ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
Louise_Bourgoin
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 

GRAND-MAMAN GÂTEAU !...



mem_normal HORS LIGNE
Louise Bourgoin
Femme
Québec
Canada

Aujourd'hui, je me sens.. de bonne humeur de bonne humeur
En ce moment… j'écoute de la musique














MEMBRE DEPUIS: 04/24/2010
SIGNE ASTROLOGIQUE: Balance
DERNIÈRE CONNEXION: 06/18/2019 18:16:52




De: Privé
De: Privé
De: Privé
De: Privé







Les amis de Settaf, PARLONS CHAT, Rivière-du-Loup, BLASONS, Montréal






-UNE SALADE DE TEXTES...

-POÈMES & HISTOIRES VRAIES...


-DATÉ DU 10 AOÛT 2010

-CE SOIR

-Ce soir...je rêve en symbiose provoqué...
J'ai invité mon âme à danser avec moi...
Regrets... Amertumes... Roses fanées...
Désolée...pour vous...
j'ai fait le vide à l'intérieur de moi...
Cette fois...j'ai baissé les armes...
Allez, viens mon âme...
Viens avec moi...ensemble...
Sur ma solitude on va danser...
Amicalement vôtre...

Comme c'est merveilleux ce soir...
cette douce évasion...qui m'emporte...
Bien au-delà...de ma prison...
Plus jamais...de rêves éphémères...
On peut même toucher à l'espoir...

Mon coeur est en euphorie...
Je ne sens plus mon âme en sursis...
Je ferme...les yeux...je baisse le voile...
Et dans un ciel inondé d'étoiles...
Je danse amicalement avec ma vie...

Dans l'immensité de ce ciel étoilé...
Je mets ma vie au repos...
Et j'invite maintenant mon âme à danser...

Autour de moi...je vois quelques étoiles...
Plus brillantes que toutes les autres...
Je me sens toute gênée...je réalise soudain...
Qu'elles éclairent une partie de ma vie...
Je les ai tendrement regardées...
Et je leur ai fait mon plus beau sourire...
En retour...comme pour me récompenser...
Pour un tout petit instant,
j'ai revu mon plus doux souvenir...
J'ai fermé les yeux...pour mieux le toucher...
Et là j'ai compris bien...
Que je donnerais toute ma vie...
Pour avoir le privilège de danser...
Cette nuit...au dessus de l'océan...
Avec mon dernier chagrin...

-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-


-DATÉ DU 11 AOÛT 2010

-QU'EST-CE QU'UNE GRAND-MÈRE
-VU PAR UN ENFANT DE 8 ANS

Une grand-mère est une femme
qui n'a pas d'enfants à elle.
C'est pour ça qu'elle aime les enfants des autres.
Les grands-mères n'ont rien à faire,
elles n'ont qu'à être là.

Quand elles nous amènent faire une promenade,
elles marchent lentement à côté des belles feuilles et des chenilles;
elles ne disent jamais,"Avance plus vite,dépêche-toi."
En général elles sont grosses,
mais pas trop pour attacher nos souliers.
Elles savent toujours qu'on a besoin d'un deuxième morceau de gâteau ou d'un plus gros.

Une vraie grand-maman ne frappe jamais un enfant,
elle se met en colère en riant.
Les grands-mères portent des lunettes,et parfois elles peuvent même enlever leurs dents.
Elles savent être sourdes quand il le faut,pour ne pas nous gêner quand nous sommes maladroits.

Quand elles nous lisent des histoires,
elles ne sautent jamais un bout.
Et elle n'ont rien contre si on réclame
la même histoire plusieurs fois.
Les grands-mères sont les seuls adultes qui ont du temps.
Elles savent faire le geste qui fait du bien quand on a mal.
Les grands-mères ne sont pas aussi fragiles
qu'elles le disent même si
elles meurent plus souvent que nous.
Tout le monde devrait essayer d'avoir
une grand-mère,surtout ceux qui n'ont pas de Nintendo.
-CRÉÉE PAR GAÉTANE ET CLAUDE LE 28 MARS 2002-


-QU'EST-CE QU'UN GRAND-PÈRE
VU PAR UN ENFANT DE 7 ANS ET UN EX-ENFANT DE 40 ANS.

Il y a des grands-pères de toutes les couleurs:
des "tout rouges", des blanchis,
des chauves,des barbus.

Les grands-pères adorent expliquer la vie et le monde.
Ils expliquent tout.
Que les mémés parlent pour ne rien dirent,
comment la lune tient toute seule dans le ciel,
d'où viennent les parents et comment les
escargots se reproduisent.

Les grands-pères ont plein de secrets
que tout le monde connaît,mais qu'il ne faut surtout ne pas dire aux grandes personnes.

Avec son grand-père un enfant sais tout faire,
mais ça ne marche jamais quand il est avec ses parents.
Les grands-pères semblent avoir besoin du "petit"
pour faire des bêtises qu'ils font avec nous,ils ne nous le reprochent jamais.

Les grands-pères ont toujours le même âge,
qui s'appelle "quand j'avais ton âge."

Mais ce doit être fatigant d'être grand-père et de porter le poids des ans "même en dormant."

C'est plus fort qu'une automobile un grand-père.
Les policiers arrêtent les voitures pour les laisser passer.

Les grands-pères mentent sans rougir,
ils peuvent dire "oh !celui-là,il me ressemble
comme une goutte d'eau.."
et c'est pas vrai,car tout le monde peut voir
qu'on a pas les mains qui tremblent,
ni les yeux rouges,ni du poil dans les oreilles.

Il faut bien entretenir son grand-père,
pour qu'il dure plus longtemps.Ils aiment bien
qu'on leur tiennent la main pour traverser la rue.

Et aussi qu'on leur demande de raconter toujours
la même histoire,
celle qu'ils préfèrent,
"grand-père raconte-moi quand tu étais petit..."
- JACQUES SALOMÉ-
-AUTEUR TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-DATÉ DU 6 SEPTEMBRE 2010-

"CLAIRE...QUI ES-TU VRAIMENT...

J'aime l'obscurité,ça m'aide à rêver.
J'aime méditer sur le son que produit le silence, il m'apaise doucement.
J'aime être seule pour me retrouver, ça m'aide à m'apprivoiser.
J'aime tout ce qui est tendre et fragile, immortel et tangible.
J'aime le doux bruit d'un murmure qui inspire
mon âme.
La caresse du vent dans mes cheveux,le désir très fort de voir tes yeux.
Le chant paisible d'un ruisseau, une caresse sur ma peau.
Le calme matinal et l'harmonie,le rêve de l'infini.
Les surprises et l'imprévu,tout ce qui me fait vibrer par l'intérieur.
Les bras d'un enfant tendus vers moi.
Le bruit du vent dans les feuilles.
Le parfum des roses.
La profondeur des choses.
Une douce promenade au bord de l'eau.
Et le doux murmure d'un "je t'aime".
Flottant virtuellement sur un nuage.
Qui arrive bien au-delà de l'océan.
Cinquante années ont passées
Et je n'ai jamais réussi encore à détester.
Pourtant, beaucoup de choses m'ont blessée.
Heureusement, Dieu m'a donné la possibilité de pardonner.

Je n'aime pas:
La médiocrité, c'est un crime contre l'humanité.
Les gens qui parlent haut et fort,ils blessent mon âme.
L'hypocrisie et la mesquinerie.
La violence et la mort.
Ceux dont l'orgueil est maître, ils ne sont capable d'aucune larme
Ceux qui croient tout savoir, ils n'ont rien à m'apprendre.
Ceux qui ne croient en rien et qui se suffisent
à eux-mêmes.
Ceux qui ne pensent qu'au matériel.
Ceux qui font pleurer un enfant.
Ceux qui maltraitent les animaux.
Ceux qui ne respectent pas la nature.
Ne vous étonnez pas, si j'ai crucifié
mon passé en croix.
En souhaitant de toutes mes forces survivre dans une réalité.
Qui n'est pas toujours jolie.
Et pour avoir compris que tous les paradis ont leurs frontières.
Oui, maintenant j'ai compris...

-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE: TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-DATÉ DU 22 SEPTEMBRE 2010


JE NE ME CROYAIS PAS FRAGILE


Je ne me croyais pas fragile

J'avais anesthésié mon âme et mon coeur...
je refusais désormais le bonheur...
Je me suffisais à moi-même...
J'avais engourdie toutes mes peines...
J'avais même mis mon coeur en quarantaine...


Je ne me croyais pas fragile


Je ne ressentais plus mes émotions...
J'étais la seule maître de mes ambitions...
Maître de ma souffrance et de mon destin...
J'étais devenue un femme inaccessible...
Je n'avais peur de rien...
Et, je détestais le mot fragile...

Je ne me croyais pas fragile

Je vivais dans un monde artificiel...
Je fuyais tout ce qui était réel...
Je refusais de croire...
Que les rêves sont impossibles...
Dans ma prison le soir...
Je ne m'étais jamais sentie aussi libre...

Je ne me croyais pas fragile

Puis un jour,j'ai compris...
Toute ma vie s'est effondrée...
J'ai alors connu d'étranges sentiments...
Et là, du fond de ma nuit...
J'ai eu peur de ma réalité..
J'étais si petite devant moi...
Je ne me reconnaissais pas...
Mon coeur était devenu moins rigide...
J'avais moins froid dans mon âme...
Et, je pouvais pleurer toutes mes larmes...
Je comprenais maintenant ma peine...


Je ne me croyais pas fragile
Mais j'étais devenue humaine...

-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-AUTEURE: TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 26 SEPTEMBRE 2010

MON PLUS BEAU NOËL

TOI...
Ennemie déguisée
Qui depuis longtemps
Cherche sournoisement à me tuer.


TOI...
Qui a pris toute la place dans ma vie,
Maintenant c'est assez...c'est fini.
C'est toi...qui va mourir.
Et c'est moi...qui vais vivre.

Cette année.
Mon Noël sera différent de tous les autres.
Je ne veux plus subir tes fautes.
Tu ne me voleras plus mon sourire.
Et tu ne m'enlèveras plus jamais...
Le goût de vivre.
Je veux que tu sortes de ma vie.
Mortelle ennemie.
Tu m'as assez démolie

AVEC TOI...
Je n'ai connu que la souffrance.
Qui déchirait ma chair.
Sous ta cruelle dépendance.
J'ai blessé plein de gens.
Qui m'étaient chers.
Tu te déguisais en sourire.
Pour mieux me faire mourir.
Maintenant...j'ai fais mon choix.
Et je n'ai plus peur.
De me dresser devant toi.
Désormais...
C'est moi qui vais te mettre en croix.

Tu n'as plus aucun droit sur ma vie.
Et tu ne voileras plus jamais mes yeux.
Maintenant que j'ai bien vu.
À quel point ton mal est insidieux.
Avec les années, tu avais réussis
À mettre mon âme en souffrance.
J'ai connu des nuits d'errance
Et tu m'as fais vivre
Les pires cauchemars.
Désolée pour toi cruelle ennemie.
Je ne vais pas tomber cette nuit dans la démence
Sur ce qui reste de ma vie.
Tu ne me blesseras plus jamais
Ni mon âme,ni mon corps.
Je t'en fais le serment,
C'EST MOI
Qui vais te mettre à mort...

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
(11/11/04)
P.S. J'ai écris ce texte en pleurant.
J'y ai mis tout mon coeur.
Et mes plus doux sentiments, tout spécialement
Pour tous ceux et celles
Qui souffrent en silence



TENDREMENT

Je vous ouvre les bras...
Quelle que soit votre dépendance...
Elle vous tuera...
Alors...n'hésitez plus...
Donnez-vous une dernière chance...
Rien n'est vraiment perdu...
Je vous comprends...
Je suis avec vous...
Et je vous aime infiniment...

-CLAIRE XXX
-TOUS DROITS RÉSERVÉS



UNE ROSE A PLEURÉE...

C'était l'agonie dans son jardin,
Ses larmes n'étaient pas de la rosée,
En voyant l'automne arriver
La tristesse et la nostalgie...
Se sont installées dans mon coeur...
Et trêve de poésie. Un beau matin,
Se sentant seule et désespérée
De ne plus être cueillie part des mains,
Une rose a pleurée.

L'amour, l'amitié et la tendresse
L'avaient caressés tour l'été.
Remplie de promesse,
De ses parfums, elle s'était grisée
Tout en beauté, pleine d'ivresse,
Comme une amante sans frontière.
L'ayant ressentie dans tout son être,
Elle a tout donné sans retenue.
Pensant qu'elle était éphémère,
Et n'ayant pas vu venir l'hiver.
Une rose a pleurée.

Croyant ses beaux jours à l'agonie,
Oubliant ses rêves et sa beauté,
Elle a baissé les yeux
Comme si toute une vie
N'avait qu'un passé.
Elle n'en voyait qu'avec regret
Que les sombres souvenirs,
Oubliant qu'elle pouvait revivre.
Tristement, à la fin de l'été,
Une rose a pleurée.

La saison du soleil passée,
Laissant place aux couleurs de fin d'été
Encore belle comme, une jeune mariée
Par un matin d'automne un peu gris,
Elle se voyait rose mélancolie
Comme si sa vie était déjà finie.
Se sentant seule et abandonnée,
Une rose a pleurée.

Un jardinier au coeur tendre
Voyant ainsi sa tristesse
Posa tendrement ses mains sur elle
Douces comme une caresse
Sur une rose éternelle.
Et dans l'ivresse de son sourire,
Elle s'est sentie à nouveau revivre.
Et depuis cette nuit de fin d'été,
Elle n'a plus jamais pleuré.

LA VIE

C'est comme les roses à l'automne:
Au moment où on les croit à l'agonie,
Elles se reposent tout simplement.
Toujours fidèles au rendez-vous
Les jours de grand soleil
Rouges, blanches ou vermeilles.
C'est ainsi que la vie se poursuit
Perpétuelle et sans bruit,
Et que les roses que l'on croyait endormies
Deviennent alors éternelles.

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE (23/12/04)
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




LA SOLITUDE

C'est d'avoir peur de regarder devant soi
C'est de passer des nuits d'horreurs
Paralysée par l'incertitude
C'est vouloir crier si fort quand personne ne vous entend
C'est se craindre et trembler depuis déjà
trop longtemps
C'est s'oublier avec le temps et regretter d'avoir aimé autant
C'est d'avoir peur qu'on ne vous voie plus
comme avant
LA SOLITUDE

C'est souhaiter mourir à la pensée qu'il doit
partir
C'est essayer de se retrouver pour ne plus souffrir.
C'est vouloir si fort être avec lui
C'est rêver à l'infini suppliant un dernier sursis
C'est refuser d'être consolée...
Fermer les yeux et se voir immolée
C'est ne pas comprendre autre chose que l'attente

LA SOLITUDE

C'est sentir qu'on mord dans votre chair
C'est ne pas faire la différence entre le rêve et l'éphémère
C'est ne savoir ni aimer, ni haïr, mais vouloir en finir
C'est souffrir en silence
C'est détester l'indifférence
C'est vouloir se jeter à la mer pour le déraciner de sa chair
Et ne plus jamais penser qu'un jour il vous a aimé

LA SOLITUDE

C'est vouloir mourir sans avoir au moins fait le tour de sa prison
C'est vouloir se pardonner toutes ses passions
C'est refuser de se souvenir de tout ce qui vous a fait trembler...
Oublier ses émotions et sur sa souffrance ne plus mettre un nom
Autre que le tien en se disant peut-être encore qu'il m'appartient
LA SOLITUDE

C'est moi en survie
C'est lui à l'infini
C'est ne plus chercher à comprendre
C'est se sentir blessée, fermer les yeux sur l'indifférence
Pardonner pour ne pas regretter et lui garder sa confiance
C'est réclamer son âme jusqu'au matin
Puisqu'il la tient dans ses mains
C'est vouloir lui crier je t'aime et ne plus se sentir soi-même
C'est avoir envie de lui, fermer les yeux tristement
En sachant qu'il est parti

LA SOLITUDE

C'est moi...c'est lui...
À sombrer dans l'oubli


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 28 SEPTEMBRE 2010

MON AMI DU BOUT DU MONDE

Un soir où j'étais seule,
Bercée doucement sur les ailes du temps,
Je t'ai senti venir à moi,comme une bonne source d'eau pur.
Exactement au moment où j'avais une soif intense.
J'ai écouté silencieusement ton coeur et j'y ai senti tant de douceur et de tendresse,
Que je t'ai laissé tout de suite entrer dans ma vie.

Oui, ce soir-là, tu es devenu mon grand ami:
Celui que je retrouve jour après jour;
Celui qui m'a appris une autre dimension de la vie;
Celui qu'il fait si bon retrouver lorsque je me sens blessée;
Celui qui est toujours là pour m'écouter.

Tu as toujours su trouver les mots que j'avais besoin d'entendre.
Tu me donnais tant de bonheur par ta présence.
Oui ce soi-là, tu es devenu mon grand ami.

Aujourd'hui, de toute mon âme, je veux te dire merci.
À mes yeux, tu es ce que j'ai de plus précieux.
Ton nom restera à jamais gravé dans mon coeur.
Et, tu sais je serai toujours là pour toi,
Comme tu as toujours été là pour moi.
Merci, Champion, pour ce soir-là,
Celui où tu es devenu mon grand ami,

J'ai écrit ce texte tout spécialement pour le meilleur ami du monde.
Celui que j'ai eu le grand bonheur de rencontrer sur ma route
Il est ce que j'ai de plus précieux,
mon amitié pour lui durera l'éternité.
Merci Rachid d'être devenu ce grand ami dans ma vie.
Tu as toute ma tendresse "Choukran Batali"
CLAIRE XXX
-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 29 SEPTEMBRE 2010


L'OCÉAN S'EST DÉCHAÎNÉ...

Toi océan sans pitié...
Triste géant...
Aux bras meurtriers..
Tu te crois plus fort...
Depuis que tu as semé la mort...

Tu as laissé sur ton passage...
La terreur et le désarroi...
Tu as montré ton vrai visage encore une fois...

Tu n'as plus la sérénité de mon passé...
Pleins de gens, tu as tué...
Des petits enfants sont morts...
À cause de toi,cruel ennemi...
Tu peux baisser les bras maintenant...
Que tu as jeté ce triste sort...
Sur leurs vies...

Je te hais de toute mon âme...

POUR MOI...

Tu n'as plus aucun charme...
De ta rage est née la souffrance...
Impitoyable océan...
Tu ne leur a laissé aucune chance...

Où sont tes flots bleus et berceurs...
Mes yeux ne voient plus en toi...
Que la terreur..
Mais qui est ce Dieu...
Qui a permis une telle horreur...
Je voudrais lui demander...
Pourquoi il t'a laissé faire ça...


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE (08/01/05)

P.S. À la mémoire de tous ces gens...
Qui ont perdu la vie...


Dans ce terrible tsunami...
Et de tous ces petits enfants ...
Qui, ce soir, doivent s'endormir...
Sans leurs parents...
Si j'avais la possibilité cette nuit...
Je les bercerais tous dans mes bras...

-TOUS DROITS RÉSERVÉS CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE


-DATÉ DU 3 OCTOBRE 2010

J'ÉCRIS...

Parce qu'en moi..l'espace est limité...
J'en ai trop d'accumulé par l'intérieur...
Et...je voudrais garder un coin au chaud...
Pour mes futurs bonheurs...

J'ÉCRIS...

Parce que j'ai connu la souffrance
Et qu'ainsi...je peux libérer mon âme...
Vous qui êtes seuls(es) et oubliés(es) ...
Moi,je sais vous comprendre...
J'ÉCRIS...
Parce que ça fait partie de ma vie...
C'est l'ultime évasion...
Qui me repose de ma prison...
Voilà pourquoi j'écris...


J'ÉCRIS

Non, pour me faire pardonner...
Mais pour me pardonner à moi-même...
J'ai fermé les yeux sur le passé...
Mais je n'ai pu effacer le souvenir...
De son dernier... Je t'aime...

J'ÉCRIS

Parce que j'ai besoin d'aller vers vous...
De sentir que j'ai touché votre coeur...
Et que pendant un court instant...
Mes écrits vous ont apporté...
Tendresse et chaleur...

En toute douceur...
De mon coeur à vous...


-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE (30-04-04-)
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 7 OCTOBRE 2010

L'AMITIÉ...

L'AMITIÉ...
C'est un bourgeon que j'ai vu naître et s'épanouir en une fleur merveilleuse;

L'AMITIÉ...
C'est un chant d'oiseau s'élevant dans la fraîcheur du matin, pour appeler les hommes
à la joie;

L'AMITIÉ...
C'est un soleil radieux dont les chauds
rayons pénètrent jusqu'au plus intime
de l'être;

L'AMITIÉ...
C'est une étoile scintillante au fond des
yeux pour illuminer le silence de la nuit;

L'AMITIÉ...
C'est une parole qui va au-delà de la pauvreté des mots pour rejoindre l'autre dans tout ce qu'il vit;

L'AMITIÉ...
C'est le réconfort d'un sourire qui encourage
et stimule lorsque tout va mal;

L'AMITIÉ...
C'est un regard qui devine un état d'âme avant que l'autre ne parle;

L'AMITIÉ...
C'est un arc-en-ciel unissant deux coeurs après une ondée de tristesse;

L'AMITIÉ...
C'est la joie de la rencontre, du repas pris ensemble et du partage de ce que nous sommes;

L'AMITIÉ...
C'est profond comme la mer, limpide comme la source, c'est une porte ouverte sur l'infini;

L'AMITIÉ...
C'est une main tendue pour aider à gravir un sentier de haute montagne où la fête est déjà commencée;

L'AMITIÉ...
C'est un joyau inestimable, c'est une fleur éternelle que nous avons le bonheur de contempler ensemble;

L'AMITIÉ...
C'est aussi cette complicité vécue ensemble depuis quelques années.

-AUTEUR(E) INCONNU(e)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




SECRETS D'UNE VIE HEUREUSE

N'ayez pas peur de ce qui
sépare vos rêves de la réalité.
Si vous n'arrivez pas à rêver à vos désirs,
vous ne pourrez pas la vivre non plus.

Vous vous rendez vite compte que,
sur la rivière de la vie, votre canot
n'avance pas si vous ne pagayez pas.

Il n'est jamais trop tard pour
être celui que auriez dû être.
C'est préférable de poser certaines questions
plutôt que de connaître toutes les réponses.

Gardez au fond de votre coeur
un endroit secret où vos rêves se réalisent.
La vie, c'est ce qui se passe quand
vous êtes en train de faire autre chose.

Choisissez des combats assez importants
pour qu'ils en vaillent la peine,mais assez
petits pour que vous les remportiez.

Il est très difficile de faire la distinction
entre les ponts qu'il faut brûler et ceux qu'il faut franchir. Nous n'avons accès à la corde
de la vie qu'après en avoir défait les noeuds.

De toutes les pensées mélancoliques,
la plus triste sans doute:
" Cela aurait pu être."
Si le monde vous semble froid,
allumez un feu pour le réchauffer.

Il y a deux façons de répandre la lumière:
Être la chandelle dont elle émane
ou le miroir qui la reflète.

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 9 OCTOBRE 2010


"CLAIRE"...QUI ES-TU VRAIMENT...


J'aime l'obscurité, ça m'aide à rêver.
Même à l'impossible.
J'aime méditer sur le son que produit le silence, il m'apaise doucement.
J'aime être seule pour me retrouver, ça m'aide à m'apprivoiser.
J'aime tout ce qui est tendre et fragile, immortel et tangible.
J'aime le doux bruit d'un murmure qui inspire mon âme.
La course du vent dans mes cheveux,
le désir très fort de voir tes yeux.
Le chant paisible d'un ruisseau, une caresse sur ma peau.
Le calme matinal et l'harmonie, le rêve de l'infini.
Les surprises et l'imprévu, tout ce qui me fait vibrer par l'intérieur.
Les bras d'un enfant tendus vers moi.
Le bruit du vent dans les feuilles.
Le parfum des roses.
La profondeur des choses.
Une douce promenade au bord de l'eau.
Et le doux murmure d'un "je t'aime".
Flottant virtuellement sur un nuage.
Qui arrive bien au-delà de l'océan.
Cinquante années ont passé.
Et je n'ai jamais réussi encore à détester.
Pourtant,beaucoup de choses m'ont blessée.
Heureusement,Dieu m'a donné la possibilité de pardonner.

Je n'aime pas:
La médiocrité, c'est un crime contre l'humanité.
Les gens qui parlent haut et fort, ils blessent mon âme.
L'hypocrisie et la mesquinerie.
La violence et la mort.
Ceux dont l'orgueil est maître,ils ne sont capables d'aucune larme.
Ceux qui croient tout savoir, ils n'ont rien à m'apprendre.
Ceux qui ne croient en rien, et qui se suffisent à eux-mêmes.
Ceux qui ne pensent qu'au matériel.
Ceux qui font pleurer un enfant.
Ceux qui maltraitent les animaux.
Ceux qui ne respectent pas la nature.
Ne vous étonnez pas, si j'ai crucifié mon passé en croix.
En souhaitant de toute mes forces survivre dans une réalité.
Qui n'est pas toujours jolie.
Et pour avoir compris que tous les paradis ont leurs frontières.

Oui, maintenant j'ai compris,,,


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-PAROLES & TRADUCTION DE LA CHANSON "IMAGINE"

Imagine there's no heaven
Imagine qu'il n'y ait pas de Paradis.
It's easy if you try
C'est facile si tu essaies.
No hell below us
Aucun enfer sous nos pieds.
Above us only sky
Au-dessus de nous uniquement le ciel.
Imagine all the people
Imagine tout le monde,
Living for today...
Vivre l'instant présent...
Imagine there's no countries
Imagine qu'il n'y ait pas de pays.
It isn't hard to do
Ce n'est pas dur à faire.
Nothing to kill or die for
Plus aucune raison de tuer ou mourir.
And no religion too
Et pas de religion non plus.
Imagine all the people
Imagine tout le monde,
Living life in peace
Vivant leur vie paisiblement...
Imagine no possessions
Imagine aucune possession.
I wonder if you can
Je me demande si tu en es capable.
No need for greed or hunger
Nul besoin de cupidité ou de faim.
In a brotherhood of man
Dans une fraternité,
Imagine all the people
Imagine les gens,
Sharing all the world
Se partageant le monde entier...
You may say i'm a dreamer
Tu peux dire que je suis un rêveur,
But i'm not the only one
Mais je ne suis pas le seul.
I hope some day you'll join us
J'espère qu'un jour tu nous rejoindras.
And the world will be as one
Et que le monde sera uni.

-PAROLES: JOHN LENNON
-TRADUCTION: ZOLDICKUN
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 11 OCTOBRE 2010

TUÉE À BOUT PORTANT...

Je reviens de loin...
J'étais, perdue, sur son chemin...
Je n'avais pas réclamé mon coeur...
Il voulait encore rêver, de sa douceur...
Le temps a passé depuis...
Eh bien malgré moi,aujourd'hui...
Mo âme déchirée...
S'est enfin éloigné de lui...

TUÉE À BOUT PORTANT...

Pour l'avoir immortalisé dans tous mes songes...
Pour ne pas avoir compris ses mensonges...
Pour tous mes rêves qui ont pris vie...
Et pour cette éternelle envie de lui...
Malgré l'errance et la souffrance...
Ensevelie dans son indifférence...

TUÉE À BOUT PORTANT...

Parce que j'ai aimé, à taille d'océan...
Au-delà, de toutes les frontières...
J'ai perdu tout mon sang...
En laissant mon âme...
Caresser l'éphémère...
Depuis que j'ai touché ses mains...
On n'est même plus sur le même chemin...
Lui, il est là-haut avec les anges...
Et, moi, je rêve dans ma souffrance...

TUÉE À BOUT PORTANT...

Pour ne pas avoir vu la méchanceté des gens...
Pour avoir vu dans ses yeux, un regard d'enfant...
Déjà hélas, tellement blessée avec le temps...
De n'avoir vu que le beau en lui...
En oubliant tristement...
Qu'il ne tenait plus, à sa propre vie...

TUÉE À BOUT PORTANT..

Pour avoir un jour, à revivre...
Dans la nostalgie...
D'un coeur d'enfant oublié...
Pour à nouveau sourire...
À ce triste passé...
Qui a voulu me tuer...

TUÉE À BOUT PORTANT...

Pour mieux renaître et voir...
Que tout est possible ici-bas...
Et que même après la mort...
Il suffit juste d'y croire très fort...

TUÉE À BOUT PORTANT...

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 06/02/06
-TOUS DROITS RÉSERVÉS



UNE MINUTE DE SILENCE...

Pour tous ceux qui dans leur coeur...
N'ont plus d'espérance...
Pour ceux, que la vie a déçus...
Et qui n'ont pas eu leur dernière chance...
Pour la froideur de leur existence...
Au nom de tous les rêves qu'ils ont perdus...

UNE MINUTE DE SILENCE...

Pour cette maman seule et oubliée...
Qui pleure tristement dans un foyer...
Ne connaissant que l'oubli et l'absence..
Pour toutes ses larmes versées...
Dans l'indifférence de ceux...
Qu'elle a tant aimés...

UNE MINUTE DE SILENCE...

Pour tous ces petits anges abandonnés...
Dont le coeur a trop longtemps saigné...
Et qui n'ont dans leurs petites mains...
Que le rejet et l'abandon...
Pour bercer ce triste destin...

UNE MINUTE DE SILENCE...

Pour ceux que la maladie tient prisonniers...
Et qui n'ont pour seul choix...
Que de continuer à vivre...
Dans la peur et la souffrance...
En espérant un jour la délivrance...

UNE MINUTE DE SILENCE...

Pour ceux qui ont connu la douleur...
De perdre un être aimé...
Et qui conservent dans leur coeur...
Les souvenirs d'un passé abîmé...
Pour toutes ces déchirures et ces blessures...

UNE MINUTE DE SILENCE...

Pour celui que la vie n'a pas épargné...
Pour sa couleur et sa nationalité...
Pour l'injustice et le racisme...
Responsable de la guerre et de ses horreurs...
Pour ne pas être considéré comme un frère...
Et de ne pas avoir droit à l'honneur...


UNE MINUTE DE SILENCE...

Spécialement pour toi...
Qui souffre en ce moment...
Je ressens profondément ta douleur...
Et je voudrais tellement en douceur...
Pouvoir caresser ton coeur...
Prendre sur moi tes tourments...
Et t'apporter un peu de bonheur...

UNE MINUTE DE SILENCE..

Pour que je puisse enfin...
Te prendre dans mes bras...
Et pleurer avec toi...
Je t'aime...
Où que tu sois...

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 11/01/06
-TOUS DROITS RÉSERVÉS


-DATÉ DU 25 OCTOBRE 2010

DANS MON MONDE...

Je baigne dans une mer éphémère...
Avec un coeur, grand comme l'océan...
Je traîne mes regrets comme un boulet...
Et si je fais semblant de croire au bonheur...
Ça m'empêche d'en avoir peur...

DANS MON MONDE...

Mes longues nuits d'insomnie...
Sont devenues mes amies...
Je ne vis que d'espoir...
Et de rêves inaccessibles...
Je pleure souvent dans le noir...
Depuis le jour, où dans mes bras...
Tout doucement...
J'ai caressé l'impossible...

DANS MON MONDE...

Je ne veux pas...
Que vos yeux me voient...
Différente de ce que je suis vraiment...
C'est trompeur un visage...
Derrière un écran...
Parce que ce sont l'âme et le coeur...
En images défilant...
Qui saignent à travers l'auteur

DANS MON MONDE...

C'est quand même étrange...
Je ne peux ressentir la souffrance...
Tout comme vous, je suis humaine...
Ce qui me rend différente parfois...
C'est que je traîne encore les chaînes...
C'est pour ça...
Que mon âme ressent vos maux...
Je vis toujours ma vie, à fleur de peau...

DANS MON MONDE...

Il n'y a qu'un seul lien...
Qui relit mon âme à la vôtre...
C'est la douleur...
Je ne fais pas de poésie...
Je ne suis pas responsable...
De ce que j'écris...
Ce sont des petits fragments...
De mon coeur...
Qui meurent à chaque jour...
D'ennui...

DANS MON MONDE...

Je suis sensible devant la souffrance...
Fragile et esseulée, dans mon existence...
Je me réfugie derrière un écran...
Pour cacher la douleur de mon âme...
Je suis une femme enfant...
Et,je n'ai qu'un seul charme...
Que la couleur de mes larmes...

DANS MON MONDE...

Je vous en prie...
Ne me voyez pas comme un ange...
Ça me rend triste et je n'y crois pas...
Je n'ai pas toujours été sage...
Et j'ai dû tourner bien des pages...
Je suis si petite par en-dedans...
J'ai toujours l'impression de vivre...
Dans un monde de grands...
Celui où l'on ne connaît malheureusement...
Que des nuits blanches...

DANS MON MONDE...

Je ne suis rien vraiment...
Je vis tristement en solitaire...
Dans le rêve et l'imaginaire...
Je mets des mots sur mes tourments...
Et je vous rejoins dans mes silences...
Bien au-delà de mes errances...
Je suis devenue simplement...
Ce que vous avez fait de moi...

Je vous aime infiniment...


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 04/01/06
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 25 OCTOBRE 2010

-AMOUR VIRTUEL-

La nuit descend doucement
Sur notre amour
Qu'il est doux de rêver
Qu'au bout de ton océan
Tu me diras "Je t'aime"

Cette nuit en t'endormant
Toi mon ultime rêve
À la douceur d'une nuit qui s'achève
Envie de toi tellement fort
Désirs sublimes d'être dans tes bras
Comme si on faisait l'amour
Dans ma chair virtuelle.

Je connais tous tes secrets
Juste à entendre le son de ta voix
Mais je ne peux malheureusement
Que rêver à la sensation de tes mains
posées sur moi

Tu m'as murmuré
Des milliers de mots suprêmes
Mais je n'ai jamais pu voir
L'éclat de tes yeux

À cet instant même
Où tu me dis"Je t'aime"
Je peux me griser de ta voix
Des heures et des heures
Mais quand vient le moment
D'aller dormir, seule sans toi
J'ai peur et j'ai froid
Je ferme l'ordi et
C'est en silence
Que je t'espère et te pleure

Je t'aime xxx


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 5 NOVEMBRE 2010

-TU ME MANQUES...

Ce soir je suis seule
encore une fois, j'ai mal
Loin de tes bras
Je pleure sans toi

J'aurais tellement besoin de ton sourire
Tellement besoin que tu sois près de moi
Ici rien n'a changé
Tout est là comme par le passé
Mon âme se meurt dans le souvenir
Qu'un jour tu m'as aimée

Je revois l'éclat de tes yeux posés sur moi
Depuis que tu es parti chéri
J'ai tellement froid
Pardonne-moi mon ange

Je voulais te murmurer tout bas
Que tu manques infiniment à ma vie
Et que tout est triste
Depuis que tu n'en fais plus partie
Loin de toi plus rien n'existe
Je suis morte aussi.

PS:

Je ne savais pas que l'enfer
c'était ton absence...
Maintenant je le sais...

-AUTEUR(E): CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-J'AI RETROUVÉ MON FILS...

Après toutes ces années, où je t'ai vu grandir à mes côtés,
j'ai connu un jour, la souffrance de me séparer de toi...
Petit garçon aux boucles blondes et aux yeux couleur d'océan...
Tu as endormi ton coeur d'enfant pour partir à la recherche d'un autre monde...
Combien plus différend et plus difficile pour toi,
Tu n'as pas choisi une route paisible,
toi qui était si fragile...

Ta grande sensibilité a alors donné à la vie, le
pouvoir de te déchirer...et moi impassible, j'ai dû bien malgré moi, fermer les yeux et espérer qu'un jour...
Dieu ferait un miracle dans ta vie...
Et c'est arrivé...

Comme tu es merveilleux mon fils...
l'amour et la fierté que je ressens pour toi aujourd'hui...
sont un baume apaisant sur mon coeur de maman...
Tes yeux ont retrouvé l'éclat et la profondeur de l'océan...
Ton coeur blessé s'ouvre lentement à la tendresse
et aspire enfin à se laisser aimer et délivrer...

Tu sais mon grand,de bien belles promesses sont devant toi maintenant...
Et je sais que tu peux réussir de grandes choses...
Tu es un fils dont je suis fier, n'abandonne surtout pas...
Tu verras que la vie est belle,
Quand on veut vraiment qu'elle le soit!
Et un jour...pas tellement loin...
C'est ton fils à toi, qui te dira...
"Merci papa, je suis fier de toi...

Viens dans mes bras...je t'ai retrouvé mon fils...
Ne crains rien, je suis près de toi...


-AUTEUR(E) CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 13 NOVEMBRE 2010


-IL ÉTAIT UNE FOIS MOI...

Il était une fois, une petite fille toute fragile
Qui aimait cueillir des fleurs à la rosée du matin
Elle courait pieds nus dans l'herbe,
Grisée par la caresse du vent dans ses cheveux blonds.
Elle connut ainsi beaucoup d'aurores merveilleuses.
Jusqu'au jour ou elle réalisa...
Qu'elle était rendue bien loin de ces "premiers pas."

Les matins n'étaient plus aussi sages et paisibles.
Les nuits rageuses laissaient s'envoler tous
ses rêves de petite fille.
Les années ont passé,tressées de roses et d'épines.

Aujourd'hui je la regarde impressionnée,
Et j'essaie de la suivre pas à pas.
Non elle n'a pas encore baissé les bras
Maintenant que j'y pense,
Je me suis vu grandir, dans ma souffrance,
mais c'était pour mieux me mériter, mieux m'aimer,
et surtout retrouver la paix mon âme.
Oui après tant d'années...m'aura pardonné.

Mais plus j'y pense,
Plus cette petite fille me ressemble...
Serais-ce moi...?


-AUTEUR(E) CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-J'AI FAIT LA PAIX AVEC MOI...

Cette nuit...j'ai enfin pu toucher mon âme...
Je me suis réconciliée avec ma vie...
Cette fois... c'était comme un sursis...
J'ai pleuré...et je lui ai demandé...
De me pardonner...

Pour toutes les fois...
Où je me suis déchirée...d'avoir mal aimé...
Pour toutes les fois...
Où j'ai anesthésié ma vie...
Pour ne pas la tuer...
Pour toutes les fois...
Où j'ai aimé à l'infini...
Et qu'on m'a blessée et trahie...

J'ai regardé tendrement mon âme...
Et je lui ai dit...je te pardonne aussi...


Pour toutes les fois...
Où j'ai rencontré l'amour qui tue...
Pour le soir merveilleux...
Où j'ai pu caresser mon rêve...
Perdue entre l'éternité...
Et le décalage horaire...

Je te pardonne...

Pour toutes les fois...
Où tu as permis...
Que je touche l'éphémère...
Je ne t'en veux pas mon âme...
Tu ne savais pas...que je serais déchirée...

Je te pardonne ma vie...
Je te pardonne mon âme...

Je fais la paix avec moi-même...
Aussi intensément...
Que tous les...Je t'aime...
Qui m'ont été dits avant...
Et que je n'ai malheureusement...
Pas compris...

Je fais la paix...avec mes amours...
J'en renie...tous les secrets...
Même si je sais infiniment...
Que je ne les oublierai jamais...
Qu'ils seront toujours...
Mes plus profondes plaies...
Celles que je sentirai brûler en moi...
Comme un feu...qui ne s'éteindra jamais...


Tu vois...
J'ai franchi un grand pas...cette nuit...
Hier...c'était comme un boulet...


P.S. j'ai .cris ce texte...pour vous...
en toute simplicité...en espérant...
qu'il aidera sincèrement tous ceux...
qui ont de la difficulté à se pardonner...
pour ainsi dire non...à la souffrance...

-AUTEUR(E) CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE (26/04/04)
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




--DATÉ DU 3 DÉCEMBRE 2010

Quand je partirai...

Quand l'obscurité m'envahira,
et que je m'endormirai tout doucement
sur les ailes de ma vie...
Quand mon voyage sera terminé ici-bas,
et que je m'envolerai vers l'infini,
une seule chose de moi subsistera alors,
c'est toute l'immensité de mon amour
que je vous aurai laissé...

Dites-vous bien, que même si je suis absente,
dans le coeur de ceux que j'ai aimés...
je serai toujours présente...
c'est l'essence même de l'amour suprême,
les plus beaux souvenirs resteront toujours,
une inépuisable source d'amour, un oasis de sérénité,où chacun pourra s'y reposer...

C'est l'espoir seul, qui réussit à libérer nos chaines...
Le plus beau et le plus important des souvenirs,
est toujours le présent, et comme le bonheur est éphémère,
il nous laisse pour nous consoler...
des souvenirs qui peuvent subsister à jamais...

Oui, Maintenant j'ai compris...
Que rien n'est plus merveilleux que le sourire d'un enfant...
et que prendre le temps d'écouter,
c'est semer dans son coeur des fleurs de sagesse,
que rien ne vaut l'instant présent...
car la vie est en perpétuel mouvement,
et que cet instant-là ne reviendra jamais.
Que rien n'est vraiment perdu,
il y a toujours une lueur d'espoir pour nous faire oublier nos rêves déçus...et que la paix et la sérénité sont nos meilleurs alliés.

Oui, Maintenant j'ai compris...

Qu'il faut avoir traverser une nuit d'orage,
pour apprécier la beauté d'un matin paisible...
et que rien n'est plus apaisant,que deux bras qui se referment autour de vous tendrement,
Que pour avoir le courage de se relever,
il faut accepter humblement d'être tombé...
Qu'il ne faut jamais se comparer à personne,
et toujours se rappeler qu'ont est unique...
Qu'il est possible d'avoir des regrets toute sa vie,
pour des erreurs passées,
Qu'il y a de caché à l'intérieur de moi,
une source inépuisable d'amour...
Il me suffit de la chercher...

Oui, Maintenant j'ai compris...

Que lorsque tu portes un enfant sur ton coeur,
tu participe par le fait même, à l'oeuvre du Créateur...
Que l'amitié est un don précieux, qui nous viens de Dieu.
Qu'il faut d'abord se pardonner à soi-même,
si on aspire à être pardonné...
Qu'il ne faut jamais laisser détruire ses rêves,
tôt ou tard, ils peuvent devenir réalité...
Que peu importe les épreuves que j'ai eu à traverser,
elles m'ont toujours fait grandir...
Que de pouvoir écrire, est la plus belle thérapie qui soit,
pour faire un petit peu plus de place à l'intérieur de moi...
Qu'être votre maman et votre amie,
C,est la plus belle chose qui soit...
L'océan tout entier, ne serait pas assez grand pour contenir tout l'amour, que j'aurai toujours pour vous...

Oui, Maintenant j'ai compris...

Que le simple fait de dire"Je t'aime"...
est le plus doux des poèmes...
Je veux dédier ce texte, à mes trois enfants que j'aime de tout mon coeur, et à tous mes amis qui me sont très précieux aussi.


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-UNE PAGE BLANCHE...

Comme un linceul...
Brûlant et éphémère...
Sur une page de rêve...
Écrite à l'agenda...
D'un jour de deuil...
UNE PAGE BLANCHE...

Dans un livre déjà consumé...
Expirant de ses cendres...
Dans une odeur d'amour blessé...
Laissant murmurer...
Ses derniers mots tendres...

UNE PAGE BLANCHE...

Quand le livre de ma vie s'est refermé...
Sur cette page blanche...
J'ai vu tes yeux me regarder...
Je t'ai senti si malheureux...
J'ai essuyé une larme sur ton visage...
Et j'ai supplié Dieu ce soir là...
Qu'il te fasse oublier mon âge...

-LE 13/07/05

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-EN CETTE DOUCE NUIT DE NOËL...

Mon coeur a une tendre pensée...
Pour chacun de vous...
Aussi loin que vous soyez...
Je vous garde en mon coeur...
Vous êtes précieux à ma vie...
Et...affectueusement...
Je vous offre mes sentiments...
les plus doux...

Toi...

Ma petite soeur Jalet...
Ma confidente de tous les jours...
Toi, qui connaît tous les secrets...
De mon chagrin d'amour...
Sois remerciée aujourd'hui...
Pour toutes les fois...
Où j'ai pu me confier à toi...
En toute amitié...

Toi...
Gisèle, chère amie virtuelle...
Qui a su oublier son chagrin...
Pour partager le mien...
Ta présence toujours si rassurante...
Mérite toute ma reconnaissance..

Toi...
Jonquille...petite soeur si fragile...
Avec un coeur grand comme l'océan...
Tu as toujours su être à la hauteur...
Et garder ton coeur d'enfant...
Tu as toute ma fierté...
Et ma profonde amitié...

Toi...
André Julien...
L'artiste et l'ami de toujours...
Mon plus bel exemple d'amour...
Je te rends hommage aujourd'hui...
Pour ta persévérance et ton courage...
Et pour le sens merveilleux...
Que tu as toujours su donner...
À l'amitié..
De tout coeur...
Merci André...

Toi...
Alain, le grand ami, le musicien...
À qui j'ai eu l'honneur...
De serrer la main...
Toute la tendresse du monde...
Avait rendez-vous....
Cet après-midi là...
Merci... je n'oublierai jamais...
Ce que tu as fais pour moi...

Toi...
Pierret...amie en poésie...
Complice en écriture...
Tu as tout mon respect...
Notre amitié dépasse grandement...
Ce qu'on pourrait écrire sur papier...
Je t'apprécie beaucoup...

Toi...
Ma petite Agora...
Toute en douceur...
Tes merveilleux graphiques...
Sont à la couleur de ton coeur...
Quel privilège pour moi...
De partager mes écrits avec toi...
Tu as toute mon admiration...
Et mon amitié...

Toi...
Ma petite Nicole...
Toujours présente pour moi...
Comme un ange...toujours là...
Qui ne se remplace pas...
Merci pour ta bienveillance...
C'est bon de pouvoir compter sur toi...

Toi...
Ma belle petite Dédé...
Toujours prête à t'oublier...
Je n'ai jamais compris...
Comment tu peux tant donner...
Ton coeur possède la couleur...
De l'immensité...

Toi...
Cher ami Joey...
Je rends hommage à ton amitié...
Et à ta sagesse...
Tu as su toucher mon coeur...
Je fais le voeu pour cette année...
D'avoir la chance de te rencontrer...

Toi...
Laura petite cousine éloignée...
Mais tellement appréciée...
Tu es un ange de douceur...
Que je garde en mon coeur...
Reçois mes meilleurs voeux...
Pour un avenir très heureux...

Toi...
Mon dernier chagrin...
Avec la nouvelle année...
Qui s'en vient...
Je te laisse t'envoler...
Bien au-delà...
De ce que fut mon amour pour toi...
Je ne garderai que les beaux souvenirs...
Maintenant tu peux partir...
J'ai commencé à guérir...

Que tous et chacun...
Même ceux...
Que je n'ai pas la chance de connaître...
Reçoivent mes meilleurs voeux...
Pour un futur très heureux...

Avec tout mon coeur...
Je vous aime...


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-
-DÉCEMBRE 2004




-DATÉ DU 5 DÉCEMBRE 2010

-MON PLUS BEAU NOËL...

Toi...
Ennemie déguisée.
Qui depuis si longtemps,
Cherche sournoisement à me tuer.

Toi...
Qui a pris toute la place dans ma vie.
Maintenant c'est assez...c'est fini.
C'est toi...qui va mourir.
Et c'est moi...qui vais vivre.

Cette année...
Mon Noël sera différend de tous les autres.
Je ne veux plus subir tes fautes.
Tu ne me voleras plus mon sourire...
Et tu ne m'enlèveras plus jamais...
Le goût de vivre.
Je veux que tu sortes de ma vie.
Mortelle ennemie.
Tu m'as assez démoli(e).

Avec toi...
Je n'ai connu que la souffrance.
Qui déchirait ma chair.
Sous ta cruelle dépendance.
J'ai blessé plein de gens.
Qui m'étaient chers.
Tu te déguisais en sourire.
Pour mieux me faire mourir.
Maintenant...j'ai fais mon choix.
Et je n'ai plus peur.
De me dresser devant toi.
Désormais...
C'est moi qui vais te mettre en croix.

Tu n'as plus aucun droit sur ma vie.
Et tu ne voileras plus jamais mes yeux.
Maintenant que j'ai bien vu.
À quel point ton mal est insidieux.
Avec les années, tu avais réussis,
À mettre mon âme en souffrance.
J'ai connu des nuits d'errance
Et tu m'as fais vivre,
Les pires cauchemars.
Désolée pour toi,cruelle ennemie.
Je ne vais pas tomber dans la démence.

Cette nuit...
Sur ce qui me reste de vie,
Tu ne blesseras plus jamais
Ni mon âme, ni mon corps.
Je t'en fais le serment,
C'est moi,
Qui vais te mettre à mort...


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-
-ÉCRIS LE : 11/11/04

P.S. J'ai écris ce texte en pleurant,
J'y ai mis tout mon coeur,
Et mes plus doux sentiments.
Tout spécialement,
Pour tous ceux et celles,qui souffrent en silence.


Tendrement...
Je vous ouvre les bras...
Quelle que soit votre dépendance...
Elle vous tuera...
Alors...n'hésitez plus...
Donnez-vous une dernière chance...
Rien n'est vraiment perdu...
Je vous comprends...
Je suis avec vous...
Et je vous aime infiniment...
CLAIRE XXX




-DATÉ DU 13 JANVIER

-CE MATIN JE ME SUIS PARLÉE...

Moi aussi, tu sais,
Il m'est arrivé un beau matin
De devoir repenser ma vie.
J'en avais gaspillé plus de la moitié,
Dans l'oubli,
À ne penser qu'aux autres.

Tout comme toi, peut-être,
Je me souviens très bien, du matin
Où je suis entré en conversation,
Avec moi-même.

Ce ne fut pas facile au début,
De revoir ces images de ma vie,
En lambeaux.
Mais je voulais les regarder.
J'avais laissé tellement de gens,
Jouer avec mon coeur,
Tellement de gens détruire mon âme,
Et me blesser!

J'avais du regret pour le mal
Que je me suis laissé faire par eux et,
Ce matin là,
C'était comme dans un rêve.
Plus j'essayais de me parler,
Plus je me sentais étrangère
À ma propre vie.

Là j'ai beaucoup pleuré
Et j'ai osé pour la première fois
Me regarder et m'écouter.
J'ai vu alors
la femme que j'étais vraiment,
Et je me suis pardonnée.

Pardonné de m'être oubliée.

Toute ma vie.
Je me suis sentie fragile et démunie.
C'est pour ça d'ailleurs, que j'écris.

Je suis , une rêveuse, une solitaire,
Une femme éphémère.
Avec un coeur, grand comme l'océan,
Qui a aimé jusqu'au bout de son sang.

Il y a toujours des larmes dans mes yeux,
Ça c'est pour toutes les fois
Où je n'ai pas voulu baisser les armes.
J'aurais pourtant dû comprendre
Bien avant,
Qu'entre deux pays,
Il y a un océan.

J'ai passé plus de la moitié de ma vie,
Dans le rêve; maintenant
Je n'ai plus besoin d'anesthésie,
Je veux vraiment parler
À la femme que je suis.

Ce matin là, j'ai effacé de ma vie,
Tous les souvenirs amers,
Les mauvais rêves,
Et tout ce qui m'avait fait souffrir,
Je n'ai gardé que le merveilleux,
Et c'est là que les larmes,
Sont revenues dans mes yeux.

Là j'ai souris et j'ai compris,
Que je ne serais plus jamais seule,
Pour pleurer.

Je venais à peine de me rencontrer.


P.S. J'ai écris ce texte avec tout mon coeur,
Et de tous mes écrits, je souhaite que celui-ci touche le vôtre.
Et vous conduise enfin au bonheur.

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 21 JANVIER 2011

-MA DESTINÉE...

Ma vie, mon destin
Un matin, en allant travailler
Par un véhicule, je fus happée
Un voile blanc me drapa
Je suis tombée dans le coma
Onze jours ont passés...
Je me suis réveillée
Qui sont ces gens autour de moi ?
Quel est ce visage, penché sur moi...
Quarante opérations...
Des mois d'hospitalisation
Des semaines de rééducation
Des jours d'abdication
Réapprendre à parler
Réapprendre à compter
Se faire une mémoire
Que de moments de souffrance et de désespoir
Plus de statut social
Plus de travail
Un champ de bataille,
Quelle pagaille!...
Cet homme, si pressé
Qui m'a traîné,
Qui m'a enlevé la joie,
D'avoir un enfant de toi,
Je ne l'ai jamais rencontré
Il ne s'est jamais montré
Sait-il que ma vie a bousculée ?...
Et la sienne a-t-elle changée ?...
Toi, chauffard,
Le jour où tu étais en retard
A-t-il changé ta vie ?
Te demandes-tu ce que je vis,
Te demandes-tu ce que je deviens,
Depuis ce jour lointain
Qui fut pour moi le dernier
D'une vie déjà mal commencée
Et toi mon destin,
Tu t'acharnes!...hein
Il y a toujours ce combat,
Entre toi et moi...
Des batailles, je gagne
Même si, par six fois, j'ai failli...
Je suis toujours là...en vie
Cette vie si précieuse,
Qui aurait pu être merveilleuse,
Même si parfois, je baisse les bras,
Je continue le combat,
Boule, est ton nom,
Gérard, est ton prénom
C'est tout ce que je sais
De l'identité de celui, qui m'a fauché,
Alors que je finissais de traverser,
Dans un passage protégé,
Si vous le connaissez,
Rappelez-lui, ce qu'il m'a fait,
Trente six ans ont passées, parfois j'ai de la haine,
Seigneur; transforme-la en peine,
Aide-moi à chasser de mon coeur,
Toute cette rancoeur,
Aide-moi,à combattre ces moments
Qui me gardent au lit si souvent,
Aide-moi, à résister, à lui pardonner,
Plus ça va, plus je me sens fatiguée...


-AUTEURE: GINNIE (01/18/2011)
-PROPOSÉ PAR. GINNIE (01/18/2011)
-TIRÉ D'UNE HISTOIRE VRAIE




-SUITE...DE L'HISOIRE DE GINNIE (GINETTE)

-ÉCOUTES NOTRE HISTOIRE...

Infirmière, avant mon accident
J'ai dû changer de métier, évidemment,
Mon sacerdoce, plus question,
Il me fallut changer de profession.

Secrétaire, je suis devenue,
C'est là, que je t'ai connu,
Mes diplômes obtenus
Comptable, tu es devenu.

Ton métier, tu exerçais,
Un, emploi,hélas, je n'ai pas trouvé...
Nos chemins se sont croisés,
Nos regards, se sont accrochés,
Nous nous sommes mariés.

Deux années ont passées...
Nous avons décidé
Entre autre idées
D'avoir un bébé.

Hélas, tous nos projets,
Se sont écroulés,
La vue, tu as perdu,
Le bébé tant attendu, je n'ai pas eu.

Pendant toutes ces années,
Tu m'as toujours épaulé
Pour moi, rien n'était trop beau
Tu me comblais de cadeaux.

Les épreuves se sont accumulées,
Et, notre amour a résisté,
À la triste réalité,
Des trente années,qui ont passé.

Je t'écris ces quelques mots,
Notre amour est si beau
Tu comptes tant pour moi,
Ma seule passion, c'est toi.

Aujourd'hui, je veux te remercier,
D'être là, à mes côtés,
Mon coeur, mon Amour,
Je t'aime, comme au premier jour,
Je sais que ce sera pour le restant de nos jours.

-PENSÉE DE GINETTE,
LÀ, OÙ ON S'AIME
IL NE FAIT JAMAIS NUIT

-AUTEURE- GINNIE
-PROPOSÉ PAR: GINNIE




-DATÉ DU 3 FÉVRIER 2011

-NIL...

Sur les eaux du Nil doré
la voile blanche frissonnante
d'une feloupe glisse lentement
se dirigeant vers le soleil couchant !
Elle descend le courant
de la vie et du temps au gré du vent !
Elle descend vers l'océan
lieu du grand rassemblement,
retour à l'apaisement:!

Sur les rives, terre rouge sang,
un ruban de verdure
apporte richesse et nourriture
à ce grand désert blanc !

Fleuve libérateur,
Fleuve purificateur,
Source divine,
Tes eaux ont des grâces célestes !

Mais la traversée est un obstacle,
un passage entre le monde des sens
et le détachement terrestre !

La vie est un long fleuve
dans lequel s'écoulent
nos désirs, nos sentiments,
nos intentions,
les détours du moment !

Le fleuve est éphémère
comme l'est notre existence
puisqu'il retourne vers la mer
.....immense !!


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



APPRENDRE À ME CONNAÎTRE...

Je ne vous demande pas de m'aimer,
Je ne vous demande pas de m'adorer...
Je veux juste que vous compreniez,
Que vous ne vous fassiez pas de mauvaises idées.

La première fois que vous me rencontrez,
Je parle peu, je suis renfermée...
Comme une femme froide vous me percevez,
Et ce n'est pas cela que je souhaite montrer...

Car je suis tout le contraire de cela,
J'ai un coeur, mais je suis timide, voilà...
Ma timidité est une maladie chez-moi,
Elle fait de moi, ce que je ne suis pas...

Au fil du temps, vous me découvrirez
Et peut-être votre vision va changer...
Ma vraie personne est malheureusement cachée,
C.est avec le temps qu'elle pointe le bout du nez...


-AUTEURE: GINNIE
-PROPOSÉ PAR: GINNIE



-DATÉ DU 26 FÉVRIER 2011

-L'HIVER...

L'hiver a figé la nature
Dans un monde de froidure.
Les squelettes noirs des arbres effeuillés
Attendent là immobiles,
Que la sève nourricière,
La chaleur et la lumière
Viennent les revêtir
Des plus beaux atours printaniers !

La nature reste inerte...
L'herbe n'est plus verte !
Les feuilles mortes racornies
Recouvrent la terre endurcie
Par le gel et la souffrance des nuits !

Et tout le cortège en deuil,
Sans couleur ni feuilles
S'est voilé d'un brouillard gris
Afin de coucher au passage
Ses larmes de chagrin et de pluie !


-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-ROMANTIQUE...

J'ai peins ton visage
Avec les rayons du soleil,
Et j'ai découvert dans tes yeux
des merveilles !

J'ai dessiné tes lèvres
Avec un bâton rougeoyant,
Et ton sourire s'est allumé
dans un éclat ardent !

Je t'ai offert un collier,
Une rivière de diamants
qui dansait sur la mer
comme au soleil couchant !

Je t'ai donné un baiser
sur tes lèvres salées..!
Et les rayons ont balayé
Tes cheveux emmêlés..

Au soleil couchant !!


-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-LA VIE...

La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à
bras-le-corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.

-AUTEURE: MÈRE THÉRÉSA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 27 FÉVRIER 2011


LARMES DE VIE...

Larmes d'amour
Ruisselant sur ce visage,
Tu ravages le coeur
Assailli de douleurs
Et tu inondes ces yeux
Brûlants et fiévreux !

Perle d'amour
Lacérant ces joues meurtries
Tu poursuis ton séjour
Sans cesser de tracer
Des chemins délébiles !

Larmes d'amour
Comme une perle de cristal,
Tu te ris de cette blessure
Qui te ronges et te fais mal...
Tu incendies ces yeux purs !

Goutte d'amour
Jaillissant d'une fontaine,
Dans le désespoir et dans le doute,
Tu erres sur ce visage sans haine
Au bord de la déroute !

Larmes d'amour
S'écoulant comme la lave,
Tu brûles et te consumes
De chagrin et d'amertume
Dans le dédale des regrets !!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR LOUISE BOURGOIN




-IL ATTEND...

Seul à la table
Face à l'inévitable,
Il attend...
Regarde les passants...
La serveuse empressée
Qui ne cesse de passer !!

Il attend, impatient,
Comme un client
Un peu agacé...!

Il regarde sa montre...
Viendra-t-elle à sa rencontre ??
Il attend mais il sait...
Il sent que la chance est passée...

Il se lève le coeur serré...
Dehors peut-être,
Va-t-il la rencontrer...???


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-MON ÂME...

Mon âme est invisible,
Le souffle indicible
Qui anime mon corps !

Dans mon âme
Naissent mes désirs.
Les passions et les plaisirs
Qui font palpiter mon coeur !

Mon âme est un ruban, une étincelle,
Le reflet intemporel
Qui fait brûler ma flamme!

Mon âme navigue dans mon sommeil,
Raconte ses voyages
Dans mon pays des merveilles!|

Mon âme est messagère
Des sentiments les plus sincères
Qui habitent mon coeur!

Mon âme est une abeille,
Qui sur la fleur vermeille
Vient butiner le miel!

Mon âme unie à la nature,
Appartient à la terre...
Elle quête la céleste lumière...!


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-QUELQUES NOTES...

Quelques notes nostalgiques
Caressées sur un piano...
Lui reviennent des instants magiques
De son sublime concerto!

Sur la piste de sa tendre vie,
Elle danse langoureusement
Dans les doux bras de l'âme amie
Qui l'enveloppe amoureusement !!

Elle plonge dans l'onde de ses yeux
Qui brillent d'une flamme intense....!
Seuls au monde, ils se balancent
Sur toutes les vagues de l'amour bleu...!

Des frissons parcourent sa peau dorée...
Elle tremble...Son coeur chavire!
Elle se laisse aller dans les plaisirs...
...S'envole au paradis éthéré !!!


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-À MON AMIE...

-RÉVOLTE...

Je suis en révolte...
L'avidité et la cupidité,
L'égoïsme et la méchanceté,
L'envie et les rivalités
Sont les maux de l'humanité !
À vous mes compatriotes
D'ici et de là-bas,
Je voudrais vous conter
Combien je suis choquée!

Des peuples se battent
Pour leur liberté !
Les guerres sont déclarées:
Je ne les cautionne pas!
Depuis la guerre du feu,
Elles n'ont jamais cessé !

Mais il existe d'autres combats...
Sous couvert d'humanité,
On tend la main à des hommes
Qui pleurent atterrés..
Et quand on les a gagnés",
On les traite comme des malfrats !

On profite d'un être délaissé !
Des âmes perfides jalousent,
L'ami bien-aimé...
Et par leurs danses andalouses
Font tout pour le charmer!
C'est sans compter
Sur l'authenticité
Des sentiments et de l'amitié
Qui peuvent résister,
À toutes adversités !

On ne bâtit pas des liens serrés
Sur des terrains minés par la haine et la férocité !

Je suis persuadée
Qu'ici-bas sur cette terre,
Il n'y a pas que des "TARTUFFES"
Et pour survivre dans cet enfer
Je fais confiance au verbe "aimer"!!

Nous faisons tous partie
De la caravane humaine...
Nous participons aussi,
À la "Divine Comédie" !!!
Nous sommes vivants,
Il nous faut vivre au présent
"Les bonheurs" de chaque instant,
Sans poser de questions au TEMPS !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-LES LARMES DES FEMMES...

Les larmes des femmes
Glissent lentement
Sur les fragments de vie
Parcourant un sentier
Désormais délaissé
Masquant un sourire
Sur un visage ravagé !

Les larmes des femmes
Naissent dans le coeur
Et remplissent les yeux
Comme un océan
Voilant le soleil
D'un nuage d'amour !

Les larmes des femmes
Naviguent sur la mer irisée
Elles suivent la lumière des étoiles
Et soulagent quelques instants
Durant la traversée de la vie !

Les larmes des femmes
Reflètent le regard du ciel
Elles écoutent le chant de la lune
Reliant la destinée à l'infini
Illuminée et confuse
Égarée dans l'obscurité de la vie !

Les larmes des femmes
Laissent des cicatrices
Dans l'esprit et dans le coeur
Laissant l'âme perdue
Sur la plage des regrets !


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 28 FÉVRIER 2011

-CARNAVAL...

Sur le grand canal vaporeux,

Dans Venise encore endormie,

Une gondole glisse sans bruit

Dans le petit matin frileux !

Bientôt, sur les ponts,

Au coin des maisons,

Apparaissent, venus de nulle part,

Des marquis, des princesses

Vêtus avec grand art !


Sous un masque de fleuri

Des yeux me regardent,

Sans expressions, impersonnels

Et cependant ces prunelles

Brillent de mille étincelles !

Lui, semble venir d'un autre monde:

Vêtu de satin, de pierreries !

Pensif, ses yeux verts très félins

Te fixent sans timidité...

Ils semblent dire qu'ils ont envie

De s'ouvrir à la vie...

Lassés d'être emprisonnés

Dans ce cancan doré !

Symphonie rose orangée,

Pour ce couple, aux masques dorés !

Vous semblez inanimés..

Et pourtant derrière ces volets,

Votre regard étincelle d'amitié !

Triste ou gai, on ne sait pas!

Vous cachez votre désarroi

Derrière ces visages lisses

Où aucune larme ne glisse!


Prince des nuits et des Ténèbres.

Dans ton costume noir et blanc,

Le grand éventail des vents

Chasse les poussières du temps !

Arlequin aux mille couleurs,

Dans ton costume de bonheur...

Prince des nuits et de l'aurore

Tu semble supplier les coeurs

Caché derrière ton masque d'or !


Musicien, baladin, qui es-tu ?

Tout de mauve vêtu,

Tu te cache derrière ton loup.

Tu regardes le monde,

Sans peur et sans honte !

Tu sais que l'on ne te verra pas,

Que nul ne te découvrira !

Tu joues et tu oses !!

Sur le grand canal

Glissent les gondoles ..!!

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-CIEL SI TU VEUX...

Si tu veux respirer le parfum de la rose,
Prends le temps de la regarder,
De l'admirer, de la caresser...
Alors, toutes les senteurs retenues
Dans ce corset de velours serré
T'embaumeront, t'envoûteront,
T'emporteront bien au-delà des nues !

Si tu veux sentir l'amour d'une rose,
Prends le temps de lui parler,
De l'écouter, de l'embrasser...
Alors, tous les sentiments retenus
Dans le coeur de soie irisée
T'éblouiront, t'enlaceront,
T'emmèneront au paradis perdu !

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN

-AMITIÉ-

Il est temps de...
Oui j.ai décidé aujourd'hui de me faire un arbre un peu original.
À la place des feuilles et des fleurs,
je suspend le nom de tous ceux qui sont loin, et de ceux qui sont près.
Ceux de tous les jours et ceux des grandes occasions.
Ceux des moments joyeux et des heures tristes.
Ceux qui,avant n'étaient pas ami(e)s, et qui le sont maintenant.
Je suspend le nom de celui qui me donne,
petite ou grande, une véritable amitié.

Seigneur, fait que les branches de mon arbre s'étendent.
Pour accueillir des ami(i)s de tout le monde.
Que les racines,
soient profondes, afin de résister au vent et aux coups dans la vie.
Fais que mon arbre s'élève dans le ciel, libre et courageux.
Bonne Journée
-AUTEUR INCONNU-


-DATÉ 22 AOÛT 2010
-TENDRE LA MAIN-

Si un jour. Tu as besoin de moi.
Si plus rien ne va plus. si tu te sens perdue.
Si tu cherches quelqu'un pour te tendre la main.
Je serai toujours là pour toi.
Si tu ne crois plus à rien.
Si tu ne vas pas bien,si tu crois que la chance ne te fais plus confiance.
Alors appelle-moi.
Si tu doutes de toi. Si ton âme est blessée.
Si tout te semble vide. Si pour te relever,
il te faut t'appuyer, sur quelqu'un de solide.
Alors appelle-moi.
Su tu te sens perdu, surtout n'hésite pas.
Aussi loin que tu sois, je serai toujours là pour toi.
Alors appelle-moi
-AUTEURE: MARIEJO
-PROPOSÉ PAR : MARIE-jO




-DATÉ DU 24 AOÛT 2010-

-LE SOURIRE-

Un sourire ne coûte rien
Et pourtant il n'a pas de prix,
Il enrichit celui qui le reçoit
Sans appauvrir celui qui le donne
Et lorsqu'il ne dure qu'un instant,
On s'en souvient parfois toute une vie.

Personne n'est assez riche pour s'en passer
Même les plus pauvres peuvent le posséder

Un sourire c'est le repos d'une âme fatiguée,
Un peu de réconfort pour l'être abattu,
Un rayon de soleil hiver comme été,
Qui adoucit les coeurs attristés.

Et parce qu'il n'a pas de valeur
Que lorsqu'il est donné,
il ne peut ni s'acheter,
Ni se prêter, ni se voler

Si vous ne recevez pas le sourire que vous méritez
Soyez généreux, donnez le vôtre...

Nul en effet n'a autant de besoin d'un sourire,
Que celui qui ne sais pas donner.
-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: Louise


-LE PETIT NUAGE-

Un petit nuage non loin de là qui tournait en rond,
fit la rencontre de madame la brise qui passait dans les environs.
"Que fais-tu donc là ? "lui demanda-t-elle gentiment."
Je ne sais pas, je suis un peu perdu
je me sens seul dans cet immensité bleu,
la compagnie des nuages sombres me fait peur,
j'ai donc décidé de les laisser et j'en ai profité pour m'éloigner,mais j'avoue que c'est difficile d'être tout seul ici."
" Cela tombe bien" lui répondit la brise,
" Je vais te tenir compagnie un moment,
car en fait la solitude me pèse ces jours-ci,
à toujours pousser le même souffle,
sans ne pouvoir jamais parler.
et sans autre compagnie."
Le petit nuage se posa alors à ses côtés,
et se mit à sourire en se laissant transporter,
par la douceur de cette brise légère.
Ensemble ils traversent les plaines, les montagnes
et les vastes champs de blé,
sans se douter une seule seconde qu'à voyager ainsi,
le manque de l'un comble la demande de l'autre.
Une présence qui à n'en pas douter a changé leur vie,
car dans ce monde de brutes et de géants où les tempêtes et les ouragans font fureur ,
rien de mieux que de se sentir plus fort en étant tout simplement à deux.
-AUTEURE-DINE-
PROPOSÉ PAR: Louise




-DATÉ DU 2 SEPTEMBRE 2010

-EXPRESSIONS QUÉBÉCOISES-

Quessé qui disent, ces québécois ?

Voici quelques expressions québécoises et leurs traductions.
Ça va aider nos cousins de France à nous comprendre.
-un gros merde =bonne chance
-faire la baboune =bouder
-y a des bidoux c'te gars là =avoir beaucoup
d'argent
-des moutons dans l'estomac =être angoissé
-j'ai la chienne =j'ai peur
-coudons,as-tu la danse de St-Guy =il bouge tout
le temps
-y a de la mine dans le crayon =un gros appétit
sexuel
-j'ai eu de la flouxe =j'ai eu de la chance
-la guédille au nez =le nez qui coule
-t'es mieux de te tenir le corps raides et les
oreilles molles =tiens-toi tranquille
-j'ai le feu au cul =je suis enragé
-il a la gueule fendue jusqu'aux oreilles =il
sourit largement
-j'ai le feu au passage =être en colère
-j'ai le flu =j'ai la diarrhée
-j'ai le moton =être ému
-les garcettes en l'air =gesticuler beaucoup
avoir les yeux crasses =les yeux enjôleurs
-elle veut son biscuit =elle désire une relation
sexuelle
-j'ai tu une poignée dans le dos =me prends-tu pour un imbécile
-avoir un rapport =faire un rot
-j'ai déjà vu neiger avant toi =j'ai de l'expérience
-un beau smatte =un gars qui n'agit pas intelligemment
-beurrer épais =exagérer une situation
-branler dans le manche =difficulté à faire un choix
-broche à foin =quelque chose de mal organisé
-je suis loadé =j'ai plein de travaux à faire
-yé gorlot ce soir =il a trop bu
-être chiken =être peureux
-partir sur un go =faire le party
-passer dans le beurre =manquer son coup
-y va manger ses bas =y va avoir de graves problèmes
-je suis rendu au boutte =je suis épuisé
-courir la galipotte =avoir de nombreuses aventures
-ça prend tout mon change =faire de gros efforts
-y a-tu vu la bine? =as-tu vu son expression , en parlant de quelqu'un
-té viré sur le top =t'as perdu la tête
-la vieille sacoche =en parlant d'un femme agée peu aimable
-c'est un beau tireux de pipes =en parlant d'un blagueur
-tu me tapes sur le gros nerf =incapable d'endurer quelqu'un d'insupportable
-là...je tire la plogue =j'en ai fini avec cette situation
-tire-toi une bûche =viens t'asseoir
-il se pète les bretelles =il est très fier
-se poigner le moine =être là rien faire
-tu t'es mis sur ton 36 =tu as mis de beaux vêtements
-t'énerve pas le poil des jambes =panique pas
-s'enfarger dans les fleurs du tapis =s'arrêter à des détails insignifiants
-il sent l'ouistiti =il pue
-je me fends le cul =je fais de gros efforts
je lui ai passé un petit Québec =je lui ai joué dans le dos
-on n'est pas sorti du bois =on n'est pas au bout de nos misères
-dégrayé la table =desservir la table-
-je vais la domper =je vais terminer notre relation
-as-tu vérifié les fiouses =as-tu vérifié les fusibles
-ça c'est une grosse menterie =un gros mensonge
-elle a toute une paire de jo =elle a de gros seins
-quessé =qu'est-ce que
-questa =qu'est-ce que tu as
-une vraie réguine =un truc qui fonctionne mal
-asteure =maintenant
-aller au batte =affronter une situation difficile
-ousse que j'ai mis mes barniques =chercher ses lunettes
-bopépines =pinces à cheveux
-mon chandail barré =mon chandail à rayures
-y a-tu vu le bazou =vieille voiture
-une bébitte à patates =une bête à bon dieu
-une bécosse qui pue =w.c, des toilettes à l'extérieur
-les beus =les policiers
-une bière tablette =une bière à la température de la pièce
-il est bizounneux =quelqu'un qui ne fait pas grand-chose
-c'est un bon jack =quelqu'un de bien gentil
-la boss des bécosses =quelqu'un qui donne des ordres
-une botch de cigarette =un mégot de cigarette
-un boc de bière =un verre de bière pression
-mets ta bougrine =ton manteau
-une braoule =une grosse cuillère
-un petit coup de fort =prendre de la boisson alcoolisée
-elle a été bumpée =elle a été rétrogradée à son travail
-je l'ai câlé au travail =téléphoné au travail
-un beau camail =un beau chapeau
-capot de chat =un manteau de fourrure de chat sauvage
-capoter =perdre les nerfs
-as-tu fini de chigner =arrête de pleurnicher
-les chenolles =les testicules
=une bonne chotte de cognac =un petit coup
-champleures =robinets
-avoir la falle basse =être fatigué
-je vais aller gazer =aller mettre de l'essence
-Bon ben...c'est tout pour aujourd'hui; j'ai un oeil qui se crisse de l'autre !
-Traduction
-Il y en a plusieurs autres, mais là j'ai un oeil qui commence à loucher ;
-Ça veut dire que je suis fatigué!
-PROPOSÉ PAR: flutie
-P.S.
-mes sympathies =équivalent de "mes condoléances
au Québec"
-PROPOSÉ (P.S.):Louise_Bourgoin



-DATÉ DU 12 SEPTEMBRE 2010

L'AMITIÉ

L'amitié

C'est un bourgeon que j'ai vu naître et s'épanouir en une fleur merveilleuse;

L'amitié
C'est un chant d'oiseau, s'élevant,dans la fraîcheur du matin,pour appeler les hommes à la joie;

L'amitié
C'est un soleil radieux dont les chauds rayons pénètrent jusqu'au plus intime de l'être;

L'amitié
C'est une étoile brillante au fond des yeux pour illuminer le silence de la nuit,

L'amitié
C'est une parole qui va au-delà de la pauvreté des mots pour rejoindre l'autre dans tout ce qu'il vit;

L'amitié
C'est le réconfort d'un sourire qui encourage et stimule lorsque tout va mal;

L'amitié
C'est un regard qui devine un état d'âme avant que l'autre ne parle;

L'amitié
C'est un arc-en-ciel unissant deux coeurs après une ondée de tristesse;

L'amitié
C'est la joie de la rencontre, du repas pris ensemble et du partage de ce que nous sommes;

L'amitié
C'est profond comme la mer, limpide comme la source,c'est une porte ouverte sur l'infini;

L'amitié
C'est une main tendre pour aider à gravir un sentier de haute montagne où la fête est déjà commencée;

L'amitié
C'est un joyau inestimable,c'est une fleur éternelle que nous avons le bonheur de contempler ensemble;

L'amitié
C'est aussi cette complicité vécue ensemble depuis quelques années.
-CRÉÉE LE 07 JANVIER 2006

-AUTEUR INCONNU


-DATÉ DU 15 NOVEMBRE 2010

-EXPRESSIONS: PAROLES D'ENFANTS...

"Est-ce que les ours scolaires vont à l'école?"
"Quand caillou sera grand, est-ce qu'il va
Qui veux jouer au "mon oncle poli" avec moi?"
s'appeler Pierre?"
"Regarde papa, il y a des fantômes qui s'envolent de ton café!"
"J'aime mieux, le blé d'inde en rouleau,"
"Quand je m'ennuie de toi, je pleure comme un enfant."
"Les citrouilles? ça pousse sur les balcons voyons!"
"Grand-maman m'a picoté des belles pantoufles."
"Je ne veux pas de crétins dans ma salade."
"Regarde le beau feu dentifrice!"
"C'est qui ma tante roulotte?"
"Papa a mis de l'eau de colonne!"
"C'est quoi ton signe extralogique?"
"Qu'est-ce qu'on mange? Je creuse de faim!"
"À l'hôpital, on se couche sur une litière." "Aujourd'hui à la garderie, on a bu de la pollution magique."
"Qui veux jouer "au mon oncle poli" avec moi"
"Je mange des biscuits soldats avec ma soupe,"
"Comment elle s'appelle la Princesse de l'Île Du Prince Édouard?"
"Papa si tu vas trop vite, la police va te donner une conversation!"
"J'écris une lettre à mon amie, c'est pas grave si je ne sais pas écrire, parce qu'elle non plus ne sais pas lire!"
"Papa s'est endormi au soleil...Il a perdu la lotion du temps."
"Regarde la grosse peine mécanique."
"Quand on ne met pas de crème, le soleil nous donne des coups!"
"Je ne sais pas comment la poule jappe..."
"Je prends une bouchée minuscule, pas majuscule, hein ?"

-PROPOSÉ PAR: BRITANNY22


-LA RECONNAISSANCE...

Je suis reconnaissant...
Pour l'épouse qui fait réchauffer des restants pour le souper, parce qu'elle est à la maison avec moi et non avec quelqu'un d'autre...

Pour le mari qui s'écrase devant la télé car il est avec moi et non sorti dans un bar...

Pour l'adolescent qui se plaint encore d'avoir à faire vaisselle, car il est à la maison et non en train de traîner dans la rue où de faire le trottoir...

Pour les taxis que je paye, ce qui signifie que j'ai un emploi...

Pour le ménage à faire après les party, parce que ça signifie que j'ai été entouré d'amis...

Pour les vêtements qui sont un peu serrés,
cela signifie que j'ai assez de nourriture pour manger...

Pour l'ombre qui me regarde travailler, cela signifie que je suis au dehors au soleil...

De tondre le gazon, de laver les fenêtres, de réparer le lavabo, parce que ça signifie que j'ai un toit...

Pour toutes les plaintes que j'entends au sujet du gouvernement, cela signifie l'on a la liberté
d'expression...

Pour la place de stationnement, ce qui signifie que je suis capable de marcher et que je suis chanceux d'avoir un moyen de transport...

Pour ma facture élevée de chauffage, car cela signifie que je suis au chaud...

D'entendre une personne se plaindre ou chanter faux, car cela signifie que je ne suis pas sourd...

Pour la pile de linge sale, parce que ça signifie que j'ai des vêtements à me mettre sur le dos...

Pour la fatigue, pour les muscles qui me font mal à la fin de la journée, car cela signifie que je suis capable de travailler fort...

Pour mon cadran qui sonne tous les matins,car cela signifie que je suis en vie...

Et finalement, pour la tonne de courriels que je reçois, car cela signifie que j'ai des amis qui pensent à moi.

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- Daté du 27 février 2011


-MÉNAGERIE...

Oh ! papa, toi qui sais tout,
Toi qui lis dans tous les livres,
Et même dans le journal
Où les lettres sont si fines,
Oh ! papa, devine, devine !

Ses yeux sont deux billes de verres,
Ses oreilles feuilles de chou.
Il a mis la peau de son père,
Avec son nez en caoutchouc,
Il fait peur aux petits enfants.
Qu'est-ce que c'est? C'est l'éléphant.

Il ne va jamais à l'école,
Il se met les doigts dans le nez.
Et, quand il se gratte la tête,
C'est avec ses ongles de pied.
Il n'a pas l'air très bien portant.
Devine! C'est l'orang-outang.

Elle dort dès qu'on la regarde.
Dès qu'on s'éloigne, elle a marché.
C'est comme une pierre malade.
Elle s'amuse à s'ennuyer.
Petit père, devines-tu ?
C'est la T.O.R.T.U.E tu !

-AUTEUR: GEORGES DUHAMEL
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


-DATÉ DU 14 MARS 2011

-AMITIÉ...

N'occasionnent aucun frais et ne requièrent aucune pile.
Ils sont non taxables et à l'abri de l'inflation.
Ils s'avèrent même excellents pour la relaxation.
Ils ne craignent pas les voleurs, et ne polluent pas.
Sont offert en une seule grandeur et ne se volatilisent pas.
Ils ne consument à peu près pas d'énergie.
Mais redonnent beaucoup de vie.
Ils soulagent le stress et la douleur.
Ils alimentent votre bonheur.
Ils combattent la dépression et créent la joie.
Ils rehaussent même l'estime de soi !
Ils améliorent la circulation de votre sang et ne causent aucun effet secondaire déplaisant.
Ils constituent à mon avis, un remède digne de Merlin:
Ce sont, je vous les recommande,
LES CÂLINS

-AUTEUR: INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 17 MARS 2011

-LES EXPRESSIONS...



LES EXPRESSIONS BRETONNES...

L'enfant est familièrement appelé: le marmouz.

Il est coco: il est mignon.

Un bouchon d'listre: un chiffon pour faire la vaisselle,un torchon.

Un tapis: se dit d'une couverture.

Drailler: Correspond au verbe casser.



-LES EXPRESSIONS LYONNAISES...


Le parler Lyonnais actuel est une variante régionale du français. À Lyon: pour demander l'heure,vous entendrez sûrement " c'est quelle heure ?".

Attraper un rhume se dit: "^rendre un rhume".

Une gâche: est une place.

Je me suis déchirée: équivaut à "je me suis trompée".

Tu t'es oublié: pour expliquer une panne d'oreiller".

Une gogmandise: est une bêtise.

Frouiller: tricher.

Un pélo: n'est autre qu'un mec.

Une fenotte: une femme.

Une bambane: quelqu'un de parresseux!

Une gâche: une place.




-LES EXPRESSIONS AUVERGNATES...


L'auvergnat est un dialecte qui s'éteint peu à peu, certaines expressions sont pourtant bien présentes dans le quotidien des habitants de cette région.

Se chivader: signifie tomber.

Bouillérer: équivaut à lutter dans la neige quand on est embourbé en voiture (notion de peine).

Cranchumer: traverser (par-dessus)une barrière, par exemple.

Un godin: un asticot attaché à un hameçon .




-LES EXPRESSIONS CH'TIS...


Les expressions ch'tis animent les conversations dans le Nord- Pas- De-Calais.

Récemment, elles ont été découvertes, au travers du film" Bienvenue chez les ch'tis" de Dany Boon.
Le ch'tis, c'est quasiment des picard, c'est une sorte de patois de la langue picarde.

-En voilà quelques expressions !

À l'arvoyure ! Au plaisir de se revoir !

Qu'elle est belote ! C'est une belle fille !

Qu'elle est belle comme un oignon, on peut
point l'arveitier sins braire ! Elle est belle (affreuse) comme un oignon, on ne peut pas la regarder sans pleurer.

ch'est comme si in pétot dans in violon pour i donner du son ! C'est comme si on pétait dans un violon pour lui donner du son (+ à ne sert à rien)

Ch'est d'el pichate ed'baudet ! C'est de la pisse à baudet ! (C'est de la mauvaise bière )

Tu vas pas en chier une pendule !
Tu ne vas pas en faire un fromage !

Une wassingue:
Une serpillière.

Une Caillière:
Une chaise.

Raviser:
Regarder.




LES EXPRESSIONS NORMANDES...


Entre les expressions, les proverbes ou encore les dictons, les normands ne savent plus où donner de la tête.
Le normand est un des plus importants patois
de la langue de l'oïl.
Voici la liste qui représente quelques mots ou
prononciation propre au normand.

"Aimable comme une vache qui bute":
"Qu'elle n'est pas aimable du tout".

"Être franc comme un âne qui recule".
"N'en faire qu'à sa tête".

" C'est du latin feuillu":
"C'est une langue incompréhensible".

" Avoir de l'allonge".
" Avoir un bon travail".

" Faire des petits pieds".
" Être enceinte".

" Semer de la violette devant un cochon".
" Adapter un remède inadapté".

" À t'entôt".
" À cet après-midi".

" Une goule".
" Une figure".

" La clenche".
" La poignée de la porte".



-RECHERCHES FAITES PAR: MICHEL DELORME (COSMOS)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 23 AVRIL 2011

À TOI MON AMIE...

Je me sens de qualité investie,
D'une fonction de prêtresse,
Que je ne m'étais pas prédit...
Je ne détiens pas la sagesse !

Je ne suis que moi, l'amie
Avec mes qualités et mes faiblesses...
Avec mes émois et mes envies:
En aucun cas je ne suis maîtresse !

Avec mon peu d'expérience
Je prête l'oreille,j'écoute!
Dans cette jungle immense,
J'ai parcouru des routes...

Je cherche le bonheur,toujours !
Face à l'égoïsme,je persiste.
Je garde confiance malgré les détours...
Je sens mon coeur qui bat et j'existe !

L'amour m'aide et me transporte...
Il me donne le courage.
Je fais face et je supporte
Ceux qui veulent me mettre en rage !

Ne conjuguez pas au présent,
Souffrances et agressivité !
Compose sur le clavier du temps
La symphonie de l'amitié!!!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG (CATHI)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN

-AMOUR & TENDRESSE-

-UNE ÉPICE RARE

-Il y a dans ma vie
une épice rare et inespérée,
je dirais même bénie du grand Esprit...
Cette poudre magique transforme
mon quotidien en rayon de soleil
dès qu'elle se répand
sur un problème à résoudre,
une solution à trouver...
J'ai cette chance inouïe de posséder
cette substance miracle...
Quand je traverse des temps difficiles,
quand j'ai besoin de courage et d'énergie
pour faire face au nouveau jour qui naît...
C'est alors que mon épice magique
vient saupoudrer ma journée
de compréhension et d'écoute active,
son parfum me soutient,
sa force me guide,
son arôme discret me protège...
Le plus beau souhait que je puisse vous faire,
c'est de recevoir vous aussi
cette poudre magique
et de la saupoudrer autour de vous...
Cette épice de la vie a pour nom:
-AMOUR-
-AUTEUR INCONNU-





-SI...

Si la NOTE disait:
"Ce n'est pas une note qui fait la musique"...
il n'y aurait pas de symphonie !

Si le MOT disait:
"Ce n'est pas un mot qui peut faire une page"...
il n'y aurait pas de livre !

Si la PIERRE disait:
"Ce n'est pas une pierre qui fait monter un mur"...
il n'y aurait pas de maison !


Si la GOUTTE D'EAU disait:
"Ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière"...
il n'y aurait pas d'océan"...

Si le GRAIN DE BLÉ disait:
Ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer
un champ"...
il n'y aurait pas de moisson !

Si l' HOMME disait:
"Ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité"...
il n'y aurait pas de justice et de paix,
de dignité et de bonheur sur la terre des Hommes !

Comme la symphonie a besoin de chaque note,
comme le livre a besoin de chaque mot,
comme la maison a besoin de chaque pierre,
comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
comme la moisson a besoin de chaque grain de blé,
L'HUMANITÉ TOUTE ENTIÈRE A BESOIN DE TOI,
LÀ OÙ TU ES UNIQUE DONC,
IRREMPLAÇABLE !

-MICHEL QUOIST (1921-1996-)-
-AUTEUR TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-LE MAINS D'UNE GRAND-MÈRE-

-Une grand-mère ayant 90 ans était assise, l'air affaiblie sur le banc du patio. elle ne bougeait pas, seulement assise, la tête vers le bas, fixant se mains.
Quand je me suis assise auprès d'elle, elle ne bougea pas, aucune réaction! Je ne voulais pas la déranger, mais après un long moment de silence, je me suis informée si elle était correcte.
Elle leva la tête et me sourit
"Oui je suis correcte, merci de t'en informer" dit-elle de sa voix forte et claire.
"Je ne voulais pas vous déranger,madame, mais vous étiez assise là, fixant vos mains ?"
Alors j'ai ouvert lentement mes mains et les ai fixées,les ai retournées, m'en suis frottées les paumes.
"Non je pense que je n'ai jamais vraiment regardé
mes mains"lui dis-je et je me demandais ce qu'elle voulait dire.
La vieille dame me sourit et me raconta cette histoire:
"Arrête-toi et réfléchis un peu au sujet des mains que tu as, comment elles t'ont si bien servies depuis ta naissance."
.Mes mains, ridées, desséchées et affaiblies ont été les outils que j'ai toujours utilisé pour étreindre la vie.
.Elles m'ont permis de m'agripper et d'éviter de tomber quand je trottinais lorsque j'étais enfant.
.Elles ont porté la nourriture à ma bouche et m'ont permis de m'habiller.
.Lorsque j'étais enfant, ma mère m'a montré à les joindre pour prier.
Elles ont attaché mes souliers et mes bottes.
.Elles ont touché mon mari et essuyé mes larmes quand il est parti à la guerre.
.Elles ont été sales, coupées, rugueuses et enflées.
.Décorées avec ma bague de mariage, elles ont montré au monde que j'aimais quelqu'un d'unique et spécial.
.Elles ont été maladroites quand j'ai tenté de tenir mon premier enfant.
.Elles ont écrit des lettres à mon époux et ont tremblé quand je l'ai enterré.
.Elles ont tenu nos enfants,ensuite mes
petits-enfants, consolé les voisins et tremblaient de rage quand je ne comprenais pas.
.Elles ont couvert ma figure, peigné mes cheveux et lavé mon corps.
.Elles ont été collantes et humides, sèches et rugueuses.
.Aujourd'hui, comme rien ne marche vraiment plus comme avant pour moi, ces mains continuent de me soutenir et je les joins encore pour prier.
.Les mains portent la marque de ce que j'ai fait et des accidents de ma vie.
.Mais le plus important est que ce seront ces mêmes mains que Dieu attrapera pour m'amener avec lui dans son Paradis.
.Avec elles il m'élèvera à ses côtés.
.Et là je pourrai les utiliser pour toucher sa face sacrée."

Pensive je regardais ses mains et les miennes.
.Je ne les verrai jamais plus du même oeil.
.Plus tard, Dieu tendit ses mains et attira la vieille dame à lui.
Quand je me blesse les mains, quand elles sont sensibles, ou quand je caresse le visage d'enfants ou celui de mes amants, je pense à cette dame. Je sais qu'elle a été soutenue par les mains de Dieu.
.Et je veux, moi aussi, un jour, toucher la face de Dieu et sentir ses mains sur mon visage.

-SOURCE INCONNUE-





-PETITE MAMIE

Le temps passe lentement et la vie nous bouscule...
Tout comme l'orage s'apaisant au crépuscule...
Il m'arrive d'être affaiblie,et de rêver doucement...
Sur les ailes du temps...
Plus on vieillit, plus le coeur s'attendrit...
Dans ma mémoire, inlassablement,
les souvenirs défilent, mais jamais,
les images ne s'atténuent...
Parfois mon coeur devient fébrile,
Mais toujours le film de ma vie, continue...
Au fond de moi,je sais que la satisfaction du devoir accompli...
m'accompagnera jusqu'à la fin de ma vie...
Plus on vieillit, plus le coeur s'attendrit...
Toute ma vie, j'ai su donner le meilleur de moi-même,
N'est-ce pas là l'amour suprême,
Et même aujourd'hui, accablée par la maladie,
Le bonheur des miens,demeurera toujours,mon plus grand souci.
Quand je regarde derrière moi,
Le chemin parcouru pendant toutes ces années,
Et que je fais courageusement le bilan,
de toutes ces épreuves que j'ai dû traverser...
Je vois bien alors, que toutes ces peines m'ont fait grandir...
Et qu'à travers toutes ces pierres..
Il pousse encore quelques fleurs...
Au jardin de mon coeur...
Plus on vieillit, Plus le coeur s'attendrit...
J'ai écrit ce texte, pour une très gentille dame,
pour qui j'ai beaucoup d'admiration.

-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-PETITE FILLE...

Enveloppée doucement dans le calme de la nuit...
Je m'approche tendrement de ton berceau...
Resserrant de plus en plus,
les liens qui m'uniront désormais à toi...
Et, dans la quiétude de ton sommeil d'enfant,
je savoure enfin la joie d'être maman...

Il y a tant de choses à apprendre de toi...
"Petite merveille"...
Toi, qui a choisi de naître à la vie...
Sans jamais passer par mon ventre...
"Petite fille éclose sur la neige...
Comme une rose, au jardin de mon coeur...
telle une artiste en herbe...
tu as peins ma vie, à la couleur de tes yeux...
et...tu m'est apparue, au où je en t'attendais plus...

Ta maman a sûrement souhaité...
te garder très longtemps tout près de son coeur...
Comme elle a dû souffrir...de te voir partir...
C'est comme un petit nuage, sur mon bonheur...
Un jour, je t'en parlerai... comme on reparle d'un souvenir...

Je n'oublierai jamais la première fois ou je t'ai prise dans mes bras...
Tout l'amour du monde est né ce jour là...
Je te sentais caresser mon coeur par ta chaleur...
Comme si à cet instant même...l'amour se découvrait...

J'ai regardé ton papa...et il souriait tendrement...
C'est comme si ensemble...on vivait ta seconde "naissance"
Merci Jessica... d'être née aussi...pour nous...
Papa et Maman xxx
J'ai écrit ce texte, pour ma petite nièce virtuelle "Jessica"
Petite Princesse de mon coeur...

-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-






-DATÉ DU 8-08-2010-

-MES DEUX AMOURS

Toi, mon beau Rémi,mon petit ange d'amour,
et toi Tanga, petite princesse de mon coeur...
tous les deux, vous avez transformé ma vie,
en océan de bonheur...

Quand mes yeux se posent sur vous tendrement...
je ressens une caresse sublime,
sur mon coeur de grand-maman...
L'amour que vous m'inspirez est infini...
il ne connaîtra jamais l'oubli...

Tous les deux, je vous ai vus naître,
du premier souffle de vie...au premier sourire...
mon coeur sera toujours un refuge de sérénité,
pour vous deux...
Une grand-maman comprend toujours,
toutes les peines et les ennuis...
elle en a eu beaucoup elle aussi,dans sa vie...

Heureusement que vous êtes là mes deux amours...
vous mettez du soleil sur mes vieux jours...
J'aimerais ce soir vous apprendre,
quelque chose de très important,
quelque chose, que vous ne devriez jamais...
oublier avec le temps...
Quoiqu'il arrive dans la vie gardez toujours...
sérénité et apaisement...
Et quand viendront des jours de pluie,
il y aura toujours tout près de vous,
un coeur de mamie qui veille sur vous,
et vous aime à l'infini...
-AVEC TOUT MON AMOUR,
-MAMIE XXXXXX


-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-






-DATÉ DU 10 AOÛT 2010

-TOI QUI NE PEUT PLUS MARCHER...

