aux autres et à découvrir ce qui fait le fond de notre être, notre humanité commune. Mais cette libération est un long cheminement, depuis l'angoisse et l'enfermement sur nous-mêmes, où nous nous sentons coupés des autres, jusqu'à un amour plénier qui nous transforme et nous permet d'aider les autres à se transformer. Ce cheminement, nous ne pouvons l'accomplir seuls. Il implique que nous appartenions, à un moment ou un autre, à un groupe ouvert qui aide chacun à vivre un dialogue harmonieux avec les autres, à l'intérieur comme à l'extérieur du groupe. [...]

On peut s'étonner que les faibles et les exclus puissent être des maîtres en humanité, mais c'est la vérité que je découvre en vivant avec eux.

Jean Vanier, Accueillir notre humanité, Ed. Presses de la Renaissance

L'amitié est la forme spécifique de l'amour qui a pour objet un être que l'on apprécie et qui, d'un point de vue éthique, se conduit correctement.
Francesco Alberoni

L'amitié est l'union de deux personnes liées par un amour et un respect égaux et réciproques.
Emmanuel Kant

En amour on est un contre un, en amitié nous sommes deux.
Nicolas Hulot

L'amitié est une création de l'homme, la plus haute de toutes. Elle comporte la clairvoyance, elle admet les défauts sur lesquels l'amour s'aveugle.
Jean Cocteau

La vie n'est qu'un souffle.
La Bible

Ne dis pas à quelqu'un que tu l'aimes pour changer d'avis par la suite. L'amour, ça n'est pas comme choisir le film que l'on a envie de voir.
Paroles d'enfant

La vie est un combat dont la palme est aux Cieux !
Casimir Delavigne

La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre.
Gandhi

Ma vie est mon seul enseignement.
Gandhi

Il n'y a qu'une morale : vaincre tous les obstacles qui nous empêchent de nous surpasser.
Louis Pauwels

La douleur morale est plus cuisante que la douleur physique ; l'ennui, la séparation, sont des maux capables de causer les pires ravages, même chez les personnes les plus plus fortes.
Adrienne Maillet

Un homme fait ce qu'il a à faire malgré les conséquences sur sa vie, les obstacles, les dangers et la pression ; c'est la base de toute morale humaine.
John Fitzgerald Kennedy

Les juges et les politiques ne se lassent pas de rappeler les principes d'une morale qu'ils bafouent allègrement.
Maurice Roche

Deux choses remplissent mon esprit d'une admiration et d'un respect incessants : le ciel étoilé au dessus de moi et la loi morale en moi.
Emmanuel Kant

Les gardiens de la morale sont toujours soucieux pour le compte des autres, jamais pour eux-mêmes.
Helge Krog

Si on pouvait fouiller les coeurs et les consciences, on retrouverait presque toujours à l'origine des haines sociales, une souffrance physique ou morale, une injustice ou un vice d'argent.

Psaumes 63.2-3

Psaumes 63.2-3 O Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche au point du jour; mon âme a soif de toi, ma chair te souhaite, dans cette terre aride, desséchée, sans eau, Pour voir ta force et ta gloire, comme je t'ai contemplé dans le sanctuaire.

Psaumes 71:13 Qu'ils soient confus, anéantis, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu'ils soient couverts de honte et d'opprobre, ceux qui cherchent ma perte !

Luc 9:26 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.

Psaumes 119:63 Je suis l'ami de tous ceux qui te craignent, Et de ceux qui gardent tes ordonnances.

Proverbes 17:17 L'ami aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère.

Job 6:14 Celui qui souffre a droit à la compassion de son ami, Même quand il abandonnerait la crainte du Tout Puissant.

1 Jean 4:1
Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.1 Jean 4:2
Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu;

Marc 8:38
Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges.

Ésaïe 50:4
Le Seigneur, l'Eternel, m'a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j'écoute comme écoutent des disciples.

2 CORINTHIENS 10: 3-5

Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair.

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses.
Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ.

Si quelqu'un ne prend pas soin des membres de sa parente et surtout des membres de sa propre famille, il a rejete la foi et il est pire qu'un incroyant. 2 THIMOTHEE 5 : 8


Pour l`Amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore,
Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume.
2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire;
Esaïe 62 : 1

Nous faisons des demandes de changement d appartement depuis 2004, avec renouvellement chaque année.
L'appartement de mes parents n'est pas adapter à l'handicap et quand il a été donner à mes parents en 1997, il été insalubre
Les hlm devait faire des travaux qui n'ont jamais été fait (pourquoi? On ne sait pas)

L'appartement est en très mauvais état, et pour pouvoir nous défendre, nous avions dût faire appel à un huissier pour qu'il constate l'état de l appartement.