-Toi pour qui le soleil ne se lève qu'à moitié
et qui te vois obligé de vivre dans la dépendance.
Toi qui depuis déjà très longtemps ne peux plus marcher
et vis continuellement dans la souffrance.

Toi qui est condamné dans un fauteuil roulant,
Oui,toi celui à qui on a volé la liberté,
je comprends même que tu dois te sentir révolté,
quelques fois. Oui, et tu en as le droit.

Tu regardes les autres autour de toi.
C'est facile pour eux de se déplacer.
Mais malheureusement toi,tes jambes refusent d'avancer,tes mains ne cherchent plus à saisir,
et pourtant...

Tu voudrais tellement être capable d'écrire
et de maîtriser tous ces mouvements.
Ne serais-ce que pour te sentir moins dépendant.

Souvent tu as dû rêver de te sentir libéré de ces
chaînes,
qui te retiennent paralysé à ce fauteuil qui te suit désormais,comme une ombre placée devant tes yeux,te rappelant constamment ton incapacité.

Non, mais est-ce nécessaire de parcourir la terre
quand il suffit simplement de descendre à l'intérieur de soi-même
là où il n'y a pas de frontières.

Il y a deux façons de regarder le monde,avec les yeux et avec le coeur.
Malheureusement il n'y a que la peine et la douleur, pour créer une réflexion et la plus grande des richesses,
c'est d'ouvrir son coeur à la vie, et nos larmes ne sont que le reflet de notre intérieur.

Et peu importe nos malheurs,il ne faut jamais oublier,ce jour où l'on a aimé.
C'est un souvenir précieux pour l'éternité.
Même si on ne peut plus marcher...


-CLAIRE DE LA ROCHELIÈRE-
AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-





-DATÉ DU 26 AOÛT 2010

-TENDRE LA MAIN-

-Tendre la main à un enfant en ouvrant son coeur, c'est lui permettre de découvrir l'amour.
-Tendre la main à un aveugle en ouvrant son coeur,
c'est lui permettre de voir avec les yeux du coeur, l'amour.
-Tendre la main à un sourd en ouvrant son coeur, c'est lui permettre d'entendre la mélodie de l'amour.
-Tendre la main à un muet en ouvrant son coeur, c'est lui permettre de parler d'amour tendre.
-Tendre la main à un pauvre en ouvrant son coeur, c'est lui permettre de s'enrichir d'amour.
-Tendre la main à un handicapé physique en ouvrant son coeur, c'est lui permettre d'avancer vers le chemin de l'amour.
-Tendre la main à un handicapé mental en ouvrant son coeur, c'est lui permettre de comprendre l'amour.
-Tendre la main à tous ceux qui sont dans le besoin peu importe leur âge ou leur origine en ouvrant son coeur,c'est leur permettre de vivre dans un monde meilleur,car l'amour a un coeur d'or pour tous les coeurs.
-Alors,tendez la main,ouvrez votre coeur à l'amour,cela permettra à votre coeur de trouver le bonheur.

-PROPOSÉ PAR: loucok






-DATÉ DU 8 SEPTEMBRE 2010

C'ÉTAIT EN SEPTEMBRE...

C'était...
Au moment où le vent du large...
Traversait l'océan doucement...
Comme un manège...
Enveloppant nos âmes...
Et que toutes les étoiles du firmament...
Attendaient passionnément...
Pour toucher nos visages...

C'ÉTAIT...

L'irrésistible envie de voir nos yeux...
Se croiser dans un rêve...
Infiniment merveilleux...
Et tellement beau...
Presque inaccessible...

C'ÉTAIT...

Comme si tout l'univers...
Faisait la paix autour de nous...
Et, au-dessus de l'océan...
J'ai vu les étoiles danser au firmament...
De toute éternité cette nuit-là...
Deux âmes meurtries par la vie...
Venaient de s'embrasser tendrement...

C'ÉTAIT...

En septembre dernier...
Sublime instant de magie...
Quand tendrement...
Mon plus beau rêve prenait vie...
Pour la première fois..
Ce soir-là...
J'ai pu enfin toucher à l'infini...
Et poser mes mains sur lui...

C'ÉTAIT...

En septembre dernier...


Dans un merveilleux rêve...
Prenant vie...
Mais tellement fragile et blessé...
On pouvait sentir nos coeurs se déchirer...
D'avoir tant espéré et attendu...
À trop souffrir en silence mon ange...
En douceur, on s'est détruits...
Toi et moi on s'est perdus...
Simplement...
Parce que on a eu peur...

C'était en décembre dernier...

Que tu prenais ta dernière envolée...
Et depuis cette nuit-là...
Pas une seule fois champion...
Je n'ai levé les yeux au ciel...
Sans penser à toi...
Je revois toutes les étoiles...
Qui dansaient cette nuit là...
Je revois même l'éclat de tes yeux...
À l'instant où tu m'avais dit...
Je t'aime...
Et qu'on ignoraient encore...
Le dur combat...
Qui devait nous mettre à mort...

C'était en décembre dernier...

Et le vent du large pour me consoler...
M'a soufflé ce petit message...

Entre deux âmes qui se sont touchées...
Dorment des liens si profonds...
Qu'ils ne meurent jamais...
Même quand l'un deux...
Disparait...

C.était en décembre dernier...

Qu'une partie de ma vie...
S'était arrêtée...
Mais je m'en suis sortie...
J'ai ressucité et depuis...
Chaque jour je me réjouie...
D'avoir pu toucher mon rêve...
Et vécu cet amour infini avec lui...

C'ÉTAIT...

Il y a 10 mois déjà...
Et je souris toujours...
Si tendrement...
Quand je pense à lui...

-AUTEURE:CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE: SEPTEMBRE 2004
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-

SPÉCIALEMENT...
Pour toi mon Champion...
Où que tu sois...
Entre Lyon et moi...
Claire xxx




-DATÉ DU 9 SEPTEMBRE 2010

SI UN JOUR

Le soleil refusait
De se lever sur ma vie
Et que la noirceur
Devenait mon seul sursis
Si un jour à force d'espérer
Il n'arrivait plus à me réchauffer
Ce serait la fin de toutes mes guerres
Le repos de mes errances éphémères

SI UN JOUR

Je n'étais plus capable de sourire
Que tous mes rêves s'étaient envolés
Après avoir cru de tout mon être
Peut-être bien, alors
Que je pourrais me reposer.
Si un jour je me sens trop fatiguée
Dans tous mes délires inachevés
Saura-t-on me pardonner

SI UN JOUR

Je décidais de croire en Dieu
Ce serait bien la première fois,
En fermant les yeux,
Que quelqu'un me tendrait les bras

SI UN JOUR...

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 01/02/05-
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-






AU-DELÀ DE L'OCÉAN...

Comme pour endormir ma souffrance ce soir
Je laisse mon coeur se libérer
Et de tout mon être, je m'abandonne à te rêver
Je ferme les yeux, et je te vois amoureusement
Venir vers moi, défiant l'horizon, bien au-delà

Comme si à cet instant même,
L'océan n'existait pas entre toi et moi
Comme si ce soir pour la première fois
Je pouvais te prendre dans mes bras

Je sens ton regard se poser passionnément sur moi
Je ferme les yeux et je m'abandonne à toi
Ce soir, j'ai envie de te sentir dans tout mon être
Toucher ton âme et caresser ton corps

La nuit descend lentement, et tous les deux
Blessés par la souffrance et l'ennui
Suppliant l'amour d'éterniser ce sursis
Et,pendant un instant merveilleux dans ce rêve
J'ai cru que tu étais vraiment près de moi

Je lève les yeux et regarde vers l'océan
Je te vois venir lentement vers moi
Je le sais, je le sens, j'ai moi-même imaginé
L'espace pour t'accueillir
Je t'aime xxx
Hacen...habibi fi arer el alam...ahlem bika...xxx
Claire xxx

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-






-DATÉ DU 12 SEPTEMBRE 2010

SI J'AVAIS SU ...

Si j'avais su..
Que je ne te reverrais pas,
Chaque minute passée avec toi,
Je les aurais étirées tant de fois,
Au lieu de toujours être pressée de tout terminer
après,
De courir le temps,
Tout le temps.

Si j'avais su...

Hier soir quand je suis allée me coucher,
Que je ne te reverrais pas,
Même fatiguée, j'aurais dû entrer dans ta chambre te dire bonsoir,
Te donner un baiser sur la joue.

Si J'avais su...

Quand tu as fermé la porte ce matin,
Que ce serais la dernière fois que tu la fermerais,
Je t'aurais fait un câlin et t'aurais dit combien
je t'aimais.

Si j'avais su...

Que c'était la dernière fois que j'entendais ta voix,
J'aurais enregistrer chaque parole et pourrais les réentendre chaque jour.

Si j'avais su...

Pourquoi dans ce temps là,
On n'a pas droit à une deuxième chance ?
Pour rattraper tout cela,
Ne serais-ce qu'une fois,
Un autre jour pour dire je t'aime tant,
Pour dire combien tu es important,
Te serrer si fort contre mon coeur.

Si j'avais su...

Tout cela!

Pourquoi attendre le temps des regrets,
Personne ne sait de quoi sera fait demain.

Si j'avais su...

Ne laissez pas cette chance vous filer entre les doigts,
Car pour cela il n'y a pas de deuxième fois,
Dites je t'aime à chaque instant,
Prenez ceux que vous aimer et serrez-les contre votre coeur.
Vous serez de ceux qui ne diront pas,
SI J'AVAIS SU...


-CRÉÉE LE 11 OCTOBRE 2007
-AUTEUR INCONNU




-DATÉ DU 6 NOVEMBRE 2010

-ANGES-

-LE CIEL EST REMPLI D'ANGES...

Cela fait un magnifique mélange
Ils sont si beaux
Ils sont si hauts

Le ciel est envahi
De la terre, ils sont partis
Ils nous manquent tellement
On les aime énormément

On les pleure trop souvent
Sans eux, on vit terriblement
Pourtant on doit poursuivre notre chemin
On doit avancer jusqu'à la fin

Parce qu'un énorme vide s'est installé
Toutes ces larmes qu'on ne peut sécher
C'est si dur de continuer sans leur présence
Si dur d'accepter leur absence

On se bat pour eux
On veut les rendre heureux
On fait en sorte qu'ils soient fiers de nous.

-PROPOSÉ PAR: RAYJO



-DATÉ DU 11 DÉCEMBRE 2010

-À MON FRÈRE

Il pleut dans mon coeur
Il pleut dans ma vie
Grande est ma douleur
Car tu es parti

Comme tu me manque
Mon tendre ami
Tes yeux espiègles me manquent
Reviens-moi et souris...

Toucher de nouveau ta barbe
Comme elle était douce ami
Rire à tes petites blagues
Dieu! sans toi quel ennui

Recevoir encore tes bisous
Ça me manque, mon ami
Toi seul, les faisais si doux
Il ne faut pas que j'oublie

La vie ne t'as pas gâté
Et pour cela, tu t'es enfui
Comme tu vas me manquer
Jusqu'à la fin de ma vie

Tu étais un ami, petit frère
Tu étais mon petit frère, mon ami
Je t'aimerai toujours, je l'espère
ciel, trop dure la vie

Il pleut dans mon coeur
Il pleut dans ma vie
Grande est ma douleur
Car tu es parti
IEL:
DIMINUTIF DE MURIELLE, IL ADORAIT M'APPELER COMME ÇA.

JE DÉDIE CE POÈME EN HOMMAGE À MON PETIT FRÈRE GUY,QUI EST DÉCÉDÉ EN 2007
LOULOU, ÉTAIT LE DIMINUTIF QU'IL UTILISAIT POUR MOI...

DE LOUISE XXX



-DATÉ DU 8 JANVIER 2011


CHAQUE ENFANT APPREND PAR L'EXEMPLE...

Si un enfant vit entouré de critiques, il apprend à condamner.
Si un enfant vit entouré d'hostilité, il apprend à être agressif.
Si un enfant vit entouré de moqueries, il apprend à être timide.
Si un enfant vit entouré de honte, il apprend à se sentir coupable.
Si un enfant vit entouré de tolérance sans laxisme, il apprend à être patient.
Si un enfant vit entouré d'encouragements, il apprend à agir.
Si un enfant vit entouré d'éloges, sans excès, il apprend à se faire valoir.
Si un enfant vit entouré de probité, il à être juste.
Si un enfant vit entouré de sécurité, il apprend à faire confiance.
Si un enfant vit entouré d'amitié, il apprend à aimer la vie.

-AUTEUR: ANONYME (INTERNET)
PROPOSÉ PAR: LOUISE_BOURGOIN



-QU'EST-CE QUE C'EST ?

N'occasionnent aucun frais et ne requièrent aucune pile.
Ils sont non taxables et à l'abri de l'inflation.
Ils s'avèrent même excellents pour la relaxation.
Ils ne craignent pas les voleurs et ne polluent pas.
Sont offerts en une seule grandeur, et ne se volatilisent pas.
Ils ne consomment à peu près pas d'énergie,
mais redonnent beaucoup de vie.
Ils soulagent le stress et la douleur.
Ils alimentent votre bonheur.
Ils combattent la dépression et créent la joie.
Ils rehaussent même l'estime de soi!
Ils améliorent la circulation de votre sang et ne causent aucun effet secondaire déplaisant.
Ils constituent à mon avis, un remède digne de Merlin:
Ce sont, je vous les recommandent,
Les Câlins !

-AUTEUR INCONNU (INTERNET)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE _BOURGOIN



-DATÉ DU 29 JANVIER 2011

LA PERTE D'UN ENFANT...

Le chagrin et le désespoir
Ont envahi ma vie ;
Je ne puis ni manger, ni boire
De plus rien,je n'ai envie
Ma compagne est la tristesse
Une perte me blesse:
"Petit enfant"
"Que j'ai bercé si tendrement
Mon coeur pleure et le bonheur
N'y est plus jamais présent."
Il est dur de perdre un enfant,
Mais la vie continue,
La vie en nous s'insinue,
Ailleurs j'étais partie,
Bien loin de moi-même,
Ma raison n'était plus la même.
Mais un jour dans mon ventre,
Mon enfant, mon bébé batteur,
Tes petits pieds ont fait battre mon coeur,
Tu me racontais des histoires,
J'avais besoin d'y croire;
Nous avons partagé les secrets de la vie,
Il était temps que je rentre.
Ensemble, l'horreur nous avons combattu,
Ensemble, par amour nous avons vaincu,
Dix mois, en moi je t'ai gardé,
Venir au monde tu as préféré,
Je t'ai fait naître,
Tu m'as fait renaître.
Je sais que pour toujours tu m'aimes
Et moi aussi à l'infini, je t'aime.

-AUTEURE: MAMANBIDOU
-PROPOSÉ PAR: COLL23456



-PETIT HOMME, MON FILS...

Quel plaisir, quand je t'ai vu
Pour la première fois,tout nu,
Enfin un garçon !
Bien grand et bien rond !
Et pour pour preuve, bien droit ton zizi,
Sur le docteur, a fait pipi !
Ce ne sera pas la dernière fois,
Ou tu feras des blagues !
Entre crise de nerfs dont tu es roi,
Et crise de rire fou !
Le chien jaune peint de noires vagues,
Mon coq aux pattes rouges,
J'te crève un oeil si tu bouges !
Que cherches-tu partout ?
Ce jumeau zigotte perdu
Dans ma grotte ventrue ?
Tu m'apportes aide et protection,
En plus de ton affection.

-AUTEURE: MAMANBIDOU
-PROPOSÉ PAR: COLL23456



-APRÈS...

Maman, pourquoi pleures-tu comme ça ?
Explique-moi, je ne comprends pas,
Je suis là tout près,viens dans mes bras
Je ne t'ai encore jamais vu dans cet état,
Mais que faisons-nous dans cette chambre d'hôpital ?
C'est ce jeune homme dans son lit, qui te met si mal ?
Est-ce que je le connais,il a l'air très important pour toi
Attends, je m'approche un peu, il faut que je le vois,
Non, c'est impossible, cette personne c'est moi!
Tout devient clair,je suis passé de l'autre côté,
Voilà pourquoi je suis enfin, plein de sérénité
Ma petite mère,arrête de pleurer,je suis bien
Jamais rien ne pourras briser nos liens
Sèches tes larmes,regarde,je suis là
Apaise ton coeur et tu m'entendras,
Cette lueur dans tes yeux,ça y est, tu m'as
aperçu
Le grand jour tant attendu est enfin venu.

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-DATÉ DU 30 JANVIER 2011

-1 AN...

Je suis condamnée à compter les années d'absences
Condamnée jour après jour à subir ce vide intense
Un an,c'est si court et si long à la fois
Trop long à supporter ton silence qui m'effraie
Trop court pour l'échéance qui vers toi
m'emmènera,
S'abrutir dans des tâches sans cesse
Pour que les images de ton agonie disparaissent
Rester seule, fuir la foule, les gens,
Car de moi, ils sont si différents
Ne plus jamais t'entendre prononcer maman,
Tu es mon fils unique, mon enfant
Les doigts crispés sur mes entrailles
Je voudrais arracher ce coeur qui me mitraille,
Le regarder entre mes doigts ensanglantés
De mes ongles violemment le lacérer
Je donnerais n'importe quoi
Sans aucune restriction,ni loi
Pour que mon cerveau, fasse une pause
Éluder toutes ces pensées moroses
Seulement dix minutes sans plus penser à rien,
Le vider complètement du mal, comme du bien
C'est une cacophonie permanente
La folie, est-elle partie prenante ?
C'est si dur de vivre, comment trouver la force de continuer,
Je voudrais m'endormir, ne jamais me réveiller
Le manque de toi, est intolérable
La douleur est devenue ingérable
C'est la première fois de ta vie, que tu me fais mal,
Je peux te dire que tu as mis le point final.

-LYSIANNE 93
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-NOCTAMBULE, JE SUIS ...

Dans le ciel mon étoile luit,
Noctambule je suis;
Partout je me faufile, je vis,
À ma façon,je ris,
De côté les soucis,
Les huissiers dorment la nuit!
C'est un style que j'ai choisi;
La nuit, tous les chats sont gris,
Personne ne me poursuit,
Rendez-vous avec des amis,
Les cartes en mains, pour une partie,
Un fond sonore, la musique qui me séduit,
Je resterai là, jusqu'au bout de la nuit,
Car, noctambule je suis.
C'est un style que j'ai choisi,
La nuit,tous les chats sont gris.

-AUTEURE: MAMANBIDOU
-PROPOSÉ PAR: COLL23456




-LE SECRET...

Qu'il est dur le chemin de la vie
Sentiments d'injustices pour des non dits

Comment révéler la vérité
Afin que personne ne soit blessé

Je ne peux pas, cela ferait trop de ravages
Dans les coeurs, il y aurait trop de rage

Comment expliquer à ses proches,la pire trahison
Qui vous oblige à fuir de la maison

Non je ne dois rien dire,je dois les préserver
Un jour,je leur dirai,ils sauront la vérité

J'espère simplement qu'ils ne seront pas poursuivis de regrets
Ma seule faute,est de ne pas pouvoir dévoiler mon secret

Les agissements, ont forcément raison
Donnez-moi le temps de les gérer à ma façon

Ma famille, je vous aime à l'infini
Laissez-moi une petite place dans vos vies.

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-LE COMA...

Dans le profond silence de la nuit
Le souffle de ta respiration s'enfuit
Ton corps frissonnant de fièvre intense
Ta vie est en ce moment dans la balance
J'ai vu sur les scanners,les immenses zones noires
Ce sont celles de ton cerveau détruit et sans espoir
Tu n,est plus là,et pourtant pas encore ailleurs
Comment continuer sans toi, mon bonheur
Quand j'entre dans ta chambre d'hôpital
Te voir ainsi, me fait atrocement mal
On devine sous les draps,ton pauvre corps décharné
Sur ton visage, toutes les expressions se sont envolées
Et au milieu de ton cou, cette affreuse trachéotomie,
Si j'avais le courage, je la boucherais et ainsi tout serait fini.

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR:Louise B.



-L'ARMURE...

Il n'existe pas d'armure
Contre ce genre de blessure

Mon cerveau est devenu une machine tortueuse
Mes pensées prennent une route sinueuse

Afficher un beau sourire facile
Éluder la réponse dû, ça va débile

L'apparence est bien illusoire
Pour celui qui refuse de voir

J'ai seulement besoin de votre soutien
Savoir que chacun se souvient

Ne croyez pas comprendre, mes pensées
N'essayez pas de m'analyser

Vous y perdriez votre temps
Personne ne connaît ce châtiment

À moins, que malheureusement
Vous n'ayez,vous aussi perdu un enfant.

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-MON GRAND FRÈRE...

Toi, mon adorable grand frère
Tu avais un peu remplacé notre père
Puis, toi aussi tu es parti
Victime d'une terrible maladie,
Tu étais toujours de bonne humeur
J'aimais dans tes yeux cette chaleur.
Jusqu'au bout, tu t'es battu
Puis un jour, je ne t'ai plus vu
Tu as laissé in vide immense
Comment combler tes absences
Tu as retrouvé j'en suis sûr,notre père
Vous ne souffrez plus, comme sur cette terre
Quand le moment sera arrivé
Mon Gregory, venez-le chercher
Protégez-le, prenez soin de lui
Je n,ai que lui, je vous le confie.

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-L'ABSENCE...

Comment combler tes absences
Comment vivre tes silences

Ne plus jamais entendre ta voix
Comment vivre, malgré mon désarroi

Ne plus jamais croiser ton regard
J'ai envie de hurler mon désespoir

Ne plus jamais entendre tes éclats de rire
Et c'est tout mon être qui se déchire

La douleur est si immense, si profonde
Je me retrouve dans un autre monde

Mes jours sont devenus, des nuits
Le monde, où je me réfugie

Depuis que tu es parti
Toi mon fils, toi Grégory

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-MON FILS GREGORY...

Tu m'as appris la patience
Pour les neuf longs mois de ta naissance

Tu m'as appris l'amour pur,intense
Au fond de tes yeux gris bleus,immenses

Tu m'as appris à pardonner
Quand, tes petites bêtises,tu venais m'avouer

Tu m'as appris la tendresse
Quand,dans mes bras s'écoulait ta tristesse

Tu as appris à mon coeur à se gonfler de joie
Rien qu'avec un sourire de toi

Tu m'as appris à me battre,à lutter
À travers des forces insoupçonnées

Je ne m'imaginais pas te laisser
Face au cancer qui voulait nous séparer

Tu m'as appris le don total de soi
Car rien n'était trop beau pour toi

Tu m'as appris également la complicité
Tout en laissant passer entre nous le souffle de la liberté

Tu m'as appris à me redresser,continuer de marcher
Quand au bout de 23 ans, ton beau-père dehors m'a jeté

Tu m'as appris l'humilité
Car tout bonheur peut un jour s'écrouler

Tu m'as appris aussi l'espérance
Tu revoir, quand sur cette terre, sera finie mon errance

Tu m'as appris à devenir moi
Tout ce que je suis, je te le dois

Sans toi, je ne serais pas
Ma plus grande fierté, est d'avoir un fils comme toi.

-AUTEURE: LYSIANNE-
-PROPOSÉ PAR: Louise B.




-LE MARIAGE...

Ça doit être un des plus beaux jours de ma vie
Tu seras absent tout au long de la cérémonie

C'est sur,tu aurais été mon témoin
Mais tu es parti trop loin

Tu ne peux pas faire le chemin à l'envers
Mon coeur ne connait plus comme saison, que l'hiver

Mon alliance scintillera de mille feux
Elle me rappellera,l'éclat de tes yeux

Mon petit,mon enfant, tu sera malgré tout présent
Car tu es dans mon coeur jusqu'à la nuit des temps

Je t'aime mon fils,mon bonheur
Ce jour là, fais-moi un signe de douceur.

-AUTEURE: LYSIANNE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.




-DATÉ DU 1 FÉVRIER 2011

-UNE ROSE...

Une rose, un violon, une partition,
Cela suffit pour s'envoler vers l'horizon
des infinies passions !
Rose rouge, fleur de l'amour par excellence,

Parfumée, elle vous encense,
elle vous met le coeur en transe !
Elle murmure dans les silences,
elle allume le regard et danse !

Violon langoureux, tu nous charmes
par ta sonorité, tu nous désarmes
nous effleures et nous enflammes !
Tu caresses infiniment nos âmes,
fais frissonner sous la peau, la flamme !

Partition de la vie aux effets chatoyants,
tour à tour, tu fais naître des sentiments
sous la caresse et les frissons du vent !
Tes effets s'envolent en tourbillonnant...
Tu nous fais vibrer à chaque instant !

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 2 FÉVRIER 2011

UN VIOLON BLEU...

Un joli violon bleu
dans le cadre de ma vie
compose avec harmonie
les dissonances des dieux !

Assis près de celui-ci,
Mon coeur écoute ravi
les sonorités de son âme
qui tremble épanoui !

Il lui raconte la tristesse,
les émois et les pleurs
enfermés dans son coeur
qui cherche le bonheur !

Il lui chuchote les secrets
des amours d'une nuit
empreints de nostalgie
et de douce mélancolie !

Il s'envole dans les airs,
dans une folie incendiaire
qui tourbillonne dans le vent
comme un violent ouragan !

Puis il revient en dansant
sur les cordes en pizzicoti...
Quelques notes sur le tendre...
pour s'éteindre amoureusement !!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DÈS L'AUBE...

Dès l'aube quand l'astre du jour
apparaît bien au-delà des nuages,
ses rayons modérés et velours
viennent réchauffer tout le paysage

Dans les champs blanchis par le givre,
il vient caresser l'herbe jaunie
afin que les tiges
s'éveillent doucement à la vie !

Ses lueurs australes s'élancent dans l'azur
et reflète sur le sol enneigé
des milliers de petits éclats dorés,
prémisse d'une belle aventure !

Dans le ciel, quelques cyrrus s'allongent,
s'étirent et se tendent à l'infini,
voilant les rayons de l'astre qui luit...
laissant encore planer les songes !

La brume descend sur la campagne
et dispose un voile en filigrane
sur les champs, les arbres et la montagne...
l'astre, rougeoyant diffuse son âme !

Sur l'étang, la surface des eaux reflète
des lumières irisées, et les silhouettes
des grands arbres que leur ombre jettent
sur le sombre miroir glacé de la fête !

Puis soudainement s'éclaire comme par magie...
une journée commence et sourit !
Bonjour matin, bonjour la vie !
La nature salue l'astre réjoui !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-ÉDITÉ TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 2 FÉVRIER 2011

-JOHN...

Enfant du vent et de la terre,
Tu cris au monde ta colère,
Révolté, révolutionnaire,
Mais bon petit père,
Chasse ton amertume,
Délivres-toi de toute rancune,
Ouvre tes yeux, ouvres ton coeur,
À chacun sa part de bonheur,
Regarde autour de toi,
Le soleil, les oiseaux, la joie,
La pluie fait pousser les fleurs,
Que la lumière couvre tes peurs,
Nul n'est tenu d'être le meilleur,
Laisse couler tes pleurs,
Cueille la vie à pleine mains,
Regarde vers demain,
Fais taire ta souffrance,
Fais taire ta colère,
Enfant de Dieu et de la terre.

-AUTEURE: MAMAN BIDOU
-PROPOSÉ PAR: COLL23456

.................

-BEAUX TEXTES ET POÈMES
-POÈMES & HISTOIRES VRAIES


-LETTRE D'UN SOLDAT À SES PARENTS-

-Je vous écris de mon lit d'hôpital,
D'un pays qui n'est pas le mien.
" Engagez-vous, m'avait dit le général,
"allons soyons bon citoyens".
Ensemble nous irons combattre le mal".

Mais le mal que j,ai vu en face de moi,
N'était qu'un enfant venu d'ailleurs.
Tremblant de peur, éperdu d'effroi.
On devait lui avoir dit que le mal c'était moi,
Et que je devais périr afin que la vie lui soit meilleure.

Le général a pointé le doigt vers le mal,
Et a ordonné" feu soldat, fais ton devoir".
"Pardon général, je ne sais pas tuer,
On ne m'a appris qu'à aimer".
Puis j'ai vu Jean tomber, c'était mon ami.

Alors à mon tour, je suis devenu guerrier.
À l'autre bout de mon fusil, un coeur a éclaté.
Quand le mal a frappé très fort,je suis tombé.
On venait de me prendre une partie de mon corps.
Enfin il me restait mes yeux pour pleurer sur mon sort.

Le général est venu a serré la main qui me restait
Et a dit" Bravo soldat! Tu as servi avec amour la nation".
Tu recevras,honneurs,médailles et pension".
"Quel amour mon général? je n'ai ressenti que haine et souffrance".
Mais le général était déjà parti en recrutement.

Les combattants du mal allait manquer.
Des hommes reviennent d'un enfer que nous "nommons" guerre !
Ils y ont laissé la santé parfois un membre ou deux, souvent leur âme.
Des années plus tard, ils se demandent encore qui où quoi ils ont servi:
Leur Patrie ou bien d'obscurs intérêts ?
-TEXTE DE MARTIAL NOUREAU-
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS



- LE TEMPS -

On dit que le temps arrange tout,
Il suffit de l'attendre.
Mais qu'il est donc lent, le temps de l 'attente.
L' attente de l'ami qu'on n' a pas vu depuis longtemps.
L 'attente des secours quand survient l' accident.
L' attente de la guérison, quand on éternise la souffrance.
L' attente du soleil, quand tarde le printemps.
L' attente de la compassion, quand dure
l' indifférence.
L' attente du pardon, pour une lointaine offense.

Pourtant il suffit qu'on l' oublie,
le temps.
Quand arrive l'ami qu'on attendait depuis longtemps.
Que se réveillent les souvenirs d' antan
Et qu'on déroule les histoires du bon vieux temps.
Il en profite pour nous échapper et galoper, le temps.
Et quand vient le temps d' aller voir où en est le temps.
On s' aperçoit qu'il a filé comme le vent, le temps.
Et qu'on ne peut le rattraper, le temps.

On a parfois envie de l' emprisonner, le temps,
dans les bons moments.
Mais lent ou rapide, on ne peut l' arrêter de passer, le temps.
Puis quand vient le temps de disposer de notre temps,
On voudrait arrêter, histoire de regarder passer le temps.
Mais on se lasse vite à ne faire que regarder passer le temps.
Alors on proposeras à un ami, à qui il ne reste que peu de temps,
De l' accompagner jusqu'au bout de son temps.
On répondra à l' enfant qui nous demande un peu de temps,
Que pour lui, on a tout notre temps.
En espérant que, quand il ne nous restera que peu de temps,
Quelqu'un aura pour nous, un peu de temps.

-TEXTE DE MARTIAL NOUREAU
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-


-TOI LE POÈTE

Toi, l'ange de douceur avec des larmes plein le coeur.
Toi, le poète aux milles couleurs
Qui sourit avec tant de charme
Toi, qui n' a pas toujours été compris
Et dont j'ai le privilège d'être amie

Toi le poète
Dont les mots m'ont si souvent consolée
Parle-moi de tes défaites
De tes illusions du passé
Présente-moi ton univers
Raconte-moi tes rêves
Toi qui es lumière
Même dans l' éphémère

Toi le poète
Dessine-moi tes misères
Dis-moi qui es cet homme
Derrière les mots que tu écris
Toi mon doux et tendre ami
Celui dont je suis fière

Toi le poète
Et ami qui m'a toujours tenu la main
Je veux te dire de tout mon coeur
Merci d' avoir guider mon chemin
Tu es vraiment un ange
André Julien
Claire...
P.S. J'ai écris ce texte pour un grand ami à moi
Il est une âme précieuse à mes yeux
Il a tout mon respect et mon admiration
Je donnerais beaucoup pour avoir son inspiration
Merci André

AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-



-AUJOURD'HUI JE T'AI PARDONNÉ

Toi, celui à qui j'avais promis ma vie,
Toi, qu'autrefois j'ai aimé à l' infini...
Toi, qui es le père de mes enfants...
Toi, que j'ai réussi à oublier avec le temps...
Toi, qui jadis m' a cruellement trahie...

Oui, aujourd'hui je t'ai pardonné...
Les années ont passées depuis, et moi qui croyais ne plus pouvoir aimer...
Aujourd'hui, un être merveilleux partage ma vie...
Et malheureusement c'est toi,
qui te dois de vivre dans l'ennui et dans l'oubli...
Je garde malgré tout de très bons souvenirs...
Mais jamais plus,,,je ne vais revenir...
Cette histoire appartient désormais au passé,
j'ai déjà presque tout oublié...
et je ne suis plus maintenant...
que la mère de tes enfants...
Oui, aujourd'hui je t'ai pardonné...
AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-





-ET SI C'ÉTAIT VRAI

Dans ce monde, ou l'amour est de plus en plus rapide,
où le racisme, malheureusement est présent à chaque instant.
Pourquoi, sur cette terre, où devrait pourtant régner l'harmonie,
faut-il que des êtres humains vivent dans la peur,
simplement à cause de leur couleur.
Ne serions-nous pas mieux de vivre tous ensemble,
unis dans la paix, nos remords sont toujours nos plus grandes et douleureuses punitions.

-ET SI C'ÉTAIT VRAI

L'homme se dit impuissant face à l'amour,
et pourtant il est tellement puissant face à la haine.
La guerre commence toujours dans le coeur des hommes méchants.
Et c'est pour ça que des gens meurent inutilement.
Pour que la justice règne sur cette terre, il faut d'abord, la faire régner dans notre propre coeur.
Alors là seulement, germera le bonheur.

-ET SI C'ÉTAIT VRAI

Nos paroles sont des armes bien cruelles,
elles ne tuent pas toujours, elles blessent parfois,
et la blessure peut laisser des cicatrices pour la vie,
et là, ou la peur envahit le coeur de l'homme.
Dieu lui-même devient un ombre sur lui,
On grandit dans l'amour des autres,
mais on se détruit dans la haine.

-ET SI C'ÉTAIT VRAI

Que tous les hommes sur terre s'aimaient comme des frères.
Qu'ensemble ils détruiraient la souffrance et la misère.
Comme la terre serait belle, on la souhaiterait alors éternelle.

ET SI C'ÉTAIT VRAI

Que tous les humains de la terre, peu importe leur couleur,
s'unissent tous ensemble pour ne plus jamais se détruire.
Comme il ferait beau, ce jour-là...oui:
vraiment beau !

AUTEURE: Claire De La Chevrotière-
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-




-LE JARDIN DE MES SOUVENIRS

Ce soir une foule de souvenirs,
remonte dans ma mémoire...
Et au jardin secret de mon coeur,
je découvre encore des trésors de bonheur...
Je me revois lorsque j'avais vingt ans,
perdue dans un monde qui me semblait bien grand,
alors que mon seul souci, était de quitter ce monde d' enfant...
J'ai ensuite connu l'amour et très vite...
J'ai vu que le monde des grands me réservait bien des tourments...
Ma vie poursuivait sa course, me bousculant au gré du temps...

Et puis là, sont arrivés les trois plus grands amours de ma vie...
Et jamais à ce moment là, je n'aurais cru que ce ne serait pas toujours un jardin de fleurs
j'ai connu le chagrin et les nuits sans fin...
Et me sentant trahie, j'ai crié seule la nuit ,
Ce sont les blessures du coeur, bien plus que celles du corps,
qui font les plus profondes cicatrices...
Mon plus grand regret aujourd'hui, c'est de réaliser,
qu'une partie de ma vie est demeurée dans l'ombre...
Toutes ces années j'ai cherché la lumière.

Celle qui comme une bouée,
m'aiderait à traverser les ténèbres...
Là ...où moi je m'étais engloutie...
Comme un animal blessé, seul dans la nuit...

Mais aujourd'hui je réalise...
Avec les années et la maturité acquise,
que rien n'est jamais perdu,
que chaque larme versée, a sa raison d'être...
Et à travers toutes ces épreuves que j'ai du traverser,
la vie a encore sa beauté...
Et que rien n'est comparable au sourire d'un enfant...
qui se blottit contre toi, tout doucement...

Et que laisser parler son coeur,
c'est ouvrir la porte à l'espoir...
Pour se laisser délivrer de ses chaînes d'amertume.

Oui la vie aura toujours un sens...
Elle nous apprend à devenir maîtres de nous-mêmes,
Et nulle richesse, n'est plus grande...
que de savoir l'apprécier...

AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-



-TOI QUI EST SEUL(E)


Ce soir, prend congé de la souffrance.
Ouvre courageusement la porte de ton coeur,
et tire la révérence...
Avant de sombrer dans la noirceur...
Viens mon ami...
Ensemble on va danser sur ta solitude...

Ferme les yeux doucement sur les erreurs passées.
Ne te laisse pas bercer par la mélancolie,
Oublie ton enfance blessée,
ne crains pas de réinventer ta vie.
Ouvre franchement ton coeur,
tu peux encore aimer sans avoir peur...

Ne laisse plus dormir ton âme,
dans les racines de l'amertume.
Ferme à jamais les yeux, sur toutes les meurtrissures de ton coeur.
Laisse tout ton être émerger de sa froidure,
entre l'ombre et la lumière,
l'immensité et la démesure...

Et quand la tristesse t'envahira,
Rappelle-toi toujours,
que les cicatrices du coeur,
ont aussi leur poussière,
et que sur ces restes sacrés...
Ne pose jamais tes mains.

Viens mon ami...
Ensemble on va danser sur ta solitude..

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-





-UN AMI SINCÈRE

Un ami sincère
Peut faire naître un sourire
Quand nous sommes abattus
Et que rien ne va plus

Un ami sincère
Peut comprendre mes épreuves
Et d'une simple poignée de main
Nous remettre en chemin

Un ami sincère
Est fait pour partager
Nos rêves les plus secrets
Tout en demeurant discret

Un ami sincère
Vaut plus que de l'or
Car au fond de son coeur
Il ne veut que notre bonheur.

-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-SI TU CROIS...

Si tu crois qu'un sourire , est plus fort qu'une arme.
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui les divise.
Si tu peux écouter le malheureux qui te fait perdre du temps et lui garder ton sourire.
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer et sans te défendre.
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin.
Si l'injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis.
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance.
Si tu sais donner gratuitement de ton temps.
Si pour toi l'étranger que tu rencontres es un frère.
Si tu partages ton pain et que tu sais y joindre un morceau de ton coeur.
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon.
Si le regard d'un enfant parvient encore à désarmer ton coeur.
Si tu crois que l'amour est la seule force de discussion.
Alors La Paix viendra...


-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-JE PEUX

Si tu te crois battu, tu le seras ;
Si tu n'oses pas, tu n'auras rien ;
Si tu veux gagner, mais si tu t'en crois incapable,
Il est presque certain que tu ne gagneras pas.

Si tu crois que tu vas perdre, tu as perdu,
Car dans le monde, on se rend compte que le succès, dépend de la confiance en toi ;
Tout dépend de notre état d'esprit.

Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts ni les plus rapides,
mais par ceux qui croient en eux...
et pensent toujours: " Je Peux "

-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-LES AMBITIONS

Les ambitions sont des rêves et des voeux,
que l'on n'atteint pas aisément.
Il faut travailler dur pour les réaliser.
Sans jamais savoir quand ni où le but sera atteint.
Persévérez...N'abandonnez pas...
Et surtout

N'arrêtez jamais de croire en vous-même.
Car en vous se cache quelqu'un de spécial,
Quelqu'un de merveilleux
Qui a droit au succès
Quel que soit votre but
tout ce qui est important pour vous et qui vous rend heureux.
Vous avez droit au succès.

AUTEURE: ROSEMARY DE PAOLIS-
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉ-





***CETTE NUIT J'AI RÊVÉ***

Dans le silence d'une nuit étoilée...
J'ai vu sourire des milliers d' enfants émerveillés...
Dans leur coeur n'habitait plus la peur...
Et dans ce monde merveilleux ...
Même la couleur de leur peau...
Se confondait avec celle de leur coeur...

Le Racisme N' existait plus
Oui, cette nuit j'ai rêvé...
J' ai vu un monde sans souffrance...
Où la maladie était inexistante...
Plus jamais de larmes dans les yeux...
Plus jamais obligé de dire adieu...
***LIBERTÉ ET AMOUR***
Enveloppaient Alors Toute La Terre "
CLAIRE..

AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉ-



-MAMAN LE SAVAIS-TU

-Je t'en prie pour une seule fois, écoute-moi...
ce soir, j'ai le goût de parler avec toi...
j'ai plein de choses à te raconter sur moi...
ça me ferait du bien de me sentir aimée,
s'il te plaît, pour une seule fois, veux-tu
m'écouter...

-Depuis longtemps déjà, que j'essaie de me rapprocher...
j'aurais tellement aimé, que tu puisses être fière de moi...
Hélas, j'ai cessé d'espérer...
Dans ton coeur, il n'y avait pas de place pour moi...
Dis, maman, est-ce que tu le savais ?
J'ai dû traverser beaucoup d'épreuves dans ma vie,
et au fond de moi, je n'ai jamais senti ton appui...
parfois, ça m'aurait fait du bien, que tu sois là...
J'ai même déjà rêvé, que tu me prenais dans tes bras...
pour que je puisse enfin me reposer sur toi.

-Dis maman est-ce que tu le savais ?
Je suis rendue à cinquante ans maintenant,
et bien malgré moi, dans mon coeur,
il y aura toujours ce vide de toi...

-Si tu savais, comme je me sens fragile...
et pourtant, je suis une grande fille maintenant...

-Toi qui un jour m'a donné la vie,
par amour ou par raison...
dis-moi maman, aurait-il fallu, que je sois un garçon...?

-Il y a des choses qui sont difficiles à ignorer...
mais jamais, comme l'est notre propre conscience...
Il faut apprendre à écouter, pour espérer comprendre...
Tout peut naître de l'amour même la haine...
Mais l'amour lui, ne trahit jamais...
il pardonne toujours, et c'est pour cette raison,
que je te pardonne maman..
et même si c'est difficile pour moi ce soir...
j'ai quand même le goût de te dire...
Je t'aime maman...xxx
Ta fille xxxxx

AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-PETITE FUTURE MAMAN

Comme le temps passe rapidement...
hier tu n'étais qu'une enfant...
et aujourd'hui tu deviens une maman.
Pourtant, c'est bien frais dans ma mémoire, je me rappelle très bien de ton premier sourire...
et le soir, où tu m,as dit MAMAN, la première fois,
-Comme le temps passe rapidement...
hier tu n'étais qu'une enfant...
Tu étais une petite fille merveilleuse,
douce, câline et gentille...
et tu as toujours su, me rendre heureuse...
Ta grande douceur et ta féminité, m'ont vite fait penser, que tu deviendrais même un jour ma petite coiffeuse.
-Comme le temps passe rapidement...
hier tu n'étais qu'une enfant...
et ton premier chagrin d'amour,
t'en souviens-tu ?

-Jamais à ce moment là tu n'aurais cru...
qu'il deviendrait ton grand amour,
et même encore, qu'il serait le père de ton enfant...

-Comme le temps passe rapidement...
hier, tu n'étais qu'une enfant...
Et aujourd'hui tu deviendras une maman...
Petite Manon, petite chérie,
je serai toujours fière de toi,
par ta maturité, tu as su construire un bel avenir...
et maintenant tu es à construire une vie.

-Comme le temps passe rapidement...
hier tu n'étais qu'une enfant...
et moi pas encore une grand-maman.
Spécialement pour toi Manon,
avec tout mon amour et ma fierté...
Ta mère qui t'aime xxx

AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




--DATÉ DU 6 SEPTEMBRE 2010

-SI MA VIE M'ÉTAIT REDONNÉE...

Si par magie...cette nuit..
Mes vingts ans m'étaient remis...
Si mon âme fragile et brisée...
S'envolait vers le passé...
Pour me bercer...
En des temps plus heureux...

À 20 ans

Mes yeux...
Te verraient bien différemment...
Avec ce que j'ai connu de toi aujourd'hui...
Je ne t'aimerais...
peut-être pas autant...
Je ne te laisserais pas...
Toucher à ma vie...
Je croirais d'abord en moi...
Je me ferais confiance...
Afin de mieux me protéger...
De cette souffrance...
Qui m'est venue de toi...
Oui, je t'ai aimé avec passion...
Jusqu'au jour où, cruellement...
Sans pitié tu m'as trahie...

OUI

Je t'en ai voulu...
D'avoir écorché ma vie...
Et celle de tes enfants aussi...
Avec les années heureusement...
Je t'ai pardonné...
Et, je garde de bons souvenirs de toi...
Je n'aurais pas été ton ennemie...
Mais, pardonne-moi...
Si j'avais bien réfléchi...
Tu n'aurais jamais...
fait partie de ma vie...

La plus belle chose que je garde de toi...
Ce sont mes enfants...
Ils sont ce que j'ai de plus précieux...
Même si aujourd'hui...
J'ai oublié...
Jusqu'à la couleur de tes yeux...

Je te dis quand même merci...
De toi j'ai beaucoup appris...
Je sais maintenant...
Qu'une femme ne doit jamais...
Être trompée et trahie...

Si par magie cette nuit...
Mes trente ans m'étaient remis...
Peut-être que j'aurais le privilège...
De changer ma vie...
Où simplement mes rêves...
À 30 ANS
Je n'étais déjà plus une petite fille...
Mais encore tellement fragile...
Des cicatrices coulaient toujours en moi...
Tu étais...
Comme une bonne source d'eau fraîche...
Et j'avais tellement soif de rêves...
Ce que j'aimais en toi...
C'était ce que j'ai détesté en lui...
Alors très vite j'ai compris...
Que pour ne pas te haïr...
Il valait mieux partir...

Je te dis quand même merci...
De toi j'ai beaucoup appris...
Je sais maintenant...
Que pour les larmes...
Qu'un femme a versée...
Sont autant d'étoiles...
Dans son éternité...

Si par magie cette nuit...
Mes quarante ans m'étaient remis...
Je poserais un regard sur ma vie...
Peut-être qu'elle ne m'appartient plus...
Peut-être que je me suis perdue...
À 40 ANS
Mon dieu quel tourment...
Je ne me reconnais plus...
C'est incroyable...
Tout ce temps que j'ai perdu...
Tout ce mal de vivre...
Que je n'ai jamais vaincu...
Je blesse, je détruis, je me tue...
Je ne peux pas toujours rester ivre...
J'en ai assez de ce mal de vivre...

Je ne garde vraiment rien de toi...
Qu'un triste souvenir...
Et peu importe...
Ce qui arrivera désormais dans ma vie...
Je ne veux plus jamais...
Que la boisson en fasse partie...

Je te dis quand même merci...
Toi qui fus mon plus grand ennemi...
De toi j'ai beaucoup appris...
Je sais maintenant...
Qu'une femme est toujours une femme...
Quelles que soient les armes...
Que tu diriges vers elle...
Que tu blesses son corps ou son âme...
Tu seras toujours coupable de ses larmes...

Si par magie cette nuit...
Mes cinquante ans m'étaient remis...
Ce serait le plus beau cadeau...
De toute ma vie...
Parce que c'est là...
Que j'ai le plus appris...
À 50 ANS
Je me suis posée une seule question...
S'il m'était donné le droit...
De pouvoir passer une heure...
En tête à tête seule...
Avec la personne de mon choix...
Je me choisirais...
Pour mieux me connaître...
Mieux me comprendre...
Et me pardonner...
D'avoir trop aimé...
Ou trop rêvé dans ma vie...

Je te dis quand même merci...
De toi j'ai beaucoup appris...
Je sais maintenant...
Que la douceur et la tendresse...
Font naître...
Les plus profonds sentiments...
Qu'un rêve merveilleux...
Peut parfois devenir réalité...

OUI
Je sais maintenant...
Qu'on ne doit jamais rien regretter...
Que ce n'est jamais un péché
Que d'avoir aimé..
Mais quand je t'ai vu partir...
Là, j'ai bien compris...
Que tu serais toujours...
Mon plus merveilleux souvenir...

OUI
Je sais maintenant...
Que toi...
Je t'ai aimé infiniment...
Je t'ai aimé à taille d'océan...
Je t'ai aimé au bout de mon sang...
J'ai voulu en mourir...
Lorsque dans les nuages...
Est disparu ton souvenir

OUI
Je sais maintenant...
Qu'il est beaucoup mieux...
De rêver sa vie...
Parce que vivre ses rêves...
C'est éphémère et ça détruit...
Et ça m'a laissé un goût amer...
De mon amour pour lui...
Oui, maintenant j'ai compris...
Que tu seras toujours...
Mon plus beau rêve...
Peu importe...
Le chemin que tu as choisi...

Que je suis une femme fragile...
Mais libre de m'envoler...
Et que de t'avoir aimé...
N'aura pas été...
Mon seul chagrin...
04/06/04

-AUTEURE:CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-DATÉ DU 8 SEPTEMBRE 2010


-SOUPIR D'ENFANT...

Douce caresse sur ma vie
Petit ange si fragile
Quand tu fermes les yeux dans mes bras
Et que tendrement
Je te sens dormir près de mon coeur
Petit ange si fragile
C'est de l'amour infini
Pour l'âme d'une mamie

SOUPIR D'UN ENFANT...

Quand je te vois sourire en dormant
C'est comme si tu déposais devant moi
Et en une seule seconde
Tout l'amour du monde
Petit ange si fragile
Tu m'as fait cadeau
D'aller au-delà de mes rêves
Même les plus inaccessibles
Tu as touché ma vie petit ange
Et comblé mon coeur de mamie

SOUPIR D'ENFANT...

Quand tu pleures
Mon univers devient triste
Et pour te consoler
Je te murmure la chanson
Du petit oiseau blanc
Qui avait perdu sa maman
Mais qui l'a retrouvé devenu grand
Voilà...petit ange...
Je t'ai raconté un petit bout de ma vie
En quelques lignes de poésie

-SOUPIR DE MAMIE...

J'ai écrit ce petit mensonge
Avec tout l'amour d'un coeur de Mamie
Pour mes trois merveilleux petits anges à moi
Ma petite princesse Tanya
Mon petit champion Remi...caramel
Et mon petit bouton de rose Laurence

Vous êtes ce que j'ai de plus précieux au monde...

Mamie Claire xxx

-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 14/08/04-
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-DATÉ DU 29 SEPTEMBRE 2010


-DOUCEUR SUR MA VIE...
Tendresse infinie...
Rêves oubliés..
Minuit sur ma vie...
Regrets du passé...
Sourires en sursis..

-DOUCEUR SUR MA VIE ...

Silence d'un souvenir..
Tant de rêves à finir...
Tendresse retrouvée...
Amour égaré..

-DOUCEUR SUR MA VIE...

Ma vision de toi...
Le souvenir de tes bras...
Une nuit presque oubliée...
Dis-moi...
Au-delà de cet océan...
Qui étais-tu vraiment...

-DOUCEUR SUR MA VIE...

Blessures sur mon coeur...
Nuits esseulées et pardonnées...
Les yeux fermés au bonheur...
Souvenir de nous au passé...

-DOUCEUR SUR MA VIE...

Tendresse blessée...
Sourire retrouvé...
Chemin sans retour...
Assaisonnés sans amour...

-DOUCEUR SUR MA VIE...

Regrets infinis...
De t'avoir aimé...
Je suis en sursis...
Puisque sans remords...
Tu m'as tuée !

Souffrance sur ma vie...
Qui n'auraient jamais dû exister...


-AUTEURE: CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 20/08/04
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 8 JANVIER 2011

-POSER...

Poser
des com
en toute complicité
pour jalonner
de passagères
"amitiés"

Poser
des mots
parfois des tempêtes
pour crier
les débords de colère
matins après matins...

Poser
à genoux ses prières
quand on ne peut se taire
et qu'il faut se confier
nos espoirs
à une statue de pierre...


Poser
une pierre après l'autre
pour combler les ornières
en dallant un chemin
qu'on croit partager,
vers d'heureux lendemains...

Poser
en terre
un peu de poussière
et des graines d'amour
pour qu'elles y germent
et un jour deviennent
Fleurs...

Poser
des fleurs douces et fragiles
sur sa fenêtre ouverte
pour espérer
les voir refleurir
et que leurs vies soient sans épines...

Poser
ma tête sur son épaule
et rester au creux
de ce qui reste,
de la force de ses bras...
ET OUBLIER
toutes mes guerres
et mes ressentiments
pour cet instant si fugace
de tendresse...

-POÈME PUBLIÉ 01 NOVEMBRE 2010
-AUTEUR: MESSOUDA
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-


-CHACUN DE NOUS A UN ANGE...

Chacun de nous a un ange,
Chacun de nous a une étoile,
Pour le guider à travers les dédales
De ce monde si vaste et étrange
Chacun de nous a besoin
Quand les nuits sont longues et froides
Quand la vie est triste et maussade
Quand les bouteilles ne font plus rien
Quand les fleurs ont perdu leur parfum
Et qu'il est pris de désespoir
De sentir, même sans le voir
Son ange lui tenir la main
Chacun de nous a besoin
D'avoir un confident
Pour lui parler des tourments
Que lui fait subir le destin
Chacun de nous a besoin
D'avoir un ami
Qui restera près de lui
Quand les autres sont déjà loin
Chacun de nous éprouve le désir
Quand il a perdu confiance
Qu'il est perdu dans ce monde
D'entendre une voix lui dire
Que malgré tout, la vie est belle
Que demain il fera beau
Que chanteront les oiseaux
Et voleront les hirondelles
Il ouvrira alors les yeux
Lèvera la tête vers les cieux
Et verra au-delà des étoiles
qui scintillent
Son ange qui lui sourit.

-AUTEURE: CHRISTIANE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-ÉCRIRE POUR PASSER LE TEMPS...

Écrire pour exprimer tous ses sentiments
Écrire pour rester vivant
Pour exister de temps en temps
Écrire pour faire sortir sa colère
Se raconter sur une feuille en griffonnant
Exulter sa souffrance rageusement
Par des écrits au venin brûlant
Graver comme dans sa chair
Des mots souvent teints de violence
Avec une plume de pierre
Et des larmes au goût de sang
Écris pour ne pas s'ouvrir les veines
Écris pour éviter les souffrances vaines
Écris pour retrouver le sourire
Écris juste pour le plaisir

-AUTEUR: PRISSOO
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




EXTASE...

Une sensation de bonheur intense
Envahit son corps en transe,
Une joie presque indicible
Comble son coeur sensible !

Elle s'évade du monde rituel...
L'espace et le temps s'effacent
Et deviennent irréels...!
Elle franchit le tain et la glace...

Elle glisse vers des rives inconnues
Son âme communie dans les nues...!

Tout devient lumière,
Infinies sensations
Douces contemplations
Communion avec la terre !

Elle pénètre dans l'Univers
Invisible et cosmique!

Là où tout commence
Là où tout finit
Là où tout se lie
Le néant et la vie !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 2 MARS 2011

- Ô, RESTE...

" ô, reste près de moi
Puisque je t'aime tellement !
Moi seule sais écouter
Tes nostalgies, désirs ardents;

Dans l'obscurité de mes ombres
À un prince je te compare,
Qui regarde au tréfonds des eaux
Avec des yeux sages et noirs:

Et par les vagues qui mugissent,
Par les ondes de l'herbe entière
Je te fais entendre en secret
La marche des troupeaux de cerfs;

Je te vois ravi par le charme
Murmurer de ta douce voix,
Pendant que tu tends le pied nu
Dans l'eau limpide au pur éclat

Et regardant sous le clair de lune
Vers le lac aux ardents rayons
Tes années semblent des instants
Les instants, siècles sembleront.>>

Ainsi dit la calme forêt,
Ses voûtes sur moi balançant;
Moi, je sifflais à son appel
Et je sortis au champs en riant.

Aujourd'hui si j'y revenais
Je ne la comprendrais plus guère...
Ah,mais où es-tu mon enfance,
Avec ta forêt mystère ?

-POÉSIE PAR: MIHAI EMINESCU
-PROPOSÉ PAR: ALE49




-DATÉ DU 3 MARS 2011

-LES DÉMONS...

Les démons de minuit
Ont peuplé mes rêveries...
Sans un mot, sans un bruit,
Le diable a envahit ma nuit !!

Sur les ruines d'un vieux château,
Tournoyaient d'étranges animaux !
Mon dieu, je ne suis pas une fée...
Je vous en prie...venez me protéger !!!

Ils tourbillonnent dans le ciel,
Se rapprochent, m'ensorcèlent...!
J'ai peur...Fascinée je crie...
Je tremble mais je m'enfuis !!

Sur le sentier ils me poursuivent,
Il n'y a âme qui vive !!
Je trébuche....Je tombe...Je pleure..!
Non, non, non !!!..
Vous n'aurez pas mon coeur !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-MON ANGE...

Tu es parti un jour
Je ne t'ai jamais revu !
Tu es parti pour toujours
Bien au-delà des nues !!

Mon ange, en rêve je t'ai vu
Avec ton sourire étincelant
Et ton air doux et ingénu,
Tu venais m'embrasser tendrement !

Tu étais tout simplement de passage
Au doux château de mon triste coeur...
C'est vraiment un si long voyage
Pour atteindre le bonheur ?

Tu m'as dit que j'étais belle,
Que mon âme était merveille !
Tu as mis des étincelles
Dans mes yeux éblouis de soleil !

De ton doigt, tu m'as montré les cieux...
J'ai ressenti tes tendres adieux...
Et dans le petit matin brumeux,
J'ai compris que tu étais heureux..!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 5 MARS 2011

-À L'OCCIDENT...

À l'occident embrasé,
Le soleil décline, s'éteint, meurt...
Instants suspendus dans le temps,
Qui selon l'espace et l'heure,
Voient descendre lentement les ombres !
La nuit s'installe, c'est la pénombre!!

C'est la marche en avant,
Vers les futurs, les infinis....
À travers les mystérieuses ténèbres...
Pour atteindre une nouvelle aurore !
Beauté nostalgique
D'un déclin en couleur
Chaque soir différent...
Irisé d'or ou de diamants...

C'est un moment onirique...
Pour des amants idylliques
Sur la plage romantique!!!!!


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-PARFUM DE MON COEUR...

La mort est une fleur
Qui parfume mon coeur.

Elle est le chemin inévitable
Vers la vie véritable!!
Elle est le site de passage
Qui libère l'âme en cage !

Elle est le stade inéluctable
Dans l'évolution des choses!

Elle est comme la rose,
Elle délivre un message
Dans l'esprit des Sages!

Elle est la fille de la Nuit
Et soeur du Sommeil!
Elle redonne la Vie
Et t'apporte des Merveilles!

Elle ouvre l'accès aux portes de l'Esprit!
La mort est une fleur
Qui parfume mon coeur !! Solveig

-Auteure: Solveigh
- Proposé Par: Louise B.



-ACTE DE FOI...

Écoute la voix du ciel,
Elle vient à tire d'aile,
T'apporter un message;
Écoute-la en sage...
Ses accents, sa mélodie
Te parleront
De moi, de toi,de lui...!

J'aime et je suis
Quels que soient le cadre et la vie...

Ses paroles dans la détresse
Compensent le manque
D'amour et de tendresse!

On souffle, on se tait,
On tourne en ironie
Les souffrances de la vie.
Les ennuis, les blessures.
Les errances, la déchirure.
Les arrogances et les tortures !

J'aime et je suis
Quels que soient le cadre de la vie...

J'ai des sentiments
Au plus profond de moi!
Eux seuls transigent !
Je le sais...je le crois!

Mais je reste moi,
Je ne change pas!

Je pense que nos destinées
Sont déjà tracées ...!

Quelles que soient les circonstances
Je continuerai d'être
Ce que je suis!

C'est ma force, ma faiblesse et ma foi !!
C'est ce que je crois !!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



"CONCERTO"

Dans l'orchestre de la nature,
Un violon et un alto
Sonnent les accords du temps.
Leurs cordes se mêlent
Entrelaçant leurs accents !

Le violon fait sonner la chanterelle
Sans attendre le jeu de son ego...
Tandis qu'une violoncelle
Vient s'ajouter au concerto ...!!!!

Elles parcourent la campagne;
Ils papillonnent et glissent
Des iris au volubilis...
Ils escaladent des montagnes !

Se posant là sur le petit pont...
Puis soudain,rebondissant avec passion,
Ils s'envolent dans les airs
Zébrant l'azur comme un éclair !

L'escorte des notes dansent
Sur une portée,en livrée d'or!
Elles virevoltent en cadence.
De l'aube jusqu'au chant du cor !!

Puis quand sonne l'heure,
Les instruments se posent
Dans un dernier accord
Ivres d'amour, de liberté de choeur !!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-CLAIR OBSCUR...

Au-dessus des nuages flous,
Le soleil se lève à l'horizon !
Il a réveillé comme un fou,
Dans mon coeur, toutes les passions !

Un rayon lumineux éclaire mon ciel...
Mon âme est ombrageuse, sans soleil !
Je sens que tous les éléments m'appellent...
Mais je ne suis pas au pays des merveilles !

Je joue, sur le grand échiquier,
Je me sens comme tiraillée...
Je suis la lumière dans l'ombre,
La lune m'éclaire dans la pénombre !

La spirale du temps m'aspire,
Dans l'espace intersidéral...
De tout mon être j'expire,
Dans ce terrible duel infernal !

Je me sens en mutation
Dans cette perpétuelle révolution...
Le rythme du monde m'élève...
Est-ce une réalité ou un rêve ????

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-ROUGE...

Rouge, symbole de vie,
Couleur de feu et de sang,
Tu jettes ton éclat
Comme une irréductible puissance!

Rouge, mystère de la vie,
Tu entraînes et provoques,
Tu invites à la transgression.
De l'interdit des pulsions,
Des instincts passionnels !

Rouge sacré et secret,
Mystères des Ténèbres,
Couleur de l'âme,
Couleur de la science,
Couleur des Sages,
Tu es la conscience de la vie !
Mais tu répands la mort...

Rouge de l'ardeur et de la beauté,
De la jeunesse et de la santé,
Tu es la richesse d'Éros triomphant !

Rouge du printemps,
Couleur guerrière,
Tu es l'enjeu de bataille
Entre le ciel et l'enfer!

Rouge du pouvoir suprême,
Tu deviens dangereux !
Tu mènes à l'égoïsme, à la haine,
...à l'amour infernal !!!!

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-COULEURS DU CRÉPUSCULE...
-DÉDICACÉ À COSMOS

Le soleil a implosé
Derrière des nuages gris roses
Comme un coeur en osmose...
Au-dessus des arbres, des forêts,
Inspirant la sérénité, la paix !

Le fleuve renvoie
L'écho de sa voix,
Comme des milliers de roses
Qui sur l'eau explosent !

Les cirrus, voiles mystères,
Filtrent vaporeux
Les rayons crépusculaires
De l'astre lumineux !

Les ombres lentement s'allongent...
Elles ouvrent la porte aux songes !
Et la nuit qui descend
Éteint le firmament !

Le fleuve,comme un plateau argenté,
Reflète les silhouettes dessinées,
Et renvoie au ciel d'étoiles illuminées,
Cette douce et blanche clarté !!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-LE MANÈGE DE LA VIE...

Il s'appelait...Dis-moi...????
C'était autrefois...
Il était mon ami !
Vous croyez que j'oublie ???

Non,une main tendue
Un beau soir d'hiver.
C'était le salut
Pour un coeur solitaire !!

Réchauffer comme un soleil,
Apporter des merveilles
Redonner envie,
Rendre le souri...

Pour quelques instants,
Arrêter le temps..
Et croire un moment
Qu'on vous aime tant...!

Et puis le manège de la vie
Sur le temps a pris
Le pas... et c'est ainsi
Que pour toi j'écris !!!

Ça ne l'oublie pas !
Ça ne s'invente pas !
Dis quand reviendras-tu ?
Dis, au moins le sais-tu ?

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-COMMENT...

Comment vous faire comprendre

Que cela importe peu...
Pourvu que je vois des arbres,
De la terre...et des fleurs pousser !!

Qu'importe les murs...
Pourvu que je vois les oiseaux,
Les feuilles... et la pluie tomber !!

Qu'importe les lieux...
Pourvu que je vois
Dans mon coeur, le ciel et ses couleurs !!

Qu'importe le temps...
Pourvu que je respire
La terre et ses senteurs !!

Qu'importe...!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





--DATÉ DU 16 MARS 2011


-LA PLAGE DES SOUVENIRS...

Je me sens si seul sans toi!
Je pense à nous, toi et moi...
En écoutant la musique mourir
Sur la plage des souvenirs !

Tous les trésors de notre vie
Sont dans mes pensées enfouies...
À tout jamais, il faut partir,
Sans se retourner, sans se retenir !

Je suis triste et nostalgique...
Tes mots d'amour romantiques
Me reviennent à la mémoire...
J'ai encore besoin d'y croire !

Les larmes inondant mes yeux,
Mon coeur et mon ciel bleu...
Je ne pourrai pas t'oublier
Tu as le coeur de mes pensées !

J'écoute encore la musique
Des vagues mélancoliques,
Sur la plage des souvenirs
Où notre amour vient de finir !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


-ÉMOTIONS...

Vibrer comme la corde d'un violon
Sous la caresse de l'archet
Tendre et passionné...

Frémir comme la feuille du peuplier.
Dans le souffle du vent
D'un doux matin du printemps !

Vibrer comme les ailes d'une libellule
Voletant au crépuscule
Embaumé de l'été triomphant !

Trembler comme l'âme d'un violoncelle
Fragile comme la dentelle
Des atours d'une reine !

Vibrer comme le verre de cristal
Caressé par les douces lèvres
D'une femme au bord du rêve !

Tanguer comme le bateau ivre
Sur la plage à la dérive
Dans les bras du vent !

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 17 MARS 2011

-COMME...

Comme le vol d'un goéland
Au-dessus des champs
Un soir d'hiver blanc
Dans le froid et dans le vent...

Comme une feuille morte
Gisant devant ma porte
Attendant que je sorte
Ou que le vent l'emporte...

Comme une nuit sans lune
Sur le haut de la dune
Enveloppant de brume
Les bateaux sans hune...

Comme une vallée rosie
par les rayons transis
Juste après la nuit
Dans le temps qui fuit...

Comme un coeur en amour
Errant sans retour
Entre jamais et toujours
Tout au long des jours...

La vie s'écoule, passent les heures
En larme, en attente, en souffrance,
En sourires, en peurs,
En émotions, en rire, en patience...!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-SOLEIL...

Ô soleil
Fils du Dieu Suprême
Frère de l'arc-en-ciel
Fils du Créateur,
Tu es source de chaleur,
Tu éclaires ma vie,
Tes rayons vivifient !

Tu es la lumière des connaissances,
Tu aiguises la conscience !
Tu répands à profusion
Richesses et moissons !

Tu es le symbole cosmique
Tu es le père mythique !
Tu sublimes en moi
Des sentiments de foi !
C'est en toi que je crois,
Tu es mon guide et mon roi !

Tu es mon prince, mon héros,
Tu rayonnes là-haut !
Tu es l'oeil du jour,
Le rayon de l'amour!!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 20 MARS 2011

-LE PRINTEMPS NOUVEAU...

-EST ARRIVÉ...

Tout vit et se pose avec grâce...
Les rayons du soleil sur le seuil ouvert...
L'ombre qui fuit sur l'eau qui passe.
Le ciel bleu sur le coteau vert...
La plaine brille heureuse et pure
Le bois jase, l'herbe fleurit.
La nature sait le grand secret,
et elle nous sourit.
Les fleurs sont là, le printemps aussi.....

-AUTEURE: BASSIMONT (NICKY)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


-DÉDICACE À RÉAL...

Tu es le sourire de mon printemps !

Tu as levé les brumes,
Qui voilaient mon esprit,
Tu as chassé les lunes,
Qui torturaient mes nuits
Tu m'as offert la plume
Qui t'apporte le sourire !

Tu m'as donné confiance
Comme une pierre qu'on lance,
Tu as effacé le silence
Qui encerclait ma danse
Tu es comme un soleil immense
Qui réchauffe et qui panse !

Tu es l'ami d'un jour
Mais l'ami de toujours.
Tu m'as appris des tours
Et des mots de velours...
C'est pour toi et sans détour
Que j'écris ces mots avec amour !!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-CLARTÉ...

La clarté printanière
De ses rayons lumineux,
a inondé la terre,
A ébloui mes yeux !

L'énergie, en reine,
A envahi mon corps,
Coulant dans mes veines
Jusqu'à noyer mon coeur !

L'illumination divine
A réveillé en moi
Des désirs sublimes,
Des frémissements d'émoi !

Une douceur vermeille
A réchauffé mon âme,
Tremblante comme une flamme
Face à l'immortel soleil !!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-LA MAGIE DES JOURS GRIS...

Certains samedi,quand le ciel est gris,
J'aime bien demeurer dans mon lit,
Allongée, les yeux fermés
Je ne voudrais rien faire de la journée.

Pendant qu'une musique apaisante,
Ou qu'une belle chanson que l'on chante,
Vienne me rappeler qui je suis,
Me dire, qu'elle est belle la vie.

Ce qui, souvent fait mon bonheur
Est de pouvoir écouter mon coeur
Qui bat, pour ce dont j'ai rêvé.
Qui voudrait tout voir se réaliser.
On devrait tous les jours nous arrêter.

Fermer nos yeux, nous regarder aller,
La plupart des gens ne le font pas.
Quand être heureux, c'est un peu cela.
Se foutre un peu du système.

Faire seulement des chose qu'on aime
Comme écouter nos airs préférés,
Ou nos beaux souvenirs nous rappeler.
Pour moi, il existe des jours qui sont gris
Ils sont là pour qu'on apprécie la vie.


- TEXTE: CLAUDE MARCEL BREAULT
- COPYRIGHT: BONNE JOURNÉE
- PROPOSÉ PAR: Louise B.



-FACE À LA MER...

Avec le temps,La vérité et le mensonge se confondent,
Je repousse les limites de me rapprocher de l'impossible...
Je voudrais remplir le vide,
effacer l'éphémère...
Oui !!! Un rêve !!!
Dans l'éternité,
Les instants fondent comme des flocons au soleil !
Le monde est là, oui,là où l'on s'arrête,
là où l'on regarde,
là où la lumière éclaire le chemin !
La réalité est difficile et amère !
L'imagination est plus poétique, plus magique !
Il faut vivre dans le monde,
dans son monde...!
Voyage, voyage ..!
Les yeux fermés,
je regarde le soleil se coucher....
Mais il me manque la sensualité, l'émotion,
quelque chose.
qui ronge à l'intérieur !!!!
Le hasard nous trompe...
Mais il est là, il joue
comme le soleil derrière les nuages...
Il disparaît puis transforme la destinée...
Puis la réflexion se fait doucement
et démonte le mécanisme du rêve...
L'obscurité avance, il faut rentrer!!!!
Quand on va jusqu'au bout de la nuit,
on rencontre une autre aurore !!!!

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



VOYAGE DANS L'ESPACE...

Pour toi je tisserai la toile
Du plus merveilleux des matins
Pour que dans ton coeur se dévoile
Le bonheur des lendemains.

J'allumerai ton ciel d'étoiles
Pour que toutes les nuits soient douces
Dans une belle nuit sans voile,
Pour t'amener sur la grande ourse

Dans ce beau chariot du ciel
Qui nous ouvre la voie lactée
Et dans ton coeur un grand soleil
Aussi beau que l'immensité.

Une belle étoile filante
Viendra allumer le chemin
De sa lueur resplendissante
Pour le plus fabuleux destin

Nous ferons le tour de la terre
Dans le beau chariot du ciel
Qui nous guide vers la lumière
Aux tons plus doux qu'un arc-en-ciel.

Tout là haut, dans la galaxie
Nous sauverons le moment
Le coeur ouvert vers l'infini
Heureux jusqu'à la nuit des temps

Poussière d'étoile !


-AUTEURE: DOUCECOMETE
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-HOMMAGE À UN AMI DISPARU...

Et je m'ennuie,là, doucement,
Le vide, la paralysie.....
Pas de larmes, l'éloignement,
L'angoisse de cette autre vie...

Alors j'ai peur de revenir,
Comprendre la fin du rêve...
Et je ne veux pas découvrir
Que le soleil ne se lève...!

Une menace en moi gronde,
L'absence et le manque...!
Le corps abandonne le monde,
Il s'échappe et tangue....!

Il lance des cris sourds,
Les désirs rampent sous la peau...
L'esprit se tait,il parcourt,
Les chemins du coeur et de l'amour !!!!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-LE PETIT CLOWN...

Alors le petit clown s'est endormi
Las de ses cabrioles
Las de ses chemins
Il ne voulait plus lutter
Et puis il a vu dans cette nuit
Les sourires et la joie qu'il a donné
Alors le petit clown s'est grimé
Alors le petit clown s'est avancé
Seul sur la piste de sa vie,
À l'éclairage assombrit
Il a encore donné
Et il a vu ces sourires
Il a entendu ces rires et cette joie
Et demain il sera encore là
Lui seul mais juste capable d'exister
Avec ses faiblesses et ses blessures
Oui il donnera encore le rire
Oui il donnera sans compter
Même si le spectacle est terminé
Son coeur saignera
Il donnera encore
Car donner
C'est plus que recevoir
Et quand il partira
Il demeurera
Il demeurera un souvenir
Un rire
Il continuera d'exister
Pour l'éternité.

-AUTEUR: EFFETMER
-PROPOSÉ PAR: COSMOS



CE JOUR...

Le nouveau jour sentait bon la fleur d'oranger,
La mer se reposait, si douce et si sereine,
Et rien dans sa beauté ne m'était étranger.
L'ambre et l'or la parfumait comme une reine

Elle devint pour moi la source de vie
Car ma jeunesse revenait avec l'été
L'hiver à la joie pure m'ayant ravie,
Avec lui revint toute ma vitalité.

-POÈME ÉCRIT PAR MARTINE
-PROPOSÉ PAR: MARTINE_CASSE



-LE SOLEIL ET LA MER...

Le soleil essaie avec rage
De se frayer un passage
Au travers de ces nuages
Qui lui font un barrage !

Il voudrait jouer, sourire
Avec la mer qui se balance
Au gré des vents et des désirs
Qui naissent de sa danse !

Mais pleine d'insouciance
Et sous les caresses d'Eole
Les vagues reculent et avancent
Et font une folle farandole !

Le soleil est amoureux...
La mer se joue de ses clins d'oeil...
Il n'en peut plus, ferme les yeux...
Elle va s'échouer sur un écueil !

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN

»»»»»»»»»»»»»»»»

-CROIRE EN SOI-


-UN RÊVEUR-
-Qu'est-ce qu'un rêveur?
Un rêveur
est une personne
qui regarde au-delà
des limites imposées
à la recherche
de nouvelles possibilités.
-Un rêveur
est un visionnaire
qui anticipe
ce que la vie
a de plus extraordinaire,
plutôt que de se contenter
de ce qui est à sa portée.
-Un rêveur se nourrit
des plus belles pensées,
il est persuadé
que les plus beaux rêves
deviennent réalité.
Crois en la magie de la vie.

-AUTEUR INCONNU-


-LE SOLEIL BRILLE TOUJOURS-

-Si on regarde bien, on verra,
même dans la journée la plus sombre...
un petit rayon de soleil...
qui guide nos pas.
On peut le trouver..
dans un sourire amical...
ou dans un simple "Bonjour" Chaleureux.
Si on regarde bien, on le verra...
presque partout sur son chemin.
Il suffit de découvrir des moyens,
souvent très simples,
de laisser le soleil percer.

Le bonheur est comme le soleil:
il arrive parfois derrière les nuages.
Mais n'empêche qu'il est ...
toujours présent quand même !

-AUTEUR INCONNU-


-LE SUCCÈS-

Le succès, c'est faire du mieux que nous pouvons,
et d'autant de façons qu'il nous est possible de le faire.

C'est d'être juste, honnête et vrai,
pas seulement pour certaines choses, mais dans tout ce que nous faisons.
Il faut toujours regarder en avant, jamais en arrière,
et croire que tous nos rêves peuvent être réalisés.
Il faut toujours croire au meilleur de soi-même et croire en ses capacités.
Il faut oublier les erreurs que nous avons commises hier,
les leçons que nous apprenons seront utiles aujourd'hui...
Ne nous décourageons jamais ni ne cessons de croire en nous.
Demain est un autre jour, une chance de renouveau.

C'est en rêvant les plus grands rêves et en visant toujours plus haut que nous bâtissons un avenir plus brillant.

Il n'y a pas de limite aux buts que nous voulons atteindre, ou au succès que nous désirons obtenir...
Nos possibilités sont aussi illimitées que nos rêves.

Quoi que nous cherchions dans la vie, quels que soient nos rêves ou nos espoirs de réussite,
quoi que nous aspirions à atteindre, quels que soient nos plans...
Tout peu nous appartenir si nous croyons que nous le pouvons !!!

-AUTEUR INCONNU-


-VIVRE UN ESPOIR-

-Vivre, c'est faire un pas en avant sans regarder
en arrière.
-Vivre, c'est se dire chaque matin
qu'un rêve nouveau va naître.
-Vivre, c'est espérer que ce soir
ce nouveau rêve se réalisera
-Vivre, c'est croire fermement qu'un jour,
ce rêve nouveau s'accomplira dans toute sa
plénitude,
-Vivre, c'est aussi.. un peu de bonheur!
-EXTRAIT " DE LA FAMILLE CHRÉTIENNE-

-EVELYN FOURNIER-LABBÉ-
-Auteure TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-DATÉ DU 6 OCTOBRE 2010

-LE SOLEIL BRILLE!

Le soleil brille toujours


Si on regarde bien on verra,
même dans la journée la plus sombre...
Un petit rayon de soleil...
Qui guide nos pas...
On peut le trouver...
Dans un sourire amical...
ou dans un simple "Bonjour" Chaleureux.
Si on regarde bien, on le verra...
Presque partout sur son chemin.
Il suffit de découvrir des moyens,
souvent très simples,
de laisser le soleil percer,

Le bonheur est comme le soleil:
Il arrive parfois de derrière les nuages,
Mais n'empêche qu'il est...
Toujours présent quand même!

-AUTEUR(E) INCONNU(E)



-DATÉ DU 11 JANVIER 2011

-LE TRICOT DE MA VIE...

La vie, est comme un tricot...
Dieu me donne la laine et les aiguilles,
Et il me dit:
"Tricote de ton mieux, une maille à la fois."

Une maille, c'est une journée sur l'aiguille du temps.
Il y a 30 ou 41 mailles...
Après 12 rangées de tricot,
J'ai 365 mailles et...
En 10 ans, 3650 mailles...
Quelques unes, sont tricotées à l'endroit,
D'autres à l'envers,
Il y a aussi des mailles échappées...
Mais, on peut les reprendre.
J'ai déjà plus de 20,000 mailles...
Et plus de 600 rangées de tricot...
Dieu seul sait, quelle sera la longueur,
Du foulard, de ma vie!
La laine que Dieu nous donne,
pour tricoter notre vie,
Est de toutes les couleurs:
Rose, comme nos joies,
Noire, comme nos peines,
Grise, comme nos doutes,
Verte, comme nos espérances,
Rouge, comme nos amours,
Blanche, comme notre don total,
Au Dieu, que nous aimons,
Père, donne-moi le courage de terminer mon "Tricot".
Afin, que tu le trouves digne de l'exposition éternelle,
Des travaux de mes frères et de mes soeurs.

-AUTEUR: INCONNU
-PROPOSÉ PAR: Louise B.

-HISTOIRES POUR ENFANTS-


-L'HISTOIRE DE RAPUNZEL-

Il était une fois un couple qui désespérait d'avoir un enfant. Finalement leur souhait se réalisa.
Tandis qu'elle attendait son enfant, la femme regardait parfois par la fenêtre le jardin voisin du sien, dans lequel poussait la délicieuse laitue Rapunzel .Mais le jardin appartenait à une sorcière et personne n'osait s'y aventurer.
Après un certain temps, la femme ne pensait à rien d' autre qu'à cette appétissante laitue, tant et si bien qu'elle en perdit l'appétit. Son mari était si inquiet qu'il décida de se faufiler dans le jardin, à la tombée de la nuit, afin d'aller chercher un peu de laitue pour sa bien-aimée.

Après l' avoir dégusté, sa femme n'eut plus qu' une envie: en avoir encore.
Alors de nouveau, son mari se risqua dans le jardin de la sorcière.
Cette fois-là, la sorcière le surprit.
Comment oses-tu voler ma Rapunzel, grincha-t-elle.
Terrifié, le mari lui parla de l'appétit insatiable de sa femme lorsqu'il s'agissait de Rapunzel.
Prend toute la laitue que tu veux répondit la sorcière, mais en retour, promet-moi de me donner l'enfant.

Le pauvre homme accepta. Dès la naissance de la petite fille, la sorcière vint la chercher. Elle la nomma Rapunzel.
En grandissant, la fillette devenait si belle que la sorcière décida que personne ne verrait sa beauté. Dès que la fillette eut 12 ans la sorcière l' emprisonna dans une tour au plus profond de la forêt.
La tour n' avait pas de porte. Lorsque la sorcière venait rendre visite à la jeune fille, elle criait:
Rapunzel, Rapunzel, défais tes cheveux.
Alors la fillette laissait tomber sa longue tresse de cheveux par la fenêtre, et la sorcière grimpait jusqu' à sa chambre.
Quelques années plus tard, un prince chevauchait dans sa forêt lorsqu'il entendit Rapunzel chanter pour se désennuyer. Charmé par sa voix, il se laissa guider jusqu'à la tour, mais fut incapable d'en trouver la porte. Le prince envoûté par la voix pure de la fille, retourna près de la tour tous les jours.
Un jour de sa cachette, il vit arriver la sorcière et l' entendit crier:
Rapunzel, Rapunzel, défais tes cheveux!
À ces mots, une tresse de cheveux se déroula jusqu'en bas de la tour.
" Si c'est ça la façon d'entrer, se dit le prince, alors je ferai de même ! "
Dès que la sorcière fut partie, le prince lança:
Rapunzel, Rapunzel défais tes cheveux!
Et il grimpa jusqu'à la fenêtre.
Rapunzel eut un mouvement de frayeur lorsqu'il arriva, car elle n'avait jamais encore vu un homme de sa vie. Mais le prince raconta à la belle comment il était tombé sous le charme de sa voix, puis il lui demanda de l'épouser.
Mais Rapunzel n'avait aucun moyen de quitter la tour. Le prince lui promit de lui apporter une pelote de soie chaque fois qu'il viendrait la voir afin qu,elle puisse se tisser une longue échelle. Chaque soir en secret le prince rendit visite à Rapunzel. Un jour cependant, la jeune fille ne put s'empêcher de demander à la sorcière:
Pourquoi êtes-vous tellement plus lourde que le prince ?
Comment as-tu osé me tromper de la sorte ?
hurla la sorcière et dans sa fureur, elle coupa les cheveux de la jeune fille.
À l'aide d'une formule magique, la sorcière envoya ensuite Rapunzel dans un endroit lointain.
Puis elle noua la chevelure de la jeune fille à la fenêtre et attendit l'arrivée du prince. Lorsque ce dernier entra dans la chambre elle s'écria:
Ton petit rossignol est parti et tu ne le reverra plus jamais !
De désespoir le prince se jeta par la fenêtre de la tour et tomba sur un buisson d'aubépines, qui lui creva les yeux. Maintenant aveugle, comment allait-il retrouver sa bien-aimée ?
Pendant des mois, le prince erra à tâtons dans la forêt, pleurant son amour perdu.
Un jour il entendit quelqu'un chanter une triste mélodie. La voix était si belle qu'il la reconnut aussitôt et courut en sa direction en criant le nom de la jeune fille.
Rapunzel se précipita dans les bras du prince.
Des larmes de joie tombèrent sur les yeux du jeune homme qui , aussitôt recouvra la vue.
Rapunzel et le prince se marièrent et vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours.
Fin...

-CRÉATIONS DÉDÉ-
-AUTEUR TOUS DROITS RÉSERVÉS-
-1994 ÉDITIONS TORMONS INC-

-HISTOIRES VRAIES-


-L'HISTOIRE DE SARAH-

-SARAH-

Mon nom est Sarah
J'ai 3 ans
Mes yeux sont enflés
Je ne peux pas voir

Je dois être bête
Je dois être méchante
Quoi d'autre aurait pu mettre,
mon père dans un tel état ?

Je souhaiterais être meilleure
Je souhaiterais être moins moche
Alors peut-être que ma mère
voudrais toujours me faire des câlins.

Je ne peux pas parler
je ne peux pas faire de bêtises
Sinon je suis enfermée
toute la journée.

Quand je me réveille je suis toute seule
La maison est noire
Mes parents ne sont pas chez-moi.
Quand ma mère vient
j'essaye d'être gentille,
sinon j'aurai peut-être un coup de fouet ce soir.

Ne fait pas de bruit !
Je viens juste d'entendre une voiture
mon père revient du bar de Charlie,

Je l'entend jurer,
Il m'appelle
Je me serres
contre le mur.

J'essaye de me cacher
de ses yeux démoniaques.
J'ai tellement peur maintenant
Je commence à pleurer.

Il me trouve en train de pleurer
Il me lance des mots méchants,
Il dit que c'est de ma faute
Qu'il souffre au travail.

Il me claque et me tape
et me crie dessus encore plus,
Je me libère enfin
et je cours jusqu'à la porte.

Il l'a déjà fermée
Je me mets en boule
Il me prend et me lance contre le mur.

Je tombe par terre,
avec mes os presque cassés,
et ma journée continue
avec des méchancetés dites...

Je suis désolée! Je crie
Mais c'est beaucoup trop tard
Son visage a tourné
Dans une haine inimaginable.

Le mal et les blessures
encore et encore
Mon Dieu, s'il te plaît, aie pitié !
Fais que ça s'arrête s'il te plaît !

Et enfin il arrête
et va vers la porte,
pendant que je suis allongée,
immobile par terre.

Mon nom est Sarah
J'ai 3 ans
Ce soir mon père
m'a tuée.

-Il existe des millions d'enfants qui comme Sarah se font tuer.
Comment peut-on accepter que des gens comme le père de Sarah vivent dans notre société ?
Protégeons nos enfants !
Ce texte fut envoyé sur internet par
"courriel. "
-AUTEUR INCONNU-



-PRINCESSE NOÉMIE-

Un jour de l,an 2000, naquit une jolie petite princesse...
Mais avant de naître, cette petite princesse qui se trouvait dans le sein de sa maman imaginait qu'elle vivait dans l'océan.
Elle croyait être une petite sirène et ne cessait d'écouter les histoires que sa maman et son papa racontaient au dehors de ce petit ventre bien rond.
Elle était ainsi bien au chaud et passait ses jours à se laisser bercer au rythme de ce petit océan d'amour.
Puis le jour tant attendu arriva, soit,
le 15 mai 2000.
La petite sirène décida alors d'aller voir ce qui l'attendait dehors. Elle sortit la tête et pu contempler le visage d'une belle reine et d'un beau roi qui la regardait avec émerveillement.
Elle entendit:"Bonjour belle petite princesse!"
Elle sentit soudainement qu'il n'y avait plus d'eau, elle était à l'air et aussi toute nue;
Elle poussa aussitôt un petit cri de peur.
La reine la pressa alors si fort sur son coeur qu'elle ne voulut plus retourner dans l'océan d'où elle était arrivée.
Cette place sur le ventre si chaud avec ces mains si douces qui la caressaient, était encore plus agréable que de penser à son petit océan qui l'avait balancée quelques mois.
Un jour le roi son père donna un grand bal, et la reine dit: Notre petite princesse se prénommera Noémie.
Princesse Noémie est maintenant si heureuse d'avoir quitté le courant marin qui l'avait jeté sur le ventre de sa maman, qu'elle ne se souvient même plus de sa vie d'avant.
Elle fait parfois des rêves, elle crie encore, mais c'est pour se jeter dans les bras de celle qui l'a accueillie le jour de sa naissance.
C'est toujours là qu'elle retrouve la chaleur et l'amour dont elle a besoin.Elle est si heureuse d'être la petite princesse de cette maman si généreuse en caresses !
Ce qu'elle préfère par-dessus tout,
Ce sont les moments si doux
qu'elle passe dans les bras de sa maman
où il fait si bon s'y réfugier.

Aujourd'hui, petite princesse Noémie
nous sommes le 15 mai 2003 et voilà que tu as déjà 3 ans
comme le temps a passé vite!
Ton roi et ta reine, sont ton papa et ta maman, et toi,
tu resteras leur petite princesse d'amour pour toujours.
Bonne et joyeuse fête Noémie!
De ton amie Tasha, de ta maman Dédé, ainsi que ton Pappy Jack qui t'aiment de tout leur coeur.


-AUTEURE THÉRÈSE- TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-REGARD DE MAMAN-

Te souviens-tu le jour ou je jouais dans la cour?
Malheur, oh malheur, j'ai brisé une fenêtre.
Te souviens-tu maman, tu m'as dit: regarde-moi bien droit dans les yeux, ici dans les yeux.
Je t'ai regardé maman, je t'ai regardé bien droit dans les yeux.
Et là dans tes yeux, j'y ai vu de la colère, la colère pour la vitre cassée.
Puis j'ai continué à regarder
et là, au-delà de cette colère, j'y ai vu de la tendresse.
Cette tendresse que tu avais quand tu regardais mon berceau.
L'inquiétude lorsque j'étais malade et que tu tenais ma main.
J'ai continué à regarder tes yeux, tes yeux si bleus.
et je m'y suis perdu maman,
perdu comme dans un grand ciel bleu d'été.
Puis j'ai senti ton bras autour de mon cou,
ta main dans mes cheveux.
Ton rire de me voir si perdu.
Alors tu m'as dit, regarde -moi bien dans les yeux.
Alors maman j'y ai vu un sourire dans tes yeux, mais surtout, surtout
ce jour-là maman, au travers de tes yeux, je me suis aperçu.
Que c'était ton coeur que je voyais.
Ce coeur tout plein d'amour que tu avais pour moi.
Alors tes yeux, mes yeux, nos yeux se sont remplis de larmes.
Et je t.ai dit: ( Je t'aime, je t'aime, je t'aime maman! )
-AUTEUR ANDRÉ DESFOSSÉS-
-DROITS D'AUTEUR RÉSERVÉS-


-PETIT PRINCE-
-Comme c'est beau la vie,
surtout depuis que tu en fais parti...
Petit Prince..Petit Rémi...
Je t'ai vu naître à la vie,
et à peine sorti du ventre de ta mère,
je t'ai pris dans mes bras,
et je t'ai murmuré tout bas...
je t'aime mon petit Rémi,
c'est moi, ta mamie...
-Comme c'est beau la vie,
surtout depuis que tu en fais parti...
Doux murmures, tendres soupirs,
déjà au creux de mes bras,
j'avais hâte de t'accueillir...
J'ai souvent rêvé à toi...
souhaiter te dire tout bas,
Petit Prince, Petit Trésor...
Je t'aime tellement fort..
-Comme c'est beau la vie...
depuis que tu en fais parti...
Depuis déjà quelques mois,
je t'imaginais venant vers moi,
tes deux petits bras tendus ,
en signe de bienvenue...
Ta naissance me comble de bonheur,
c'est comme si tout doucement,
tu comprenais mon coeur,
-Comme c'est beau la vie,
depuis que tu en fais parti...
Tu seras la joie de ta maman,
et la fierté de ton père...
je les ai vus sourire si tendrement...
quand ils ont posés les yeux sur toi,
la première fois...
Tout l'amour du monde est né, ce jour là...
Petit Prince, Petit Rémi.
-Comme c'est beau la vie,
Je t'aime

-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-DATÉ 9 AOÛT 2010


-DANS LE SILENCE DE TA MÉMOIRE...

-TOI...

Qui t'éloigne de plus en plus
Dans le silence et dans le noir
Tu deviens ta propre inconnue
Il y a des trous dans ta mémoire
Je me sens seule et perdue
Tu ne me reconnais plus
Je ne fais plus partie de ton histoire
-TOI...
-Que j'ai connue jadis
En des temps plus heureux
Ton regard n'était jamais triste
Mais aujourd'hui
C'est la mort dans tes yeux
Comment peuvent passer dans l'oubli
Ceux à qui on a donné la vie
-TOI...
Qui ne me reconnais plus
Souviens-toi pourtant
Tu m'as déjà prise dans tes bras
Et je t'ai appelée maman
Je voudrais revoir ton sourire comme avant
Mais on a volé nos plus beaux souvenirs
Depuis tout est devenu néant
-TOI...
À qui j'aurais eu tant de choses à dire
Avant qu'on ne tourne tristement la page
Quand je te vois souffrir
J'ai tellement mal
Il n'y a que des ombres sur ton visage
On a volé les souvenirs de ma plus belle image
On a pris ta vie pour la mettre en cage
-TOI...
Qui connaissais tant de gens
Te voilà désormais seule
Mais déjà ta vie
En a fait le deuil
Petite femme si fragile
Prisonnière d'une maladie
Qui cruellement te plonge dans l'oubli
-TOI...
Qui semble si seule ce soir
Tu n'as plus de larmes pour pleurer
Tes souvenirs se sont effacés
Je ne vois que les silences dans ta mémoire
Même ton regard m'est devenu étranger
Je voudrais tuer cette maladie
Qui tient ta vie en sursis
-TOI...
Que je rêve de prendre dans mes bras
Depuis si longtemps déjà
Ce soir, je te fais un cadeau
Pour la première fois
Je laisse tomber les virgules et les mots
Et je te rejoints dans ton monde à toi
Je ferme tendrement les yeux
Et de tout mon coeur je fais le voeu
Qu'un jour dans l'au-delà
Peut-être tu me reconnaîtras
-19/10/2005

P.S. J'ai écrit ce texte avec tout mon coeur...
Je comprends ta douleur...
Face à cette terrible maladie...
Qui plonge ceux qu'on aime dans l'oubli...


-LA MALADIE D'ALZHEIMER...


-CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS
-Proposé par: Louise Bourgoin




-DATÉ DU 12 OCTOBRE 2010

À MON FILS...

Mon coeur, ma vie...
Il s'appelait Thibaut, un grand jeune homme blond aux yeux bleus.
Il adorait la musique.
Comme tous les jeunes de l'an deux mille, il adorait sortir, danser, flirter,fumer...
Il aimait la vie.
Mais il était au fond, très fleur bleue.
Il aimait le rouge, il aimait le bleu.
Il aimait le feu.
Je l'ai trouvé un jour de mars...
Il y a des jours comme ça...
Pendu aux barreaux de son escalier...!
Pour l'amour d'une femme.
Il est mort seul comme un chien...!
Comme il a dû souffrir,
Comme il a dû pleurer...
Je l'ai retrouvé comme un pantin désarticulé!
J'ai pleuré, j'ai crié:
" Et le spectacle continue"
Bien qu'à terre, abattue,
J'ai continué mes activités...
Elles étaient mon radeau...!
Aussi j'ai perdu toute envie de chanter, de rire, de danser. de jouir des plaisirs de la vie !
La paix revient avec le temps...
C'était si violent!
Je réapprends la vie doucement.
Mais parfois, un rien me fait perdre la confiance..
Alors s'installe la méfiance!
La nuit, le petit clown pleure,
Il est seul, il est triste...
Mais mon Dieu, qu'il est lourd son boulet de chagrin...!!!


-AUTEURE: CATHI24
-PROPOSÉ PAR: CATHI24





ILS SONT PARTIS...

Ils sont partis...
J'ai vu ma mère mourir en proférant d'incroyables délires...
J'avais envie de vomir!

Mon fils torturé par la vie, par l'amour, par une femme a perdu son âme...à quel prix?

À mon père, je n'ai jamais rien dit, pauvre homme!
S'il avait su que son petit fils s'était pendu...
Pendant un an, j'ai menti,
Dieu me pardonne...
Pour ne pas le tuer lui aussi!


Mon père a résisté, il s'est battu,
Puis il a décliné doucement.
Tordu sur son lit de douleurs...
Je l'ai aidé à s'en aller!
Ne le dites à personne,
Cela m'a soulagée!

Un an jour pour jour après Thibaut,
Je l'ai conduit au tombeau!

-AUTEURE: CATHI24
-PROPOSÉ PAR. CATHI24





-ATTENDRE...

Attendre!
Attends-moi...waith for me...
Attendre quelques minutes,
des heures, des mois,une vie...
oublier le temps et attendre!
Attendre la pluie, la belle saison.
Attendre et ne penser qu'à cela,
C'est déprimant et paralysant...
Attendre:
une obsession qui ronge les sens!
Attendre qui ou quoi???
pourquoi???
L'espoir d'un monde nouveau
dans la lumière diaphane
d'un petit matin...!
Vouloir croire qu'il peut exister
une autre fin plus belle,
un autre lendemain...!


-AUTEURE: CATHI24
-PROPOSÉ PAR: CATHI24






AVEC LE TEMPS...

Avec le temps tout s'enfuit
les croyances, les fantômes de l'enfance.
toutes les espérances...............!
Que nous reste-t-il?
Philosophie,sagesse, expériences, douleur et patience pour finir l'existence
sur cette terre de souffrances ?
Faut-il continuer cette danse
qui sans cesse nous balance,
nous fait entrer en transe...!
C'est à vous tous que je pense...
Des" SOS" je vous lance
afin que l'on panse,
les maux sans aucun sens
de cette terre immense...!


-AUTEURE: CATHI24
-PROPOSÉ PAR: CATHI24



-DATÉ DU 11 DÉCEMBRE 2010

-MON ÎLE...

Il est une île qui m'est très chère
Un paradis, un havre de paix, un refuge
Un trésor qui a su me plaire
Par la richesse et la gentillesse diffuse,
De ses habitants dont l'accueil est sans frontière.
Son bois de la Chaise au mois de février
Est rempli de la senteur du mimosa en fleur.
La nature émerveille et captive ceux qui viennent y respirer,
L'air marin et iodée de sa mer calme ou déchaînée.
Le marin, les yeux perdus à l'horizon, attends une accalmie, pour partir sur les lieux de pêches.
La témérité, est son seul défaut.
Du courage, il y en a mon ami ?
Sa famille, attends son retour, sur le port tous les jours.
Il sait que peut-être il ne reviendra pas.
Mais c'est sa vie, et il l'aime, le métier c'est avec amour qu'il le fait.
J'avance sur le chemin d'un bon pas,
Pour rentrer me blottir au coin de la cheminée.
J'écoute le vent siffler dans les arbres,il se permet de jouer,
Tantôt une douce mélodie, tantôt un rock endiablé.
Le clapotis des vagues sur les rochers,
Me berce, je me revois enfant, rêveuse, les yeux au loin.
Ici je suis chez-moi, tout mon être fait corps,
Avec cette île que je respecte et qui est le témoin,
De toute une vie de bonheur et de joie, dans ce décor.
L'été, les touristes adorent venir se promener,
Et se faire bronzer sur les plages au sable doré.
L'île appartient aux autochtones, la saison terminée.
Ils vivent en harmonie, avec le respect et la sérénité.
Qui leur apporte la nature, la mer et surtout l'amitié.
Cette île au nom enchanté, s'appelle,
-Noirmoutier-
-Et elle se trouve en Vendée

-PROPOSÉ PAR:Louise B.

-HISTOIRES GLANÉES SUR INTERNET-


-CERTIFICAT D'AMITIÉ-

Si je pouvais attraper un arc-en-ciel
Je le ferais juste pour toi
et je partagerais ainsi avec toi sa beauté
Les jours où tu es mélancolique
Si je le pouvais, je construirais une montagne
Que tu pourrais considérer comme ta propriété
Un endroit où trouver la sérénité
Un endroit où l'on peut être seul.
Si je pouvais prendre tes problèmes
Je les jetterais à la mer
Mais je me rends compte que toutes ces choses
sont impossibles pour moi:
Je ne peux pas construire une montagne
Ni rendre un arc-en ciel lumineux
Mais laisse-moi juste être ce que je sais faire le mieux:
Un ami toujours présent
Avec toute mon amitié...Moi Dédé

-AUTEUR INCONNU-


-LA FEMME PARFAITE-
J'ai parcouru le monde à la recherche de la femme parfaite.
Après dix ans de recherche, je me suis résolu à rentrer chez moi.
Mon meilleur ami m'a demandé:
-Alors? Tu l'as enfin rencontré ta femme parfaite.
Je lui ai répondu
-Au sud, j'ai trouvé la plus belle des femmes.Ses yeux étaient de braise, ses cheveux étaient d'or, et son corps, pareil à celui d'une déesse.
Mon ami était enthousiaste.
-Pardi ! Tu en a fait ton épouse ?
-Malheureusement, elle n'était pas parfaite, car elle était très pauvre.
Alors j'ai exploré le nord et j'y ai rencontré une femme qui était plus riches que toutes les femmes de la terre réunies.
Elle ne savait même pas à combien s'élevait sa fortune!
-Alors celle-là c'était la perfection?
-Non lui répondis-je. Le problème c'est qu'elle était la plus vilaine créature que j'ai jamais vu de ma vie.
-Finalement j'ai fui à l'est et là-bas,j'ai fait la connaissance d'une femme belle, riche et intelligente.
Elle,oui: elle était parfaite...
-Hé bien...tu es marié avec elle? demanda mon ami
-Non malheureusement, cette femme parfaite était aussi à la recherche de l'homme parfait!
Quand on recherche la perfection, il y a fort à parier qu'on trouve...la déception.
Nul n'y rien n'est parfait en ce monde.
Il faut se résoudre à rencontrer l'imperfection et, parfois à savoir rabaisser ses exigences.
Nous-mêmes, sommes-nous toujours parfaits pour exiger qu'autrui le soit?
Mieux: la perfection n'est-elle le renoncement à rechercher la
perfection ?
Finalement, la véritable beauté n'est-elle pas dans ces petits défauts.
Dans ces anomalies qui nous rendent l'autre encore plus proche, plus semblable, plus cher !
" Recherchez le succès par la perfection."
-DAVID BURNS-
"C'est une perfection de n'aspirer point à être parfait,"

-FÉNÉLON

-AUTEUR CLUB POSITIF-




-UN HOMME EN BATEAU

Un jour, in homme sur son bateau fit naufrage au milieu de la mer.
Il pria et pria le bon Dieu pour qu'il le sauve.
Soudain apparut un hydravion qui lui lança une bouée,
"Attrape"qu'ils lui dirent,,,"on va te sauver".
Il refusa en disant le bon Dieu viendrait le sauver.
Quelques heures plus tard, un paquebot lui lança une bouée qu'il refusa en disant encore que Dieu le sauverait.
Par la suite, un hélicoptère passa au-dessus de sa tête en lui lançant une échelle et lui dit:
"Attrape on va te remonter." Il refusa encore.
Après plusieurs heures, il se noya et se retrouva aux portes du paradis devant St-pierre.
Très fâché il dit à St-Pierre
"J'ai prié pour que Dieu vienne me sauver, pourquoi m'a-il laissé mourir?"
À St-Pierre de répondre,
" Je ne comprends pas, on t'a envoyé un avion, un paquebot, un hélicoptère."
Mijoter ça un peu..
Au plaisir de vous avoir fait réfléchir.
Bonne journée

-AUTEUR INCONNU-




-DATÉ DU 4 OCTOBRE 2010

LA VIE COMMENCE QUAND...

On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant et ensuite après avoir en avoir eu un autre...
Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront !
On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.
On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint,qu'on posséderas une plus belle voiture ou une maison plus grande, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite...
La vérité est qu'il n'y a pas de meilleure moment pour être heureux que le moment présent.
Si ce n'est pas maintenant,quand serait-ce ?
La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.
Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant qu'il en est encore temps!
Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer;la vraie vie!
Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé,un temps à passer,une dette à payer,
Et alors la vie allait commencer!!!!!!!!!!!!!!
Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie.
Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas de chemin qui mène au bonheur.
Le bonheur est le chemin!
Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore;quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial,suffisamment spécial pour partager notre temps et que l'on se rappelle que le temps n'attends pas.
Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son salaire,de se marier,d'avoir des enfants,que ses enfants partent de la maison où,simplement le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps l'été,l'automne ou l'hiver pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.
Le bonheur est une trajectoire et non pas une destination!
Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.
Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le "Sacrer" comme l'un des meilleurs moments de sa vie.

-LA SOURCE DE CE RÉCIT EST INCONNUE...
-PROPOSÉ PAR: MOURA



-DATÉ DU 5 NOVEMBRE 2010

-HIER SOIR ME BALADANT SUR LES SITES,
-J'AI DÉCOUVERT CE JOLI POÈME
-QUI M,A VRAIMENT TOUCHÉ
-ET JE VOULAIS VOUS LE MONTRER.

-ANGES...

LE CIEL EST REMPLI D'ANGES

Cela fait un magnifique mélange
Ils sont si beaux
Ils sont si hauts

Le ciel en est envahi
De la terre, ils sont partis
Ils nous manquent tellement
On les aime énormément

On les pleure trop souvent
Sans eux, on vit terriblement
Pourtant on doit poursuivre notre chemin
On doit avancer jusqu'à la fin

Parce qu'un énorme vide s'est installé
Toutes ces larmes qu'on ne peut sécher
C'est si dur de continuer sans leurs présences
Si dur d'accepter leur absence

On se bat pour eux
On veut les rendre heureux
On fait en sorte qu'ils soient fiers de nous

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR : RAYJO

-MAXIMES-


IL N'Y A AUCUN REMÈDE CONTRE LA NAISSANCE ET LA MORT, SINON DE PROFITER DE LA PÉRIODE QUI LES SÉPARE.

-GEORGES SANTAYANA-


LE PLAISIR EST UNE PRIÈRE.
-LAMARTINE-


SI TU SAIS AIMER LES BONNES CHOSES DE LA VIE, TU SAURAS AUSSI AIMER LA VERTU.

-CONFICIUS-


LE BONHEUR C'EST LE PLAISIR SANS REMORDS.
-SOCRATE-


LA VIE EMPOISONNE LE PLAISIR, LA PASSION LE CORROMPT, LA TEMPÉRANCE L'AIGUISE,L'INNOCENCE LE PURIFIE, LA TENDRESSE LE DOUBLE.
-PROVERBE CHINOIS-


ON AIME MIEUX LA CHASSE QUE LA PRISE .
-PASCAL-


L'ENFER DES FEMMES C'EST LA VIEILLESSE.
-FRANÇOIS DE LA ROCHE FOUCAULD -


NOS VERTUS NE SONT LE PLUS SOUVENT QUE DES VICES DÉGUISÉS.
-FRANÇOIS DE LA ROCHE FOUCAULD-


QUI VIT SANS FOLIE N'EST PAS SI SAGE QU'ON CROIT.
-FRANÇOIS DE LA ROCHE FOUCAULD-



-MAXIMES CÉLÈBRES-

-Allais Alphonse (1855-1905)

-Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps.
-Ventre affamé n'a point d'oreilles mais il a un sacré nez !
-La misère a cela de bon, qu'elle supprime la crainte des voleurs.


-AUBIGNÉ AGRIPPARD D'-(1552-1630)

-Mais le vice n'a point de mère, et la vérité n'est pas fille de l'ignorance,
-Vos seins sentent la faim et vos fronts la sueur.
-Quand la vérité met le poignard à la gorge, il faut baiser sa main blanche, quoique tachée de sang.



-BALZAC HONORÉ (1799-1850)

-Une société d' hathées inventerait aussitôt une religion.
-Quand l'avarice se propose un but, elle cesse d'être un vice, elle est le moyen d'une vertu.
-La gloire d'un bon avocat consiste à gagner de mauvais procès.



-BOSSUET- (1627-1704)

-Le bonheur humain est composé de tant de pièces qu'il en manque toujours.
-Nos vrais ennemis sont en nous-mêmes.
-De quelques superbes distinction se flattent les hommes, ils ont une même origine, et cette origine est petite.



-CHAMFORT-(1741-1794)

-Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il leur convient de se montrer, dans les petites choses , ils se montrent comme ils sont.
-La calomnie est une guêpe qui vous importune et contre laquelle il ne faut faire aucun mouvement, à moins qu'on ne soit sûr de la tuer, sans quoi elle revient à la charge, plus furieuse que jamais.
-La facilité est le plus don de la nature, à condition qu'on en use jamais.



-CORNEILLE PIERRE- (1606-16840

-Fuyez un ennemi qui connaît votre défaut.
-Pour grands que soit les Rois, ils sont ce que nous sommes: Ils peuvent se tromper comme les autres hommes.
-On n'aime point à voir ceux à qui l'on doit tout.

-POÈMES DE MES AMIS-

-MINUTE D'ESPOIR-

À toi
Pour qui
La terre ne mérite que mépris
Les roses existent toujours
Regarde et tu verras
L'amour, c'est pour toi
si tu y crois
-LORRAINE LAVALLÉE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-


-À NOTRE PAPA-

Tu es parti...
Jamais on oublie
C'est notre grand souci
Tu est près de nous
surtout dans les grands remous
Tes conseils sont là pour nous
Ils nous unissent de jour en jour
Dans ta nouvelle vie
Bonheur et paix sont accomplis
En ce jour des pères
Sois avec nous (comme naguère)

-LORRAINE LAVALLÉE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-


-QUAND VIENT LA NUIT

Remous ahurissant
Enfer turbulent
Va-et-vient sans répit
Bousculade chavirante
Serais-ce l'apocalypse?

Graduellement
Transformation
Silence apaisant
Tranquilité sereine
Ambiance purgée d'agressivité
Douceur réconciliante
Mutisme sépulcral

La lune mourante
Dévoile des ombres sournoises
On dirait des tentacules
Le silence s'épaissit
Pour accueillir la nuit

-LORRAINE LAVALLÉE-
-AUTEURE TOUS DROITS RÉSERVÉS-



DATÉ DU 11 AOÛT 2010

-Le bateau fantôme

Sur la mer,comme un navire en perdition
Les flots déchaînés par la tempête qui fait rage
Je sombre malmenée sous le coup des émotions
Sur la mer coulant à pic vers les coquillages
J'étais en quête d'amour sur les eaux tourmentées
Mais à la vue des nuages,mon équipage est parti
L'homme à la mer,c'est mon coeur qui est resté
Capitaine d'un bateau fantôme englouti
Lorsque la nuit tombe et que la lune se reflète
La brume s'épaissit et dissimule ma présence
Ni le chant des sirènes qui chantent à tue-têtes
Ni les phares au loin,ne voient mon existence
Je suis le fantôme des mers oubliées
Et je vogue au large,là où la vie s'est perdue
Sans compter les heures et les années passées
Je voulais seulement,un amour éperdu...

-PAR RAYJO- AUTEUR
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-GAZA-

-Daté du 12 août 2010

-Gaza
Une étrange idée
l'art de la censure
oeuvre cachée
par un mur

L'enfer me ment

bord de la mer
lenteur des absents
sur le sable désert

territoire poche
mouchoir sang issue

entre les dents
grains de sable
grains sang

bouteilles à la mer

il n'est venu
personne

pas un âne qui vole
ni crinière qui nage
personne

robes mortes mariées
lambeaux rassemblés
au hasard des fêtes

entendez-vous
chanter
les survivants

chant du sol
se brise
brise légère
douce à sentir

osez-vous
entendre rire
chanter

osez-vous

et nous

et nous

et nous ?

-AUTEUR PAUL LAMBRECHT-
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



Détachement suprême
Celui auquel j'aspire
Tournez la page quand même
Inventer l'avenir

Inventer l'avenir
Lui peindre d'autres voies
Tracer d'autres désirs
Sublimer mes émois

Sublimer mes émois
Faire l'amour aux poèmes
Oublier les effrois
T'entendre dire je t'aime

Et déclarer l'amour
L'amour à tous les vents
Pour incendier les jours
Du feu de nos serments

-AUTEURE...LIZA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 12 AOÛT 2010


-POÈME D'UNE AMIE

-C'EST ÇA LES " LOUISE "

-La demoiselle à la fleur de l'âge
-Ouvre son coeur un instant
-Une princesse sans maquillage
-Invisible parure dans le vent
-Soulève des mots,offre ses maux
-Elle est celle qui le vaut "Louise"

-Lumineuse tous les jours
-Oh qu'elle est belle
-Une bonne camarade
-Intelligente comme tout
-Super copine
-Et merveilleuse
-Dédié à toutes les "Louise"

-AUTEURE RAYJO
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-MARGOT DANSE-

Que m'importe la neige
collant aux chevilles
dans le pré si grand
qu'on dirait un eden


je me tiens droite
près des stères
en flammes claires crépitant

la nuit s'étoile d'escarbilles
qui du ciel noir
retombent
et brillent

glisse les flocons
des volants de ma robe


souffle le feu
tendre et sauvage
clair obscur des visages
et je verrai bien si je fonds
en flaques d'herbes encore gelées

entre des gerbes parfumées
me pousse un désir de danse

face au feu
dos tourné vers la nuit
les mains et les bras
font une ronde claire
je danse dedans
et dehors à la fois

renaissent les chansons d'antan
où les coeurs chantent
où le vin coule

"Ah les fraises et les framboises
le bon vin que nous avons bu...
ah les fraises et les framboises
nous ne les reverront plus..."

que je me soule de vos voix
dans le pré sous le firmament

je laisse à la boue
mes chaussures d'hiver
pour l'herbe fleurie
aux braises des étoiles

-AUTEUR PAUL LAMBRECHT
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



ELLE MA...GRAND-MÈRE...


Lorsque je poussais la porte grinçante
du cimetière
Je vis un vieux chêne emplis de tendresse
une branche tendant ses bras vers moi
Comme elle le faisait autrefois

Les fleurs sèchent sentaient bon son parfum,
La chaleur d'une bruine d'été sur un défunt
Sur les pierres grise, éparpillait des pétales
Des taches multicolores égaillant les pierres tombales

Lorsqu'elle me faisait fête
Dans son giron d'éternité
De toutes nos étreintes
Un chant d'or s'élevait

Tout à coup, j'ai perçu son nom gravé
Mes larmes se sont mises à couler.
Un parterre de roches dont les noms sont aux cieux
Et dont le sien est pour moi le plus précieux.

Le clair de lune reflétait sur le marbre
La forteresse de cette vieille dame.
Ce grand arbre autrefois monotone
Est devenu le miroir de mon âme.

-AUTEURE RAYJO
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-SANS TITRE-
Sous le silence, la révolte
un seul cri entre six corde,
les doigts de l'esthétique
ta voix, sa couleur bleue
sur la peau d'une orange

-AUTEUR PAUL LAMBRECHT
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


-ÉCRIRE-

Écrire
l'instant déraciné
un point
trois mille ans

-AUTEUR PAUL LAMBRECHT
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 14 AOÛT 2010


-COMBATIF-

Salut bien dormi
L'ordi. est un animal rétif

Pour en faire bon usage
Il faut se lever tôt

Être combatif
Rester calme.Sage.Mais ne pas lâcher les reines
Il nous entraîne vite.
Au plaisir ou à la folie

-TEXTE Marie-Jo
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-ENCORE UNE NUIT-

Encore une nuit
ancrée au socle
du perce-neige

des ongles gelés
noirs de boue
miment
la survenance du réel

Le mime Perce-nuit
gratte la terre
persiste et signe

signale sa présence
par l'absence
d'initiales

je reconnais celui
qui me ressemble

le tertre
sous le châtaignier
l'ancrage de la nuit

-EXTRAIT DE L'ENCRE DES SABLIERS
-PATCH ÉDITION
-AUTEUR PAUL LAMBRECHT
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



DATÉ DU 19 AOÛT 2010


-POÈME D'UN AMI

-NATURE MORTE-


-Nature morte

parfums composés

secousse de la branche
aux fruits de suspension

mûrissements
de salon

la chute d'une pétale
une apparence

le germe
la virgule
l'insu des rondeurs pleines
de nuances

l'oeil effleure
des végètements
des langueurs

intermède des choses
méditant

leur métamorphose

-AUTEUR PAUL LAMBRECHT
-L'ENCRE DES SABLIERS
-PATCH EDITIONS
-MARS 2005
-ISBN2-930373-06-7
-TOUS DROITS RÉSERVÉS
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 19 AOÛT 2010

-FEMME-

-LA ROSE ET LE PAPILLON
Un papillon butina tant de roses
Qu'il arriva à l'orée du printemps
Des perles d'eau que la rosée dépose
Et qui mouille ses ailes de paillettes d'argent.

Virevoltant de de pistil en pétales
Il tituba au secrets d'une fleur
Qui l'accueillit dans sa pâleur opale
Et le gourmand lui aspira le coeur.

La caressa et l'effleura de son aile
Corole et calice tremblants
Puis s'envola courtiser d'autres belles
La laissant effeuillée
Dans un vilain tourment

Fleur tu es de l'eau, tu embellie
Tout au long de ta vie
La rosée de la nuit
Te mouille sans bruit
Baptisée de secrets
Quand l'aurore a sonné

Profite de chaque moment
Jamais reviendra le temps
Aujourd'hui ne sera bientôt plus qu'hier
Empreinte sous les paupières
On oublie souvent
De vivre l'instant
Vivons-le maintenant
Vivant-

-AUTEUR: TONY 87
-PROPOSÉ PAR LOUISE BOURGOIN


DATÉ DU 22 AOÛT 2010

-LES AMIES TOUJOURS-
***Les amies toujours
***elles sont notre coeur
***et nous apporte le bonheur
***elles nous montrent le chemin,
***Du bon qui fait du bien...

***Les amies sont là pour nous,
***Mais on est là aussi pour tout,
***Elles prennent soin de notre coeur
***Et nous on veut leur offrir du bonheur...

***Amies de toujours,
***Ont les aiment avec amour,
***Elles sont là tout le temps,
***Depuis que l'ont est tout petit enfant...

***Elles sont là pour nous protéger,
***Et on est là pour les aimer,
***c'est réciproque cet amour,
***qui durera toujours...

***Elles sont notre équilibre du coeur,
***Et notre plus grand bonheur,
***Puisqu'elles nous connaissent bien,
***Et qu'on se tient toujours la main...

-AUTEURE: VALERIE 1306
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 26 AOÛT 2010

LES LARMES DU DRAPEAU

J'ai longuement flotté sur les champs de bataille,
Résistant bravement aux coups de mitraille;
Maintes fois ma voilure épongea dans le vent
Le sang des soldats morts,les pleurs des survivants.

Au sommet des pays je dressais mes couleurs,
Témoignage vibrant de la FOI,de l'honneur.
Les anciens devant moi soulevaient leur chapeau,
>>>>>Qu'y a-t-il de plus beau que l'amour d'un drapeau ?
Mais la honte survint par un soir gris d'hiver;
Ma lampe fut brisée par des mains étrangères.
Lacérés,mes beaux plis sanglotaient en silence.
En voyant que ces doigts s'attaquaient à la France.
Devant la foule haineuse,on me jeta à terre.
Un instant je pensai:<guerre !
Mais en guerre un étendard a ses défenseurs,
Ici nul n'accourut pour calmer ma douleur !
Les uniformes bleus trépignaient de colère,
Mais leur chef tout là-haut,préservant sa carrière,
le laissa sans mot dire aux mains de mes bourreaux:
Je mourus sans qu'une arme quitte son fourreau.
Ce soir je regrettais de porter ces couleurs.
Car une part de la France est morte dans mes pleurs.
Quand mon pays me laisse ainsi succomber seul,
Je ne suis plus un drapeau,mais je deviens un linceul.

-LIEUTENANT COLONEL MICHEL BRAULT
-PROPOSÉ PAR: RAYJO




-DATÉ DU 2 SEPTEMBRE 2010


LE TEMPS DE L'AMITIÉ

Le temps est venu de se réunir
pour un nouveau monde à bâtir
bien loin des guerres
et de toutes ses chimères
la vie ne vaut d'être vécue
pour pouvoir lire dans chaque sourire
la mine réjouie s'épanouir
le ciel peut être en feu
la mer démontée
les ouragans déchaînés
mais rien de mon coeur ne pourra l'assécher
car il est riche d'amitié
en plus de celle que tu m'as donné
il serait capable de bercer l'humanité
pour peu qu'elle voudrait s'endormir
je serai leur gardien
le grand frère, le confident
l'ami à qui on se confie
je me ferai mains tendues
si tu as besoin d'être secouru
je me ferai soleil pour te réchauffer
étoile pour t'éclairer
eau pour te désaltérer
océan d'amitié
pour tous les jours ensoleillés
bonne journée
bon samedi et bon week-end
avec toute mon amitié

-AUTEURE: RAYJO
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-LES POÈMES

Les petite poèmes que je mets ici
Ne sont pas vraiment tous de la poésie
Mes phrases, j'espère vous iront droit au coeur
Écrire, pour moi est une passion que je désire
partager avec vous
Parfois c'est facile tout seul ils défilent
Parfois, il me faut plus de temps
L'inspiration n'est pas présente constamment
J'aime croire que vous aimez me lire
Si vous n'aimez pas
Ne vous inquiétez pas,je ne vous en veux pas
Moi, asteroide j'aime écrire pour mes amis
Et j'en suis fière,pour moi c'est tout un honneur
Avec mes erreurs, mes pleurs,mes peurs,ma rancoeur et mon espoir du bonheur...
Avec vous, j'aime partager mes humbles pensées et petits poèmes
J'aime le partage,c'est ce que je tente de faire pour vous tous
C'est avec mon coeur grand comme la terre que je vous les offre
Si vous les prenez
C'est le plus beau cadeau à me faire
Avec toute ma tendresse, merci de me lire

-Votre amie astéroïde
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-L'AMOUR M'A PARLÉ

- En songe, je me suis vu redevenir,un adolescent
- Quelle joie j'ai éprouvé en étant cet enfant
- Courant dans le vent d'un air innocent
- Juste derrière moi,un homme me fit signe
d'arrêter un instant

- Exténué,je me suis retourné,il me paraissait très bon
- En toute réponse,il me fixa longuement
- DE son regard jaillit une étincelle de printemps
- Je me suis dit,qui est cet être si charmant?

- Je suis l'amour,me dit-il,ce champ est le
fruit de mon travail
- J'ai une confidence à te faire avant que tu
t'en ailles
- Va dire à ces jeunes qui tiennent en mains des
tenailles
- De cesser de me déchirer les entrailles

- Mon nom qui fut synonyme de fierté et
d'espérance
- A été transformé au fil des temps en fer de
lance
- Que chacun utilise pour atteindre l'autre là où
il pense
- Je n'y suis pour rien et peut prouver mon
innocence

- Mon enfant,désir et envie sont étranges chez moi
- C'est à eux à présent qui règnent sur terre en
rois
- Personne ne veut plus à présent entendre ma voix
- Ni de mon appel de détresse du haut de ces bois

- Combien de jeunes se sont laissé emporter par
leurs désirs
- Et ceux dont le coup de foudre a mené au pire
- Croyant que c'est ça l'amour,ils se disent
prêts à mourir
- En se blessant mutuellement,et ils le font pour
te le dire

- Folie et haine,ont envahi les coeurs
- Rare est la personne qui peut trouver l'âme
soeur
- Tout cela est le résultat de leurs erreurs
- Et que de leurs fautes,peu sont ceux qui
vivront le bonheur

- Regarde mon enfant,ce que sont devenues
colombes et hirondelles
- Qui d'habitude égaient cette journée si belle
- Même les cigales se sont tues,on dirait une
journée de gel
- Tout ce que tu vois mon fils,relève aussi du
réel

- Monsieur, permettez-moi une question qui me
tient à coeur
- Existe-il un remède pour redonner à cette vie
sa valeur ?
- Et que tous ces champs puissent retrouver leurs
fleurs
- Et que tout en chacun puisse vivre le bonheur

- Autre question mon fils,il parait que tu en
veux d'avantage ?
- Profite pendant que je suis là,des conseils du
sage
- Dans ta vie à présent,il faut tourner une page
- Et tu vivras les merveilles de ce monde tel un
mirage

- Monsieur?, si vous habitez le coeur,vous êtes
loin de votre demeure
- Dites-moi,je vous en conjure,ce qui vous fait
peur
- Et pour que vous retourniez,que faudrait-il
faire?
- Pour bannir à jamais de notre vie le malheur

- Mon enfant,l'amour entre deux naîtra,après une
amitié
- Et fera vibrer au plus profond les sensibilités
- Et lorsqu'on l'a,on éprouve une fierté
- Et une joie de vivre tout l'éternité

- D'abord l'amitié se construit sur le terrain de
la sincérité
- Et que chacun dise à l'autre toute la vérité
- Et que personne ne doit chercher chez l'autre
la charité
- C'est à ce moment là que l'on commencera à
aborder la vie avec clarté

- Une fois que l'amitié est acquise
- Et dans les yeux de chacun se lise
- Et que personne ne veut qu'elle ne se brise
- À ce moment là,attention c'est le coeur qu'on
vise
- Quand cette amitié est réciproque
- Et que l'on se sent vivre une autre époque
- Et que personne des deux ne tient à vivre le
choc
- On pourrait dire que l'amitié est à l'épreuve
du roc

- Demander la charité est un mauvais signe qui
pourrait inévitablement conduire à l'abîme
- L'amour, c'est si extraordinaire,si sublime
- Qui fait couler l'encre de toutes les plumes

- Pour traverser cette épreuve difficile
- Et de permettre à l'amour de se tisser fil à fil
- Éviter de faire un tour ensemble en ville
- Et se méfier de certaines gens qui veulent se
rendre utiles

- Vous méfier surtout de mes trois ennemies qui
vous guettent
- Haine, jalousie, et rancune qui attendent ce
moment pour qu'elles se jettent
- Leur but, réduire votre coeur en miettes
- Et de vous voir se consumer telle une cigarette

- Quand on fait réellement de la sagesse
- Sa seule et unique richesse
- Et que l'amitié augmente sans cesse
- À ce moment là, on aura mon adresse

- Le reste, mon enfant n'est qu'une question de
jours
- Où l'on pourra goutter le véritable amour
- À ce moment là, je viendrai faire un tour
- Et si les conditions sont réunies, je
m'installerais pour toujours

- Maintenant, va dire aux gens d'oublier leurs
querelles
- Et de prendre en main leurs truelles
- Pour construire la vie de plus en plus belle
-Et que plus personne ne pourrait se sentir seul

- En me réveillant, je me suis trouvé seul
- Doutant parfois si l'aube était réel
- Persuadé que l'amour est un don du ciel
- Pour égayer la clarté du jour, j'ai allumé
toutes les chandelles

-AUTEUR: VENUS_SOLITAIRE
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 7 SEPTEMBRE 2010

-NOSTALGIE

Je me souviens du bon vieux temps
lorsque j'avais à peine 20 ans
c'était juste le dernier printemps
c'était hier, y a un instant


-PROPOSÉ PAR: VENUS_SOLITAIRE



-PAPILLON D'AMOUR
j'aimerais ressembler à un papillon à travers l'océan
et me poser entre tes bras

pour te dire que je t'aime tant
depuis, fort longtemps
aujourd'hui plus qu'autrefois

-PROPOSÉ PAR: VENUS_SOLITAIRE



-COMME LES MARDIS DÉFILENT NOUS ALLONS-

plus
ou moins

tranquilles

à trop y songer


où va-t-on?

-AUTEUR PAUL LAMBRECHT
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-POÈME/RECOMMENCE !


Si tu es las et que la route te paraît longue,
si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin,
ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps !

Recommence !

Si la vie te semble trop absurde,
si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,
ne cherche pas à comprendre pourquoi...
Recommence !

Si tu as essayé d'aimer et d'être utile,
si tu as connu la pauvreté et les limites,
ne laisse pas là une tâche à moitié faite.
Recommence !

Si les autres te regardent avec reproche,
s'ils sont déçus par toi, irrités,
ne te révolte pas,ne leur demande rien.
Recommence !

Car l'arbre rebourgeone en oubliant l'hiver.
Car le rameau fleurit sans demander pourquoi.
Car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne.
Car la vie est espoir et recommencement !

Alors tiens bon et recommence!


-AUTEUR INCONNU
-TROUVÉ SUR LE NET
-PROPOSÉ PAR: Louise B.




-POÈME/TOUT LE MONDE-QUELQU'UN-CHACUN-PERSONNE


-Tout le monde
-Quelqu'un
-chacun
-Personne

Il était une fois quatre individus qu'on appelaient,

Tout le monde-Quelqu'un-Chacun- et Personne.

Il y avait un important travail à faire,Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
Chacun pouvait l'avoir fait,mais en réalité Personne ne le fit.

Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne se doutait que Quelqu'un le ferait.
En fin de compte,Tout le monde fit des reproches à Chacun.
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.

MORALITÉ


Sans vouloir faire de reproche à Tout le monde,
Il serait bon que Chacun fasse ce qu'il doit faire
Sans nourrir l'espoir que Quelqu'un le fera à sa place.
Car l'expérience montre que là où on attend Quelqu'un ,
Généralement on ne trouve Personne !

Je transfère ce qui précède à Tout le monde
Afin que Chacun puisse l'envoyer à Quelqu'un sans oublier Personne.

-PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin



-L'ESPÉRANCE DU MONDE

Aujourd'hui
dans la nuit du monde
et dans l'espérance,
j'affirme ma foi
dans l'avenir de l'humanité.

Je refuse de croire
que les circonstances actuelles
rendent les hommes incapables
de faire une terre meilleure.

Je refuse de partager
l'avis de ceux qui prétendent
l'homme à ce point captif de la nuit
que l'aurore de la paix et de la fraternité
ne pourra jamais devenir une réalité.

Je crois que
la vérité et l'amour,sans conditions
auront le dernier mot effectivement.

La vie même vaincue provisoirement,
demeure toujours plus forte que la mort.

Je crois fermement
qu'il reste l'espoir d'un matin radieux,
Je crois que la bonté pacifique
deviendra un jour la loi

Chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier,
dans sa vigne,

Et plus personne n'aura plus de raison d'avoir peur.

-AUTEUR: MARTIN LUTHER KING
-TOUS DROITS RÉSERVÉS
-PROPOSÉ PAR: CENDRILLON



-AMIE DE MON COEUR

Belle est l'étoile blanche

Au crépuscule

Et limpide le ciel

A la fin du jour;

Mais elle est plus belle

et beaucoup plus chère,

Elle l'amie de mon coeur.

Belle est l'étoile blanche

au crépuscule.

Et vagabonde la lune.

Au bout du ciel.

Mais elle est plus belle

et plus digne d'amour.

Elle est l'amie de mon coeur.

-CHANT D'AMOUR SHOSHONE (CHINE)
-PROPOSÉ PAR: DANIELLELACOUR




-DATÉ DU 22 SEPTEMBRE 2010


-À TOI QUE J'AIME

C'est un petit mot,mais il les contient tous:
Il veut dire le corps,l'âme,la vie,l'être entier.
Nous le sentons avec la chaleur de notre sang.
Nous le respirons,comme nous respirons l'air.Nos pensées. Rien d'autre n'existe pour nous.
Ce n'est pas un mot,c'est un état indescriptible.
Qui s'écrit en cinq lettres: Amour

-AUTEUR GUY DE MAUPASSANT
-PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin




-A MA GUITARE


À ma guitare
À toute heure, de la journée, oh! mon amie,tu es là,
Pour rire ou me consoler, tu es là dans mes bras,
Tu es la seule confidente, à écouter et à entendre
Toutes les joies de ma vie,toutes les peines aussi.

Tu es la seule à me comprendre, quand je ne suis pas heureux,
Tu es la seule à me défendre, quand les autres sont odieux,
Avec toi, j'ai connu sur les routes,une multitude de gens,
Avec toi, j'ai vécu sans nul doute,
d'extraordinaires moments.

Avec toi, j'ai découvert le monde, avec toi j'ai bien fait sourire,
Avec toi, j'ai fait danser la ronde, avec toi j'ai même fait gémir,
Et c'est toi qui m'a aidé, et c'est toi qui m'a permis,
À tout extérioriser, à ne plus dire merci.

Et c'est toi qui m'a guidé, pour éviter les ennuis,
C'est toi que j'ai consulté,pour aimer et dire oui,
Tout ce qui me tenait à coeur,tout ce que j'avais dans le ventre,
Tout ce qui venait d'ailleurs, tout ce qui m'a fait comprendre.

Car pour toi, mon amie, moi j'ai eu plein de soucis.
Et toi aussi mon amie,toi,tu n'as pas bien compris,
Et pourtant, aujourd'hui, je le chante,
Toi, mon seul plaisir, ma détente,

Et si tu n'étais pas de bois, je me marierais avec toi.

Oh ! Guitare, qui est dans mes bras.

-BUNNY
PROPOSÉ PAR; RAYJO



-À MON DERNIER NÉ...


Qu'il est loin le jour ou tu es né
Mais quelle joie tu m'as donné
Car c'est un garçon que je voulais.
Lorsque dans mes bras je t'ai serré
Avec ton visage tout plissé
Et ton petit nez retroussé.
J'étais fière de mon bébé.
Bien sûr le temps a passé,
Mais toujours dans mon coeur
Il y a le même bonheur
La tendresse,la joie,et l'amour
Je t'ai donné chaque jour.
À chaque minute de ta vie
J'ai toujours essayé d'être près de toi
Pour t'aider et consoler tes peines
Partager ton bonheur et tes joies
Je pense que tu l'as trouvé près d'Hélène
Je ne pouvais pas mieux rêver
Cela comble tous mes souhaits
J'ai une gentille belle-fille.
Et une adorable petite-fille.
Qui m'aiment je le sais
Et ces sentiments sont partagés
Ce qui compte aujourd'hui,c'est ta santé
Car longtemps encore je veux te garder,
Car pour moi,malgré tes 37 ans
Tu es resté mon petit enfant.
Je t'aime...MAMAN

-AUTEURE: ELIANELABREVOIR
-PROPOSÉ PAR: ELIANELABREVOIR



-L'EXIL DES PIEDS NOIRS...

Depuis l'exil des pieds noirs, 45 ans ont passés.
Les odeurs de là-bas...
Sens-tu le frais parfum de la blanche anisette...
Dans le verre embué ? Et celui des brochettes...
Aux portes des cafés? De là-bas c'est l'odeur.
Me voici transportée sous l'oranger en fleurs...
Des souvenirs, soudain, s'ouvre tout grand le livre...
Quand toutes ces senteurs se mettent à revivre,
C'est un ciel éclatant d'azur et de vermeil
Une mer d'émail bleu ondulant au soleil...
C'est la vigne naissant au sein des terres rouges.
C'est midi si brûlant que l'ombre seule bouge...
C'est l'ardente clarté courbant les floraisons...
C'est la chaleur, la plage; c'est notre maison.

Respire à pleins poumons cette odeur généreuse.
Et vois le bourricot sur la route poudreuse...
Qui trotte résigné, chargé de lourds paniers...
Qui lui battent les flancs. Retrouve les palmiers
Aux écailles brunies dont la houppe balance...
Dans les cieux en fusion la verte nonchalance,
Qui,respire bien fort les parfums de là-bas...
Et tu verras alors, emplissant les cabas...
En tunique de sang, la tomate pulpeuse...
L'orange ensoleillée et la grappe juteuse..
Tu sentiras l'odeur des couscous épicés,
Des paëllas fumantes, des piments grillés,
Et l'arôme fruitée de notre huile d'olive...
La fragrance salée du rouget, de la vive...
De la dorade rose au bout de l'hameçon...
Dont on se mijotait des soupes de poisson...
Voir les figues sucrées emplissant la corbeille...
Près desquelles tournoient les friandes abeilles...
Délaissant le jasmin langoureux, obsédant.
Nous mordions dans la vie, ensemble à pleines dents...

C'était la joie, le rire, c'était le bonheur!
Le passé contenu dans ces fortes senteurs...
C'était les temps heureux, c'était notre richesse...
C'était l'odeur de là-bas, c'était notre
jeunesse !


-POÈME D'UNE COMPATRIOTE
-ODETTE TREMBLAY LEGAY
-PROPOSÉ PAR: MESSAGER




-OCTOBRE

Voilà que revient le temps monotone
Celui des gris, des sombres, des brumes tristes
Paysages décharnés, horizons d'automne
Octobre arrive avec ses feuilles bistres

Tourbillonnantes, sous un ciel blanc laiteux
Recouvrant le sol, formant un tapis de mort
Mettant les arbres à nu et les laissant frileux,
Tel des spectres immobiles, à leur triste sort

Le soleil fuit, disparais de plus en plus bas
Et se cache honteux derrière les nuages
La nuit en profite en grignotant au-delà
La lumière du jour, bouffant les paysages

L'air commence à fraîchir sous les souffles du Nord
Les fumées s'élèvent des toits, grises et bleutées
Maisons figées, comme un gros chat qui dort
Jusqu'à la fin de l'hiver, leurs yeux sont fermés.


-PROPOSÉ PAR: MOURA




-L'AMOUR AU CLAIR DE LUNE


Il n'y a pas d'amour sans clair de lune
Il n'y a pas d'amour sans clair de lune
Sortons de la ville,c'est mieux quand on a
Le ciel au-dessus de soi

Il n'y a pas d'amour sans clair de lune
Il n'y a pas d'amour sans clair de lune
Des fleurs sous les mains, de l'herbe aux genoux
Venez faire comme nous

Je t'aime quand la tempête éloigne les oiseaux
Je t'aime quand les marées ramènent les bateaux
Et t'aimer dans la nuit, comme ça , il n'est rien de plus beau
De plus beau

Il n'y a pas d'amour sans clair de lune
Il n'y a pas d'amour sans clair de lune
Une fois dans la vie, sortez de chez-vous
Venez faire comme nous


-PROPOSÉ PAR: RAYJO



-DATÉ DU 4 OCTOBRE 2010


-AUTOMNE

Feuilles rousses,feuilles folles
Tourne, tourne, tourne et vole!
Tu voltiges au vent léger
Comme un oiseau apeuré
Sur le chemin de l'école,
J'ai rempli tout mon panier
Feuilles rousses,feuilles folles!
Dans le vent qui vole,vole
J'ai cueilli pour mon cahier la feuille qui dansait!


-LUCE FILLOL
-PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin

-RÉFLEXIONS ET POÈMES-

-DESIDERATA-
-Reste calme au milieu du bruit et de l'impatience et souviens-toi de la paix qui découle du silence.
-Autant que tu le peux, mais sans te renier, sois en bons termes avec tout le monde.
-Dis ce que tu penses, clairement, simplement et écoute les autres, même les sots et les ignorants;
eux aussi ont quelque chose à dire.
-Évite les gens grossiers et violents car ils ne sont que tourments pour l'esprit.
-Si tu te compare aux autres, tu risques de devenir vaniteux ou amer, vu qu'il y aura toujours quelqu'un de plus grand ou de plus petit que toi.
-Sois fier de ce que tu as fait et de ce que tu veux faire.
.Aime ton métier, même s'il est humble;
c'est un bien précieux en notre époque troublée.
-Sois prudent dans tes affaires, car on pourrait te jouer de vilains tours.
-Mais que ceci ne te rende pas aveugle à ce qu'il y a de beau;
bien des gens qui luttent pour un idéal, partout sur la terre, ont fait preuve de courage.
-Sois toi-même, surtout dans tes affections.
-Fuis par-dessus tout le cynisme en amour, car il persiste même après avoir desséché ton coeur et désenchanté ton âme.
-Permet-toi de t'enrichir de l'expérience des ans, te défaisant progressivement de tes puérilités.
-Affermis-toi pour faire face aux malheurs de la vie.
-Mais ne te détruis pas par une imagination maladive;
bien des peurs prennent naissance dans la fatigue et la solitude.
-Malgré la saine discipline qui s'impose, sois bon envers toi-même.
-Tu es un enfant de l'univers, tout comme les arbres et les étoiles:
tu as le droit d'être ici.
-Et même si cela n'est pas clair en toi, soit assuré que tout se passe dans l'univers selon ses règles propres.
-Par conséquent sois en paix avec ton Dieu,
quelle que soit en toi son image.
-Et par-delà tes peines et tes aspirations,
au milieu de la confusion de la vie,
sois en paix avec ton âme.
-Dis-toi qu'en dépit de ses faussetés, de ses ingratitudes, de ses rêves brisés,
le monde est tout de même merveilleux.
-Répands la bonne humeur.
-Et tâche d'être heureux.

-AUTEUR MAX EHRMANN- (1872-1945)-
-AUTEUR TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-Daté du 12 août 2010

Demain ne sera pas comme hier.
Il sera nouveau et il dépendra de nous.


-AUTEUR GASTON BERGER
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



Lorsqu'une des portes du bonheur se ferme,une autre s'ouvre; mais souvent nous passons
tellement de temps à regarder la porte fermée
que nous ne voyons pas celle qui vient de s'ouvrir.

-AUTEURE HELEN KELLER-



-DATÉ DU 17 AOÛT 2010

-BOUQUET DE PRINTEMPS


-LE VRAI SOLEIL
Le vrai soleil,n'est pas celui qui brille
là-haut,pour les oiseaux.
Le vrai soleil n'est pas celui qui brûle la peau
lorsqu'il fait beau.
On ne l'a jamais vu dans le ciel en plein midi.
Ce n'est qu'au fond de nous qu'il s'éveille et
qu'il grandit.
Le vrai soleil brille au fond de nos yeux quand
on est heureux.
Au temps des cheveux gris,au bout de notre vie,
Quand nos coeurs, presque usés,dans nos yeux je te verrai s'éterniser.
Le vrai soleil n'est pas celui qui met des diamants dans l'océan,
Le vrai soleil peut se lever un soir à minuit
si ça lui dit.
Il peut venir sous la pluie nous aveugler.
C'est en dedans qu'il nous éblouit de sa clarté.
Le vrai soleil brille au fond de nos yeux quand on est heureux.

-TEXTES:LE VRAI SOLEIL DE FRÉDÉRIC FRANÇOIS
-AUTEUR TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-LE BONHEUR
-le bonheur est un doux parfum
Que l'on peut répandre sur
-AUTRUI
sans en faire rejaillir quelques
gouttes sur soi-même
et il est la seule chose qui
-DOUBLE
si on le partage !
Cherche...et tu devrais bien te
trouver un petit bonheur à
-PARTAGER
-AUJOURD'HUI !

-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 22 AOÛT 2010


-LE JUSTE

Je pense..donc, je suis
"Il m'arrive de penser à tout ce qui m'est arrivé
Depuis que j'ai débarqué
Dans ma nouvelle "région d'adoption"...
Il s'en est passé des évènements
Et quand je fais le bilan,
Noël, Pâques, Fête des mères, Des pères, anniversaires...
Celui de mon papa
Qui me manque parfois
De mes enfants, de ma maman
Que je souhaite à distance".
Combien faudra-t-il encore de temps
Pour que je rate plus les anniversaires
De ces êtres chers, vivants ou disparus
Reposant dans le "square"
D'un petit village du nord de la France ?
J'ai le coeur gros quand j'y pense.
Qui jamais plus ne sera comme avant
Et ce, depuis que j'ai décidé de partir
De quitter cet univers m'étant devenu trop envahissant.
Qui me dépossédait et me dépersonnalisait.
Je n'étais plus moi mais un fantôme, une ombre...
Jusqu'au jour où tu es venu,
J'ai découvert que le coeur de vivre
Avait un corps et creusait la nuit lourde et profonde.
Il caressait les ombres pour dissoudre
cette boue fondant tel un glaçon.
Comme un oeil qui voit clair.
Je remercie la vie:
De m'avoir permis de la porter dans mes entrailles,
D'avoir contribué à sauver des vies,
De rencontrer l'homme de ma vie,
M'avoir fais rencontrer des gens
Ayant compté( et qui compte toujours ) pour moi.
Sur le chemin de la vie que je ne suis tracé,
De m'avoir permis aussi de connaître mes ennemis,
Ce qui me donne l'avantage de rester lucide et
clairvoyante à chaque bataille.
À ceux-là je leur souhaite aussi,
Bonne chance sur le chemin de la vie.
Et tant pis, s'ils n'ont rien compris."

-L.M. NOVEMBRE 2007
*CITATIONS DE PAUL ELUARD
-PROPOSÉ PAR:Louise Bourgoin



-SI LA ROSE...

"Si la rose m'étais offerte
Je saurais ouvrir mon coeur
Pour l'étincelle du bonheur
Et le remplir de son nectar parfait

Si la rose m'était contée,
Je pourrais rêver dans la douceur,
Ouvrir la fenêtre, sentir son odeur
Pour m'enivrer du meilleur.

Plus de chagrin seul l'invité
est un magicien, un conteur,
Il sait gagner tous les coeurs
En offrant une jolie fleur."
-AUTEURE: ARLETTE PHILBOIS-AOÛT 2010

COMMUNAUTÉ: " AU BONHEUR DES MOTS"
-PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin




-PRIÈRE DES PETITS OISEAUX


Seigneur Dieu qui forgea nos gorges et nos plumes
Pour câliner la nuit,pour iriser le jour
Pour montrer à tes fleurs quel azur les parfume
Pour apprendre aux jets d'eau les accents de l'amour.

Fais-nous guider aussi l'homme et ses amertumes
Vers cet humble sentier,le plus droit,le plus court,
Où le cuisant remords des ronces se consume
Sous le baiser clément de tes pieds de velours.

Fais-nous guider la mer,ses tourbillons d'écumes,
Vers ton lac innocent sans fièvre et sans détours,
Et la future angoisse et les désirs posthumes.

Le tigre et le serpent,le loup et le vautour
Vers ta sainte colline où la pierre s'allume
Comme un charbon ardent qui veut chanter
toujours !

-PROPOSÉ PAR: Floralia




-DATÉ DU 20 SEPTEMBRE 2010


-LE GÂTEAU DE L'AMOUR

Une bonne mesure de bonté
Une portion de douceur
Un grand trait de patience
Beaucoup de jovialité
Une pincée d'indulgence
Une bonne once de compassion
Une goutte d'ouverture
Beaucoup de compréhension
Une pointe d'humour
Un peu de paix
Quelques traits de générosité
Beaucoup de sagesse

Méthode:
Choisissez un moule en coeur et garnissez-le délicatement de joie de vivre et d'optimiste.
Réchauffez votre foyer et votre environnement pour les rendre accueillants.

Mesurez la bonté et la compassion sans les tamiser:
Ajoutez-leur de la douceur et de la patience et mélangez le tout dans la joie.

Défaites vos erreurs en crème et incorporez-leur un peu d'indulgence et d'ouverture en mélangeant délicatement de façon à ne rien brusquer et en utilisant avec sagesse les vertus de l'intelligence.

Ajoutez de la paix,par petites quantités,et battez avec générosité.
Mélangez bien ensemble ces différentes préparations.

-AUTEUR ANONYME
-PROPOSÉ PAR: MOURA



-DATÉ DU 22 SEPTEMBRE 2010


-SAISONS...

Il est venu le temps du Muguet
Comme un vieil ami retrouvé
Il est venu flâner le long des quais
Jusqu'au banc où je t'attendais
Et j'ai vu refleurir
L'éclat de ton sourire
Aujourd'hui plus beau que jamais

-AUTEUR: J. LEMARQUE
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-RECETTE DE L'AMITIÉ

Un peu de disponibilité
Un zeste de tendresse
Une pincée d'écoute
Et beaucoup de sincérité

-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-POÈME D'UNE MAMIE

Dans la vie

Tout peut s'user

les bas...les souliers...

les crayons...les gommes à effacer...

Mais moi je connais une chose qui ne peut jamais s'user

C'est la joie d'une mamie,qui reçoit des câlins...des bisous de ses petits enfants...

Je suis, une Mamie Heureuse

-AUTEUR:INCONNU
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-MAMIE...PAPY

Une mère devient
Une véritable Grand-Mère
Le jour où
Elle ne remarque plus
Les erreurs de ses enfants
Étant émerveillé par ses petits enfants.

-AUTEUR: LOYS WYSE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-DATÉ DU 11 NOVEMBRE 2010



-LES ANNÉES PASSENT ...(1)

Les années passent en douceur...
Sur le crépuscule de mon coeur...
Ma vie en oublie sa tristesse...
Mes rêves deviennent sagesse...

Tant d'années ont passé...
Tant de fois j'ai dû lutter...
Je voudrais tellement me reposer...
Je me sens si fatiguée...

Les années passent doucement...
Et de tous ces combats...
Qui m'ont laissé le coeur en sang...
J'en suis lasse maintenant...

Je veux toucher la vie...
Avec mon coeur...
Je veux voir à quoi ressemble...
Le bonheur...

Je ne veux plus de larmes...
Même si parfois...
Ça me donnait un certain charme...
Je veux voir ce que je n'ai jamais vu...
Je ne veux plus...
Me sentir perdue...

Je veux croire en l'amour...
Avec un sentiment différent...
Je ne veux plus de ces nuits...
Où je me suis sentie trahie...

Je veux sourire à travers mes larmes...
Désormais je veux baisser les armes...
Je veux croire très fort...
Que les années à venir...
Ne me feront plus jamais souffrir...

Malgré mon âge...
Je veux montrer mon vrai visage...
Je veux qu'on me pardonne...
De ne pas avoir été toujours sage...

Je veux être bien en dehors de moi...
Je ne veux plus payer de prix pour ça...
Je veux qu'on croit...
En la femme que je suis...
Je ne veux pas mourir dans l'oubli...

Je veux prendre tous ceux que j'aime...
Dans mes bras pour pour les consoler...
Je veux les bercer tendrement...
Je veux croire en moi...
Une dernière fois

Je veux qu'on me voit...
La femme que je suis...
Et qu'on me pardonne...
De celle que je n'ai pas été...

Oh je vous en prie...
Laissez-moi encore rêver...
Ma vie en a tellement besoin...
Pour continuer son chemin...
Le plus grand des pardon...
Commence d'abord par soi-même...

Je vous aime


- AUTEUR(E): CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 01/10/04
- TOUS DROITS RÉSERVÉ-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LES ANNÉES PASSENT...(2)


Laissant tendrement derrière elle...
Des fragments de rêves inachevés...
Des larmes séchées, sur les ailes du temps...
C'était alors, le doux moment...
Où on ne comptait pas les printemps...
Et voilà que tristement maintenant...
On ressent le poids des ans...

Les années passent...

Laissant parfois le coeur fatigué...
D'avoir un jour trop pleuré...
Mais voilà que maintenant...
On ne vit plus la vie comme avant...
Mes chagrins accumulés...
Deviennent des fleurs séchées...
Dans le jardin de notre coeur...

Les années passent...

Cédant le pas à la sérénité...
Mes souvenirs deviennent des archives...
On se laisse plus facilement attendrir...
On ne se bat plus pour contre le temps...
La souffrance nous a rendus plus sages...
Maintenant qu'on se voit vieillir...
Dans les yeux de nos petits-enfants...

Les années passent...

Pour nous faire découvrir...
Qu'un jour il nous faudra quitter...
Le coeur fatigué d'avoir tant donné...
Laissant derrière nous des souvenirs...
Des mots d'amour et des sourires...
À ceux qu'on a tant aimés...

Les années passent...

Comme dans un grand livre...
Le coeur écrivant sa dernière page...
À l'encre de nos souvenirs...
Aujourd'hui devenus sages...


- AUTEURE(E): CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE 25/09/2005
- TOUS DROITS RÉSERVÉ
- Proposé Par: Louise Bourgoin



-UNE FLEUR DE NEIGE...

Elle n'est pas une fleur, c'est son apparence. N'a pas de parfum, n'a pas de couleur, mais elle paraît blanche. Elle est pure et belle, elle est froide et elle a une vie éphémère. Elle me fait bien de la voir pendant sa fragile existence.
Mais son rêve dure pour toujours. je pourrai la rêver en été, en hiver la nuit, le matin, lundi ou dimanche. Même dans la vie, il faut avoir une fleur de neige, toujours dans nos rêves, pour nous aider à vivre...


-PROPOSÉ PAR: GRALIRO



-UN RÊVE...

ET SI NOUS DESSINIONS UN RÊVE ?

Il faudrait qu'il soit beau, bien entendu
Il faudrait qu'il soit doux, cela va de soi
Il faudrait qu'il donne envie, c'est essentiel
Il faudrait que ses couleurs soient
merveilleuses, c'est évident
Il faudrait aussi qu'au bout du rêve se dessine la réalité
Et si, cette réalité nous la faisions belle, douce
Pleine d'envie et remplie de couleurs merveilleuses ?
Si nous la copions sur nos rêves ?

Alors...alors, nous ressemblerions
à des gens heureux, je crois...

-AUTEUR(E): RAY
-PROPOSÉ PAR: RAYJO



-LA DÉCEPTION

"La déception ne vient jamais des autres,
elle n'est que le reflet d'erreurs de jugement. "Vincent Gury"
Quand on a eu une déception amoureuse,
le rêve de l'existence de l'amour a été tué.
La déception nous a ramené à la réalité.
L'électrochoc a été si violent qu'il nous faudra du temps pour retrouver notre innocence.
L'amour étant, quelque part de croire en l'illusion d'une image de nos désirs; on a besoin d'innocence tel un enfant pour tomber amoureux.
Le temps dilue la violence de la rupture.
L'insouciance revient avec le temps au fur et à mesure que les plaies se pansent.
C'est pour ces raisons que la peur de souffrir à nouveau, que l'on ne s'engage pas dans une nouvelle relation.
Si on ne peut pas éprouver de sentiments pour une autre personne, ce n'est pas parce que l'on ne peut pas aimer une seconde fois tellement que l'ex a accaparé nos émotions (notre coeur a donné toute son énergie et il est maintenant à sec), mais surtout parce qu'on ne peut plus tomber dans la douce drogue de l'illusion amoureuse depuis que l'on a perdu notre innocence.

Nos joies dressées vers le vent
N'attendent-elles pas de lui
Qu'il emporte au loin un peu de notre semence ?
La terre peut bien recouvrir nos graines
Et tomber sur le soir.
Nous gardons tous nos espoirs !

Quelques joies passées, dressées vers le vent,
Un vain désir que la terre ramène à elle
Voilà le soir !
Et nos espoirs époumonés.

La déception n'est pas une émotion
Elle indique une insatisfaction et comme cette dernière, elle ne contint pas de sentiment en elle-même. Elle se distingue de la simple insatisfaction par le fait qu'elle indique non seulement que l'on est insatisfait mais encore qu'il y a un écart entre les attentes que l'on avait et ce qui s'est réellement passé.
La déception comme l'insatisfaction est toujours accompagnée d'émotions.
On est déçu avec un sentiment de tristesse, déçu, en colère ou les deux à la fois."

-(OCTOBRE 2007)
-PROPOSÉ PAR: Cosmos


-SEULE SANS TOI...

Cette nuit, je suis triste...
Je suis seule et je m'ennuie...
Plus rien n'existe...
J'ai fermé mon ordi...
Mon ange tu es si loin...
Si loin de moi...
Du fond de mon néant...
Je ne peux que rêver à tes bras...
J'ai si froid au bout de cet océan...
Qui me sépare de toi...
Dans mon coeur, il pleut des larmes...
Pour toi mon amour...
En souvenir de nos beaux jours...
Cette nuit, j,ai mal en ton absence...
Je ferme les yeux chéri...
Et je rêve qu'on est ensemble tous les deux...
J'essaie de croire qu'on est encore heureux...
Ton sourire me manque...
Et ton silence...
J'ai peur et j'ai froid...
Où que tu sois mon ange...
Je te rejoins sur un nuage...
Je peux enfin toucher tes mains...
Pour calmer mon chagrin...
Et voir la couleur de tes yeux...
À l'instant même...
Où tu me dis, Je t'aime...
D'un amour infini...
Bien au-delà de cet ordi...


-AUTEUR(E) CLAIRE DE LA CHEVROTIÈRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-UNE RECETTE POUR GUÉRIR LE MONDE...

Prends une tasse d'amour...
Avec un once de générosité...
Ajoute une mer de bonté...
Arrose le tout avec des prières...

Et tu découvriras un Monde Merveilleux...

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE_BOURGOIN

-TEXTES EN PROSES-


-DATÉ DU 30 SEPTEMBRE 2010

-ARBRE DE VIE, ARBRE D'AUTOMNE-

Je suis assise à tes côtés, je te regarde.
Une douce brise d'automne souffle dans tes branches.
Elle fait virevolter tes feuilles aux couleurs d'arc-en ciel,lentement,mais sûrement.
Chacune d'entre-elle viendra s'étendre à tes pieds pour finalement pénétrer la terre.
Formant ainsi un manteau d'hiver.
Pour protéger tes racines et les nourrir, afin de renaître de plus belle au printemps prochain.
Arbre de vie, arbre d'automne en toi, je saisis
le cycle de la vie.
Rien ne meurt, rien ne se perd.
Tout n'est qu'un éternel recommencement.

-PROPOSÉ PAR: LOUCOQ



-DATÉ DU 14 OCTOBRE 2010

À L'AUTOMNE DE MA VIE...

Je voudrais encore être magicienne.
Pour soulager tous les coeurs en peine.
Afin que l'amour revienne.
Et que tous soutiennent comme à l'ancienne.

Gardien de ses terres.
Pourquoi laissez-vous vos frères parterre,
Dans la misère.
Ils ont eux aussi besoin de cette terre nourricière.

Il n'y a point un coin sur terre qui ne peut nourrir vos frères.
Quand votre corps retournera à la poussière
Et que votre âme ira vers la lumière,
Que répondrez-vous à la face de Dieu sur vos jours d'hier ?


Personne ne couvrira plus vos arrières.
Et vous ne pourrez plus vous y soustraire.
J'aimerais posséder une potion qui vous éclaire, Afin de vous épargnez cet enfer.

-PROPOSÉ PAR: LOUCOQ



-DATÉ DU 6 NOVEMBRE 2010

-UNE PLUIE D'ÉTOILES...

Au crépuscule, la lune ira vers l'ouest.
Viendra la rejoindre Vénus, Saturne et Mars.
Tous réunis, ils nous offriront à l'horizon
Les couleurs de l'arc-en-ciel.
Cédant ainsi le ciel, où on y verra une pluie d'étoiles.
On dit que chacune d'entre-elles transportant
en elles, l'âme de nos disparus.
Pouvant ainsi y faire un voeu, pour que celui-ci soit apporté jusqu'au ciel à chacune
d'entre-elles.
J'y ferai le voeu d'une pluie torrentielle où chaque goutte portera en elle, une étincelle d'amour divin,afin qu'elle réanime cette étincelle d'amour divin qui est en eux.
Soyez sans crainte, vous ne direz pas d'eux, que ce sont des illuminés.
Mais plutôt qu'une étoile est née.
Elles brilleront partout sur terre.
Avec une passion qu'ils nous transmettent.

-PROPOSÉ PAR: loucoq

-Textes en trois langues de la prière
-de la sérénité

-Réflexion

-Version En Français
-Prière de la sérénité
-Mon Dieu
-Donnez-moi la sérénité
-D'accepter
-Les chose que je ne puis changer,
-Le courage
-De changer les choses que je peux,
-Et la sagesse,
-de voir la différence entre les deux,

-Version En Anglais
-God,
-Grant me the serenity,
-To accept,
The things I cannot change,
-The courage,
-To change the things I can,
-And the wisdom,
To know the difference,

-Version Allemande
-Got,
-gebe mir die Gelassenheit,
-Dinge ich micht, ändem Kann,
-und die Weisheit,
-das eine vom anderen zu untercheiden,

-Prière écrite,en 1932,
-Texte par le Dr.Reinhold Niebuhn(1892-1971)
-Droits D'Auteur Réservés-

Fêtes du mois de Novembre...

-DATÉ DU 1 NOVEMBRE 2010

-LA TOUSSAINT
-Fête de tous les Saints !
-FÊTE FÉRIÉ


-DATÉ DU 2 NOVEMBRE

-Fête du Souvenir
-FÊTE FÉRIÉ

C'est une Fête en souvenir des morts.
Le 2 novembre, on se rend dans le cimetière
pour fleurir les tombes avec des chrysanthèmes.


-DATÉ DU 5 NOVEMBRE 2010
-FAUDRA CHANGER L'HEUR DIMANCHE À 3 HEURES DU MATIN LE 7/11/2010

-CHANGEMENT D'HEURE AU CANADA & U.S.A.

-ON RECULE D'UNE HEURE À 3 HEURES A.M. DU MATIN, À
2 HEURES A.M. DU MATIN. ON GAGNE AINSI, EN NOVEMBRE , UNE HEURE DE SOMMEIL !



-DATÉ DU 11 NOVEMBRE 2010
-FÊTE FÉRIÉ

Commémoration de la fin de la première guerre mondiale (1914-18).
Des cérémonies ont lieu en souvenir des soldats tués pendant la guerre.
Des gerbes de fleurs sont déposées sur la
"TOMBE DU SOLDAT INCONNU"
au pied de l'Arc De Triomphe à Paris et sur les
" MONUMENTS AUX MORTS."


-DATÉ DU 25 NOVEMBRE 2010

-Sainte-Catherine

Cette fête célèbre les jeunes filles de 25 ans qui ne sont pas encore mariées !
Les " Catherinettes" sont les reines des réceptions organisées en leur honneur.
Elles portent un chapeau qu'elles ont confectionné elles-mêmes.
C'est une fête de moins en moins célébrée
aujourd'hui.

-HISTOIRES COCASSES & HUMOUR NOIR


-DATÉ DU 18 SEPTEMBRE 2010

C'est un automobiliste qui a écrasé un poulet et qui le rapporte à la ferme voisine en disant:
C'est à vous ce poulet?
Non! Les nôtres ne sont pas aussi plates !

Un gars est tout seul dans le désert du Sahara.
Il demande à boire et à manger.
Tout à coup trois hommes montés sur leurs chameaux arrivent.
Ils lui donnent de la nourriture et de l'eau,ils lui donnent également un chameau.
Les trois hommes lui expliquèrent que lorsqu'il dira OUF ! le chameau va avancer,quand il dira
OUF ! OUF il ira plus vite et quand il dira OUF!
OUF! OUF! il ira encore plus vite.L'homme dit OUF!
et le chameau avança,puis après 10 minutes,il vit une falaise à quelques mètres de là. L'homme ne sachant pas comment arrêter, dit STOP! et le chameau s'arrêta à un petit cm avant de tomber en bas de la falaise. L'homme soulagé dit alors...OUF!

Un coq entre dans au poulailler avec un oeuf d'autruche.
Il convoque ses poules.
"Mesdames,je ne voudrais pas vous vexer mais vous voyez ce que produit la concurrence.?"

C'est un gars qui entre dans un bar.
Tout de suite,il constate un groupe de joueurs de poker autour d'une table au fond de la salle.
Parmi les joueurs il y a un chien:
Le gars se tourne vers le barman et lui demande:
Eh dites donc,le chien il se débrouille bien ?
Le barman lui répond:
Pas vraiment non...À chaque fois qu'il a un bon jeu,il remue la queue.

-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 22 SEPTEMBRE 2010

CASINO

Ça se passe dans un casino.Un gars a dépensé tout l'argent qu'il avait en une seule nuit,tant et si bien qu'il n'a même plus la moindre pièce de monnaie pour utiliser les toilettes(les portes utilisent un monnayeur).
Le voilà obliger d'emprunter une pièce à un autre joueur pour pouvoir satisfaire son envie pressante.
Par bonheur, lorsqu'il descend aux toilettes,une des portes est restée ouverte et le gars en profite pour économiser son euro.
Une fois de retour dans la salle de jeu,il prend sa pièce et s'empresse d'aller la glisser dans la fente d'une machine à sous...
Jacpot! Alors il fonce à la table de Black Jack et mise la totalité de ses gains...
Le voilà millionnaire en euros!
Dans les jours qui suivent l'histoire vient aux oreilles d'un journaliste qui passait par là.
Le gars fait un reportage sur ce gagnant incroyable,qui raconte bien volontiers comment grâce au bon coeur d'un autre joueur au casino, il a pu devenir riche à millions...
Et le joueur ajoute même: Si un jour on retrouve mon bienfaiteur,je promets de lui faire don de la moitié de la fortune!
Quelques jours après la parution de l'article, le joueur reçoit la visite du gars qui lui avait donné la pièce et qui lui dit:
Eh bien voilà,je suis le gars qui vous a passé un euro quand vous vouliez aller aux toilettes du casino...Vous vous souvenez?
Et le joueur lui répond:
Oui je me souviens très bien,mais je ne parlais pas de vous mais du gars qui avait laisser la porte des toilettes ouverte...


-AUTEUR:MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 22 SEPTEMBRE

VISITE CHEZ UN COPAIN

Un type arrive chez son meilleur pote,
C'est sa femme qui lui ouvre.
Hé,il n'est pas là,Marcel? Faut que je le vois!
Ah non il est parti faire une course,il ne va
pas être long.
Je peux l'attendre ?
Sûr! Entre et assis-toi! Je t'emmène à boire.
Comme elle revenait avec deux bières,le copain
lui dit:
Tu sais Betty,t'as vraiment les plus beaux
seins de la terre,je paierais bien 250 euros
pour en voir un!
Betty y réfléchit une seconde et se dit que puisque son mari les voit tous les jours gratuitement,il n'y a pas de raison que son copain n'en profite pas non plus. Elle ouvre son corsage et sort un sein pour le montrer.
Ce qu'il est beau! C'est dommage de n'en voir qu'un, tiens je te file encore 250 euros et tu me montres les deux! Au point où elle en était,Betty se dénude complètement la poitrine.
Le copain la remercie chaleureusement et dépose 500 euros sur la table et s'en va.
Un peu plus tard, le mari revient, sa femme lui dit que son copain est passé.
Ah,répondit le mari, il t'a laissé les 500 euros qu'il me devait ?


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 24 SEPTEMBRE 2010

HISTOIRE DE CH'TIS...

Deux ch'tis sont en safari en Afrique.
Soudain un lion sort de la brousse et se jette sur un des gars.
Après une dure bataille, il réussit à se dégager de la bête et à la faire fuir.
Il rejoint alors son ami tout ensanglanté et les vêtements en lambeaux.
Espèce d'idiot, pourquoi tu n'as pas tiré?
Ce lion a failli me tuer !
Et son ami de répondre:
Mais tu m'avais dit que c'était un fusil pour les éléphants !


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 26 SEPTEMBRE 2010

RECETTE DE POULET AU FOUR

Voici une recette qui utilise du popcorn pour la farce.
Pensez-y, c'est la recette parfaite pour tous ceux qui comme moi ne savent jamais quand le poulet est vraiment cuit,et non sec. Essayez-la!


POULET FARCI AU POPCORN
Poulet de 3 kilos (6 ou 7lbs)
1/4 de Tasse de beurre fondu
1 Tasse de crème de commerce (Pepperidge Farm Tm)
1 Tasse de maïs à popcorn (Orville Low Fat TM )
Sel, poivre, fines herbes au goût

Préchauffez le four à 350 f /180c
Badigeonnez généreusement de beurre le poulet
Ajoutez les assaisonnements,le sel, le poivre,
et les fines herbes
Comblez l'intérieur du mélange de farce et de
maïs
Écoutez le bruit que le maïs fait quand il
commence à éclater
Quand le cul du poulet pète assez fort pour
ouvrir la porte du four et quand le poulet
s'envole à travers la pièce, c'est prêt !
Ha ! Ha ! Je vous ai bien eu !!!



-AUTEUR: GILLES ( NON MEMBRE)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 30 SEPTEMBRE 2010


-HISTOIRE D'OURS

Un homme de 80 ans se rend chez le docteur pour son examen annuel.
Le docteur lui demande comment il se sent.
Je ne me suis jamais senti aussi bien, dit-il. Ma fiancée de 18 ans vient de tomber enceinte, qu'est-ce que vous dites de ça?
Le docteur réfléchit quelques instants et lui dit:
Eh bien, laissez-moi vous raconter une petite histoire.
Un homme que je connais, un chasseur invétéré, ne rate jamais une saison de chasse. C'est un tireur hors-pair, mais un jour alors qu'il était pressé, a accidentellement pris son parapluie au lieu de sa carabine.
Alors qu'il marchait dans le bois, un ours apparaît soudainement juste en face de lui !!! Il leva son parapluie, visa l'ours et pressa le manche.
Et savez-vous ce qui arriva? ajouta le docteur.
Abasourdit, le vieil homme répliqua non.
Le docteur continua: Bamm ! L'ours s'est écroulé mort.
Et le vieil homme de dire: Mais c'est impossible! Quelqu'un d'autre doit avoir tiré à sa place !
Et le docteur dit: C'est un peu ce que j'essaye de vous dire.


-AUTEUR: CAMERAFAN
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-BÊTISIERS DE LA POLICE-

Bêtisiers des rapports de police:
Dès que l'homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire...
Il est probable que la suicidée a été lâchement assassinée...
Le défunt confirma que son meurtrier avait bien agi seul...
Malgré son mariage et ses quatre enfants,l'homme vivait comme un veuf éploré...
Grièvement blessée, la vitrine s'effondra en morceaux...
La mer était sa terre natale...
Le trio de voleurs était composé de quatre hommes d'origines africaines...
Le suspect était sans domicile fixe, les policiers purent le cueillir quand il sortit enfin de chez-lui...
L'homme qui avait dérobé les miches s'en prit ensuite à celles de la boulangère...
La femme a vraisemblablement été étranglée par son assassin...
L'assassinat avait donc bien le crime, pour seule et unique raison...
On ignore les raisons qui ont poussé le désespéré à se faire assassiner...
Après avoir déjà enfilé deux sens interdits, l'homme s'en est pris à la conductrice...
Le défunt a formellement reconnu son agresseur...
Cinq des trois suspects ont été relâchées...
La femme ayant été décapitée, il nous est impossible jusqu'à présent de mettre un nom sur son visage...
Aucun dégât n'est à déplorer à l'exception de la seule et unique victime...
Selon ses dires, l'homme est mort vers 16h30...
L'homme a déposé sa plainte sur le bureau, avant de s'envoler devant nos yeux qui n'ont rien compris...
Le choc fut sans gravité même s'il fallut déplorer deux morts...
Le policier pu frapper son agresseur à la tête sans difficultés, son arme étant parfaitement réglementaire...
Seul quelques dégâts matériel furent notés sur le cadavre...
L'homme ne semblait pas avoir prévu son meurtre avec préméditation...
Un violent coup sur la tête semblait indiquer une mort naturelle...
Après vérification, le corps fut rendu à la famille dont personne n'a pu retrouver la -trace...
J'ai entendu un coup de feu et j'ai vu un type qui sortait comme une balle...
-Bonne semaine


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





À MARSEILLE

Dans un bar du sud-est, un client bien atteint insiste pour que le patron lui serve un nième pastis.
Allez cong! Donne-moi un autre jaune, tu vois bien que je ne suis pas bourré.
Tu rigoles, tu te tiens tout juste sur tes jambes.
Mais non, cong! Tu veux une preuve.
Hé bien regarde le chien qui rentre dans ton bar. Depuis ici, je peux te dire qu'il n'a qu'un seul oeil.
Tu vois que je ne suis pas bourré.
Oui je vois. Mais sache que le chien en question ne rentre pas dans le bar, il en sort !

-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN





SITUATION CATASTROPHIQUE À L'EDF

Une équipe de l'EDF va installer un nouveau raccordement à la campagne dans une maison isolée. L'endroit est très boueux.
>>>>
>>>> Quand les piocheurs ont finis de creuser
50 cm,le sol s'effondre et ils se retrouvent enlisés jusqu'aux genoux, incapables de se dégager.
>>>>
>>>> Le poseur de joints et l'électricien descendent dans la fosse pour les aider, mais ils se retrouvent pris au piège.
>>>>
>>>> Le chauffeur recule la camionnette au bord du trou et y accroche un câble qu'il lance à ses collègues. Il embraie, les roues patinent, il insiste et le véhicule se retrouve embourbé.
>>>>
>>>> Il appelle le contre-maître, qui arrive avec un camion.
>>>>
>>>> Ils y accrochent la camionnette et la tire, peine perdue; le camion s'enlise à son tour jusqu'aux essieux.
>>>>
>>>> Tout penaud, le contre-maître appelle l'ingénieur, qui décide de se rendre sur les lieux.
>>>>
>>>> À peine arrivé il évalue la situation et, en moins d'une minute, les hommes sont délivrés et les véhicules remis sur la route.
>>>>
>>>> Mais qu'a-t-il fait ?
>>>>
>>>> Réponse:
>>>>
>>>> Et bien, il a dit:
>>>> Eh ! les gars, vous savez qu'il est cinq heures ?"
>>>>
>>>>
-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 1 OCTOBRE 2010


LE PLONGEUR...

C'est un plongeur-bouteille qui est en train de contempler la faune sous-marine.
Il est à 15 mètres lorsqu'il remarque un gars à côté de lui en apnée...
Aucune bouteille d'air comprimée ou quoi que ce soit d'équipement de plongeur traditionnel.

Le plongeur-bouteille descend alors à 20 mètres, mais se fait rapidement rejoindre par ce même gars...
Un peu vexé, celui-ci descend 30 mètres...toujours là...40mètres...encore là!!!!!
Énervé, il saisit son écritoire et note:
Mais, que faites-vous si bas sans équipement ?????
Et l'autre, lui arrache le crayon des mains et écris:
Je me noie, Ducon!!!!!...



-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 4 OCTOBRE 2010

OURS POLAIRE

C'est un ourson polaire qui joue sur la banquise. Soudain, il s'arrête et appelle sa mère toute proche:
Maaaman! Maaman!
Oui mon chéri ?
Maman,je suis un ours polaire ?
Mais oui mon petit !
Ah, bon...
Et l'ourson retourne jouer. Quelques minutes plus tard;
Maaaman, maaaman, maaman!!!!!
Oui mon chéri!
Maman, je suis vraiment un ours polaire ?
Mais oui! Laisse-moi maintenant...
Un peu plus tard, rebelote;
Maaaman, maaaman, maaman,!!!!!!!!!!!!
Oui mon chéri, quoi à la fin! (fâchée)
Maman, je suis vraiment, vraiment, vraiment un ours polaire ?
Mais oui!!! Pourquoi?????
Ben j'ai froid..................


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 5 OCTOBRE 2010

UN GRAND TROU

Ce sont deux gars en train de chasser dans les bois, tout en marchant, ils se retrouvent face à un grand trou.
Pour connaître la profondeur de ce trou, l'un des deux balance un caillou dans le fond et tend l'oreille pour entendre le bruit du caillou percutant le fond...Rien du tout pas de bruit.
Du coup, l'autre cherche ce qu'il pourrait balancer dans le trou qui ferait plus de bruit, et tombe sur une traverse de chemin de fer.
Ils la ramasse tous les deux et le balance dans le trou:
Toujours pas de bruit.
Tout à coup, une chèvre fonce vers eux et saute dans le trou...
Lorsqu'un peu plus tard ils croisent un paysan qui leur demande s'ils n'auraient pas vu une chèvre, ils racontent ce qu'ils ont vu:
Une chèvre qui avait foncé directement dans le trou.
Alors le paysan répond:
Cela ne peut pas être ma chèvre. La mienne était attachée à une traverse de chemin de fer !


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





ALLEZ LES FILLES...FAITES-VOUS PLAISIR...

Pourquoi les hommes ont-ils la conscience tranquille?
Parce qu'ils ne l'ont jamais utilisée.

Pourquoi les hommes aiment-ils autant les voitures et les motos?
Celle-là au moins, ils peuvent la manipuler.

Pourquoi la majorité des femmes conduisent mal?
Parce que la majorité des moniteurs sont des hommes.

Quelle est la différence entre un homme et un chat?
Aucune,tous deux ont très peur de l'aspirateur.

Quel est le point commun entre les hommes qui fréquentent les bars pour célibataires?
Ils sont tous mariés.

Les hommes sont la preuve que la réincarnation On ne peut devenir aussi con en une seule vie.



-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN


-À TOUTES LES FEMMES INTELLIGENTES QUI POURRONT
EN RIRE ET AUSSI À TOUS LES HOMMES QUI PEUVENT SUPPORTER LA VÉRITÉ...





-DATÉ DU 10 OCTOBRE 2010

DANS UNE SALLE DE RESTAURANT!!!!

Un homme et une très belle femme dînent dans un grand restaurant.
Le maître d'hôtel a soudain le regard attiré vers leur table car l'homme est en train de se laisser glisser très doucement sous la table, alors que la femme fait comme si de rien n'était.
Intrigué, le maître d'hôtel s'avance jusqu'à la table et dit à la dame:
Je vous prie de m'excuser, mais votre mari vient de glisser sous la table. Est-ce que tout va bien?
La femme lui répond:
Non, mon mari ne vient pas de glisser sous la table...
Mon mari vient d'entrer dans le restaurant!


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-HISTOIRES COCASSES MAIS VRAIES !

-DOIT-ON S'EN INQUIÉTER...

CE QUI SUIT PROVIENT D'UN LIVRE INTITULÉ:

DÉSORDRE DANS LES COURS D'AMÉRIQUE ET SONT DES CHOSES QUI ONT "VRAIMENT" ÉTÉ DITES EN COUR, MOT POUR MOT:

AVOCAT: cette myasthenia gravis,affecte-elle votre mémoire d'aucune façon?
TÉMOIN-oui
AVOCAT: Et de quelle façon affecte-elle votre mémoire?
TÉMOIN: j'oublie
AVOCAT: vous oubliez? pouvez-vous nous donner un exemple de ce que vous avez oublié ?

AVOCAT: Docteur, n'est-il pas vrai que lorsqu'une personne décède en dormant, elle ne le sait pas avant le lendemain matin ?
TÉMOIN: Avez-vous vraiment passé vos examens à la barre ?

AVOCAT: le plus jeune garçon, celui de 20 ans,quel âge a-t-il ?
TÉMOIN: Vingt, comme votre quotient intellectuel.

AVOCAT: Donc la conception (du bébé) est le 8 août?
TÉMOIN: Oui
AVOCAT: Et que faisiez-vous à ce moment là ?
TÉMOIN: Je baisais.

AVOCAT: Comment votre premier mariage s'est-il terminé ?
TÉMOIN: Par le décès.
AVOCAT: Par le décès de qui s'est-il terminé ?
TÉMOIN: Devinez!

AVOCAT: Docteur, combien de vos autopsies avez-vous faites sur des personnes mortes?
TÉMOIN: Toutes, les vivants se débattent trop.

ET LE MEILLEUR POUR LA FIN:

AVOCAT: Docteur, avant de procéder à l'autopsie, avez-vous vérifié le pouls ?
TÉMOIN: Non
AVOCAT: Avez-vous vérifié la pression sanguine?
TÉMOIN: Non
AVOCAT: Avez-vous vérifié sa respiration?
TÉMOIN: Non
AVOCAT: Alors,il est possible que le patient était vivant lorsque vous avez commencé l'autopsie?
TÉMOIN: Non
AVOCAT: Comment pouvez-vous en être si sûr, docteur?
TÉMOIN: Parce que son cerveau était dans un bocal sur mon bureau.
AVOCAT: Je vois. Mais, est-ce que le patient ne pouvait pas être quand même encore en vie?
TÉMOIN: Oui, c'est possible qu'il soit en vie et fasse le métier d'avocat !


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 12 OCTOBRE 2010

EXCLU DE L.ÉCOLE ...

À l'école, la charmante institutrice remarque le petit Lulu,souvent en train de ramasser sa gomme. Que fais-tu Lulu, ?
Je regarde vos genoux mademoiselle !
Petit chenapan, rentre chez-toi, j'aviserai tes parents, tu es exclu de l'école pour trois jours.

Quelques minutes plus tard, Toto range ses affaires dans son cartable, et se dirige vers la porte.

Que fais-tu Toto, demande l'institutrice?
Alors Toto répond, avec tout ce que j'ai vu sous le bureau, j'en ai au moins pour six mois d'exclusion!


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN




AH, LES NEWFIE!!!

Un Newfie entre dans une pharmacie et demande
>>>>Avez-vous des lunettes?
>>>>Pour le soleil?
>>>>Non, pour moi!

>>>>C'est un Newfie qui sort de chez le médecin:
>>>>Zut, je ne me rappelle plus si le docteur m'a dit,capricorne ou balance.
>>>>Je vais être obligé de retourner le voir.
>>>>DE retour au cabinet médical, il demande:
>>>>Docteur m'avez-vous dit capricorne ou balance?
>>>>Le médecin répond:
>>>>Cancer monsieur, cancer...

>>>Des Newfie regardent la lune et l'un d'eux intrigué demande:
>>>Tu crois qu'il y a de la vie là haut?
>>>Évidemment puisqu'il y a de la lumière!

>>>Un Newfie se rend chez son médecin.
>>>Après l'avoir ausculté et fait diverses analyses, le médecin ennuyé, lui déclare:
>>>Écoutez, je vais être franc:
>>>Vous souffrez d'une blennorragie.
>>>Blennorragie? Qu'est-ce que c'est?
>>>Hé bien ça vient du grec,
>>>Ah, le salaud!J'aurais dû m'en douter!

>>>Une patronne à sa secrétaire:
>>>Mademoiselle, vous avez fait vingt fautes dans cette lettre.
>>>Vous ne l'avez pas relue?
>>>Je n'ai pas osé...
>>>Et pourquoi donc?
>>>C'était écrit "Confidentiel" en haut à gauche!

>>>Un Newfie et un Français marchent dans la rue. Soudain le Newfie dit au Français:
>>>Regarde là-bas, il y a des chevals !
>>>Le Français lui répond:
>>>Ce ne sont pas des chevals, mais des chevaux1
>>>Le Newfie est sceptique:
>>>Ah, mais avoue que ça ressemble drôlement à des chevals!

>>>Un Newfie voulait vendre sa voiture, mais il avait beaucoup de difficulté, car sa voiture avait 250,000 km, au compteur.
>>>Après maintes réflexions, il décida de demander conseil à un bon ami, qui lui dit:
>>>Es-tu prêt à faire quelque chose d'illégal?
>>>OUi, je veux la vendre à tout prix.
>>>Tu vas aller voir mon ami Samir, qui est mécanicien. Il va mettre ton compteur à 50,000km.
>>>Le Newfie va voir Samir, il remet le compteur à 50,000km.
>>>Quelques jours plus tard, l'ami demande au Newfie:
>>>As-tu vendu ton auto?
>>>Es-tu fou! Maintenant qu'elle a 50,000km, je la garde!


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 19 OCTOBRE 2010

CHEZ L'ÉPICIER...

Annibal dit: Mon grand-père me raconte que la vie a changé depuis le bon vieux temps...*****
*****Quand j'étais petit, m'man me donnait 6,5 francs soit un "EURO" et je partais à l'épicerie du coin.
*****Je revenais avec, une livre de beurre, un litre de lait, 3kg de pommes de terre, une livre de fromage, 2 kg de merquez, un sac de thé, une livre de sucre, du pain et des oeufs.
*****Mais maintenant c'est plus possible avec toutes ces caméras de surveillance dans les épiceries!"



-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 6 NOVEMBRE 2010


-FALLAIT Y PENSER!!!!!!
Dans un grand magasin, une femme perd son sac à main, dans la cohue de ce premier jour de Soldes...
Rentrée à la maison et désespérée, l'on sonne à la porte. Un jeune homme apparaît, son sac à main sous le bras!
"Je rêve! Il y a donc encore des gens honnêtes en ce monde! Merci, merci beaucoup !"
Devant lui, elle l'ouvre; tout y est!
Cependant en l'ouvrant,son porte-feuille...
Qui contenait un billet de 50 EUROS a disparu,
Mais elle y trouve: 2 billets de 10 EUROS,
1 billet de 20 EUROS et 2 billets de 5 EUROS...
N'y comprenant rien du tout, elle demande au jeune homme"Comment cela se fait-il donc?!"
Au jeune homme de rétorquer:
"L'autre fois, j'avais ramassé un sac à main à une personne qui m'a remerciée sans me récompenser.
Elle n'avait pas de monnaie...!


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN




-RÉPONSE D'UN PETIT GARÇON...

Un jeune garçon demande à sa mère;
Est-ce que les dindes ont des seins?
"Non, répond la mère.
Le petit garçon répond;
Ben, pourtant, papa a dit à la femme de ménage,
Qu'elle avait de plus beaux seins que sa dinde!


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN




-LES BLONDES...

LA BLONDE SUR L'AUTOROUTE...

>>>Une blonde est sur l'autoroute en train d
>>>de pousser avec grand-peine une superbe >>>PORSCHE911.
>>>Un motard de la police, l'aperçoit et lui
>>>propose son aide:
>>>Bonjour, vous êtes en panne?
>>>Non, non, tout va bien, elle est toute neuve!
>>>Alors pourquoi vous poussez votre voiture >>>comme ça?
>>>C'est le concessionnaire, il m'a dit:
>>>50, en ville et toutes les semaines,
>>>Vous la poussez un peu sur l'autoroute...!!!

-AUTEURE: COLNOT
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-BELLE MORT NON?

>>>Un instituteur demande à ses élèves:
>>>"Quelle serait pour vous une belle mort?
>>>Ce à quoi, une petite fille au fond de la
>>>classe répond:
>>>C'est mourir comme mon grand-père.
>>>Ah Bon, réplique l'instituteur.
>>>Et comment est mort ton grand-père?
>>>Il s'est endormi.

>>>Là -dessus l'instituteur demande
>>>Alors:
>>>Et quelle serait selon vous,
>>>Une mort atroce?"
>>>Et la même petite fille répond:
>>>"Ce serait , mourir comme les copains de mon
>>>grand-père."
>>>L'instituteur intrigué demande alors à la
>>>petite fille:

>>>Et comment donc sont-ils morts?
>>>Ils étaient dans la voiture de mon grand-père >>>quand il s'est endormi..."


-AUTEURE: RAYJO
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-LE GROS MATOU...

>>>C'est l'histoire d'un monsieur qui avait un >>>gros matou, qui engrossait toutes les chattes >>>du voisinage d'une façon régulière.

>>>Un jour, les voisins se sont réunis et ont >>>demandé au monsieur de faire "opérer" son
>>>chat, car ils en avaient assez d'avoir des
>>>petits minous.

>>>Le monsieur prit rendez-vous avec le >>>vétérinaire et tout s'arrangea.
>>>Un soir, certains voisins remarquèrent
>>>que tous les matous du quartier étaient
>>>rassemblés autour vieux matou.

>>>On s'informa chez le monsieur, en s'étonnant
>>>de la popularité de son chat qui avait >>>somme tout été neutralisé.


>>>Le Monsieur leur répondit:
>>>Quand tu n'es plus bon à rien, tu deviens
>>>consultant !"


-AUTEURE: LAZAR ADRIANA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 8 NOVEMBRE 2010


-DRÔLES D'ÉPITAPHES.


-MESSAGES D'OUTRE TOMBE

Parfois lorsque nous marchons dans les allées d'un cimetière, nous sommes surpris par certaines inscriptions sur les pierres tombales.
Ce sont des messages laissés aux vivants par les morts, qui n'ont dit leur dernier mot,qu'après leur décès.C'est peut-être aussi leur façon de laisser leur marque sur la terre...souvent avec beaucoup d'humour !
Parfois, ce sont les proches du mort qui veulent lui rendre un hommage posthume,ou résumer sa vie avec une phrase biographique...pas toujours du meilleur goût.
Quoiqu'il en soit, l'expression "Muet comme une tombe" n'est pas toujours vraie comme vous pourrez le constater en lisant ces...
Drôles d'épitaphes:

-PROFESSEUR DE PIANO
-Décédé à l'âge de 77 ans
-Il atteignit doucement sa fin de carrière
-Sans avoir jamais changé d'instrument
-Chiva piano va sano!

-Parti sans laisser d'adresse

-Décédé à l'âge de soixante douze ans
-Fut fossoyeur pendant trente-deux ans
-Et enterra 7,692 personnes

-Ci-gît René...
-En son vivant, tueur de cochons
-Regretté de toute sa clientèle.

-Ici repose le petit Félix
-Mort à l'âge d'un an et 15 jours
-Regretté de ses nombreux amis.

-Pierre, mort à trois ans et deux mois
-Sa vie n'a été qu'abnégation et sacrifice.

-Elle fit le bonheur de ses trois époux

-Elle fut une bonne épouse
-Si elle avait eu des enfants
-Elle aurait été une bonne mère
-Sa vie entière fut consacrée au bien
-Elle était belle, chaste et bonne.
-Elle avait 77 centimètres
-De tour de cuisse
-Elle pesait 93 kilos
-Priez pour elle

-Glouton, coureur, méchant, lâche
-Et galeux
-En somme, feu mon chien
-C'était presque un homme
-Pet à son âme
-(Frédéric Dard)

-À mon mari, mort après un an de mariage
-Sa femme reconnaissante

-Ce fut la dernière cavité qu'il a remplie

-Ci-gît un poète
-Entré sans sonnet.

-Ci-gît Isaac Rubeinstein
-1941-1990
-Mais la vente continue
-12, rue du Rosier
-Paris

-Elle ne voulait que mon bonheur
-Sa mort l'a bien prouvé


-AUTEURE: NEPTUNE 76
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-HUMOUR NOIR

Lorsque mort, dans la terre,on portera tes os,
Pour la première fois on verra qu'un cadavre
Peut dégoûter les asticots.

La dernière échéance lui fut fatale

Si elle monte au paradis
Il n'y aura bientôt que deux enfers.

Je suis heureux de reposer entre les deux meilleures épouses du monde,
Sylvie et Johanne. J'ai toutefois demandé à mes héritiers qu'ils me poussent un tout petit peu du côté de Sylvie.

Ci-gît ma femme, grâce à Dieu
Cette furie perpétuelle
Empoisonna ma vie.
Passant, écoute mon avis:
Avant qu'elle ne te querelle
Quitte prudemment ces lieux.

Ci-gît ma femme, dans son écrin de terre;
Qui de sa vie, n'a rien fait que râler.
Mes amis, marchez sans bruit faire
De peur qu'elle ne se remette à jaser.

Ci-gît ma femme: ! Oh qu'elle est bien
Pour son repos et pour le mien!

Pour lui, la réalité dépassa toujours la diction.

Ci-gît dessous ce marbre blanc
Le plus avare des hommes de Rennes
Qui mourut tout exprès le dernier jour de l'an
De peur de donner des étrennes.


ÉPITAPHES S'ADRESSANT DIRECTEMENT AUX VISITEURS...

Je vous l'avais bien dit que j'étais malade

Je suis guérie !

Bouge de là,t'as les pieds sur ma tombe.

Si vous pouvez lire ceci, c'est probablement que vous êtes debout sur ce qui reste de moi.

N'oubliez pas d'arroser les fleurs

Vous pourriez parler moins fort. On essaie de dormir ici.

Laissez tomber les fleurs. Apportez-moi plutôt une bière.