Et encore cette fois, ils ont décider de nous laisser comme ça, sans nous reloger, ils ont trouver mieux d'expulser des gens...

Ma maman est handicapée sur un fauteuil, en 2006 elle a été victime d'une erreur médicale et l'appartement n est pas adapter à sa situations non plus. (En plus d être insalubre)
Pourtant d avoir fait demande de travaux demande de relogement etc... en vain! (pas faute d'avoir demander)
Que faire ??
Avec tout ce harcèlement que nous subissons, notre propre famille nous a renier, nous ne somme que trois à géré cette situations intenable depuis tout ce temps. Ma famille a fait perdre le travaille à ma fille, et à mon époux

Nous demandons de l'aide car il ne nous reste aucune chance seuls, merci de partager notre histoire, car seuls vous pouvez nous aidez à retrouver l'espoir qu'un jour, peut-être, nous pourront enfin vivre en dehors de cette misère qui nous détruit de plus en plus.

Le 22 juillet 2015 nous sommes expulsée.
(vous trouverez plus de document sur Twitter https://twitter.com/chanchanky63 Pour nous aidez voici le lien de ma pétition pour envoyez au Président de la république Française lien PETITION POUR HARCELEMENT ET RELOGEMENT OU AUTRE LIEN Pétition : PETITION POUR HARCELEMENT ET RELOGEMENT A PARTAGER LE PLUS POSSIBLE AUTOUR DE VOUS OU AUSSI FAIRE UN DON ICI LIEN : https://www.lepotcommun.fr/pot/loa2z7zz AFIN AUSSI DE POUVOIR NOUS RE MEUBLE ET SORTIR DE CE GROS PROBLEME SUR MON TWITTER VOUS AVEZ LES DOCUMENTS CONCERNANT CE PROBLEME GRAVE BIEN A VOUS cordialement Chantal. merci de diffusé au maximum ce texte autour de vous.

Le patinage artistique, la natation, la danse, le ping-pong, le ski de fond, le ski , la GRS (Gymnastique rythmique sportive) le canoe-kayak, skis nautique, trampoline...

1 Corinthiens 13
13 1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n`ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. 2 Et quand j`aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j`aurais même toute la foi jusqu`à transporter des montagnes, si je n`ai pas la charité, je ne suis rien. 3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n`ai pas la charité, cela ne me sert de rien. 4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n`est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s`enfle point d`orgueil, 5 elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s`irrite point, elle ne soupçonne point le mal, 6 elle ne se réjouit point de l`injustice, mais elle se réjouit de la vérité; 7 elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. 8 La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. 9 Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, 10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. 11 Lorsque j`étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j`ai fait disparaître ce qui était de l`enfant. 12 Aujourd`hui nous voyons au moyen d`un miroir, d`une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd`hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j`ai été connu. 13 Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l`espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c`est la charité.

Jean 6 S21
Multiplication des pains pour 5000 hommes

1 Après cela, Jésus s'en alla de l'autre côté du lac de Galilée, ou lac de Tibériade. 2 Une grande foule le suivait, parce que les gens voyaient les signes miraculeux qu'il faisait sur les malades. 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s'assit avec ses disciples. 4 Or la Pâque, la fête juive, était proche.

5 Jésus leva les yeux et vit une grande foule venir vers lui. Il dit à Philippe: «Où achèterons-nous des pains pour que ces gens aient à manger?» 6 Il disait cela pour le mettre à l'épreuve, car lui-même savait ce qu'il allait faire. 7 Philippe lui répondit: «Les pains qu'on aurait pour 200 pièces d’argent ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un peu.» 8 Un de ses disciples, André, le frère de Simon Pierre, lui dit: 9 «Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons, mais qu'est-ce que cela pour tant de monde?» 10 Jésus dit: «Faites asseoir ces gens.» Il y avait beaucoup d'herbe à cet endroit. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ 5000 hommes. 11 Jésus prit les pains, remercia Dieu et les distribua [aux disciples, qui les donnèrent] à ceux qui étaient là; il leur distribua de même des poissons, autant qu'ils en voulurent. 12 Lorsqu'ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: «Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde.» 13 Ils les ramassèrent donc et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des cinq pains d'orge après que tous eurent mangé.

AUJOURD'HUI, SI TU ENTENDS SA VOIX, N'ENDURCI PAS TON CŒUR!

Dieu est sur le point de te débarrasser de tes problèmes, de te guérir de ta maladie, de t'accorder la paix, la joie et le bonheur qui te manque.