Je reviendrai

Je ne suis pas là pour le moment,mais vous pouvez laisser un message après les houhouhou.

Aidez-moi 1 Aidez-moi ! Laissez-moi sortir!

Je reviens dans cinq minutes.

Paix à mes cendres: Ne pas éternuer.

À l'entrée de cimetières...
Il est interdit de cueillir des fleurs ailleurs que sur votre tombe.

"Nous avons été ce que vous êtes"

"Vous deviendrez ce que nous sommes."

Épitaphes qui furent suggérées pour des gens célèbres, mais pas nécessairement gravées sur leur pierre tombale...

Ci-gît un fameux Cardinal
Qui fit plus de mal que de bien.
Le bien qu'il fit, il le fit mal
Le mal qu'il fit ,il le fit bien.

Ci-gît qui fut vingt ans pucelle
Quinze ans catin et sept ans maquerelle.

Passant, ne pleure pas ma mort,
Si je vivais, tu serais mort !


-AUTEURE: NEPTUNE76
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 11 DÉCEMBRE 2010

-OHHHH...MON CHAPEAU...

Un homme a perdu son chapeau et a passé plusieurs jours à le chercher.

Comme il n'a pas les moyens d'en acheter un autre,
il décide d'aller en voler à l'église pendant la messe du dimanche.

Il se rend à l'église, et s'assoit à l'arrière, près de l'endroit où les fidèles déposent leurs chapeaux, faisant semblant d'écouter le sermon qui porte sur les 10 commandements de Dieu.

Après la messe, l'homme a changé d'avis.

Au lieu de voler un chapeau, il va parler au prêtre.

Mon père, je suis venu ici avec l'intention de voler un chapeau, car j'ai perdu le mien, mais après vous avoir entendu, j'ai changé d'idée.

Soyez béni mon fils !

Est-ce que c'est quand j'ai parlé du huitième commandement,"tu ne voleras pas ton prochain", que vous avez changé d'avis

Non mon père, c'est quand vous avez parlé du septième," tu ne commettras pas l'adultère", que ça a sonné dans ma tête.

Je me suis rappelé de l'endroit où j'ai laissé mon chapeau !


-AUTEURE:LAZAR ADRIANA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-DATÉ DU 20 MARS 2011


-PRIX.........D'UN CERVEAU...


Un patient gravement malade est à l'hôpital.
La famille est réunie dans la salle d'attente.
Un médecin entre, fatigué et dit: désolé.
" Je vous apporte de mauvaises nouvelles.
L'unique chance de survie est, une greffe du cerveau.
C'est une opération expérimentale,très risquée et dont les frais seront totalement à votre charge,"
La famille est abasourdie.
Un des membres demande. "combien coûte un
cerveau ?"
" Ça dépend, répond le médecin.
$3,000 dollars pour un cerveau d'homme.
$150. dollars pour un cerveau de femme."
Alors, un long moment de silence s'installe.
Les hommes de la famille se retiennent de rire et évitent de regarder les femmes.
Un curieux ose quand même poser la question:
" Docteur pourquoi une telle différence de prix ?"
Le docteur sourit face à une telle question, puis répond:
"Les cerveaux de femmes coûtent moins cher, car ils sont d'occasion: ils sont les seuls à avoir été utilisés.
"Salutation aux hommes qui ont souris à la moitié de l'histoire !"


-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-UNE PARTIE DE PÊCHE...

Un couple part en vacances, en bateau pour aller pêcher.
Le mari adore pêcher, mais la femme elle, préfère plutôt la lecture.
Pas sportive pur un sou.
Un matin, après plusieurs heures de pêche, le mari décide d'aller faire une petite sieste...
La femme prend alors les commandes du bateau, mais ne sachant pas trop le manoeuvrer, elle préfère l'accoster à un endroit tranquille et
puis se remet à lire tranquillement.
Peu après, un garde-pêche l'aborde et lui demande:
Puis-je savoir ce que vous faites ici madame?
Eh bien, je lis un livre, ça se voit non?
Vous êtes dans une zone où la pêche est interdite
madame.
Oui, et alors ? Je lis, je ne pêche pas...
Humm, mais vous avez le matériel, je vous mets donc une amende pour pêche illicite.
Humm, d'accord 1 Mais si vous faites ça,je vous accuse de viol 1 dit-elle, assez en colère.
Mais...mais, je ne vous ai même pas touché, répond le garde-pêche...
C'est vrai...mais vous avez le matériel !

-AUTEUR: MOURA
-PROPOSÉ PAR. LOUISE BOURGOIN

HISTOIRES ET LÉGENDES D'HALLOWEEN !

HISTOIRE DE LA DAME BLANCHE...
AUTO-STOPPEUSE...
Une dame toute apprêtée de blanc apparaît quelquefois
au col du Lautaret.
Mais uniquement lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises.
Elle fait du stop le long d'une route à peu près vidée de sa circulation habituelle.
C'est le revenant d'une jeune femme décédée là dans un accident de voiture en 1980.
Si on la prend à son bord, elle a la réputation de protéger la voiture et ses occupants.
En revanche, si on refuse de la prendre, tout peut arriver, disent les habitués de ce passage difficile!!!!!!!!!!!!!!!

-AUTEUR INCONNU
-TROUVÉ SUR INTERNET


UNE APPARITION QUI SAUVE LES VIES !

Il est 2heures du matin, 4 jeunes gens, 2 garçons et 2 filles, rentrent en voiture d'une soirée.

Sur le chemin de retour, ils prennent en stop une vieille dame. Elle se place entre les 2 filles à l'arrière du véhicule.

Alors qu'ils venaient de quitter l'autoroute, l'auto-stoppeuse hurla:
"Attention au virage."

Le conducteur freina brusquement et se retourna en entendant les 2 filles crier à l'arrière.La vieille dame s'était volatilisée;
à sa place il ne restait plus qu'une carte d'identité dont la photo correspondait à l'auto-stoppeuse.

Ils s'empressèrent alors de raconter leur aventure à la police.

À l'aide de la carte d'identité, ils apprirent qu'elle était morte depuis 15 ans dans un accident de voiture aux alentours de l'endroit où ils la prirent en stop !!!!!!!!!!!!!!!!!

-AUTEUR INCONNU
-TROUVÉ SUR INTERNET


LISEZ C'EST TROP BIZARRE...
LE CHIFFRE 11...

1) New-York comporte 11 lettres.
2) New-York est l'état #11 des USA.
3) Afghanistan comporte 11 lettres.
$) "The Pentagon" comporte 11 lettres.
5) Ramsin Yuseb comporte 11 lettres.
6) George w. Bush comporte 11 lettres.
-VOUS ME DIREZ, JUSQUE-LÀ COÏNCIDENCES?
-ALORS CONTINUONS, ET LÀ ÇA DEVIENT VRAIMENT
BIZARRE...
7) Le premier Vol à se planter contre les Twin
Towers était le vol 11.
8) Le Vol 11 comptait 92 passagers, ce qui donne
en aditionnant: 9+2= 11.
9) Le 2ième Vol #77, comptait 65 passagers soit:
6+5= 11.
10)La tragédie a eu lieu le 11 septembre, soit
le 11/9 (1+1+9=11.
11)La date coïncide avec le numéro des urgences
911 ou 9+1+1=11.
ET MAINTENANT ENCORE PLUS BIZARRE...

12) Le nombre des victimes dans les 2 avions,
s'élèvent à 254 passagers:
2+5+4= 11.
13) Le 11 septembre, est le 254ième jour de
l'année: 2+5+4= 11.
14) À partir du 11 septembre il reste 111 jours
jusqu'à la fin de l'année.
15) Nostradamus(11 lettres) a prévu la
destruction de New-York dans son chapitre 11.


ET VOICI LE PLUS INQUIÉTANT...


L'attentat de Madrid qui a tué 209 personnes
(2+0+9=11.

Enfin est-il utile d'ajouter que les Twin Towers de par leur formes nous rappellent le chiffre, 11 et que les trains de Madrid étaient programmés pour sauter à leur entrée en gare au moment ou ils se croisent (11 vu du dessus)
BIZARRE COÏNCIDENCES NON !!!!!!!!!!!!!!!


-AUTEUR INCONNU
-TROUVÉ SUR INTERNET



-DATÉ MARDI 26 OCTOBRE 2010

-SANDWICHS FANTÔMES

-INGRÉDIENTS

>>Fromage blanc
>>Pain blanc ou pain de blé entier (selon les >>goûts)
>>Garniture de viande ou autre au gpût
>>Olives noires
>>DIRECTIONS
>>Avec un petit couteau, découpez une forme de >>fantôme dans deux tranches de pain
>>Mettre la garniture dans le pain, couvrir de >>l'autre tranche de pain et ajoutez par-dessus >>le fromage découpé en forme ovale.
>>Placez des moitiés d'olives noires sur le >>fromage
>>Voilà votre sandwich (fantôme)
>>Bon appétit
>>Recette trouvée sur internet


-UN JUS POUR L'HALLOWEEN BEURKKKKKK


-Ingrédients
>>Un gant de caoutchouc
>>Jus de fraise ou de framboise ou autre au goût
>>Colorant alimentaire rouge si vous employez du >>jus de pommes ou autre
>>-DIRECTIONS
>>Prendre un gant de caoutchouc
>>Remplir le gant d'eau et bien le fermer
>>Faite congeler le gant
>>Mettre du jus frais de fraises ou de framboise >>dans un bol, ou ajoutez du colorant alimentaire >>rouge pour un jus, EX: jus de pommes
>>Ajouter le gant congelé. (enlevez le gant de >>caoutchouc ne conservez que "la glace"
>>BON APPÉTIT

>>RECETTE TROUVÉE SUR INTERNET

>>
>>


GÂTEAU-CIMETIÈRE AUX CAROTTES ET À LA CITROUILLE

-Ingrédients
>>3/4 de tasse (180ml)de sucre
> 3/4 de tasse (180ml) de cassonade tassée
>>3 oeufs
>>!/2 tasse (125ml) d'huile végétale
>>1 C. à rhé (4ml)de vanille
>>2 tasses (500ml) de farine
>>2 c. à thé (10ml) cannelle moulue
>>2 c. à thé (10ml) de poudre à pâte
>>2 c. à thé (10ml) de bicarbonate de soude (soda)
>>3/4 de c. à thé (4ml) de sel
>>1/2 c. à thé (2ml) de muscade
>>2 tasses (500ml) de carottes râpées
>>1 tasse (250ml) de purée de citrouille
>>1/2 tasse (125ml) de pacanes grillées hachées
>>>>>GLAÇAGE
>>3/4 (180ml) de tasse beurre ramolli
>>3 3/4 tasse (930ml) de sucre à glacer
>>1/2 tasse (125ml) de crème à 35%
>>>>>DÉCORATION DU CIMETIÈRE
>>Biscuits Graham
>>Glaçage de commerce
>>Bâtonnets de réglisse noire
>>Lacets de réglisse noire
>>Gaufrettes au chocolat émiettées
>>Feuilles en bonbons
>>3/4 de c. à thé (4ml) de sel

-DIRECTIONS
1- Dans un grand bol, à l'aide d'un batteur électrique, battre le sucre, la cassonade, les oeufs, l'huile végétale et la vanille jusqu'à ce que la préparation sois lisse

2- Dans un autre bol, à l'aide d'un fouet, mélanger la farine, la poudre à pâte, la cannelle, le bicarbonate de sodium, le sel et la muscade

3- Ajouter les ingrédients secs à la préparation aux oeufs et mélanger jusqu'à ce que la préparation sois humide, sans plus

4- Incorporer les carottes, la purée de citrouille et les pacanes

5- À l'aide d'une spatule, étendre de la pâte dans un moule à gâteau en métal de 13 po. par 9 po. (33c. par 23c.), graissé

6- Cuire au centre du four préchauffé à 350f. (180c) pendant environ 40 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.
Laissez refroidir

7- Pour le glaçage, dans un bol, à l'aide du batteur électrique (utiliser des fouets propres), battre le beurre jusqu'à ce qu'il soit léger et gonflé

8- Ajouter le sucre à glacé en trois fois, en alternant 2 fois avec la crème

9- Démoulez le gâteau refroidi et le couper en deux horizontalement. déposez le bas du gâteau,la partie coupée dessus, sur un plateau ou une grande assiette à gâteau rectangulaire

10- Étendre 1/3 du glaçage sur le bas du gâteau, puis couvrir de l'autre moitié du gâteau, étendre le reste du glaçage sur le dessus et les côtés du gâteau en le lissant bien

11- Couper les biscuits Graham en forme de pierres tombales et les décorer de glaçage, insérer les biscuits sur le dessus du gâteau

12- Coupez les bâtonnets de réglisse noire en quatre sur le long, jusqu'à la moitié de leur hauteur

13- Piquez la partie non coupée des bâtonnets de réglisse noire sur le gâteau pour former des arbres

14- Coupez un lacet de réglisse noire en petits morceaux pour former des poteaux de clôtures

15- Nouez ensemble le reste des lacets de réglisse noire et les déposer sur les poteaux pour former une clôture

16- Parsemez les miettes des gaufrettes au chocolat pour imiter un tas de terre

17- Parsemez de feuilles de bonbons

18- Vous pouvez préparer le gâteau à l'avance et le couvrir de papier alluminum sans serrer,
Il se conservera jusqu'à 24 heures à la température ambiante.
-BON APPÉTIT
-RECETTE TROUVÉE SUR INTERNET


GRAINES DE CITROUILLE RÔTIES

-INGRÉDIENTS
>>>Pour une tasse de graines de citrouille
>>>1/1 c. à thé (3ml) d'huile végétale
>>>1/2 c. à thé (3ml) de sauce Worcestershire
>>>1/4 de c. à thé (3ml) de sel d'oignon
>>>DIRECTIONS
>>>Lavez les graines
>>>Enlevez la pulpe et les filaments
>>>Asséchez à l'aide de papier absorbant
>>>Les déposer sur une plaque à biscuit et >>>laissez sécher toute la nuit
>>>Enfourner dans un four préchauffé à 300f (150c)
>>>pendant environ 30 minutes
>>>Retirez immédiatement la plaque
>>>Assaisonnement au goût: soit simplement du sel,soit quelques gouttes de sauce
>>>Worcestershire !
>>>BON APPÉTIT
-AUREUR INCONNU
-TROUVÉ SUR INTERNET



AUTOBUS SCOLAIRE...
DES ENFANTS ET LE TRAIN...

À San Antonio, dans les années 60, un autobus scolaire a été écrasé par un train, et tous les enfants qui s'y trouvaient sont morts.

Il y a une petit butte près de la voie ferrée, et depuis ce temps, si vous mettez votre auto au point mort sur la voie ferrée, l'autre va monter la butte et aller de l'autre côté de la voie ferrée !

De plus, il y a des gens qui mettent de la poudre pour bébé sur leurs valises de voiture, et il paraît qu'on peut y voir les empreintes des doigts de jeunes enfants qui pousseraient la voiture pour ne pas qu'elle se fasse démolir par un train.
-AUTEUR INCONNU


LA CORRIVEAU

La Corriveau était une femme aimée de tout le monde, dans le petit village de ST-Valier, tout près de Lévis au Québec.

Durant toute sa vie, elle a eu 3 maris.
Selon les autorités, elle les auraient tous tués
de façon macabre.

C'était une femme très jalouse. Son premier mari, qui était fermier, avait une liaison avec une autre femme du village. La Corriveau finit donc par l'apprendre un certain soir de janvier.

Ce soir là, elle l'attendit jusqu'à l'heure du souper. Lorsqu'elle lui annonça qu'elle savait tout à propos de cette aventure, le mari devint furieux et décida de coucher dans l'écurie pour la nuit.

Mais la Corriveau, aussi triste qu'il soit, suivit son mari jusqu'à l'étable, prit la fourche à fouin et lui enfonça en plein ventre. Elle s'arrangea donc pour faire passer le meurtre comme un simple accident de travail.
Elle donna des médicaments dangereux à son cheval malade, ce qui le rendit fou.
Elle enfonça de nouveau la fourche,mais cette fois dans le corps du pauvre animal.

Le lendemain matin, comme d'habitude elle partit très tôt vers l'écurie où elle découvrit son mari.
Elle répandit la nouvelle très vite. De cette façon, les gens l'apprendraient sur le coup de l'émotion et ils ne se douteraient de rien.

Son deuxième mari, qui lui était médecin n'eut pas une vie facile. En effet, la femme était jalouse parce que l'homme avait plus de clientes que de clients.
Certaine que son mari était coureur de jupons, elle décida d'en finir et de l'empoisonner.

Un bon soir, pendant qu'elle préparait le souper,
elle fit tomber des gouttes d'un médicament pour les chevaux dans l'assiette du DR., le médicament pouvait être mortel pour l'homme. Et ce qui devait arriver arriva.
L'homme n'eut pas le temps de déguster son repas puisque le médicament fit tout de suite effet et l'homme mourut.
Après la mort de son mari, elle mit le médicament dans une bouteille d'épices fortes. Le coroner conclut donc que la femme n'étant pas au courant, avait sans le vouloir empoisonner son mari.
Un an plus tard, elle fit la connaissance d'un homme avec qui elle décida de se marier. Le couple semblait avoir une vie stable, mais les gens du village étaient loin de se douter que l'homme avait des comportements très violents.

Tannée de se faire battre, la Corriveau décida de mettre un terme à cette histoire en tuant une fois de plus.
Pendant que l'homme dormait, elle lui fit couler de la cire chaude dans les oreilles,ce qui le rendit fou et il mourut.

Un voisin entrant chez elle, la vit couverte de sang débitant son troisième mari pour pouvoir le faire bouillir, dans une énorme marmite à faire le savon pour en faire disparaître les traces.

Le voisin vit alors qu'il y avait plusieurs de ses membres dans la marmite. La Corriveau n'eut pas le temps de finir son horrible besogne.

Le lendemain, les autorités emmenèrent la femme pour la juger car ils avaient certains doutes sur "les décès".
La femme fut reconnue coupable des trois meurtres de ses maris.

La sentence: Condamnée à mourir dans une cage, de faim et de soif.
C'est parfois de cette façon qu'on punissaient les sorcières. On mis la cage au carrefour de la ville pour bien faire comprendre aux gens, le sort qui pourrait leur être réservé s'ils avaient eux aussi de mauvaises envies de pratiquer la sorcellerie.

Après plusieurs jours de terribles souffrances, elle mourut picorée par les corbeaux, lapidée par les passants, assoiffée et affamée. Au moment de sa mort, elle jura que sa vengeance serait à la mesure de l'horrible torture qu'on lui avait infligée. Ses derniers mots: Je me vengerai!

Puis un matin, le curé de la paroisse vint pour la décrocher le corps de la sorcière, pour pouvoir la mettre en terre.
Il y trouva la cage vide !
Le corps de la Corriveau avait disparu.
Le même jour, des villageois disaient avoir vu son spectre rôder dans les sous-bois. Tous les juges qui l'avaient fait condamnée ont été retrouvés morts au couché du soleil.
C'était sa vengeance. Sur l'île d'Orléans à la date de sa mort, elle vient hanter les nuits de ceux qui ont participé à son triste sort.

À certains moments, les soirs de pleine lune, les gens qui habitent près de la côte, entendent les derniers soupirs de la femme !!!!!!!!!!!!!!!!

-AUTEUR: INCONNU
-TROUVÉ SUR INTERNET



-DATÉ VENDREDI LE 29 OCTOBRE 2010

-POÈMES ET COMPTINES DE L'HALLOWEEN...

LES PEURS DU SOIR...

Maman, regarde sous mon lit
S'il n'y a pas de souris !

Papa, va voir dans mon placard
S'il n'y a pas de dragon noir!

Maman, soulève le rideau rose,
J'ai vu remuer quelque chose!

Papa, ouvre un peu mon tiroir,
Juste pou voir!
J'ai peur le soir.

-AUTEURE: CORINNE ALBAUT


LE DIABLE À BOÎTE...

Sous un vent glacial
Au milieu d'un champ de blé
Un vieil épouvantail
Était bien chagriné
Non pas parce qu'il gelait
Il était bien couvert
Mais parce qu'il s'ennuyait
Il n'avait rien à faire
Personne à effrayer
Pas le moindre oiseau
Il n'y a plus de blé
Il n'a pas de boulot

-AUTEURE: CORINNE ALBAUT


-L'HEURE DU CRIME...

Minuit.Voici l'heure du crime.
Sortant d'une chambre voisine,
Un homme surgit dans le noir.

Il ôte ses souliers,
S'approche de l'armoire
Sur la pointe des pieds
Et saisit un couteau

Dont l'acier luit, bien aiguisé.
Puis masquant ses yeux de fouine
Avec un pan de son manteau,
il pénètre dans la cuisine
Et, d'un seul coup, comme un bourreau
Avant que ne crie la victime,
Ouvre le coeur d'un artichaut!

-AUTEUR: MAURICE CARÊME


LES FANTÔMES...

Les fantômes se cachent,
Sans qu'on le sache,
On ne peut pas les voir
Ni à la lumière, ni dans le noir.

Les fantômes n'ont pas de liberté,
Leur vie est hantée
Dans les maisons cassées,
Ils ne peuvent pas se sauver.

Allez, donnez-leur la liberté,
Ils vont vous saluer
Avec le plaisir d'êtres libres,
Maintenant ils peuvent vivre.


-AUTEURE: POÈME GAIL



-COMPTINES

-BASSE, PASSERA...

-(SUR UN AIR CONNU "LA PETITE HIRONDELLE"...)

Passe, passe, passera
La sorcière, la sorcière
Passe, passe, passera
La sorcière que voilà

Qu'est-ce qu'elle a donc fait
Cette vieille toupie ?
Elle nous a volé
Une toile d'araignée,
-On l'attrapera
Abracadabra
Et on lui donnera
Trois bons coups de balai
1,2,3,


- Auteure:Inconnue



LA CITROUILLE...

La citrouille a toujours une bonne bouille,
Et à chaque fois, elle porte un collier de nouilles.
Quand elle regarde" Mister Bean"
Elle se dit; "Oh non ! j'ai raté l'Halloween".
Mais, quand elle est serrée dans les bras de sa maman,
Elle se dit; " Je serai toujours heureuse maintenant."

-UN POÈME DE LUCILE !



-DATÉ DU 30 OCTOBRE 2010

LA CITROUILLE...

À l'intérieur d'une citrouille
Y'avait (vivait) un papillon géant
Fort amoureux d'une grenouille
Qui se plaignait d'un mal de dents

Oh la la que j'ai mal aux dents
La coquine, la coquine de dent
Oh, la la que j'ai mal aux dents
La coquine, la coquine de dent

-AUTEURE: MARINA (TROUVÉ SUR LE NET)


SUR LE BORD DE LA RIVIÈRE...

Sur le bord de la rivière
Ah! Ah! Ah! Ah! Ah! Ah! Ah!
Vivait un drôle de sorcière
Ah! Ah! Ah! Ah! Ah! Ah! Ah!
Vint à passer un fantôme
Ah! Ah! Ah! Ah! Ah! Ah! Ah!
Qui se jeta sur la sorcière
en criant OUH!!!!!
(La sorcière hurle)
Mettre un drap sur la tête)

-AUTEUR(E): ALINE
-INCONNU(E)


L'ARAIGNÉE GIPSY...

L'araignée Gipsy
Monte à la gouttière
Tiens voilà la pluie!
Gipsy tombe par terre
Mais le soleil a chassé la pluie
L'araignée Gipsy
Monte à la gouttière...

-UNE VERSION ANGLAISE...

Incey wincey spider
Incey wincey spider climbed up the spout
Down came the rain to wash poor incey out
Out came the sunshine, to dry up all the rain
And Incey wincey spider climbed up the spout again !

-AUTEUR(E): INCONNU(E)



-LA LÉGENDE DE GRAND-MÈRE...

Il y a quelques jours, je suis allée chez ma grand-mère. Le jour de la pleine lune elle a verrouillé,fermé les fenêtres et elle s'est assurée 8 fois plutôt qu'une, qu'elle avait bien verrouillé, fermé, barré etc...
Stupéfaite, je lui ai demandé ce qu'elle faisait? Elle m'a répondu que chaque pleine lune, une personne venant de l'autre monde allait dans chaque ville et allait posséder quatre jeunes gens! Et si par malheur tu laisses une pomme dans ta salle de bain le soir de la plaine lune, pour eux c'est une invitation!
J'ai raconté l'histoire à mes amis et la majorité m'ont dit que leurs grands-parents leurs avaient dit la même chose.
Je compte bien voir si ma grand-mère a dit vrai.
Je vais laisser une pomme dans ma salle de bain,
à la prochaine pleine lune!


-AUTEUR(E): INCONNU(E)




-ON LAVE OU PAS...
Une tante m'avait raconté qu'elle connaissait une dame qui mangeait ses fruits et légumes sans les laver avant.

Une couple de semaines plus tard, la dame avait toujours des nausées et passa plein de tests pour savoir ce qu'elle avait.

Le médecin qui fit les radiographies découvrit quelque chose,mais ne voulait pas lui annoncer sur la table même!

Il lui demanda de prendre un peu de lait, ça faisait supposément du bien pour la nausée. Elle en prit, et les maux de coeur s'intensifièrent.

À un moment donné, une araignée est sortie de sa bouche. Supposément qu'elle avait mangé des oeufs d'araignées sur un des fruits ou légumes qu'elle avait mangé.

Et ses nausées étaient causées par les araignées qui remontaient sa gorge pour prendre de l'air...

J'peux tu vous dire que je lave "TOUJOURS" mes fruits et légumes depuis que j'ai entendu cette histoire!!!

-AUTEUR(E): INCONNU(E)




-L'AUTOMNE ET L'HALLOWEEN...

L'automne est enfin arrivé en beauté
Avec les nouvelles couleurs de l'année
Tout est rempli de fraîcheur
Qui réchauffe le coeur

Halloween est à nos portes
Avec ses costumes colorés
Petits et grands sont excités
Et sonneront partout
Pour demander la charité!

N'oubliez pas votre jeune temps...
Quand vous demandiez vous aussi, la charité...

Donnez à ces petits enfants
De toute façon...pour un soir
Vous retrouverez votre coeur d'enfant!


-JOYEUSE HALLOWEEN !

-AUTEUR(E): INCONNU(E)

-JOYEUX HALLOWEEN, HAPPY HALLOWEEN, ET BONNE -RÉCOLTE DE BONBONS CE SOIR, SOYEZ PRUDENTS
-PLEASE BE CAREFUL TONIGHT!
-À L'AN PROCHAIN !

-DATÉ DU 15 NOVEMBRE 2010

-JOYEUX TEMPS DES FÊTES


-Histoires de Noël, Comptines, Légendes, Origine de -Noël et Histoires du Temps des Fêtes pour enfants !


-NOËL DANS LE MONDE...


-EN ALLEMAGNE...


Comme dans de nombreux pays, les petits allemands commencent à préparer Noël dès le début du mois de décembre.
Certaines familles préparent des calendriers très originaux avec des guirlandes et de petits paquets.
Chaque dimanche de l'Avent, on allume une chandelle de la couronne.
À la Sainte-Barbara, on met des branches de forsythia dans un vase, elles fleuriront pour Noël.
À la Saint-Nicolas tous les enfants posent leurs bottes à la porte de leur chambre.
Le sapin est décoré le 24 décembre par les enfants.
Au repas de Noël, les allemands dégustent une oie grillée accompagnée de chou rouge et de pommes.
Le soir du 24 décembre, c'est l'enfant Jésus (coutume protestante) ou le Père Noël qui apporte les cadeaux et les déposent sous le sapin.
Le jour des Rois, les enfants déguisés en Roi mages écrivent les initiales des trois Rois sur les portes.


-EN ANGLETERRE...


Au début du mois de décembre on envoie des cartes à ses amis et à sa famille.
Les cartes reçues sont exposées sur les murs. Elles seront décrochées le jour des Rois, le 6 janvier.
On colle les cartes sur des rubans avant de les accrocher au mur.
Toute la maison est habillée de vert et de rouge.
Toute la famille décore le sapin.
Les enfants écrivent une lettre au Père Noël et attendent avec impatience sa venue pour apporter les cadeaux.
La veille de Noël les enfants vont dans les rues chanter des chants de Noël.
En échange ils reçoivent des petits cadeaux ou des bonbons.
Les enfants suspendent de grandes chaussettes au pied du lit et déposent des gâteux et un verre de porto pour le Père Noël.
La veille de Noël est un jour férié.
La nuit de Noël, tous les enfants s'endorment en pensant au Père Noël qui va arriver sur son grand traîneau et déposer dans la cheminée tous les jouets commandés.
En Angleterre pas de repas de Noël sans la dinde aux marrons et le célèbre pudding !
En Grande-Bretagne le "cracker" de Noël est indispensable à tout réveillon.
Aucun repas de Noël n'est concevable sans le petit "cracker" explosif, placé à côté de chaque assiette, une tradition vieille de 150 ans.
Le "cracker" de Noël, également connu au Canada et en Australie, obéit à des règles strictes, tant par sa composition que pour son usage.
Les petits enfants ouvrent les "cracker", deux enfants tirent de chaque côté de la grosse papillote et un pétard éclate!


-EN AUTRICHE...


Noël est la fête familiale la plus importante de l'année. La fête débute le 1er décembre, avec la couronne de l'Avent.
Pendant tout le mois de décembre, les alentours de l'Hôtel de Ville de Vienne, la capitale sont en fête. Les arbres des parcs sont recouverts de parures fantastiques au milieu d'un décor de conte de fée.
Toujours dans ce parc se déroule le fameux marché de l'enfant Jésus.
C'est un marché de Noël. Les enfants y dégustent des marrons chauds, font du patinage sur la patinoire de l'Hôtel de Ville, déguisés en animaux ou en personnages de conte de fée.
Ils peuvent également traverser le parc en prenant un petit train. Avant de partir, ils inscrivent leurs souhaits sur un tableau, qui est paraît-il,consulté par le Père Noël et le petit Jésus.

Sur toutes les places des Villes et des Villages se dresse un sapin.
Le 24 décembre, les rues de certaines Villes sont envahies par les enfants souvent accompagnés de leurs Grands-Parents , pendant que les parents décorent le sapin de Noël jusqu'à ce jour dans un grenier ou une cave.
Le 24 décembre au soir, cinéma, restaurants et théâtres ferment leurs portes car tout le monde doit participer à la fête de Noël.



AU DANEMARK...



pendant out le mois de décembre on participe à
la fête. Les rues sont illuminées et décorées de guirlandes et de branches de sapin.
Les enfants écrivent de nombreuses cartes à leurs amis et à la famille.
Des timbres sont spécialement émis pour Noël.
Un des plus beaux, a été dessiné par la Reine elle-même.
Dans chaque maison, une couronne garnie de quatre bougies, est suspendue au plafond, La maison est décorée de branches de sapin, de petits anges, de lutins et d'étoiles en paille. Les enfants font eux-mêmes de nombreuses décorations qu'ils accrochent dans le sapin.
On va en famille couper le sapin de Noël dans la forêt.
Le dîner de Noël commence vers 18 heures.
À la fin du repas, on sert du riz au lait ou on cache une amande entière.
Celui qui la trouve reçoit en cadeau un petit cochon porte-bonheur en pâte d'amande.
Après le dîner, le papa va seul dans la pièce ou se dresse le sapin de Noël décoré de guirlandes faites de petits drapeaux danois, de bougies et de petits coeurs rouges et blancs.
Le papa allume une à une les bougies pendant que la famille attend avec impatience derrière la porte.
Puis toute la famille entre et fait un cercle autour de l'arbre en se tenant par la main.
Chacun à son tour, choisit un chant de Noël que tous entonnent en faisant une ronde.


-EN FRANCE...


Plusieurs jours avant Noël, les Villes et les Villages de France prennent un air de fête.
On décore la façade des Mairies.
On dresse un immense sapin sur les grandes places.
Les rues principales et les arbres sont recouverts de guirlandes lumineuses.
Les grands magasins font de très belles vitrines ou certains mettent en scène des automates.
Les enfants se font photographier en compagnie du Père Noël.
Les écoles maternelles décorent leurs classes.
Le 24 au soir les familles font un dîner de réveillon, composé de mets savoureux tels que, des huitres et du foie gras.

Les plus pratiquants vont ensuite en famille à la messe de minuit.
Le Père Noël vient déposer les cadeaux pendant la nuit et les enfants les découvrent le matin de Noël au pied du sapin.
Le jour de Noël, ils se rassemblent en famille autour de la table de noël. le repas de noël est souvent composé d'une dinde ou d'un chapon rôti et se termine par une bûche glacée ou en gâteau.


En Provence, dans certaines églises du bord de la mer, à la fin de la messe de Minuit,une procession de pêcheurs et de poissonniers déposent au pied de l'hôtel un panier rempli de poissons, en signe d'affection et de reconnaissance envers le petit Jésus.
La tradition veut que le repas du réveillon se termine par treize desserts qui symbolisent le Christ et les douze apôtres. Ces desserts rassemblent tous les fruits et les confiseries de la région.


-EN SUISSE...


Pour les enfants suisses, Noël c'est le bonheur de jouer dans la neige, de faire de la luge et du ski.Les chalets et les sapins sont décorés de guirlandes lumineuses.
Avant les cadeaux du Père Noël, les enfants reçoivent de petits paquets contenant une orange, une barre de chocolat et un pain de sucre.


-EN ESPAGNE...


Les petits espagnols sont très gâtés :
ils reçoivent des cadeaux le 25 décembre mais aussi le 6 janvier par les Rois mages, qui déposent les paquets dans leurs souliers.
Dans de nombreuses grandes Villes se déroule le cortège des Rois mages. C'est une fête populaire.
Les Rois mages défilent sur des chars richement décorés et suivis de nombreux cavaliers.
Les enfants et les adultes se pressent le long des rues pour mieux les voir passer.
Après le défilé, les Rois mages se mêlent aux enfants qui sont très impressionnés de les voir d'aussi près.

Jadis, le soir du Réveillon et le matin de Noël, dans les villages espagnols, on récompensait le voisin, qui avait aidé à la récolte, à porter l'eau, ou à garder les moutons, par un paiement en nature. Lorsqu'il sonnait à la porte chargé d'un panier tressé d'osier, on le lui remplissait d'huile d'olive, de noix, d'amandes ou encore de fruits secs.

L'antique tradition s'est maintenue et même développé puisque aujourd'hui on trouve dans
les meilleurs magasins à l'approche des fêtes, des paniers de Noël composés des plus fins produits artisanaux du pays.
Les présents les plus chargés de l'histoire restent les confiseries, à base de d'amandes, ou de beurre souvent préparées dans les couvents par des religieuses "avec trois AVE MARIA et la grâce de la main", comme le chante un air populaire.
Le turròn, sorte de nougat au miel et aux amandes, a lui aussi sa place dans les paniers de Noël. De nos jours, les corbeilles s'enrichissent également d'une bouteille de "CAVA", un sympathique mousseux, d'un jambon entier, de marrons glacés de Galice, de truffes, de fruits à l'eau de vie, de splendides cornes d'abondance regorgeant de légumes et de fruits frais, de bonnes bouteilles, des xérès, des vins d'appellation (comme les Rioja, les Pénedès, de vieux Malaga liquoreux) que l'on déguste devant un plateau de petits gâteaux ou des liqueurs aux multiples parfums telle la "potxaràn" véritable boisson nationale, à base d'anis parfumé aux prunelles.

À Noël, il est de tradition d'offrir des conserves d'asperges de Navarre dont l'appellation est sévèrement réglementé puisqu'il faut, pour qu'elles soient dignes d'en porter le nom, les mettre en bocaux à la main, dès le lendemain de la cueillette.
L'origine de la plupart des pâtisseries, remonte à la domination arabe, puisque les conquérants ont introduit le sucre et l'art de la confiserie en Espagne.
Voilà pourquoi on fabrique du massepain à Tolède depuis le VIII siècle, sous les formes les plus variées, farci de pignons ou de jaune d'oeuf confit dans le sucre.
Dans la Rioja, on y met du citron alors qu'en Andalousie on le présente sous forme de barrettes truffées de fruits confits et glacés au sucre.


-EN FINLANDE


La veille de Noël, les petits finlandais sont très occupés. Le matin ils partent en traîneau couper le sapin et l'après-midi ils le décore.
La légende, dit que le Père Noël est originaire de la Laponie, une région située au nord de la Norvège, de la Suède et de la Finlande. En Laponie, le Père Noël reçoit 500,000 lettres par an.
Le 24 décembre, on allume des bougies sur les tombes.
20 jours après Noël, le sapin le sapin est enlevé de la maison.


-EN IRLANDE...


La fête de Noël commence douze jours avant Noël, On appelle cette période "little christmas", c'est-à-dire "petit Noël".
Une bougie est déposée sur le rebord de la fenêtre le jour de Noël.
Avant de partir pour la messe, on laisse un verre de wisky pour Père Noël et des carottes pour les rennes.
Les cadeaux sont ouvert le jour de Noël.
le repas de Noël a lieu dans l'après-midi vers deux ou trois heures.

Le lendemain de Noël, le 26 décembre, est encore un jour de fête: c'est " Stephen's days"! De nombreux irlandais assistent à la course de chevaux et font des paris, tandis que d'autres chantent dans les rues.
À la campagne, de jeunes garçons, les "wren boys" habillés de vieux vêtements, chantent et font de la musique.
Ils vont ainsi de maison en maison réclamer quelques pièces de monnaie.


-EN ISLANDE


Comme dans tous les pays chrétiens, Noël est la fête des enfants. Elle se termine la nuit des Rois mages, le 6 janvier pendant laquelle on chante et on danse autour de grands feux.
Noël se dit "Jol" en islandais. les "Jolasneinar" sont de petits lutins de Noël. Ils sont treize et ont chacun un nom qui révèle leur personnalité.
Les lutins, sont les enfants de Gryla, une créature monstrueuse à trois têtes.
Gryla portait une barbe et des cornes de chèvre.
Son repas préféré était la viande d'enfants méchants qui ne pourraient lui échapper que s'ils devenaient gentils.
Ses enfants ont de drôles de noms, comme "Racleur de pot", Voleur de saucisses", celui qui observe par la fenêtre, etc...les lutins taquinent les gens et les bêtes,volent, claquent les portes...
Depuis l'apparition du Père Noël, les lutins sont devenus plus gentils et passent leur temps à préparer des cadeaux pour les enfants sages, ils reçoivent un petit cadeau du Père Noël.
S'ils n'ont pas été sages, ils reçoivent une pomme de terre.


-EN SUÈDE...


En suédois Père Noël est appelé Jul Tomte et "Joyeux Noël" se dit"Good Jul".
On accroche des figurines sur les vitres et on installe des lumières scintillantes et des petits gnomes, appelés Tomte, sur le sapin.
On accroche une couronne de sapin sur la porte d'entrée du foyer et on fabrique des étoiles que l'on accrochera sur les fenêtres et on posera des bougies sur le devant de la fenêtre.
La fête de Noël vient éclairer la longue nuit qu'est l'hiver nordique.
Ici c'est la veille de noël, le 24 décembre, qui représente le grand moment des festivités.
Le repas traditionnel de Noël illuminé par de nombreuses bougies et suivi de la distribution des cadeaux forment le coeur même de la fête de Noël.
Le sapin de Noël est le plus bel exemple de ces grandes tables de buffets traditionnelles qui à quelques variétés de plats près, sont caractéristiques de la plupart des grandes fêtes populaires suédoises.
Les principaux mets traditionnels sont le jambon bouilli puis grillé, le fromage de porc, les saucisses, le bouilli de riz et différentes sortes de hareng mariné.
Toutefois une place a été faite ces dernières années à des plats plus légers tels que des salades.
La boisson d'accompagnement est le julmust, un soda dont la couleur et le goût ne sont pas sans rappeler le coca, ou la bière spéciale de Noël, plus brune que la bière ordinaire.
Beaucoup considèrent aussi qu'avec le hareng un petit verre d'eau-de-vie s'impose.


-EN MOLDAVIE...


Dans ce pays situé au sud est de l'Europe,
les fêtes de Noël durent 12 jours.
De nombreux défilés déguisés ont lieu dans les Villes et Villages.


-EN NORVÈGE...


Dès le début du mois de décembre, la famille prépare les décorations du sapin et décore la maison.
On place une couronne sur la porte d'entrée pour indiquer que l'on prépare Noël. Un bouc en paille et des gerbes de blé sont placés devant la maison.
On allume la première bougie de la couronne de l'Avent.
On suspend une étoile devant chaque fenêtre de la maison.
En Norvège, les fleurs font partie du décor de Noël. Des tulipes ou des jacinthes en pots sont déposées un peu partout pour que toutes les maisons aient un air de fête.
Les enfants préparent avec leur maman, de délicieuses gauffres en forme de coeur.
La promenade en traîneau est une activité agréable à la période de Noël.
On s'habille chaudement et on se glisse sous des peaux de loup sans oublier une torche, car il fait nuit dès le début de l'après-midi.

Quelques semaines avant le début des festivités, les villageois brassent la "Julevx",une bière typique de Noël, préparant des cochonailles, des quantités de petits biscuits ainsi que le "julekake" une brioche farcie et citronnée.
Le 24 décembre on dépose une bougie sur chaque tombe.
Après le dîner, toute la famille danse et chante autour du sapin.
On forme deux cercles autour du sapin.
Dès que tout le monde chante, le premier cercle tourne vers la droite et le second vers la gauche.
Quand le chant s'arrête tout le monde change de cercle et on recommence avec un autre chant.
Puis on ouvre les cadeaux.


-LA POLOGNE...


En Pologne, la veille de Noël, les enfants attendent l'apparition de la première étoile dans le ciel car ce sera alors le début du repas et de la fête de Noël.
Pour la préparation de la table de Noël, on glisse de la paille sous la nappe pour rappeler que Jésus est né dans une étable.
On laisse toujours une place libre au cas ou un invité arriverait.
Avant le repas, la famille fait une prière et se partage une sorte d'hostie rectangulaire qui représente en relief l'image de Marie , de Joseph ou de l'enfant Jésus.
Chacun fait un voeu et oublie ses disputes.
Selon la tradition, la période de Noël, commence le 24 décembre et se termine le 6 janvier, le jour de la fête des Rois.
La veille de Noël des groupes d'enfants déguisés en Rois mages, vont de porte en porte réclamer de la monnaie et des gâteaux.
Pendant la période de Noël, on aime se promener en traîneau dans la campagne toute blanche et on organise un pique-nique.
On allume un feu et on fait cuire des saucisses.


-EN SLOVAQUIE


Dans la période de l'Avent, le moment le plus important est le 6 décembre. Les enfants mettent leurs chaussures et les posent sur la fenêtre, pour recevoir un cadeau de Saint-Nicolas.
De nombreuses familles avec de jeunes enfants organisent une fête pour la Saint-Nicolas.
Les adultes se déguisent en Saint-Nicolas, en diable ou en ange, pendant que les enfants chantent en recevant leurs cadeaux.
Entre Noël et l'Épiphanie se déroulent douze "jours saints"au cours desquels des cérémonies et des rassemblements de gens déguisés, maintiennent les traditions populaires qui fêtent la fin de l'hiver.


-LA SUÈDE...


(SUITE) AUTRE VERSION...


Jultomte est un gnome qui vit dans l'étable ou sous le plancher de la maison.
On dit qu'il surveille la maison et ses membres. En échange, il ne demande qu'un bol de pudding au riz de Noël.
Pour avertir qu'il est passé, il cogne sur la porte. Et là, les enfants se précipitent.
Le bol est vide et le sac de cadeaux est là.
On appelle les cadeaux "julknapp", Coup de Noël.


-EN BELGIQUE...


À l'approche de Noël, la tradition veut qu'on se régale en Wallonie de "tripes à l'djotte" aussi appelées "vettes tripes" ou boudin vert, parce qu'elles sont à base de chou vert.Pour les réussir,il faut une même part de légumes et de viande de porc, de préférence des bas morceaux,
additionnés de sel, de poivre, de clous de girofle et de noix de muscade.

Dans la région de Nòvelles, tous les enfants savent que le petit Jésus lui-même dépose aux pied de leur lit, les savoureux cougnous de Noël,
dont la pâte est façonnée jusqu'à ce qu'elle
prenne la forme corps à deux têtes.


-AU PORTUGAL...


Dès la dernière semaine de décembre, dans les villages blancs coiffés de tuiles briques, échelonnés sur la route qui serpente Cabo et Roca sur la pointe de la plus occidentale de l'Europe et Sentra, les petits marchés du dimanche s'animent sur le bord des routes.
Entre les choux, les navets et les oignons, tous décorés de boules rouges, de grandes bottes de houx frais de plus de deux mètres, coupées dès l'aube, attendant d'être tressées en couronnes.
Aux Açores, on a brodé pendant des mois, des napperons et des sous-verres en forme de poinsettias qu'on retrouve dans les boutiques du continent.

Dans la maison, un sapin décoré de boules de verre soufflé,ou de vieil argent dépoli, sur la table, des bougies et des angelots dorés.

Au Portugal, il y a 365 recettes de morues pour chaque jour de l'année, il est de tradition de servir la morue tout simplement bouillie avec des pommes de terre à l'eau et des légumes verts.
Toute la famille se réunit dans la cuisine.
On travaille la pâte des Massa de Filhos, une pâtisserie traditionnelle qu'on fait lever dans un grand plat de terre cuite, le temps d'aller entendre la Massa du Gallo, littéralement la Messe du Coq ou la Messe de Minuit.

Au retour, alors qu'on fait le café et sort l'Aquardiente, on plonge la pâte dans l'huile bouillante.
Saupoudrées de sucre et de cannelle, elles sentent bon cette nuit bénie entre toutes, ou naquit l'enfant Jésus.

Le 25 décembre, fait place à la viande. Dès les premiers jours de décembre, on peut voir des éleveurs de volaille parcourir les rues de Lisbonne, en compagnie de troupeaux de dindes (pesùe en(portugais)dont ils font l'article. Dès qu'un passant a choisi le volatile de son choix, il le désigne à l'éleveur qui s'en saisit. le soûle par ingestion forcée d'un litre d'eau-de-vie, puis il lui rend pour un court instant, la liberté.
L'animal, ivre mort titube avant de s'effondrer.
Ensuite on l'égorge, le plume, le vide et le lave avant de l'immerger pendant 12 heures dans de l'eau salée, parfumée au laurier et au citron.

Au terme de l'opération, on suspend la dinde 12 heures supplémentaires afin qu'elle S'égoutte, puis on la mange avec des amis qui ne sont pas affiliés à la S.P.A. ou admirateurs de Brigitte Bardot !


-EN AUSTRALIE...


Les australiens fêtent la naissance de l'enfant Jésus sous une chaleur torride.
Leur repas de Noël est souvent constitué d'une dinde rôtie ou d'une oie et d'un pudding pour dessert, comme en Angleterre.
Certains Australiens fêtent Noël sur la plage.
Ils organisent un grand pique-nique avec de la dinde froide, des salades et des gâteux.
Le soir dans leur maison, ils se réunissent près du sapin de Noël tout décoré et font la distribution des cadeaux.


-AU JAPON...


Le repas du Nouvel An est fort en symboles et rituels.
Il est inévitablement servi dans la maison du chef de la famille.
Chaque aliment est spécialement choisi parce qu'il représente un symbole de félicité.
Il existe de nombreuses variantes dans le rituel dépendant des régions.
Par contre les produits culinaires utilisés tous les jours dans la cuisine prennent ici un caractère sacré et symbolique.
Ainsi le Mirin, un vin de riz doux utilisé autant comme breuvage que dans la cuisine traditionnelle est parfumé de poivre et d'épices,et offert à chaque visiteur dans un jeu de trois tasses.

Il y a aussi comme tradition, les "shimenaya" cordes faites de paille de riz tressé, qui sont suspendues dans les lieux sacrés afin d'éloigner la contamination et les mauvais esprits, une tradition qui remonte à plus de 1300 ans.

Il existe aussi des "shimekazari", une décoration de porte, faite aussi à partir de paille provenant des épis de riz qui servent à délimiter les espaces sacrés et sont disposés à l'entrée des maisons et des bâtiments au Nouvel An pour inviter les dieux à entrer.

-SUITE DANS LE BLOG DE "NOÉMIE"dans "Comment se Fête Noël dans le Monde" dans 21 pays
En date de : du 11/20/2010




-DATÉ DU 29 NOVEMBRE 2010

-POÈMES D'AUTEURS CONNUS...

-LES PRÉSENTS DE L'HIVER...

Décembre,
le mois des bourrasques,apportant le père Noël et son sac plein de jouets,
de surprises, de rubans, et de souhaits:
apportant aussi le père Hiver et son sac plein de maladies,
de rafales, de froidures, et de tristesse.


-AUTEUR: FÉLIX LECLERC
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-LE SOIR AU CLAIR DE LUNE...

Le paysage, où teinte une cloche est plaintif,
Et simple, comme un doux tableau de primitif
Où le bon Pasteur porte l'agneau blanc sur l'épaule.

Les astres au ciel noir commencent à neiger,
Et là-bas, immobile au sommet de la côte,
Rêve la silhouette antique d'un berger.

-AUTEUR: ALBERT SAMAIN
-TOUS DROITS RÉSERVÉS




-AH ! COMME LA NEIGE A NEIGÉ...
-SOIR D'HIVER...

Ah!comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre,
Ah! comme la neige a neigé!
Qu'es-ce que le spasme de vivre,
À la douleur que j'ai,que j'ai!

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire: Où vis-je? où vais-je?
Tous ses espoirs, gisent gelés;
Je suis la nouvelle Norvège,
D'où les blonds ciels s'en sont allés.

Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez, oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches de genévrier.

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu'es-ce que le spasme de vivre.
À tout l'ennui que j'ai, que j'ai...


-AUTEUR: ÉMILE NELLIGAN
-TOUS DROITS RÉSERVÉS



-DATÉ DU 30 NOVEMBRE 2010


-LES SAPINS...

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les sapins qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins, leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés
À briller plus que des planètes.

À briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bien heureuses
Fête des sapins enneigés
Aux longues branches langoureuses


-AUTEUR: GUILLAUME APOLLINAIRE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-Hiver...

Hiver, vous n'êtes qu'un vilain !
Été est plaisant et Gentil...

Été revêt champs, bois et fleurs
De sa livrée de verdure
Et de maintes couleurs...

Mais vous, hiver vous êtes plein
De neige, vent, pluie et grésil...
Hiver, vous n'êtes qu'un vilain !

-AUTEUR: CHARLES D'ORLÉANS
-TOUS DROITS RÉSERVÉS



-DATÉ DU 1 DÉCEMBRE 2010

-LA NEIGE...

Quand la neige tombe
Est-ce une colombe
qui secoue au vent son plumage blanc?
Ou tout un cortège
De blancs perce-neige
Qui suit en dansant
Le Prince Charmant ?


-AUTEURE: ANNAÏK LE LEARD
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-LA NEIGE AU VILLAGE...

Lente et calme, en grand silence,
Elle descend, se balance
Et flotte confusément
Se balance dans le vide,
Voilant sur le ciel livide
L'église au clocher dormant

Pas un soupir, pas un souffle
Tout s'essouffle et s'emmitoufle
De silence recouvert...
C'est la paix froide et profonde
Qui se répand sur le monde,
La grande paix de l'hiver.


-AUTEUR: FRANCIS YARD
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-IL A NEIGÉ...

Il a neigé dans l'aube rose,
Si doucement neigé
Que le chaton noir, croit rêver.
C'est à peine s'il ose
Marcher.
Il a neigé dans l'aube rose.
Si doucement neigé
Que les choses
Semblent avoir changé,


-AUTEUR: MAURICE CARÊME
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-




-DATÉ DU 17 DÉCEMBRE 2010


NOËL...

Pour vous tous, ceux et toutes celles
Qui sont devenus mes amis(es) virtuels(les)

Pour vous charmantes dames et demoiselles

Pour vous en ce soir de Noël

Pour vous j'aurais tant aimé souhaiter

Comme chaque année

La Paix, l'amour et l'amitié,

Comme chaque année

Pieux seront mes voeux
*************

*

Ce n'est pas aujourd'hui où demain

Que les hommes rendront notre monde

Moins moche et moins immonde

Et qu'il pourra être heureux !

On ne changera le genre humain !

Mais en ce soir de Noël
Laissez-moi vous chanter
À vous amies et amis virtuels
Mes rêves d'amour et de paix

C'est avec vous que je veux les partager.

Avec vous...chez qui j'ai trouvé

Des sentiments et des amitiés

Bien plus fortes que dans le réel.

Il est pour vous ce poème
Pour vous dire, je vous aime.

- POÈME TROUVÉ SUR LE NET
- AUTEUR(E) INCONNU(E)
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 19 DÉCEMBRE 2010

-LE PÈRE NOËL...

Qui arrive à l'horizon
S'appuyant sur son bâton ?
Qui arrive à l'horizon
S'appuyant sur son bâton ?
Entre, entre, père Noël,
Dans notre jolie maison,
Entre, entre, père Noël,
Te mettre à l'abri du gel;
Et dans un petit sabot,
Si tu poses un beau cadeau,
Toujours nous te garderons,
Bien au chaud dans la maison.

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-LA DANSE DES FLOCONS BLANCS...

La neige fait danser
Tous se flocons légers,

Vient se mêler le vent
Au bal des flocons blancs,

Prend la main d'un flocon
Et danse en tourbillon

L'emporte loin d'ici
Et en fait son ami.


-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 8 JANVIER 2011

-LA NOUVELLE ANNÉE...

LA NOUVELLE ANNÉE

Nouvelle année, année nouvelle,
Dis-nous, qu'as-tu sous ton bonnet ?

J'ai quatre demoiselles,
Toutes grandes et belles;
La plus jeune en dentelle,
La seconde en épis,
La cadette en fruits,
Et la dernière en neige,
Voyez le beau cortège,
Nous chantons, nous dansons,
La ronde des saisons.

Nouvelle année qu'as-tu dans ta besace ?
Douze garçons pour vous servir monsieur.

Les trois premiers sont souvent en colère,
Les trois suivants savent rire et chanter,

Les trois suivants remplissent vos corbeilles,
Monsieur, madame, et même vos greniers.

Les trois derniers font ce qu'ils ont à faire,
Tout en pleurant, ils enterrent leur mère.

Ne pleurez plus, holà ! Mes douze mois.
Morte l'année, l'année vit, me voilà !

-AUTEUR INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: COCO FAUCON

-DATÉ DU 29 NOVEMBRE 2010


-JOYEUSES PÉRIODES DES FÊTES 2010

-Recettes et chansons des Fêtes...-

-COURONNE DE FRUITS À LA SUÉDOISE...


-PRÉPARATION: 15 MINUTES
-RÉFRIGÉRATION: 4 HEURES

INGRÉDIENTS:
1/2 litre de vin blanc
10g. de gélatine
200 à 300 grammes de fruits divers, comme les fraises, les framboises mûres,
Coupez les fruits en petits morceaux et partagez-les dans 4 coupes à dessert,
Arrosez de vin les de gélatine avec un peu de vin blanc, faites chauffer le reste du vin avec du sucre,
Ajoutez la gélatine au vin chaud. Il ne doit pas bouillir. Faites dissoudre la gélatine en remuant et versez sur les fruits. Mettre au réfrigérateur
4 heures et dégustez !
Évitez de prendre des ananas, des papayas, des figues ou des kiwis sinon cela gèlera.
BON APPÉTIT !


-CHANSON D'ADAMO...

-TOMBE LA NEIGE...

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Et mon coeur s'habille de noir
Ce soyeux cortège
Tout en larmes blanches
L'oiseau sur la branche
Pleure le sortilège

Tu ne viendras pas ce soir
Me crier ton désespoir
Mais tombe la neige
Impassible manège

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Tout est blanc de désespoir
Triste certitude
Le froid et l'absence
Cet odieux silence
Blanche solitude

Tu ne viendras pas ce soir
Me crie mon désespoir
Mais tombe la neige
Impassible manège

-AUTEUR COMPOSITEUR: ADAMO
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-



-CHANSON "JE REVIENS CHEZ NOUS"...


Il a neigé à Port-au-Prince
Il pleut encore à Chamonix
On traverse à gué la Garonne
Le ciel est plein bleu à Paris
Ma mie l'hiver est à l'envers
Ne t'en retourne pas dehors
Le monde est en chamaille
On gèle au sud, on sue au nord.

Fais du feu dans la cheminée,
Je reviens chez nous,
S'il fait du soleil à Paris
Il en fait partout

La Seine a repris ses vingt berges
Malgré les lourdes giboulées
Si j'ai du frimas sur les lèvres
C'est que je veille à ses côtés
Ma mie j'ai le coeur à l'envers
Le temps ravive le cerfeuil
Et je ne veux pas être seul,quand l'hiver tournera de l'oeil.

Fais du feu dans la cheminée
Je reviens chez nous
S'il fait du soleil à Paris
Il en fait partout

Je rapporte avec mes bagages
Un goût qui m'était étranger
Moitié dompté, moitié sauvage,
C'est l'amour de mon potager.

Fais du feu dans la cheminée
Je reviens chez nous
S'il fait du soleil à Paris
Il en fait partout.

Fais du feu dans la cheminée
Je rentre chez moi,
Et si l'hiver est trop buté,
On hivernera!

-AUTEUR,COMPOSITEUR: JEAN-PIERRE FERLAND
-TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



-DATÉ DU 30 NOVEMBRE 2010


MON BEAU SAPIN...

Mon beau sapin
Roi des forêts
Que j'aime ta verdure!
Quand par l'hiver,
Bois et guérets
Sont dépouillés
De leurs attraits,
Mon beau sapin,
Roi des forêts,
Tu gardes ta parure.

Toi que Noèl
Planta chez-nous
Au saint-anniversaire!
Joli sapin,
Comme ils sont doux
Et tes bonbons
Et tes joujoux!
Toi que Noël
Planta chez-nous
Tout brillant de lumière,

Mon beau sapin
Tes verts sommets
Et leur fidèle ombrage,
De la foi qui
Ne ment jamais
De la constance
Et de la paix
Mon beau sapin
Tes verts sommets,
M'offrent la douce image.


-CHANSON TRADITIONNELLE D'ALSACE




-DATÉ DU 19 DÉCEMBRE 2010

-CHANSON POUR LES ENFANTS L'HIVER...

Dans la nuit de l'hiver...
galope un grand homme blanc
c'est un bonhomme de neige
poursuivit par le froid,
il arrive au village,
voyant la lumière
le voilà rassuré.
Dans une petite maison
il entre sans frapper,
et pour se réchauffer
s'assoit sur le poêle rouge,
et d'un coup disparaît,
ne laissant que sa pipe,
au milieu d'une flaque d'eau,
ne laissant que sa pipe
et puis son vieux chapeau !

-AUTEUR: JACQUES PRÉVERT
-TOUS DROITS RÉSERVÉS

-DATÉ DU 17 Juin 2012

- À une amie

Nous savons tous que la vie s'arrête
un jour ,et j'imagine que pour toi le
chemin seule sera difficile.

Laisse le temps au temps ,qui apaisera
ton chagrin petit à petit. Et dis-toi que
Jean restera à jamais vivant dans ton coeur.

Sois sûre aussi que ta présence près de lui
dans sa longue maladie lui a été précieuse.

Je t'offre mes pensées les plus affectueuses,
et sache que si tu as besoin de parler ,je
serai toujours là.

Amicalement Louise XX

- DATÉ Du 20 Novembre 2012




BONNE journée à tous (tes)




DE LOUISE XXX

- Daté du 11 mai 2012


- POUR CEUX QUI ONT PERDU UN
ÊTRE CHER DERNIÈREMENT...


Le ciel t'a appelé...!

Le ciel t'a appelé
Et tu nous a laissé
Tu as suivi le chemin des anges
Il s'est installé un vide étrange
Les larmes coulent,la douleur est
toujours là
J'ai beau regardé le ciel,je ne te
vois toujours pas
Pourquoi nous avoir quitté...?
On a tant besoin de toi à nos côtés
Quand tout s'écroule,pourquoi rester...?
Pour se battre avec ceux qui ne font que
lutter
Je garde beaucoup de souvenirs de toi
Le plus beau,est celui de l'Olympia
Ce fut le plus jour de ma vie
Et ça l'est encore aujourd'hui
Je n'entendais que toi
Plus rien n'existais autour de moi
Tu resteras à jamais ma plus grande fierté
Et rien ne pourra le changer
Les gens auront beau me juger
Je ne te laisserai jamais tomber

- Auteure: Elise...Robert
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Se battre...!
Se battre,avancer sans se retourner
Peu importe les malheurs de notre vie
La vie est trop courte pour être gâchée
Il faut continuer à se battre peu importe
ce qui est dit
Il ne faut jamais baisser les bras
Ce serait gâcher ce qu'on a fait jusque là
On a pas le droit de tout laisser tomber
Juste parce qu'on en a assez
On a le droit parfois de craquer
Mais il faut réussir à se relever
Ce n'est pas les contourner
Mais les surmonter
Et sans jamais se retourner
La vie est un véritable combat
Où il ne faut jamais baisser les bras
La peine est une douleur qu'on ne peut
effacer
Il faut juste attendre et se dire que ça
passer
On se dit souvent qu'on n'y arriveras pas
Mais un ange nous y aidera
Je sais que le mien veille sur moi
Mais même si je ne le vois pas
Je sais qu'il est et sera toujours là
Et j'attends avec impatience le jour ou
on se reverra
À toi mon ange...!

- Auteure: ElisefanGreg
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Poème de Diane...!

Ton ange gardien...!

Laisse-toi bercer
Par les ailes d'un ange
Caresser ta joue
Et soulager tes souffrances

Ne te lasse pas
D'un coucher de soleil
Il te rappellera
Qu'à jamais,ton ange te veille

Et si parfois
Tu crois qu'il t'abandonne
Écoute en toi
L'amour qu'il fredonne

Où que tu sois,
Il peut te surprendre
Par l'écho de sa voix
Que pour se faire entendre
Que pour te faire comprendre
Qu'à jamais où que tu sois,
Il sera toujours là.

- Auteure: Diane
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Daté du 15 mai 2012

Au pays des rêves...!

Le pays des rêves
est un endroit magique
que chacun d'entre nous peut visiter
c'est un endroit où nos désirs les plus
fous peuvent se réaliser,
au pays des rêves on peut voler,
on peut être entouré de toutes nos
stars préférées,
on peut être médecin,pédiatre,chirurgien,
chanteur et même acteur,
au pays des rêves,on montre notre vraie personnalité,
et même celle que l'on souhaiterait devenir,
on peut s'imaginer grand avec plein d'argent,
ou remonter vers le passé
et regagner notre enfance chérie,
on peut revivre nos plus belles journées,
ou vivre la meilleure journée qu'on veut,
on peut idéaliser notre pire journée,
et faire ce qui nous plaît,
chacun a son propre rêve,
à lui de décider ce qui lui plaît,
mais parfois nos rêves deviennent réalité,
et c'est là que notre joie apparait,
car on peut rêver tant qu'on veut,
rien ne vaut le plaisir de la réalité,
car c'est vrai...
mais le pays des rêves reste un monde
merveilleux,
ou chacun de nos désirs est comblé,
au pays des rêves,
les petits peuvent voler,
et les grands peuvent changer...

- Auteure: Happy-Girl
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-Daté du 16 Mai 2012

- Les gens sont des cadeaux...!

Les gens sont des cadeaux.
Certains sont magnifiquement enveloppés.
Ils sont très attrayants,dès le premier
abord.
D'autres sont enveloppés de papier très
ordinaire.
D'autres ont été malmenés par la poste.

Il arrive parfois qu'il y ait une
"distribution spéciale".
Certains sont des cadeaux dont
l'emballage est bien fait.
Mais l'emballage n'est pas le
cadeau.
C'est si facile de faire erreur
et nous rions quand les enfants
prennent l'un pour l'autre.

Parfois le cadeau est très facile
à ouvrir.
Parfois,il est difficile,il faut se
faire aider.
Peut-être parce que les autres ont peur ?
Parce que ça fait mal ?
Ils ont peut-être été déjà ouverts et rejetés...

Je suis une personne et donc moi,je suis
un cadeau.
Un cadeau pour moi-même d'abord.
Ais-je déjà regardé à l'intérieur
de l'emballage ?
Ais-je peur de le faire ?
Peut-être n'ai-je jamais accepté
le cadeau que je suis.
Pourrait-il se faire qu'il y ait à
l'intérieur quelque chose de différent
de ce que j'imagine ?

Je n'ai peut-être jamais vu le cadeau
que je suis .
Je suis aussi un cadeau pour les autres.
Je suis une personne unique pour les autres.
Les autres doivent-ils se contenter de
l'emballage sans jamais pouvoir apprécier
le cadeau ?

Toutes les rencontres sont des
échanges de cadeaux.
Une personne est un cadeau,pas
seulement pour moi.
Mais aussi pour les autres à travers moi.
Quand une personne devient mon ami et que
je me l'approprie,je détruis sa nature de
cadeau si je le mets de côté que pour moi.
C'est alors que je peux le perdre,mais si
je le donne aux autres,je le garde.

Oui,les gens sont des cadeaux reçus ou donnés...

- Auteur: Georges B. Nintemann
- Organisation: Scout blog.org
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Daté du 23 Mai 2012

Métamorphose...!

Mon grand-père alla chercher de l'argent
Mais l'argent se transforma en indien.

Mon grand-père alla chercher l'indien
Mais l'indien se transforma en or.

Mon grand-père alla chercher de l'or
Mais l'or se transforma en terre.

Mon grand-père alla chercher de la terre
Mais la terre se transforma en frontière.

Mon grand-père,assez intrigué
alla modeler la frontière.

Et le Brésil prit la forme d'une harpe.

- Auteur: Ricardo Cassiano
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





Repose-toi , n'abandonne surtout pas...!


Lorsque dans ta vie,rien ne va plus,
Que les problèmes tourmentent ton esprit,
Et que l'argent te cause tant de soucis,
Repose-toi,s'il le faut,mais n'abandonne
surtout pas.

Lorsque trop d'erreurs ont été commises,
Que ton univers menace de s'écrouler,
Et que fatigué,tu sens la confiance
t'abandonner,
Repose-toi s'il le faut,mais n'abandonne
surtout pas.

La vie est parfois étrange,
Avec son lot de surprises et d'imprévus,
Et il ne nous est pas donné de savoir à
l'avance,
Combien d'étapes nous devons franchir,
Ni combien d'obstacles nous devons surmonter,
Avant d'atteindre le bonheur et la réussite.

Combien de gens ont malheureusement,cesser
de lutter,
Alors qu'il n'auraient peut-être fallu qu'un
petit pas de plus,
Pour qu'un échec se transforme en réussite,
Pourtant un pas à la fois n'est jamais trop difficile.

Tu te dois donc d'avoir le courage,
Et la ténacité nécessaire de faire ce
petit pas de plus,
En affirmant que la vie est une grande
et puissante amie,
Qui se tient toujours à tes côtés,
Prête à te porter secours.

Tu verras alors que cette attitude
pleine de foi,
Appellera à elle au plus profond de
toi-même,
Des forces que tu ne soupçonnais
même pas,
Et qui t'aideront à réaliser ce que
tu auras entrepris.

Mais surtout et avant tout,
rappelle-toi bien ;
Quand dans ta vie,des moments
difficiles viendront,
Repose-toi s'il le faut,mais
n'abandonne surtout pas.


- Auteure: Milène 12/08/2007
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Les leçons de la vie...!

Après un certain temps,
Tu apprends la différence entre,
Tenir la main d'un ami et l'entraîner;

Tu apprends que l'amour,
Ne signifie pas se reposer sur quelqu'un,
Mais lui apporter un soutien,

Tu commences à accepter tes défaites,
Avec la dignité d'un adulte,
Et non le désespoir d'un enfant,

Tu décides de construire ta vie,
Au jour le jour parce que,
les lendemains sont trop incertains,

Tu aides à semer un jardin,
Plutôt que d'attendre,
Que l'on t'apporte des fleurs.

- Auteur(e) inconnu(e)
- Proposé par: Louise Bourgoin





Le 7 Juillet 2012



- Marcel PROUST (1871-1922)


Je contemple souvent le ciel de ma mémoire


Le temps efface tout comme effacent les vagues
Les travaux des enfants sur le sable aplani
Nous oublierons ces mots si précis et si vagues
Derrière qui chacun nous sentions l'infini.

Le temps efface tout il n'éteint pas les yeux
Qu'ils soient d'opale ou d'étoile ou d'eau claire
Beaux comme dans le ciel ou chez un lapidaire
Ils brûleront pour nous d'un feu triste ou joyeux.

Les uns joyaux volés de leur écrin vivant
Jetteront dans mon coeur leurs durs reflets de pierre

Comme au jour où sertis, scellés dans la paupière
Ils luisaient d'un éclat précieux et décevant.

D'autres doux feux ravis encor par Prométhée
Étincelle d'amour qui brillait dans leurs yeux
Pour notre cher tourment nous l'avons emportée
Clartés trop pures ou bijoux trop précieux.

Constellez à jamais le ciel de ma mémoire
Inextinguibles yeux de celles que j'aimai
Rêvez comme des morts, luisez comme des gloires
Mon coeur sera brillant comme une nuit de Mai.

L'oubli comme une brume efface les visages
Les gestes adorés au divin autrefois,
Par qui nous fûmes fous, par qui nous fûmes sages
Charmes d'égarement et symboles de foi.

Le temps efface tout l'intimité des soirs
Mes deux mains dans son cou vierge comme la neige
Ses regards caressants mes nerfs comme un arpège
Le printemps secouant sur nous ses encensoirs.

D'autres, les yeux pourtant d'une joyeuse femme,
Ainsi que des chagrins étaient vastes et noirs
Épouvante des nuits et mystère des soirs
Entre ces cils charmants tenait toute son âme

Et son coeur était vain comme un regard joyeux.
D'autres comme la mer si changeante et si douce
Nous égaraient vers l'âme enfouie en ses yeux
Comme en ces soirs marins où l'inconnu nous pousse.

Mer des yeux sur tes eaux claires nous naviguâmes
Le désir gonflait nos voiles si rapiécées
Nous partions oublieux des tempêtes passées
Sur les regards à la découverte des âmes.

Tant de regards divers, les âmes si pareilles
Vieux prisonniers des yeux nous sommes bien déçus
Nous aurions dû rester à dormir sous la treille
Mais vous seriez parti même eussiez-vous tout su

Pour avoir dans le coeur ces yeux pleins de promesses
Comme une mer le soir rêveuse de soleil
Vous avez accompli d'inutiles prouesses
Pour atteindre au pays de rêve qui, vermeil,

Se lamentait d'extase au-delà des eaux vraies
Sous l'arche sainte d'un nuage cru prophète
Mais il est doux d'avoir pour un rêve ces plaies
Et votre souvenir brille comme une fête.


- Auteur: Marcel Proust
- Tous Droits Réservés -
Proposé Par: Louise Bourgoin




- Marcel PROUST (1871-1922)


Dordrecht

Ton ciel toujours un peu
bleu
Le matin souvent un peu
pleut

Dordrecht endroit si beau
Tombeau

De mes illusions chéries

Quand j'essaye à dessiner
Tes canaux, tes toits, ton clocher
Je me sens comme aimer
Des patries

Mais le soleil et les cloches
Ont bien vite resséché
Pour la grand-messe et les brioches
Ton luisant clocher

Ton ciel bleu
Souvent pleut
Mais dessous toujours un peu
Reste bleu.


- Auteur Marcel Proust
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin






- LES LABOUREURS


Ne méprisons jamais le sol qui nous vit naître,
Ni l’homme dont les bras pour notre seul bien-être
S’usent à force de labeurs.
Ni ses robustes fils ployés sur leurs faucilles,
Ni son modeste toit, ni le chant de ses filles,
Qui reviennent le soir avec les travailleurs.

Ils moissonnent pour nous, et les fruits de leurs peines,
Blonds épis, doux trésors des jaunissantes plaines,
Blanches et soyeuses toisons,
Larges troupeaux chassés de leurs oasis vertes,
Toutes ces choses-là par eux nous sont offertes,
Et c’est avec leur or que nous les leur payons.


Notre avenir est là! nos champs gardent le germe
D’hommes propres à tout, au cœur changeant ou ferme,
Prenant un bon ou mauvais pli:
Dirigeons vers le bien leur mâle intelligence,
Instruisons-les: savoir,c’est narguer l’indigence,
Et peut-être sauver un peuple de l’oubli.


Il n’est que ce moyen d’atteindre un long bien-être,
D’attacher à ce sol fécond qui les vit naître,
Les hommes aimant les labeurs;
De voir leurs nombreux fils ployés sur leurs faucilles,
Et d’entendre, le soir, le doux chant de leurs filles
Se mêler à celui des rudes travailleurs.

(Poèmes épars, 1916)


- Auteur: Joseph Lenoir (1822-1861)
- Tous Droits Réservés _
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- CONTES SAGESSE


- LES DEUX LOUPS


Une fable amérindienne d’un auteur inconnu
qu’on raconte encore aujourd’hui
le soir autour du Feu sacré.


Un soir d’hiver, un vieil homme de la nation Cherokee se réchauffe doucement au coin du feu alors qu’entre brusquement Tempête-de-vent, son petit-fils. Il est de nouveau très en colère.
Son jeune frère s’est montré encore injuste envers lui.

Il m'arrive aussi, parfois, dit le vieillard,
de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et surtout qui n’expriment aucun regret.
Mais la haine m'épuise,et à bien y penser ne blesse pas celui qui s’est mal conduit envers moi.
C'est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure.
J'ai souvent combattu ce sentiment, car j’ai appris que la bataille entre deux frères,comme
à l’intérieur d’une même nation,est toujours une bataille entre deux loups à l’intérieur de soi.

Le premier est bon et ne fait aucun tort.
Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure
et ne s'offense pas lorsqu'il n'y a pas lieu
de s'offenser.
Il combat uniquement lorsque c'est juste de le faire, et il le fait de manière juste.

Mais l'autre loup, hum…. celui-là est plein
de colère.
La plus petite chose le précipite dans des accès de rage.
Il se bat contre n'importe qui,tout le temps
et sans raison.
Il est incapable de penser parce que sa colère
et sa haine prennent toute la place.
Il est désespérément en colère, et pourtant
sa colère ne change rien.

Et je peux t’avouer,Tempête-de-vent,qu’il m’est encore parfois difficile de vivre avec ces deux loups à l'intérieur de moi,parce que tous deux veulent avoir le dessus.

Le petit-fils regarde attentivement et longuement son grand-père dans les yeux
et demande :
- Et lequel des deux loups va gagner, grand-père ?

Le grand-père cherokee sourit et répond simplement :

- Celui que je nourris.



Légende transcrite par Gilles-Claude Thériault

à partir de diverses versions orales et écrites, en langue française et anglaise.

- Auteur inconnu
- Proposé par un Grand-Père Cherokee




- Poèmes Grands auteurs

Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort.
Souriant comme ,
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille.
Il a deux trous rouges au côté droit.

- Auteur: Arthur Rimbaud
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





Pour quelques grammes d'illusion


Toi, qui depuis trop longtemps déjà,
traîne ton âme,
à la recherche de paradis perdus...
Toi, qui vis continuellement dans la
peau d'un être déçu et déchiré...
Toi, qui recherches éperdument à cacher tes émotions...
Pourquoi, gaspilles-tu ta vie, pour quelques grammes d'illusion ?

Regarde autour de toi, il y a plein de choses,
qu'il faudrait que tu voies.
Lève courageusement le voile sur ta propre existence,
Et prends enfin congé de cette souffrance,
Ferme les yeux à jamais sur toutes ces erreurs passées.
N'étouffe plus ta peur!
Tu peux encore aimer sans avoir peur...
L'amour et la raison, valent bien mieux...
Que ces quelques grammes d'illusion...

Descends au plus profond de toi,
Va découvrir cette personne merveilleuse
Qui se meurt...à l'intérieur de ton être...
Souviens-toi,de tous ces instants de bonheur,
qui se cachent paisiblement dans ton coeur...
Et désormais...n'y laisse plus jamais germer
la peur...
Abandonne-toi, de toutes tes forces...
À cette énergie divine qui coule dans
Tes veines,et qui sommeille dans ton coeur d'enfant...
Alors là seulement...
Tu trouveras la force et le courage...
Pour dire NON....
À ces quelques grammes d'illusion...

Ne crains rien... je suis avec toi....

© Claire De La Chevrotière


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin






J'ai fais la paix avec moi...


Cette nuit... j'ai enfin pu toucher mon âme...
Je me suis réconciliée avec ma vie...
Cette fois... c'était comme un sursis...
J'ai pleuré... et je lui ai demandé...
De me pardonner...

Pour toutes les fois...
Où je me suis déchirée... d'avoir mal aimé...
Pour toutes les fois...
Où j'ai anesthésié ma vie...
pour ne pas la tuer...
Pour toutes les fois...
Où j'ai aimé à l'infini...
Et qu'on m'a blessée et trahie...

J'ai regardé tendrement mon âme...
Et je lui ai dit... je te pardonne aussi...

Pour toutes les fois...
Où j'ai rencontré l'amour qui tue...
Pour le soir merveilleux...
Où j'ai pu caresser mon rêve...
Perdue entre l'éternité...
Et le décalage horaire...

Je te pardonne...

Pour toutes les fois...
Où tu as permis...
Que je touche l'éphémère...
Je ne t'en veux pas mon âme....
Tu ne savais pas... que j'en serais déchirée...

Je te pardonne ma vie...
Je te pardonne mon âme...

Je fais la paix avec moi-même...
Aussi intensément...
Que tous les... Je t'aime...
Qui m'ont été dits avant...
Et que je n'ai malheureusement ...
Pas compris...

Je fais la paix... avec mes amours...
J'en renie tous les secrets...
Même si je sais infiniment...
Que je ne les oublierai jamais...
Qu'ils seront toujours ...
Mes plus profondes plaies...
Celles que je sentirai brûler en moi...
Comme un feu... qui ne s'éteindra jamais...

Tu vois...
J'ai franchi un grand pas... cette nuit...
Hier... c'était comme un boulet...

PS: J'ai écrit ce texte... pour vous...
en toute simplicité... en espérant...
qu'il aidera sincèrement tous ceux...
qui ont de la difficulté à se pardonner...
pour ainsi dire non... à la souffrance...

© Claire De La Chevrotière ( 26/04/04 )


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





-Soupir d'enfant...


Douce caresse sur ma vie
Petit ange si fragile
Quand tu fermes les yeux dans mes bras
Et que tendrement
Je te sens dormir près de mon coeur
Petit ange si fragile
C'est de l'amour infini
Pour l'âme d'une mamie

Soupir d'enfant...

Quand je te vois sourire en dormant
C'est comme si tu déposais devant moi
En une seule seconde
Tout l'amour du monde
Petit ange si fragile
Tu m'as fait cadeau
D'aller au-delà de mes rêves
Même les plus inaccessibles
Tu as touché ma vie petit ange
Et comblé mon coeur de mamie

Soupir d'enfant...

Quand tu pleures
Mon univers devient triste
Et pour te consoler
Je te murmure la chanson
Du petit oiseau blanc
Qui avait perdu sa maman
Mais qui l'a retrouvée devenu grand
Voilà.... Petit ange...
Je t'ai raconté un petit bout de ma vie
En quelques lignes de poésie

Soupir de mamie...


J'ai écrit ce petit message
Avec tout l'amour d'un coeur de Mamie
Pour mes trois merveilleux petits anges à moi
Ma petite princesse Tanya
Mon petit Champion Rémi ... Caramel
Et mon petit bouton de rose Laurence

Vous êtes ce que j'ai de plus précieux
au monde...

Mamie Claire xxx

© Claire De La Chevrotière (14/08/04)


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par; Louise Bourgoin




-Sourire à l'Amitié


Sourire à toi ma petite sœur Dédé.


Pour la beauté de ton âme
Et tout ce qui fait ton charme.
Pour les heures que tu as passées à me publier,
Et pour ton immense générosité.
Tu es un ange qui
A toujours su me comprendre.
Ton coeur est grand,
Il a au moins la taille d'un océan.

Aujourd'hui , petite soeur,
Je veux te rendre hommage.
Pour tes graphiques
Et tes merveilleuses images,
Tu es une véritable artiste,
De celles qui sont irremplaçables.
Tu as toujours compris mes heures tristes.
Par ta grande amitié
Tu as toujours caressé mon coeur.
Je te souhaite tellement de bonheur
Ma petite soeur.

Grâce à toi,
On peut donner un nom à l'amitié.
Ton coeur est de couleur tendresse,
Ta présence est toujours rassurante.
Tu es merveilleuse ma petite Dédé.

Aujourd'hui ma petite soeur,
Je te dis merci du fond de mon coeur
D'être mon amie.
Je suis vraiment privilégiée
De pouvoir compter sur ton Amitié.

Je t'aime fort toi !

Claire xxx

© Claire De La Chevrotière (25/05/2005)


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





-J'ai vieilli désormais


Je ne perçois plus ma vie
Comme un jour de pluie
Devant mes souffrances
J'ai tiré ma révérence

Je ne crois plus à mes rêves
J'ai choisi de vivre
Doucement et sans bruit
Je peux désormais toucher ma vie

Je ressens à travers mes écrits
Des sentiments que j'avais ensevelis
Des secrets bien cachés
Qu'aujourd'hui j'ose regarder

Toi qui me lis en ce moment
Pour le plaisir des mots,
Sans le savoir tu m'as inspiré souvent
Les plus doux sentiments

Merci de faire partie de ma vie
Et …
De m'avoir choisie
Pour la tendresse dont tu avais besoin
Et qu'à l'occasion
J'ai pu déposer sur ton chemin

Toi qui devines à travers mes lignes
Des chagrins que je ne dis pas
Toi que souvent j'imagine
Et …
Que je ne connais pas

Je suis devenue maintenant
Celle que j'ai toujours voulu être
Je suis sortie de l'éphémère
J'ai pris congé de mes tourments

Je ne rêve plus à l'impossible
J'ai compris avec le temps
Qu'il est possible d'être libre
Même en vieillissant

J'ai séché toutes mes larmes
Maintenant je vois mieux mes rides
J'ai enfin baissé les armes
Je ne vis plus dans le vide

Parce qu'aujourd'hui
J'ai de merveilleux amis(es)
Qui m'entourent
Je peux voir la couleur du jour
Et …
Je n'ai plus peur de l'amour

Plus je vieillis
Plus je deviens mon amie
Et ça, je ne l'échangerais jamais
Pour une autre vie

J'ai vu partir trop d'amis(es)
Avant que leurs cheveux soient gris
Maintenant j'ai appris
Que vieillir est un privilège
Et …
Que le temps est toujours éphémère

J'ai fait le ménage dans mes souvenirs
Je n'ai gardé que le merveilleux
Je ne rêve plus d'en finir
Il n'y a plus de larmes dans mes yeux

J'ai eu le coeur brisé bien des fois
Parce que j'ai laissé des gens jouer avec moi
Je ne pouvais pas comprendre
Que dans la vie
Il y avait des différences
Et d'avoir eu mal
M'a rendue plus compatissante

En vieillissant j'ai compris
Que moi seule
Pouvait mettre de la douceur sur ma vie
Je ne me laisse plus appartenir
Et …
Je suis heureuse maintenant
De vieillir

De ma vie j'ai fait le tour
Et …
Je sais désormais la différence
Entre jamais et toujours
Je ne me questionne plus sur moi-même
Et …
Je ne crains plus le mot
Je T'aime

Mon existence est fragile
Je connais maintenant le secret de mon asile
Et …
De mes états d'âme
Je peux voir le beau autour de moi
Je n'ai plus peur de toi
Même sans prononcer ton nom
Je sais que tu te reconnaîtras


© Claire De La Chevrotière (14/01/07)


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés _
- Proposé Par: Louise Bourgoin





Dans le Silence de mes nuits

Des ombres dansent sur ma vie
Au fond de mon cœur
Des restants de sourires, refusant de mourir
Respirent toujours et encore de lui

Dans le Silence de mes nuits

Il m'arrive parfois de moins souffrir
De croire que j'ai bien fait de partir
En imprimant ses yeux sur mon cœur
Pour que jamais ils ne meurent

Dans le Silence de mes nuits

Je deviens face à moi-même
Je ne crains pas de dire, Je t'aime
Je peux encore aimer sans avoir peur
Parfois, je crois même au Bonheur

Dans le Silence de mes nuits

Il m'arrive encore de penser à lui
Ce bel amant du bout de l'océan
Celui qui a bercé ma vie
Pour un instant

Dans le Silence de mes nuits
En secret ...
Je rêverai toujours de lui

© Claire De La Chevrotière


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-Quand on a que l'amour. Jacques Brel


Quand on n´a que l´amour
A s´offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu´est notre grand amour

Quand on n´a que l´amour
Mon amour toi et moi
Pour qu´éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour

Quand on n´a que l´amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d´y croire toujours

Quand on n´a que l´amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs

Quand on n´a que l´amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours

Quand on n´a que l´amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours

Quand on n´a que l´amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour

Quand on n´a que l´amour
A offrir à ceux-là
Dont l´unique combat
Est de chercher le jour

Quand on n´a que l´amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour

Quand on n´a que l´amour
Pour parler aux canons
Et rien qu´une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force d´aimer
Nous aurons dans nos mains,
Amis le monde entier

- Auteur Compositeur Jacques Brel
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Parole de chanson: Les vieux pianos


Y a pas tellement longtemps
Vous vous rappelez au temps du guignol,de
la dentelle ?
On se saoulait le dedans de pathétique
C'était la belle époque du piano nostalgique

Adieu rengaines qui nous suivaient la semaine
Et savaient nous réjouir quand nous vivions le pire
Mais déjà depuis longtemps, on vous a oubliées
Vous n'êtes plus de notre temps, restez dans vos musées

Ce sont vos pianos mécaniques
Que vous avez remplacés par des boîtes à musique
Qui pour quelques sous vous tirent deux disques coup sur coup
Pourvu que ça joue, nous on s'en fout

Ce sont vos pianos tout usés qui se sont tus paralysés
Et qui ne sont plus qu'objets d'antiquités
Qui autrefois faisaient la joie des salons
Et ils étaient les grands rois de la chanson

Mais malgré tout, on se souvient de vous
Et c'est avec regret que l'on vous sait muets
Mais ce soir, moi je vous aime
Et je veux que l'on vous chante
Vous que la vie retranche
De même vos frères les poèmes

Ce sont vos pianos mécaniques
Que vous avez remplacés par des boîtes à musique
Qui pour quelques sous vous tirent deux disques coup sur coup
Pourvu que ça joue, nous on s'en fout

Ce sont vos pianos tout usés
Qui se sont tus paralysés et qui ne sont plus qu'objets d'antiquités
Qui autrefois faisaient la joie des salons
Et ils étaient les grands rois de la chanson

Adieu rengaines qui nous suivaient la semaine
Et savaient nous réjouir quand nous vivions le pire
Mais déjà depuis longtemps, on vous a oubliés

Pourtant, y a pas tellement longtemps
Vous vous rappelez au temps du guignol, de la dentelle ?
On se saoulait le dedans de pathétique
C'était la belle époque du piano nostalgique


- Auteur Compositeur : Claude Léveillée
- Tous Droits Réservés _
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Claude Dubois: Si Dieu existe

- Chanson: Si Dieu existe

Voici les paroles ou lyrics de Si Dieu existe interprété par Claude Dubois :

Personne, il n'y a plus personne
Mon âme qui s'affole
À prendre son envol
Me laisse inanimé

Personne, j'ai besoin, j'ai personne
Mon être dégringole
Tous mes sens m'abandonnent
Je n'sais pas si j'ai peur
Je regarde d'en haut
Le corps de mon esprit
Nos visages à l'envers
Tout petit, tout petit

Si Dieu existe et qu'il t'aime
Comme tu aimes les oiseaux
Comme un fou, comme un ange
Tu peux marcher enfin sur les étoiles, aspiré
Comme un fou, comme un ange

Personne, il n'y a plus personne
Mon âme qui s'affole
En prenant son envol
Me laisse inanimé
Personne, j'ai besoin, j'ai personne
Mon être dégringole
Tous mes sens m'abandonnent
Je n'sais pas si j'ai peur
Tu regardes d'en haut
Le corps de ton Esprit
Nos visages à l'envers
Tout petit, tout petit

Si Dieu existe et qu'il t'aime
Comme tu aimes les oiseaux
Comme un fou, comme un ange
Tu peux marcher enfin sur les étoiles, aspiré
Comme un fou, comme un ange.


- Auteur & Compositeur: Claude Dubois
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin





-Belle : Garou, Daniel Lavoie, Patrick Fiori

- Belle

C'est un mot qu'on dirait inventé pour elle
Quand elle danse et qu'elle met son corps à
jour, tel
Un oiseau qui étend ses ailes pour s'envoler
Alors je sens l'enfer s'ouvrir sous mes pieds
J'ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
A quoi me sert encore de prier Notre-Dame
Quel
Est celui qui lui jettera la première pierre
Celui-là ne mérite pas d'être sur terre
O Lucifer !
Oh ! Laisse-moi rien qu'une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d'Esméralda

( Frollo )

Belle

Est-ce le diable qui s'est incarné en elle
Pour détourner mes yeux du Dieu éternel
Qui a mis dans mon être ce désir charnel
Pour m'empêcher de regarder vers le Ciel
Elle porte en elle le péché originel
La désirer fait-il de moi un criminel
Celle
Qu'on prenait pour une fille de joie une fille de rien
Semble soudain porter la croix du genre humain
O Notre-Dame !
Oh ! laisse-moi rien qu'une fois
Pousser la porte du jardin d'Esméralda

( Phoebus )

Belle
Malgré ses grands yeux noirs qui vous ensorcellent
La demoiselle serait-elle encore pucelle ?
Quand ses mouvements me font voir monts et merveilles
Sous son jupon aux couleurs de l'arc-en-ciel
Ma dulcinée laissez-moi vous être infidèle
Avant de vous avoir mené jusqu'à l'autel
Quel
Est l'homme qui détournerait son regard d'elle
Sous peine d'être changé en statue de sel
O Fleur-de-Lys,
Je ne suis pas homme de foi
J'irai cueillir la fleur d'amour d'Esméralda

( Quasimodo, Frollo et Phoebus )

J'ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
A quoi me sert encore de prier Notre-Dame
Quel
Est celui qui lui jettera la première pierre
Celui-là ne mérite pas d'être sur terre
O Lucifer !
Oh ! laisse-moi rien qu'une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d'Esméralda
Esméralda



- Chanson interprétée par:
- Garou , Daniel Lavoie & Patrick Fiori
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Toujours Vivant (paroles)


Gerry Boulet - Toujours Vivant paroles



- Parole Toujours Vivant


Je suis celui qui marche

Quand l'bonheur en arrache

Quand l'amour le chatouille

Quand la vie le bafouille

(Je suis...) Toujours vivant
Je suis celui qui r'garde en avant



Je suis celui qui lutte

Quand la vie le culbute

Je retombe sur mes bottes


Les pieds dans la garnotte

(Je suis...) Toujours debout

Je suis celui qui va jusqu'au bout



Je suis celui qui frappe

Dedans la vie

À grands coups d'amour...



Je suis de cette race

Qui veut laisser sa trace

En graffitis fébriles

Sur le bâton de ville

(Je suis...) Toujours vivant

Je suis celui qui r'garde en avant



Je suis celui qui frappe

Dedans la vie

À grands coups d'amour...



Je suis celui qui passe

Quand les autres se tassent

Au bord de la routine

Je suis celui qui spine

Et qui reste vivant

Je suis celui qui r'garde en avant



Je suis celui qui fonce

La tête dans les ronces

Qui jamais ne renonce

Au plaisir d'être libre...

Et toujours debout

Je suis celui qui va jusqu'au bout



Je suis celui qui frappe

Dedans la vie

À grands coups d'amour...



Je suis celui qui frappe

Dedans la vie

À grands coups d'amour...


- Auteur Compositeur: Gerry Boulet
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Chanson les yeux du coeur...

Les Yeux du Coeur
Encore une nuit blanche
passée sur les planche
à tenter la romance
au bal des mal-aimés
j'ai vu la solitude danser
avec un vieux rêve oublié
et puis, sous le coup de minuit
ensemble, ils sont partis...

Refrain

Aujourd'hui je vois la vie
avec les yeux du coeur
j'suis plus sensible à l'invisible
à tout ce qu'il y a à l'intérieur
aujourd'hui je vois la vie
avec les yeux du coeur
les yeux du cœur

Ensemble ils sont partis
la fête a continué
j'ai vu le soleil briller
au fond des coeurs blessés
il y a de l'espoir caché
dans les yeux des mal-aimés
j'ai vu le soleil briller
et j'ai laissé mon coeur parler...

Refrain

- Paroles: Jean Hould / Musique Gerry Boulet
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Pour une dernière fois...


Une dernière fois
Pour une dernière fois
Avant de m'en aller
J'aimerais connaître encore
Les mots que tu murmures
Quand t'as les yeux fermés
Quand t'as les yeux fermés
Pour une dernière fois
Avant de m'enfermer
J'aimerais savoir encore l'endos de tes caresses
Le jour entrebaillé
Juste une dernière fois
Avant de m'en r'tourner
J'aimerais sentir ton corps
Mumurer un mot dur:
S'il te plait ... de rester
Juste une dernière fois
Pour jamais l'oublier
J'aimerais sentir si fort
Le pouls de ta tendresse
S'il te plait que je reste
Pour une dernière fois
Avant de m'en aller
J'aimerais connaître encore
Les mots que tu murmures
Quand t'as les yeux fermés
Quand t'as les yeux fermés
Pour une dernière fois
Pour une dernière fois



- Paroles: Pierre Côté / Musique Gerry Boulet
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin






- Paroles Marjo



- Parole de chanson " Les Chats Sauvages "


On n'apprivoise pas les chats sauvages
Pas plus qu'on met en cage les oiseaux
de la terre
Faut les laissé aller comme on les laisse
venir au monde
Faut surtout les aimer jamais chercher à
les gardés

Tout doucement je veux voyager hum
En te jasant d'amour et de liberté

On n'emprisonne pas les cœurs volages
Pas plus qu'on coupe les ailes aux oiseaux
de la terre
Faut les laisser aller toujours sans chercher
à comprendre
Ils marchent seuls et n'ont qu'un seul langage


Celui de l'amour celui de la vie hum
Ils chantent pour toi si t'en as envie


J'me sens un peu comme le chat sauvage
Et j'ai les ailes du cœur volage
J'veux pas qu'on m'apprivoise
J'veux pas non plus qu'on m'mette en cage
J'veux pas être aimée pour ce que j'ai à
te donner

Tout doucement je veux voyager hum
En te jasant d'amour et de liberté

Cette chanson elle est pour nous hum
Elle jase d'amour et de liberté

Cette chanson elle est pour nous hum
Elle jase d'amour et de liberté


- Auteure compositeur: Marjo
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Daté du 8 juillet 2012


- Daniel Lavoie : Auteur Compositeur
Franco-Manitobain



- Ils S'aiment comme des enfants...

Ils s'aiment comme avant
Avant les menaces et les grands tourments
Ils s'aiment tout hésitants
Découvrant l'amour et découvrant le temps
Y'a quelqu'un qui se moque
J'entends quelqu'un qui se moque
Se moque de moi, se moque de qui?

Ils s'aiment comme des enfants
Amour plein d'espoir impatient
Et malgré les regards
Remplis de désespoir
Malgré les statistiques
Ils s'aiment comme des enfants

Enfants de la bombe
Des catastrophes
De la menace qui gronde
Enfants du cynisme
Armés jusqu'aux dents

Ils s'aiment comme des enfants
Comme avant le menaces et les grands tourments
Et si tout doit sauter,
S'écrouler sous nos pieds
Laissons-les, laissons-les, laissons-les
Laissons-les s'aimer

Et si tout doit sauter
S'écrouler sous nos pieds
Laissons-les, laissons-les
Laissons-les s'aimer

Enfants de la bombe
Des catastrophes
De la menace qui gronde
Enfants du cynisme
Armés jusqu'aux dents

Ils s'aiment comme avant
Avant les menaces et les grands tourments
Ils s'aiment comme avant

- Auteur Compositeur: Daniel Lavoie
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Daté du 11 Juillet 2012



- Pourquoi la misère ?

Je suis en colère contre mon monde
Je le déteste, le trouve immonde
Je me promenais tranquillement
dans la rue
Avançant lentement vers la grande
avenue


De loin, j’observe cet homme meurtri
Assis parterre, la main en coupelle
Il porte la misère sur son visage
flétri
Certains jettent des pièces,comme dans
une poubelle

Toi,la dame guindée avec ta pièce d’orée
Ne peux-tu te baisser pour lui donner
Tu le toises,pas un mot, pas un sourire
Est-ce si difficile de sur ta bouche
poser un sourire ,

Tu fais un pas, subitement revient
le voir
Tu lui dis de chercher du travail,
d’arrêter de boire
Que c’est trop facile de quémander
Dans la vie il ne faut pas être un
assisté


Tu fais partie des gens qui au lieu
de les nourrir
Préfèrent de loin les regarder mourir
Ils salissent tes rues, tes caniveaux
Tu préfèrerais les voir au fond du
ruisseau

Je m’arrête pour acheter deux cafés
Viens me poser doucement à ses côtés
Petit homme abimé par la vie
Je t’apporte un réconfort,une envie


Toi la bourge,me regarde avec dédain
Tu m’as reconnue,connais l’aisance de
ma vie
Eh oui,stupide femme, on peut être
aisée
Et pour autant ne jamais oublier son
prochain


Il n’est porteur ni du choléra,ni de
la peste
Même si plein de taches sur sa veste
C’est un être humain avec un cœur
Comme tout le monde,il a droit au bonheur



- Auteur: Lafarge (20/05/2010)
- Tous Droits Réservés _
- Proposé Par: Louise Bourgoin
- LA RAGE AU COEUR " Mes Poèmes "




- Ne jamais lâcher prise


Sur terre pour remplir une mission
Semer joie, douceur et bonheur
Un rôle à jouer sur cette terre
Du quotidien chasser l’éphémère

Faisons de la simplicité notre escorte
Laissons que l’amour nos cœurs réconforte
Ne cherchons surtout pas à être parfait
Évitons de commettre des méfaits

Canalisons nos pulsions dominatrices
De notre vie soyons stars et actrices
Semons des graines de bonheur
Pour récolter des tonnes de douceurs

Et dans les moments difficiles
Quand espérer n’est plus facile
Surtout ne pas fuir, disparaître
Mais avec force apprendre à renaître


- Auteur: Lafarge (3/06/2010)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin
- LA RAGE AU COEUR " Mes Poèmes "




- J'avance en reculant !

Oublier mes soucis quotidiens
Me prendre sérieusement en main
Ignorer cette maladie féroce
Lutter contre elle avec rage et force

Retrouver l’espoir d’une vie
Combattre la fuite de l’esprit
Teinter ma vie de milles nuances
Remplir mon cœur d’espérances

Engranger des tonnes de beaux souvenirs
Qui dans mon cerveau n’ont aucun avenir
Mais peu importe, car c’est tout ce qui
me reste
Espérer et éviter la déchéance comme la
peste


Je veux croire que ma vie n’est pas finie
Qu’à l’existence encore je souris
Que dans ce monde où la souffrance sévit
Je peux encore trouver un peu de répit


- Auteur: Lafarge (3/06/2010)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin
- LA RAGE AU COEUR " Mes Poèmes "




- Vaincre l'invincible

Je veux vivre chaque seconde comme la dernière
Laisser derrière moi tout ce qui est éphémère

Éviter les gens sans importance
Éviter par-dessus tout la souffrance

La vie est une longue rivière
Que les orages du temps altèrent

Leur force détruit mes ponts
Sans me permettre de rebond

Chaque jour je dois me reconstruire
Et tenter de sauver mes souvenirs

Je veux essayer de les récupérer
Au sein de vous, mon tendre foyer

Ce n’est qu’avec votre aide
Que je trouverai le remède

Soyons forts et tous unis
Pour combattre toutes ces
intempéries...


- Auteur: Lafarge (12/06/2010)
- Tous Droits réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin
- LA RAGE AU COEUR " Mes poèmes "




- Secourir le monde...


Pour l’homme, joies et bonheur sont furtifs
Mensonges et haines sont maladifs
J’ai cru pouvoir changer quelque chose
Je voyais comme toujours la vie en rose

Notre terre nous avons laissé pourrir
Continuons à ne rien faire pour la secourir
Nous nous prenons tous pour des champions
En fait, cela rime super bien avec cons

Il est temps de devenir intelligents
Pour essayer de rattraper le temps
Notre planète se meurt, s’éteint
Faisons le nécessaire pour retarder sa fin

A force d’échecs, on adhère au malheur
La rancœur ferme les portes de nos cœurs
Lançons-nous à la quête du bonheur
A notre terre redonnons une fraîcheur


- Auteur: Lafarge (8/06/2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin
- LA RAGE AU COEUR " Mes Poèmes "





- Ses cheveux blancs...

C'est une longue chevelure

Sauvage

Noire

Et abondante

Qui recouvre sa nuque

Et tombe sur ses épaules

Du côté droit

Davantage que du côté gauche

Je remarque quelques cheveux blancs

Des longs cheveux blancs montés à la surface

N'en pouvant plus certainement

D'être enfui dans sa tignasse

Ce sont des fils qu'un tailleur aurait semés

Pour marquer là le temps

Les années

Une jeunesse passée

A laquelle je n'étais pas inscrit

Je connais cette femme depuis peu

Et tout chez elle chante à mes yeux

Assis à côté d'elle

Je fais doucement cette prière

De rester là longtemps

A regarder ses cheveux blancs

Un à un colorer sa tignasse

Jusqu'à l'entendre dire finalement

Nous avons vieillis ensemble

Et je t'aime toujours



- Auteur: Thierry François
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par : Louise Bourgoin




- Je vous souhaite de Jacques Brel


Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
et d'oublier ce qu'il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement,
à l'indifférence,
Aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d'être vous.


- Auteur: Jacques Brel
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Quand on a que l'amour de Jacques Brel...


Quand on a que l'amour. Jacques Brel
Quand on n´a que l´amour
A s´offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu´est notre grand amour

Quand on n´a que l´amour
Mon amour toi et moi
Pour qu´éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour

Quand on n´a que l´amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d´y croire toujours

Quand on n´a que l´amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs

Quand on n´a que l´amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours

Quand on n´a que l´amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours

Quand on n´a que l´amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour

Quand on n´a que l´amour
A offrir à ceux-là
Dont l´unique combat
Est de chercher le jour

Quand on n´a que l´amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour

Quand on n´a que l´amour
Pour parler aux canons
Et rien qu´une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force d´aimer
Nous aurons dans nos mains,
Amis le monde entier


- Paroles & Musique: De Jacques Brel
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Daté du 13 JUILLET 2012



- Derrière mon sourire...


Aussi loin ...
Que mon âme a pu te rêver ...
Au-delà de toute éternité ...
Jamais je ne t'oublierai ...
Aussi vrai ...
Que mes mains te cherchent encore ...
Même au-delà de la mort ...
Je ressens ton sourire posé sur moi ...
Je revois toujours les larmes sur ton visage ...
Juste avant ton dernier voyage ...
Je n'ai pas oublié le soir où tu m'as dit ...
Ce n'est pas un adieu, mais un au revoir ...
Et là, tu t'es envolée au-dessus des nuages ...

Pourquoi dois-je encore sourire ?
Quand au fond de moi ...
J'ai juste envie de mourir ...
Pourquoi devrais-je mentir ?
Et cacher sur mon visage ...
Cette souffrance qui vient de toi ...
Faire croire que je suis devenue sage ...
Et montrer l'image d'une femme ...
Que je ne suis pas ...

Derrière mon sourire ...
Il y aura toujours des larmes pour toi ...
Des souvenirs qui existent ...
Et que je n'oublierai pas ...
Comme un clown fatigué qui sourit ...
À son dernier tour de piste ...
Pour ne pas que les gens ...
Le voit pleurer ...

Aussi loin que tu sois ...
Je voudrais te dire ...
Que je respecte ton choix ...
Toi qui as choisi d'en finir ...
C'est juste que je ne comprends pas ...
Pourquoi tu ne m'as pas emmenée avec toi ?

© Claire De La Chevrotière


- Auteure: Claire De la Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Je te donne mon sourire...

Toi, dont les yeux sont tristes ce soir ...
Ne reste pas seul(e) à pleurer ...
Toi, qui ne connais plus d'espoir ...
Viens, je suis seule aussi ...
Je vais t'écouter ...
Prends congé de tout ce qui te fait souffrir ...
Ne crains rien cher(ère) ami(e) ...
Repose ton âme ...
Je te donne mon sourire ...

Au-delà de tes larmes ...
La vie a encore son charme ...
Je te comprends ce soir ...
Même le bonheur te fait peur ...
Mais ne perds pas espoir...
Prends quelques heures ...
Tu verras ton existence ...
Retrouver ses couleurs ...
Ne laisse plus ton cœur souffrir ...
Je te donne mon sourire ...

Ensemble ...
On va voyager dans le passé...
Pour ne côtoyer ...
Que les plus beaux souvenirs ...
Ceux qu'on ne devrait jamais oublier...
Et pour ceux qui t'ont fait souffrir...
Je te donne mon sourire ...

Descends en ton intérieur ...
Caresse doucement ton cœur ...
Sois bon(ne) avec toi-même...
N'aie pas peur ...
Essaie de te dire, Je t'aime ...
Ne te laisse plus démolir ...
Je te donne mon sourire ...

Regarde devant toi ...
Touche la beauté de tes sentiments ...
Ne laisse personne détruire tes pas ...
Tu as assez souffert, maintenant...
Retrouve le goût de vivre ...
Je te donne mon sourire ...

La souffrance t'a fait grandir ...
Tout comme moi ...
Elle a embelli ton âme...
Tu te sens plus humaine ...
Depuis que tu as laissé tomber tes chaînes ...
C'est à toi maintenant...
De me donner ton sourire ...
Si tu savais comme j'en ai besoin ...
Pour moins souffrir ...

© Claire De La Chevrotière


- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin





- Aujourd'hui ...

Je ne vois plus la vie comme avant ...
Je n'ai plus peur de mes sentiments ...
Je sais être à l'écoute de mon cœur ...
J'ai grandi par l'intérieur ...

Aujourd'hui ...

Je vois mieux la différence ...
Entre ce qui a été ...
Et ce qui aurait dû être ...
Je n'ai plus peur de la souffrance ...
Elle m'a libérée toute entière ...

Aujourd'hui ...

Je comprends mieux la vie ...
Je ne me laisse plus appartenir ...
Par des gens qui se disent amis ...
Et qui ne pensent qu'à me détruire ...

Aujourd'hui ...

Je crois en moi ...
Et je n'ai plus peur de rien ...
Surtout depuis que tu as laissé mes pas ...
Et que tu ne fais plus partie ...
De mon chemin ...

Aujourd'hui ...

Je réapprends à vivre ...
Je ne suis plus la même ...
Mon Dieu ...
Que tu as mis du temps à partir ...
Depuis, je ne sens plus mes chaînes ...

Aujourd'hui ...

Ne crains rien, je ne t'en veux pas ...
J'ai tout compris de toi ...
Je sais que tu as pris le meilleur de moi ...
Pour mieux me libérer de ta vie ...
Je sais aussi que tu te reconnaîtras ...
Que tu n'as jamais été sincère ...
Et que tu ne m'as laissé de toi...
Qu'un sale goût amer ...

Aujourd'hui ...

Je te regarde avec mépris ...
Tu as assez profité de ma vie ...
Toi, qui te disais mon ami ...
Tu as bien fait de partir ...
Mais tu aurais dû le faire ...
Avant de me trahir ...

© Claire De La Chevrotière 31/03/05

- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin






- Rêver un impossible rêve...

Rêver un impossible rêve

Porter le chagrin des départs

Brûler, d’une possible fièvre

Partir, où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure

Aimer, même trop, même mal

Tenter, sans force et sans armure

D’atteindre l’inaccessible étoile

Telle est ma quête

Suivre l’étoile

Peu m’importent mes chances

Peu m’importe le temps

Ou ma désespérance

Et puis lutter toujours

Sans questions ni repos

Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour

Je ne sais si je serai ce héros

Mais mon coeur serait tranquille

Et les villes s’éclabousseraient de bleu

Parce qu’un malheureux

Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé

Brûle encore, même trop,même mal

Pour atteindre à s’en écarteler

Pour atteindre l’inaccessible étoile


- Auteur compositeur: Jacques Brel
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin





- Daté du 25 Juillet 2012


- La Mouette et le Pêcheur...


La mouette et le pécheur

Une mouette rieuse, haut perchée sur un roof,
Observe le pêcheur dont le bouchon fait plouf.
« Étonnant ! » se dit-elle en fixant l'intrigant
« Que tout ce matériel pour un simple éperlan ! »



Le mystère est entier pour la fille des îles
Qui scrute l’hameçon, la canne et puis le fil;
Elle apprend que les nœuds sont faits pour coulisser
Et finit par trouver le jeu fort compliqué.



Elle ne se voit pas, au bout d’un quai venté,
Accrocher un appât sur un crochet rouillé !
Elle aurait l’air de quoi, devant tous les badauds,
Avec cet attirail qu’il faut tremper dans l’eau !



Même en imaginant qu’elle puisse le faire,
Surveiller le bouchon lui semble une galère ;
C’est pourtant, à la pêche, un argument de poids
Puisqu’il faut, pour la gagne, que le bouchon se noie.



Le temps paraît trop long à la charmante mouette
Qui cherche un bon moyen de garnir son assiette ;
Bien que peu réputée pour être fine bouche
Elle ne désire pas rester gober le mouches.



Alors, soudain lassée de ce pauvre pêcheur,
Le temps d’une envolée elle est déjà ailleurs.
Au loin, à l’horizon elle aperçoit Dédé :
Son copain de toujours, patron de chalutier !


- KERFON LE CELTE
- Un homme à fables
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Le temps retrouvé


Le temps retrouvé

Partie sur les chemins

De gris et d'horizons de pluie,

D'ennui et sans vie,

J'ai poursuivi mon chagrin !



J'ai pénétré les églises,

Cathédrales de pierres sculptées,

Des jardins verts qui luisent

Au petit matin !



Enfin je me suis retrouvée

Sur les pierres des allées,

Auprès des statues figées

Dans les petits matins !



Sur les murs de l'école,

En haut du coteau,

Merci ...Dieu Eole,

Le monde est si beau !!!


Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




Daté du 4 Août 2012

- Les Chats, les Fleurs du Mal
- Le Chat I, les Fleurs du Mal
- Le Chat II, les Fleurs du Mal
- Le Chat, les Fleurs du Mal

- Les Chats

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires

Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres;
L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin;

Leurs reins féconds sont plein d'étincelles magiques
Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,
Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

Baudelaire, Les fleurs du mal

- Le Chat

- I

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

Cette voix qui perle et qui filtre,
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a plus besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux!

Baudelaire, Les fleurs du mal


- Le Chat

- II


De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressé une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire;
Peut-être est-il fée, est-il dieu?

Quand mes yeux vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

Baudelaire, Les fleurs du mal


- Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Baudelaire, Les fleurs du mal


- Auteur: Charles Baudelaire
- Tous Droits réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




Daté du 6 Août 2012




Texte de Doris Lussier

- "Le tricot"

La vie, c'est comme un tricot.
Dieu te donne la laine et les aiguilles
et Il te dit:
"Tricote de ton mieux, une maille à la fois!"
Une maille, c'est une journée sur
l'aiguille du temps.
Tu montes 30 ou 31 mailles.
Après douze rangs de tricot,
tu as 365 mailles
Quelques-unes sont tricotées à l'endroit,
d'autres à l'envers
Il y a aussi des mailles échappées
mais tu peux les reprendre.
Tu as peut-être déjà plus de
1500 mailles et 500 rangs de tricotés!
Mais Dieu seul sait,
quelle sera la longueur de ta vie!
La laine que le Seigneur te donne
pour tricoter ta vie,
est de toutes les couleurs:
Rose comme tes joies,
Noire comme tes peines,
Grise comme tes doutes,
Verte comme tes espérances,
Rouge comme tes amours et tes amitiés,
Bleue comme tes désirs,
Blanche comme ton don total
au Dieu que tu aimes!
Père, donne-moi le courage de
terminer mon "tricot"
afin qu'un jour, devant mes
frères et soeurs,
je te l'offre avec toute ma joie.

Texte de Doris Lussier


- Auteur: Doris Lussier
- Tous Droits réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- La mort de oiseaux

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien
des fois à la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,

Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes

Dans le gazon d'avril où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent, pour mourir ?

François Coppée


- Auteur: François Coppée
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Au village


L’odeur tiède du pain flottait en longs sillages,
Partout le soir muet et cette odeur de four
Seulement qui planait sur les toits du village,
Tel un vol étoupé et velouté d’autour.

La corde déroulée au puits vert de bardane,
Le cliquetis léger, le seau qu’on détachait,
Puis rien, absolument qu’un parfum qui s’émane
De l’onde remuée où la nuit sommeillait.

Rien, l’odeur du fumier, l’odeur douce de l’étable,
Encens qui monte et fuit à travers le ciel bleu,
Reposante, silencieuse, délectable,
Dormant au bord des seuils, par les sentiers poudreux.

Rien que les clapotis assourdis de la mare,
Grise de vase et jaune et par plaques d’acier,
Que le soleil couchant bariole et chamarre,
Où les bœufs languissants viennent tremper leurs pieds.

Rien, la saveur au loin d’une rose qui dresse
Sa blancheur de lait pur quelque part sous les cieux
Et qui touche le cœur comme une main caresse,
Comme un triste baiser se posant sur les yeux.

(À travers le voile)

- Ecrit par Marie DAUGUET
- Tous droits réservés ©
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- La nuit d'Août


- LA MUSE ET LE POÈTE...


Depuis que le soleil, dans l'horizon immense,
A franchi le Cancer sur son axe enflammé,
Le bonheur m'a quittée, et j'attends en silence
L'heure où m'appellera mon ami bien-aimé.
Hélas ! depuis longtemps sa demeure est déserte ;
Des beaux jours d'autrefois rien n'y semble vivant.
Seule, je viens encor, de mon voile couverte,
Poser mon front brûlant sur sa porte entr'ouverte,
Comme une veuve en pleurs au tombeau d'un enfant.



- LE POÈTE

Salut à ma fidèle amie !
Salut, ma gloire et mon amour !
La meilleure et la plus chérie
Est celle qu'on trouve au retour.
L'opinion et l'avarice
Viennent un temps de m'emporter.
Salut, ma mère et ma nourrice !
Salut, salut consolatrice !
Ouvre tes bras, je viens chanter.



- LA MUSE


Pourquoi, coeur altéré, coeur lassé d'espérance,
T'enfuis-tu si souvent pour revenir si tard ?
Que t'en vas-tu chercher, sinon quelque hasard ?
Et que rapportes-tu, sinon quelque souffrance ?
Que fais-tu loin de moi, quand j'attends jusqu'au jour ?
Tu suis un pâle éclair dans une nuit profonde.
Il ne te restera de tes plaisirs du monde
Qu'un impuissant mépris pour notre honnête amour.
Ton cabinet d'étude est vide quand j'arrive ;
Tandis qu'à ce balcon, inquiète et pensive,
Je regarde en rêvant les murs de ton jardin,
Tu te livres dans l'ombre à ton mauvais destin.
Quelque fière beauté te retient dans sa chaîne,
Et tu laisses mourir cette pauvre verveine
Dont les derniers rameaux, en des temps plus heureux,
Devaient être arrosés des larmes de tes yeux.
Cette triste verdure est mon vivant symbole ;
Ami, de ton oubli nous mourrons toutes deux,
Et son parfum léger, comme l'oiseau qui vole,
Avec mon souvenir s'enfuira dans les cieux.



- LE POÈTE


Quand j'ai passé par la prairie,
J'ai vu, ce soir, dans le sentier,
Une fleur tremblante et flétrie,
Une pâle fleur d'églantier.
Un bourgeon vert à côté d'elle
Se balançait sur l'arbrisseau ;
Je vis poindre une fleur nouvelle ;
La plus jeune était la plus belle :
L'homme est ainsi, toujours nouveau.


- LA MUSE


Hélas ! toujours un homme, hélas ! toujours des larmes !
Toujours les pieds poudreux et la sueur au front !
Toujours d'affreux combats et de sanglantes armes ;
Le coeur a beau mentir, la blessure est au fond.
Hélas ! par tous pays, toujours la même vie :
Convoiter, regretter, prendre et tendre la main ;
Toujours mêmes acteurs et même comédie,
Et, quoi qu'ait inventé l'humaine hypocrisie,
Rien de vrai là-dessous que le squelette humain.
Hélas ! mon bien-aimé, vous n'êtes plus poète.
Rien ne réveille plus votre lyre muette ;
Vous vous noyez le coeur dans un rêve inconstant ;
Et vous ne savez pas que l'amour de la femme
Change et dissipe en pleurs les trésors de votre âme,
Et que Dieu compte plus les larmes que le sang.



- LE POÈTE


Quand j'ai traversé la vallée,
Un oiseau chantait sur son nid.
Ses petits, sa chère couvée,
Venaient de mourir dans la nuit.
Cependant il chantait l'aurore ;
Ô ma Muse, ne pleurez pas !
À qui perd tout, Dieu reste encore,
Dieu là-haut, l'espoir ici-bas.



- LA MUSE


Et que trouveras-tu, le jour où la misère
Te ramènera seul au paternel foyer ?
Quand tes tremblantes mains essuieront la poussière
De ce pauvre réduit que tu crois oublier,
De quel front viendras-tu, dans ta propre demeure,
Chercher un peu de calme et d'hospitalité ?
Une voix sera là pour crier à toute heure :
Qu'as-tu fait de ta vie et de ta liberté ?
Crois-tu donc qu'on oublie autant qu'on le souhaite ?
Crois-tu qu'en te cherchant tu te retrouveras ?
De ton coeur ou de toi lequel est le poète ?
C'est ton coeur, et ton coeur ne te répondra pas.
L'amour l'aura brisé ; les passions funestes
L'auront rendu de pierre au contact des méchants ;
Tu n'en sentiras plus que d'effroyables restes,
Qui remueront encor, comme ceux des serpents.
Ô ciel ! qui t'aidera ? que ferai-je moi-même,
Quand celui qui peut tout défendra que je t'aime,
Et quand mes ailes d'or, frémissant malgré moi,
M'emporteront à lui pour me sauver de toi ?
Pauvre enfant ! nos amours n'étaient pas menacées,
Quand dans les bois d'Auteuil, perdu dans tes pensées,
Sous les verts marronniers et les peupliers blancs,
Je t'agaçais le soir en détours nonchalants.
Ah ! j'étais jeune alors et nymphe, et les dryades
Entr'ouvraient pour me voir l'écorce des bouleaux,
Et les pleurs qui coulaient durant nos promenades
Tombaient, purs comme l'or, dans le cristal des eaux.
Qu'as-tu fait, mon amant, des jours de ta jeunesse ?
Qui m'a cueilli mon fruit sur mon arbre enchanté ?
Hélas ! ta joue en fleur plaisait à la déesse
Qui porte dans ses mains la force et la santé.
De tes yeux insensés les larmes l'ont pâlie ;
Ainsi que ta beauté, tu perdras ta vertu.
Et moi qui t'aimerai comme une unique amie,
Quand les dieux irrités m'ôteront ton génie,
Si je tombe des cieux, que me répondras-tu ?


- LE POÈTE


Puisque l'oiseau des bois voltige et chante encore
Sur la branche où ses oeufs sont brisés dans le nid ;
Puisque la fleur des champs entr'ouverte à l'aurore,
Voyant sur la pelouse une autre fleur éclore,
S'incline sans murmure et tombe avec la nuit,

Puisqu'au fond des forêts, sous les toits de verdure,
On entend le bois mort craquer dans le sentier,
Et puisqu'en traversant l'immortelle nature,
L'homme n'a su trouver de science qui dure,
Que de marcher toujours et toujours oublier ;

Puisque, jusqu'aux rochers tout se change en poussière ;
Puisque tout meurt ce soir pour revivre demain ;
Puisque c'est un engrais que le meurtre et la guerre ;
Puisque sur une tombe on voit sortir de terre
Le brin d'herbe sacré qui nous donne le pain ;

Ô Muse ! que m'importe ou la mort ou la vie ?
J'aime, et je veux pâlir ; j'aime et je veux souffrir ;
J'aime, et pour un baiser je donne mon génie ;
J'aime, et je veux sentir sur ma joue amaigrie
Ruisseler une source impossible à tarir.

J'aime, et je veux chanter la joie et la paresse,
Ma folle expérience et mes soucis d'un jour,
Et je veux raconter et répéter sans cesse
Qu'après avoir juré de vivre sans maîtresse,
J'ai fait serment de vivre et de mourir d'amour.

Dépouille devant tous l'orgueil qui te dévore,
Coeur gonflé d'amertume et qui t'es cru fermé.
Aime, et tu renaîtras ; fais-toi fleur pour éclore.
Après avoir souffert, il faut souffrir encore ;
Il faut aimer sans cesse, après avoir aimé.

Recueil : Poésies nouvelles


- Ecrit par Alfred de MUSSET
- Tous droits réservés ©
- Proposé par: Louise Bourgoin





- La nudité des fleurs...



La nudité des fleurs c’est leur odeur charnelle
Qui palpite et s’émeut comme un sexe femelle
Et les fleurs sans parfum sont vêtues par pudeur
Elles prévoient qu’on veut violer leur odeur


La nudité du ciel est voilée par des ailes
D’oiseaux planant d’attente émue d’amour et d’heur
La nudité des lacs frissonne aux demoiselles
Baisant d’élytres bleus leur écumeuse ardeur


La nudité des mers je l’attife de voiles
Qu’elles déchireront en gestes de rafale
Pour dévoiler au stupre aimé d’elles leurs corps


Au stupre des noyés raidis d’amour encore
Pour violer la mer vierge douce et surprise
De la rumeur des flots et des lèvres éprises.



- Ecrit par Guillaume APOLLINAIRE
- Tous droits réservés ©
- Proposé par: Louise Bourgoin




- Daté du 17 Août 2012


-Les gros cailloux de la vie !

Un jour,

-POÈMES ET TEXTES D'AMIS(ES)D'AUTEURS CONNUS


-DATÉ DU 25 AVRIL 2011


Dédicace à Cosmos


Les blessures et les souffrances,
ça reste marquées dans la conscience!!!!
ça reste à jamais,on y pense !

Les chemins d'errances,
Ce sont des expériences ...
Qui te forgent une lance !

Pour vivre dans l'insouciance,
Pour entrer dans la danse,
Pour vivre une autre romance !

Il faut savoir l'espérance,
Faire taire ce coeur qui lance
Des battements sourds en cadence !

Il faut que ton âme panse
Cette blessure immense !
Il faut que tu avances...!!!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


UNE DÉCLARATION, MA DÉCLARATION

Sans cesse,nuit et jour,
Je pense à toi !
Au présent et pour toujours
Tu es mon roi !!!!

Du soir jusqu'au matin,
Je rêve de toi !!
Je tremble sous tes mains....
C'est l'Amour....je crois!!!

Du matin jusqu'au soir,
Tu réchauffes mon âme !
Et quand tu viens me voir
Je frémis, je me pâme !!!

Le temps est une éternité....
L'absence est une torture...
Mais doux sont tes baisers
Dans la nuit et ses murmures !!!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




PAPILLON

Papillon de mon coeur,
Comme un souffle léger,
Tu joues avec les fleurs,
Sous le soleil printanier !

Immortel comme une âme
Qui vole au gré du vent,
Tu danses près de la flamme,
Gracieux, tourbillonnant !

Tes magnifiques couleurs
Séduisent mes prunelles
Qui suivent avec douceur
Le mouvement de tes ailes !

Tu es comme un soleil
Qui règne sur les ondes...
Et comme une merveille
Tu traverses les mondes !!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG (CATHI)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



ODE À LA NUIT

Ô belle et douce nuit,
Tu enveloppes d'un voile sombre,
Sur ton char d'étoiles fleuri
Toutes les âmes dans l'ombre !

Tu es riche de toutes les vies,
De leurs mystérieuses conspirations...
Tu récoltes leurs fruits
D'où jaillira la passion !

Tout se tait,pas un bruit...
Au jardin, les ombres s'étirent !
Devant mes yeux infinis
Tout semble s'évanouir !

Tu nous portes dans le silence,
Au-delà de l'obscurité
Dans une autre existence
Monde, rêves de volupté !!!! Solveig


-AUTEURE: SOLVEIG (CATHI)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-RÉPONSE À RICKY ET À TOUS MES AMIS(ES)!...


J'adore les roses !
Qu'elles soient noires,
Jaunes, bleues ou roses,
Elles inspirent l'espoir,
À tous ceux qui osent
Les offrir en message
À leur tendre bien-aimée,
Comme un serment, un gage,
De leurs sentiments passionnés !!!! Solveig


-AUTEURE: SOLVEIG (CATHI)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-RÊVE...

Je fais le rêve qu'un jour les hommes, se lèveront et comprendront enfin, qu'ils sont fait pour vivre ensemble comme des frères.
Je fais le rêve, qu'un jour, chaque homme différent dans le monde entier, sera jugé pour sa valeur personnelle,non sur la couleur de sa peau ou de son appartenance religieuse et que les hommes respecteront la dignité de la personne humaine...
Ce serait merveilleux !
Les étoiles, pourront enfin chanter ensemble !

-AUTEUR: MARTIN LUTHER KING
-PROPOSÉ PAR: BAMBI



-AU JARDIN DES ROSES...

Au jardin des roses,
Je me suis promenée...
Vous dirais-je si j'ose
Ce qu'elles m'ont raconté ?

Leur beauté et leur parfum
Qui vous ensorcelèrent,
Sont l'oeuvre du divin....
Rose tendre pour la Belle !

Rose, reflet de l'âme,
Tu es la coupe de vie
Dressée comme une flamme....
Tu es Amour et coeur réunis !

Les roses et leurs couleurs
Sont autant de mystères...
Rose rouge, rose d'or...
Elles règnent sur l'univers !

-AUTEURE: SOLVEIG (CATHI)
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-DÉDICACÉ À FLORALIA...

Je n'avais pas compris
Que dans ma vie, l'important
Était là-bas, pas ici,
Plus loin, plus haut, plus grand !!

Les mots sont déclarés !
On pense qu'ils traduisent
Nos plus profondes pensées....
Mais en vérité, ils nous détruisent !

Chacun reçoit le message
Selon ses sentiments, ses envies,
Selon son vécu,son bagage....
Il décode les non-dits !

Alors, s'installe un ghetto...
Pour ne pas perdre le nord,
On s'accroche aux maux,
Réellement, on a peur !11

Pour atteindre la concordance,
Le sentier est si ardu !
Il faut composer en nuances
Avec les âmes et leurs vécus !

On regrette ses impertinences,
Les souffrances imposées...
On ne vit que d'espérances
Du pardon de l'être aimé !

Nous parcourons tous le chemin
À la recherche du bonheur...
Mais parfois quelques riens
Deviennent de grands heurts !!

Seul le sentiment d'amour
Peut nous conduire dans la vie,
Avec la confiance toujours,
Pour trouver le "PARADIS" !!!!

-AUTEURE: CATHI OU (SOLVEIG)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-L'OURSIN...

Fruit de mer convoité
Par tous les amateurs de crustacés,
Les épines qui se déploient au gré du courant,
Sont prêtes à piquer.
La cueillette se pratique sur des fonds rocheux.
De leur beauté et de leur forme,
Nous en sommes amoureux.
À l'intérieur de cet animal marin,
Nous découvrons des coraux.
De différentes couleurs, c'est divin.
La récolte de ces châtaignes de mer,
Se fait toujours à la période d'hiver.
Les oursins désorganisées
Régalent les convives,
Qui savourent ces délices
Au fond des rives
Leur test piquant se coupe à l'aide d'une pince,
Et d'un geste gracieux
Nous les trempons dans l'eau
Pour qu'ils se rincent.
Combien de pêcheurs gagnent leur vie,
Grâce à ces hérissons qui longent
Dans des endroits profonds.
La mer a vraiment dans ses entrailles
Une vraie fortune
Que lui envoie beaucoup d'adultes.
Grâce à eux,
J'ai découvert des endroits idylliques,
Des lieux déserts et de formidables criques.

-AUTEUR: GISSOU_ AOÛT 2006
-PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin




-VIBRATIONS...

Quand les ondes ensorcelées
Envahissent la nuit,
Elles transmettent leurs messages secrets
Aux hommes qui veillent sans bruit !!!

Quand les ondes embrumées
Envahissent le ciel et la terre
Elles déposent leurs voiles rosés
Et font régner le mystère !!!

Quand les ondes parfumées
Envahissent forêts et jardins
Elles diffusent leurs effluves sucrées
Enivrantes dans le petit matin !!!

Quand les ondes enchantées
Envahissent les corps et les coeurs
Elles enlacent, enamourées ,
Les âmes de foi et de bonheur !!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG (CATHI)
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-LE PETIT PRINCE...


MOMENT DE POÉSIE À RELIRE AU 2IÈME DEGRÉ...!!!


Quand on veut faire de l'esprit,
il arrive que l'on mente un peu...
Je risque de donner une fausse idée de notre planète à ceux qui ne la connaisse pas...
Il avait déjà peur de s'être trompé de planète,
quand un anneau de couleur de lune remua dans le sable.
Bonne nuit, fit le petit prince à tout hasard.
Bonne nuit, fit le serpent.
Sur quelle planète suis-je tombé ? demanda le petit prince,
Sur la Terre en Afrique répondit le serpent.
Ah !... Il n'y a donc personne sur la Terre ?
Ici c'est le désert. Il n'y a personne dans les déserts. La Terre est grande dit le serpent.
Le petit prince s'assit sur une pierre et leva les yeux vers le ciel.
Je me demande dit-il, si les étoiles sont éclairées afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Regarde ma planète. Elle est juste au-dessus de nous...
Mais comme elle est loin !
Elle est belle dit le serpent,
Que viens-tu faire ici ?
J'ai des difficultés avec une fleur, dit le petit prince.
Ah ! fit le serpent.
Et ils se turent.
Où sont les hommes ? reprit enfin le petit prince. On est un peu seul dans le désert...
On est seul aussi chez les hommes dit le serpent.
Le petit prince le regarda longtemps:
Tu es une drôle de bête, lui dit dit-il enfin,
mince, comme un doigt...
Mais je suis plus puissant que le doigt d'un roi, dit le serpent.
Le petit prince eut un sourire:
Tu n'est pas bien puissant...tu n'as même pas de pattes...tu ne peux même pas voyager...
Je puis t'emporter plus loin qu'un navire,dit le serpent.
Il s'enroula autour de la cheville du petit prince, comme un bracelet d'or:
Celui que je touche,je le rends à la terre dont il est sorti dit-il encore. Mais tu es pur et tu viens d'une étoile...
Le petit prince ne répondit rien. Tu me fais pitié, toi si faible sur cette terre de granit. Je puis t'aider un jour si tu regrettes trop ta planète.
Je puis,,,
Oh ! J'ai très bien compris ,fit le petit prince, mais pourquoi parles-tu toujours par énigmes ?
Je les résouds toutes, dit le serpent,
Et ils se turent.


-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



PERLE DE JADE

Dans son écrin doré
De nacre irisé,
Une perle attendait
Le doux moment sacré !

Par un beau matin d'été,
La porte de velours
Laissa passer le rai
Des lumières de l'amour !

Dans sa robe de jade,
La belle se mit à danser
Comme une naïade
Sur les flots empourprés !

De son coeur s'échappait
milles billes nacrées
Transportant des baisers
Pour son tendre bien-aimé ! Solveig


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 29 AVRIL 2011


-QUAND LE SOLEIL...

Quand le soleil vers l'Occident
Glisse et descend lentement,
Quand la caresse du vent
Fait frissonner les ailes du temps...

Quand les ombres du jardin
S'allongent sur les coussins
D'herbe tendre, de jasmin
Délivrant leur doux parfum...

Quand le ciel allume
Mille étoiles, une à une...
Quand l'horizon s'embrume,
Et que paraît la lune...

Dans mon coeur, une flamme
Renaît comme une rose...
Mon corps dépose les armes,
Un violon chante...Virtuose !!! Solveig

-AUTEURE: SOLVEIG OU CATHI
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-L'ORAGE...

Un fracas étourdissant
A retentit sur le ciel et la terre !
Sous la voûte bleuissant
Les éclairs et le tonnerre

Déchirèrent l'atmosphère...
À coup d'éclats foudroyants
Les éléments sont en colère !
Serait-ce là le châtiment...

Infligé par le Dieu suprême
Aux hommes coupables
De jalousie et de haine ?
Soudain, une pluie effroyable

S'abat sur tout le pays,
Effaçant les maudits maux...
Entends les grondements qui fuient !
Au loin...j'aperçois l'éclaircie !! Solveig

-AUTEURE: CATHI OU SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 30 AVRIL 2011


-REGARD SUR LA NATURE...

Même le passereau, la mésange
Trouvent souvent toiture,
Ils ont choisi la paille ou la fourche de l'arbre.
Même la fourmi,déjà sortie,se hâte
Dans ces chemins bien connus.
L'abeille avertie par les parfums
Et les couleurs assiège le parvis de la rose.
À l'ouverture du jour je suis debout,
Le monde qui m'entoure est pur
L'heure la plus belle est la chance,
De la louange.
L'épervier au regard clair,ce ravisseur,
Le jour ruissèle.
C'est la vitrine du joaillier à l'aube,
Le coeur déborde,
Chaque parole soupire,
Quelle est cruelle la douceur.

-Auteure: Dany Le Gall Octobre 2007
-W.W.W. Lisemary Labyt.fr)
-Proposé par:Louise Bourgoin



-LES PLUS BEAUX MOMENTS DE LA VIE...


Tomber amoureux
Rire jusqu'à en avoir mal au ventre
Trouver un tas de courrier quand on rentre de
vacances
Conduire dans un endroit où les paysages sont
magnifiques
Écouter sa chanson favorite à la radio
Se coucher dans son lit en écoutant tomber la
pluie
Sortir de la douche et s'envelopper dans une
serviette chaude
Réussir son dernier examen
Prendre part à une conversation intéressante
Retrouver de l'argent dans un pantalon non
utilisé
Rire de soi-même
Prendre un bon repas entre amis
Rire sans raison particulière
Entendre accidentellement quelqu'un dire
quelque chose de bien sur soi
Se réveiller en pleine nuit en se rendant
compte qu'on peut encore dormir quelques
heures
Observer un coucher de soleil
Écouter la chanson qui rappelle cette
personne spéciale dans sa vie
Recevoir et donner le premier baiser
Sentir des frissons quand on voit cette
personne si spéciale
Passer un bon moment avec ses amis
Voir heureux les gens qu'on aime
Porter le gilet de la personne aimée et
sentir encore son parfum
Rendre visite à un vieil ami et se rendre
compte que les choses n'ont pas changé
entre nous
Entendre que l'on nous aime

Proposé par: Louise Bourgoin



-LILLY OF THE VALLEY..

Lilly of the Valley :
C'est un joli nom
Pour un brin de muguet
Fleur du premier mai !

Depuis qu'un jour
Un roi décida à sa cour
De l'offrir en gage
De bonheur et de partage !

Les clochettes parfumées
Embaument cette journée
Qui célèbre véritablement
L'arrivée du printemps !

Qu'il déverse sa magie
Dans tous les coeurs
Des nuages de bonheur
À vous tous les amis !!! Solveig



-Auteure: Cathi ou Solveig
-Proposé par: Louise Bourgoin





DATÉ DU 10 MAI 2010



NOUVEAU POÈME DE CATHI...


Une main tendue...

Une main qui se tend...

Dans ses doigts effilés,

Une fleur Parfumée...

Une rose rouge

Symbole de l'amitié !!!

Et de cette main,

Soudain

S'envole

Une émotion folle

Qui

Vous décroche un sourire,

Vous fait vibrer le coeur,

Vous offre du plaisir,

Un instant de bonheur !!!

Votre regard s'allume...

Vos yeux s'embrument,

Vous êtes attendris...

C'est beau la vie !!!

- AUTEURE: CATHI
- Poème de: CATHI
- Proposé Par: Louise Bourgoin





DATÉ DU 11 MAI 2011


DES BLEUS AU COEUR...

Quand sur le chemin des heures,

Tu rencontres un vil menteur

Qui sans vergogne et sans peur

Te fais des bleus au coeur...

Ton âme doucement pleure,

Et la lumière comme une soeur,

Dans tes yeux éteints se meurt...!

Alors viennent les larmes et la peur !



Ton coeur se débat,se tord...

Ton navire n'arrivera pas au port:

Adieu les rivages du bonheur !

Maudit sois-tu carillonneur !



Alors revient la danse des heures,

Des souffrances et des douleurs,

Tous ces chagrins qui dévorent

La tendresse et la douceur !


Et, comme à l'automne se fanent les fleurs,

Dans ton ciel, les nuages de la rancoeur

Envahissent ta vie et tes ailleurs

Et te laissent...des bleus au coeur !!! CATHI

-AUTEURE: CATHERINE DUHAZE
-TOUS DROITS RÉSERVÉS
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




DATÉ DU 14 MAI 2011



SAISIR L'INSTANT...



Saisir l'instant tel une fleur
Qu'on insère entre deux feuillets
Et rien n'existe avant et après
Dans la suite infinie des heures.
Saisir l'instant.

Saisir l'instant. S'y réfugier.
Et s'en repaître. En rêver.
À cette épave s'accrocher.
Le mettre à l'éternel présent.
Saisir l'instant.

Saisir l'instant. Construire un monde.
SE répéter que lui seul compte.
Et que le reste est complément.
S'en nourrir inlassablement.
Saisir l'instant.

Saisir l'instant à peine né
Et le bercer comme un enfant.
À quel moment ais-je cessé
Pourquoi ne puis-je...?


- AUTEURE: ESTHER GRENEK
- "JE COURS APRÈS MON OMBRE" 1981
- POÈME CLASSÉ DANS BEAUTÉ "ESTHER GRENEK :
- LE TEMPS QUI PASSE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




À MON AMI ALFRED T.


RECUEIL: PREMIÈRES POÉSIES...


Dans mes jours de malheurs, Alfred seul entre
mille,
Tu m'es resté fidèle où tant d'autres m'ont fui.
Le bonheur m'a prêté plus d'un bien fragile:
Mais c'est l'adversité qui m'a fait un ami.

C'est ainsi que les fleurs sur les coteaux fertiles
Étaient au soleil leur vulgaire trésors;
Mais c'est au sein des nuits, sous des rochers stériles,
Que fouille le mineur qui cherche un rayon d'or.

C'est ainsi que les mers calmes et sans orages
Peuvent d'un flot d'azur bercer le voyageur;
Mais c'est le vent du nord,c'est le vent des naufrages,
Qui jette sur la rive une perle au pêcheur.

Maintenant,Dieu me garde; Où vais-je ? Eh ! Qui m'emporte ?
Quels que soient mes destins,je dis comme Byron:
" L'océan peut gronder, il faudra qu'il me porte."
Si mon coursier s'abat,j'y mettrai l'éperon.
"Mais du moins j'aurai pu,
Frère, quoiqu'il m'arrive.

De mon cachet de deuil sceller notre amitié.
Et que demain je meure ou que demain je vive.
Pendant que mon coeur bat, t'en donnerai la moitié,

- AUTEUR: ALFRED DE MUSSET (1810-1857)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




AMITIÉ...

RECUEIL OISEAUX DE NEIGE...

Je connais un petit ange
Lequel n'a jamais mouillé
Sa blanche robe à la frange
Dont notre monde est souillé

C'est lui qui donne le change
Au pauvre coeur dépouillé
Que l'amour,vautour étrange
D'un bec cruel a fouillé.

Cet ange qui vous ressemble
Sous son aile nous rassemble
C'est la divine amitié.

Son regard est doux et calme;
Il m'offre sa chaste palme...
En voulez-vous la moitié ?

- AUTEUR: LOUIS-HONORÉ FRÉCHETTE (1839-1908)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LA VIE EST UNE BELLE POÉSIE...

La vie est une belle poésie
Habillée sans costard,ni cravate
Se foutant des énarques peints de gris
Portant fringues et cuir pour savates

La vie est une belle poésie
À dire les mots de la séduction
Courir après l'amour et leurs amis
Croire aux rêves fous de la déraison

La vie est une belle poésie
Qui chante aux coeurs sans soucis de rimes
Inventant le plaisir et l'harmonie
Loin des marchands des bords de l'abîme

La vie est une belle poésie
Un rêve à vivre de réalité
Au coups reçus de pleurs versés aussi
Aux amours à la tendresse données

La vie est une belle poésie
À la violence d'un miel de bonheur
À tordre le cou aux coupes zizis
Dire non aux aux savants bonimenteurs

La vie est une belle poésie
Où seuls comptent les mots de tous les jours
Où l'on est géant humain en sursis
Se fier et si grand d'inventer l'amour

La vie est une belle poésie
Habillée sans costard ni cravate
SE foutant des énarques peints de gris
Portant fringues et cuir pour savates.

- AUTEUR: JEAN-MARC BUTTIN
- COPYRIGTH @ 2010 MENTIONS LÉGALES
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




ENFANCE...

Vivre c'est ce qui m'a été donné
C'est un cadeau que l'on ne peut refuser
À bras le corps elle m'a saisi et ouvert les yeux
Et tant appris
J'ai su dès lors que le plus grand des trésors
Était son enfance et ces moments d'errance
En toute innocence
J'ai fais de la mienne un si joli poème
Et je me souviens de gambades en gambades
De réveils en Aubade
Et la nuit au loin
Des lumières paraissent
Noël privé de neige
Caresse de sa pluie notre jardin fleuri
Rendez-moi mon enfance
Il me suffit d'y croire
À ta venue,à ta présence
Et dès lors plus rien ne me fait offense
J'ai fini le printemps et je rencontre l'automne
Ma vie d'adolescent à moi
Elle s'offre et se donne
Le vent doux, donne à l'automne des couleurs fortes
Sans douleurs,des feuilles vivent à toute heure
Ma vie d'adulte tape à la porte
Je la vois tel un cloporte.

- AUTEUR: PHILIPPE 16/2/2007
- TOUS DROITS RÉSERVÉS
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




HANDICAP...

Je suis une personne à moitié réduite
Et sans cesse on me me régurgite.
Le coût de revient au quotidien de mon gîte
Leur esprit étroit comme le sont hélas
Les mouvements de mes bras
Je suis prisonnier de mon corps
Mais mon esprit lui atteint des sommets
Que vous ne pourrez jamais imaginer
La mercatique est leur moteur
Pour moi c'est celle du coeur
Ils disent que je suis un poids
Pourtant je suis bien plus léger qu'ils
ne croient
Je suis le fruit de l'amour
Mais hélas mal cueilli à ce jour
Ils sont le résultat de leur économie
Et le poids de leur folie
Société déshumanisée sans rêve
Et pas la moindre volonté
La volonté de lutter comme nous ont le fait
Accrochés à la vie comme vous ne serez jamais.


- AUTEUR: PHILIPPE 7/12/2007
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





AMITIÉ...

La vraie relation du coeur
Ne saurait vous garder rancoeur
C'est la relation du courage
D'échange et de partage
Confiance et don de soi
Sont les maîtres mots je crois
Ils sont tous unanimes
C'est la seule valeur qu'ils expriment
Ils sont garants de l'espoir
Et fer de lance de la renaissance
Amitié bien des batailles tu as livré
Écrasée, bousculée et presque évaporée
Tu as su ressusciter de tes cendres dissipées
Dans ce monde chaotique
Ou seule la loi du fric
Vous donne le gîte
Toi amitié tu as trouvé à te loger
Dans le plus grand des palais
Où nul ne pourrait te déloger
Dans le creux des coeurs des hommes
Tu attends avec patience que vienne
Pour toi l'heure de la délivrance
Pour enfin bousculer l'évidence
De ce monde en errance
Amitié tu es en somme
L'âme des hommes
Ressource inépuisée ,inépuisable
Et seule valeur incontestable
À laquelle nous tenons tous
Extrêmement redevables.


- AUTEUR: PHILIPPE 7/12/2007
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




DATÉ DU 16 MAI 2011


L'ALBATROS...

Souvent pour s'amuser,les hommes d'équipages
Prennent des albatros,vastes oiseaux des mers,
Qui suivent,indolents compagnons de voyage
Le navire glissant sur les gouffres amers.


À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur,maladroits et honteux,
Laissant piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Le voyageur ailé,comme il est gauche et veule !
Lui naguère si beau,qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime,un boîtant;l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




L'ASTRE DE LUMIÈRE...


Lune chargée d'éclairer ma nuit
Guide-moi de ton pouvoir séculaire
Lune Bible de vie,douce insomnie
Raconte-moi la magie lunaire
Tu es si claire,ton rayon si joli
J'irai très loin visiter le mystère.

Pour y puiser les joies de la vie
Raconte-moi les ouragans,les soucis
Boule sacrée,attraction de mes nuits
Indique du chemin,le bon raccourci
Un grain de sable qui s'éprend
De la vague montante de l'Océan
Un doux baiser,tu me souris
Et ton visage qui s'arrondit
Ta lèvre parle,tu me séduis
Tu viens vers moi,clignes de l'oeil
Onde lunaire,passe le seuil
Serais-ce qu'un rêve, une courtoisie
Un illusion,plein d'énergie

Tu me rassures de ton pouvoir
Tu le montres quand pointe le noir
Lune blanche dans le bois,luit
Tu parcoures le ciel tous les jours
Mon ciel..Inonde-le d'ondes d'amour.

"Comme un point sur un i"......


- AUTEURE: JOCELYNE 11/11/2010
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





L'ARGENT...

Il peut acheter un lit,
Mais pas le sommeil.

Il peut acheter une horloge,
Mais pas le temps.

Il peut acheter un livre,
Mais pas la connaissance.

Il peut acheter la nourriture,
Mais pas une vie.

Il peut acheter une voiture,
Mais pas une amitié.

Il peut acheter un vêtement,
Mais pas un corps.

Il peut acheter un sexe,
Mais pas l'amour.


- AUTEUR: RICARDO 2/10/2010
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR LOUISE BOURGOIN





LA VIE...

La vie est une chance,saisis-la
La vie est beauté,admire-la
La vie est une béatitude,savoure-la
La vie est un rêve,fais-en une réalité
La vie est un défi,fais-lui une farce
La vie est un devoir,accomplis-le
La vie est un jeu,joue-le
La vie est précieuse,prends-en soin
La vie est une richesse,conserve-la
La vie est amour,jouis-en
La vie est un mystère,perce-le
La vie est une promesse,remplis-la
La vie est tristesse,surmonte-la
La vie est un hymne,chante-la
La vie est un combat,accepte-le
La vie est une tragédie,prends-la à bras-le-corps
La vie est une aventure,ose-la
La vie est un bonheur,mérite-le
La vie est la vie,défends-la


- AUTEURE: VENUS 56 24/02/2009
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE POSITIVISME...

Il s'ouvre par delà toute science humaine.
Un vide dont la Foi fait fut prompte à s'emparer.
De cet abîme obscur,elle a fait son domaine;
En s'y précipitant elle a cru l'éclairer.
Eh bien ! Nous t'expulsons de tes divins royaumes.
Dominatrice ardente,et l'instant est venu
Tu ne vas plus savoir où loger tes fantômes;
Nous fermons,l'inconnu.

Mais ton triomphateur expiera ta défaite.
L'homme déjà se trouble,et vainqueur éperdu,
Il se sent ruiné par sa propre conquête.
En te dépossédant nous avons tout perdu.
Nous restons sans espoir,sans recours,sans asile
Tandis qu'obtiennent le Désir qu'on exile.
Revient errer autour du gouffre défendu.


- AUTEURE: LOUISE ACKERMANN (1813-1890)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





LE HARENG SAUR...

À GUY...

Il était un grand mur blanc- nu,nu,nu,
Contre le mur une échelle- haute,haute,haute,
Et par terre,un hareng saur- sec,sec,sec,

Il vient,tenant dans ses mains- sales,sales,sales,
Un marteau lourd, un grand clou- pointu,pointu,pointu,
Un peloton de ficelle- gros,gros,gros,

Alors il monte à l'échelle- haute,haute,haute,
Et plante le clou pointu- toc,toc,toc,
Tout en haut du grand mur blanc- nu,nu,nu,

Il laisse aller le marteau- qui tombe, tombe, tombe,
Attache le clou à la ficelle- longue,longue, longue,

Et,au bout,le hareng saur- sec,sec,sec,
Il redescend de l'échelle- haute,haute,haute,
L'emporte avec le marteau- lourd,lourd,lourd,
Et puis il s'en va ailleurs- loin,loin,loin,

Et depuis le hareng saur- sec,sec,sec,
Au bout de cette ficelle- longue,longue,longue,
Très lentement se balance- toujours,toujours,toujours,

J'ai composé cette histoire- simple,simple,simple,
Pour mettre en fureur les gens- graves,graves,graves,
Et amuser les enfants- petits,petits,petits,


- AUTEUR: CHARLES GROS (1842-1888)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR LOUISE BOURGOIN





MON AMI L'HIVER...

Les fils conducteurs d'énergie,
Demeurent pour l'instant orphelins,
Les oiseaux migrateurs s'enfuient
Depuis peu en des pays lointain.

Le linceul d'organdi saupoudré
Sur les plaines endormies et les prés,
Nul ne peut rompre ce silence,
La nature engourdie est suspendue.


L'hiver accomplit son ouvrage,
Les vermines,reposent la terre,
Hiberne les bêtes sauvages,
Offre à la vie un paysage lunaire.

Même si cette saison me glace,
Aucune méchanceté il y a,
Son rôle est de tenir sa place,
C'est inscrit dans ce temps là.

Les seuls,les malheureux,souffrent
De la misère d'un long hiver,
À qui la faute ? pas aux saisons !
À la malchance,à l'abandon.


- AUTEURE: VENUS 56 24/02/2009
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





LE CANADA...

Il est sous le soleil une terre bénie,
Où le ciel a versé ses dons les plus brillants,
Où répandant ses biens la nature agrandie,
À ses vastes forêts mêle ses lacs géants.

Sur ces bords enchantés,notre mère la France,
A laissé de sa gloire un immortel sillon.
Précipitant ses flots vers l'océan immense.
Le noble Saint-Laurent redit encore son nom.

Heureux qui la connaît,plus heureux qui l'habite,
Et ne quittent jamais pour chercher d'autres cieux.
Les rêves du grand fleuve où le bonheur l'invite,
Sait vivre et sait mourir où dorment ses aïeux.


- AUTEUR; OCTAVE CRÉMASIE (1827-1879)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE BRUIT DU SILENCE...

J'aime le bruit du grand silence,
Je peux parler avec le vent
Qui lui ne me parle que de chance
J'aime voler aux creux des vagues
Que ce silence sait faire danser
Il rit,il joue,me fait des blagues
Et le bonheur vient m'habiter
À peine un souffle en fond sombre
Une musique de tendresse
Et ce silence me donne encore
Avec ce vent bien des caresses
Il sent la paix des cathédrales
Comme un secret,une confidence
C'est comme Dieu quand il me parle
Il me rassure,comme une chance
J'entends le vide qui se remplit
Avec mes joues et mes survies
Et ce silence fait tant de bruit
Par une paix qu'il sait m'offrir.

- AUTEUR: MAGOGA ANAIS
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




JE DÉDIE CE POÈME QUI N'EST PAS DE MOI
À UNE AMIE DÉCÉDÉE DE L'ANOREXIE,


C'EST POUR TOI "LUCE"
DE LOUISE XXX


À TOI MON AMIE, PARTIE TROP VITE...

Qu'il est difficile de se retenir
Lorsqu'on a tant de choses à dire
À celle qui trop brièvement a été son amie
Qui a eu peur de la vie et à tout jamais s'est enfuie.

La souffrance l'avait marquée à un tel degré
Qu'elle craignait même l'amitié qu'on souhaitait lui donner
A-t-elle eu tort ou bien raison ?
Mais telle était sa décision
Les coeurs hélas ne battent pas toujours à l'unisson.

Le sien était grand,pur et beau
Mais elle ne le savait pas,
Car au milieu de tous ses maux,
Elle l'écoutait mais ne l'entendait pas

Aujourd'hui comme je pense souvent à elle
J'aimerais par moments avoir de grandes ailes,
Afin de m'envoler très haut dans le ciel,
La rejoindre,la serrer et lui dire qu'elle est belle,

Ce jour arrivera,oui, c'est certain,
Si tel en a décidé le Destin.
J'attendrai qu'il sonne à ma porte
Qu'il vienne me chercher et m'emporte
vers ce désert lointain
Où je la rejoindrai enfin.

Mais oui,elle est déjà partie
Sont parties loin de moi,son corps et son esprit,
Mais aujourd'hui encore je me refuse à y croire,
Pour mieux penser à elle,
Je reste dans le noir,
Et quand le jour viendra,là enfin je la rejoindrai.
Dans cet écrin de soie qui à jamais scellera notre amitié.

Tous ces mots,sont-ils réels,
Où les ais-je seulement lus en rêve ?
Ne seraient-ils que le fruit d'une imagination débordante,
Qui m'aident à supporter une sombre et interminable attente,
Dans le doute qui chaque jour un peu plus me ronge,
Je veux croire pour toujours qu'il ne s'agit pas que d'un songe.

Mon amie d'un jour
Mon amie de toujours
Lorsque je quitterai à mon tour cette terre et toute cette haine,
Je te retrouverai en ton domaine,
Où toi déjà,tu seras souveraine.


- AUTEURE: DOUCE_LIONNE 6/02/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




EST-CE QUE LES OISEAUX
SE CACHENT POUR MOURIR ?...


Le soir au coin du feu,j'ai pensé bien des fois
À la mort d'un oiseau,quelque part,dans les bois,
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone.
Les pauvres nids déserts,les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver!
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouveront pas leurs délicats squelettes,
Dans le gazon d'avril,où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?

- AUTEUR: FRANCOIS COPPÉE (1842-1908)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISR BOURGOIN





C'EST L'HEURE EXQUISE...


La lune blanche
Luit dans les bois;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...
Ô bien-aimée.

L'étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure...
Rêvons,c'est l'heure.

Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l'astre irise...
C'est l'heure exquise.

- AUTEUR: PAUL VERLAINE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 17 MAI 2011

POÈME D'UN AMI

Je danse...


Je danse



la clef de voûte

d'une boîte d'anchois

tombe du plafond


l'encens d'académie



a l'odeur du poisson



aux larmes pharmaciens



vos sachets de tisane


font gerber nos jardins


l'aube des blancs demains


semble pleine de taches



moisissures jolies


lamelles microscopes


se disputent entre elles


les couleurs de la vie


d'une boîte en fer blanc


des anchois périmés


m'envoient des doléances



je danse


- AUTEUR: PAUL LAMBRECHT 17 MAI 2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





CES MOTS...

Ces mots d'accueil
Ces mots de douceur
Ces mots de soutien,de foi,d'espérance
Ces mots de qui rassurent,bercent et réchauffent
Ces mots qui enveloppent,réconfortent,encouragent,
Qui enlacent
Et embrassent

Tous ces mots
Qui ouvrent des fenêtres
Sur le bonheur,
La pétillance
Et la lumière

Ces mots qui distillent l'Amour


Tous ces mots
Adressés d'un regard
D'un simple geste
D'un sourire

De tous ces mots
Qui de toi rayonnent
Je voudrais aujourd'hui
Tresser une guirlande
En forme de coeur

Et en son centre
placer une rose
Au bouquet exquis
De mille mercis.


- AUTEUR: THOMAS VAN BELLINGHEN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





TU TE RACONTES...

Tu te racontes sans le savoir
même quand tu poses et fait semblant.
Tes gestes sont comme le miroir
de tes pensées d'hier,de maintenant.

De toi tu n'arrêtes pas de parler
tout en ne cessant de te taire.
Tu es malgré toi,un livre ouvert,
qui traduit ton langage codé.

Souvent rien qu'un tic te résume.
En lui s'abrite ton amertume.
Et dans chacun de tes mouvements
Tu trahis tes rêves latents.

Pourtant tu te tiens sur tes gardes
Et à personne ne te confies.
À quoi cela sert-il ma fille ?
Puisque tous tes secrets bavardent...


- AUTEURE: ESTHER GRANEK
- BALLADES ET RÉFLEXIONS À MA FAÇON 1978
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- -PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




FABLE DE JEAN DE LAFONTAINE...


LE CORBEAU ET LE RENARD...


Maître Corbeau,sur un arbre perché.
Tenait en son bec un fromage,
Maître Renard,par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage:
"Hé ! bonjour Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir,si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phoenix des hôtes de ces bois."
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec,laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit,et dit;
"Mon bon monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute;
Cette leçon vaut bien un fromage,
Sans doute."
Le Corbeau,honteux et confus,
Jura,mais un peu tard,que l'on ne l'y prendrait
plus.


- AUTEUR: JEAN DE LAFONTAINE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





SOSIE DÉCALQUÉ...

L'autre de ton existence,
Celui que tu voudrais être.
Que tu ne seras jamais,
Que tu ne peux pas faire exister.
Règles,conventions arbitraires.
Façonnage de l'esprit invalidant
Altercation du cerveau
Doublure négative
Miroir de notre société
Le blanc et le noir
S'entremêlent sans cesse,
Ne te laissant aucun répit,
Aucun choix.
Tu dois être autre
Un autre sosie décalqué par la raison.
Comme moi.


- AUTEURE: SYBILLE REMBARD 2008
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




L'ENNEMI...

Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage.
Traversé ça et là par de brillants soleils;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j'ai touché l'automne des idées,
Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

Ô douleur ! Ô douleur ! Le temps mange la vie,
Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le coeur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !



- AUTEUR: CHARLES BAUDELLAIRE
- TEXTE: DES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- TOUS DROITS RÉSERVÉS
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE FANTÔME...

D'un souffle printanier l'air tout à coup s'embaume,
Dans notre obscur lointain, un spectre s'est dressé,
Et nous reconnaissons notre propre fantôme
Dans cette ombre qui sort des brumes du passé.

Nous le suivons de loin,entraînés par un charme
À travers les débris,à travers les détours.
Retrouvant un sourire et souvent une larme,
Sur ce chemin semé de rêves et d'amours.

Par quels champs oubliés et déjà voilés d'ombre
Cette poursuite vaine un moment nous conduit
Vers plus d'un mont désert,dans plus d'un vallon sombre,
Le fantôme léger nous égare après lui.

Les souvenirs dormants de la jeunesse éteinte,
S'éveillent sous ses pas d'un sommeil calme et doux:
Ils murmurent ensemble ou leur chant ou leur plainte.
Dont les échos mourants arrivent jusqu'à nous.

Et ces accents connus nous émeuvent encore.
Mais à nos yeux bientôt la vision décroît:
Comme l'ombre d'Hamlet qui fuit et s'évapore,
Le spectre disparaît en criant:
Souviens-toi !



- AUTEURE: LOUISE ACKERMANN
- CONTES ET POÉSIES (1863)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





DATÉ DU 18 MAI 2010


LA GASPÉSIE...

Y a au fond de la mer
Des montagnes,des ravins
Des villes,des cimetières
Y a des épaves dans la mer
Dans les creux
Parmi les joncs au grands doigts.

Y a des hommes dans la mer
Des femmes qui dorment
Y a des enfants dans la mer
Pour couvrir tout cela
Y a des vagues sur la mer
Buveuses de lune

Y a des écumes aussi
Des écorces,des lettres déchirées
Des fleurs à la dérive
Y a des oiseaux au-dessus de la mer
Des grands oiseaux blancs
Avec des yeux comme des gouttes d'eau

Des oiseaux sans voix
Qui tournent en rond le bec ouvert
Qui piquent soudain dans les flots immenses
Les ailes collées le long du corps comme des bras
Qui bruissent en s'égouttant

Y a des grèves autour de la mer
Des coquillages et du sel
Et de vieux marins qui ne voguent plus
Qu'on a débarqués mais sont repartis
Dans un voyage sans escale

Y a le soleil sur la mer
Et toi à bord
Qui le regarde descendre dans l'eau (1951)


- AUTEUR: FÉLIX LECLERC
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




UN SOIR D'ÉTÉ...

Le Rhin

Qui coule

Un train

Qui roule

Des mixes blanches

Sont en prière

Dans la bruyère

Toutes les filles

À la fontaine

J'ai tant de peine

J'ai tant d'amour

Dit la plus belle

Qu'il soir fidèle

Et moi je l'aime

Dit sa marraine

J'ai la migraine

À la fontaine

J'ai tant de Haine.



- AUTEUR: GUILLAUME APPOLINAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





LE TONNEAU DE LA HAINE...

La haine est le tonneau des pâles Danaïdes;
La vengeance éperdue aux bras rouges et forts
A beau précipiter dans ses ténèbres vides
De grands seaux pleins du sang et des larmes des morts,

Le Démon fait des trous secrets à ces abîmes,
Par où fuiraient mille ans de sueurs et d'efforts,
Quand même elle saurait ranimer ses victimes,
Et pour les pressurer ressusciter leurs corps.

La haine est un ivrogne au fond d'une taverne,
Qui sent toujours la soif naître de la liqueur
Et se multiplier comme l'hydre de Lerne.

- Mais les buveurs heureux connaissent leur vainqueur,
Et la Haine est vouée à ce sort lamentable.
De ne pouvoir jamais s'endormir sous la table.




- CHARLES BAUDELAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





EN BATEAU...

L'étoile du berger tremblote
Dans l'eau plus noire et le pilote


Cherche un briquet dans sa culotte.
C'est l'instant Messieurs ou jamais,
D'être audacieux,et je mets
Mes deux mains partout désormais.

Le chevalier Atys,qui gratte
Sa guitare,à Chloris l'ingrate
Lance une oeillade scélérate.

L'abbé confessa bas Églée,
Et ce vicompte déréglé
Deschamps donne à son coeur la clé.

Cependant la lune se lève
Et l'esquif en sa course brève
File gaîment sur l'eau qui rêve.

- AUTEUR: PAUL VERLAINE VOYAGE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LA DESTRUCTION...


Sans cesse à mes côtés s'agite le Démon;
Il nage autour de moi comme un air impalpable;
Je l'avale et le sens qui brûle mon poumon
Et l'emplit d'un désir éternel et coupable.

Parfois il prend,sachant mon grand amour de l'Art,
La forme de la plus séduisante des femmes,
Et sous de spécieux prétextes de cafard
Accoutume ma lèvre à des philtres infâmes.

Il me conduit ainsi,loin du regard de Dieu,
Haletant et brisé de fatigue,au milieu,
Des plaines de l'Ennui,
profondes et désertes,

Et jette dans mes yeux
Pleins de confusion
Des vêtements souillés,des blessures ouvertes,
Et l'appareil sanglant de la Destruction !



- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE TRAIN DU NORD...


Dans l'train pour Saint-Adèle
Y avait un homme qui voulait débarquer
Mais allez donc débarquer
Quand l'train file à cinquante milles à l'heure
Et qu'en plus vous êtes conducteur !

Oh! dans l'train pour Saint-Adèle
Y avait rien qu'un passager
C'était encore le conducteur.
Imaginez pour voyager
Si c'est pas la vraie petite douleur.

Oh! le train du Nord !
Tchou,tchou,tchou,tchou,
Le train du Nord
Au bord d'un lac,des petites maisons
Ça vire en rond...
Le train du Nord
C'est comme la mort
Quand y a personne à bord

Oh ! le train pour Saint-Adèle
En montant la côte infidèle
Le conducteur et puis l'chauffeur
Se sont décidés à débarquer
Et l'train tout seul a continué
Oh ! Le train pour Saint-Adèle
Est rendu dans l'bout de Mont-Laurier
Personne n'a pu l'arrêter
Paraîtrait qu'on l'a vu filer
Dans l'firmament la nuit passée

Oh ! Le train du Nord
Tchou,tchou,tchou,tchou,
Le train du Nord
A perdu l'Nord
Rendu l'autre bord,l'autre bord
Le train du Nord
A perdu l'Nord
Pis c'est pas moi qui va l'blâmer
Non,non,non!


- AUTEUR: FÉLIX LECLERC
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN






TU METTRAIS L'UNIVERS ENTIER DANS TA RUELLE...

Tu mettais l'univers entier dans ta ruelle
Femme impure! L'ennui rend ton âme cruelle.
Pour exercer tes dents à ce jeu singulier
Il te faut chaque jour un coeur au râtelier.
Tes yeux illuminés ainsi que des boutiques
Et des ifs flamboyants dans les fêtes publiques,
Usent insolemment d'un pouvoir emprunté.
Sans connaître jamais la loi de leur beauté.

Machine aveugle et sourde,en cruauté féconde !
Salutaire instruments,buveur du sang du monde,
Comment n'as-tu pas honte et comment n'as-tu pas
Devant tous les miroirs vu pâlir tes appas ?
La grandeur de ce mal où tu te croyais savante.
Ne t'a donc jamais fait reculer d'épouvante,
Quand la nature,grande en ses desseins cachés.
De toi se sert ô femme,
Ô reine des péchés,
- De toi,vil animal,pour pétrir un génie ?

Ô fangeuse grandeur !
Sublime ignominie !


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





TROIS PERSONNES SOUS UN ARBRE ET LA PLUIE...

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie
Ô le chant de la pluie!

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure
Quoi ! nulle trahison ?
Ce deuil est sans raison

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine.


- AUTEUR: PAUL VERLAINE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





CIEL BROUILLÉ...

On dirait ton regard d'une vapeur couvert;
Ton oeil mystérieux (est-il bleu,gris ouvert?)
Alternativement tendre,rêveur,cruel,
Réfléchit l'indolence et la pâleur du ciel,

Tu rappelles ces jours blancs,tièdes et voilés,
Qui font se fondre en pleurs les coeurs ensorcelés,
Quand,agités d'un mal inconnu qui les tord,
Les nerfs trop éveillés raillent l'esprit qui dort.

Tu ressemble parfois à ces beaux horizons
Qu'allument les soleils des brumeuses saisons...
Comme tu resplendis,un paysage mouillé
Qu'enflamment les rayons tombant d'un ciel brouillé !

Ô femme dangereuse, ô séduisants climats !
Adorerai-je aussi ta neige et vos frimas,
Et saurai-je tirer de l'implacable hiver
Des plaisirs plus aigus que la glace de fer?


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





DATÉ DU 19 MAI 2011

MOI MES SOULIERS...

Moi mes souliers ont beaucoup voyagé
Ils m'ont porté de l'école à la guerre
J'ai traversé sur mes souliers ferrés
Le monde et sa misère.

Moi mes souliers ont passé dans les prés
Moi,mes souliers ont piétiné la lune
Puis mes souliers ont couché chez les fées
Et fait danser plus d'une...

Sur mes souliers y a de l'eau des rochers
D'la boue des champs et des pleurs de femmes
J'peux dire qu'ils ont respecté le curé
L'pays,l'bon dieu et l'âme.

S'ils ont marché pour trouver le l'débouché
S'ils ont traîné de village en village
Suis pas rendu plus loin qu'à mon lever
Mais devenu plus sage.

Tous les souliers qui bougent dans les cités
Souliers de gueux et souliers de reine
Un jour cesseront d'user les planchers
Peut-être cette semaine.

Moi mes souliers n'ont pas foulé Athènes
Moi,mes souliers ont préféré les plaines
Quand mes souliers iront dans les musées
Ce sera pour s'y accrocher.

Au paradis,paraît-il,mes amis
C'est pas la place pour les souliers vernis
Dépêchez-vous de salir vos souliers
Si vous voulez être pardonnés...
...Si vous voulez être pardonnés.


- AUTEUR: FÉLIX LECLERC
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin





LES HIBOUX...

Sous les ifs noirs qui les abritent
Les hiboux se tiennent rangés
Ainsi que des Dieux étrangers
Fardant le ciel rouge, Ils méditent.

Sans remuer ils se tiendront
Jusqu'à l'heure mélancolique
Où,poussant le soleil oblique,
Les ténèbres s'établiront.

Leur attitude au sage enseigne
Qu'il faut en ce monde qu'il craigne
Le tumulte et le mouvement;

L'homme ivre d'un ombre qui passe
Porte toujours le châtiment
D'avoir voulu changer de place.



- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LA MER, L'AMOUR, LA MORT...

La mer est un berceau qui attend
Un enfant perdu sur la terre
Et qui construit radeaux et chalands
Paquebots et voiliers et galères en rêvant

L'amour est un vaisseau qui attend
Un enfant chargé de vos rêves
Et qui fendra l'océan du temps
Vers l'espace où l'infini se lève à tout vent


La mort est un chemin qui attend
Cet enfant curieux de lumière
L'oiseau de l'âme y vole en chantant
C'est le coeur qui regarde en arrière en battant

La mer, l'amour, la mort sont trois champs
Qu'une main Secrète ensemence
Le blé qui lève et le pain dedans
C'est ton rire et ta peur et la danse,mon enfant
MON ENFANT


- AUTEUR: GILLES VIGNEAULT 28/11/2008
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-CHÂTIMENT DE L'ORGUEIL...

En ces temps merveilleux où la Théologie,
Fleurit avec le plus de sève et d'énergie
On raconte qu'un jour un docteur des plus grands;
- Après avoir forcé les coeurs indifférents;
Les avoir remués dans leurs profondeurs noires;
Après avoir franchi vers les célestes gloires
Des chemins singuliers à lui-même inconnus,
Où les purs Esprits seuls peut-être étaient venus,
Comme un homme monté trop haut,pris de panique,
S'écria,transporté d'un orgueil satanique:
" Jésus, petit Jésus ! je t'ai poussé bien haut !
Mais si j'avais voulu t'attaquer au défaut
de l'armure,ta honte égalerait ta gloire,
Et tu ne serais plus qu'un foetus dérisoire !"


Immédiatement sa raison s'en alla.
L'éclat de ce soleil d'un crêpe se voila !
Tout le chaos roula dans cette intelligence,
Temple autrefois vivant; plein d'ordre et d'opulence,
Sous les plafonds duquel tant de pompe avait lui.
Le silence et la nuit s'installèrent en lui.
Comme dans un caveau dont la clef est perdue.
Dès lors,il fut semblable aux bêtes de la rue,
Et,quand il s'en allait sans rien voir à travers
Les champs,sans distinguer les étés et les hivers.
Sale,inutile et laid comme une chose usée,
Il faisait des enfants la joie et la risée.


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE (1821-1867)
- RECUEIL: LES FLEURS DU MAL (1857) OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





-POUR T'AVOIR MONTRÉ LA SURFACE...

Pour t'avoir montré la surface...
Je t'ai caché tout l'océan
Que je te parles face à face
Tu me tiendras pour fainéant
Mais en attendant que je fasse
De trois mots surgir un géant
Plus je te dis,plus je m'efforce.

Tout ce temps pris pour nous rejoindre
N'est pas perdu pour les enfants
Ils sont le jour que je vois pondre
À l'horizon que je défends
Ils sont l'eau dont ils nous faut oindre
Avant le voyage suivant
Et leur amour n'est pas le moindre

Changer d'habit,changer de place
De feu,de lieu,de monde,de rang,
Ne change pas l'homme de race
Et plus tu donner,plus je prends
Les seuls jouets qui ne me lassent
Ne semble pas faits pour les grands
C'est votre temps,c'est votre espace

- AUTEUR: GILLES VIGNEAULT 26/11/2008
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-FEMMES DAMNÉES...


Comme un bétail pensif sur le sable couchées,
Elles tournent leurs yeux vers l'horizon des mers,
Et leurs pieds se cherchent et leurs mains rapprochées,
Ont de douces langueurs et des frissons amers.

Les unes,coeurs épris des longues confidences,
Dans le fond des bosquets où jasent les ruisseaux,
Vont épelant l'amour des craintives enfances
Et creusent le bois vert des jeunes abrisseaux;

D'autres,comme des soeurs marchent, lentes et graves,
A travers les rochers pleins d'apparitions,
Où Saint-Antoine a vu surgir comme des laves,
Les seins nus et pourprés de ses tentations;

Il en est aux lueurs des résines croulantes,
Qui dans le creux muet des vieux antres païens,
T'appellent au secours de leurs fièvres hurlantes,
Ô Bacchus,endormeur des remords anciens !

Et d'autres,dont la gorge aime les scapulaires,
Qui recèlent un fouet sous leurs longs vêtements,
Mêlent, dans le bois sombre et les nuits solitaires,
L'écume du plaisir aux larmes de tourments.

Ô vierge,ô démons,ô monstres,ô martyrs,
De la réalité grands esprits contempteurs,
Chercheuses d'infini, dévotes et satyres,
Tantôt pleines de cris, tantôt pleines de pleurs,

Vous qui, dans votre enfer mon âme a poursuivies,
Pauvres soeurs, je vous aime autant que je vous plains,
Pour vos mornes douleurs, vos soifs inassouvies,
Et les urnes d'amour dont vos grands coeurs sont pleins !

- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE (1821-1867)
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL (1861) OU
- FLOWERS OF EVIL
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





J'ÉTAIS CE JOUR DE PLUIE...

La paille était bien belle
et jaune comme l'été
au-dessus une pelle
qui n'avait pas creusé

J'étais toute à l'abri
sous ce toit de campagne
et regardais la pluie
tomber du ciel d'Espagne

Allongée sur ce banc
de bois,terre de Sienne
je m'en allais rêvant
j'étais une italienne

mes cheveux étaient noirs
mon corps pur comme l'eau
mes pieds posés sur l'or
et mes yeux un ruisseau

J'étais ce jour de pluie
comme je ne serai jamais plus




- AUTEURE: ELODIE SANTOS 2006
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





- DATÉ DU 20 MAI 2011



L'HYMNE AU PRINTEMPS...

Les blés sont mûrs et la terre est mouillée
Les grands labours dormant sous la gelée
L'oiseau si beau,hier,s'est envolé
La porte est close sur le jardin fané...

Comme un vieux râteau oublié
Sous la neige,je vais hiverner
Photos d'enfants qui courent dans les champs
Seront mes seules joies pour passer le temps...

Mes cabanes d'oiseaux sont vidées
Le vent pleure dans ma cheminée
Mais dans mon coeur je m'en vais composer
L'hymne au printemps pour celle qui m'a quitté...

Quand mon amie viendra par la rivière
Au mois de mai,après le dur hiver
Je sortirai,bras nus,dans la lumière
Et lui dirai le salut de la terre...

Vois les fleurs ont recommencé
Dans l'étable crient les nouveaux-nés
Viens voir la vieille barrière rouillée
Endimanchée de toiles d'araignée...

Les bourgeons sortent de la mort
Papillons ont des manteaux d'or
Près du ruisseau sont alignées les fées
Et les crapauds chantent la liberté
Et les crapauds chantent la liberté...

- AUTEUR: FELIX LECLERC (1914-19880
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE PRINTEMPS...


Le saule ploie au-dessus du calme bassin
Contemplant les poissons aux nuances rubis
L'oiseau descend des cieux oubliant son chagrin
En pensant qu'il faudrait recommencer son nid

La fleur s'ouvre et s'éclate semblable à un joyau
Elle arrache aux nuées, de fines perles d'eau
Offrant à la lumière l'évanescente armure
De son coeur entrouvert,de son bouton si pur

Dans la terre sanguine de mon jardin en fleurs
J'enfonce mes racines et je deviens douceur
Il me semble marcher sur la cime des branches
Tant mon pied est léger et mon âme pervenche
Sous un carré de ciel au fil de mes chimères
J'ai vu le printemps naître de l'hiver.


- AUTEURE: ARLETTE FÉVRIER-MUZARD
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-IVRESSE DU MATIN...


Déambuler dans les rues de ma ville
À l'heure où ne résonne que le cri du corbeau
Qui se joint à la plainte du vent
L'heure où presque tout sommeille encore
Cela me donne une tranquillité dont j'ai besoin
C'est une force qui monte de cette terre endormie
Tel un geyser qui m'atteint en plein coeur
Je prends pleinement conscience de cette chance
Que j'ai de vivre aujourd'hui
Je suis en amour avec la vie
Avec ma vie
Je me sens bien
Je me sens libre
Et je suis heureuse
Être heureux,c'est aimer les autres,
C'est aimer la puissance
C'est aimer tout ce qui vit sur cette terre
Mais d'abord et avant tout
C'est s'aimer soi-même.


- TEXTE TIRÉ DU RECUEIL DE POÉSIE
- "DERRIÈRE UN NUAGE,UN SOLEIL"
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- AUTEURE: MONIQUE GAGNON
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN





LE PETIT BONHEUR...

C'était un petit bonheur que j'avais ramassé
Il était tout en pleurs sur le bord d'un fossé
Quand il m'a vu passer il s'est mis à crier
" Monsieur,ramassez-moi,chez-vous emmenez-moi,
Mes frères m'ont oublié je suis tombé,je suis malade
Si vous ne me cueillez point,je vais mourir,quelle ballade
Je me ferai petit,tendre et soumis,je vous le jure,
Monsieur je vous en prie,
Délivrez-moi de ma torture."

J'ai pris le petit bonheur
L'ai mis sous mes haillons
J'ai dis "Faut pas qu'il meurt,
Viens-t'en dans ma maison."
Alors le petit bonheur a fait sa guérison
Sur le bord de mon coeur,y'avait une chanson
Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils,
mon mal tout fut oublié
Ma vie de désoeuvré,j'avais le dégoût de la
recommencer
Quand il pleuvait dehors ou que mes amis me faisaient des peines
Je prenais mon petit bonheur et je lui disais:
" C'est toi ma reine."

Mon bonheur a fleurit, il a fait des bourgeons
C'était le paradis,ça se voyait sur mon front
Or un matin joli que je sifflais ce refrain
Mon bonheur est parti sans me donner la main
J'eus beau le supplier le cajoler, lui faire des scènes
Lui montrer le grand trou qu'il me faisait au fond du coeur
Il s'en allait toujours la tête haute,sans joie,
sans haine
Comme s'il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure

J'ai bien penser mourir de chagrin et d'ennui
J'avais cessé de rire,c'était toujours la nuit
Il me restait l'oubli,il me restait le mépris,
Enfin que que je me suis dit,il me reste la vie
J'ai repris mon bâton,mes deuils,mes peines et mes guenilles,
Et je bats la semelle dans des pays de malheureux
Aujourd'hui quand je vois une fontaine ou une fille
Je fais un grand détour ou bien je ferme les yeux,
Je fais un grand détour ou bien je ferme les yeux.


- AUTEUR: FELIX LECLERC
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




ATTENDS-MOI TI-GARS...


La voisine a bien ri de nous autres
Parce qu'on avait douze enfants
Changé son fusil d'épaule
Depuis qu'elle en a autant...

Attends-moi, ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

Quand le patron te raconte
Que t'es adroit et gentil
Sois sûr que t'es le nigaud
Qui fait marcher son bateau.

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

Il est jeune,il est joli
Il est riche,il est poli
Mais une chose l'ennuie
C'est son valet qu'a le génie.

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

L'argent est au bas de l'échelle
Et le talent est par en haut
C'est pourquoi personne en haut
Pourtant,la vie est plus belle.

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

Parce que je n'avais pas de manteau
J'ai pris la peau de mon chien
Tu vois,y'a pas plus salaud
Que moi qui chante ce refrain.

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

Quand on me dit va à drette
C,est à gauche que je m'attelle
Vous qui aux enfers on rejette
On se reverra peut-être au ciel...

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
c'est de voir l'autre se casser le cou...

- AUTEUR: FELIX lECLERC
- POÈTE QUÉBÉCOIS (1914-1988)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


(SUITE DE CE POÈME PLUS BAS)
-------------------

Proposé Par: Louise Bourgoin

POÈMES & TEXTES D'AMIS(ES)

D'AUTEURS CONNUS & COMPTES & LÉGENDES


(LA SUITE)

DATÉ DU 21 MAI 2011

(SUITE)

COUPLET CENSURÉ...


ATTENDS-MOI,TI-GARS,

La veille des élections
Il t'appelait son fiston
Le lendemain comme de raison
Y'avait oublié ton nom.

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

Quand monsieur le curé raconte
Que la paroisse est pleine d'impies
C'est pas à cause des péchés
C'est que les dîmes sont pas payées

Attends-moi,ti-gars,
Tu vas tomber si je suis pas là
Le plaisir de l'un
C'est de voir l'autre se casser le cou...

- AUTEUR: FELIX LECLERC
- POÈTE QUÉBÉCOIS (1914-1988)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




HARCÈLEMENT... (HUMOUR)

Toi la mouche avec ton nez cramoisi
Tu me harcèles,tu m'as choisi
Ôte tes pattes de ligne brisée
Du bout de mon gris nez

Ma vieille,tu risques gros
Fais attention l'albatros
J'ai l'énervement furax
Tu risques grosses surtaxes

Ce matin tu m'as réveillé
En gambadant sur mon front choqué
T'as réveillé mes instincts prédateurs
Fous le camp sinon je deviens le chasseur

Mouche,tu virevoltes comme une hirondelle
Sans te douter que tu risques la mortadelle
Dernière semonce puis je prends la tapette
Entre toi et moi,il n'y a pas d'amourette

J'en ai marre de ton acide gastrique
Digérant mon épiderme préhistorique
Mouche,tu cherches le casus belli
«« Tap top »» et ce retap »»

Je te l'avais bien prédit
«« Faut pas réveiller l'ours qui dort »»

- AUTEUR: GRAMOPHONE889 29 JUILLET 2010
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- Le soleil...

Le long des vieux faubourgs,
Où pendent aux masures
Les persiennes,abri des secrètes luxures
Quand le soleil cruel frappe à traits redoublés
Sur la ville et les champs sur les toits et les blés,
Je vais m'exercer seul à ma fantastique escrime,
Flairant dans tous les coins les hasards de la reine,
Trébuchant sur les mots comme sur les pavés,
Heurtant parfois des vers depuis longtemps
rêvés.

Ce père nourricier,ennemi des chloroses,
Éveille dans les champs les vers comme les roses;
Il fait s'évaporer les soucis vers le ciel,
Et remplit les cerveaux et les ruches de miel.
C'est lui qui rajeunit les porteurs de béquilles,
Et les rends gais et doux comme des jeunes filles,
Et commande aux moissons de croître et de mûrir,
Dans le coeur immortel qui toujours veut
fleurir !

Quand, ainsi qu'un poète, il descend dans les villes
Il ennoblit le sort des choses les plus viles,
Et s'introduit en roi,sans bruit et sans valets,
Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais.


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE
- TEXTE: LES FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LA MORT DES AMANTS...

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux.
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Écloses pour nous sous des cieux plus beaux.

Usant à l'envie leurs chaleurs dernières,
Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux.
Qui réfléchiront leurs doubles lumières,
Dans nos deux esprits,ces miroirs jumeaux.

Un soir fait de roses et de bleu mystique.
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot,tout chargé d'adieux;


Et plus tard,un ange,entrouvrant les portes,
Viendra ranimer,fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE (1821-1867)
- RECUEIL: FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



LA MORT DES ARTISTES...

Combien de fois faut-il secouer mes grelots
Et baiser ton front bas,morne caricature ?
Pour piquer dans le but,de mystique nature
Combien ô mon carquois,perdre de javelots ?

Nous userons notre âme en de subtils complots,
Et nous démolirons mainte lourde armature,
Avant de contempler la grande Créature,
Dont l'infernal désir nous remplit de sanglots !

Il en est qui jamais n'ont connu leur idole,
Et ces sculpteurs damnés et marqués d'un affront,
Qui vont martelant la poitrine et le front.
N'ont qu'un espoir,étrange et sombre Capitole !
C'est que la Mort,planant comme un soleil nouveau,
Fera s'épanouir les fleurs de leur cerveau !


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE (1831-1867)
- RECUEIL: FLEURS DU MAL OU
- FLOWERS OF EVIL
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-DATÉ DU 24 MAI 2011



LE POÈTE...


Je prendrai ma main gauche

Une poignée de mer

Et dans ma main droite

Une poignée de terre,

Puis je joindrai mes deux mains

Comme une prière

Et de cette poignée de boue

Je lancerai dans le ciel

Une planète nouvelle

Vêtue de quatre saisons

Et pourvue de gravité

Pour retenir la maison

Que j'y rêve d'habiter.

Une ville. Un réverbère.

Un lac.Un poisson rouge.

Un arbre et sa peine

Un oiseau.

Car une telle planète

Ne tournes que le temps

De donner à l'Univers

La pesanteur d'un instant.


- AUTEUR: GILLES VIGNEAULT 24/11/2008
- ÉDITÉ: PAR EPSILON DANS "ANTHOLOGIE"
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




VOS MOTS ET LES MIENS...


Sur la corde à linge du temps
Vos mots,les miens,ceux du voisin
Se sont battus avec le vent
Les voici secs
Prêts à rentrer
À poser bien pliés dans l'armoire bien propre
Faire le lit
Mettre la table
Pour les vieux pas
Qui vont rentrer
Fatigués de bien moins travailler
Qu'autrefois
Mais brisés de ciments
Et courbatus d'asphaltes
Fourbus des villes

Vos mots,les miens,ceux du voisin
La danse chez l'antiquaire
La gigue dans le violon
Le violon dans sa boîte
Et sa boîte au grenier
La musique en sortira toute seule
Par un carreau brisé
Le caillou d'un enfant d'hier
Vos pas la trouveront
Les fourmis de la gigue
Sont bien dans vos souliers

Mais vos mots,mais les miens,mais les mots du voisin
Si les enfants prennent la corde à linge
Pour s'en faire un lasso
Et s'attraper l'un l'autre
Leur faut le vent et l'eau
Et passer des heures dehors
À se prendre pour des voilures

Vos mots,les miens,ceux du voisin
Et si l'ont veut pouvoir
La nuit tombée,faire l'amour
Dedans mettre dessus
La table et sortir en hiver
Vêtus de leur couleur
Il faut en prendre soin
Ne pas les délaver
Mais s'en servir aussi
Ce sont de beaux outils
Ils sont le bois l'étoffe
Et l'aiguille et la vie

Vos mots,les miens,ceux du voisin
Et le mot de Midas
Qui ne prend pas sa plume
Pour nommer un nuage
Qui chasse le brouillard
Un mange brume il dit
Vos mots,les miens,ceux du voisin
Sur la corde à linge du temps


- AUTEUR: GILLES VIGNEAULT 27/11/2008
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




OH LÀ LÀ...

La dame presque parfaite,
est faites de perles énormes,
et de lignes sophistiquées,
et de mots économes.

Elle se balance sur ses hanches de cuir,
et sobrement polit ses bouts de doigts,
sans s'en verser une seule goutte,
de son gobelet de champagne blanc.

La dame presque parfaite,
a une frange droite comme il faut,
elle pratique une danse de soie,
autour de gens transparents.

Dans ses étoffes bien coordonnées,
elle est raide d'ambition,
et son regard isolé,
trahit une larme épuisée.

La dame presque parfaite,et 'tout comme il faut',
pourtant, et' Oh là là',
dans son sac à main,
tout ce qui lui appartient !

Et oui la dame presque parfaite,
aux mouchoirs mouillés,
et aux verres de bleuets,
avec du mascara épais,et une peau dorée.

À l'intérieur de son sac à main,
son royaume secret en rouge brillant,
une vie détériorée et presque vide,
"Oh là là ! elle regarde se vies inachevées.



- AUTEURE: CHLOÉ DOUGLAS 2009
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE LION ET LE RAT...

Il faut,autant qu'on peut, obliger tout le monde:
On a souvent besoin d'un plus petit que soi,
De cette vérité deux fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d'un Lion,
Un Rat sortit de terre assez à l'étourderie.
Le roi des animaux,en cette occasion,
Montra ce qu'il était,et lui donna la vie,
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un Lion d'un Rat eût affaire ?
Cependant,il advint qu'au sortir des forêts,
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut,il fit tant par ses dents
Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.
Patience et longueur de temps,
Font plus que force ni que rage.


- AUTEUR: JEAN DE LA FONTAINE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




DATÉ DU 25 MAI 2011


HARCÈLEMENT MORAL...

Leurs mots sont si durs parfois,
Ils nous dévalorisent tant de fois,
Est-ce par plaisir narquois ?
Ou semblable à un jeu de loi

Certaines personnes savent remonter leur estime
Soigneusement, ils choisissent leurs victimes
Se livrent à une bataille d'escrime
De mon côté j'en fais des rimes

Est-ce par plaisir pervers ?
Mettre les coeurs à l'envers ?
Les douleurs peuvent être amères
Manifestée par de lourdes colères

Chaque être de son vivant
Est capable de ressentiments
Fragile comme des enfants
Se déconnectent de la notion du temps

Sombre dans la dépression.
Pervers ! Fais attention
Ce qui t'attend est la rébellion
Et des remords par millions


- AUTEURE: KETAROSA 2004
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LA VIE ANTÉRIEURE...


J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux
Et que leurs grands piliers,droits et majestueux,
Rendaient pareils le soir,aux grottes basaltiques.

Les houles,en roulant les images des cieux,
Mêlaient d'une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.

C'est là que j'ai vécu,
Dans les voluptés calmes,
Au milieu de l'azur des vagues,des splendeurs.
Et des esclaves nus, tout imprégnés d'odeurs,

Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
Et dont l'unique soin était d'approfondir,
Le secret douloureux qui me faisait languir.


- AUTEUR: CHARLES BAUDELAIRE (1821-1867)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




L'IROQUOIS...

Ainsi qu'une embuscade au socle qui l'attache
Et nu comme autrefois ses aïeux du désert
L'iroquois belliqueux ranimé par Hébert,
Dans sa main de vaincu brandit toujours la hache.

Sous la pluie et la neige,impassible il revoit
Les pirogues dansant de rapide en rapide
Les poteaux de torture et les scalpes humides,
Les chasses de tribus maîtresses dans les bois,

Le désir grandissant de la ville fumeuse
D'étouffer l'Île entière en ses bras d'octopus,
Et la clameur de la cohue ambitieuse.
Sur son masque de bronze impriment un rictus.

Il est vengé.Plutôt qu'errer en montagne,
Libres,indépendants du travail odieux,
Après s'être emparé d'un pays giboyeux,
Ses vainqueurs en ont fait,pour eux-mêmes,un bagne.


- AUTEUR: ALPHONSE BEAUREGARD (1881-1924)
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- ODE AU PRINTEMPS...