MAIS DIEU VEUT D'ABORD SAUVER TON ÂME!
Voila pourquoi Jésus dit: "Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi" Apocalypse 3:20

CET APPEL S'ADRESSE À TOI PARCE QUE DIEU VEUT FAIRE DE TOI SON ENFANT ET T'ACCORDER LA VIE ÉTERNELLE.

Tout le monde n'est pas enfant de Dieu mais toi tu peux le devenir aujourd'hui si tu donne ta vie à Jésus-Christ!

La bible dit à cet effet: "Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu" Jean 1:12

VOICI UN MODÈLE DE PRIÈRE QUI TE PERMETS DE DEVENIR ENFANT DE DIEU:
"Seigneur Jésus, j'étais loin de toi, marchant selon les convoitises de ce monde, mais aujourd'hui je me repens, et je t’ouvre mon cœur afin de te recevoir comme mon Seigneur et Sauveur. Pardonne-moi mes offenses, purifie mon cœur par ton sang versé pour moi et accorde-moi ton Saint-Esprit afin que je devienne enfant de Dieu. Merci Jésus de m’avoir sauvé, Amen"

Si cette prière répond au désir de ton ton cœur, tu peux l'adresser maintenant au Seigneur Jésus-Christ.










ELISE1963 a 13 ami(e)s


Aucun ami commun








L'épicerie du ciel.
Pardonner
Ne t'inquiète pas.
Chaque matin
L'ABC du bonheur
[ Voir tous mes poeme ]
" Désespoir ... Espoir ... "
Merci Mon Seigneur !
Aimer la vie
LES TREIZE COMMANDEMENTS DE LA VIE
SAVAIS-TU ?
[ Voir tous mes poeme ]





le bon saîd !!!!!
Une dame
attrape-nigaud
8 heures par jour
l oncle de marseille
[ Voir tous mes blagues ]






L'important,c'est de semer
19 instructions pour mener ta vie.
Si tu....
Tiens bon
CITATION
[ Voir tous mes belleschoses ]

Ecoute !
CITATION
Enrico Macias - La Rumeur-
HUIT CADEAUX
Un petit signe d'amitié
[ Voir tous mes belleschoses ]


CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE DANS MA PAGE

Retour à la liste des nouveautés


07/18/2013 17:04:01
07/12/2013 13:03:27
07/07/2013 07:49:34
07/07/2013 07:45:12
07/07/2013 07:36:02



Internet, les créations, les promenades, lire, m'occuper de ma santé fait partis de mon passe temps quotidien, un bon film a la télé, retrouvé mes amis(ies), la musique.......

La vérité si je ment réalisé par Thomas Gilou.
Tais-toi réalisé par Francis Veber.
La Boum réalisé par Claude Pinoteau
La chèvre réalisé par Francis Veber
Le grand-blond avec une chaussure noire réalisé par Yves Robert.
Le dernier trappeur réalisateur Nicolas Vanier.
Benji la malice réalisateur Joe Camp.
La passion du Christ réalisateur Mel Gibson.
Heureux qui comme Ulysse avec Fernandel réalisateur Henri Colpi.
Pretty-woman avec Julia Roberts réalisateur Garry Marchal.
Flashdance réalisateur Adrian Lyne
King-Kong réalisé en 1933 par Mérian C.Cooper et Ernest B.Schoedsack.
La grande vadrouille réalisateur Gérard Oury.
Intouchables Olivier Nakache et de Eric Toledano.
Le corniaud réalisateur Gérard Oury.
La tour Montparnasse infernale réalisateur Charles Nemes.
Je vous trouve très beau réalisateur Isabelle Mergault.
Bienvenue chez les Ch'tis réalisateur Dany Boon.
Les aventures de Rabby Jacob réalisateur Gérard Oury.
Trois hommes et un couffin réalisateur de Colline Serreau.
Ali baba et les quarante voleurs réalisateur Jacques Becker.
Un indien dans la ville réalisateur Hervé Palud.
Le gendarme de Saint-Tropez réalisateur Jean Girault.
Le professionnel réalisateur George Lautner.
Le retour du grand-blond réalisateur Yves Robert.
Les compères réalisateur Francis Veber.
Les fugitifs réalisateur Francis Veber.
Les anges gardien réalisateur Jean-Marie Poiret.
Un crime au paradis réalisateur Jean Becker.

Sentimentale et variété Johnny Haliday, Clémence, Alizée, Garou, Daniel Guichard, Frédéric François- Enrique-Julio Eglesias- Vanessa Paradis.....

La bible

Le flipper,le jeu de dames, jeux de chevaux, les jeux d'arcades, le scrables, les dominos, le jeu de mikado ect




*** Ma Planète ***