Campagne ornée d'un vent si doux
Hommage à la naissance du printemps:
Éclosion de vie,renouveau partout,
Halte éphémère,dans la course du temps.

J'admire,j'ouvre tout grand les yeux
J'observe,j'écoute et me recueille,
Pour goûter ce spectacle fabuleux.
La nature quitte son linceul.

Les oiseaux ébouriffent leur plumage,
Déploient leurs charmes,prélude d'amour,
Ils vocalisent,fiers de leur ramage,
Offrande crépusculaires,à la beauté des jours.

Terre et soleil mariant leur puissance,
Projettent la sève,et telle une explosion
S'ouvrent les fleurs,bourgeonnent les branches:
Feux d'artifices,magnifique saison.

Riches parfums se mêlant à la brise.
Dispersez vos effluves doux et exaltants:
De pluie nourricière le sol s'enivre.
La nature étrenne son habit verdoyant.

Grisée de beauté,éblouie de lumière
Je lève vers le ciel d'azur les yeux
En moi germe un souhait,une prière:
"Que chacun te contemple,printemps et sois heureux !"


- AUTEURE: SYLVIE FONTAINE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- ÉVASION...

> Un baiser volé
> Une belle envolée
> Au-dessus des brumes
> Dans la vallée...
> Un ange blond
> Une perle de rosée
> Sur une rose parfumée,
> Le reflet d'un palais
> Qui s'enrhume
> Sous un soleil doré...
> Un désert de sable chaud,
> Un oiseau qui chante
> Un peu de fantaisie
> Dans un paysage tendre...
> Une danseuse aux pieds nus
> Chargé de bracelets,
> Une ombrelle qui valse
> Sur une plage d'argent...
> Des volets bleus
> Qui claquent au vent
> Un vol plané
> Sous l'azur des cieux...
> Un arbre rose
> Au milieu des eaux,
> Une tulipe violine,
> Un clair de lune
> Sur le château...
> Un phare esseulé,
> Une lumière de jade...
< Évasion Cathi


- AUTEURE: CATHI MAI 2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LA LÉGENDE" LE COQ DU BONHEUR"...


Un jour un meurtre fut commis,
Qui en était le criminel ?
Certains disaient que le jour du
crime,un pèlerin espagnol,de passage
dans un village portugais,avait été vu
aux environs,et diverses circonstances
l'inculpaient,l'espagnol criait de son
innocence,mais n'avait pas de preuves.


Arrêté,il fut condamné à la pendaison...
Le pauvre bonhomme plaidait de son innocence,
mais sans effet.
Comme dernière faveur,il supplia de comparaître encore une fois devant le juge.
Celui-ci dînait avec des amis; et devant tout
le monde,notre homme encore une fois déclara son innocence.


Je ne peux rien faire" de répondre le juge.
L'espagnol se croyant abandonné par l'humanité
se tourna vers les saints de sa foi.
Inspiré il s'écria: " Je suis tellement innocent qu'avant de mourir,ce coq rôti commencera à
chanter".


" Tout le monde riait..."
Le banquet continuait,mais le coq demeurait
rôti.
Le soir tomba,les mots de l'homme résonnaient
toujours.
Tout à coup,au grand étonnement de tous,le
coq rôti s'était transformé et chantait.


Le juge et ses invités s'empressèrent au lieu
de la pendaison,juste à temps pour sauver le
condamné,le pèlerin fut libéré...
Et les foyers portugais avaient désormais une
mascotte,

Le Coq en Céramique,
Gaiement décoré...
Le " Coq Du bonheur".


- CATÉGORIE LÉGENDE
- PROPOSÉE PAR: LOUISE BOURGOIN




- BONHEUR D'ÉTÉ...


Dans la chaleur de la nuit,
Un ruisseau s'enroule à l'infini.

Un clapotis tout doucement,
Frôle les herbes en s'écoulant.

Surmonté d'une forêt de cèdres,
Il domine cette soirée de rêve.

Passant devant la cabane du pécheur,
Il reflète l'été du bonheur.

Rejoignant la chapelle en fond,
D'où maintes prières se font.

Pour le passant qui sur la rive,
Prendras le chemin pour le suivre.



- AUTEURE: YVELINE FÉVRIER 2004
- DÉDIÉ À ANDRÉ JULIEN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LES BONHEURS DE L'ENFANCE...


L'azur de l'encre
Me rappelle les bonheurs de l'enfance
Quand chaque perle de rosée était un diamant
Quand chaque fille était la belle au bois dormant,
Printemps à jamais disparu renaissant dans l'extase éphémère
Quand de la plume les mots font revivre les fines lumières
Petite poésie du jardin de l'enfance,
Où chaque poème était un épis d'or.
Une moisson ondoyante gorgée d'aurores.

Enfance,harpe d'or chantante sous mes doigts
Mon âme vibre et frémit au son de ta voix.
La liesse de ta source me fascine
C'est en toi que ma plénitude prend racine
Comme une marée perpétuelle sans cesse constellée.
Tes vagues ardentes remplissent la lagune de mes pensées.

Enfance,au parfum d'immortelles,
Toi qui vient fleurir les nuages de ma mélancolie,
Toi qui recouvre d'étoiles le noir manteau de
mes nuits,
Tes mots en moi se font couleurs,
Échos bleus d'avril,nimbé de bonheur,
Ton armoire en bois de rose et un écrin pour ma solitude,
Car il n'y a qu'à ton feu que s'illuminent
l'ébène de mes habitudes.



- AUTEUR: PLUME D'ÂME 10/04/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




POUSSIÈRE D'ÉTOILE...

La lune blanche de l'hiver
Couvre le paisible lit de la rivière.

Dans la campagne illuminée
Repose neige maculée.

La rive pâle et enneigée
Se mire dans les eaux à mi-gelées.

Un sentier de perles de glace
En traverse afin que l'on y passe.

Deux grands pins se font une toile
En regardant tomber une poussière d'étoile.



- AUTEURE: YVELINE FÉVRIER 2004
- DÉDIÉ À ANDRÉ JULIEN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




DATÉ DU 26 MAI 2011


ÉVASION...

Petite route en escargot
Nuit d'été où il fait très chaud

Lune pleine vers le haut des coteaux
Eaux plongeantes où dorment les bateaux

Ronde se faufilant entre les maisons
Devinant les habitants et leurs ronrons

Quelques lumières encore scintillent
Peur-être dans l'attente que le soleil brille

En amont en aval le décor est égal
Toute direction est un vrai régal

Une promenade comme celle-ci dans la nuit
Jamais on ne voudrait qu'elle soit finie


- AUTEURE: YVELINE FÉVRIER 2004
- DÉDIÉ À ANDRÉ JULIEN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- FÉERIE...

Arpentant lentement ma descente
Quelle surprise,quelle image étonnante !
À travers les branches du cèdre bleu
Je vis apparaître cet étang merveilleux

Le chemin de halage sous mes pieds
Craque les gravillons de vivacité

Mélange de couleurs boisés
Dans l'eau viennent se reposer

Voilà déployé à l'horizon
Navigante de rêve à foison

Un artiste peint l'horizon
Et moi je poétise sa passion


- AUTEURE: YVELINE FÉVRIER 2004
- DÉDIÉ À ANDRÉ JULIEN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LA CABANE...

La blanche clôture de barbelés
Semble à la rive enchaînée

Gardienne de la cabane abandonnée
Sous la lune blonde d'un ciel étoilé

Les eaux brunes dans le marais glissent
En frôlant la berge où l'herbe tapisse

Le bleuté de la nuit se mire dans le lit
Essayant d'éveiller le pécheur endormi

La cabane le gardant bien au chaud
Attendant que le soleil brille à nouveau


- AUTEURE: YVELINE FÉVRIER 2004
- DÉDIÉ À ANDRÉ JULIEN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- LA POÉSIE EST UN CHANT D'OISEAU...

Toutes deux sont une façon de s'exprimer
Autant de griffes sur le papier
Que de mélodies à écouter
Qui en poétisant deviennent des écrits.

Tout d'abord nous avons l'oisillon
Ces premiers mots nous donnent le ton
Encore un peu écrivaillon
Mais évolue à chaque saison

Pour le moineau,tout est si beau
Toute la journée il va chanter
De chaque instant faire un tableau
Nous racontes les moindres faits

Le canari nous attendait,
Répétitif,on l'a compris
Mais qu'importe c'est notre ami
Et on s,abreuve de ses écrits

En admiration devant le rossignol
Des chants d'oiseau il est le maître
Écrits magiques faut bien l'admettre
Et toujours sans aucun bémol

Mieux vaut éviter le perroquet
Très amusant,souvent très gai
Mais n'a qu'une destinée
Passer son temps à plagier

Le corbeau ne sortira que le soir
Il n'écrira que ses déboires
Ses textes sont si sombres
Puis disparaît comme un ombre

Le cygne n'écrira qu'une fois
Une majestueuse envolée
Pour communiquer son désarroi
Puis silencieusement il disparaît

Pour finir sur une touche de gaité
La mouette rieuse va vous amuser
Ses textes toujours plein d'humour
Et doivent être lu chaque jour


- AUTEUR: MOILOVELESS 10/05/2010
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- CRÉPUSCULE...

Le soir se couche sur le lac
et le ciel chasse les nuages.
Des oiseaux glissent lents sur l'air:
Quels dessins et folles images:
Tout est doux et paisible autour,
Alors que l'horizon rougeâtre
Voit lentement mourir le jour...
Tout en prenant un teint plus sombre,
L'air a des nuances d'or.
M'envahit ce charmant décor...


- AUTEUR: PASCAL NINO BIAGIOTTI 23/01/2011
- RECUEIL DE POÈME
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- PROMENADE...

Sentier du Lubéron
où seule je me promène,
flânant au gré du vent,
humant le pèbre d'ail
foulant de mes talons
les glands des petits chênes
dans les parfums intenses
des herbes de Provence

Gentils coquelicots,
aux pétales soyeuses
ajoutent aux paysages
une note écarlate
dans les grands champs de blé
à côté des bleuets
aux fines et délicates
robes dentelées.

- AUTEURE: FLEURDEPROVENCE 17/05/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LA BOÎTE À MUSIQUE...

Quelques petites notes et soudain tout revient,
La blancheur de tes mains,tartinées du matin,
Confiture de fraises nous coulant sur les doigts,
Odeur de chocolat,ni trop chaud,ni trop froid !
Arôme Caporal,papa est déjà parti,
Et ton visage lisse tendrement nous sourit,
Tu essuies doucement chacune des moustaches,
Sur un dernier baiser,tu retournes à tes tâches.
Nous prenons en chantant le chemin de l'école,
Pour nous tout était simple,un rien nous semblait drôle !
Souvent papa riait,t'embrassait dans le cou,
J'étais un peu jalouse,
Aujourd'hui je l'avoue !
La ballerine tourne,tourne,tourne en rond,
Nous valsions dans vos bras au milieu du salon !
La ballerine tourne,encore sur ses jupons,
Trois jolis petits tours qui jamais ne s'en vont!
Partenaire cloué,toujours au fond du lit,
Et sous tes cheveux blancs,tu restes aussi jolie !
J'ai ramené la boîte,j'ai dansé avec toi,
Et nous avons valsé sous les yeux de papa !
Tes yeux brillaient si fort,
Comme ceux des enfants.
Et il nous a sourit,tout comme dans le temps...


- POÈME LA BOÎTE À MUSIQUE
- PUBLIÉ: AUFILDESMOTS POÉTESSE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS- 21/05/2011
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




-UN SOURIRE,UN ENFANT...


un sourire un enfant
une petite main potelée
un rire clair et frais
de douceur et pureté
dans son regard la vérité
la pureté de son âme
sa vie est une petite flamme
Doux moments de l'enfance
où tout est innocence,
il s'endort confiant
dans les bras de ses parents
en espérant que toujours
il gardera cet amour.
Le temps de l'insouciance
du monde merveilleux
c'est le temps du bonheur


- AUTEURE: FLEURDEPROVENCE
- POÈME PUBLIÉ 23/05/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




DATÉ DU 27 MAI 2011


- LE CYGNE...

Oh toi ! bel oiseau blanc,qui déploie ses ailes
aux feux d'argent
Dans le lac enchanté par le vent,tu es si magnifique
Tu as la grâce,et la légèreté d'un papillon
Ton portrait reflète dans l'eau,comme un miroir
reflète un visage souverain
Ton plumage est de couleur blanc neige
Ton cri puissant est un chant harmonieux
Ton cou arqué,donne à l'ensemble une impression de mélancolie
Oh ! toi ! oh toi ! bel oiseau blanc sa majesté du lac,ton décollage est éclatant
Comme un avion parmi ses nuages de coton
Tu es vraiment le roi du lac toi,le grand cygne blanc.


- AUTEURE: NELLY 13/01/2010
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE CYGNE NOIR...

Le dernier tour de lac
le dernier grand mouvement
le cygne dans son sérac
plonge vers le néant.

Son Amour en zodiaque
vient de foutre le camp.
Il entend le tic-tac
qui l'emporte au vent.

Le cygne est insomniaque,
son amour est parti,
il erre à la caraque
s'usant la vie.

Les hautes mers seraient de doux périls pour lui,
mais le cygne sans Elle,n'en a plus envie.

Il rame dans les temps anciens,
fuyant bien ses envies.

Ce soir ce sera la fin,
il en a décidé ainsi.

Dernier tour de lac.
Dernier emportement.

Tout au bout de sa cervelle,
ça s'envole à tire d'ailes
alors le cygne déploie les siennes
et,après un grand frisson,d'un coup plonge dans l'eau froide,
son coup aux rumeurs d'étouffements.

Pour retourner vers Elle.

Dernier battement. Violent.


Dernier sursaut du lac,
et puis dernier ressac.

Le cygne noir vient de quitter sa galère,
une vie sur terre sans Elle...

Tout au fond de l'eau,
sa vie doucement s'assoupit.


- POÈME PUBLIÉ PAR: FOX-OF-THE-66
- TOUS DROITS RÉSERVÉS- 26/04/2011
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- L'HISTOIRE DU CYGNE NOIR...

Quand on pense à un cygne, on s'imagine toujours
un grand oiseau blanc.
L' Australie nous réserve des surprises.
Le cygne qui y habite est tout noir.
C'est d'ailleurs la seule espèce à présenter un plumage entièrement sombre.
Seule une autre espèce qui habite l'Amérique du Sud,le cygne à cou noir qui a le cou et la tête
noir.
Mais le reste du corps est blanc.
Les jeunes sont grisâtres et deviendront noirs dans leur deuxième année.
Le cygne noir se nourrit d'herbes aquatiques.
Le cygne est originaire d'Australie et de Tasmanie.
Il a été introduit en Nouvelle-Zélande et en Europe.
Le Cygne noir est monogame.
Le couple reste généralement uni pour la vie.

Si vous voulez voir des images de ces Cygnes noirs et leur famille,vous pouvez aller dans:

Message à mes amies, vous y trouverez des photos !
Pour l'instant mon message aux amis est la page 3
bientôt à la page 4.

Par: Louise Bourgoin




POUR LA FÊTE DES MÈRES !...

Savez-vous les enfants de quand date...
La plus belle fête de votre maman ?
Il n'y a aucun doute à avoir... sur cette date...
Car,c'est celle de votre naissance.
C'est au moment même où elle vit votre petite frimousse,
Ce fut au dedans d'elle,
Comme une explosion...
Un véritable feu d'artifice !
Car neuf mois,elle vous a porté...
Elle vous a senti bouger,elle a su vous parler...
Vous avez su lui répondre...
Tout en étant dans son ventre...
Elle a su vous faire partager...
La présence de votre papa,
Pour qu'à trois
Vous puissiez communiquer...
Mais c'est vraiment à l'instant de la naissance,
De votre naissance
Que tout cet amour,tant de mois
Dans son coeur...trop serré,
Cet amour,enfin...a pu exploser !
Et je veux vous assurer qu'elle les a compté
Vos petits doigts de pied,
Ceux de vos mains aussi,
Et cette petite bouche,ces yeux...
Ces petites oreilles bien ourlées,
Comment avait-elle fait;
Pour qu'une vie magnifique fut ainsi créée !
Combien d'heures a-t-elle passé,quand vous étiez malade,
N'était-elle pas toujours vers vous,
Quand vous en aviez besoin ?
À votre naissance,dans votre enfance,
Au moment de votre adolescence ?
Et plus tard dans la vie,
Et quelle que soit...d'ailleurs votre vie...
Votre maman est toujours là,sera toujours là...
Quelque part...dans un coin...de votre coeur !
Et ce qu'il y a de plus incroyable,
C'est que ce miracle de l'Amour,
Se reproduit à chaque...nouvelle naissance...
Dimanche 2 Juin 1996

- AUTEURE: ESPÉRANCE,ANNE-MARIE SPÉVAK
- RECUEIL POÉSIE
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DATÉ DU 28 MAI 2011

LE JARDIN ET LA MAISON...

Voici l'heure où le pré,les arbres et les fleurs
Dans l'air dolent et doux soupirent leurs odeurs.

Les baies du lierre obscur où l'ombre se recueille
Sentant venir le soir se couchent sur leurs feuilles,

Le jet d'eau du jardin,qui monte et redescend
Fait dans le bassin clair son bruit rafraîchissant;

La paisible maison respire au jour qui baisse
Les petits orangers fleurissent dans leurs caisses.

Le feuillage qui boit les vapeurs de l'étang
Lassé des feux du jour s'apaise et se détend.

Peu à peu la maison entr'ouvre ses fenêtres
Où tout le soir vivant y pénètre,

Et comme elle,penché sur l'horizon, mon coeur
S'emplit d'ombre,de paix,de rêve et de fraîcheur...


- AUTEURE: ANNA NOAILLES
- ÉDITIONS CALMANN-LÉVY 1902
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LA FILLETTE DE GAZA...

Avec les plumes de la mer
La fillette de Gaza confectionne des nids.
L'homme qui derrière la muraille se tient debout
Abrite sous son regard
Un collier de souvenirs,
Après avoir traversé la rue,
Les légendes,dans les nids,
Éclosent comme des oeufs
Des enfants courent se blottir
Dans la couleur du temps
Ils recueillent la voix timide
Des sables du désert
Le soir venu,les larmes se dispersent
Et mouillent la route de la mer
La nuit sourit à l'exil
Le poète rend son dernier soupir.


- AUTEUR: SALMAN MASALHA SEPTEMBRE 2001
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- AUTREFOIS UNE COLOMBE...

Autrefois une colombe
descendit sur mon épaule,des cieux,
très légère
des toits de la ville compatissante.

Nous étions silencieux tous les deux
une heure entière et le vent entre nous.
Je voulais lui dire:
innocente,colombe innocente,
j'ai trouvé un arbre pour toi.

Autrefois une colombe
se précipita vers mon épaule.
Blanche chaude.

Quand je la touchai de mes lèvres
son plumage devint rouge.

- AUTEUR: HAÏMGOURI
- "ANTHOLOGIE DE POÈMES PACIFISTES JUIFS ET
ARABES" MARS-AVRIL 1984
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- EXCEPTION...

Tous parviennent à destination
le fleuve,le train
la voix,le navire
la lumière,les lettres
le télégramme de condoléances
l'invitation au dîner
La valise diplomatique
le vaisseau spatial
Tous parviennent à destination
sauf...mes pas vers mon pays


- AUTEUR: MOURID AL-BARGHOUTI 9/08/2008
- "POÉSIE PALESTINIENNE CONTEMPORAINE"
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DATÉ DU 29 MAI

PRÉFACE... (EXTRAIT)

J'écris pour que la vie soit respectée par tous,
je donne ma lumière à ceux que l'ombre étouffe,
ceux qui vaincront la honte et la vermine,
j'écris pour l'homme en peine,
l'homme aveugle,
l'homme fermé à la splendeur du jour,
j'écris pour ouvrir à la douceur de vivre,
j'écris pour tous ceux qui ont pu sauver,
de l'ombre et du commun naufrage,
un coin secret pour leur étoile...
J'écris pour apaiser mon sang,
mon sang violent et dur,
et lourd de siècles tristes.
J'écris pour partager ma joie
avec ceux qui m'écoutent.
J'écris pour être heureux,pour être libre...
J'écris pour qu'on respecte
l'arbre qui monte,
le blé qui pousse,
l'herbe au désert,
l'espoir des hommes...


- AUTEUR: MESSAOUR BOULANOUAR
- ÉDITIONS SCORPIONS 1963
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DATÉ DU 5 JUIN 2011


- ROLLAND GARROS 2011-06-05

RAPHAËL NADAL / ROGER FEDERER

Ce soir, c'était face à face,

Ils ont joué un carré d'as...

Sans être fadasse...

Ils nous l'ont joué

Finasse, sans casse,très palace !

Il est vrai qu'avec grâce,

Ils furent même pugnaces,

Sans mélasse:


Sacrées carapaces !

Sachant remuer les masses,

Sans laisser de mauvaises traces !

Mais avec beaucoup de classe,

Ils ont rompu la glace

Qui séparent les Races !

Ils ont occupé la place

Que leur avait laissée des as !

Ils ont navigué dans l'espace

Réservé au « Pete Sampras » !

Et, je dis « Bravo...Chapeau Bas,

Messieurs la classe...!!!!

CATHI


- AUTEURE: CATHI 5/6/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DATÉ DU 11 JUIN 2011


- LE CYGNE...

Le cygne, fier et majestueux,

Exprime sa douleur

Par des gestes fougueux

Qui dévoilent son coeur !


Rongé par les désirs sans trêves,

Il glisse sur les eaux du bassin...

Il se nourrit de rêves,

Sublime face à son destin !


Sur ce miroir changeant,

Silencieux, il soupire...

Il plonge dans le temps,

Esseulé...Il délire !


Comme les grands cygnes sacrés

De son maître Apollon,

Il symbolise la beauté,

La vie, l'amour, la passion !

Cathi


- AUTEUR: CATHI
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PA: LOUISE BOURGOIN




DÉDICACE À JAMES...

Avec ton air de troubadour,
Tu m'as séduite, ensorcelée,
De ton tendre regard de velours,
Tu m'as lentement dévisagée.....!!!

Avec mes yeux illuminés,
Dans ton univers, j'ai plongé,
Timide caresse, baiser volé...
Dans le silence et la pureté !!!

Puis ta gracieuse main gantée,
Une rose passion m'a donnée...
Sous le tissus, émerveillé,
J'ai senti un coeur palpiter!!!

La magie des sens m'a portée
Dans la Venise Sérénissime!!!
La sarabande j'ai dansé
Comme un rêve sublissime!!!

Je te salue prince merveilleux
Pour cet instant d'insouciances,
Tu m'as emmenée au Paradis bleu
Rempli d'amour et d'innocence !!!
Cathi


- AUTEURE: CATHI
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LE PETIT SOLDAT...

Il avait fait toutes les guerres,
Subi toutes les misères...
D'un fidèle guerrier il avait l'air,
Dans son habit rouge lumière !

Il savait, avec délicatesse,
Panser et libérer les âmes
Enchaînées dans la tristesse...
Dans ses yeux brillaient une flamme !

Il vivait ses rêves et ses passions,
Empreintes de beaucoup d'émotions...
Il se battait avec conviction,
Oubliant ses douleurs et ses désillusions !

Il était confiant et chaque jour,
Il répondait "présent" toujours...
Ignorant les combats,les mauvais tours,
Car il croyait en l'homme et à l'amour.
Cathi


- AUTEURE: CATHI
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- VISITE ÉTRANGE...

L'autre soir j'avais le cafard !
En passant devant un miroir,
J'ai cru apercevoir
Un autre et son regard
Bienveillant et curieux !

Surprise, j'ai sursauté...
Je lui ai dit: "Qui es-tu...
Et que fais-tu donc ici ?"
Il m'a répondu:
" Je suis ton bon génie!"

Et que me veux-tu ?
À ton secours, je suis venu
Car tu as besoin de moi !"
" Et comment le sais-tu ?
...Tu pleures, tu es triste,
Tu as le coeur lourd !"

" Et que me proposes-tu ? "
Relève la tête, m'a-t-il dit,
Tu n'es pas coupable !
Souris à la vie,
Souris à l'amour,
Tu as des amis...!
Ils ont besoin de toi..!
Ils t'attendent,
Dépêche-toi...!
Puis, il s'est évanoui !!!

Si vous avez le cafard,
Cherchez un regard,
Au fond du miroir,
Il vous sourira...!!!
Cathi


- AUTEURE: CATHI 20/05/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- ÉCOUTE...!

Entends les larmes de mon coeur,
Qui doucement pleure
Tout au long des heures !

Écoute la pluie,
Entends les gouttes de vie
Comme des perles d'ennui,
Qui s'écoulent et s'enfuient !

Écoute cette chamade,
Entends la sérénade
Qui tourne comme une tornade
Tout au long de la ballade !

Écoute les notes qui s'égrènent,
Entend le piano qui peine,
Sans amour et sans haine,
Il joue à perdre haleine!

Écoute le violon,
Entends les cris de la passion,
De son âme en haillons
Qui s'envolent en tourbillons !
Cathi


- AUTEURE: CATHI
- TOUS DROITS RÉSERVÉS- 17/05/2011
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DATÉ DU 12 JUIN 2011


- TOUJOURS ET JAMAIS...

Toujours et Jamais étaient toujours ensemble,
ne se quittait jamais. On les rencontrait dans toutes les foires.
On les voyait le soir, traverser le village sur un tandem.
Toujours guidait
Jamais pédalait
C'est du moins ce qu'on supposait...
Ils avaient tous les deux une jolie casquette
L'une était noire à carreaux blancs
L'autre blanche à carreaux noirs
À cela on aurait pu les reconnaître
Mais ils passaient toujours le soir et avec la vitesse...
Certains d'ailleurs les soupçonnaient
Non sans raison peut-être
D'échanger certains soirs leur casquette
Une autre particularité
Aurait dû les distinguer
L'un disait toujours bonjour
L'autre toujours bonsoir
Mais on ne sut jamais
Si c'était Toujours qui disait bonjour
Ou Jamais qui disait bonsoir
Car entre-eux ils s'appelaient toujours
Monsieur Albert, Monsieur Octave.


- AUTEUR: PAUL VINCENSINI
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LA PENDULE...

Je sis la pendule, tic !
Je suis la pendule, tac !
On dirait que je mastique
du mastic et des moustiques
quand je sonne et quand je craque,
je suis la pendule,tic !
je suis la pendule, tac !
J'avance ou bien je recule ,
tic-tac, je suis la pendule
je brille quand on m'astique,
je ne suis pas fantastique
mais je sais l'arithmétique,
j'ai plus d'un tour sans mon sac,
je suis la pendule, tic !
je suis la pendule, tac !


- AUTEUR: PIERRE GAMARA
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- LE CHAT BLANC...

Un petit chat blanc
qui faisait semblant
d'avoir mal aux dents
disait en miaulant:
" Souris mon amie
j'ai bien du souci.
Le docteur m'a dit:
-Tu seras guéri
si entre tes dents
tu mets un moment,
délicatement,
la queue d'une souris."
Très obligeamment
souris bonne enfant
s'approche du chat
qui se la mangea.

Moralité:
Les bons sentiments
ont l'inconvénient
d'amener souvent
de gros ennuis
aux petits enfants
comme-Z-aux souris.


- AUTEUR: CLAUDE ROY
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- LA POMME ET L'ESCARGOT...

Il y avait une pomme
À la cime du pommier;
Un grand coup de vent d'automne
La fit tomber sur le pré !

Pomme, pomme,
T'es-tu fait mal ?
J'ai le menton en marmelade
le nez fendu
Et l'oeil poché !

Elle tomba, quel dommage,
Sur un petit escargot
Qui s'en allait au village
Sa demeure sur le dos.

Ah ! stupide créature
Gémit L'animal cornu
T'as défoncé ma toiture
Et me voici faible et nu.

Dans la pomme à demi-blette
L'escargot, comme un gros ver
Rongea, creusa sa chambrette
Afin d'y passer l'hiver.

Ah ! mange-moi, dit la pomme,
puisque c'est là mon destin;
par testament je te nomme
héritier de mes pépins.


Tu les mettras dans la terre
Vers le mois de février
il en sortira j'espère,
De jolis petits pommiers.


- AUTEUR: CHARLES VILDRAC
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- MON STYLO...

Si mon stylo était magique,
Avec des mots en herbe,
j'écrirais des poèmes superbes,
Avec des mots en cage,
J'écrirais des poèmes sauvages.

Si mon stylo était artiste,
Avec les mots les plus bêtes,
J'écrirais des poèmes en fête,
Avec des mots de tous les jours,
J'écrirais des poèmes d'amour.

Mais mon stylo est un farceur,
Qui n'en fait qu'à sa tête,
Et mes poèmes, sur mon coeur,
Font des pirouettes.


- AUTEUR: ROBERT GÉLIS
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DEUX PIGEONS...

Deux pigeons s'aimaient d'amour tendre
Deux corbeaux s'aimaient d'amour noir
Deux mésanges s'aimaient d'amour bleu
Deux pies s'aimaient d'amour bavard
Deux autruches s'aimaient d'amour lourd
Deux pinsons s'aimaient d'amour gai
Deux vautours s'aimaient eux aussi


- AUTEUR: MICHEL BESNIER
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- PETITE SOURIS...

C'est la petite souris grise
Dans sa couchette, elle est assise.
Quand elle n'est pas dans son trou,
C'est qu'elle galope partout.

C'est la petite souris blanche
Qui ronge le pain sur la planche,
Aussitôt qu'elle entend du bruit,
Dans sa maison elle s'enfuit.

C'est la petite souris brune
Qui se promène au clair de lune,
Si le char miaule en dormant,
Elle se sauve prestement.

C'est la petite souris rouge
Elle a peur aussitôt qu'on bouge !
Mais, lorsque personne n'est là,
Elle mange tout ce qu'on a.


- AUTEURE: LUCIE DELARUE-MARDRUS
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- DANS PARIS...

Dans Paris il y a une rue;
Dans cette rue il y a une maison;
Dans cette maison il y a un escalier;
Dans cet escalier il y a une chambre;
Dans cette chambre il y a une table;
Sur cette table il y a un tapis;
Sur ce tapis il y a une cage;

Dans cette cage il y a un nid;
Dans ce nid il y a un oeuf;
Dans cet oeuf il y a un oiseau;

L'oiseau renverse l'oeuf;
L'oeuf renverse le nid;
Le nid renverse la cage;

La cage renverse le tapis;
Le tapis renverse la table;
La chambre renverse l'escalier;
L'escalier renverse la maison;
La maison renverse la rue;
La rue renverse la Ville de Paris.


- AUTEUR: PAUL ÉLUARD
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DÉDICACE À LOLA...

Je m'appelle Lola !
Je suis né le jour de la Victoire,
Quelle bonne idée j'ai eu...n'est-ce pas...!!!
Cette nuit là,
Ce fut le branle-bas de combat !
Ça fait des souvenirs
À maman et papa...!
Il fallait que je sorte de là,
J'étais un peu à l'étroit !
Et puis j'avais envie
de croquer la vie,
De voir le soleil,
Écouter le chant des oiseaux,
Contempler toutes ces merveilles,
Créations du Très-Haut !
Enfin, me voici...!
Je suis petite,
Mais vous savez
Je ne laisserai pas ma place !
Je suis un enfant de l'amour !
N'est-ce pas le plus beau gage
Que mes parents m'ont donné
Pour toujours ? ? ?
Cathi


- AUTEURE: CATHI
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- IL Y A DES MOTS...

Il y a des mots,c'est pour les dire,c'est pour les frire,
c'est pour rire.

Il y a des mots,c'est pour les chanter,
c'est pour rêver,
c'est pour les manger.

Il y a des mots, que l'on ramasse;
des mots qui passent,
des mots qui cassent.

Il y a des mots pour le matin,
des mots métropolitains,
ou lointains.

Il y a des mots épais et noir,
des mots légers pour les histoires,
des mots à boire.

Il y a des mots pour toutes les choses,
pour les livres,pour les roses,
des mots pour les métamorphoses,
Si l'on ose...

- AUTEUR: GEORGES JEAN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




DATÉ DU 13 JUIN 2011


-NOUS VIVONS DANS UN MONDE LA TÊTE À L'ENVERS...

C'est un monde qui tourne en rond et qui nous fait poser beaucoup de questions
Que ce soit en politique, en religion, en éducation, en humanité, en désespérance et en espoir
Terre maltraitée et droits des hommes bafoués
À peine une lueur d'espoir manifestée
Les enjeux économiques apparaissent au nom de la démocratie
Tant de jeux malsains dans l'exercice des pouvoirs politiques
Tant de bonnes intentions aussi, j'en reste persuadée
Mais voilà, ce monde va trop vite
Les crises se succèdent
Les vraies causes, les problèmes ne sont pas traitées
Comment rester fort dans la tourmente ?
Être centré sur nos valeurs
Les besoins d'amour et de paix sont universels
Les émotions dépassent les langues et les frontières
À chacun de se regarder dans le glace
Si je ne peux sauver le monde, qu'est-ce que je peux faire moi ?
Dans ma vie pour qu'elle ait un sens...
Dans le partage pour faire vibrer l'essence
Celle de nous sentir en vie
Celle qui génère l'envie
Trop d'information tue l'information
D'une minute à l'autre tout peut être chambouler,
Remise en question individuelle
Actes d'espoir en humain collectif
Systèmes Judiciaires à ne plus comprendre tant il manque d'équité
Scolarité et égalité des chances si malmenés
Dans un monde qui perd la boule
Dans un monde soit disant développé
Où les écarts entre richesse et pauvreté s'agrandissent
Où tant d'êtres humains sont en détresse
Mais en fin le temps d'agir presse
Et cela commence par soi
Ne pas attendre des touts-puissants qu'ils agissent
Cela se fait pas à pas
Je garde au fond du coeur mes graines d'espoir
Car les gestes d'humanité en respect et liberté apparaissent sur la planète
Aider plus faible que soi
S'aider soi-même en étant utile
S'entraider entre nous pour la paix
Et communiquer
Oui, communiquer
Ne pas se laisser manipuler par les médias
Certes, certains font bien leur boulot
Mais encore une fois, faire le tri dans tout cela
Et partager, mettre un commun les valeurs essentielles
Celles qui peuvent rendre la vie plus belle
Avancer pas à pas vers des horizons plus glorieux
Où d'avantage d'hommes et de femmes seront plus heureux

- AUTEURE: DOUCEVAGUE 15/05/2011
- TOUS DROITS RÉSERVÉS-
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




- DATÉ DU 19 JUIN 2011


- DÉDICACE À EFFETMER...


LA MARCHE EN AVANT...

Quand tout semble dérisoire,
Quand tu as perdu tout espoir,
Sache que, sans le savoir,
Tu inscris tes pas dans l'histoire !

C'est la marche en avant
De la grande caravane
Dans les déserts ardents,
Sur les monts où dans la savane !

Dans les ornières des chemins,
Sur les routes fleuries,
Nous marchons main dans la main
Sous le soleil ou sous la pluie !

Dans le froid du Grand-Nord,
Sur les lignes es tropiques,
À l'horizon de l'Équateur,
Nous vivons des moments épiques !

Dans la joie ou la souffrance,
Dans la vie sans espérance,
Sur les vagues qui dansent,
Sous les cieux en mouvances !

Quand tout semble dérisoire,
Quand tu as perdu tout espoir,
Sache que, sans le savoir,
Tu inscris tes pas dans l'histoire....!
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés-
- proposé Par: Louise Bourgoin




- CLAIR DE LUNE...

Dans le bleu velours
D'une profonde nuit
La lune de ses atours
Me tiennent compagnie

Elle domine le paysage
Mystérieux et serein,
Et se joue des nuages
Avec un oeil coquin.

Elle éclaire la ville
Et le fleuve qui court,
Et caresse la ramille
D'un rayon d'amour.

Quand l'aube rosit à l'Orient,
Elle décline sur l'horizon,
Ses deux reflets d'argent
Balaient l'océan et les monts.
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-UNE BLANCHE COLOMBE...

Magnifique battements d'ailes
Le bel oiseau symbole de pureté !
Si mon âme s'envolait avec beauté
En laissant derrière elle un arc-en-ciel !

Je voudrais laisser un souvenir !
Que mon coeur ait pu distribuer
Tendresse, amour, espérance
Surtout n'avoir jamais personne !

Je me sens merveilleusement en paix !
Il faut simplement apprendre à aimer !
C'est si facile de tendre la main
Partager, s'unir et le bonheur est tout près.


- Auteure: Yolande
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 25 JUIN 2011



- UNE ENVIE...

Une envie, un désir,
Une pulsion, une émotion...
Mon esprit s'envole
Comme un papillon !

Une envie, un plaisir,
Une pression, une passion...
Je ne tiens plus, je m'évade
Dans un tourbillon !

Une envie, un désir,
Une idée fixe, une obsession,
C.est terrible, je m'obstine...
Le coeur a ses raisons !

Une envie à faire pâlir,
Un rêve, une exaltation...
Fureur ou frénésie ?
Une folie...Mais que c'est bon !!!!
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- LE SOLEIL ET LA PLUIE...

Le soleil a rendez-vous avec la pluie:
Au-dessus de la plaine, ils s'affrontent à l'infini !
Entre le ciel bleu et ces gros nuages gris,
Le soleil darde très fort !
Mais la pluie, comme un toréador,
Sort, la parade et lui sourit !
L'astre n'est pas conquis !
Les cumulus jouent la partie,
Entre nimbus et gouttes de pluie...
Ils n'en peuvent plus
Et déversent leur charivari !
Le soleil n'est pas ravi !
Il brille encore et balaie la pluie !
La plaine se rit de ce ballet
Entre les larmes et le toupet !
Qui gagnera le dernier pli ???
Mais voici venir le Seigneur
Éole, toutes voiles dehors:
Il chasse ces nuages maudits
Et fait une révérence à son amie !
La plaine retrouve au midi
La paix à l'horizon infini !!!
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




UNE PORTE OUVERTE...

Une porte ouverte...
Le soleil rentre!
Une main offerte...
L'amitié y entre !

Une chaise tendue...
L'ami s'y assoit !
Un verre tendu...
Le plaisir se voit !

Un repas partagé...
Les yeux dans les yeux !
Émotions branchées...
On est amoureux !

Un ciel étoilé...
Caresse satin !
Un baiser donné...
On verra demain !
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés_
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- AVERSES...

Après la sécheresse, les pluies délavent le pays...!!!!

Il pleut dehors,
La maison pleure!
Ses yeux grands ouverts
Sont une misère!

Les gouttes de pluie
Sur les vitres essuient
Toutes les poussières
Des moments amers!

Triste est la maison
Sans bleu ni passion!
On entend les gouttières
Murmurer des chimères!

Mais à l'horizon
Pointe une éclaircie
Chassant les frissons
Et ramenant la vie!
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- CONCERTO...

Une douce voix amie,
Dans un concerto sublime,
A enchanté ma nuit,
Voyage sérénissime!

Puis en se transformant
En une noble symphonie,
Il est devenu caressant,
Empreint de poésie!

J'ai plongé vers l'infini,
Vibrant comme un violon,
Partagé entre piano et magie,
Adagio et vagues de passion!

Quels merveilleux accords,
Quelle mélodie féérique
Qui firent battre mon coeur...
Chevauchée fantastique!
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- OH! MON CYGNE...

Oh! Bel oiseau immaculé,
Ta grâce et ta puissance
Sont une révérence
Au dieu Râ astre sacré!

Oiseau, éclat du jour,
Gracieux sur les ondes,
Tu glisses entre deux mondes,
Symbole de l'amour!

Oiseau, rayon de nuit,
Mystérieux, ta faconde
Exorcise les mondes
Sous la lune qui luit!

Oh! Bel oiseau solaire,
Par la musique de ton chant,
Tu mystifie divinement
La parole et la lumière!
Cathi

- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- L'Arche de L'Alliance...

Sous l'Arche de l'Alliance
Glisse un grand navire,
Sur la mer de l'Existence,
Vers les rives du plaisir!

Ses coffres sont remplis
D'arcs-en-ciel et de paix.
Ils débordent de vie,
D'amour et d'amitié!

Il poursuit sa quête
Vers l'immortel soleil,
Traversant les planètes
Comme nul autre pareil!

Si vous avez la vision
De ce vaisseau merveilleux,
Vous vivrez des passions,
Sous des ciels radieux!
Cathi

- Auteure: Cathi
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- AUTOUR DU VERBE "AIMER"...

L'absence d'un cher
Est une déchirure...!
La mort, comme une vipère,
Est une morsure!
Le vide dans le désert,
C'est une aventure!
L'envie de partager,
Un présent, un futur...!
Le besoin d'amour
Comme une parure...!
Un geste, un baiser
Comme une dorure!
Deux mots, un message
Et une signature...!
Des mots et des maux
Comme des fêlures,
Une dispute, un divorce,
C'est une cassure,
Un trait sur la vie
Comme une rayure!
Un départ, des adieux,
C'est une rupture!
Mais
L'amitié et l'amour
Sont des enluminures
Qui résistent au temps...
Leurs couleurs perdurent!
Cathi

- Cathi
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 6 JUILLET 2011


À MON FILS...!

Un coeur sans amour,
C'est un désert de glace:
Les "jamais" et les "toujours"
N'y auront plus leur place 1

Comme une cuirasse
Forgée dans les douleurs,
Il résiste...Rien ne passe,
Ni les tortures ni les pleurs!

Un coeur sans amour,
C'est un désert de feu,
Un voyage sans retour
Sous un ciel trop bleu !

Plus une larme ne vient
Mouiller ce visage fermé
Par la souffrance et le chagrin
Qui l'ont assassiné !

Un coeur sans amour,
C'est un désert de sel,
Étincelant au petit jour
D'amertume et de fiel !!


- AUTEURE: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Dédicace À CmoiCgénial...

Merci pour ton merveilleux P.P.S.
"Les Étoiles De Mer" !

Comme les étoiles au ciel
Allument le firmament,
Les étoiles de mer
Éclairent les océans!

Comme de fragiles fleurs,
Elles caressent les rochers !
Elles disposent des couleurs
Dans ce monde d'obscurité !

Quel étrange animal
Que la mer nous a donné !
C'est un être original,
Merveille de beauté !

Comme un astéroïde
Dans l'espace cosmique,
Elle règne et nous guide
Dans les profondeurs aquatiques !!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- UN SIMPLE GESTE...

Tout le monde peut accomplir
de grandes choses...parce que
tout le monde peut servir.

Vous n'avez pas besoin
d'un diplôme universitaire pour servir.
Vous n'avez pas besoin d'accorder
le verbe avec le sujet pour servir.

Vous avez simplement besoin
d'un coeur plein de grâce.
D'une âme regénérée par l'amour.

- Auteur: Martin Luther King
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- DATÉ DU 11 JUILLET 2011


- TRACES DE PAS/FOOTPRINTS...

" C'est ma préférée, je la trouve mignonne,
même si je suis chrétienne et non catholique pratiquante."

Je viens vous raconter la Surprenante histoire d'un texte qui a fait Incognito le tour du monde.

Le 10 octobre 1964, Margaret et Paul son fiancé, se promènent longuement au bord de l'Écho Lake.
À certains moments, il la prend dans ses bras, ne laissant qu'une trace de pas dans le sable.

Le soir Margaret refit en prière cette marche en présence du Seigneur.
Elle écrivit le poème et le montra à Paul le lendemain, qui en fit lecture à un groupe de jeunes en week-end de réflexion: ce furent les premières photocopies du texte.
En 1980, lors d'un déménagement, les manuscrits des poèmes de Margaret furent volés,
Le texte va très vite faire le tour du monde sous d'autres signatures (en France) il est attribué à
« Ademar de Barros », poète brésilien,
où marqué «Anonyme»...

En 1989, Paul est hospitalisé en urgence au service des soins intensifs;
l'infirmière lui dit: je pense que si je vous lisais le petit poème que j'ai dans la poche, cela vous ferait du bien.
« Elle le lut doucement: « Une nuit, je fis un rêve...»
elle ajouta: « j'ignore qui en est l'auteur ».
Paul balbutia faiblement: « moi je le sais...
c'est ma femme!»
Pendant des années Margaret souffrit de voir son poème vendu sous d'autres noms, sans pouvoir justifier son origine.
Elle se souvint qu'elle l'avait recopié en 1964 sur son album de mariage et le fit reconnaître.
Mais en tant que chrétienne (Hébreux 12,14),
elle refusa toutes poursuites judiciaires, heureuse de constater que son petit poème devenait un instrument de bénédiction à travers le monde.
Tel ce jeune marine de la guerre du Golfe (1990-91) qui ayant traversé un champ de mines, disait, « ces empreintes que vous voyez sont celles de Dieu:
à cet instant Il me portait dans ses bras! »
Psaume 23
Le Seigneur est mon berger:
je ne manque de rien.
Sur les prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.
Il me mène vers les eaux tranquilles,
et me fait revivre;
il me conduit par le juste chemin.
pour l'honneur de son nom.
Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi:
ton bâton me guide et me rassure...
Grâce et bonheur m'accompagnent tous
les jours de ma vie...


VOICI LE POÈME DE MARGARET...

Des pas dans le sable...

Une nuit je fis un rêve;
je marchais sur la plage
avec mon Seigneur.
Sur le ciel noir, furent projetés
des épisodes de ma vie,
comme sur un immense écran.

Et sur le sable
je voyais à chaque fois
deux traces de pas:
les miens et ceux de mon Seigneur,
Après la dernière scène de ma vie,
je me retournai.
Je fus surprise de voir par endroits
Les traces d'une seule personne.
Je me rendis compte
que je traversais alors
le moments les plus difficiles
et les plus tristes de ma vie.
Inquiète, je demandai au Seigneur:
« Le jour où j'ai décidé de te suivre,
tu m'as dit que tu marcherais toujours avec moi.
Mais je découvre maintenant
qu'aux pires moments de ma vie
il n'y a d'empreintes
que d'une seule personne.
Pourquoi m'as-tu abandonnée
lorsque j'avais le plus besoin de toi ? »
Il me répondit:
« Mon enfant chérie, je t'aime et je ne t'abandonnerai jamais, jamais, jamais, surtout pas
lorsque tu passes par l'épreuve.
Là où une seule personne
a marché et marqué le sable de ses pas,
c'était moi qui te portais. »


- Auteure: Margaret FishBack Powers Canada
- Daté du 10 octobre 1964
- Avec pour Titre original: « Je fis un rêve »
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin


Étant donné qu'on attribue
généralement ce poème à divers auteurs,
notamment au poète brésilien Ademar de Barros.
Margaret ne s'en offusque pas,
elle dit que l'essentiel est celui
qui porte et non celui qui est porté.!!!

Margaret FishBack Powers octobre 1964




- DATÉ DU 12 JUILLET 2011


- Je sais...

Je sais la distance...
Je sais l'espérance...
Je sais les silences...
Et je pris tout bas!

Je sais l'insouciance...
Je sais l'innocence...
Je sais l'indécence...
Et je ris tout bas!

Je sais la défiance...
Je sais la méfiance...
Je sais l'arrogance...
Je me méfie tout bas!

Je sais les outrances
Même les manigancés,
Je sais ...l'expérience,
Et...je suis là !!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- À LA MANIÈRE CE.....


Comme il est beau mon bocage
Entre les pommiers !
Quelques arbres et leurs ramages,
Et puis ce petit ruisseau
Qui serpente
À travers la campagne !
La caresse du vent fait vibrer
Les bouleaux argentés !
Comme il est beau mon bocage!
La rose des pruniers,
Fleurs blanches des cerisiers,
Les bleuets, les boutons d'or
Et le chant des oiseaux à l'aurore...
Et puis, les clochettes du muguet
Qui, en avril poussent
En secret
Et parfument la forêt !
Qu'il est beau mon bocage !
Elle me plaît cette campagne !
Parfois le soleil fait de l'ombre
À la plus belle fille du monde !
Et moi je reste là
Près de mon chien et de mon chat.
Sur la place,
Se dresse le clocher du village !
Comme il est beau mon paysage !


- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 16 JUILLET 2011


- ASSEZ...!!!!

J'en ai assez de ce monde
Où l'égoïsme et la haine,
Les férocités, le sang, les peines
Règnent en maître et surabondent !

Je suis lasse de me rencontrer
Que des êtres intéressés
Par les titres et les priorités
Sur la vie et l'amitié !

Les jaloux et les méchants,
Il y en a depuis la nuit des temps...
Mais se battre à tout instant,
C'est vraiment désespérant !

Quand donc chacun acceptera
Que son prochain puisse exister
Sans nuire à son aura,
Sans déranger sa propre paix ?

Chacun a peur de l'autre
De ses mots de ses actes...
Tous se méfient des Autres...
S'il advenait qu'il nous attaque !

La crainte d'être mis à l'écart,
La crainte de ne pas être aimé
Fait naître l'agressivité
Dans les mots et les regards !

Nous sommes un grain de sable
Dans l'univers impitoyable !
Cela vaut-il le coup
De se battre comme des loups ???


- Auteure: Cathi ou solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- L'AMOUR ÇA REND HEUREUX...!


Le sourire d'un enfant,
Une main qui se tend,
Une caresse, un câlin,
Un regard extasié,
Un tendre compagnon,
Mon ange, mon amour,
Innocence et pueté,
Bisous nez à nez,
Mon ami Flipper,
Auprès de mon coeur,
Viens faisons ensemble
Des pauses tendres,
Baisers sucrés,
Main dans la main,
Patience et curiosité,
Découverte, sensibilité,
Faisons trois pas,
Il n'y a pas
De meilleures choses,
Crois-moi,
Que ces instants
Remplis d'amour
Et de silence intense...!
Qu'on soit jeune ou vieux,
L'amour...ça rend heureux !!!!
Cathi


- Auteure: Cathi
- Tous Droits réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin



- JE PEUX !!!

Si tu te crois battu, tu le seras;
Si tu n'oses pas, tu n'auras rien;
Si tu veux gagner, mais tu t'en crois incapable;
Il est presque certain que tu ne gagneras pas.

Si tu crois que tu vas perdre, tu es perdu,
Car, dans le monde, on se rend compte que le succès,
Dépend de la confiance en soi;
Tout dépend de notre état d'esprit;

Les batailles de la vie ne sont pas gagnées
Par les plus forts ni les plus rapides,
Mais par ceux qui croient en eux...
Et pensent toujours`" Je Peux ! "


- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé par: Louise Bourgoin




- ALLÔ !!!!

Allô, mon coeur...????
Oh ! My dancer !
Allô, mon coeur
Hum ! C'est une erreur !!!

Allô, mon coeur...???
Oh ! Le bonheur !
Allô, mon coeur ?
My lover !!!

Allô, mon coeur...???
À toute à l'heure !
Allô, mon coeur ?
Oh ! My Sire !!!

Allô, mon coeur...???
All my heart !
Allô mon coeur ?
I'm waiting your !!!!!


- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé PAR: LOUISE BOURGOIN




- SOIR D'ÉTÉ...

Un soir du mois de juillet...
Des oiseaux sur un fil
Qui gazouillent gaîment,
Le tic-tac de l'horloge
Dans la cuisine rangée,
Un ciel qui s'enflamme
De lueurs dorées,
Le souffle frais du vent
Au sommet des sapins,
Des fleurs mauves, rouges, blanches
Dans un jardin serein,
De frêles moutons bêlant
Dans le pré voisin,
Des hommes qui passent
Et respirent le parfum des roses,
Dans un petit village tranquille,
Un enfant qui babille
Avant de s'endormir,
Les voiles de la nuit
À l'horizon lointain...
Quel délice, quel plaisir,
Merci la vie !!!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 17 JUILLET 2011


" IL A BESOIN DE TOUS SES OUTILS"

- Il y avait une fois, il y a bien longtemps de cela,dans un petit village nordique, un atelier de charpentier.
Un jour que le Maître était absent, les outils se réunissent en grand conseil sur l'établi.
Les conciliabules furent longs et animés,ils furent même véhéments.
Il s'agissait d'exclure de la communauté des outils,un certain nombre de membres.

L'un prit la parole: « Il nous faut dit-il, exclure notre soeur la scie, car elle mord et elle grince des dents.
Elle a le caractère le plus grincheux du monde.»

Un autre dit: « Nous ne pouvons conserver parmi nous, notre frère le rabot qui a un caractère tranchant et qui épluche tout ce qu'il touche».

Quand au frère marteau, dit un troisième, je lui trouve un caractère assommant et tapageur.
Il cogne toujours et nous tape sur les nerfs.
Excluons-le».

Et les clous ? Peut-on vivre avec des gens qui ont un caractère aussi pointu ?
Qu'ils s'en aillent !
Et qu'on chasse le papier de verre dont il semble que la raison d'être dans un atelier soit toujours de froisser».

Ainsi discouraient en grand tumulte les ouvriers du charpentier.
Tout le monde parlait à la fois.
L'histoire ne dit pas si c'était le marteau qui discutait, la scie le rabot ou la lime,
mais il est peu probable que c'était ainsi car,
à la fin de la séance, tout le monde était exclu.

La réunion bruyante prit fin subitement par l'entrée du charpentier dans l'atelier.
On se tut ,lorsqu'on le vit s'approcher de l'établi.
Il saisit une planche et la scia avec la scie qui grince,
La rabota avec le frère rabot au ton tranchant qui épluche tout ce qu'il touche.
Le frère ciseau qui blesse cruellement.
Notre soeur la râpe au langage rude,
Le frère papier de verre qui froisse...
tous entrèrent successivement en action.
Le charpentier prit alors nos frères les clous au caractère pointu et le marteau qui cogne, qui fait du tapage.
Il se servit de tous ses outils au méchant caractère pour fabriquer un berceau.
Pour accueillir la vie.


- AUTEUR(E) INCONNU(E)
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- QUESTION...

L'amour...l'amitié...
Un mirage...une illusion ???
Des chimères...des relations...???
L'apparence...le silence...bonheur ou erreur
Piège ou mensonge.....
Escroquerie ou trahison ?????

Je vous renvoie au Petit Prince
(Texte de Saint-Exupery)
Que signifie " apprivoiser ?
...Créer des liens....j'ai peu de temps.....
J'ai des amis à découvrir....
On ne connaît que ce que l'on apprivoise....
Les hommes n'ont plus le temps de rien...
Et comme il n'existe pas de marchands D'amis,
les hommes n'ont plus d'amis...
Il faut être patient...!
Le petit Prince apprivoisa le renard...
Et quand vint l'heure du départ...
" Je pleurerai...!"
Voilà,l'amitié ne s'achète pas...!
Et s'il faut...pour créer des liens...
Je vais pleurer...
Mais je ne peux adhérer...
Quand on veut m'enfermer dans un Système,
Je m'envole comme un oiseau,

J'ai besoin de rêver...

Je ne vends pas ma liberté...!

Voilà...ce soir je me pose
beaucoup de Questions...!
Pourquoi inviter des personnes à devenir Vos amis si il n'existe aucun échange ????
Surtout quand c'est vous qui avez fait la démarche ???
J'ai dû sauter des cases, je n'ai pas tout compris !!!!

Je vous souhaite un bon week-end au soleil où sous la pluie !
Dans mon coeur,
Mon jardin reste toujours fleuri !
Bizzzzzzzzzzzzz..
Cathi


- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin




- L'INSECTE ET LA FLEUR...

Bercée par les vagues des blés,
Fleur, elle dansait au ciel d'été...
Perle blanche sur champs dorés.
Une mouche,portée par un souffle léger
Sur une pétale vint se poser:
" Perle brune, qui t'a conçue si belle
Dans ta robe de dentelle, ??
Ton doux corset de velours,
Me semble fait que pour l'amour ???"

" Bel insecte d'ébène au corps voilé,

Il est vrai que je suis née pour attirer
Par mon parfum et ma beauté
Les âmes sensibles assoiffées d'amitié...!!!
Mais tout comme toi, je suis à l'été,
Frêle,sans défense et pure...
Et comme toutes les créations du Père,
Sur le tapis vert de la Nature...
Je suis éphémère...!!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin


- DATÉ DU 18 JUILLET

- JE T'AIME...

Je t'aime pour tes mots,

_ Daté du 11 Juillet 2011

Poèmes:

- SUITE...

- JE T'AIME...

Je t'aime sincèrement,
Je t'aime fidèlement,
Malgré les morsures du temps,
Je te kiffe tant !

Je t'aime autrement,
Je t'aime incroyablement,
Tant et tant...
Et le vent te soufflera,
Et le temps te racontera,
Combien je t'aime...tant !!!!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 25 JUILLET 2011...


FLEUR...

La fleur du bonheur,
Sans aucun doute,
Prend racine en ton coeur...
Elle pousse sur ta route!

La fleur de la passion
T'emmène en voyage,
Sans rime ni raison
Vers de lointains paysages!

La fleur de l'amour
Dans l'âme des amants
S'épanouit chaque jour...
Elle aime au présent!

Les fleurs chantent la joie,
Soignent les coeurs blessés,
Illuminent la voie
Des chemins empierrés!

Si tu les aperçois
Au milieu des champs,
Fais un signe en passant...
Offre-leur un toit!!!

Elles sont fleurs du Divin,
Parfum du partage,
Chaleur du jardin...
Quel sublime hommage!!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés_
- Proposé Par: Louise Bourgoin


14 JUILLET...

Le drapeau comme un soldat,
Brandissait ses trois couleurs,
Fier de son combat,
Face aux temps et aux malheurs!

Le drapeau flottait en héros,
Au dessus des barricades!
Gavroche chantait très haut,
Face à l'ultime fusillade!

C'était un beau jour de juillet:
Ils avaient faim et ils criaient!
Ils ont libérés les prisonniers...
Jusqu'au château ils sont allés!

Le peuple, dans son droit,
A pris la Bastille et le Roi!
Il a construit la République,
Affrontant Dieu et l'Éthique!

Depuis ce jour, dans notre France,
On chante, on défile et on danse !
Feu le Roi Louis XV1!
Vive la Marseillaise !!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



UN DOUX RÊVE...

Marcher le long du rivage,
Mes pieds s'enfonçant dans le sable
À marée basse, le doux clapotis de l'eau,
Lentement en s'échouant avance...

La trace de mes pas dans ce sable mouillé
L'écume blanche arrive en mourant
De douces vagues vont se former au gré de la force du vent.

J'avançais sans hâte,apaisée
Longeant cette immensité tant aimée
Il s'agissait d'un merveilleux moment
J'aurais voulu jusqu'à mon dernier instant

Marcher debout
MARCHER DEBOUT FACE À L'OCÉAN !

- Auteure: Yolande
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 27 JUILLET 2011


LE CHANT DE LA MER...

Laisse-toi bercer par le chant de la mer;
Il te racontera la légende de l'univers !
Inlassablement, elle crie au monde entier,
Ses joies, ses fougues et sa tristesse...
Elle fait parfois peur
au pauvre navigateur
En détresse !
Elle séduit le corsaire qui cherche une maîtresse
Avant de retourner, au port
Débarquer ses trésors !
Elle envoûte l'âme des romantiques
Attirés par sa musique...
Sur les plages pathétiques !
Elle dompte le rebelle affrontant les tempêtes.
Elle caresse les coeurs sensibles...
L'âme des poètes.
Écoute-la, la mer !
Écoute comme elle chante avec l'océan !
Comme deux amis, comme deux amants !
Éternellement !

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposés Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 29 JUILLET 2011


PETITE JUNKIE...

Tu étais talentueuse et funky,

Comme une étoile filante tu es partie

Rejoindre Curt Cobain et ses amis


Petite junkie


Rebelle, insoumise et le coeur meurtri

Alcool, drogues, tu en as payé le prix


Petite junkie


Mais ta musique a marqué les esprits

Et pour ça ils te disent tous merci...Amy


- DIMANCHE LE 24 JUILLET 2011
- Auteure: Ciel (Catégorie Auteurs Inconnus)
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




DANS LA FORÊT...

Dans la forêt de mes ailleurs,
J'ai laissé mon sac et mon coeur !
Dans la forêt sous les étoiles,
J'ai perdu mon chemin et ma voile !

Près de la fontaine aux nénuphars,
J'ai rêvé, il faisait nuit, il était tard !
Soudain quand la lune est apparue...
Frrrrrrrttt ! comme un elfe, tu avais disparu !

J'ai repris mon bâton, mon courage,
J'ai suivi le sentier du voyage...
Des ombres dans le lointain
Dessinaient des lendemains !

Dans la forêt de mes ailleurs,
J'ai cherché longtemps le bonheur !
Dans la forêt de mes rêveries
...........!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LA RECETTE DU BONHEUR CONJUGAL...

La recette du bonheur conjugal,

Mettez d'abord dans un bocal
Deux ou trois livres d'espérance,
Puis vous y joindrez un quintal,
De petits soins de complaisance,
Une mesure de bonté.
À discrétion, de la gaieté,
Quatre ou cinq pots d'obéissance.
Liez avec de la douceur;
Et, crainte de monotonie,
Ajoutez de la bonne humeur
Un tout petit peu de folie.
Quand au sel, n'en mettez qu'un grain;
Car si vous passiez l'ordonnance,
Il faudrait doubler pour le moins
Votre dose de patience.
Cuire le tout à petit feu,
D'une chaleur bien soutenue;
Qu'amour et Amitié,tous deux,
Ne se perdent jamais de vue.
Vous obtiendrez par ce moyen
Une pâte bien pétrie,
Dont une once chaque matin
Suffit pour embellir la vie !


- De chez Frisou
- Proposé Par: Floralia




SUR LE CHEMIN DE LA VIE...

Sur le chemin de la vie
J'ai abandonné mes soucis
En écartant tous les nuages gris

Mon regard s'est tourné vers l'infini
Laissant s'échapper mes cris
Comme ruissèle la pluie

Ce fut pour moi un grand défi
D'oser remettre mes écrits
Et de revoir mes amis

J'existe à travers la poésie
Ces vers, ces mots en font partis
Ainsi vagabonde mon esprit


- Auteur: TIPZIT
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: cosmos




LA RICHESSE DU TEMPS...

Le temps s'écoule pour notre bien à tous.

Nous ne devrions jamais l'oublier,car c'est un grand maître.

Comme notre vie serait belle si seulement nous consacrions du temps à tout ce que nous entreprenons,que ce soit en matière de travail, de santé, de désirs ou d'initiatives !

Car le temps ne respecte pas ce qui es fait sans lui.

Apprenons donc à considérer sa vraie valeur.
Songeons que la nature ne connaît pas les sauts brusques,car rien de grand ne se fait rapidement.

Chaque chose vient en son temps, et le bien progressif est,certes le seul durable.

- Auteur: Inconnu
- Proposé Par: Louise Bourgoin



TOUR DE FRANCE...

Extraordinaire Tour De France...!
Des hommes,
Mais de grands sportifs !
Des géants de la route...
Quelle force mentale,
Épreuve phénoménale !
Toujours appuyer sur les pédales !
Énorme résistance !
Grand numéro !
Recommence, avance,
Quelle leçon !
Dans ces étapes mythiques,
La lutte contre ces ,monstres
Que sont le temps
Et ces pics
Routes pentues, dents pointues,
Sous le soleil ou sous la pluie,
Face aux intempéries...
Toujours seuls face au monde...
Des étapes de légende
Dans les pages de l'histoire du sport
Qui s'écrivent dans les mémoires...
Des arrivées haute tension,
Pour la beauté du geste,
Sport passion,
Bravo à tous ces champions !!!

Quand vous imaginez,
Qu'ils parcourent 343 kilomètres,
Franchissent 23 cols...
Ayant pédalé plus de 115 heures,
Ils terminent dans un paquet de secondes...

Je les salue tous, ils m'impressionnent!
Je suis admirative, ils me donnent des frissons,
Dans les yeux volent des flocons...
Quelle que soit leur nationalité,
Bravo messieurs !!!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



SANS TITRE...

Le plus beau handicap,
c'est la peur.
Le plus beau jour, c'est aujourd'hui.
La chose la plus facile, c'est de se tromper.
La plus grande erreur, c'est d'abandonner,
Le plus grand défaut, c'est l'égoïsme.
La plus grande distraction, c'est le travail.
La pire faillite, c'est le découragement.
Les meilleurs professeurs,ce sont les enfants.
Le plus grand besoin, c'est le bon sens.
Le sentiment le plus bas, c'est la jalousie.
Le plus beau présent, c'est le pardon.
La plus grande connaissance, c'est celle de soi.
La plus belle chose au monde,c'est l'amour.

- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé Par: Louise Bourgoin



-DATÉ DU 1 AOÛT 2011

AU PIED DE L'ARMOIRE...

Je traîne la chaise
Jusqu'au pied de l'armoire.
Je grimpe, pas très à l'aise
juste pour voir.

Mon nez passe le rebord,
sur la pointe des pieds,
de la chaise tout au bord,
et des doigts agrippés.

Poussière sur la boîte
je soulève le couvercle.
Une ligne noire et droite
petit à petit m'encercle.

Et comme dans un manège,
S'envolent les photos,
et je vois de la neige,
la mer et des mots.

Puis explose le charme
dans ma tête tout à coup.
Coulent de jolies larmes,
la mémoire sur mes joues

J'étais déjà en vie
et des trous laissés béants
ont donné au présent l'envie
de combler le néant.

- Auteur: Philistin Panger
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Cosmos



LES PARVENUS...


Aujourd'hui le seul moyen de parvenir
N'est autre que celui de plaire,
C'est ce qu'ici fait accourir,
Les sots , médiocres et " j'en ai l'air ".

Ces courtisans ont bien compris
Que nul talent n'est nécessaire
Pour que fortune et gloire sourient,
Il suffit juste d'être populaire !

Ils osent tout et tout y passe
Quand même leur plumage trépasse,
Ces noirs vautours dénudés,
En cygne blanc veulent s'ériger.

Avec une ignorance dans l'excès,
Ils jouent les savants mal à propos,
Prenant le pus de leurs abcès
Pour du nectar de grands cerveaux.

Gloire éphémère qui à quatre pattes,
Filera vite en cachette,
Puis périra aux oubliettes
Si elle ne périt à l'audimat.

Contre le système j'enrage,
Je vous en dirais bien d'avantage,
Mais il me faut clore l'affaire,
À mon tour , je m'en vais chercher à plaire !

- Auteure: Gildas29
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LA PETITE FILLE EN ROBE BLANCHE...


Semant des fleurs sur son chemin
Comme on sème des baisers sur les lèvres
Et des serments dans les coeurs,
Elle avance sans se retourner,n'ayant plus de chagrin.

Qu'il fasse soleil ou qu'il fasse gris,
Que le chemin soit long ou court et le ciel infini,
Inlassable petit poucet,
Elle sème des pétales de fleurs pour vous rendre gais.

Car personne n'est aussi fort qu'il croit,
Envers et contre tes sourires,
Ta voix qui porte et ton regard fier,
Il y a une blessure et une porte de bois,
Une gifle à éviter par le don d'un baiser,
Une clé perdue à retrouver pour tout recommencer.

Contre les éclairs et l'orage
qui peuple certains paysages,
Avec son chapeau de paille et son ruban
Elle sème imperturbablement les germes du bonheur de chacun,

La petite fille en robe blanche
Enfermée dans un tableau aux tons pastels
Où se mêlent les éclairs et l'orage
Mais aussi l'arc-en-ciel après la pluie qui ruissèle
Des yeux de chacun pour d'autres paysages.

- Auteure: DadineAngel
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Cosmos





- DATÉ DU 7 AOÛT 2011


À MON DERNIER SOUPIR...

À mon dernier soupir...
je rêve de cet instant
où je pourrai sourire
à ceux qui seront présents.

Sur mon lit , épuisé
je veux voir le sourire
de ceux qui m'ont aimé
et qui ont pu venir.

J'abandonnerai une larme
coulant sur l' oreiller
prouvant tout le charme
d'avoir été aimé.

Puis je cherche mes mots.
À ceux qui m'écouteront,
Je dirai " C'est beau ! ".
Et d'autres larmes couleront.

Le silence et le soleil
pour seul vêtement
je regarderai le ciel
par la fenêtre un instant.

Puis je sourirai encore
avant mon départ,
avant cette belle mort,
qu'aujourd'hui je prépare.

Car j'aurai fait le tour de mes pensées
et les aurai toutes exprimées.
J'aurai fait le tour de mes envies et les aurai
toutes assouvies.

Et j'aurai fait le tour de mes joies et les aurai vu en éclats.

À mon dernier soupir,

Je sais qu'à cet instant
Je pourrai sourire

D'avoir été vivant.

- Auteur: Philistin Panger
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Cosmos




MARIPOSAS...


Comme une fleur ailée aux multiples couleurs,
Sur fond d'azur,du crépuscule à l'aurore,
Insouciant et léger, il vole, s'envole,
Et règne sur la verte campagne, frivole !

Dans un frémissement d'ailes, sous le vent Bélé,
Il charme toutes les fleurs, les fait s'incliner
Sur leurs tiges fragiles dans les jardins fleuris,
Où sur les blés tremblants et les prés réjouis !

Il butine la pivoine ou la rose ;
De l'un à l'autre, il volète et se pose...
Là, il s'abreuve d'une goutte de rosée...
Butine le nectar des calices sucrés !

Comme un voilier sur les vagues de l'univers,
Il cabriole et vagabonde dans les airs...!
Le papillon joue, se balance à ciel ouvert
Car il sait bien que sa saison est éphémère !

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Daté du 15 Septembre 2011


LES TOURNESOLS...


Fleurs parmi les fleurs
Elle a des allures douceurs
Et tout comme elles
Se tournent vers le soleil
La fille aux tournesols
N'a pas besoin d'une corolle
Elle se laisse butiner
Dans l'attente d'être aimée.

Elle fait des projets d'avenir
Et du présent boit son élixir.
Tout en offrant son corps à la vie
De ses espoirs et rêves elle se nourrit
Mais elle protège son calice
Et évitent les prémisses
Qui atteindraient son coeur
Fragile à la douleur

Elle a peur de l'amour
De le vivre au grand jour
Elle l'imagine en rêve la nuit
Seule lovée dans son grand lit

Mais l'amour est comme cette fleur
Il a besoin de chaleur
Et de se tourner vers le soleil
Pour en réfléchir ses merveilles

- Auteur M.H.
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Floralia





AUX HOMMES QUI VIVENT CHAQUE HEURE...


Tu as grandis dans le présent !
Tu grandis dans le présent !
Tu n'as pas compris,
Mais tu grandis !
Va, mon frère, ta raison ne m'importe.
Grandis inconscient,insouciant.
Tu as raison !
Vas et grandis dans le présent.
Le présent se projette dans l'avenir.
Vas et grandis dans le présent
Ta raison ne m'importe,
Tu as raison !
Vas et ne t'arrête pas
Vas dans le présent,
Il se projette dans l'avenir.
Inconscient,insouciant,
Aies confiance !
L'avenir est contracté dans le présent.
Vas,seul et tranquille !
Tu n'as pas compris, tu es libre.
Vas libre dans le présent
Tu as raison
Inconscient, insouciant,
Tu n'as pas compris.

_ Auteur: Philistin Panger
- Tous Droits réservés-
- Proposé Par:Cosmos




LA MER SPECTACLE GRANDIOSE...!


La mer
Quand je la vois,
Je ne la quitte pas je n'ose...
Rivière de diamants scintillants au soleil couchant...
Chevaux de la houle écumant à l'horizon...
Vagues impétueuses éclaboussant les digues...
Rouleaux enveloppant le surfer téméraire...
Déferlantes,ruisselantes sur les plages divines...
Coup de fouet violent sur les falaises fragiles...
Écoute-la,la mer !
Elle rugit, elle gronde...
Puis se tait soudainement...
Et après quelques secondes...
D'inspirations puissantes...
Elle recrache jaillissante.....!
Écoutez-la,la mer !
Roulement de galets sur le fond invisible...
Elle charme et vous envoûte de ses voix indicibles !
Écoutez-la,la mer !

- Auteure: Cathi ou solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Daté du 20 Septembre 2011


SI TU CROIS...

Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui divise,
Si tu peux écouter le malheureux qui te fait perdre du temps et lui garder ton sourire,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer et sans te défendre,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin.
Si l'injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis,
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
Si tu sais donner gratuitement de ton temps,
Si pour toi,l'étranger que tu rencontres est un frère,
Si tu partage ton pain et que tu sais joindre un morceau de ton coeur,
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon,
Si le regard d'un enfant parvient encore à désarmer ton coeur,
Si tu crois que l'amour est la seule force de discussion...

Alors la paix viendra...

- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé Par: Louise Bourgoin





IL ÉTAIT UNE FOIS LA PLUME ET L'ENCRIER...

Il était une fois la plume
Qui toute seule s'ennuyait
Une toute petite plume
Qui voulait voyager

Elle rêvait d'écriture
Désirait rédiger
Des lettres sans ratures
Des lettres enflammées

Et ce jour arriva
Elle connut l'encrier
Il la prit dans ses bras
La couvrit de baisers

" Partons " lui dit-il
" Voguons sur le papier
Fêtons notre idylle
Remplissons les cahiers

Immergeons les feuilles
Inventons des sonnets
Sois reine des recueils
Toi,ma plume adorée"

Et ils vécurent l'amour
Unique et partagé
Qui jour après jour
Ne voulait s'anéantir

Mais petit à petit
L'encrier se vidait
Ils avaient tant écrit
Que la plume s'usait

" Nous ne sommes pas immortels "
Songea la petite plume
" Que la vie est cruelle " dit-elle
Le coeur plein d'amertume

Voyons dit l'encrier
" Rien ne peut nous séparer
Nous sommes unis à jamais
Sur les feuilles de papier"...

- Auteur: Primroz
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




CORSICA MIA...

Ô mon île de beauté, violence de ta fierté sanguinaire,
Saisissant l'éternité aux contours d,une tour génoise,
Sublime plainte sauvage à la pourpre des rochers.

Ton maquis est une nature obstinée,sournoise,
Une bergerie écorchée de vendettas incendiaires
Séchant sous le soleil,ton sang de révolté.

Les bancs de pierre confessent toutes les rumeurs,
Voilant les femmes noires en deuil de confidences.
Ô mon île, où ta terre d'asile est déjà un exil.

Nombre de tes enfants sont partis sur le continent,
Sans jamais avoir oublié l'origine de leur sang,
Parfum de myrte mêlé à la liberté de ton chant.

- Poésies: D'Alain Meyer-Abbatucci
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-UN BEAU SOIR...À TOBAGO...

Quelques notes sur un piano
Un beau soir au clair de lune
Sur l'île de Tobaggo...
Les courbes se dissimulent,
Dans un verre,dans la brume,
Dans l'obscurité
Où dans les effluves d'un café...
Comme du bon vin,
Tout se décante !
Et sous les reflets de la lampe
Les corps vibrent et s'enflamment
Comme les fleurs du mal...
Géométrie,dissymétrie,
Huiles essentielles,
Saveur de miel,
Fusion,
Passion originelle...!
Sur quelques notes de piano,
Un beau soir à fleur de peau !!!


- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





CHANTE, CHANTE, GOUTTES DE PLUIE...


Une douce brise s'attarde
Faisant frissonner le tilleul.
Dans le ciel bleu qui se farde,
Les nuages sont un linceul.

Hélas les beaux jours ne sont plus,
Les doux pétales de la rose
Se fanent, les arbres sont nus.
L'ombre automnale prend la pose.

Dans les jardins au clair de lune,
L'air y est toujours aussi doux
Si la vie est une fortune,
Toute saison a ses bijoux.

Chante, chante, gouttes de pluie,
Les arbres pleurent par ennui,
Dans le soir sombre le jour fuit
La lune est belle et on oublie.

- Auteure: Roserouge Publié 26/6/2011
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LA RECETTE DU BONHEUR CONJUGAL...


Mettez d'abord dans un bocal
Deux ou trois livres d'espérances,
Puis vous y joindrez un quintal
De petits soins, de complaisance,
Une mesure de bonté.
À discrétion de la gaîté,
Quatre ou cinq pots d'obéissance.
À plein bord, de la bienveillance.
Liez avec de la douceur;
Et crainte de monotonie,
Ajoutez de la bonne humeur
Un tout petit peu de folie.
Quand au sel, n'en mettez qu'un grain;
Car si vous passiez l'ordonnance,
Il faudrait doubler pour le moins
Votre dose de patience.
Cuire le tout à petit feu,
D'une chaleur bien soutenue;
Qu'amour et amitié, tous deux,
Ne se perdant jamais de vue.
Vous obtiendrez par ce moyen
Une pâte fort bien pétrie,
Dont une once chaque matin.
Suffit pour embellir la vie.

- Provenance: Chez Frizou
- Proposé Par: Floralia



LE SOUFFLE DU VERBE...

Au souffle de l'inspiration
qui m'embrase,
Les mots dansent devant mes yeux,
Tu m'apparus, au milieu de la phrase.

Dans une robe de voyelles,
Tu avançais dans mes cieux.

Ton sourire en guillemets,
Les yeux en parenthèses,
Tes seins en virgule, tes cheveux d'encre noire,
Ton corps conjugué dans la genèse,
D'une poésie, remplie d'espoir
D'écrire avec le sang de l'esprit,
Ton verbe qui embellit ma vie.

- Poésies d'Alain Meyer-Abbatucci
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



L'ILE DE MON COEUR...

Tel parfum de myrte, enivrante
beauté,liqueur d'étoile
De l'autre côté de la rive, sous un ciel sombre, ô ma lueur,
Pour passer le temps, je m'invente ton visage, sous un voile,
Un voile d'azur, qui grise le passager vers l'île de son coeur.

- Poésies: D'Alain Meyer- Abbatucc-
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




-Daté du 27 septembre 2011



Tant de choses...

J'ai tant de choses à dire,
Des sentiments , des émotions,
Tant de désirs et de délires,
Tant, qu'ils dominent ma raison!

Mon coeur traîne la semelle,
Les pieds dans le ruisseau...
Il pleut sur ses dentelles,
Il pleure à gros sanglots!

Mon âme est en sommeil
Dans le royaume des ombres...
Elle n'aperçoit plus le soleil,
Elle a froid dans la pénombre!

J'ai tant de choses à dire,
Tant de cris,tant de passion,
Tant de plaisir, de souvenirs,
Qu'en perdre la raison!


- Auteur: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



Vivre pour moi...


C'est avoir beaucoup de temps
Sans pourtant perdre mon temps
Mais savoir l'utiliser sciemment
Ne pas le gaspiller inutilement

C'est aussi regarder la vie
Sans m'occuper les mains à tout prix
Faire surtout ce que j'aime faire
Regarder en avant, jamais derrière

Voir ma vie comme une image
Mais savoir quand tourner la page
Vouloir toujours aller de l'avant
Mais en ne courant pas tout le temps

Vivre pour moi, c'est aimer ma vie
Ne pas faire ce qui m'ennuie
Mais faire ce que j'ai choisi
Ne pas faire ce dont je n'ai pas envie

C'est ne jamais me sentir obligé
Toujours pouvoir moi-même accepter
C'est choisir de vivre chaque journée
Comme si elle ne devait pas se répéter

- Auteur: Marcel Breault
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Ricky1234



- L'été de juillet...


Les arbres plient,
Le vent et la pluie
Jouent et se rient
Des nuages gris!

Les gouttes arrosent,
Dans le jardin, les roses...
Si ce n,est pluviôse...
Quelle métamorphose!

C'était l'été de juillet,
Et le soleil voulait briller!
Alors Eole s'est fâché
Et les nuages chassés!

Depuis l'été se fait beau,
Pousse l'herbe et le coquelicot!
Le monde est plein de merveilles!
Que c'est bon, Ô soleil!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin



- La pomme...


Une pomme rubiconde
Se pavanait proclamant
Qu'elle était le plus beau de
tous les fruits du monde.
Le plus tendre, le plus charmant.
Le plus sucré, le plus suave.
Ni la mangue, ni l'algave,
Le melon délicieux,
Ni l'ananas, ni l'orange.
Aucun des fruits que l'on mange
Sous l'une ou l'autre des cieux.
Ni la rouge sapotille,
La fraise, ni la myrtille
N'avait sa chair exquise et sa vive couleur.
On ne pourrait jamais lui trouver une soeur.
La brise répandait alentour son arôme
Et sa pourpre éclatait sur le feuillage vert.
" Oui, c'est vrai,c'est bien vrai!"
Dit un tout petit vers
Blotti dans le creux de la pomme.


- Auteur: Pierre Gamarra (1919)
- La Mandarine et le Mandarin (1974)
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Ballade à travers champs...


Je m'en suis allée
Par les champs et les prés,
À travers les moissons de l'été,
Jusqu'à l'orée de la forêt!

En chemin, j'ai rencontré
La belette et le furet
Qui ne semblaient pas étonnés
De me voir de si près!

Et puis, sur le sentier
cahoteux, empierrés,
Un lièvre j'ai croisé:
Il était un peu stressé,
En retard pour le thé?

Un peu plus loin, apeurée,
Une douce biche réait,
Les yeux énamourés!

Bientôt le soir tombait
Sur la campagne réchauffée...
L'astre solaire se couchait
Illuminant de ses rayons dorés
Les prairies, et le ciel azuré!

C'était l'été!!!

_ Auteur: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Sous le poids du silence...!


Corse, enchantée, la lumière, aux mille
facettes, sur une mer turquoise,
Dans ton univers de rochers déchirés par des vagues narquoises
S'est posée, silencieusement,sur ton littoral, défiant l'usure du temps.

L'arrière pays, s'ouvre à une variété
de paysages tout en couleurs,
Les chaînes de haute montagne, vallées
encaissées ou plaines assoiffées
Se disputer un maquis, inabordable,excepté
pour le bandit d'honneur
Tel un rêve tenace,la résistance reste
une affaire de sang et de coeur.


Un vieil homme, s'appuyant sur sa canne,
regarde une nuit bleue,
L'attentat d'aujourd'hui ne ressemble, en rien, aux vendettas d'hier,
La Corse, outragée et manipulée est l'ile colonisée de tous les enjeux
Mais, sous le poids du silence, se plissent,
solidaires, les paupières.

- Auteur: Alain Meyer-Abbatucci (Poésies D')
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Romantique...

Deux ombres dans la nuit dorée,
Sur la plage des amants,
Deux silhouettes énamourées
Sous les étoiles au firmament!

La lune, astre bienveillant,
Éclaire ce spectacle divin
De ces corps amoureusement
Enlacés ne faisant plus qu'un!

Sur l'onde,troublée par le vent
Flotte un nuage d'émotions,
Tandis que les rêves et les serments
Voguent vers de lointain horizons!

Sur le sable, ils se sont endormis,
La mer les berce tendrement...
Sonnent les douze coups de minuit
Sacrant leurs amours débutants!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





Elle fait l'amour aux sons...


Sous sa robe en dentelle
Ils valsent les frissons
Ces jolies ritournelles
En notes d'accordéon

Sous sa robe en dentelle
Se promène Cupidon
Elle se croit hirondelle
La belle aux cheveux longs

Sous sa robe en dentelle
S'installent les émotions
Ce n'est pas bagatelle
Cette envie d'abandon

Sous sa robe en dentelle
Se dessine floraison
Elle se fait passionnelle
Le temps d'une chanson

Sous sa robe en dentelle
Comme un jeune oisillon
Elle découvre l'essentielle
Comme sortie de prison

Sous sa robe de dentelle
À l'abri des passions
Elle est seule avec elle
* Elle fait l'amour aux sons

- Auteure: Ange 29 Juillet 2011
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin






- Daté du 28 Septembre 2011



And now...!

Les poings fermés de rage,
Les yeux levés au ciel,
Quel sera le voyage...
D'amour ou de fiel ???

Maintenant que m'emporte
Les silences et les maux!
Trouverais-je la porte
Qui mène au très-haut?

Mon coeur palpite et bat,
Pour qui, je ne sais plus!
Mes sentiments guident mes pas,
Là, où je n'aurais pas voulu!

La solitude est un fardeau
Sur ce chemin de croix...
Ni les larmes ni les sanglots
Ne feront taire ta voix!!

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Partir...
Revenir...

Partir pour un voyage
Tout au fond de soi-même,
Y cueillir des images
De pardon, de je t'aime".

Revenir l'âme usée
Par de vaines requêtes,
Les voiles chiffonnées
Par le vent des tempêtes,

Mettre dans ses bagages,
L'esquisse d'un espoir,
Puisée sur un mirage
Ou l'étoile d'un soir.

Croire encore en la vie,
À des mains ,des amis,
Faire naître des envies
Des chants , des poésies.

Danser au bord des vagues,
Semant des fleurs de joie,
Courir dans les garrigues,
Et choisir d'autres voies...

Prendre du bout des doigts,
L'éclat bleu du soleil,
Pour que l'amour flamboie
En millier d'arcs-en-ciel.

Revenir d'un voyage,
Tout au fond de soi-même.
Ramener des images
De pardon, de je t'aime".

- Auteure: Marie 06/05/08
- Tous droits Réservés-
- Proposé Par: Floralia





Sourire à l'amitié...

Sourire à toi ma petite soeur Dédé...

Pour la beauté de ton âme
Et tout ce qui fait ton charme.
Pour les heures que tu as passé à me publier,
Et pour ton immense générosité.
Tu es un ange qui,
A toujours me comprendre.
Ton coeur est grand.
Il a au moins la taille d'un océan.

Aujourd'hui, petite soeur,
Je veux te rendre hommage.
Pour tes graphiques
Et tes merveilleuses images,
Tu es une véritable artiste,
De celles qui sont irremplaçables.
Tu as toujours compris mes heures tristes.
Par ta grande amitié
Tu as toujours caressé mon coeur.
Je te souhaite tellement de bonheur
Ma petite soeur.

Grâce à toi,
On peut donner un nom à l'amitié.
Ton coeur est de couleur tendresse,
Ta présence est toujours rassurante.
Tu es merveilleuse ma petite Dédé.

Aujourd'hui ma petite soeur,
Je te dis merci du fond de mon coeur
D'être mon amie.
Je suis vraiment privilégiée
De pouvoir compter sur ton Amitié.

Je t'aime fort toi !

Claire xxx

- Auteure: Claire De La Chevrotière (25/)o/2005)
- Tous droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Le roi boiteux...


Un roi d'Espagne ou bien de France
Avait un cor au pied.
C'était au pied gauche je pense;
Il boitait à faire pitié.

Les courtisans, espèce adroite,
S'appliquèrent à l'imiter,
Et, qui de gauche, qui de droite,
Ils apprirent tous à boiter.

On vit bientôt le bénéfice
Que cette mode rapportait,
Et de l'antichambre à l'office,
Tout le monde boitait, boitait.

Un jour, un seigneur de province,
Oubliant son nouveau métier,
Vint à passer devant le prince,
Ferme et fier comme un peuplier,

Tout le monde se mit à rire,
Excepté le roi, qui, tout bas,
Murmura: "Monsieur, qu'est-ce-à dire ?
Je crois que vous ne boitez pas.

" Sire quelle erreur est la vôtre !
Je suis criblé de cors; voyez:
Si je marche plus droit qu'un autre,
C'est que je boite des deux pieds."

- Auteur: Gustave Nadaud
- Tous droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin





L'instant bleu !

Un piano blanc au pied de l'escalier
Joue une romance sous le ciel étoilé.
Les doigts courent sur le magique clavier.
Dans le bleu velours d'une nuit d'été.

Comme les jeux d'eau des bassins d'argent,
Les notes jaillissent, ruissèlent, vibrantes.
Elles dansent, rebondissent en mille diamants,
Chantent leurs joies vives et débordantes.

La fontaine dans sa mélodie chuchote
En un murmure doux et incessant
Les amours secrètes de la "note"
Qui palpitent sur le rythme du temps.

Le piano blanc au pied de l'escalier
M'emporte dans une valse sans trêve,
Dans le bleu velours d'une nuit d'été,
Mon esprit s'évade sur un tempo de rêve.

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin





- Daté du 29 Septembre 2011


J'ai jeté l'encre...

Mon feuillet n,est plus blanc,l'encre s'est posée
Soudain noire magie sous ma plume posée
Je me trahis d'un coup, mère de tous mes mots,
Je ne peux plus endiguer l'écoulement des flots.

Sieur crayon "grise mine " est fâché dans son coin
Il rumine esseulé, me foudroyant de loin,
Puis se moque de moi, car sous ma plume habile,
Plus aucun mot ne vient...Transparence débile !

Très mécontente aussi voilà Madame Plume,
Elle arrête ma main,la voilà qui écume
Je suis trahie, punie, mère de tous mes maux
Pourquoi mon matériel me fait-il donc défaut ?

Et toujours devant moi se dérobe la rime.
" Madame Plume: écris...! Je te paierai ta dîme".
Le crayon est bougon... Il pourrait se forcer ?
Mais il est très discret, parfois même effacé !

Puis soudain bon copain, Monsieur Stylo en main,
Entraînant mon poignet, l'inspiration revient.
De quatrain ou sizain, enfin ma feuille brille,
Elle offre des récits de mon Stylo...habillé !

- Auteure: Charline 22 Mai 2010
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Dans le silence de mes nuits

Dans le silence de mes nuits
Des ombres dansent sur ma vie
Au fond de mon coeur
Des restants de sourires, refusant de mourir
Respirent toujours et encore de lui,


Dans le silence de mes nuits

Il m'arrive parfois de moins souffrir,
De croire que j'ai bien fait de partir
En imprimant ses yeux sur mon coeur
Pour que jamais ils ne meurent

Dans le silence de mes nuits

Je deviens face à moi-même,
Je ne crains pas de dire,Je t'aime
Je peux encore aimer sans avoir peur
Parfois,je crois moi-même au Bonheur

Dans le silence de mes nuits

Il m'arrive encore de penser à lui
Ce bel amant du bout de l'océan
Celui qui a bercé ma vie
Pour un instant.

Dans le silence de mes nuits
En secret...
Je rêverai toujours de lui

- Auteure: Claire De La Chevrotière 2007
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





-Daté du 1 Octobre 2011


Il est une rivière...

Il est une rivière à l'eau pure d'argent,
Du village tout près on entend son murmure,
Nous parlant des hier et de dame nature.
Il est une rivière à s'y mirer dedans.

Si fraîche sur nos pieds,les couvrant de caresses,
Coulant sur les cailloux,délicieuse harmonie,
Chantant de nos amours,la douce mélodie.
Nous racontant la vie et ses belles promesses.

Le hêtre la salue,en s'y penchant dessus
Un petit vent léger,qui doucement l.effeuille,
Fais frissonner ses eaux,lui jetant mille feuilles
Et,la belle roucoule encore et toujours plus.

- Auteure: Roserouge97 1 Avril 2011
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Pr: Louise Bourgoin





À l'école du temps...

Comme dans un livre de poésie,
Les fleurs s'épanouissent
Dans la cour des éclaircies !
Les feuilles jaunissent
Et jouent avec la pluie !

Pas de leçon , pas de devoir:
les maîtres sont les saisons ,
Les arbres suivent le cours de l'histoire
Entre accalmie et floraison !

Le vent balaie le préau
Où se blottissent les demoiselles...!
Il souffle et siffle là-haut
Et chasse les hirondelles !

Blancs,gris ou noirs,les nuages
Jouent à un,deux,trois soleil...!
Ils écrivent,en couleurs sur les pages,
Des rêves dans le livre du ciel !

- Auteure: Cathi ou Solveig
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- Daté du 6 octobre 2011


Il " était " une fois moi...

Il était une fois,une petite fille toute fragile
Qui aimait cueillir des fleurs à la rosée du matin.
Elle courait pieds nus dans l'herbe grisée par la caresse du vent dans ses cheveux blonds.
Elle connut ainsi beaucoup d'aurores merveilleuses.
Jusqu'au jour où elle réalisa...
Qu'elle était rendue bien loin de ses "premiers pas".

Les matins n'étaient plus aussi sages et paisibles.
Les nuits orageuses laissaient s'envoler,
Tous ses rêves de petite fille.

Les années ont passé, tressées de roses et d'épines.
Aujourd'hui, je la regarde impressionnée,
Et j'essaie de la suivre pas à pas,
Non, elle n'a pas encore baissé les bras.
Maintenant que j'y pense,
Je me suis vue grandir, dans ma souffrance,
Mais c'était pour mieux me mériter, mieux m'aimer,et surtout, pour retrouver la paix de mon âme.
Qui après tant d'années...m'aura pardonné.

Mais plus j'y pense,
Plus cette petite fille me ressemble...
Serait-ce...Moi...?

- Auteure: Claire De La Chevrotière
- Tous droits Réservés-
- proposé Par: Louise Bourgoin





- Air...!

Voici les lieux charmants où mon âme est ravie,
Passait contempler Silvie
Les tranquilles moments si doucement perdus.
Que je l'aimais alors! Que je la trouvais belle!
Mon coeur,vous soupirez au nom de l'infidèle:
Avez-vous oublié que vous ne l'aimez plus?

C'est ici que souvent, errant dans les prairies,
Ma main, des fleurs les plus chéries
Lui faisait des présents si tendrement reçus.
Que je l'aimais alors! Que je la trouvais belle!
Mon coeur vous soupirez au nom de l'infidèle:
Avez-vous oublié que vous ne l'aimez plus?

- Auteur: Nicolas Boileau (1636-1711)
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Les chats...

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux,orgueil de la
maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres;
L'Érèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S'ils pouvaient au sevrage incliner leur fierté

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands Sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin;

Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,
Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,
Étoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

- Auteur: Charles Baudelaire (1821-1867)
- Tous droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin





- Daté du 9 Octobre 2011


Les caresses des yeux...
Les caresses des yeux sont les plus adorables;
Elles apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaitre.

Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles;
Leur langage est plus fort que toutes les paroles;
Rien n'exprime que lui les choses immortelles,
Qui passent pour l'instant dans nos êtres frivoles.

Lorsque l'âge a vieilli la bouche et le sourire,
Dont le pli lentement s'est comblé de tristesse,
Elles gardent encore leur limpide tendresse;

Faites pour consoler,enivrer et séduire,
Elles ont les douceurs,les ardeurs et les
charmes!
Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?

- Auteur: Auguste Angellier
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin





- À de beaux yeux...

Vous avez un regard singulier et charmant;
Comme la lune au fond d'un lac qui la reflète,
Votre prunelle, où brille une humide paillette,
Au coin de vos doux yeux roule languissamment:

Ils semblent avoir pris ses feux au diamant;
Ils sont de plus belle eau qu'une perle parfaite,
Et vos grands cils émus,de leur aile inquiète,
Ne voilent qu'à demi leur vif rayonnement.

Mille petits amours,à à leur miroir de flamme,
Se viennent regarder et s'y plus beaux,
Et les désirs y vont rallumer leurs flambeaux.

Ils sont si transparent,qu'ils laissent voir votre âme,
Comme une fleur céleste au calice idéal.
Que l'on apercevrait à travers un crystal.

_ Auteur: Théophile Gautier (1811-1872)
- Tous Droits Réservés -
- Propsé pae: Louise Bourgoin





- Daté du 11 Octobre 2011


- Les Clowns!...


C'est vrai qu'un gentil clown
Est un gentil poète
Et qu'on a du plaisir à le voir s'exprimer
On le trouve fameux quand il fait ses pirouettes,
On l'applaudit bien fort
Sans qu'il ait à frimer,

Et puis ya le faux clown...
Cuilà il est à coriace
Il tient à vous séduire
Avec sa liberté...

Mais derrière son nez et sa plume salace
Se cache un pervers
Dont il faut s'alerter

On le sait dans la vie
C'est dur de faire rire
Lorsque les temps sont durs et le monde mauvais
Mais je crois bien qu'au fond
Il n'y a rien de pire
Que de vouloir induire
Et vouloir se gaver...

Il y en a qui
Personne ne le nie
Confondent sans bonheur,
L'humour et l'ironie...

- Auteur: Azrhael 14 Septembre 2011
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- RECUEIL DE POÈMES " DES FLEURS DU MAL "


- L'ALBATROS...!

Souvent pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros,vastes oiseaux des mers,
Qui suivent,indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur ,maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyage ailé,comme il est gauche et veule !
Lui naguère si beau,qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime,en boitant,l'infirme qui volait!

Le poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer,
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchant de marcher.

- Auteur: Charles Baudelaire Les Fleurs du mal
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Élévation...!

Au-dessus des étangs,au-dessus des vallées,
Des montagnes,des bois,des nuages,des mers,
Par delà le soleil,par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées.

Mon esprit,tu te meus avec agilité,
Et comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec un indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

Celui dont les pensées,comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
Qui plane sur la vie et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !

- Auteur:Charles Baudelaire Les Fleurs Du Mal
- Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin





- Daté du 19 Octobre 2011


Manipulation...Rumeur...

Se croire à l'abri de tous maux
Se croire libre à nouveau
Car le coeur est verrouillé
Les sentiments emprisonnés.
Instants de faiblesse, d'inattention
La cuirasse se fissure
Le coeur comme un étau
Gonflé de tant d'émotion
Enserre ce nouveau virus
Jusqu'à vouloir l'étouffer.
Virus qui se veut indestructible
Le combat est parfois inégal.
La douleur paraît se calmer
Les yeux trop secs de larmes
Insidieusement de l'intérieur
Le mal ronge,détruit le coeur
Pour ne plus être que l'ombre,
L'ombre de soi-même.

- Auteure: Mychele Publié le 20/11/2007
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Esprit Manipulateur...!

Quelle ridicule déception de
s'apercevoir,
Que l'esprit se joue de nos espoirs.
Reflet de nos rêves les plus intime,
Il nous pousse parfois vers de profonds
abymes.

Quand il nous persuade de détenir
la vérité,
Avec une impétueuse force,nous exécutons
son impétueuse volonté,
Pour assouvir ce désir souverain qui le
ronge.
Et avoir la sensation de vivre dans un
songe.

Comment lutter contre ces idées
qui nous obsèdent ?
Quelles stratégies entreprendre
pour qu'elles cèdent ?
Trouver des réponses à ces questions
est primordial.
Pour que cette fourberie maligne ne
devienne pas une rivale.

Se contenir,ériger de hautes et
impressionnantes limites.
S'enfermer,s'emprisonner,se cacher
tel un hermite.
Pour qu'aucune faille ne transparaisse,
Et qu'aucune flèche ne nous transperce.

Pourtant ne dit-on pas que ce sont les expériences,
Qui forgent et durcissent d'impénétrables carapaces ?
Alors à l'aide de cet insubmersible bouclier.
Je m'encourage à faire de cet esprit un allié.

De l'amadouer pour l'amener à m'apaiser
En le contrôlant et en le forçant à m'écouter,
Pour ne pas agir dans un excès dévastateur.
Mais dans un projet constructeur.

L'esprit a donc un pouvoir à ne pas négliger.
Qui nous incite à concrétiser des envies tant souhaitées,
Mais c'est au corps en mouvement,de les manifester.
Donc à l'âme de les sélectionner et d'en jouer.

- Auteure: Écrit par Lucy 20/02/2009
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




COMMENT RECONNAÎTRE UN MANIPULATEUR-TRICE...?


Il a souvent un métier tout ce qu'il
y a de classique,un niveau d'études et intellectuel assez élevé.
Bref il n'apparaît absolument pas
comme un malade.
Mais il est difficile de déceler un
manipulateur,parce qu'il se cache
souvent DERRIÈRE un "MASQUE ".
Ce sont des personnes qui ont un grand
gouffre en eux,ils ont un trouble de
" L'ÉGO ÉNORME " .
Le manipulateur manque d'assurance en
lui,et donc son seul moyen d'exister est d'écraser les autres pour se sentir
" supérieur".

Très souvent, il a lui-même eu un
parent manipulateur,donc pour lui
la manipulation est le seul moyen
de communication qu'il connaisse.
Et la contre-manipulation est le
seul moyen de s'en sortir.
Certains manipulateurs peuvent
être pervers dans la mesure où la
manipulation va jusqu'à la destruction
de l'autre.

SELON LE LIVRE:

" LES MANIPULATEURS SONT PARMI NOUS "
D'ISABELLE NAZARE-AGA


POUR REJOINDRE SON SITE:
http://nacydymeg.unblog.fr/tag/lesmanipulateurs/

- Auteure: Isabelle Nazare-Aga
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DÉDICACE À UNE AMIE...!

LA TRAHISON DE L'AMITIÉ...!

Je croyais en toi,mais toi tu t'es amusé,
Je te confiais tous mes secrets,
Et toi tu as divulgué,
Je te considérais comme une amie,
Tu me considérais comme une chose,
Tu as voulu profiter de ma gentillesse,
Moi j'ai su trouver la vérité,
Tu es partie de ma vie pour toujours,
Mais au fond,je ne suis jamais entré dans la tienne!

- Auteure: Ramina13
- Tous droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




ORGUEIL OU HUMILITÉ...!

Ne riez jamais des rêves d'un autre,
Les gens qui n'ont pas de rêves,
N'ont pas grand chose
Parlez lentement
Mais pensez rapidement

Quand il s'agit des décisions
Importantes dans la vie,
Ne regardez jamais
À ce que des gens disent,
Ni ce que dira votre famille...

Pensez plutôt à qui
Cela va-t-elle profiter ?
Est-ce que cela
Est bénéfique pour vous ?

Quand quelqu'un vous pose une question,
À laquelle vous ne voulez pas répondre,
Souriez et demandez:
" Pourquoi veux-tu savoir ? "

Si cela regarde une décision importante,
Répondez par une autre question,
Rappelez-vous toujours les " Trois R "

" R " : Respect pour vous même

" R " : Respect pour les autres

" R " : Responsabilité pour toutes vos actions.

Ne laissez pas à quelqu'un d'autre,
De prendre des décisions à votre place
Ni diriger vos sentiments
Surtout qui risqueront
De gâcher une si bonne amitié

Quand vous réalisez que
Vous avez commis une erreur,
Ne regardez jamais à votre orgueil,
Car l'orgueil ne construit rien,
Restez toujours Zen
Orgueil ou Humilité...!

- Auteur: Félix Catulus
- Publié le 13 mai 2008
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin




Poème sur la Liste des
7 péchés capitaux...!

LA GOURMANDISE...

La gourmandise est une envie,
Elle peut être source d'ennui
On ne peut s'en passer
Elle est à l'origine de tous nos excès

LA COLÈRE...

Elle peut parfois nous submerger
Elle est dure à maîtriser
Il est même possible que l'on manque
de respect,
Car,la colère est dure à supporter

L'ENVIE...

C'EST UN GRAND PÉCHÉ
Car tout le monde touché
Des tentations,des décisions
se multiplies,
L'envie fait partie de nos vies

LA PARESSE...

La paresse est quelque chose
d'insensé

Toujours en train de se reposer,
Une sorte de fatigue éternelle
Dans un corps qui n'est pas immortel

L'ORGUEIL...

Ne pas faire preuve d'humilité

Face aux personnes qui nous
entourent,
Est un péché assez lourd
Être orgueilleux ne veux pas
forcément dire heureux

LA LUXURE...

Forte envie de plaisirs charnels
Loin d'être un péché éventuel
La luxure reste comme les autres
un péché
Sauf que celui-ci,il faut être deux
pour le réaliser

L'AVARICE...!

Ne pas vouloir partager
C'est faire preuve d'immaturité
Le partage dans la vie est important
On ne peut pas vivre sans.

- Auteure: PrinceSSe chouninou
- Poème paru le 23 janvier 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




Paroles & traduction de la célèbre chanson...


" SMILE "

Smile, though your heart is acking
Souris même si ton coeur est douleureux
Smile,even though it's breaking
Souris,même s'il est cassé
When there are clouds in the sky
Quand il y a des nuages dans le ciel
You'll get by...
Tu pourras te débrouiller...

If you smile
Si tu souris
With your fear and sorrow
Avec tes peurs et tes chagrins
Smile and may be tomorrow
Souris et peut-être que demain
You'll find life is still worthwhile
Tu trouveras une vie qui vaut la peine
d'être vécue
If you just ...
Si seulement...

Light up your face with gladness
Éclaire ton visage avec du bonheur
Hide every trace of sadness
Efface toute trace de malheur
Altough a tear may be ever so near
Bien qu'une déchirure n'a jamais été
aussi proche
That's the time you must keep on trying
C'est le moment où tu dois garder l'espoir
Smile,what's the use of crying
Souris quel est l'intérêt de pleurer
You'll find that life is still worthwhile
Tu trouveras une vie qui vaut la peine d'être vécue
If you just...
Si seulement tu...

Smile,though your heart is acking
Souris,même si ton coeur est douleureux,
Smile,even though it's acking
Souris,même s'il est cassé
When there are clouds in the sky
Quand il y a des nuages dans le ciel
You'll get by...
Tu pourras te débrouiller...

If you smile
Si tu souris
Though your fear and sorrow
À travers tes peurs et tes chagrins
Smile and may be tomorrow
Souris et peut-être demain
You'll find that life is still worthwhile
Tu trouveras une vie qui vaut la peine d'être vécue
If you just smile...
Si seulement tu souris...

That's the time you must keep on trying
C'est le moment où tu dois garder l'espoir
Smile,what's the use of crying
Souris,quel est l'intérêt de pleurer
You'll find that life is worthwhile
Tu trouveras une vie qui vaut la peine
d'être vécue
If you just smile
Si seulement tu souris

- Auteur: Charlie Chaplin
- Tous droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 20 OCTOBRE 2011


La Vie...

J'ai pardonné des erreurs presque
impardonnables,
J'ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublier des personnes inoubliables,
J'ai agi par impulsion.j'ai été déçu par
des gens que j'en croyais incapable,
Mais j'ai déçu des gens aussi.

J'ai tenu quelqu'un dans mes bras pour
le protéger
J'ai ri,quand il ne fallait pas
Je me suis fait des amis éternels
J'ai aimé et l'ai été en retour,
Mais j'ai été aussi repoussé,
J'ai été aimé et je n'ai pas su aimer
J'ai crié et sauté de tant de joies,
J'ai vécu d'amour et fait des promesses éternelles,
Mais je me suis brisé le coeur,tant de fois.

J'ai pleuré en écoutant de la musique,
Ou en regardant des photos
J'ai téléphoné juste pour entendre une voix,
Je suis déjà tombé amoureux d'un sourire,

J'ai déjà cru mourir par tant de
nostalgie...et...
...J'ai eu peur de perdre quelqu'un
de très spécial(que j'ai fini par
perdre)...
Mais j'ai survécu !

Et je vis encore! Et la vie je ne
m'en passe pas.
Vis !!!

Ce qui est vraiment bon,c'est de se
battre avec persuasion,
Embrasser la vie et vivre avec passion,
Perdre avec classe et vaincre en osant.
Parce que le monde appartient à celui qui ose.

Et la vie c'est beaucoup trop pour être insignifiante !

- Auteur: Charlie Chaplin
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 21 OCTOBRE 2011


- TEXTE DE KIM & ALISON McMILLEN


Le jour où je me suis aimé(e)
pour vrai...(Réflexions)

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai...

J'ai compris qu'en toutes circonstances,

J'étais à la bonne place,au bon moment.

Et alors,j'ai pu me relaxer.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" L'ESTIME DE SOI "

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai,

J'ai pu percevoir que mon anxiété et ma
souffrance émotionnelle n'étaient rien
d'autre qu'un signal quand je vais contre
mes propres convictions.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" L'AUTHENTICITÉ "

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai,

J'ai cessé de vouloir une vie différente
et j'ai commencé à voir que tout ce qui
m'arrive contribue à ma croissance
personnelle.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" LA MATURITÉ "

Le jour où je me suis aimé(e)pour de vrai,

J'ai commencé à voir l'abus dans le fait,

De forcer une situation ou une personne
dans le seul but d'obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni
moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas
le moment.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" LE RESPECT "

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai,

J'ai commencé à me libérer de tout ce qui
ne m'était pas salutaire,

Personnes,situations,tout ce qui baissait
mon énergie.

Au début,ma raison appelait cela de l'égoïsme.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" L'AMOUR DE SOI "

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai,

J'ai cessé d'avoir peur du temps libre et
j'ai arrêté de faire de grands plans,

J'ai abandonné les Méga Projets du futur.

Maintenant je fais ce que j'aime,quand
ça me plaît et à mon rythme.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" LA SIMPLICITÉ "

Le jour où je me suis aimé(e) pour
vrai,

J'ai cessé de chercher à toujours avoir
raison, et je me suis rendu compte de
toutes les fois où je me suis trompé(e).

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle:

" L'HUMILITÉ "

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai,

J'ai cessé de revivre le passé et de me
préoccuper de l'avenir.

Maintenant,je vis au présent, là où toute
la vie se passe.

Aujourd'hui je vis une seule journée à la
fois.

Et ça s'appelle:

" LA PLÉNITUDE "

Le jour où je me suis aimé(e) pour vrai:

J'ai compris que ma tête pouvait me tromper
et me décevoir.

Et si je la mets au service de mon coeur,

Elle devient une alliée précieuse.

Tout ceci s'appelle:

" SAVOIR ÊTRE "

" SAVOIR VIVRE "

" SAVOIR AIMER "


Poème de Kim & Alison McMillen Publié en 2001

« Poème qui a été attribué par erreur
à Charles Chaplin par des Fans Brésiliens !»

" Malgré que ce soit complètement faux !"

Le Titre:


« When i loved myself enough»

- Auteur: Kim & Alison McMillen 2001
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin





- DATÉ DU 23 OCTOBRE 2011


Heureux qui comme Ulysse...

Heureux qui comme Ulysse,a fait un beau voyage
Ou comme celui-là qui conquit la toison
Et puis est retourné plein d'usage et raison.
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je,hélas,de mon petit village
Fumer la cheminée,en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province et beaucoup davantage?

Plus me plaît le séjour qu'on bâti mes aïeux,
Que des palais romains le font audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine:

Plus mon Loire gaulois,que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré,que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la douceur angevine.

- Auteur: Joachim du Bellay Édité en 1558
- Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin



D'un vanneur de blé aux vents...

À vous troupe légère,
Qui d'aile passagère
Par le monde volez,
Et d'un sifflent murmure
Doucement ébranlez

J'offre ces violettes
Ces lis et ces fleurettes,
Et ces roses ici,
Ces vermeillettes roses,
Tout fraîchement écloses,
Et ces oeillets aussi.

De votre douce haleine
Éventez cette plaine,
Éventez ce séjour,
Cependant que j'ahane
À mon blé que je vanne
À la chaleur du jour,

- Auteur: Joachim Du Bellay (1558)
- Titre: Divers Jeux rustiques
- Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin



Le carré pointu...

Le carré a quatre côtés
Mais il est quatre fois pointu
Comme le Monde.
On dit pourtant que la terre est ronde
Comme ma tête
Ronde et monde et mappemonde:
Un anticyclone se dirigeant vers le nord-ouest...
Le monde est rond,la terre est ronde
Mais elle est,mais il est
Quatre fois pointu
Est Nord Sud Ouest
Le monde est pointu
La terre est pointue
L'espace est carré.

- Auteur: Robert Desnos Édité 1975
- Publication Posthume
- Tous Droits Réservés-
- Proposé Par: Louise Bourgoin



L'Anneau De Moebius...

Le chemin sur lequel je cours
Ne sera pas le même quand je
ferai demi-tour
J'ai beau le suivre tout droit
Il me ramène à un autre endroit
Je tourne en rond mais le ciel change.
Hier j'étais un enfant
Je suis un homme maintenant
Le monde est une drôle de chose
Et la rose parmi les roses
Ne ressemble pas à une autre rose.

- Auteur: Robert Desnos Édité 1939
- Titre: La géométrie de Daniel
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 24 OCTOBRE 2011

SOIR D'HIVER...

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé !
Qu'est-ce que le spasme de vivre
À la douleur que j'ai,que j'ai!

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire: Où vis-je ? Où vis-je ?
Tous ses espoirs gisent gelés:
Je suis la nouvelle Norvège
D'où les blonds ciels s'en sont allés.

Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez, oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs,pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah! comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé !
Qu'est-ce que le spasme de vivre
À tout l'ennui que j'ai,que j'ai...

- Auteur: Émile Nelligan
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



LE VAISSEAU D'OR...

Ce fut un grand Vaisseau taillé
dans l'or massif:
Se mats touchaient l'azur,sur des
mers inconnues:
La Cyprine d'amour,cheveux épars
chairs nues,
S'étalait à sa proue,au soleil excessif.

Mais il vint une nuit frapper le grand
écueil,
Dans l'océan trompeur où chantait la
sirène,
Et le naufrage horrible inclina sa carène.
Aux profondeurs du Gouffre,immuable
cercueil.

Ce fut un Vaisseau d'Or,dont les flancs
diaphanes,
Révélaient des trésors que les marins
profanes,
Dégoût, Haine et Névrose,entre eux ont
disputés.

Que reste-t-il de lui dans la tempête brève ?
Qu'est devenu mon coeur,navire déserté ?
Hélas ! il a sombré dans l'abîme du rêve !

- Auteur: Émile Nelligan
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



TOI MON AMIE(E)D'INTERNET...

Tu as enfin ouvert ton ordinateur
en cliquant sur ce simple petit bouton
qui me permet de pouvoir te rejoindre.

Nous voilà une nouvelle fois réunis pour
nous raconter ce qu'est notre vie,nos
peines aussi bien que nos joies grâce à
cette toute petite boite faite de métal
et de logiciels,mais combien précieuse à
mes yeux ,que j'ouvre rapidement le matin
en me levant pour te retrouver , que je
m'empresse d'ouvrir à mon retour à la
maison guettant ta présence.

Grâce à elle tu es devenue mon amie,une
amie qui a un coeur, une âme.

Une amie auquel je tiens, une amie fidèle
malgré les distances.

Qu'importe le pays d'où tu viens,celui où
tu es, puisque toujours nous réussissons à
nous voir ici,grâce à cet écran,grâce à nos ordinateurs.

Ta présence toujours auprès de moi est là,
présente à mon esprit,présente à mon coeur
même si parfois nos rencontres ne sont pas
quotidiennes.

Ta présence est parfois sans visage,
impalpable au toucher mais si précieuse
dans ma vie.

Ta place, tu l'as faite grande en
mon coeur.

Au fil des jours, pour moi, tu es devenue
cette amie tendre et sincère, une grande
et immense amie à laquelle je tiens.

Ce petit sourire, souvent tu le vois à mes
lèvres lorsque je te vois.

Ce petit sourire souvent je le vois à tes
lèvres lorsque tu me vois.

J'ai appris à le reconnaître, j'ai appris
à te reconnaître.

Souvent nous nous taquinons en nous lançant
de doux mots,toujours ces mots sont dits
avec des:)
joies au coeur, rire aux lèvres...

- DOUCEURS & RÉFLEXIONS
- CRÉATIONS BY ANGELA DESIGN
- TOUS DROITS RÉSERVÉS -
- Proposé par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 26 OCTOBRE 2011


LES ARBRES...

Ô vous qui dans la paix et la grâce fleuries,
Animez et les champs et vos forets natales,
Enfants silencieux des races végétales,
Beaux arbres ,de rosée et de soleil nourris,

La volupté par qui toute race animée
Est connue et se dresse à la clarté du jour,
La mère aux flancs divins de qui sortit l'amour,
Exhale aussi sur vous son haleine embaumée.

Fils des fleurs,vous naissez comme nous du Désir,
Et le Désir aux jours sacrés des fleurs écloses,
Sait rassembler votre âme éparse dans les choses,
Votre âme qui se cherche et ne se peut saisir.

Et,tout enveloppés dans la sourde matière
Au limon paternel retenues par les pieds,
Vers la vie aspirant, vous la multipliez,
Sans achever de naître en votre vie entière,

- Auteur: Anatole France (1844-1924)
-Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Louise Bourgoin



T'AIMER...!

T'aimer c'est rêver les yeux ouverts
T'aimer c'est rêver à ciel ouvert
T'aimer c'est le paradis sur terre

T'aimer c'est une page de tendresse
T'aimer c'est un pays de douces caresses
T'aimer c'est tout plein d'ivresse


T'aimer c'est un grand livre de poèmes
T'aimer c'est dessiner des milliers de je
t'aime,
T'aimer c'est, c'est si beau...je t'aime

- Auteur: Yoland Saint-Hilaire
- Tous Droits Réservés-
- Proposé par: Floralia



LA ROSE FLAMANDE...

C'est que j'ai vu Rose Dassonville,
Ce mouvant miroir d'une rose au vent.
Quand ses doux printemps erraient par la ville.
Ils embaumaient l'air libre et triomphant.
Et chacun disait en perçant la foule:
« Quot: Qui ! belle à ce point ?...»
Je veux savoir aussi...& Quot;
Et l'enfant passait comme l'eau qui coule,
Sans se demander; & Quot;
Qui voit-on ici ? & quot ;


Un souffle effeuilla Rose Dassonville.
Son logis cessa de fleurir la ville,
Et, triste aujourd'hui comme le voilà.
C'est là !

- Auteure: Marcelline Desbordes Valmoré
- Écrit en (1786-1859)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



BEAUTÉ CRUELLE...

Certes,il ne faut pas avoir qu'un
amour en ce monde,
In amour,rien qu'un seul,tout fantasque
soit-il ;
Et moi qui le recherche ainsi,noble et
subtil,
Voici qu'il m'est à l'âme, une entaille
profonde.

Elle est hautaine et belle et moi timide
et laid:
Je ne puis l'approcher qu'en des vapeurs
de rêve.
Malheureux ! Plus je vais, et plus elle
s'élève,
Et dédaigne mon coeur pour un oeil qui
lui plaît.

Voyez comme, pourtant notre sort est
étrange !
Si nous eussions tous deux fait de figure d'échanges,
Comme elle m'eut aimé d'un amour sans pareil !

Et je l'eusse suivie en vrai fou de Tolède,
Aux pays de la brume,aux landes du soleil,
Si le ciel m'eut fait beau et qu'il l'eut
faite laide !

- Auteur: Émile Nelligan
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



LES MAMANS...

Pour tout être sur terre,
Le mot le plus limpide est celui de "mère"
Et l'appel le plus doux celui de "maman".

Les menues lettres aux sublimes valeurs
Sont pétries d'espoir et d'amour
Et de tout ce qui est beau et pur
Dans le coeur de l'homme.

La mère est tout dans la vie.
Elle est la consolation dans la tristesse,
Le secours dans la détresse,
La force dans la faiblesse,

Elle est la source de la tendresse,
De la compassion et du pardon.

Celui qui perd sa mère,
Perd un sein où poser sa tête,
Une main qui le bénit et un regard
qui le protège.

- Auteur: Khalil Gibran
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Florialia


Daté du 4 novembre 2011

L'hiver approche...

L'hiver approche, les hirondelles ont fui,
Mais il ne reste que les moineaux dans le pays.
Bien d'autres aussi qui font leurs nids.
La nature est morte, plus d'arbres en fleurs,
Le temps est couleur de neige aussi.
Et n'oublions pas Noël qui lui approche.
Lui qui descend du ciel chaque année,
Oui toi Noël qui vient nous apporter
Tant de joujoux ! Noël...Noël !

- Auteur: Guillaume Apolinaire
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



Bonjour Monsieur l'hiver...

Hé, bonjour monsieur l'hiver !
Ça faisait longtemps...
Bienvenue sur notre terre,
Magicien tout blanc.

Les montagnes l'espéraient,
Les sapins pleuraient,
Les marmottes s'indignaient,
Reviendra-t-il jamais ?

Mes patins s'ennuyaient,
Mes petits skis aussi.
On étaient tous inquiets.
Reviendra-t-il jamais ?

Hé bonjour Monsieur l'hiver !
Ça faisait longtemps...
Bienvenue sur notre terre.
Magicien tout blanc.

- Auteur: Patrick Bousquet
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin



Chansons pour les enfants l'hiver...

Dans la nuit de l'hiver,
Galope un grand homme blanc.
C'est un bonhomme de neige,
avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neige
Poursuivi par le froid.

Il arrive au village,
Voyant de la lumière
Le voilà rassuré
Dans une petite maison
Il entre sans frapper.

Et pour se réchauffer
S'assoit sur le poêle rouge,
Et d'un coup disparaît.
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d'une flaque d'eau
Ne laissant que sa pipe
Et puis son vieux chapeau...

- Auteur: Jacques Prévert
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin


SUITE DANS POÈMES&TEXTES (3 BIS)

Suite des poèmes du 4 Novembre 2011

Devant le feu...

Par les hivers anciens,quand nous portions la robe,
Tout petits,frais ,rosés ,tapageurs et joufflus,
Avec nos grands albums,hélas ! qu'on n'a plus,
Comme on croyait déjà posséder tout le globe !

Assis en rond le soir,au coin du feu,par groupes,
Image par image,ainsi combien joyeux.
Nous feuilletions,voyant la gloire dans les yeux,
Passer de beaux dragons qui chevauchaient en troupe !

Je fus de ces heureux d'alors,mais aujourd'hui,
Les pieds sur les chenets,le front terne d'ennui,
Moi qui me sens toujours l'amertume dans l'âme,

J'aperçois défiler dans un album de flamme,
Ma jeunesse qui va comme un soldat passant
Au champ noir de la vie,arme au poing,tout
en sang !

- Auteur: Émile Nelligan
- Tout Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 8 NOVEMBRE...


NUIT DE NEIGE...

La grande plaine est blanche,immobile et sans voix.
Pas un bruit,pas un son;toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois,comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois,

Plus de chanson dans l,air,sous nos pieds plus de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison.
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon.
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

Oh, la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées.
Eux,n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas.
Ils sont là, tout tremblants,sans rien qui les protège;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu'au jour,la nuit qui ne vient pas.

- Auteur: Guy De Maupassant
- Tout Droit Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



QUAND LA NEIGE EST ÉPAISSE...

Qu'il est doux,qu'il est doux d'écouter des histoires,

Des histoires du passé,

Quand les branches des arbres sont noires,

Quand la neige est épaisse et charge un sol
glacé !

Quand seul dans un ciel pâle un peuplier s'élance,

Quand sous le manteau blanc qui vient de le cacher

L'immobile corbeau sur l'arbre se balance,

Comme la girouette au bout du long clocher !

- Auteur: Alfred De Vigny
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LA VIE...!

La vie....c'est un changement

Perpétuel et continuel

C'est essayer

Tomber

S'adapter

Se relever

Échouer et gagner !

- Auteur: inconnu
- Proposé par: Louise Bourgoin




L'ESPOIR LUIT COMME UN BRIN DE PAILLE...


L'espoir luit comme un brin de paille dans l'étable,
Que crains-tu de la guêpe ivre de son vol fou ?
Vois,le soleil toujours foudroie à,quelques trous.
Que ne t'endormais-tu,le coude sur la table ?

Pauvre âme pâle,au moins cette eau du puits glacé,
Bois-la. Puis dors après. Allons tu vois,je reste,
Et dorloterai les rêves de ta sieste,
Et tu chantonneras comme un enfant bercé.

Midi sonne. De grâce éloignez-vous,madame.
Il dort. C'est étonnant comme les pas de femme,
Résonnent au cerveau des pauvres malheureux.Midi sonne. J'ai fait arroser dans la chambre.
Va dors ! L'espoir luit comme un caillou dans un creux.
Ah quand refleuriront les roses de septembre !

- Auteur: Paul Verlaine (1844-1896)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LE CIEL ET LA TERRE SE MARIENT...

Il paraît que la terre et le ciel,
Vont se marier.
Avant l'aube le fiancé
sur la fille
a jeté son voile de mousse
lentement et sans bruit
Pour ne pas l'éveiller.
Elle sommeille encore,il est tôt,
mais déjà exaltées
impatients d'aller à la noce
les arbres ont mis leurs gants
blancs,par milliers
et les maisons leurs chapeaux blancs.

- Auteure: Gisèle Prassinos
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par Louise Bourgoin



RÊVES D'HIVER...

L'hiver,nous irons dans un petit wagon rose
Avec des coussins bleus.
Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose,
Dans chaque coin moelleux.

Tu fermeras l'oeil,pour ne point voir, par la glace,
Grimacer les ombres des soirs,
Ces monstruosités hargneuses, populaces,
Des démons noirs et les loups noirs.

Puis tu te sentiras la joue égratignée...
Un petit baiser,comme une folle araignée,
Te courra par le cou...

Et tu me diras ! " Cherche !", en inclinant la tête,
Et nous prendrons du temps à trouver cette bête,
Qui voyage beaucoup...

- Auteur: Arthur Rimbaud
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




EST-CE QUE LES OISEAUX SE CACHENT POUR MOURIR...?


Le soir au coin du feu,j'ai pensé bien des fois,
À la mort d'un oiseau,quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts,les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh !comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant,lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes,
Dans le gazon d'avril, où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?

- Auteur: François Coppé
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 10 NOVEMBRE 2011


LES QUATRE SAISONS...

Ne soyez pas vulgaire
Ne soyez pas en manque
Pour être sincère
Relevez vos manches...

Essayez de comprendre
Les véritables valeurs
Chacun peut répandre
Quelques notes en couleur...

Ne soyez pas vulgaire
Derrière votre personne
Il y a un mystère
Ne vous fourvoyez pas
Sur ce que vous prenez pour vrai...

Y-a-t-il une place
Une porte entrouverte
Sur la possibilité
D'une simple Amitié ?

Quand vous estimez quelqu'un
Ne cherchez-vous pas
À le connaître ?

Chacun peut échanger
Quelques idées nouvelles
Pour que vous restiez debout
Sans perdre votre tête
À vouloir régler tout
Tout seul sans le nous...

L'amitié véritable
Ne s'achète pas
Comme un mobilier de choix
Il est souvent devant votre table
Et peut-être dégusté même froid...

Pas besoin d'ajouter
Ce qui vous différencie
D'un homme ou d'une femme
Quelle drôle de comédie !
Cette interprétation
N'est que fondée
Sur votre perception
À vouloir tout juger
En jouissant de votre puissance...
Quelle triste consonance
Avez-vous suggéré...?

Laissez-moi vous dire
Juste un dernier mot
Ce que j'aime et respire
N'est autre que mon plaisir
DE créer pour les autres.

J'ose m'investir
Même si vous m'énervez
Car je sais qu'en vous
Le mot réussir
Vous fait progresser.

Et puis,
Si vous aviez quelque intérêt
À oser me faire confiance
Vous découvririez de près
L'importance de l'Amitié.

Librement, je vous écoute,
Librement,je suis ma route,
Librement,j'offre mon sourire,
Ma gaîté,ma joie de vivre...

Et si parfois je pleure
Je me retire à toute vitesse,
Dans mon nid,sur un nuage,
Pour ne pas vous entrainer
Sur le verbe: se décourager.

Librement mes vraies amies
Me confient partiellement leur vie
Et j'entends leur silence,
Leur cri,leur souffrance...

L'amitié n'est-elle pas
L'image des " Quatre Saisons "

Il y a le soleil,la pluie,
Le vent,la neige,sur chacun
Un été sans pluie,
Un hiver sans neige,
Un automne sans vent,
Un printemps sans soleil!

Et vous,
Comment vivez-vous: L'amitié ?

Êtes-vous une saison,
Comblée par l'équilibre du temps ?
Jouez-vous de vos manques
Pour compenser votre vie privée ?
Relevez vos manches
En toute sincérité
Et vous verrez une autre facette
Qui n'appartient qu'à l'Amitié.

Si vous le voulez
Restez en habits de fête
Laissez-lui la possibilité
De venir vers vous
Sans vous barricader
En serrant votre cou...

- Auteur: Lac
- Tous Droits Réservés -
- proposé Par: Louise Bourgoin



RÊVES D'UN SOIR...

Rêves d'un soir ou d'une nuit
Font que toi mon ami
Par tes brèves apparitions
Comme au cours de ma vie
Dans mes rêves flous
Me sort de l'ennui
Il ne me reste au réveil que le goût
De ses doux baisers volés
De ses bras enlacés
Que nul ne peut enlever
Que nul ne me donne en réalité
Ils font naître dans mon coeur
Une lueur d'espoir
Qu'un jour je puisse te revoir
Qu'enfin le bonheur vive
Celui que j'attends si souvent
Depuis tous les temps
Et respire chaque heure
Que la vie me donne
D'une infinie espérance
Que cet amour inerte
Retrouve sa délivrance
Je cours vers toi me réfugier
Lorsque le jour m'a malmené
Je cherche la tendresse
De ses gestes que tu ne mas donné
Cherche tes caresses
Tant espérées,tant exigées,
Dans ses visions nocturnes
Dont le jour me rend taciturne
J'imagine que tu me berce
M'embrasse à perdre pieds
Que j'aimerais tant que rêves
Deviennent réalité
Pour t'offrir cet amour
Le meilleur de moi
Sans te demander en retour
Quoi que ce soit
Avant de m'endormir
Plonger dans les profondeurs de l'hypnose
Pour y rester sans overdose
Chercher le calme intérieur
L'envoûtement de mon ardeur
Pour cet homme,mon ami
Je ne voudrais plus sortir du lit
Garder sans cesse les yeux fermés
Pour bien préserver
Cet amour que je cultive
Dont la flamme ne meurt
Je verse des larmes journalières
En me disant souvent
Que cet amour,cette envie
D'être toujours auprès de lui
Ne sera que chimère
Ma voix interne me dit
Descend de ce nuage et vit
Mais le chagrin est trop présent
Pour que je puisse agir sans lui
Mener le futur à bien
L'oublier pour qu'il ne reste plus rien
De cet homme que j'aime
Je baisse les bras
Il est bien plus fort que moi
Il m'a fait découvrir à quarante ans
Ce qu'est l'amour d'antan
Il n'y a que dans mes songes
Qu'il fut l'amant sublime
Comme j'aimerais qu'ils se prolongent
Au-delà de mon sommeil
Sentir à mon réveil
Mon ami intime
Mais rêve tu es et resteras
Aussi longtemps qu'il ne voudras pas de moi !

- Auteure: Sylvie
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



LUEUR D'ESPOIR...

Avec un regard nouveau
Tout me semble beau
Est-ce l'influence du temps ?
Est-ce la venue du printemps ?
Peut-être que ce sont les oiseaux ?
Ou bien le soleil chaud
Je pense aux papillons
À la couleur du blé dans les champs
Aux petites filles au sourire radieux
À la miséricorde du bon Dieu
Aux gens que j'aime fort
À mes parents tout d'abord
À ma petite personne qui évolue
À mon beau pays et à son salut
Aux éclats de rire sans fin
À la douce brise du matin
Aux arbres alignés dans les jardins
Aux roses,aux lilas et au jasmin
Aux fellahs qui ont semé ce bonheur
À leur rêves trempés de sueur
Au bateau blanc qui lève l'ancre
À un poète qui se fait un sang d'encre
À ce martyr qui renaît de ses cendres
À toutes les chansons que je pourrai entendre
À cette danse au rythme de tango
À toutes les idées qui se réincarnent
en mots
À la grande joie de la réussite
À tous mes souhaits qui résistent
Au bonheur que je croiserai un jour
Près d'un homme que j'appellerai mon amour
À ma vie qui va devenir plus rose
Au nombre de folies que je ferai si j'ose
Au mille et une nuit étoilées
À mes petits secrets dévoilés

- Auteure: Chahrazed Le 30/10/ 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin



-DATÉ DU 22 NOVEMBRE 2011

LA BELLE DAME...

La belle dame en robe rouge,
C'est comme si c'était hier,
Sortie d'un salon où d'un bouge
Les joues poudrées,la mine altière.

Elle remontait l'avenue
Sans dire un mot,sans trop sourire,
À cette fée de l'inconnue
Moi,j'aurais tant voulu lui dire.

Qui êtes-vous,où vont vos pas ?
Vers un ami,vers un amant,
Ou d,autres mots qui restent là
On est bien timide à seize ans.

Et quand assise à la terrasse,
Elle buvait son chocolat
J'aurais aimé lui rendre grâce
En prenant seulement son bras.

Elle hante depuis mes rêves,
Mon dieu où s'en est-elle allée,
Pour elle et moi le temps s'achève,
La robe rouge m'a quittée.

Est-elle là , dans cette rose
Que je cueille fraîche au jardin,
Ou dans ce soleil qui se pose
Le soir venu sur les sapins.

Dans ce foulard qui se dénoue
Et qui danse sur une épaule,
Je n'ai jamais rien su de vous
Belle Dame, jeunesse folle.

Auteure: LauraGael Publié le 11 0ctobre 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 29 NOVEMBRE 2011


TOUT COMME L'ALBATROS...!

Pareil à l'albatros chanté par Baudelaire,
J'ai,parfois bien du mal à pouvoir m'envoler,
Cloué au quotidien comme en un cimetière,
Avec le fil des jours comme unique pensée.

Alors j'invente un ciel et m'en fais une rue
Tantôt vers le soleil,tantôt vers les étoiles,
Vous êtes si petits et presque disparus,
Levez vos yeux vers moi et découvrez ma voile,

Voilà que très bientôt je tutoierai les anges,
Dans cette voie lactée qui me faisait si peur
Cet azur inconnu m'est soudain moins étrange
Si je vous tends les bras,venez,n'ayez pas peur.

Et nous pourrons ensemble oublier l'embarras
De ces mots,ces idées qui se paraient de noir
Je monte encore un peu et j'aperçois là-bas,
Une porte dorée où s'est écrit ,l'espoir.

Et si je crains soudain d'en traverser le seuil,
Vous serez là,je sais,pour me tenir la main,
L'albatros a laissé sa plume et sa feuille
Blotti tout contre vous,il regarde demain.

- Auteure: LauraGael Publié le 23 Août 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- SI PAR HASARD...

Tu passes par là
tu trouveras
Quelques notes sur un piano
Un vieux poste de radio
Un pull en mailles
Un chapeau de paille
Une canne à pêche,
Un bidon de lait
Un disque de Charles Trenet
Ube cafetière toute bosselée
Un journal du temps passé
Un lit de camp américain
Une boussole pour ton chemin
Tes cahiers d'écolier
Un vieil encrier

Un album photos
Un vieux réchaud
Une chaise trouée
Un tableau abandonné
une horloge Comtoise
Une robe de couleur framboise
Quelques napperons
Un chapeau melon
Une paire de lunettes
Une vieille brouette
Une malle des colonies
Un peu de nostalgie...

- Auteur: Marcopolo Publié le 01 Novembre 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- LA COULEUR DES MOTS...

Je voudrais habiller les mots d'Amour,
les vêtir de douceur
de caresse,
de tendresse,
mettre de la couleur
sur mes toujours.....

Un vert tendre,
comme celui du printemps
quand l'hiver est encore à prétendre
rester avec nous.
Un vert pomme
celui des jours plus longs.
Vert comme
l'été qui arrive,l,oiseau qui répond...

Un gris clair
pas un gris de tristesse
un gris rosé
Comme celui du soleil qui se lève
et qui éclaire
la rosée.
Un gris rosé comme celui de mes rêves.

Je voudrais habiller les mots d'Amour.

Un bleu,bleu ciel,
tendresse
bleu caresse,bleu irréel,
ivresse,
bleu,bleu tourbillon,
bleu lumineux,
bleu émotions,
bleu...

Je voudrais habiller les mots d'Amour.

Jaune,jaune soleil,
jaune lumière,
jaune étoile,
jaune espoir,
un jaune qui éveille
jaune comme cette prière
vers cet idéal,
qui existe je l'espère.....

Je voudrais habiller les mots d'Amour.

Vert , gris , bleus , jaunes

Habiller les mots d'Amour..

Je voudrais ajouter des couleurs....

Habiller les mots d,Amour
avec mes points de suspension...
mes points d'exclamation.
Mes virgules,mes points d'interrogation..
Habiller les mots d'amour
avec des silences...
qui seraient si denses
que tu comprendrais...

Habiller les mots d'Amour..

- Auteure: Tara 21.05.2004
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- LA LAISSE DU TEMPS...

Quelqu'un m'a ramené
Hier un vieux grimoire
Où les pages dorées
S'émiettaient sous mes doigts

Quand les pages tragiques
Ont aplati le sable
Humide après l'orage,
Tous ses grains ont brillé

Comme brille l'amour
Dans tous les souvenirs
Pour que notre vie d'homme,
Ne soit vécue en vain

Quand le temps se retire
L'espace de mémoire
Disparaît de ma vie
Sur son chemin aride

Alors je veux écrire
Pour ne rien oublier
Laisse du temps béni
Mon Dieu,laisse-la moi !

En faire profiter
Mes enfants de demain
Et laisse-moi rêver
Avant que je ne parte

- Auteur: Arphano Publié le 12 Novembre 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- PAROLES DE LA CHANSON DE CHARLES TRENET...

Y'A D'LA JOIE..

Y'a d'la joie,bonjour,bonjour les hirondelles
Y'a d'la joie dans le ciel par-dessus le toit
Y'a de la joie et du soleil dans les ruelles
Y'a d'la joie partout y'a d'la joie
Tout le jour,mon coeur bat,chavire et chancelle
C'est l,amour qui vient avec je ne sais quoi
C'est l'amour bonjour,bonjour les hirondelles
Y'a d'la joie partout y'a d'la joie

Le gris boulanger bat la pâte à pleins bras
Il fait du bon pain si fin
que j'ai faim
On voit le facteur qui s,envole là-bas
Comme un ange bleu portant ses lettres au bon Dieu
Miracle sans nom à la Station Javel
On voit le métro qui sort de son tunnel
Grisé de ciel bleu,de chansons et de fleurs
Il court vers le bois,il court à toute vapeur

(2e refrain)

Y'a d'la joie,la Tour Eiffel part en ballade
Comme une fille elle saute la Seine à pieds
joints
Puis elle dit:
" Tant pis pour moi si j'suis malade
J'M'ennuyais tout' seule dans mon coin "
Y'a d'la joie le percepteur met sa jaquette
Plie boutique et dit,d'un air très doux,
très doux
" Bien l'bonjour,pour aujourd'hui finie la quête gardez tout
Messieurs gardez tout

Mais soudain voilà je m'éveille dans mon lit
Donc j'avais rêvé,oui,car le ciel est gris
Il faut se lever,se laver,se vêtir
Et en plus chanter si l'on a plus rien à dir'
Mais je crois pourtant que ce rêve a du bon
Car il m'a permis de faire une chanson
Chanson de printemps,chansonnette d'amour
Chanson de vingt ans,chanson de toujours.

(Au premier refrain)

- Auteur: Charles Trenet
- Y'a d'la joie: Lyrics
- Tous Droits réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin



- CITATIONS SUR L'INTOLÉRANCE...

" L'intolérance ne produit que des
hypocrites et des rebelles !
Quelle funeste alternative !"

L'intolérance et le soupçon,l'orgueil et
le mépris;
Voilà de tristes chemins pour marcher
vers le temple de la fraternité !"

Pourquoi les fleurs du mal "sentent aussi bon ?

- Auteur: Inconnu(e)
-Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 18 DÉCEMBRE 2011

SI PAR HASARD...!

Tu passes par là
tu trouveras
Quelques mots sur un piano
Un vieux poste de radio
Un pull en maille
Un chapeau de paille
Une canne à pêche , un bidon de lait,
Un disque de Charles Trenet
Une cafetière toute bosselée
Un journal du temps passé
Un lit de camp américain
Une boussole pour ton chemin
Tes cahiers d'écolier
Un vieil encrier
Un album photos
Un vieux réchaud
Une chaise trouée
Un tableau abandonné
Une horloge Comtoise
Une robe couleur framboise
Quelques napperons
Un chapeau melon
Une paire de lunettes
Une vieille brouette
Une malle des colonies
Un peu de nostalgie...

- Auteur: Marcopolo Publié le 01 Novembre 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- IL ÉTAIT UNE FOIS DES GENS HEUREUX...!

Déjà le titre de cette chanson de Stéphane Venne est évocateur.
Il était une fois des gens heureux , c'est
une belle et triste histoire d'amour qui s'annonce!
Cette chanson thème tirée d'un film Québécois tout aussi beau et marquant.

(Les Plouffe est également très correcte à écouter!)

Il était une fois des gens heureux
C'était en des temps plus silencieux
Parlez à ceux qui s'en souviennent
Ils savent encore les mots des romances anciennes
Où ça disait toujours << le monde est beau >>

Il était une fois des gens heureux
Qui disaient toute chose avec les yeux
Leurs yeux doublaient de confiance
En l'univers immense
Qu'ils disaient béni de Dieu

Il était une fois des gens de paix
Mais vers les années de temps mauvais
À table il y eut des chaises vides
Aux yeux vinrent les rides
Il ne restera plus rien de vrai

Il n'faut pas chercher à savoir
où s'en va le temps
Il s'en va pareil aux glaces dans
le Saint-Laurent
On fait toute la vie
Semblant qu'on va durer toujours
Pareil au fleuve dans son cours
Et c'est peut-être rien que pour ça
Qu'on fait des enfants

Il était une fois des gens heureux
Et tout était si simple et merveilleux
Y avait le ciel , y avait la terre ,
C'était quand les mystères
Pouvaient rester mystérieux

Il était une fois des gens heureux
Qui disait toutes choses avec les yeux
Leurs yeux doublaient de confiance
En l'univers immense
Et clair , et juste et merveilleux
Un univers béni de Dieu

Il était une fois des gens heureux
C'était en des temps plus silencieux
Parlez-en à ceux qui s'en souviennent
Ils savent encore les mots
Des romances anciennes
Où ça disait toujours
Le monde est beau
Le monde est beau...

- Auteur: Stéphane Venne
- Interprété par: Nicole Martin
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- DATÉ DU 23 DÉCEMBRE


- LE TEMPS DES FÊTES...!

C'est bientôt Noël
De la neige tombe du ciel
Dehors les gens chantent
Le plaisir d'être ensemble
Les chandelles brûlent
Les lumières étincellent
No nez se gèlent
Dans l'ambiance de Noël
Toutes les petites décorations
Qui illuminent les maisons
Dans cet air des fêtes
Qui résonnent dans nos têtes
Les cadeaux
Les beaux mots
Rien de trop beau
Pour les personnes que j'aime gros
C'est pour ceci que vous dis
Passez du temps
Avec ceux que vous aimez énormément
Car les plus beaux moments
C'est ceux que l'on partage ensemble

- Auteure: Tite rose & Kokinne
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 24 DÉCEMBRE


- NUIT DE NOËL...!

Neige sur mon toit
tintement des clochettes,
airs joyeux.
Il est près de nous
je le sens qui approche.
Les enfants heureux,
impatients du moment présent
ne peuvent fermer les yeux.
C'est Noël avec ses fleurs de cristal,
ses sapins majestueux et illuminés,
qui brillent dans le firmament.
Cette nuit de bonheur
qu'en fait rêver plus d'un
pendant le temps de l'Avent
frappe enfin à notre porte.
Ouvrons nos coeurs et nos âmes
car la nuit de Noël est arrivée.


- Auteure: Edith Martel 3 Décembre 1989
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Les petits flocons...!

Cette nuit
Sans bruit
Les petits flocons
Se sont enfuis
Comme des oisillons
Hors de leur nid...

Cette nuit
Sans bruit
Les petits flocons
Ont butiné
Comme des papillons
Dans le verger.

Cette nuit
Sans bruit
Les petits flocons
Se sont ouverts
Comme de fins bourgeons
Fleurs d'hiver

- Auteur:Albert ATZENVILLER
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- NUIT DE NOËL...!

Cette nuit de Noël
chantée par les enfants
Ne sera plus pareille
Pour une femme maintenant

Au pied du grand sapin
Quelques petits présents
Déposés de ses mains
Attendront vainement

Elle pleure doucement
Son amour lointain
La caresse du vent
Berce tous ses chagrins

La flamme de son coeur
S'éteint tout doucement
Ainsi passent les heures
Cette nuit tristement

Un sentiment étrange
Regardant vers les cieux
Voit apparaître un ange
Noël merveilleux...

- Symphonie
- Publié dans Poèmes de Noël le 20/12/2006
- Reproduction Interdite 2011 Symphonie
- Proposé par: Louise Bourgoin



- DITES , SI C'ÉTAIT VRAI...!

Dites , si c'était vrai
S'il était né vraiment à Bethléem,
dans une étable
Dites , si c'était vrai,
Si les rois mages étaient vraiment venus
De loin , de fort loin,
Pour lui porter de l'or,la myrrhe,l'encens,
Dites,si c'était vrai
Si c'était vrai tout ce qu'ils ont
écrit,Luc,Matthieu
Et les deux autres
Dites,si c'était vrai
Si c'était vrai,le coup des Noces de Cana,
Et le coup de Lazare,
Dites , si c'était vrai,
Si c'était vrai ce qu'ils racontent,les petits enfants,
Le soir avant d'aller dormir,
Vous savez bien quand ils disent
Notre-Père,quand ils disent Notre Mère
Si C'était vrai tout cela
Je dirais oui
Oh,sûrement je dirais oui
Parce que c'est tellement beau tout cela
Quand on croit que c'est vrai.

- Auteur: Jacques Brel (1958)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Nuit de neige...!


La grande plaine est blanche,
immobile et sans voix.
Pas un bruit,pas un son;
toute vie est éteinte
Mais on entend parfois,comme une morne plainte.
Quelques chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.
Plus de chanson dans l'air,sous nos pieds plus
de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison.
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon.
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard , elle parcourt la terre,
Et,voyant tout désert,s'empresse à nous quitter.

- Auteur: Guy de Maupassant
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 26 DÉCEMBRE



Évangéline Acadian Queen...!

Je m'en vais vous parler
De quelqu'un qu'vous connaissez
Oui mais trompez-vous pas
À vient pas des États.

Même si un certain fellow
Qui s'appelait Long Fellow
L'a popularisé
Y'a deux cent ans passés.

Elle s'appelait Évangéline
Ele était ben ben fine
Elle aimait Gabtiel
Sur la terre comme au ciel.

Ils vivaient en Acadie
Et y'étaient riches en maudit
Mais un jour les anglais
N'étaient plus satisfaits.

Alors , ils les ont déportés
Gabriel a disparu
Évangéline déconfortée
L'a cherché tant qu'elle a pu.

Elle l'a cherché en Acadie
Au Québec, en Ontario
Pis aux États-Unis
En Floride, en Idaho.

Arrivé en Louisiane
Avec sa cousine Diane
A dit l'a j'perdrai pu mon temps
Elle avait soixante et quinze ans.

Engagé à l'hôpital
Elle soignait les malades
Elle a vu son Gabriel
Qui partait pour le ciel.

À y'a sauté au cou
Ày'a dit merci beaucoup
Asteure que t'es enterré
J'vais pouvoir m'en retourner.

Je m'en vais pour investir
Dans les compagnies de l'avenir
Afin que le nom d'Évangéline
Soit connu en câline.

Évangéline Fried Clams
Évangéline Salon Bar
Évangéline Sexy Ladies Wear
Évangéline confortable Running Shoes
Évangéline Automobile Springs
Évangéline Régional High School
Évangéline Savings Mortage and Loans
Évangéline in New-Brunswick
Évangéline Acadian Queen

- Auteure: Angèle Arseneault
- Paroles & Musique
- Interprète: Angèle Arseneault 1977
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- La danse des feuilles...!

Elles ont revêtu de brillantes toilettes,
Et l'on dirait des fleurs. Les bois en sont couverts.
Les unes ont du pourpre avec des ourlets verts
Les autres, des fils bleus comme les violettes.

Elles ont pour joyaux de claires gouttelettes.
Elles veulent jouir avant les logs hivers.
Les folles,voyez-les voltiger à travers
Les arbres dépouillés comme de grands squelettes.

La brise a ranimé leur vif trémoussement,
Et la forêt sourit au nouveau bruissement.
Elle n'a plus sommeil...Mais tout plaisir s'émousse.

La fatigue survient et,lasses de bonheur,
On les voit tour à tour s'étendre sur la mousse.
Où les foule bientôt le pied du promeneur.

- Auteur Phamphile Lemay
- Recueil Les Gouttelettes
- tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- L'hiver...!

La voile a fui nos lacs ,et nos cieux n'ont plus d'ailes.
Les champs se sont drapés dans leur manteau d'argent.
Les étoiles jamais n'ont tant lui.
L'indigent
Lève tout anxieux,ses mains froides vers elles.


Voici que vos clameurs,ô vent !
Sont comme celles
Des mers où disparaît le vaisseau diligent !
Voici qu'en tourbillons passent au ciel changeant
Des flocons radieux comme des étincelles.

Nul chant ne monte plus des grands bois dentelés.
Tous les logis sont clos,les fleuves sont gelés.
Et dans le jour douteux mille spectres se forment.

L'hiver de notre vie est triste ainsi pourtant.
Sous nos cheveux de neige,
hélas ! à jamais dorment
Les suaves espoirs que nous caressions tant.

- Auteur: Phamphile Lemay
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Ma Normandie...!

Quand tout renaît à l'espérance
Et que l'hiver fuit loin de nous
Sous le beau ciel de notre France
Quand le soleil revient plus doux
Que la nature est reverdie
Quand l'hirondelle est de retour
J'aime à revoir ma Normandie
C'est le pays qui m'a donné le jour.

J'ai vu les champs de l' Helvétie
Et ses chalets et ses glaciers
J'ai vu le ciel de l'Italie
Et Venise...et ses gondoliers
En saluant chaque patrie
Je me disais: Aucun séjour
N'est plus beau que ma Normandie
C'est le pays qui m'a donné le jour.

Il est un âge dans la vie
Où chaque rêve doit finir
Un âge où l'âme recueillie
A besoin de se souvenir
Lorsque ma muse refroidie
Aura fini ses chants d'amour
J'irai revoir ma Normandie
C'est le pays qui m'a donné le jour.

- Paroles & Musique
- Frédéric Bérat (1836)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- C'est Beau La Vie...!

Le vent dans tes cheveux blonds
Le soleil à l'horizon
Quelques mots d'une chanson
Que c'est beau , c'est beau la vie !

Un oiseau qui fait la roue
Sur un arbre déjà roux
Et son cri par-dessus tout
Que c'est beau , c'est beau la vie !

Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j'ai cru trop vite
À jamais perdu pour moi.

Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Et surtout pouvoir chanter
Que c'est beau , c'est beau la vie !

Le jazz ouvert dans la nuit
Sa trompette qui nous suit
Dans une rue de Paris
Que c'est beau , c'est beau la vie !

La rouge fleur éclatée
D'un néon qui fait trembler
Nos deux ombres étonnées
Que c'est beau , c'est beau la vie !

Tout ce que j'ai failli perdre
Tout ce qui m'est redonné
Aujourd'hui me monte aux lèvres
En cette fin de journée

Pouvoir encore partager
Ma jeunesse,mes idées
Avec l'amour retrouvé
Que c'est beau , c'est beau la vie !

Pouvoir encore te parler
Pouvoir encore t'embrasser
Te le dire et le chanter
Que c'est beau , c'est beau la vie !

- C. DeLeCluse/M.Senlis
- Musique: Jean Ferrat (1963)
- INTERPRÈTE: JEAN FERRAT
- TOUS DROITS RÉSERVÉS -
- PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



- LE DÉSESPOIR ASSIS SUR UN BANC...!

Dans un square sur un banc
Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
Il a des binocles,un vieux costume gris
Il fume un petit ninas, il est assis
Et il vous appelle quand on passe
Ou simplement,il fait signe
Il ne faut pas le regarder
Il ne faut pas l'écouter
Il faut passer
Faire comme si on ne le voyait pas
Comme si on ne l'entendais pas
Il faut passer , presser le pas,
Si vous le regardez
si vous l'écoutez
Il vous fait signe et rien ni personne
Ne peut vous empêcher d'aller vous asseoir près de lui.

Alors,il vous regarde et sourit
Et vous souffrez atrocement
Et l'homme continue de sourire
Et vous souriez du même sourire
Exactement
Plus vous souriez,plus vous souffrez
Atrocement
Plus vous souffrez,plus vous souriez
Irrémédiablement
Et vous restez là
Assis , figé
Souriant,sur le banc
Des enfants jouent tout près de vous
Des passants passent
Tranquillement
Des oiseaux s'envolent
Quittant un arbre
Pour un autre
Et vous restez là
Sur le banc
Et vous savez,vous savez
Que jamais plus vous ne jouerez
Comme ces enfants
Vous savez que jamais plus vous ne passerez
Tranquillement
Comme ces passants
Que jamais plus vous ne vous envolerez
Quittant un arbre pour un autre
Comme ces oiseaux.

- Auteur: Jacques Prévert
- Tous Droits réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ 8 JANVIER 2012

CHANT D'AUTOMNE...!

Bientôt nous plongerons dans les trois ténèbres;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

- Auteur: Charles Baudelaire
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin



LA NEIGE...!

La neige tombe,indiscontinuement
Comme une lente et longue parure de laine,
Parmi la morne et longue parure de laine
Froid d'amour,chaud de haine.

La neige tombe,infiniment,
Comme un moment,
Monotone,dans un moment;
La neige choit,la neige tombe,
Monotone sur les maison,
Et les granges et leurs cloisons;
La neige tombe et tombe
Myriadaire,au cimetière,au creux des tombes.
(à suivre)



Des souhaits pour les fêtes...!

Le temps des fêtes
C'est bientôt Noël
De la neige tombe du ciel
Dehors les gens chantent
Le plaisir d'être ensemble
Les chandelles brûlent
Les lumières étincellent
Nos nez se gèlent
Dans l'ambiance de Noël
Toutes les petites décorations
Qu'illuminent les maisons
Dans cet air des fête
Qui résonnent dans nos têtes
Les cadeaux
Les beaux mots
Rien de trop beau
Pour les personnes que j'aime gros
C'est pour ceci que je vous dis
Passez du temps
Avec ceux que vous aimez énormément
Car les plus beaux moments
C'est ceux que l'on partage ensemble

- Auteur: Tête rose & Kokine
- Tous Droits Réservés -
-Proposé Par: Louise Bourgoin



Je reviens chez-nous
Paroles & Musique)


Il a neigé à Port Au Prince
Il pleut encore à Chamonix
On traverse à pied la Garonne
Le ciel est plein bleu à paris
Ma mie l'hiver est à l'envers
Ne t'en retourne pas dehors
Le monde est en chamaille
On gèle au sud , on sue au nord

Fais du feu dans la cheminée
Je reviens chez-nous
S'il fait du soleil à Paris
Il en fait partout

La Seine a repris ses vingt berges
Malgré les lourdes giboulées
Si j'ai du frimas sur les lèvres
C'est que je veille à ses côtés
Ma mie,j'ai le coeur à l'envers
Le temps ravive le cerfeuil
Je ne veux pas être tout seul
Quand l'hiver tournera de l'oeil

Fais du feu dans la cheminée
Je reviens chez-nous
S'il fait du soleil à Paris,
Il en fait partout

Je rapporte avec mes bagages
Un goût qui m'était étranger
Moitié dompté , moitié sauvage
C'est l'amour de mon potager

Fais du feu dans la cheminée
Je reviens chez-nous
S'il fait du soleil à Paris
Il en fait partout

Fais du feu dans la cheminée
Je rentre chez- moi
Et si l'hiver est trop buté
On hivernera

- Paroles & Musique:
Jean-Pierre Ferland
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



LE NOUVEL AN D'ARTHUR RIMBAUD...!


Le nouvel An...

Le matin des étrennes

Ah,quel beau matin,que ce matin des étrennes !

Chacun,pendant la nuit,avait rêvé des étrennes

Dans quel songe étrange où l'on voyait joujoux,
Bonbons habillés d'or , étincelants bijoux,
Tourbillonner,danser dans une danse sonore,
Puis fuir sous les rideaux,puis reparaître
encore !
On s'éveillait le matin,on se levait joyeux,
La lèvre affriandée,en se frottant les yeux...
On allait,les cheveux emmêlés sur la tête,
Les yeux tout rayonnants,comme aux grands
jours de fête,
Et les petits pieds nus,effleurant le plancher,
Aux portes des parents tout doucement tourner...
On entrait!...puis alors les souhaits...en
chemise,
Les baisers répétés,et la gaieté permise !

- Auteur: Arthur Rimbaud
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin






- DATÉ DU 15 JANVIER 2012


CLOCHETTES CARILLONNEZ GAIEMENT...!


Le ciel est noir,la terre est blanche;
Cloches carillonnez gaiement !
Jésus est né;la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

Pas de courtines festonnées
Pour préserver l'enfant du froid,
Rien que les toiles d'araignées
Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l'échauffer dans sa crèche,
L'âne et le boeuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit,s'ouvre le ciel
Et tout en blanc,le choeur des anges
Chantent aux bergers: < Noël ! Noël !>

- Auteur: Théophile Gauthier
- 30 Août 1811-23 Décembre 1872
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



BONNE ANNÉE...!

Bonne année nouvelle...

Dis-nous,qu'as-tu sous ton bonnet ?
J'ai quatre demoiselles
Toutes grandes et belles
La plus jeune en dentelles,
La seconde en épis,
La cadette est en fruits,
Et la dernière en neige.
Voyez le beau cortège !
Nous chantons,nous dansons
La ronde des saisons.

- Auteure: Louise Paulin
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



BONNE ANNÉE...!

Voici la nouvelle année
Souriante,enrubannée,
Qui pour notre destinée
Par le ciel nous est donné;
C'est à minuit qu'elle est née.
Les ans naissent à minuit
L'un arrive et l'autre fuit,
Nouvel An ! Joie & Bonheur !

Pourquoi ne suis-je pas sonneur
Des cloches,carillonneur,
Pour mieux dire à tout le monde
À ceux qui voguent sur l'onde
Ou qui rient dans leurs maisons,
Tous les voeux que nous faisons
Pour eux,pour toute la terre,
Pour mes amis les enfants
Pour les chasseurs de panthères
Et les dompteurs d'éléphants.

- Auteur: Tristan Derème (1889-1941)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



TOUTE UNE ANNÉE...!

Janvier a la goutte au nez
Pour accueillir la nouvelle année

Monsieur carnaval déguise Février
Et mange des crêpes au sucre vanillé !

Mars annonce l'arrivée
Du printemps et des giboulées.

En Avril le soleil est moins paresseux
Et la chasse aux oeufs fait des heureux !

En Mai,je fais ce qu'il me plaît
Si maman le permet !

Juin met des cerises dans ma poche.
La fin de l'école approche.

Juillet par en vacances,
Sur les belles routes de France !

Août,barbote dans l'eau
L'été il fait si chaud !

Septembre,c'est la rentrée.
En avant les écoliers !

Octobre brille de mille couleurs.
L'automne est dans tous les coeurs !

Novembre a froid aux pieds.
Lorsqu'arrivent les gelées !

Décembre le frileux enfile sa veste,
Pour fêter Noël & la Saint-Sylvestre !

- Poème pour enfant
- Auteure: Évelyne Blandin - Testarode
- Il est illustré par Camille Dubois
- Magazine Winnie
- Tous Droits Réservés -

- Pour rejoindre Evelyne Blandin-Testarode
- http://evelyneblandin.hautetfort.com

- Proposé Par: Louise Bourgoin



SE BATTRE...!

Se battre,avancer sans se retourner
Peu importe les malheurs de notre vie
La vie est trop courte pour être gâchée
Il faut continuer à se battre peu importe
ce qui est dit
Il ne faut jamais baisser les bras
Ce serait gâcher ce que l'on a fait
jusque là
On a pas le droit de tout laisser tomber
Juste parce qu'on en a assez
On a le droit parfois de craquer
Mais il faut réussir à se relever
Ce n'est pas les contourner
Mais les surmonter,
Et sans jamais se retourner
La vie est un véritable combat
Où il ne faut jamais baisser les bras
La peine est une douleur qu'on ne peut
effacer
Il faut juste attendre et se dire que
ça va passer
On se dit souvent qu'on n'y arrivera pas
Mais un ange nous y aidera
Je sais que le mien veille sur moi
Mais même si je ne le vois pas
Je sais qu'il est et sera toujours là
Et j'attends avec impatience le jour où
on se reverra
À toi mon ange...

- Auteure: ÉliseFanGrég
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




POUR CEUX QUI ONT PERDU UN
ÊTRE CHER DERNIÈREMENT...

Le ciel t'a appelé...!

Le ciel t'a appelé
Et tu nous a laissé
Tu as suivi le chemin des anges
Il s'est installé un vide étrange
Les larmes coulent,la douleur est toujours là
J'ai beau regarder le ciel,je ne toujours pas
Pourquoi nous avoir quitté ?
On a tant besoin de toi à nos côtés
Quand tout s'écroule pourquoi rester ?
Pour se battre avec ceux qui ne font que lutter
Je garde beaucoup de souvenirs de toi
Le plus beau,est celui de l'Olympia
Ce fût le plus beau jour de ma vie
Et ça l'est encore aujourd'hui
Je n'entendais que toi
Plus rien n'existais autour de moi
Tu resteras à jamais ma plus grande fierté
Et rien ne pourra le changer
Les gens auront beau me juger
Je ne te laisserai jamais tomber

- Auteure: Élise.I.Robert
-Tous Droits Réservés -
-Proposé Par: Louise Bourgoin




POÈME DE DIANE...!

Ton Ange Gardien...!

Laisse-toi bercer
Par les ailes d'un ange
Caresse ta joue
Et soulages tes souffrances

Ne te lasse pas
D'un coucher de soleil
Il te rappellera
Qu'à jamais ton ange te veille.

Et si parfois
Tu crois qu'il t'abandonne
Écoute en toi
L'amour qu'il fredonne

Où que tu sois,
Il peut te surprendre
Par l'écho de sa voix
qui pour se faire entendre
Qui pour te faire comprendre
Qu'à jamais où que tu sois,
Il sera toujours là.

- Auteure:Poème de Diane
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 8 MARS 2012


Au pays des rêves...!

Le pays des rêves est un endroit magique
Que chacun de nous peut visiter, c'est un
endroit où nos désirs les plus fous peuvent
se réaliser , au pays des rêves on peut voler,
on peut être entouré de nos stars préférées,
on peut être médecin , pédiatre , chirurgien,
Chanteur , et même acteur ,au pays des rêves
on montre notre vrai personnalité ,
et même celle que l'on souhaiterait devenir,
on peut s'imaginer grand et plein d'argent,
ou remonter vers le passé et regagné notre enfance chérie, on peut revivre nos plus
belles journées.
Ou vivre la meilleure journée qu'on voulait,
on peut idéaliser notre pire journée, et faire
ce qui nous plaît.
Chacun a son propre rêve , à lui de décider
ce qui lui plaît.
Mais parfois nos rêves deviennent réalité ,
et c'est là que notre joie apparaît,car on
peut rêver tant qu'on veut ,rien ne vaut
le plaisir de la réalité,car c'est vrai.
Mais le pays des rêves reste un monde merveilleux,où chacun de nos désirs est
comblé.
Au pays des rêves les petits peuvent
voler et les grands peuvent changer...

- Auteure: Happy Girl
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LES GENS SONT DES CADEAUX...!

Les gens sont des cadeaux.
Certains sont magnifiquement enveloppés.
Ils sont très attrayants,dès le premier abord.

D'autres sont enveloppés de papier très ordinaire.
d'autres ont été malmenés par la poste.
Il arrive parfois qu'il y ait une " distribution spéciale ".

Certains sont des cadeaux dont l'emballage est bien fait.
Mais l'emballage n'est pas le cadeau.
C'est si facile de faire une erreur et nous
rions quand les enfants prennent l'un pour l'autre.

Parfois le cadeau est très facile à ouvrir.
Parfois il est difficile,il faut se faire aider.
Peut-être parce que les autres ont peur ?
Parce que ça fait mal ?
Ils ont peut-être été ouverts et rejetés...

Je suis une personne et donc moi , je
suis un cadeau. Un cadeau pour moi-même
d'abord. Ais-je déjà regardé à l'intérieur
de l'emballage ?
Ais-je peur de le faire ? Peut-être n'ai-je
jamais accepté le cadeau que je suis.
Pourrait-il se faire qu'il y ait à l'intérieur
quelque chose de différent de ce que j'imagine ?

Je n'ai peut-être jamais vu le cadeau que je
suis. Je suis aussi un cadeau pour les autres.
Je suis une personne unique pour les autres.
Les autres doivent-ils se contenter de
l'emballage sans jamais pouvoir apprécier
le cadeau ?

Toutes les rencontres sont des échanges de cadeaux. Une personne est un cadeau , pas
seulement pour moi.
Mais aussi pour les autres à travers moi.
Quand une personne devient mon ami et que
je me l'approprie, je détruis sa nature de
cadeau si je le mets de côté que pour moi.
C'est alors que je peux le perdre, mais si
je le donne aux autres , je le garde.

Oui,les gens sont des cadeaux reçus ou donnés...

- Auteur: Georges B.Nintemann
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



LE PRINTEMPS REVIENDRA...!

Hé oui , je sais bien qu'il fait froid,
Que le ciel est tout de travers;
Je sais que ni le primevère
Ni l'agneau ne sont encore là.
La terre tourne; il reviendra
Le printemps, sur son cheval vert ,
Que ferait le bois sans pivert ?
Le petit jardin sans lilas ?
Oui , tout passe , même l'hiver.
Je le sais pas mon petit doigt,
Que je garde toujours en l'air...

- Auteur: Maurice Carême
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- PONCTUATION DE...!


Ce n'est pas pour me vanter ,

Disait la virgule,

Mais, sans mon jeu de pendule ,

Les mots tels des somnambules,

Ne feraient que se heurter.

C'est possible dit le point.

Mais je règne moi ,

Et les grandes majuscules

Se moquent toutes de toi

Et de ta queue minuscule.

Ne soyez pas ridicules ,

Dit le point virgule ,

On vous voit moins que la trace ,

Des fourmis sur une glace.

Cessez vos conciliabules ,

Ou,tous les deux,je vous remplace !

- Auteur: Maurice Carême
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- VA MA PLUME...!

Avec les gémissements d'encre
Ces plaintes que tu exagères,
Sur les blessures cicatrisées,
Aux temps chenus du temps
Là où s'efface la rime en
Lyre

Va ma plume...
Vagabonde sur les pages de mon humeur
À la poursuite du vent
Qui a emporté mon inspiration
Vers les cimes invisibles de la poésie
Là où s'estompe le verbe
Écrire...

Va ma plume...
Trace les arabesques fantaisistes
À l'identique de mes ridules
Petits ruisseaux qui musardent
Aux commissures de mes lèvres
Là où s'ébauche le mot
Sourire...

- Auteur: A.Bonois Publié le 14 décembre 2007
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- LE SOURIRE...

Le sourire que tu envoies
reviens vers toi.
( Proverbe Hindou)

Savoir sourire;
Quelle force d'apaisement ,
force de douceur de calme
force de rayonnement !
(Guy De Larigaudie)

Un sourire coûte moins cher
que l'électricité,mais donne
autant de lumière.
(Abbé Pierre)

Un sourire ne coûte rien
mais il rapporte beaucoup;
Il enrichit celui qui le reçoit
sans appauvrir celui qui le donne.
(Frank Irving Fletcher)

Le sourire est le signe le plus
délicat et le plus sensible de la
distinction et de la qualité de
l'esprit.
(Charles Augustin Saint-Beuve)

- Proposé Par Louise Bourgoin



- MÊME SI LE SOLEIL NE BRILLE PAS DEHORS...

Si le soleil ne brille pas dehors
Fait le briller dans ton coeur
Pour les êtres que tu adores
Ce ne sera que pur bonheur
Tu seras leur rayon de soleil
Pour eux la vie sera belle
Car tu ensoleilleras leur vie
Ils n'en seront que ravis
Même si le soleil ne brille pas dehors
Sourit pour les êtres que tu adores
Tu empliras les coeurs
D'une douce chaleur
Ta joie de vivre ,tu leurs donneras
Et très heureuse tu seras !

- Auteure: Cath 21/06/2008
- Tous Droits réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin

POÈMES DE MES AMIS SUITE...


-LES ARCHERS DE LA VIE...

"Une femme tenant un bébé contre son sein dit:
Parlez-nous des enfants.
Il dit alors:
Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l'appel de la vie à la vie,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Bien qu'ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous,
Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées.
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez héberger leur corps mais pas leur âme.
Car leur âme réside dans la maison de demain
Que vous ne pourrez visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux,
Mais ne cherchez pas à les faire à votre image.
Car la vie ne marche pas à reculons, ni ne s'attarde avec hier.
Vous êtes les arcs desquels vos enfants sont propulsés, telles flèches vivantes.
L'archer vise la cible sur le chemin de l'infini,
Il vous tend de sa puissance afin,
Que ses flèches volent vite et loin.
Que la tension que vous donnez par la main
De l'archer vise la joie
Car de même qu'il aime la flèche qui vole,
Il aime également l'arc qui est stable."

-AUTEUR: KHALIL GILRAN (NOVEMBRE 2009)
-PROPOSÉ PAR: Louise Bourgoin



-DATÉ DU 9 NOVEMBRE 2010


-LE VENT...

Ainsi vont les feuilles, ce matin, dans tous les sens,
rouges, jaunes, paille, un peu vert, le vent apporte-t-il
de bonnes nouvelles ?
Il va, il vient et ne sait où s'arrêter,
chez-moi peut-être ?

Bonjour le vent

-AUTEUR(E): CLAUDIE ANTIEN
-PROPOSÉ PAR: PERCENEIGE



-ÊTRE SOIS-MÊME...

Des gens uniques de par le monde,
Il en naît chaque seconde,
Chacun de nous, porte en soi,
Un chose que les autres n'ont pas,

Les défauts et les qualités,
Font un coktail à mélanger,
Pour obtenir ce petit goût,
Celui qui n'appartient qu'à nous,
Ce qui lui manque par dessus tout.

Certains recherchent leurs contraires,
D'autres, c'est leurs semblables qu'ils préfèrent.
Mais l'important, c'est d'arriver,
À s'accepter tel que l'on est

Et chercher à s'améliorer,
N'est pas tout changer.

Quand on commence à s'apprécier,
L'entourage a vite remarqué,
Il essaie de savoir pourquoi,
On se sens tellement sûr de soi,

Et tous ces gens qu'on admiraient,
Finissent par nous envier.
Car eux-mêmes, ils cherchent ailleurs,
Ce qu'ils possèdent à l'intérieur...

-PROPOSÉ PAR: MOUETTE



-DATÉ DU 3 JANVIER 2011

-CHANSON D'AUTOMNE...

Ô brumes du matin jouant aux ballerines,
Sur le flanc des côteaux, dans le lit des vallons,
Effilochant partout vos frêles mousselines,
Sublimant les atours de l'arrière saison!

Pour ce ballet feutré sous le ciel de novembre,
Vous dansez au bon gré d'un vent capricieux,
Dans un décor divin de cuivre, d'or et d'ambre,
Sous une clarté blonde, aux reflets précieux!

La fraîcheur de la nuit, éveille en souveraine.
Voici l'heure où les bruits s'emmitouflent de laine,
Où les crocus séduits s'empressent de bailler;

J'aime écouter alors les froufroutis d'une aile,
La cloche qui s'ébranle au village voisin;
Dans le bousquet là-bas, la fière tourterelle,
Roucoulant son bonheur, dans le petit matin...

Ô paisible moment que cette heure automnale,
Où le jardin somnole avant de s'endormir,
Quand la feuille tombant, caresse le pétale,
D'une rose tardive osant s'épanouir.

-AUTEURE: CLAUDIE ROLLAND
-PROPOSÉ PAR: PERCENEIGE



-LA MUSIQUE...

Elle est lumière de tous moments
Souvenirs chargés de ressentiments
Douces mélodies, berçant les sentiments
Euphorie de l'oubli, saveur des moments.

Pleurs qui remontent aux yeux,
Souffrance des mots d'adieux,
Prier pour le temps des aïeux
Et l'avenir d'un futur joyeux.

Elle est, moment de douceur et désir
Laissant les corps dans la nuit s'évanouir,
Envolé, les âmes dans un paradis à venir
Submergés par les rêves du plaisir.

Rythmes saccadés aux paroles oubliées
Hier était chant délicieux à fredonner,
D'une chanson l'histoire alors créée,
D'une histoire le temps toujours traverse.

Dans mon coeur, la musique est romance,
Couleurs pastels,qui ointe la vie d'élégance,
Grâce et harmonie en toutes circonstances.
La musique est nécessité, en toute évidence.


-AUTEURE: FLEURS77
-PROPOSÉ PAR: FLEURS77



-LA COULEUR DE LA VIE...

Vert: l'herbe est tendre où j'aime m'étendre et la nature entendre.
Et qui enchante mon coeur dans mes heures à t'attendre.

Rouge: Couleur de notre amour qui recouvre mes jours, comme un voile de velours.
Dessein d'un parcours que je voudrais toujours.

Jaune: Rayonnant cet astre divin, qui de sa lumière émerveille.
Soleil sur le monde, tu règnes en maître incontesté.
À jamais, la vie tu feras naître.

Bleu: Azur dans tes yeux. De ton regard amoureux, plaisirs à deux. Exauce les voeux des caprices des Dieux.
Geste langoureux et désirs savoureux.

Orange: Nuances de l'ange, qui sur ses ailes élégantes m'apporte les mots qui dansent.
Écrire les mots qui chantent par une mélodie de silence.

Gris: Comme les ennuis qui apportent sur la vie, cris et délires.
Emportent les sourires et évaporent les désirs.

Blanc: La neige immaculée qui sur la terre,de sa magie déverse le silence, sur notre univers.
Toile d'hiver, superbe pour une saison ordinaire.

Rose: Comme l'âge candide des sucreries et du temps gamine, d'une enfance magique et légitime.
L'insouciance d'une vie qui se veut puérile.

Noir: Comme le désespoir, qui dans le noir annihile mes espoirs. Qui dans l'ombre du soir s'évanouissent.
Mes déboires pour faire de demain un bonheur provisoire.

-AUTEURE: FLEURS77
-PROPOSÉ PAR: FLEURS77


-DATÉ DU 11 JANVIER 2011


Des somnolences passagères
pendent aux mains-courantes
des autobus

vitres embuées

ébauches de songes

fondues-enchaînées

deux mains se frôlent

deux oiseaux

le rêveur descend

les songes ruissellent

-PAUL LAMBRECHT
-L'ENCRE DES SABLIERS
-PATCH'ÉDITIONS 2005
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN




LA MORT DES OISEAUX...

Le soir au coin du feu, j'ai pensé bien des fois,
À la mort d'un oiseau, quelque part dans les bois,
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent, dans le ciel gris de fer,
Oh, comme les oiseaux doivent mourir l'hiver,
Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes,
Dans le gazon d'avril, où nous irons courir...

Est-ce que les oiseaux,se cachent pour mourir...


-AUTEUR: FRANÇOIS COPPÉE "PROMENADES INTÉRIEURS"
-PROPOSÉ PAR: CHANTAL_MAUNIER



BUONGIORNO...


À TOI...

Que ta journée soit lumineuse.
Aujourd'hui, je t'offre un soleil différend !

Je te souhaite que mon soleil puisse être une douce présence pour toi,
malgré toutes les difficultés,
et les tristesses qui existent !

Je te souhaite d'obtenir tout ce que ton coeur désire,
que les paroles que tu murmures en ton âme soient écoutées...
spécialement celles qui ont la saveur de la liberté !
que tu sois attentif au souffle de la réelle volonté,
et ne pas reculer et passer devant la vérité !

Je souhaite que tes émotions se réveillent remplies de chaleur des rayons d'un nouveau soleil !
Je t'encourage dans tes nouvelles activités,que tu sois toujours en mouvement,
que rien ne puisse peser de ton passé !

Je te souhaite, d'accepter le temps, comme il est
que tu te sentes serein et utile,
que tes actes, semés comme des plantes,
germent au bon moment!
Je souhaite alors, que les fleurs de ton coeur,
petites et fragiles, t'apportent la lumière,
sur une route lumineuse!
que ton savoir se réveille,
en attendant avec tranquillité,
l'épanouissement de ton âme!
Et le plus important, que ton courage sois reconnu!

Derrière ton sourire dans les nuages,
que l'aspect compliqué de chaque moment,
ne t'empêche pas d'épancher ta soif de vivre!

Je te souhaite que chaque instant que tu vivras,
fasse vibrer ton coeur, le plus simplement!

Je souhaite que tu n'aies pas peur!
Va sans mesure pour tout réaliser,
et que tu réussisses à escalader,
la cime des montagnes obscures!

-AUTEURE: SOLVEIG06
-PROPOSÉ PAR: LOUISE_BOURGOIN




-DATÉ DU 19 JANVIER 2011


-LA TENDRESSE

Différente de l'amour et du désir, se rapprochent de l'affection.

La tendresse est une qualité de l'attention qui s'offre, se propose, sans jamais contraindre, qui peut donc se mettre en réserve, en attente, sans se refermer, sans se bloquer à jamais.

la tendresse se vit, s'éprouve, permet de recevoir et de donner.

C'est une sensation fragile, une émotion imprévisible, quelque chose de secret et de fugace, faisant participer l'ensemble des sens.

Elle transparait par les gestes, le toucher, la douceur, la délicatesse, l'attention le regard, la voix et le respect.

La tendresse permet de créer une relation d'affection éternelle...

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: FLORALIA


-MON AMIE L'AMITIÉ...

Quand je suis triste, elle est présente,
Lorsque je suis gaie, elle n'est jamais absente !
Oui, C'est une immense valeur de l'avoir, de la posséder.
Car elle vous met de la joie au coeur.

Quand on l'a , il faut la protéger comme un trésor,
Car dans la vie, elle ne met que du bonheur!

Que dit l'amitié?

Je change votre vie
Je suis une fleur à cultiver
À découvrir et à offrir!
Mon parfum agréable,
Peut se répandre dans tous les coeurs!

Petits et grands!
Je chasse la solitude, pour embellir votre vie!
Je suis une clef pour votre coeur.

À mon contact, la vie devient meilleure!

Douce et attachante,
Je suis secourable et je reste fidèle!
Je suis patiente et serviable,
Sans moi, la vie n'a pas le même sens!
Alors, n'hésitez pas à me cueillir,
Et je deviendrai pour vous, une fleur immortelle!

-AUTEURE: LUCIE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-APRÈS L'HIVER...

N'attendez pas de moi que je vais vous donner,
Des raisons contre Dieu que je vois rayonner;
La nuit meurt, l'hiver fuit; maintenant la lumière,
Dans les champs, dans les bois, est partout la première.
Je suis par le printemps vaguement attendri.
Avril est un enfant, frêle, charmant, fleuri;
Je sens devant l'enfance et devant le zéphir,
Je ne sais quel besoin de pleurer et de rire;
Mai, complète ma joie et s'ajoute à mes pleurs.
Jeanne, George, accourez, puisque voilà des fleurs,
Accourez, la forêt chante, l'azur se dore,
Vous n'avez pas le droit d'être absents de l'aurore.
Je suis un vieux songeur et j'ai besoin de vous,
Venez, je veux aimer, être juste, être doux,
Croire, remercier confusément les choses,
Vivre sans reprocher les épines aux roses,
Être enfin un bonhomme acceptant le bon Dieu.

Ô printemps! bois sacré! ciel profondément bleu!
On sent un souffle d'air vivant qui vous pénètre,
Et l'ouverture au loin, d'une blanche fenêtre;
On mêle sa pensée au clair-obscur des eaux;
On a le doux bonheur d'être avec les oiseaux,
Et de voir sous l'abri,des branches printanières,
Les messieurs faire avec ces dames des manières.

-AUTEUR: VICTOR HUGO
-PROPOSÉ PAR: Paul L.


-DATÉ DU 29 JANVIER 2011


-UN PETIT GRAIN DE SABLE...

Dans ma vie s'est glissé
Un petit bout de toi, qui a tout chaviré
Depuis que nos regards se sont croisés
Mes sentiments pour toi se sont décuplés

Au dire de ce profond sentiment
Qui, jour après jour va grandissant
Pourquoi ais-je si mal en y pensant
Dis-moi toi, si tu le ressens...

Nuit après nuit, tu occupes mes pensées
Mais quand j'ouvre les yeux, tu n'es pas à mes côtés
Est-ce cela, que l'on nomme, un amour passionné...
Dis-moi toi, qui a su m' initier...

Saurais-je un jour, ce qu'est le bonheur,
Celui pour lequel on vit à cent à l'heure
Je t'avais donné, mon âme et mon coeur
Dis-moi toi, que je croyais être mon âme soeur...

De l'espoir, j'en ai rempli des tiroirs
De la patience, j'en ai trouvé au fond du désespoir
De l'amour, j'en ai encore au fond de moi
Dis-moi toi, avant qu'il ne soit trop tard...

-AUTEURE: JOSIE38
-PROPOSÉ PAR: JOSIE38


-QUAND JE SENS...

Quand je sens ma plume courir sur le papier...
Qu'importe l'endroit, le lieu où je suis...
Quand l'inspiration me vient...
Mieux vaut suivre la plume de mon destin...
Aujourd'hui je ressens une tristesse en mon coeur...
Mais je n'arrive pas à suivre le fil de son départ...
Un souvenir, un énervement, un regard...
Ou tout simplement un regret, un départ...
Et je sens en moi le débat d'un immense cafard...
Que faire contre ça, sinon chasser cette tristesse en moi...
Je ne sais même pas d'où elle vient...
Ou mon coeur désire l'ignorer pour ne pas pleurer...
Mais ce que je sais, c'est que je dois écrire ce que je ressens...
Pour faire de ce sentiment un dépit, un éloignement...
Ce soir, un rien m'énerve et ça m'agace...
Mieux vaut chasser ce sentiment fugace...
Ne penser qu'à l'être doux et adorable...
Qui partage ainsi ma vie, mon destin...
Un bien grand mot qui me rend parfois la vie morose...
Si tu n'existais pas mon ange-enfant...
Que ferais-je de cette vie et de cette détresse...
Qui m'envahit bien trop souvent...
Je t'aime mon ange-enfant, pas pour un jour...
Mais pour le reste de notre vie...
De cela, j'en suis sûre ce soir...
Mais cette tristesse au fond de moi me donne le cafard...
Et de cela, j'en ai vraiment marre...

-RÊVERIES
-Auteur(e) inconnu(e)


-DATÉ DU 5 FÉVRIER

-LE LIVRE DE LA VIE

Le livre de la vie,est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer,ni rouvrir à son choix
Le passage attachant ne s'y lit pas à fois
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même
On voudrait revenir à la page où l'on aime,
Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts...

-AUTEUR: ALPHONSE LAMARTINE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-UNE ROSE...

Une rose,un violon,une partition
Cela suffit pour s'envoler vers l'horizon
des infinies passions !

Rose rouge,fleurs de l'amour par excellence,
Parfumée, elle vous encense,
elle vous met le coeur en transe !
Elle murmure dans les silences,
elle allume le regard et danse !

Violon langoureux, tu nous charmes
par tes sonorités, tu nous désarmes
nous effleures et nous enflammes !
Tu caresses infiniment nos âmes,
fais frissonner sous la peau,la flamme !

Partition de la vie aux effets chatoyants,
tour à tour, tu fais naître des sentiments
sous la caresse et les frissons du vent !
Tes efforts s'envolent en tourbillonnant...
Tu nous fais vibrer à chaque instant !

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-UN VIOLON BLEU...

Un joli violon bleu
dans le cadre de ma vie
compose avec harmonie
les dissonances des Dieux !

Assis près de celui-ci,
Mon coeur écoute ravi
les sonorités de son âme
qui tremble épanoui !

Il lui raconte la tristesse,
Les émois et les pleurs
enfermés dans son coeur
qui cherche le bonheur !

Il lui chuchote les secrets
des amours d'une nuit
empreint de nostalgie,
et de douce mélancolie !

Il s'envole dans les airs,
dans une folie incendiaire
qui tourbillonne dans le vent
comme un violent ouragan !

Puis il revient en dansant
sur les cordes en pizzicoti...
Quelques notes sur le tendre...
pour s'éteindre amoureusement !!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 5 FÉVRIER 2011


-DÈS L'AUBE...

Dès l'aube, quand l'astre du jour
apparaît bien au-delà des nuages,
ses rayons modérés et velours
viennent réchauffer tout le paysage

Dans les champs blanchis par le givre,
il vient caresser l'herbe jaunie
afin que les tiges
s'éveillent doucement à la vie!

Ses lueurs australes s'élancent dans l'azur,
et reflète sur le sol enneigé
des milliers de petits éclats dorés,
prémisses d'une belle aventure !

Dans le ciel, quelques cyrrus s'allongent,
s'étirent et se tendent à l'infini,
voilant les rayons de l'astre qui luit...
laissant encore planer les songes !

La brume descend sur la campagne
et dépose un voile en filigrane,
sur les champs, les arbres et la montagne...
l'astre rougeoyant diffuse mon âme !

Sur l'étang, la surface des eaux reflète
des lumières irisées et les silhouettes
des grands arbres que leur ombre jettent,
sur le sombre miroir glacé de la fête !

Puis, soudain tout s'éclaire comme par magie...
une journée commence et sourit !
Bonjour matin, bonjour la vie !
La nature salue l'astre réjoui !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-LE NIL...

Sur les eaux du Nil doré
la voile blanche frissonnante
d'une feloupe,glisse lentement
se dirigeant vers le soleil couchant !
Elle descend le courant
de la vie et du temps au gré du vent !
Elle descend vers l'océan
lieu du grand rassemblement,
retour à l'apaisement !!

Sur les rives, terre rouge sang,
un ruban de verdure
apporte richesse et nourriture
à ce grand désert blanc !

Fleuve libérateur,
Fleuve purificateur,
Source divine,
Tes eaux ont des grâces célestes!

Mais ta traversée est un obstacle,
un passage entre le monde des sens
et le détachement terrestre!

La vie est un long fleuve
dans lequel s'écoulent
nos désirs, nos sentiments,
nos intentions,
les détours du moment!

Le fleuve est éphémère
comme l'est notre existence
puisqu'il retourne vers la mer
.....immense !!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-APPRENDRE À ME CONNAÎTRE...

Je ne vous demande pas de m'aimer,
Je ne vous demande pas de m'adorer...
Je veux juste que vous compreniez,
Que vous ne vous fassiez pas de mauvaise idées.

La première fois que vous me rencontrez,
Je parle peu, je suis renfermée...
Comme une femme froide, vous me percevez,
Et ce n'est pas cela que je souhaite montrer...

Car je suis tout le contraire de cela,
J'ai un coeur, mais je suis timide voilà...
Ma timidité est une maladie chez-moi,
Elle fait de moi ce que je ne suis pas...

Au fil du temps, vous me découvrirez,
Et peut-être votre vision va changer...
Ma vraie personne est malheureusement cachée,
C'est avec le temps qu'elle pointe le bout du nez...


-AUTEURE: GINNIE
-PROPOSÉ PAR: GINNIE


-OUBLIER...

Je voudrais effacer
Ce qui m'a tant marqué
Qui m'a tant blessé
Parce que j'ai trop pleuré
J'ai trop peur d'ouvrir mon coeur
À mes nouveaux amis(es)
J'ai peur de m'attacher
De peur d'être encore blessé
Après toutes ces histoires
Toutes ces blessures
J'ai toujours peur d'être aimé par pitié
d'aimer en amitié
Je me suis trop attaché à vous
Pourquoi ça m'est arrivé ?
Je voudrais tant savoir
Peut-être dit des choses qui ont déplu
Allez savoir
Moi, j'aimerais pouvoir m'attacher
Sans peur d'être blessé.

-AUTEUR INCONNU
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-LE VENT SE LÈVE...

Le vent se lève, il me bouscule.
Je perd le pied, je dérape...
Il me tend la main, je l'attrape !

Le vent se lève, il m'envisage.
Je le regarde, je le dévisage...
Il m'enlace, je me retiens !

Le vent se lève, il insiste.
Je tremble mais je résiste...
Il m'enveloppe et tourbillonne...!

Le vent se lève, il m'embrasse...
Je ferme les yeux, je m'envole
Je fonds dans les bras D'Eole !

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN


-LE SILENCE...

Le mot si doux à mes oreilles
Il chante, il virevolte, il se pose
comme une prose
Au creux de mon oreille
Dans mon corps,il résonne
Tel un cri de joie ou de tristesse
L'apaisement, le frôlement
Tel une plume, il est là avec douceur
Il envahit mon être
Ne plus penser à rien
Les yeux fermés
L'écouter et s'endormir
Pour essayer d'oublier


-AUTEURE:MARINE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-LA NUIT...

Il est là tout près de moi
Et je ne le vois pas
Il hante mes nuits, je me réveille
Il n'est plus là
Mais où te caches-tu...et pourquoi ?
Je ne suis qu'une femme
Une femme qui rêve
Surtout ne la réveillez pas.
Laissez-moi dormir
Que j'achève ce rêve
Je suis trop bien.

-AUTEURE: MARINE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.




-SENTIMENTS...

Jamais le murmure du ruisseau n'égalera
La douceur de ta voix pour endormir les enfants
Jamais l'éclat du diamant n'égalera
La beauté de tes yeux gris bleu
Jamais le chant du rossignol n'égalera
Cette magnifique sonorité quand tu chantais
Jamais la pureté du cristal n'égalera
Celui de mon amour de mère
Jamais la fraîcheur de la brise n'égalera
Les frissons quand je sens ta présence
Jamais aucune fortune n'égalera
La richesse de mes sentiments pour toi
Jamais le temps qui passe n'égalera
Celui de ta présence près de moi

-AUTEURE: LYSANE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-RÊVE...

Dans le creux de mes mains,
Dans une bulle satinée de rose!
Un ange bleu est apparu; il souriait!

Autour voletaient des papillons
Comme des coeurs d'amour
À la lueur du petit jour !

Dans l'atmosphère bleutée,
Ils se sont transformés
En colombes de la paix !

Dans les rayons diaphanes
Auréoles de lumière
Elles se sont envolées !

Bien au-delà de la mer,
Elles allaient porter
Paix et sérénité au monde entier !

Doucement j'ai soufflé sur la bulle...
Et tout a disparu...!
J'ai rêvé...!!!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 6 FÉVRIER 2011


-À TOI...

QUELQUE PART DANS MA VIE
Tu es dans mes pensées
Tu es l'amour caché de mon passé,
Tu es présent chaque nuit,
Tu es l'azur des jours gris,
Tu es dans mes rêveries,
Tu es le héros de ma jeunesse,
Tu es ma pierre, ma tendresse,
Tu es mon jardin secret !

Au coeur de ton silence,
Malgré ton absence,
Vers toi j'avance,
Sans tristesse et je danse...
J'en oublie les misères,
Et les vicissitudes de la Terre...

Toi !


-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-NUIT...

Toi, l'ami que je verrai point,
Toi, mon inconnu, mon rêve, mon étoile,
Toi pour qui tant de fois j'ai retourné ma rime,
Toi qui est là, peut-être à lire mon histoire,
Toi,qui peut-être ne la lira jamais
Toi, dont je ne sais rien, enfin pas grand chose.

J'aime tant te raconter des histoires,
Le soir quand fatiguée, j'ai le coeur morose.
Viens...
Nous pourrions nous asseoir et parler,
En écoutant Eddy, Gene, et Johnny !!

Je rêve à l'impossible et j'en pleure à-demi,
Mais saches au moins ce soir combien je pense à toi.
Ce soir c'est pas la fête, allez tu viens chez-moi...
Je veux te dire combien, je pense à toi..
Et que je me sens seule derrière mon écran.
Que par-dessus les mers, les villes et les toits,
Je voudrais m'envoler pour te tendre la main.

Toi l'ami que je ne verrai point.

-AUTEURE: FANNIE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-JE SUIS...

Je suis une goutte d'eau:
Je n'ai pas de couleur
Je ne sais pas d'où je viens
Ni où je vais...ailleurs ???

Je suis une larme du ciel
Qui fabriques des arcs-en-ciel
Dans la mémoire des parapluies!
Je suis seulement une goutte
Dans l'immense océan
Qui ne sait...j'en doute
Que je n'ai pas de place pour mourir!

Pour toi, je peux être une ondée
Qui inondera tes pensées...
Un parfum, qui s'élèvera dans le temps...
Il dégagera les frémissements de ton coeur
Et sa senteur s'envolera dans le vent!

Je suis une perle de cristal
Comme le ciel de tes yeux
Comme le vent sur ta peau
Qui assèche tous les maux !!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-PARTITION...

Ange blond de tes mains blanches,
Tu caresses le yin et le yang,
La musique résonne et s'épanche,
Dans ton corps qui tangue !
Tu t'élances sur les touches
Comme une danseuse étoile...
Les portées se croisent
Comme des notes sur la toile!
Les battements de ton coeur
Rythment le tempo
Comme la rose rouge
Qui sonnent sur le "do"!
La clé des songes ouvre la porte
Au vibrato qui l'emporte
Dans un triolet de croches!!....
Jusqu'où va l'amour???
Les vagues des partitions
ondulent sur la passion !
La clé des songes
Allume le feu
Dans ton corps qui plonge
Dans un abîme de feu!!!

-AUTEURE: SOLVEIG
-PROPOSÉ PAR:LOUISE BOURGOIN



-DATÉ DU 9 FÉVRIER 2011

-RUPTURE...

C'était la dernière fois
Que je le rencontrait !
Cela faisait des mois
Que je le redoutais
Ce moment, cet arrachement !
Il était si beau..
Ses yeux pétillants
Transperçaient les miens !
Ils m'appelaient
Avec ses mots de velours !
Son image illuminait
La plupart de mes jours
J'aurais souhaité
Que ces instants
durent des éternités !
Mais la réalité s'opposait
À mes désirs secrets !
Je haïssais la vérité...
Je haïssais le temps qui passait !
Mais c'était trop tard
Rien ne changerait !
Ses yeux plantés dans les miens
M'électrisaient...
Ils reflétaient, tristesse et regrets !
Il murmura dans un souffle:
Si tu savais à quel point je suis désolé,
Mais aussi,
Tu ne peux imaginer combien je t'aimais:

-AUTEURE: SOLVEUG
-PROPOSÉ PAR: LOUISE BOURGOIN



-AVOIR LE TEMPS...

Avoir le temps
trouver le temps
Partager ensemble un moment
Tout simplement en s'embrassant
Se dire je t'aime doucement
Ou le crier librement
Et puis on oublie le mauvais temps
Vivre très sereinement
Sans oublier que le temps
Nous suit rapidement
Sans effacer le vrai sentiment
Et oui, parfois il faut trouver le temps
Se retrouver un instant
Et toujours s'aimant

-AUTEUR(E) INCONNU(E)
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-IMAGINATION...

Seule dans sa petite bulle,
Son esprit prend son envol,
Et son âme quitte sa cellule,
Pour une imagination folle.

Elle la guide grâce aux rêves,
Apaise son émoi, son tourment,
Juste pour un instant de trêve,
Oublier son chagrin du moment.

C'est comme une petite lueur,
Qui éclaire son doux visage,
Vivre un temps de bonheur,
Se sentir comblée, sur un nuage,

Son espoir est le sourire encore,
Oublier ses maux, bannir sa peine,
Voir cette lueur, la sortie du port,
Pour jouir d'une vie plus sereine.

-AUTEURE: PLUME
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-DATÉ DU 10 FÉVRIER 2011



-BONJOUR...

Ce que je vois
Je voudrais vous le faire découvrir !
J'aimerais que vous soyez avec moi
Pour mes peines et mes éclats de rire.
Non, je ne saurai plus me passer,
DE ces petits mots échangés,
De ce soutien énergétique,
De cette complicité magique.
Je me sens privilégiée,
De vous avoir rencontré.
J'espère avoir su exprimer
L'importance de notre amitié.

-AUTEURE: CHRISTIAN
-PROPOSÉ PAR: Louise B.



-DATÉ DU 27 FÉVRIER 2011

-L'EAU DES MOTS...

L'eau des mots...
J'aimerais que mes mots soient comme de l'eau
qu'ils baignent les têtes fatiguées, lassées
qu'ils coulent le long des corps abîmés, blessés....

J'aimerais que mes mots soient comme de l'eau
qu'ils entrent par les fenêtres
qu'ils chantent, flaques espiègles, sous les pieds....

J'aimerais que mes mots soient comme de l'eau
qu'ils respirent les soubresauts du ciel
qu'ils déferlent, puissants, comme des torrents de rêves....

J'aimerais que mes mots soient comme de l'eau
qu'ils clapotent, rigolos, sous les bottes,
qu'ils lavent l'horizon, marquent les saisons....

J'aimerais que mes mots soient comme de l'eau
tombant de très haut pour
mouiller ton balcon
et finir dans cette larme où se reflète
les maux


-AUTEURE: CRICRI
-PROPOSÉ PAR:Louise B.


-DANS LES ÉTOILES...

Dans les étoiles...
Je m'envole, je ris, je décolle...
Mon étoile brille...
Toi mon amour...Je te vois...

En fait, c'est cela l'Amour...
Le vrai...
C'est se lever tous les jours
Avoir peur de te perdre...
Pour qu'enfin mon amour

L'espoir grandit...
...En attendant...
Que le sourire revienne...
Mais mon amour

N'aie pas peur de me perdre...
J'ai besoin de toi...
Ne baisse pas ta garde...

Surprends-moi...
Aimes-moi...
Ne me juges pas...
Simplement...Sois-là...

-AUTEURE: CHRISTIANE
PROPOSÉ PAR: Louise B.


-MON ANGE ENFANT...

Tu es apparu dans ma vie,mon ange de tendresse
À un moment où je n'avais plus d'espoir dans la vie
Ou le sentiment amour pour moi c'était fini
Mais avec ta timidité, ta douceur et ta maladresse
Tu as réouvert une porte secrète de mon coeur,
Celle qui m'a apporté à nouveau le reflet du bonheur
Le destin nous joue trop souvent des mauvais tours
Mais malgré se méandres envers nous, on s'aime toujours
Quoiqu'il puisse se passer de bon ou de mauvais dans notre vie
Il y a une chose qu'il ne faut pas que tu oublies
C'est que je t'aime et ça n'en doute point,
Car cet amour est le chemin de ce destin
Qui nous lie même s'il ne nous fait pas que du bien,
L'éloignement ne tue pas les sentiments,
Il ne faut que les renforcer et ça je t'en fait le serment,
Je t'aime mon ange enfant et ce pour très longtemps.

-AUTEURE: BRIGITTE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.




- DATE LE 19 AVRIL 2012

Pour le mois Mars , il a été
un mois de détente et aujourd'hui
je recommence à écrire des poèmes...!



LA GRENOUILLE ET LE COQ...!

La grenouille et le coq,

Dès l'aube il appelle tous les
simples mortels.
Son solo triomphal débute la journée,
Réveillant, tous les dieux dormant
dans l'empyrée.
Tous ses cocoricos sont bien universels.

Faut-il être grenouille ou tel un coq discret ?
Certes pour le second,on l'entend à l'aurore,
Mais n'est-il pas utile,avec son chant sonore,
Pour qui veut travailler,ne pas être pauvret ?

Et notre batracien: qu'a-t-il en qualité ?
Le coq par son plumage a un grand avantage,
Quand le pauvre amphibien s'illustre au marécage,
Car pour rivaliser,il est mal habillé.

Par tout le bruit qu'il fait,pour être remarqué,
Se mettant en valeur,se présentant en sage,
En voulant imposer partout son papotage,
N'est-ce pas démontrer qu'on est futilité ?

MORALE DE L'HISTOIRE :

Je préfère le coq,beaucoup plus prévenant,
Se donnant de la peine,en confirmant le jour.
La grenouille on le sait,ne fait rien en retour,
Sinon coasser du levant au couchant.

Il est plus opportun d'annoncer le matin,
Et de se taire après,la fonction achevée,
Que d'être à jacasser sottement la journée,
Car souvent le propos n'est que du fifrelin.

- Le 27 Décembre 2011
- ( M-O.G.T. )
- Auteure: k-k.-lu
- Tous Droits Réservés -
_ Proposé Par: Louise Bourgoin



- MÉTAMORPHOSE...!

Mon grand-père alla chercher de l'argent,
mais l'argent se transforma en indien.

Mon grand-père alla chercher l'indien,
mais l'indien se transforma en or.

Mon grand-père alla chercher de l'or,
mais l'or se transforma en terre.

Mon grand-père alla chercher de la terre,
Mais la terre se transforma en frontière.

Mon grand-père,assez intrigué,alla modeler
la frontière:
Et le Brésil prit la forme d'une harpe.

- Auteur: Ricardo Cassiano
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



REPOSE-TOI,N'ABANDONNE SURTOUT PAS...!

Lorsque dans ta vie,rien ne va plus,
Que les problèmes tourmentent ton esprit,
Et que l'argent te cause tant de soucis,
Repose-toi s'il le faut,mais n'abandonne surtout pas.

Lorsque trop d'erreurs ont été commises,
Que ton univers menace de s'écrouler,
Et que fatigué,tu sens la confiance
t'abandonner,
Repose-toi s'il le faut,mais n'abandonne
surtout pas.

La vie est parfois étrange,
Avec son lot de surprises et d'imprévus,
Et il ne nous est pas donné de savoir à
l'avance,
Combien d'étapes nous devons franchir,
Ni combien d'obstacles nous devons surmonter,
Avant d'atteindre le bonheur et la réussite.

Combien de gens ont malheureusement cesser
de lutter,
Alors qu'il n'aurait peut-être fallu qu'un
petit pas de plus
Pour qu'un échec se transforme en réussite,
Pourtant un pas à la fois n'est jamais trop
difficile.

Tu te dois donc d'avoir le courage,
Et la ténacité nécessaire de faire
ce petit pas de plus,
En affirmant que la vie une grande
et puissante amie,
Qui se tient toujours à tes côtés,
Prête à te porter secours.

Tu verras alors que cette attitude pleine de foi,
Appellera à elle du plus profond de toi-même,
Des forces que tu ne soupçonnais même pas,
Et qui t'aideront à réaliser ce que auras
entrepris.

Mais surtout et avant tout,rappelle-toi bien;
Quand dans ta vie,des moments difficiles viendront,
repose-toi s'il le faut,mais n'abandonne surtout pas.

- Auteure Milène 12/08/2007
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



LES LEÇONS DE LA VIE...!

Après un certain temps,
Tu apprends la différence entre,
Tenir la main d'un ami et l'entraîner;

Tu apprends que l'amour,
Ne signifie pas se reposer sur quelqu'un,
Mais lui apporter un soutien.

Tu commences à accepter tes défaites,
Avec la dignité d'un adulte,
Et non le désespoir d'un enfant.

Tu décides de construire ta vie,
Au jour le jour parce que,
Les lendemains sont trop incertains,

Tu aides à semer un jardin,
Plutôt que d'attendre,
Que l'on t'apporte des fleurs.

- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 22 AVRIL 2012


J'ai rencontré trois escargots...!

Qui s'en allaient cartable au dos

Et dans le pré,trois limaçons

Qui disaient par coeur leur leçon

Puis dans un champs,quatre lézards

Qui écrivaient un long devoir.

Où peut se trouver leur école ?

Au milieu des avoines folles ?

Et leur maître est-il un corbeau

Que je vois dessiner là-haut

Des belles lettres au tableau ?

- Auteur: Maurice Carême
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin



Une histoire à suivre...!

Après tout ce blanc vient le vert,

Le printemps vient après l'hiver,

Après le grand froid,le soleil,

Après la neige vient le nid,

Après le noir vient le réveil,

L'histoire n'est jamais finie,

Après tout ce blanc vient le vert,

Le printemps vient après l'hiver,

Et après la pluie,le beau temps.

- Auteur: Claude Roy
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin



LES DEUX LOUPS...!

Un homme âgé dit à son petit-fils,
venu le voir très en colère,contre
un ami qui s'était montré injuste
envers lui;
" Laisse-moi te raconter une histoire...
Il m'arrive aussi parfois de ressentir de
la haine contre ceux qui se conduisent mal
et n'en éprouvent aucun regret.
Mais la haine t'épuise,et ne blesse pas
ton ennemi.
C'est comme avaler du poison et désirer
que ton ennemi en meure.
J'ai souvent combattu ces sentiments."

Il continua: " C'est comme si j'avais
deux loups à l'intérieur de moi;
Le premier est bon et ne fait aucun tort.
Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure
et ne s'en offensa pas,
Lorsqu'il n'y a pas lieu de s'offenser.
Il combat uniquement lorsque c'est juste
de le faire,et il le fait de manière juste.
Mais l'autre loup,ahhhh...!
Il est plein de colère.
La plus petite chose le précipite dans des
accès de rage.
Il se bat contre n'importe qui,tout le temps
sans raison.
Il n'est pas capable de penser,parce que sa
colère et sa haine sont immenses.
Il est désespérément en colère,et pourtant sa colère ne change rien.
Il est parfois difficile de vivre avec ces deux loups à l'intérieur moi,parce que tous deux veulent dominer mon esprit."

Le garçon regarda attentivement son grand-père dans les yeux,et demanda ;
" Lequel des deux loups l'emporte grand-père ? "

Le grand-père sourit et répondit doucement:
" Celui que je nourris."

Une fable amérindienne que l'on raconte le soir,
autour du Feu Sacré.

- Auteur inconnu car c'est une
- Fable Amérindienne...!
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LA TRAPPE À SOURIS...!

Une souris regardait un jour à travers
un trou dans un mur.
Elle vit un paysan et sa femme en train de
déballer un paquet.
Quelle nourriture pouvait-elle bien contenir ?
Mais quelle ne fut pas sa surprise de découvrir
qu'il s'agissait d'une trappe à souris.

Fuyant vers l'arrière de la ferme,la souris
criait de tous côtés:
" Il y a une trappe à souris dans la maison !"
Le poulet leva la tête,se gratta et dit: " Excusez-moi,Madame Souris,je me rends bien
compte que c'est une grande inquiétude pour
vous,mais cela ne me regarde pas.
Que voulez-vous que j'en fasse ? "
La souris se tourna alors vers le cochon.
" Oh, je suis désolé Madame Souris la seule
chose que je peux faire pour vous est de prier.
Soyez assurée que je vous porte dans mes prières.
La souris se tourna enfin vers le boeuf.
Celui-ci se moquait de la souris:
" Oh là , là , Madame Souris , mais c'est terrible , une trappe à souris !
Mais je suis gravement en danger,n'est-ce pas ?"
Finalement,la souris se décida d'affronter la
trappe à souris seule,

Dans la nuit,on entendit un bruit dans la
maison qui ressemblait à celui d'une trappe
à souris se refermant sur une souris.
La femme du paysan s'en alla voir ce qui avait été pris.
Dans la nuit,elle ne vit malheureusement pas
le serpent venimeux dont le bout de la queue
avait été pris dans la trappe.
Le serpent mordit la femme du paysan.
On dut la porter à l'hôpital.
La femme revint avec de la fièvre.
Or,comme tout le monde le sait,il est
fortement conseillé de faire boire à
quelqu'un qui a de la fièvre une bonne
soupe au poulet.
Le paysan prit donc sa hache et coupa
le cou du poulet.
Malheureusement la maladie continua et
beaucoup de gens vinrent pour garder la
malade.
Le paysan dut tuer son cochon pour nourrir
tout le monde.
Finalement,la femme mourut et le paysan du abattre son boeuf pour nourrir les personnes
venues pour l'enterrement.

Ainsi donc,la prochaine fois que vous
entendrez dire qu'une de vos connaissances
est aux prises avec un problème qui ne vous
concerne pas, souvenez-vous de la trappe à
souris.
Lorsqu'un des nôtres est menacé,nous sommes
tous en danger.
Nous sommes tous impliqués dans ce voyage
qu'on appelle la vie.
Ayons l'oeil ouvert sur nos proches et faisons
un effort pour nous encourager mutuellement.

- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé Par: Louise Bourgoin




LA CLÉ DU BONHEUR...!


Aujourd'hui je t'offre la clé du bonheur,
C'est une clé que tu avais peut-être perdue
ou oubliée ?
Quoi qu'il en soit,j'aimerais que tu l'accepte.
Je te la donne en toute sincérité,avec tout mon
coeur.

Il y a peut-être longtemps que tu t'empêches de faire de belles choses qui feraient ton bonheur.
Tu as peut-être mis de côté cette idée de partir en voyage,de prendre un cours quelconque,de
t'acheter de nouveaux vêtements,de changer de voiture etc.
Enfin de te faire plaisir.

Je sais que plusieurs raisons,ont pu
t'empêcher de passer à l'action pour
obtenir ou faire ce que tu désires.
Cela peut être la peur de ne pas être
à la hauteur,la peur qu'il t'arrive
quelque chose de désagréable,la peur de
manquer d'argent,la peur d'être jugé etc.
Quelles que soient tes peurs,savais-tu
qu'elles existent pour t'aider ?

Les peurs existent pour être dépassées,
pour te faire grandir.
À chaque fois que tu te laisses contrôler
par une peur,tu n'es plus en contact avec
ton pouvoir.
En faisant d'avantage confiance à la vie
(en passant à l'action)et en te rappelant
que tout ce qui t'arrive n'est qu'expériences
pour apprendre,tu deviendras de plus en plus conscient que tu as ce grand pouvoir de t'apporter tout ce dont tu as besoin pour
être heureux.
Personne n'est responsable de ton bonheur,
sauf toi.

Commence par des petits bonheurs et dis-toi
que tu y as droit.
Tout le monde doit dépasser ses peurs.
Réalise qu'au fond,tu n'as rien à perdre
et que cette expérience te mèneras vers
de plus grandes réalisations.
Commence dès maintenant en accomplissant des petites actions.
Tôt ou tard,selon la loi de la manifestation,tu
atteindras ton but. Sois patient !

Savais-tu que: "Que tu fasses ce que tu aimes
pour ton propre plaisir ou que tu fasses ce que
tu n'aimes pas par peur de déplaire,il y aura toujours quelqu'un qui critiquera quelque
part.
Alors pourquoi ne pas faire ce que tu aimes,
dès maintenant ?"

Aussi, ne place jamais quelqu'un sur un
piédestal,
Cette personne a le même pouvoir que toi.
N'envie personne. Ce qui la rend heureuse
n'est pas nécessairement ce qui te rendrait heureux.
La clé est d'aller chercher toi-même ce que
toi tu as vraiment envie.

Chaque jour est un jour nouveau.
Pourquoi ne pas faire de ce jour
celui où tu as commencé à te rendre
heureux ?
Ouvre tes ailes et diriges-toi vers
ce qui te tiens le plus à coeur.

Ceci est la clé du bonheur.
Ne la garde pas pour toi.
Plusieurs personnes que tu connais
aimeraient aussi obtenir cette clé.
Offre la leur en toute sincérité,et
commence à semer le bonheur autour
de toi.
Attrape la clé du bonheur et envoie-la
à tous ceux que tu connais.
Je te souhaite sincèrement tout le
bonheur que tu veux !

- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé Par: Louise Bourgoin




VOICI UNE DES LÉGENDES DU " CAPTEUR DE RÊVES...!


Par une belle journée de printemps,
un chasseur indien nommé " Eau Rapide "
partit chercher de la viande pour sa
tribu qui avait faim.
En se promenant dans la forêt,il découvrit
une clairière qu'il n'avait jamais vu auparavant.
Il rencontra un vieux monsieur aux apparences d'un chaman et lui dit :
"Que veulent dire les signes dans le sable ?"

Le vieillard lui dit: "Ce sont des signes aux pouvoirs magiques,ils me serviront à conquérir
la planète !
Je t'avertis,si tu touches à un seul de ces dessins,tu seras poursuivis par une terrible malédiction,"
Eau Rapide,terrifié,effaça les signes et s'enfuit
en courant le plus loin possible.
Rendu à une très grande distance,il se mit à
chasser.

Le soir même,le guerrier fit un
épouvantable rêve;
Ce cauchemar se répétait tous les soirs.
Puisqu'il n'arrivait plus à dormir,il ne
pouvait plus aller à la chasse. Alors il
dut trouver solution à son problème.
Le chaman de sa tribu avait eu beau préparer
des potions à base de plantes,mais rien ne fonctionnait.
Puis un jour,alors qu'il essayait de chasser avec les forces qui lui restaient,il rencontra Mère Araignée.
Eau Rapide,surpris,demanda à la déesse:
" Connaissez-vous un moyen pour me guérir de
tous ces cauchemars ? "

Mère Araignée lui répondit:
" Oui,c'est pour cela que je suis ici !"
Va me chercher une branche de frêne et
tords-la pour en faire un cercle.
Ensuite,donne-moi le cercle,"
Dame Araignée se mit à tiser une toile,puis à
la décorer de plumes et de perles.
Quand elle eut fini,elle lui dit:
" Accroche ce capteur de rêves sur le bord
de ta fenêtre,il filtrera les beaux rêves des
des cauchemars,les mauvais rêves s'évaporeront
à la chaleur du soleil.
Les rêves resteront emprisonnés dans les perles.
Chaque nuit,un rêve sera relâché pour que tu puisses rêver."

Le chasseur remercia la déesse puis retourna chez-lui.
Sur le chemin du retour,il chassa trois perdrix et un chevreuil,de quoi nourrir toute la tribu.
Sa femme l'accueillit les bras ouvert et lui
dit:
" Va te coucher mon chéri,tu dois être mort de fatigue,"
Ce qu'il fit très rapidement.

Depuis ce temps,cette tradition se transmet de génération en génération !

Chez les indiens,cet objet posé avant leur sommeil devait,faire passer les bons rêves
à l'intérieur du cercle et les mauvais restaient tout autour.

- Auteur: Vieille légende indienne
- Proposé Par: Louise Bourgoin




DATÉ DU 24 AVRIL 2012


LA VIEILLESSE...!


La vieillesse
Quelle noblesse !

Pourquoi avoir peur de vieillir,
J'aurais plutôt tendance à dire
Vieillir c'est vivre
Vieillir c'est prendre des rides.

Chaque jour est différent
Chaque jour rend
Et vous donne un peu plus d'expérience,
Un savoir faire,une certaine science.

Même si jeunes et vieux,
Souffrent parfois de ces moments creux
De ce chemin qu'ils doivent parcourir
Sans savoir ce que sera l'avenir.

Ils ont raison de vivre pleinement
Et de profiter du moment présent.

- Auteur: CJP44cr.
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



Le 3e Âge...!

Mais dites-moi comment peut-on
compter les âges
Mettre ce chiffre 3, étrange sur
vos fronts ?

N'est pas vieux qui le veut,
pas jeune qui le souhaite

Chacun subit son sort au hasard
du destin
Sur les routes de vies, pas de
ligne parfaite
Si ce n'est quelque part,un être
qui tend la main.

Oui sur ce dur chemin hérissé d'épines,
Tendu de frontières où vous pouviez tomber
Vous avez pu parfois,admirer l'églantine,
Et voler au destin quelques félicités.

Pourtant rien ne fut simple et rien ne
fut facile,
Même si maintenant vous paraissez tranquilles
Que d'espoirs déçus,que de rêves échappés,
Que de moissons perdues,que de journées passées.

Vous qui avez beaucoup encore à nous apprendre,
Que vous soyez d'ici où bien venant d'ailleurs,
Vous avez dans les yeux une lumière tendre
Qui scintille et qui a,sa place dans nos coeurs.

- Auteur: flinoli Poème de Lulu
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



Poème De Sofi...!

Envie de s'évader dans un pays lointain,
S'enrichir d'autres gens,d'autres mentalité
S'enrichir autrement que d'être désolé à
travers tous ces gens qui nous servent de
miroir.
Des reflets insensés de notre société,
Pitoyable et malsain,incompris pour certains.
De la chaleur humaine,de la compréhension
Un peu plus d'honnêteté,de générosité,
Une ouverture d'esprit,de la diplomatie,
Voilà ce qu'il nous manque dans ce monde
fou à lier.
Soyons spirituels et donnons nous des ailes
pour s'envoler ensemble dans un monde de respect
Alors fermons les yeux et imaginons-le ,
Il est là bien présent et si loin en même
temps !

- Auteure: marisofichaouchi
- Tous Droits Réservés _
_ Proposé Par: Louise Bourgoin




DATÉ DU 25 AVRIL 2012

Dans le grenier de ma grand-mère...!

Ma grand-mère a un grenier plein
de toiles d'araignées;
mais dans les coffres de bois on y
trouve des merveilles;
de vieux jouets d'autrefois,
des dentelles,des corbeilles,
des fourchettes édentées,
des guitares,des poupées,
des livres lourds de poussière,
un berceau,une théière,
et un très joli pantin,
au pantalon de satin...
Mais moi ce je préfère,
c'est la robe de mariée,
avec ses fleurs d'oranger,
toutes jaunies par le temps,
Qu'elle était belle ma grand-mère,
quand elle avait dix-huit ans !

- Auteur: Claude Clément
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 5 MAI 2012

Rêve d'un soir....!

Rêver d'un soir où d'une nuit,
Font que toi mon ami,
Par tes brèves apparitions,
Comme au cours de ma vie,
Dans mes rêves flous,
Me sortent de l'ennui,
Il me reste au réveil que le goût,
De ses doux baisers volés,
De ses bras enlacés,
Que nul ne peut enlever,
Que nul me donne en réalité,
Ils font naître dans mon coeur,
Une lueur d'espoir,
Qu'un jour je puisse te revoir,
Qu'enfin vive le bonheur,
Celui que j'attends si souvent,
Depuis tous les temps,
Et respire chaque heure,
Que la vie me donne,
D'une infinie espérance,
Que cet amour inerte,
Retrouve sa délivrance,
Je cours vers toi me réfugier,
Lorsque le jour m'a malmené,
Je cherche la tendresse,
De ses gestes que que tu ne m'as donné,
Cherche tes caresses,
Tant espérées,tant exigées,
Dans ses visions nocturnes,
Dont le jour me rend taciturne,
J'imagine que tu me berce,
M'embrasse à perdre pieds,
Que j'aimerais en tant que rêves,
Deviennent réalité,
Pour t'offrir cet amour,
Le meilleur de moi,
Sans te demander en retour,
Quoi que ce soit,
Avant de m'endormir,
Plonger dans les profondeurs de l'hypnose,
Pour y rester sans overdose,
Chercher le calme intérieur,
L'envoûtement de mon ardeur,
Pour cet homme mon ami,
Je ne voudrais plus sortir du lit,
Garder sans cesse les yeux fermés,
Pour bien préserver,
Cet amour que je cultive,
Dont la flamme ne meurt,
Je veux des larmes journalières,
En me disant souvent,
Avec cet amour,cette envie,
D'être toujours auprès de lui,
Ne sera que chimère,
Ma vie interne me dit,
Descend de ce nuage et vit,
Mais le chagrin est trop présent,
Pour que je puisse agir sans lui,
Mener le futur à bien,
L'oublier pour qu'il ne reste plus rien,
De cet homme que j'aime,
Je baisse les bras,
Il est bien plus fort que moi,
Il m'a fait découvrir à quarante ans,
Ce qu'est l'amour d'antan,
Il n'y a que dans mes songes,
Qu'il fut l'amant sublime,
Comme j'aimerais qu'ils se prolongent,
Au-delà de mon sommeil,
Sentir à mon réveil,
Mon ami intime,
Mais rêve tu es et resteras,
Aussi longtemps qu'il ne voudra pas de moi !

- Auteure:Sylvie
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Daté du 6 Mai 2012

Lueur d'espoir...!

Avec un regard nouveau
Tout me semble beau
Est-ce l'influence du temps ?
Est-ce la venue du printemps ?
Peut-être que ce sont les oiseaux ?
Ou bien le soleil chaud ?
Je pense aux papillons
À la couleur du blé dans les champs
Aux petites filles au sourire radieux
À la miséricorde du bon Dieu
Aux gens que j'aime fort
À mes parents tout d'abord
À ma petite personne qui évolue
À mon beau pays et à son salut
Aux éclats de rire sans fin
À la douce brise du matin
Aux arbres alignés dans les jardins
Aux roses,aux lilas et au jasmin
Aux fellahs qui ont semé ce bonheur
À leurs rêves trempés de sueur
Au bateau blanc qui lève l'ancre
À un poète qui se fait un sang d'encre
À ce martyr qui renaît de ses cendres
À toutes les chansons que je pourrai entendre
À cette danse au rythme de tango
À toutes les idées qui se réincarnent en mots
À la grande joie de la réussite
À tous mes souhaits qui résistent
Au bonheur que je croiserai un jour
Près d'un homme que j'appellerai mon amour
À ma vie qui va devenir plus rose
Au nombre de folies que je ferai,si j'ose
Au mille et une nuit étoilées
À mes petits secrets dévoilés...

- Auteur: Chahrazed 30/10/11
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- La belle dame...!

La belle dame en robe rouge,
C'est comme si c'était hier,
Sortir d'un salon ou d'un bouge
Les joues poudrées et la mine altière.

Elle remontait l'avenue,
Sans dire un mot,sans trop sourire,
À cette fée de l'inconnue
Moi j'aurais tant voulu lui dire.

Qui êtes-vous,où vont vos pas ?
Vers un ami,vers un amant,
Où d'autres mots qui restent là
On est bien timide à seize ans.

Et quand,assise à la terrasse,
Elle buvait son chocolat,
J'aurais aimé lui rendre grâce
En prenant seulement son bras.

Elle hante depuis mes rêves,
Mon Dieu où s'en est-elle allée
Pour elle et moi le temps s'achève,
La robe rouge m'a quittée.

Est-elle là dans cette rose
Que je cueille fraîche au jardin,
Où dans ce soleil qui se pose,
Le soir venu,sur les sapins.

Dans ce foulard qui se dénoue
Et qui danse sur une épaule,
Je n'ai jamais rien su de vous,
Belle dame,jeunesse folle.

- Auteure: LauraGaël Publié le 11 Octobre 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



La mouette et le Pécheur...!

La Mouette et le Pécheur,
Une mouette rieuse,haut perchée sur un roof,
Observe le pécheur dont le bouchon fait ploof.
" Étonnant!" se dit-elle en fixant l'intriguant,
" Tout ce matériel pour un simple éperlan !"

Le mystère est entier pour la fille des îles,
Qui scrute l'hameçon,la canne et puis le fil;
Elle apprend que les noeuds sont fait pour coulisser,
Et finit par trouver le jeu fort compliqué.

Elle ne se voit pas,au bout d'un quai éventé,
Accrocher un appât sur un crochet rouillé !
Elle aurait l'air de quoi,devant tous les
badauds,
Que cet attirail qu'il faut tremper dans l'eau,

Même en imaginant qu'elle puisse le faire,
Surveiller le bouchon lui semble une galère;
C'est pourtant à la pêche,un argument de poids,
Puisqu'il faut,pour la gagner,que le bouchon se noie.

Le temps parait trop long à la charmante mouette,
Qui cherche un bon moyen de garnir son assiette;
Bien que peu réputée pour être fine bouche,
Elle ne désire pas rester à gober les mouches.

Alors soudain lassée de ce pauvre pêcheur,
Le temps d'une envolée,elle est déjà ailleurs,
Au loin à l'horizon elle aperçoit Dédé;
Son copain de toujours,patron de chalutier !

- Auteur: KERFON LE CELTE
- Un homme à fables
- Publié Par MALAVAL 24/02/2008
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



L'infidèle qui jouait aux dames...!

Monsieur aime madame,
Monsieur aime les dames,
Et joue de ses hanches
Du lundi jusqu'au dimanche!

Monsieur,pardieu,seriez-vous,
Infidèle,fou d'elles,de tous,
Leurs charmes qui ensorcèlent ?
Sur votre chemin,combien de belles ?

Madame fustige monsieur,si peu sérieux !
Madame crie,ça résonne même dans les cieux,
Et ça balance sur Rebbeca ,Julia ou Zorba,
Que de bazar pour ces dames de hazard,là-bas !

Madame se lasse de cette fidélité si fugace,
Et s'agace de ces femmes qui font les rapaces,
Mon cher,très cher monsieur,dit-elle furieuse,
À mon tour,je vais jouer de mes faveurs
orgueilleuses !

Lui à trop jouer aux dames,
N'a trouvé au bout que l'échec !
Et elle,à trop perdre sur l'échiquier,
Elle l'a délaissé,en mode cavalier !

- Auteur: Loup8084 29/02/2012
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Passion torride...!

Quand de mes doigts tremblants j'ai quitté cette robe,
Qui te moulait le corps comme un fruit juteux,
Et quand sur ta peau nue,j'ai caressé tes globes,
Tout gorgés de promesses d'un plaisir savoureux,


Quand ma langue goulue parcourant tes contours,
Me laisse frisonner du plaisir de ta chair,
Quand l'envie de te mordre pour marquer mon amour,
De ton jus généreux d'un nectar qui m'est cher,

Je ne peux résister plus longtemps au désir,
Et mes mains se serrent sur ton corps convoité,
Où mes doigts empressés d'assouvir mon plaisir,

Écartèrent ton fruit tout juteux et étrange,
Alors n'y tenant plus là je me laisse aller,
Et croque un à un, tous tes quartiers d'orange.

- Auteur: Ecrin 16/01/2012
- Tous droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



La cabane à sucre...!

À chaque année nous célébrons,
La cabane à sucre à notre façon,
En famille,entre ami,en couple,
Nous prenons une bière à votre santé,
À tous ceux qui nous aime,
On leur dit,je t'aime,
Par la suite,on va manger,
Tout est à notre portée,
Pour dessert,la tire sur glace,
On s'en prend plein la face !
Et puis vient la fin de soirée,
Où nous tous allons danser,
On va swinger,
" Être sur le party,
On va s'amuser,
Oublier tous nos soucis,
On va s'éclater,
En cette journée,
La vie nous sourit,
Car nous sommes tous liés,
D'une profonde amitié.

Bonjour,
Important cette amitié dans
cette cabane à sucre "miam "
Merci de ce partage amical !

Auteur: Petite Fleur Québec
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



Le ciel et la terre se marient...!


Il paraît que la terre et le ciel ,
Vont se marier.
Avant l'aube le fiancé sur la fille,
A jeté son son voile de mousse,
lentement sans bruit,pour ne pas l'éveiller.

Elle sommeille encore,il est tôt mais déjà exaltée
Important d'aller à la noce,les arbres ont mis
leurs gants par milliers,
Et les maisons leurs chapeaux blancs.

- Auteur: Gisèle Prassinos
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



L'espoir luit comme un brin de paille...!

L'espoir luit comme un brin de paille dans l'étable,
Que crains-tu de la guêpe ivre de son vol fou ?
Vois,le soleil foudroie à quelque trous,
Que ne t'endormais-tu,le coude sur la table ?

Pauvre âme pâle,au moins cette eau du puits glacé,
Bois-la. Puis dors après. Allons tu vois,je reste.
Et dorloterai les rêves de ta sieste,
Et tu chantonneras comme un enfant bercé.

Midi sonne. De grâce éloignez-vous,madame.
Il dort. C'est étonnant comme les pas de femme,
Résonnent au cerveau des pauvres malheureux.
Midi sonne. J'ai fait arroser dans la chambre.
Va dors. L'espoir luit comme un caillou dans un creux.
Ah,quand refleuriront les roses de septembre !

- Auteur: Paul Verlaine (1844-1896)
-Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Tout comme l'albatros...!

Pareil à l'albatros chanté pas Baudelaire,
J'ai parfois bien du mal à pouvoir m'envoler,
Cloué au quotidien comme en un cimetière,
Avec le fil des jours comme unique pensée.

Alors j'invente un ciel et m'en fais une rue,
Tantôt vers le soleil,tantôt vers les étoiles,
Vous êtes si petits et presque disparus,
Levez vos yeux vers moi et découvrez ma voile.

Voilà que très bientôt je tutoierai les anges,
Dans cette voie lactée qui me faisait si peur,
Cet azur inconnu m'est soudain moins étrange,
Si je vous tends les bras,venez,n'ayez pas peur.

Et nous pourrons ensemble oublier l'embarras,
De ces mots,ces idées qui se paraient de noir
Je monte encore un peu et j'aperçois là-bas,
Une porte clouée où s'est écrit l'espoir.

Et si je crains soudain d'en traverser le seuil,
Vous serez là,je sais,pour me tenir la main,
L'albatros a laissé sa plume et sa feuille,
Blotti tout contre vous il regarde demain.

- Auteure: LauraGaël Publié le 23 août 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Si par hasard...!

Tu passes par là tu trouveras
Quelques notes sur un piano
Un vieux poste de radio
Un pull en mailles
Un chapeau de paille
Une canne à pêche,un bidon de lait
Un disque de Charles Trenet
Une cafetière toute bosselée
Un journal du temps passé
Un lit de camp américain
Une boussole pour ton chemin
Tes cahiers d'écolier
Un vieil encrier

Un album photos
Un vieux réchaud
Une chaise trouée
Un tableau abandonné
Une horloge Comtoise
Une robe couleur framboise
Quelques napperons
Un chapeau melon
Une paire de lunettes
Une vieille brouette
Une malle des colonies
Un peu de nostalgie...

- Auteur: Marcopolo
- 07-08-06 (Oiseaux )
- Rose ppg (Rouge)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- La Couleur Des Mots...

Je voudrais habiller les mots d'amour,
Les vêtir de douceur,de caresse,de tendresse,
Mettre de la couleur sur mes toujours.....

Un vert tendre comme celui du printemps,
quand l'hiver est encore à prétendre,
rester avec nous.
Un vert pomme
Celui des jours plus longs.
Vert comme l'été qui arrive,
l'oiseau qui répond...

Un gris clair
Pas un gris de tristesse,
un gris rosé
comme celui du soleil qui se lève
et qui éclaire
la rosée.

Un gris rosé comme celui de mes rêves.


Je voudrais habiller les mots d'Amour.

Un bleu,bleu ciel,
tendresse
bleu caresse,bleu irréel,
ivresse
bleu,bleu tourbillon,
bleu lumineux
bleu émotion
bleu...

Je voudrais habiller les mots d'Amour,

Jaune,jaune soleil,
jaune lumière,
jaune étoile,
jaune espoir,
un jaune qui éveille
jaune comme cette prière
vers cet idéal
qui existe je l'espère.....

Je voudrais habiller les mots d'Amour

Vert,gris,bleu.jaune,

Habiller les mots d'Amour..

Je voudrais ajouter des couleurs....

Habiller les mots d'Amour avec mes
points de suspension...
mes points d'exclamation,
Mes virgules,mes points d'interrogation,
Habiller les mots d'Amour
avec des silences...
qui seraient si denses
que tu comprendrais...

Habiller les mots d'Amour...

- Auteure: Tara 21.05.2004
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- Daté du 8 Mai 2012


- La Laisse Du temps...!

Quelqu'un m'a ramené
Hier un vieux grimoire
Où les pages dorées
S'émiettaient sous mes doigts

Quand les pages tragiques
Ont aplati le sable
Humide après l'orage
Tous ses grains ont brillé

Comme brille l'amour
Dans tous les souvenirs
Pour que notre vie d'homme
Ne soit vécue en vain

Quand le temps se retire
L'espace de mémoire
Disparaît de ma vie
Sur son chemin aride

Alors je veux écrire
Pour ne rien oublier
Laisse du temps béni
Mon Dieu laisse-la moi!

En faire profiter
Mes enfants de demain
Et laisse-moi rêver
Avant que je ne parte

- Auteur: ARPHANO Publié le 12 novembre 2011
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



Il était une fois des gens heureux...!

Déjà le titre de cette chanson de
Stéphane Vennes est évocateur...!

Il était une fois des gens heureux.
C'est une belle et triste histoire qui s'annonce !
Cette chanson thème tirée d'un film Québécois,tout aussi beau et marquant.
(Les Plouffe) est également très correcte à écouter !

Il était une fois des gens heureux,
C'était en des temps plus silencieux,
Parlez à ceux qui s'en souvienne,
Ils savent encore les mots des romances anciennes,
Où ça disait toujours " le monde est beau "

Il était une fois des gens heureux,
Qui disaient toutes choses avec les yeux,
Leurs yeux doublaient de confiance,
En l'univers immense,
Qu'ils disaient béni des Dieux

Il était une fois des gens de paix,
Mais vers les années de temps mauvais,
À table il y eut des chaises vides,
Aux yeux vinrent les rides,
Il ne restera plus rien de vrai,

Il n'faut pas chercher à savoir,
Où s'en va le temps,
Il s'en va pareil aux glaces dans
le Saint-Laurent,
On fait toute la vie,
Semblant qu'on va durer toujours,
Pareils au fleuve dans son cours,
Et c'est peut-être rien que pour ça,
Qu'on fait des enfants,

Il était une fois des gens heureux,
Et tout était si simple et merveilleux,
Y avait le ciel,y avait la terre,
C'était quand les mystères,
Pouvaient rester mystérieux,

Il était une fois gens heureux,
Qui disaient toutes choses avec les yeux,
Leurs yeux doublaient de confiance,
En l'univers immense,
Et clair,et juste et merveilleux,
Un univers béni des Dieux,

Il était une fois des gens heureux,
C'était en des temps plus silencieux,
Parlez-en à ceux qui s'en souvienne,
Ils savent encore les mots,
Des romances anciennes,
Où ça disait toujours,
Le monde est beau,
Le monde est beau...

- Aureur: Stéphane Vennes
- Interprété par: Nicole Martin
- Proposé Par: Louise Bourgoin




- DATÉ DU 9 MAI 2012


MA NORMANDIE...!

Quand tout renaît à l'espérance
Et que l'hiver fuit bien loin de nous
Sous le beau ciel de notre France
Quand le soleil revient plus doux
Que la nature est reverdit
Quand l'hirondelle est de retour
J'aime à revoir ma Normandie
C'est le pays qui m'a donné le jour.

J'ai vu les champs de l'Helvétie
Et ses chalets et ses glaciers
J'ai vu le ciel de l'Italie
Et Venise...et ses gondoliers
En saluant chaque patrie
Je me disais: aucun séjour
N'est plus que ma Normandie
C'est le pays qui m'a donné le jour.

Il est un âge dans la vie
Où chaque rêve doit finir
Un âge ou l'âme recueillie
A besoin de se souvenir
Lorsque ma muse refroidie
Aura fini ses chants d'amour
J'irai revoir ma Normandie
C'est le pays qui m'a donné le jour.

- Paroles et Musique
- Frédéric Bérat (1836)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- C'est beau la vie...!

Le vent dans tes cheveux blonds
Le soleil à l'horizon
Quelques mots d'une chanson
Que c'est beau,c'est beau la vie !

Un oiseau qui fait la roue
Sur un arbre déjà roux
Et son cri par-dessus tout
Que c'est beau,c'est beau la vie !

Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j'ai cru trop vite
À jamais perdu pour moi.

Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Et surtout pouvoir chanter
Que c'est beau,c'est beau la vie !

Le jazz ouvert dans la nuit
Sa trompette qui nous suit
Dans une rue de Paris
Que c'est beau,c'est beau la vie !

La rouge fleur éclatée
D'un néon qui fait trembler
Nos deux ombres étonnées
Que c'est beau,c'est la vie !

Tout ce que j'ai failli perdre
Tout ce qui m'est redonné
Aujourd'hui me monte aux lèvres
En cette fin de journée


Pouvoir encore partager
Ma jeunesse,mes idées
Avec l'amour retrouvé
Que c'est beau,c'est beau la vie !

Pouvoir encore te parler
Pouvoir encore t'embrasser
Te le dire et le chanter
Que c'est beau,c'est beau la vie !

- C.DeLeCluse / M.Sentis
- Musique: Jean Ferrat (1963)
- Interprété par: Jean Ferrat
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Le désespoir assis sur un banc...!

Dans un square sur un banc
Il y a un homme qui nous
appelle quand on passe
Il a des binocles,un vieux
costume gris
Il fume un petit ninas,il est assis
Et il vous appelle quand on passe
Ou simplement,il vous fait signe
Il ne faut pas le regarder
Il ne faut pas l'écouter
Il faut passer
Faire comme si on ne le voyait pas
Comme si on ne l'entendais pas
Il faut passer,presser le pas
Si vous le regardez
Si vous l'écoutez
Il vous fait signe et rien ni personne
Ne peut vous empêcher d'aller vous asseoir
près de lui.

Alors,il vous regarde et sourit
Et vous souffrez atrocement
Et l'homme continue de sourire
Et vous souriez du même sourire
Exactement
Plus vous souriez,plus vous souffrez
Atrocement
Plus vous souffrez,plus vous souriez
Irrémédiablement
Et vous restez là
Assis,figé
Souriant,sur le banc
Des enfants jouent tout près de vous
Des passants passent
Tranquillement
Des oiseaux s'envolent
Quittant un arbre
Pour un autre
Et vous restez là
Sur le banc
Et vous savez,vous savez
Que jamais plus vous ne jouerez
Comme ces enfants
Vous savez que jamais plus vous ne
passerez
Tranquillement
Comme ces passants
Que jamais plus vous ne vous envolerez
Quittant un arbre pour un autre
Comme ces oiseaux.

- Auteur: Jacques Prévert
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin


----------------

-DATÉ DU 14 OCTOBRE 2010

-LE SAVIEZ-VOUS QUE?????

QUE................

>Un escargot peut dormir pendant trois ans (J'en connais d'autres...!!!)

>Les amandes font partie de la famille des pêches.

>Les bébés naissent sans rotules, elles n'apparaîtront qu'entre l'âge de 2 à 6 ans!

>Février 1865, est le seul mois dans l'histoire connue qui n'a pas eu de pleine lune!

>Dans les dernières 4,000 années, aucun nouvel animal n'a été domestiqué!

>Leonardo Da Vinci a inventé les ciseaux!

>Les arachides sont des ingrédients employés dans la confection de la dynamite!

Le Cruise Liner, Queen Elisabeth 2, bouge seulement de 6 pouces par gallon de diesel consommé!

>Winston Churchill est né dans une toilette publique pour dame durant une soirée de danse au
Palais de Blenheim!

>Durant l'hiver 1932, il a fait si froid que les chutes du Niagara ont complètement gelé!

>Il y a plus de poulet que de personne dans le monde!

>Une femme cligne deux fois plus des yeux qu'un homme!

>Cette peinture a été peinte par Thomas Kinkade. La rumeur dit qu'elle qu'elle apporte un miracle!

>On dit que si vous transportez ce tableau, vous aurez un miracle.

>Moi je vous le transporte juste parce que je le trouve très beau, et par ailleurs qui refuserait un miracle?
BYE

MAINTENANT VOUS EN SAVEZ PLUS QU'AVANT!!!!!!!

-PROPOSÉ PAR: MOURA



-DATÉ DU 18 OCTOBRE 2010

LE SAVIEZ-VOUS QUE ?.....................

L'élastique devient plus long quand il est réfrigéré.

Le Cruise Liner, Queen Élizabeth2 bouge seulement de 6 pouces par gallon de diésel consommé !

Winston Churchill est né dans une toilette publique pour dames durant une soirée de danse au palais "De Blenheim".

Durant l'hiver 1932, il a fait tellement froid que les chutes du "Niagara" ont complètement gelées !



SAVIEZ-VOUS QUE.........

REMÈDE MIRACLE CONTRE LES BRÛLURES...............

UNE BONNE RECETTE.............

À votre portée. Cette méthode est enseignée dans les cours de formation de pompier lorsqu'il se produit une brûlure, quelle qu'en soit l'étendue.
Les premiers secours consistant à placer la zone affectée,sous un jet d'eau froide jusqu'à ce que la chaleur diminue et que cessent de brûler les couches de peau.
ENSUITE ÉTENDRE DU BLANC D'OEUF SUR CETTE ZONE !
LE BLANC D'OEUF EST UN COLLAGÈNE NATUREL.
CONTINUER D'APPLIQUER COUCHE SUR COUCHE DU BLANC D'OEUF SUR LA SURFACE BRÛLÉE.
AU BOUT DE 10 JOURS, IL NE RESTE PRESQUE PLUS DE CICATRICE ET LA PEAU RETROUVE GÉNÉRALEMENT SA COULEUR NORMALE.
LA ZONE BRÛLÉE AINSI TRAITÉE, SE RÉGÉNÈRE TOTALEMENT GRÂCE AU COLLAGÈNE EXISTANT DANS LE BLANC D'OEUF,QUI EST EN RÉALITÉ UN "PLACENTA PLEIN DE VITAMINES".

P.S. POUR CE QUI EST DES OEUFS:
IL FAUT ABSOLUMENT SÉPARER LE BLANC DU JAUNE !

CE QUI FAIT LA FORCE DU TRAITEMENT EST : LE BLANC D'OEUF !
-PROPOSÉ PAR: MOURA


-DATÉ DU 29 JANVIER 2011

Saviez-vous qu'à 7k.heure en voiture, le crâne d'un bébé peut se "fracasser" ?
S.v.p, en voiture, attachez-vous, attachez vos enfants,soyez vigilants et conduisez
avec prudence, ne conduisez jamais en état d'ébriété, prenez un taxi !
Louise B.

-DATÉ DU 17 DÉCEMBRE 2010

SOUVENIRS...

Une heure, un jour, cinquante ans,
et voici, qu'en un instant
défile l'écheveau du temps
notre mémoire comme devant un miroir
nous renvoie les images.
Les joies, les peines, en un éclair nous reviennent.
Tout au long de ces années, ce que l'on a traversé sans trop de turbulences entrent dans la danse.
Sur les flots du grand fleuve.
Certes, traversé d'épreuves nous avons navigué et nous y sommes arrivés...

Un jour, une heure, cinquante ans
ne posons pas encore nos bagages,
prenons-nous par la main,
Continuons notre chemin...

-PROPOSÉ PAR: M-CHRISTINE



-DATÉ DU 11 JANVIER 2011

-UNE PLACE POUR LA VIEILLESSE...

À travers tous les âges, il y avait une place maîtresse, pour la vieillesse.
On les vénéraient, telle une déesse.
Car leurs connaissances, étaient notre richesse.
Ils possédaient en eux la sagesse.
Qui manquait tant à la jeunesse.
Leurs paroles n'étaient que justesse, qui inspiraient à la promesse, d'un monde d'allégresse,
Qu'ils légueraient sans maladresse.
Telle une hôtesse avec grandesse.
Jusqu'à la fin, dans leurs forteresses.
Ils étaient traités avec finesse, en reconnaissance de leurs promesses.
Aujourd'hui,nous agissons comme une traîtresse, avec une mentalité de diablesse.
Certains vous diront, qu'ils progressent dans ce monde ou tout n'est que vitesse.
Et que tout à chacun se moleste, pour un peu plus de richesse.
Et notre vieillesse, on la compresse,tous à la même adresse, sans aucune délicatesse, ni noblesse.
Car on l'a délesté, comme une vieille chaussette.
Hé bien moi, votre super-forteresse,je trouve qu'elle régresse,
Lorsqu'elle m'offre comme seule promesse, le stress, les bassesses, l'étroitesse, comme seule maîtresse.
Entre hier et aujourd'hui, la sagesse est devenue "sauvagesse".

-AUTEURE: LOUCOQ
-PROPOSÉ PAR: LOUCOQ



-DATÉ DU 4 FÉVRIER 2011
-LE LIVRE DE LA VIE...

Le livre de la vie est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix;
Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois;
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même;
On voudrait revenir à la page où l'on aime,
Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts...

-AUTEUR: ALPHONSE LAMARTINE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-LE SILENCE...

Le mot si doux à mes oreilles
il chante, il virevolte, il se pose
Comme une prose
Au creux de mon oreille
Dans mon corps, il résonne
Tel un cri de joie ou de tristesse
L'apaisement, le frôlement
Tel une plume, il est là avec douceur
Il envahit mon être
Ne plus penser à rien
Les yeux fermés
L'écouter et s'endormir
Pour essayer d'oublier.

-AUTEURE: MARINE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.


-LA NUIT...

Il est là tout près de moi
Et je ne le vois pas
Il hante mes nuits, je me réveille
Il n'est plus là
Mais où te caches-tu...et pourquoi ?
Je ne suis qu'une femme
Une femme qui rêve
Surtout ne la réveillez pas.
Laissez-moi dormir
Que j'achève ce rêve
Je suis trop bien.

-AUTEURE:MARINE
-PROPOSÉ PAR:Louise B.


-SENTIMENTS...

Jamais le murmure du ruisseau n'égalera
La douceur de ta voix pour endormir les enfants
Jamais l'éclat du diamant n'égalera
La beauté de tes yeux gris bleus
Jamais le chant du rossignol n'égalera
Cette magnifique sonorité quand tu chantais
Jamais la pureté du cristal n'égalera
Celui de mon amour de mère
Jamais la fraîcheur de la brise n'égalera
Les frissons quand je sens ta présence
Jamais aucune fortune n'égalera
La richesse de mes sentiments pour toi
Jamais le temps qui passe n'égalera
Celui de ta présence près de moi.

-AUTEURE: LYSANE
-PROPOSÉ PAR: Louise B.

- Daté du 20 Août 2012

- Lettre d'une mère à son fils...

- Mon fils,

Le jour où tu trouveras que je suis
devenue trop vieille,
essaie d’avoir un peu de patience
envers moi et essaie surtout de me
comprendre,mon fils...

Si je répète la même chose des dizaines
des fois, ne m’interromps pas !
Écoute-moi !
Quand tu étais petit, tu voulais que je
te lise la même histoire,soir après soir,
jusqu’à ce que tu t’endormes.

Si je ne me lave plus aussi souvent
sous la douche,ne me réprimande pas
et ne me dis pas que c’est une honte.
Souviens-toi combien de raisons je d
devais inventer pour te faire prendre
un bain quand tu étais petit.

En voyant mon ignorance vis-à-vis des
nouvelles technologies,ne te moque pas
de moi, mais laisse-moi plutôt le temps
d’assimiler tout ça et de comprendre.

Je t’ai appris tant de choses… bien te
tenir à table… bien t’habiller…bien te
présenter… comment confronter les problèmes
de la vie…
" Le jour où tu trouveras que je suis devenue trop vieille,
essaie d’avoir un peu de patience envers
moi et essaie surtout de me comprendre."

S’il m’arrive à l’occasion de manquer de
mémoire ou de ne pouvoir suivre une conversation…
laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir…
et si je n’y parviens pas, ne sois pas nerveux
et arrogant…
car le plus important pour moi, c’est d’être
avec toi et de pouvoir te parler.

Si je refuse de manger, ne me force pas !
Je sais très bien quand j’ai faim et quand
je n’ai pas faim.

Quand mes pauvres jambes ne me permettront
plus de me déplacer comme avant…
tends-moi les bras comme je tenais tes
petites mains ,
pour t’apprendre à faire tes premiers pas.
Et quand un jour, je te dirai que je ne veux plus vivre…
que je veux mourir… ne te fâche pas…
car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !

Essaie de comprendre qu’à mon âge, on ne
vit plus vraiment.
On survit simplement.
Un jour, tu comprendras que malgré toutes
mes erreurs,
j’ai toujours voulu ce qui était le mieux
pour toi et que je te préparais le terrain
pour quand tu serais grand.

Tu ne dois pas te sentir triste, malheureux
ou incompétent, face à ma vieillesse et à mon état.
Tu dois rester près de moi,essayer de comprendre
ce que je vis, faire de ton mieux comme je l’ai fait à ta naissance.

Aide-moi à marcher… aide-moi à terminer
ma vie avec amour et patience.


La seule façon qu’il me reste pour t’en remercier, c’est un sourire et
beaucoup d’amour pour toi.

Je t’aime… mon fils !

Ta Maman

- Auteur(e) Inconnu(e)
- Proposé par Louise Bourgoin


- Poème de Charles RAMUZ
- Écrivain Suisse
- Ensemble...

Viens te mettre à côté de moi, sur le banc devant la maison, femme.
C'est bien ton droit, il va y avoir quarante ans qu'on est ensemble.
Ce soir, et puisqu'il fait beau, et c'est aussi le soir de notre vie :
tu as bien mérité, vois-tu, un petit moment de repos.
Voilà que les enfants, à cette heure, sont casés,ils s'en sont allés
par le monde ; et de nouveau, on n'est rien que tous les deux,
comme quand on a commencé

Femme tu te souviens ?
On n'avait rien pour commencer, tout était à faire,
et on s'y est mis, mais c'est dur,il faut du courage, de la persévérance.
Il faut de l'amour, et l'amour n'est pas ce qu'on voit quand on commence.
Ce n'est pas seulement ces baisers qu'on échange, ces petits mots
qu'on se glisse à l'oreille, ou bien se tenir serrés l'un contre l'autre ;
le temps de la vie est long, le jour des noces n'est qu'un jour ;
c'est ensuite qu'a commencé la vie…
Il faut faire, c'est défait ;il faut refaire et c'est défaire encore.

Les enfants viennent, il faut les nourrir, les habiller, les élever :
ça n'en finit plus, il arrive aussi qu'ils soient malades ;
tu étais debout toute la nuit, moi je travaillais du matin au soir.
Il y a des fois qu'on désespère,et les années se suivent et on
n'avance pas et il semble souvent qu'on revient en arrière.

Tu te souviens femme, ou quoi ?

Tous ces soucis, tous ces tracas ; seulement tu as été là.
On est restés fidèles l'un à l'autre.
Et aussi, j'ai pu m'appuyer sur toi, et toi tu t'appuyais sur moi.
On a la chance d'être ensemble, on s'est mis tous les deux
à la tâche, on a duré, on a tenu le coup.

Le vrai amour n'est pas ce qu'on croit.
Le vrai amour n'est pas d'un jour mais de toujours.
C'est de s'aider, de se comprendre.
Et peu à peu on voit que tout s'arrange,les enfants sont devenus
grands, ils ont bien tourné : on leur avait donné l'exemple,
on a consolidé les assises de la maison,que toutes les maisons
du pays soient solides et la pays sera solide, lui aussi.

C'est pourquoi, mets toi à coté de moi et puis regarde,
car c'est le temps de la récolte et le temps des engagements,
quand il fait rose comme ce soir, et une poussière rose monte
partout entre les arbres.
Mets-toi à côté de moi, on ne parlera pas,on n'a plus besoin de rien se dire,
on n'a besoin que d'être ensemble encore une fois…


- Auteur : Charles Ramuz , Écrivain Suisse
- Tous Droits Réservés _
- Proposé Par: Louise Bourgoin


- Daté du 23 Août 2012

- Le Chat et L'Oiseau de Jacques Prévert

Un village écoute désolé
Le chant d'un oiseau blessé
C'est le seul oiseau du village
Et c'est le seul chat du village
Qui l'a à moitié dévoré
Et l'oiseau cesse de chanter
Le chat cesse de ronronner
Et de se lécher le museau
Et le village fait à l'oiseau
De merveilleuses funérailles
Et le chat qui est invité
Marche derrière le petit cercueil de paille
Où l'oiseau mort est allongé
Porté par une petite fille
Qui n'arrête pas de pleurer
«Si j'avais su que cela te fasse tant de peine,
Lui dit le chat,
Je l'aurais mangé tout entier
Et puis j'aurais raconté
Que je l'avais vu s'envoler
S'envoler jusqu'au bout du monde
Là-bas où c'est tellement loin
Que jamais on n'en revient
Tu aurais eu moins de chagrin
Simplement de la tristesse et des regrets.»
Il ne faut jamais faire les choses à moitié.

- Auteur: Jacques Prévert
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Daté du 27 Août 2012

- Poème de Aurélien

- Ivre de toi

Le vent me souffle,
Les larmes encore me montent
T'es encore à l'autre bout du monde.

Je voudrais m'évader et rêver
Mais la réalité finit toujours par me rattraper.
Plus tu me dis d'y croire,

Moins j'ai de l'espoir.
Deux ans que je ne vis qu'à travers toi,
Que je n'espère que toi

A chaque fois que je finis par retrouver l'amour,
Ca ne fonctionne jamais
Et tu reviens toujours.

Tu crois que je m'en fous de nous,
Tu me dis que j'ai changé,
Que je semble en rigoler,
Mais c'est parce que j'ai pas envie d'encore en pleurer.

A chaque que je vois un couple,
Je t'en veux
Parce que je les vois heureux.

Tu me dis que tu m'aimes,
Mais moi j'ai de plus en plus de haine.

Je ne trouve pas toujours les mots
Pour te dire en face ce qu'il faut
Tu n'arrêtes pas de me dire
«Mets toi à ma place »
Mais ne crois tu pas que la mienne est pire ?

Je voudrais te dire tout ce que je ressens
Mais je suis bloquée par un surplus de sentiments.
J'ai plus envie de vivre,
De ton amour, j'en suis ivre.

- Auteur Aurélien
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin


- Daté du 31 Août 20

Je pense à toi...

Ce soir, je ne trouve pas le sommeil...
Et pourtant...
J'ai travaillé toute la journée
J'ai couru comme une défoncée...
Croyant avoir dépensé toute mon énergie...
J'ai essayé d'aller dormir....
J'ai dû me lever....
Pris un bon bain chaud...
J'suis retourné au lit...
Me suis levé de nouveau...

Et finalement me voilà...
Ici...
Je prends sur moi de t'écrire quelques mots
Ne sachant si ce choix est le bon...
Ne sachant quelle sera ta réaction...
Ne sachant si tes yeux se fermeront sous un soupir...
...ou si ta bouche sourira tendrement

Ne sachant pas... tout simplement...
Mais...
Je dois absolument m'arrêter...
Faire une pause... un silence...
Pour t'écrire...
Pour te dire...

Je pense à toi
Loin de moi la déprime...
Loin de moi la tristesse...
Loin de moi la nostalgie...
Je pense à toi tout simplement...
Par cette douce insomnie...

Je pense
À ce qui arrivera...
À ce qui aurait pu arriver...
À ce qui se passera...
À ce qui aurait pu se passer...
À ce qui en adviendra...
À ce que tu feras...
À ce que j'aimerais que tu fasses...
À ce que "tu" aimerais que je fasse
Mais, ce que moi j'aimerais...
Est sans importance...

Que tu restes là...
Voilà ce qu'il y de plus important !

Et je pense à toi...
Tout simplement...

Pendant que la nuit valse autour de moi
Pendant que la noirceur me caresse les sens
Pendant que le sommeil fait mine de ne pas me connaître
Pendant que le ronronnement du chat me berce doucement
Pendant que toi tu dors probablement...

Je pense à toi !

- Auteur : J. Oligny
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin


- Daté Du 10 Septembre 2012

Fille d'Asie (S. Moreau)

« Roulant légèrement sur ses hanches étroites,

Elle marche, indolente et lente, et balançant,

Comme dans un souci d’équilibre agaçant,

En gestes affinés ses longues mains adroites.

Maniant distraitement son éventail léger,

Rien ne fait palpiter sa face indifférente;

Souple d’une souplesse animale et troublante,

Elle suit son chemin, grave et apaisée.

Ses yeux, que n’a jamais éclairés le sourire,

Sont l’abîme insondable où notre esprit se perd.

Quel mystère se cache, adorable ou pervers,

À l’ombre du secret qu’elle ne veut pas dire ?

Nous ne le saurons pas. Jamais ! Dans ces yeux noirs,

Où tremble le reflet de l’âme poursuivie,

Nous ne verrons jamais la flamme de la Vie

Se dresser, haute et claire, à l’aube des espoirs.

Nous ne connaîtrons pas la femme en vain conquise
Ô fille de l’Asie ! Et dans tes bras ouverts,

Nous ne saurons jamais, charme exquis et pervers,

Le mystère ingénu de ta grâce indécise ».

- Auteur:Stéphane Moreau

- Extrait de : Les Jardins de l'Orient,
- A. Lemerre, 1904.
- Tous Droits réservés -
- Proposé Par: André Épervier


Daté du 28 Septembre 2012

La pomme
Bel automne
À moi tes pommes,
Qui sont rougeaudes comme joues de jeune vierge !
J'y veux mordre à pleines dents ;
J'y veux boire à pleines lèvres :
Bel automne,
À moi tes pommes
Pour le pressoir qui les attend !
J'en veux faire éclater la fine chair
Entre les mâchoires de fer ;
J'en veux tirer la liqueur blonde ;
À grand effort de vis et de levier,
J'en veux faire jaillir une source de songe !
Pour défier
L'ennui de l'hiver et des mois sombres,
Rien ne vaut une cave pleine et froment au grenier.

Bel automne
À moi tes pommes !
Aux glèbes fraîches,
Mon blé germe :
Qu'importe le passé ? J'ai semé l'avenir.
Les feuilles sèches,
Au gré du vent peuvent courir
Dans la brume des soirs ternes ;

Si j'ai du cidre
En mon cellier,
Il m'est permis d'oublier
L'angoisse même de vivre,
L'angoisse de marcher ployé,
Et d'être si peu, si peu libre !

- Philéas Lebesgue ("Les Servitudes" - 1913)
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin


L'Automne

Voici venu le froid radieux de septembre :
Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ;
Mais la maison a l'air sévère, ce matin.
Et le laisse dehors qui sanglote au jardin,

Comme toutes les voix de l'été se sont tues !
Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues !
Tout est transi, tout tremble et tout a peur ;
je crois
Que la bise grelotte et que l'eau même a froid.

Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
Elle voudraient aller où les oiseaux s'envolent,
Mais le vent les reprend et barre leur chemin :
Elles iront mourir sur les étangs, demain.

Le silence est léger et calme ; par minute,
Le vent passe au travers comme un joueur de flûte,
Et puis tout redevient encor silencieux,
Et l'Amour, qui jouait sous la bonté des cieux,

S'en revient pour chauffer, devant le feu qui flambe,
Ses mains pleines de froid et frileuses jambes,
Et le vieille maison qu'il va transfigurer,
Tressaille et s'attendrit de le sentir entrer.

- Anna de Noailles ("Le Cœur innombrable")
- Tous Droits Réservés -
- Proposé par: Louise Bourgoin

Les saisons et l'amour

Le gazon soleilleux est plein
De campanules violettes,
Le jour las et brûlé halète
Et pend aux ailes des moulins.

La nature, comme une abeille,
Est lourde de miel et d'odeur,
Le vent se berce dans les fleurs
Et tout l'été luisant sommeille.

Ô gaieté claire du matin
Où l'âme, simple dans sa course,
Est dansante comme une source
Qu'ombragent des brins de plantain !

De lumineuses araignées
Glissent au long d'un fil vermeil,
Le coeur dévide du soleil
Dans la chaleur d'ombre baignée.

Ivresse des midis profonds,
Coteaux roux où grimpent des chèvres,
Vertige d'appuyer les lèvres
Au vent qui vient de l'horizon ;

Chaumières debout dans l'espace
Au milieu des seigles ployés,
Ayant des plants de groseilliers
Devant la porte large et basse ...

Soirs lourds où l'air est assoupi,
Où la moisson pleine est penchante,
Où l'âme, chaude et désirante,
Est lasse comme les épis.

Plaisir des aubes de l'automne,
Où, bondissant d'élans naïfs,
Le coeur est comme un buisson vif
Dont toutes les feuilles frissonnent !

Nuits molles de désirs humains,
Corps qui pliez comme des saules,
Mains qui s'attachent aux épaules,
Yeux qui pleurent au creux des mains.

Ô rêves des saisons heureuses,
Temps où la lune et le soleil
Écument en rayons vermeils
Au bord des âmes amoureuses ...

- Anna de Noailles ("Le Cœur innombrable")
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Hublots Interplanétaires

Les ténèbres de l’espace
s’irisent à notre approche
d’algues et de filaments
où se dessinent des astres
dont certains sont habités
d’animaux inattendus
dans des forêts déroutantes

Parfois l’on croit reconnaître
des espèces disparues
sur notre propre planète
allosaures stégosaures
même l’archéoptéryx
au milieu des sigillaires
et des lépidodendrons

Comme si le temps s’était
décalé tout est plus jeune
dans quelques millions d’années
peut-être on verra des hommes
avec campements villages
des villes des autoroutes
et des crises financières

Ou c’est qu’ils ont échappé
à ce qui les a détruits
chez nous peste ou météore
ils ont poursuivi leurs voies
en toute tranquillité
et les petits mammifères
n’ont pu se développer

Ici ce sont des insectes
géants qui règnent en maîtres
édifiant des termitières
de textiles et cristaux
les papillons communiquent
en inscrivant sur leurs ailes
de mouvants idéogrammes

Ils ont appris à chanter
mais dans un autre registre
que nous ne pouvons entendre
il nous faut des décodeurs
que nos informaticiens
s’efforcent de mettre au point
dans leurs usines volantes

Ce que nous cherchons en vain
depuis des siècles de quêtes
c’est une autre humanité
ayant connu nos problèmes
et les ayant résolus
mais la narquoise Nature
veut que nous trouvions tout seuls

- Auteur: Michel Butor
- Tous Droits Réservés -
- Proposé Par: Louise Bourgoin



- Daté du 16 Octobre 2012

CE QUE PENSENT CERTAINS SANS OSER LE DIRE
Ajouté le 08/07/2010 12:10:27 par "" maelys "
Bonjour à tous.

Je me permets de vous faire parvenir le message que j'ai envoyé en bulletin dans MON COMPTE, bulletin pas forcément lu par tous les amis, beaucoup d'entre nous ne savent pas que cette possibilité existe et malheureusement nous ne recevons aucun mail nous prévenant qu'une ou un ami nous a envoyé un message par ce biais.

Ce petit mot est dit sans aucune méchanceté ni animosité de ma part mais je pense que beaucoup d'entre vous sont dans le même cas, je n'ai pas la prétention de parler à votre place bien loin de là, mais j'aime beaucoup le "dialogue", la franchise, l'honnêteté et surtout l'amitié que nous pouvons partager sur planète, et je trouve dommage que pour certains nous ne soyons que des "points" de plus pour eux sur leur page, alors que nous sommes tous des êtres humains, qui ont sans doute besoin de rencontrer des personnes avec qui échanger..............la vie n'est pas simple pour tout le monde ne l'oublions pas, et si à travers ce site nous pouvons créer des liens sincères et mettre un peu de baume au cœur des personnes qui en ont besoin alors pourquoi ne pas le faire.

Je suis consciente que dans la vie nous avons tous des avis différents, et heureusement c'est ce qui fait le charme de cette vie,........ sinon quelle monotonie......tous les avis sont bons à entendre.....à partager....et surtout nous nous devons de respecter les idées des autres........Je sais que nous ne pouvons pas tous être amis, mais au moins soyons honnêtes et ne faisons pas des demandes d'amis uniquement pour gagner des points sur planète, ce principe ne devrait d'ailleurs pas exister, personnellement je ne vois ce que cela change d'avoir 300 visites ou 10000, l'amitié ce n'est pas un jeu en tout cas pas pour moi.............

Je vous souhaite un merveilleux weekend, rempli de joie, de bonheur et d'une meilleure santé pour les personnes souffrantes...........Amitiés. Chantal.

Pour les nouveaux membre,je tiens à rectifier le tir...je suis sur planète depuis 3 ans et je suis toujours là pour aider les nouveaux venus sur planète et les envoyer aux bonnes personnes pour
qu'elles apprennent à naviguer sur Planète ,je
ne le fais pas pour les points,ils sont venus gâcher la sauce 1 1/2 an après ma venue. Le nombre élevé de mes amis a été fait en 3 Ans...

- Auteure: De Maëlys (Chantal)
- Proposé Par: Louise B.

Message envoyé à mes amis ce jour.
Comme chaque fin de semaine je viens vous souhaiter un excellent weekend rempli de bonheur pour chacune et chacun d'entre vous.

Je ne passe pas chaque semaine chez vous individuellement, ce qui ne veut pas dire
que je vous oublie......

Mais je déteste les copier coller, et à chacune de mes visites une fois par mois environ voire tous les deux mois surtout en ce moment.....

Je m'efforce de mettre un message et une image différente sur vos pages, parce que pour moi
vous avez votre propre personnalité.

A la rentrée, si vous ne le faîtes pas avant....... je me verrai obligée, de vous retirer de mes amis..... non par gaieté de cœur,
parce que si je vous ai accepté comme amie ou ami, je pensais faire un peu de chemin avec vous avec une belle amitié,

Mais je ne vous ai pas accepté pour avoir un nombre d'amis qui ne m'écrit jamais, ne répond jamais à mes messages laissés chaque semaine, et je ne tiens pas à être sur votre liste uniquement pour gonfler votre nombre de points sur planète.

Je pense et j'en suis même certaine puisque j'ai le bonheur d'avoir parmi vous des personnes plus qu'adorables, de vraies ou vrais amis avec qui nous passons de merveilleux moments elles et ils se reconnaîtront......

Je pense donc que même dans ce monde virtuel on peut se créer de belles et vraies amitiés encore faut-il être honnête et sincère.

Mon message pourra paraître sévère à certaines personnes, mais ce n'est pas le cas au contraire je n'aurais jamais souhaité avoir à l'écrire.

Je trouve dommage d'avoir un site à notre disposition pour pouvoir faire de belles rencontres enrichissantes, nous sommes de pays différents ou de régions différentes et pouvons nous apporter beaucoup les uns envers les autres.
Gros bisous. Chantal.
Mots-clés: AMITIE HONNETETE

- Auteur: Chantal (Maëlys)
-Proposé Par:Louise B.


- Daté du 17 Octobre 2012

-CITATIONS ET PROVERBES-


"Pour une mère, un enfant a beau grandir, il s'arrête à la hauteur du coeur."
-VICTOR HUGO-


-AMITIÉ-

" Il est bon de traiter l'amitié comme les vins et de se méfier des mélanges."
-Colette-


"L' amitié est un mélange des âmes."
-Montaigne-


"L' amitié c'est aussi comprendre puis respecter le goût des autres."
-Robert Gurik-


-DIVERS-

Il n'y a rien comme de revenir à un endroit qui est resté le même pour découvrir comment nous on a changé.
-NELSON MANDELA-


-CITATION-

Pouvoir encore regarder,
Pouvoir encore écouter,
Et surtout pouvoir chanter,
Que c'est beau, c'est beau la vie.
-JEAN FERRAT-


Le coeur le plus sensible à la beauté des fleurs est toujours le premier blessé par les épines.
- THOMAS MOORE


Quiconque a un rêve devrait aller en Italie.
Peu importe si l'on pense que le rêve est mort et enterré, en Italie, il se lèvera et marchera à nouveau.

-ELIZABETH SPENCER


La difficulté est grande de rendre savant celui qui ne fait rien; parce que son ignorance lui fait croire qu'il en fait plus que celui qui entrprend de l,instruire.
-PROVERBE ORIENTAL-


-CITATION-

J, AIME LE CIEL
PARCE QU' IL EST DANS TES YEUX,
PARCE QU'IL SAIT TON NOM.
-PIERRE PERRET


Il n'est pas d'hiver sans neige, de printemps sans soleil,et de joie sans être partagée.

-PROVERBE SERBE-

Il est temps
de se donner le temps
de prendre son temps.
-CARL HONORÉ-


-CITATION-

QUAND UN GRAIN DE SABLE PÉNÈTRE DANS UNE HUITRE
ET L,AGRESSE AU POINT QUE POUR S' EN DÉFENDRE
ELLE DOIT SÉCRÉTER LA NACRE ARRONDIE
CETTE RÉACTION DE DÉFENSE DONNE UN BIJOU DUR, BRILLANT ET PRÉCIEUX.
IL EN VA AINSI DES HUMAINS: PASSER AU TRAVERS DE L'ÉPREUVE SOLIDIFIE NOTRE RÉSISTANCE TOUT EN SOULIGNANT
LA BEAUTÉ DE NOTRE ÂME.
NOUS NE DEVENONS PAS INVULNÉRABLE POUR AUTANT,
MAIS LES BLESSURES DE LA VIE NOUS GRANDISSENT,
ET NOUS INVITENT À VIVRE PLUS INTENSÉMENT .
- BORIS CYRULNIK -


-MOTS D'ENFANTS-

MAMAN JE GRIGNOTE J'AI FROID.
REGARDE LE JOLI ÉPOUVANTABLE À OISEAUX.
REGARDE LE BEAU LEVER DE SOMMEIL.


-CITATION-

TON JARDIN EST,
D' ABORD L'APPRENTISSAGE DU TEMPS,
DU TEMPS QU'IL FAIT
LA PLUIE, LE VENT, LE SOLEIL,
ET LE TEMPS QUI PASSE,
LE CYCLE DES SAISONS.
-ERIK ORSENNA-


NE PENSEZ PAS À L'AUTOMNE.
IL VIENDRA BIEN À TEMPS, TOUT
COMME L'HIVER.
PROFITEZ AU CONTRAIRE DU BONHEUR
QUE VOUS DONNENT LES VRAIS BEAUX JOURS
SOUS LES GRANDS ARBRES VERT.
-CHARLES TRENET-


CE QU'IL Y A PARFOIS DE BEAU AVEC L'AUTOMNE,
LORSQUE LE MATIN SE LÈVE
APRÈS UNE SEMAINE DE PLUIE
DE VENT ET DE BROUILLARD
ET QUE TOUT L'ESPACE BRUTALEMENT
SEMBLE SE GORGER DE SOLEIL.
-VICTOR-LEVY-BEAULIEU-


-MOTS D'ENFANTS-

POUR NOËL, JE VOUDRAIS UN "JOLICIEL" POUR JOUER À L'ORDINATEUR.
DIS MAMAN QUAND ON MEURT, EST-CE QUE C'EST POUR LA VIE.
J'ADORE LES BISCUITS AUX BIBITES AU CHOCOLAT.
LE PRINTEMPS, C'EST QUAND LA NEIGE FOND ET REPOUSSE EN GAZON.
NOTRE MAISON EST PROTÉGÉE. ELLE A UN SYSTÈME DE LARMES POUR LES VOLEURS.
JE ME SUIS FAIT MAL EN TOMBANT.
LE MÉDECIN M'A FAIT DES POINTS DE FUTUR !


-CITATIONS-

" LA FAÇON DE DONNER VAUT MIEUX QUE CE QU'ON DONNE."
-PIERRE CORNEILLE-


-PENSÉES POSITIVES-

QUAND TOUT EST FICHU IL Y A ENCORE LE COURAGE.
-DANIEL PENNAC-


NE RIEN LIVRER AU HASARD, C'EST ÉCONOMISER DU TRAVAIL.
-ANTOINE ALBALAT-


EN VÉRITÉ LE CHEMIN IMPORTE PEU, LA VOLONTÉ D'ARRIVER SUFFIT À TOUT.
-ALBERT CAMUS-


QUI VEUT CHANGER TROUVERAS TOUJOURS UNE BONNE RAISON POUR CHANGER.
-ANDRÉ MAUROIS-


TOUT CE QUI PEUT ÊTRE FAIT UN AUTRE JOUR , LE PEUT ÊTRE AUJOURD'HUI.
-MONTAIGNE-


IL EST TEMPS DE VIVRE LA VIE QUE TU T'ES IMAGINÉE.
-HENRY JAMES-


IMPOSSIBLE EST UN MOT QUE JE NE DIS JAMAIS.
-JEAN-FRANÇOIS COLLIN D' HARLEVILLE-


LA VIE EST UNE AVENTURE AUDACIEUSE OU ELLE N' EST RIEN,
-HELEN KELLER-






-PROVERBES-

"UN homme heureux est une barque qui navigue sous un vent favorable."
-PROVERBE CHINOIS-

"Le bonheur est comme l'echo: ilvous répond: mais ne viens pas."
-CARMEN SYLVA-


C'est son caractère qui fait à chacun sa destinée."
-CORNELIUS NEPOS-


" Le monde est une mer,notre coeur en est le rivage."
-PROVERBE CHINOIS-


Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point."
-PASCAL-


"Il n'y a guère au monde un plus bel excès que celui de la reconnaissance."
-LA BRUYÈRE-


" La richesse donne des jambes aux boiteux, de la beauté aux laids et de l'intérêt aux larmes."
-PROVERBE ARMÉNIEN-

" Les succès produisent les succès, comme l'argent produit l'argent."
-CHAMFORT-


"De quatre choses nous avons plus que nous croyons: des péchés, des dettes, des ennemis et des années."
-PROVERBE PERSAN-


"La vie empoisonne le plaisir, la passion le corrompt, la tempérance l'aiguise, l'innocence le purifie, la tendresse le double."
-PROVERBE CHINOIS-


"Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves."
-MARCEL MARIËN-


"Il y a plus de courage que de talent dans la plupart dees réussites."
-FÉLIX LECLERC-


"La motivation vous sert de départ. L'habitude vous fait continuer."
-JIM RYUN-


Ne craignez pas d'être lent, craignez seulement d'être à l'arrêt."
-PROVERBE CHINOIS-


"Ce qui est fait n'est plus à faire."
-PROVERBE FRANÇAIS-


Perte d'argent perte légère; perte d'honneur, grosse perte; perte de courage, perte irréparable."
-JOHANN WOLFGANG VON GOETHE-


Il n'y a qu'une morale:vaincre tous les obstacles qui nous empêchent de nous surpasser."
-LOUIS PAWELS-


Plus on prend de la hauteur et plus on vois loin."
-PROVERBE CHINOIS-


-MOTS D'ENFANTS-

-Avoir cent ans c'est être centenaire, mais avoir 1000 ans c'est être millionnaire."


-Quand on ne met pas de crème, le soleil donne des coups."


-Il fait chaud...touche mon dos,il est tout timide.


-Cet été à la mer,j'ai couru après une miette, mais elle s'est envolée.


-Moi mon chat on l'a acheté dans un ketchup.


-Demain je vais à l'hôpital pour des
photocopies...


-REGARDE LA GROSSE PEINE MÉCANIQUE.


-Moi, ma mère est pinote d'avion.


-Mon père m'a acheté des protèges larmes pour mettre sur mes patins.


-Un ange habillé est c'est dieu.


-L'amour c'est quand maman donne à papa le meilleur morceau de poulet.


-Mon amie Kim habite le pâté chinois à Montréal.


-MAXIMES-


-L'HOMME, CET ÊTRE SOCIAL-

-Celui qui mange seul son pain soulève son fardeau avec ses dents.
-PROVERBE TURC-


-C'est la société d'autrui qui enseigne à l'homme ce qu'il sait.
-EUREPIDE-


Il n'appartient qu'à dieu d'être seul.
-PROVERBE ARABE-


La société n'est confortable qu'à celui qui n'est pas sociable.
-SHAKESPEARE-


-L'arbre vit à l'aide de ses racines et l'homme de la société.
-PROVERBE GEORGIEN-


L'homme est un animal social.
-ARISTOTE-


-Nul n'est si riche qu'il n'ait besoin d'un bon voisin.
-PROVERBE DANOIS-


-Sans compagnons humains, le paradis même deviendrait un lieu d'ennuis.
-PROVERBE ARABE-


-Un sage solitaire ne vaut pas une bande de sots.
-PROVERBE VIETNAMIEN-



-Une seule fleur ne fait pas une guirlande.
-G.HÉBERT-


Unie à l'océan, la goutte d'eau demeure.
-PROVERBE INDIEN-


-"Aies la foi, Dieu pourvoira à tes besoins."
-PROVERBE CORSE-


-"A force de tirer ,la corde finit par rompre."
-PROVERBE CORSE-


-"Près de l'église, loin du paradis."
-PROVERBE GASCON-


-" Aide -toi et le ciel t'aidera."
-PROVERBE GASCON-


"-Qui veut la paix, prépare la guerre."
-PROVERBE LATIN-


-"Celui qui écrit, lit deux fois."
-PROVERBE LATIN-


-" Ce qui est mouillé ne craint pas la pluie."
-PROVERBE GREC-


-"Si tu as de la chance traverse.
Si tu as de la destinée, avance."
-PROVERBE GREC-


-"Il vaut mieux être le dernier des lions que le
premier des renards."
-PROVERBE GREC-


-"Bienheureux celui qui a appris à rire de lui-même:
il n,a pas fini de s'amuser !"
-JOSEPH FOLLIET-


"TOUTES LES GRANDEURS DE CE MONDE NE VALENT PAS UN BON AMI."
-VOLTAIRE-



"Le verbe aimer es l'un des plus difficile à conjuguer:
son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel."
-JEAN COCTEAU-


"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer."
-GUILLAUME DE NASSAU- (1533-1584)


"Nous agissons comme si le confort et le luxe étaient les deux choses les plus importantes au monde, quand tout ce dont nous avons besoin pour être heureux, est un peu d'enthousiasme."
-CHARLES KINGSLEY-


-"AINSI PAR-DESSUS TOUT LA LIBERTÉ..."
-LUDWIC BEETHOVEN-


-Le bonheur: Faire ce que l'on veut et vouloir ce que l'on fait."
-FRANÇOISE GIROUD-


-La vrai générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent."
-ALBERT CAMUS-


-"Cette certitude d'avoir raison qui, est à mes yeux, le signe infaillible de l'erreur."
-JEAN ROSTAND-(1694-1977)-


"Il n'existe rien de constant sinon le changement."
-BOUDDHA-


-"Il n'y a qu'une personne avec laquelle nous n'arrivons jamais à être complètement sincères,
bien que nous sachions qu'elle nous connaît à fond et que nous puissions compter sur sa bienveillance; nous-mêmes."
-ROMY DE GOURMONT- (1858-1915-


-"À qui peut s'en servir,
on offre son silence."
-GILLES VIGNEAULT-


-Que ta vision soit à chaque instant nouvelle,
Le sage est celui qui s'étonne de tout."
-ANDRÉ GIDE- (1869-1951)-


"La vie...c'est apprendre et connaître plus et aussi donner et aider."
-YÉHUDI MENUHIN-


"On ne saurait aborder en même temps deux côtés de la rivière,
il faut risquer de prendre une rive à jamais, pour un jour toucher à l'autre."
-GILLES VIGNEAU-



-DATÉ DU 17 AOÛT 2010
-PROVERBES
-L'eau ne reste jamais sur les montagnes,ni la vengeance dans le coeur d'un homme généreux.
-PROVERBE CHINOIS


-Rappelle-toi que ce n,est pas dans les montagnes
que l'on trébuche,mais sur de petits caillous...
-PROVERBE D'ALSACE


-Les leçons de l'histoire nous apprennent que le sommet est le point le plus rapproché du
précipice...
-JACQUES ATTALI


-Entre les rivages des océans et les plus hauts sommets,une route secrète est tracée.
Seuls les hommes justes finissent par la
découvrir.
-KHALI GIBRAN


-Quand tu auras enfin atteint
le sommet de la plus
haute montagne...continue de grimper...
-PROVERBE TIBÉTAIN


-Même la montagne la plus rebelle n'est pas abrupte de tous les côtés.
-ANDRÉ GIDE


-Les foules n'accèdent jamais aux sommets.Seules quelques personnes
euvent y parvenir.
-SIR EDMUND HILARY
-VAINQUEUR DE L'EVEREST


-Un sommet n'est le terme qu'en apparence. Le vrai
chemin n'a de sens que s'il mène vers l'élévation de l'âme.
-CHARLES PÉGUY



-DATÉ DU 22 AOÛT 2010

-CITATION CONFICIUS


"Pas trop d'isolement; pas trop de relations; le juste milieu voilà la sagesse!


-DATÉ DU 25 OCTOBRE 2010


" Quand il est dur d'avancer, ce sont les durs qui avancent."
-JOHN FITZGERALD KENNEDY



-DATÉ DU 26 OCTOBRE 2010


-"Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux"
-JEAN DE LA FONTAINE


-"Parler quand on est en colère est souvent le
- beau discours qu'on regrette toute sa vie"
- LAURENCE J.PETER




-DATÉ DU 4 MAI 2011


-Absence et présence...


" L'absence diminue les médiocres passions et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies et allume le feu."
La Rochefoucauld



" Si tu veux être apprécié meurs ou voyage."
Proverbe Persan



" Les absents sont assassinés à coup de langue."
Scarron



" Quand le soleil s'éclipse, on en voit la grandeur."
Sénèque



" La présence est une puissante déesse."
Goethe



" L'absence est le plus grand des maux."
La Fontaine



" L'éloge des absents se fait sans flatterie."
Gresset



Admiration...


" Ce qui étonne, étonne une fois, mais ce qui est admirable est de plus en plus admiré."
J.Joubert



" L'admiration est la fille de l'ignorance."
Chevalier de méré



" Nous aimons toujours ceux qui nous admirent, et nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.
La Rochefoucauld




" La jeunesse a cela de beau, qu'elle peut admirer sans comprendre."
Anatole France



Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire."
Nicolas Boileau



Adversité Éducatrice...


" Trois choses donnent la mesure de l'homme; la richesse, le pouvoir, l'adversité."
Proverbe Arabe



" L'homme est un apprenti, la douleur est son maître."
Alfred De Musset


" La glaise ne devient terre à mouler qu'après avoir été pétrie."
Proverbe Grec


" C'est une loi; souffrir pour comprendre."
Eschyle



"L'infortune est la sage-femme du génie."
Napoléon 1er


" Il n'y a rien de si infortuné qu'un homme qui n'a jamais souffert."
Joseph De Maistre



Adversité et prospérité...


"La prospérité montre les heureux, l'adversité révèle les grands."
Pline le Jeune


" L'âme vile est enflée d'orgueil dans la prospérité et abattue dans l'adversité
Epicure



" La prospérité découvre nos vices et l'adversité nos vertus."
Francis Bacon


Affection...


" Quand le ciel veut sauver un homme, il lui donne l'affection pour le protéger."
Lao-Tseu


" Les grandes pensées viennent du coeur, et les grandes affections viennent de la raison."
Louis De Bonald


Âges de la vie...


"L'homme arrive novice à chaque âge de la vie."
ChamFort


Les jeunes vont en bandes, les adultes par couples, et les vieux tout seuls."
Proverbe Suédois


"D'âge en âge on que changer de folie."
La Chaussée




-DATÉ DU 5 MAI 2011



Aimer...



Il faut aimer les gens, non pour soi, mais pour eux."
Collin D'Harleville


" Aimer c'est jouir, tandis que,ce n'est pas jouir que d'être aimé."
Aristote



" On est aisément dupé par ce qu'on aime."
Molière


" Qui aime l'arbre aime aussi les branches."
Cité par Molière




" Les fautes sont grandes quand l'amour est petit."
Proverbe Italien



Aimer et haïr...


" Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès."
Aristote


" Qui t'aime te fait pleurer; qui te hait te fait rire."
Proverbe Espagnol


" On a peine à haïr ce qu'on a bien aimé."
Corneille


Ajourner...



" Tout ce qui peut être fait un autre jour,le peut être aujourd'hui."
Montaigne


Amant et maîtresse...



" L'amant ne connait que son désir,il ne voit pas ce qu'il prend."
Publitius Syrus



" On peut aimer l'amour et mépriser l'amant."
G,FarQuhar



Ambition...


" Ceux qui s'avancent trop précipitamment reculeront encore plus vite."
Mancius



" Quand les ailes poussent à la fourmi, c'est sa perte."
Origine Arabe ou Persane



" L'ambition est comme un torrent et ne regarde pas derrière soi."
Jules Michelet



" Un homme n'est pas malheureux parce qu'il a de l'ambition, mais parce qu'il en est dévoré."
Montesquieu



Amitié...



" La terre nous fait attendre ses présents à chaque saison, mais on recueille à chaque instant les fruits de l'amitié."
Demophile



" Avoir de l'or faux est un malheur supportable et facile à découvrir; mais le faux ami, c'est ce qu'il y a de pénible à découvrir."
Theognes




" Vous avez trois sortes d'amis; vos amis qui vous aiment, vos amis qui ne se soucient pas de vous, et vos amis qui vous haïssent,"
Chamfort




" Un ami est long à trouver et prompt à perdre."
Proverbe Général



Amour...

"Deux choses ne se peuvent cacher: l'ivresse et l'amour."
Antiphane



"L'amour a besoin des yeux,comme la pensée a besoin de la mémoire."
Mme Necker



"L'amour est un égoïsme à deux."
Mme De Staël



"Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime,on doute de tout."
Colette



" On passe souvent de l'amour à l'ambition, mais on en revient guère de l'ambition à l'amour."
La Rochefoucauld



" On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aime et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime."
Victor Hugo




Amour et amitié...



" Offrir l'amitié à qui veut l'amour,c'est donner du pain à qui meurt de soif."
Proverbe Espagnol

2 L'amitié finit parfois en amour, mais rarement l'amour en amitié."
C.C. Cotton



Apparence...


" On examine avec soin les objets dans les boutiques, mais quand il s'agit des gens, on les juge sur l'apparence."
Aristippe de Cyrène



Aptitude...

" Un homme n'est pas bon à tout, mais il n'est jamais propre à rien,"
Antiquité Chinoise



Beauté Physique...


" Les plus belles filles ne sont pas toujours heureuses et les garçons intelligents sont rarement beaux."
Proverbe Chinois


" À côté de la beauté, l'esprit et le coeur font toujours l'effet de parents pauvres."
Étienne Rey



Beauté féminine...

" La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir; c'est un appât sans hameçon."
Maxime Planude


" Une femme belle est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme, et le purgatoire de la bourse."
Proverbe Estonien


" La beauté plaît aux yeux, la douceur charme l'âme."
Voltaire


" Une femme qui est belle a toujours de l'esprit, elle a l'esprit d'être belle."
Théophile Gauthier



Bonheur...


Il y a deux sortes de gens: ceux qui peuvent être heureux et ne le sont pas, et ceux qui cherchent le bonheur sans le trouver."
Proverbe Arabe


"un grand obstacle au bonheur, c'est de s'attendre à un trop grand bonheur."
Fontenelle


" Le plaisir peut s'appuyer sur l'illusion, mais le bonheur repose sur la réalité."
Chamfort


" Le bonheur est comme l'écho: il vous répond: mais il ne vient pas."
Carmen Sylva



Bonheur et malheur...

" Le bonheur naît du malheur,le malheur est caché au sein du bonheur."
Lao-Tsen

" On n'est jamais si malheureux qu'on croit, ni si heureux qu'on avait espéré."
La Rochefoucauld


Caractère...


" C'est son caractère qui fait à chacun sa destinée."
Cornélius Nepos

" On ne découvre jamais mieux son caractère qu'en parlant de celui d'autrui."
J.P. Richter

" Crois si tu veux que des montagnes ont changé de place, mais ne crois pas que des hommes puissent changer de caractère."
Proverbe Persan


Chagrin...

" Le chagrin est comme une maladie: pour les uns, il est bénin; pour les autres il est aigu."
Proverbe Français

" Le chagrin est comme un grand trésor: On ne s'en ouvre qu'à ses intimes."
Proverbe malgache


Chance...


" Si la chance veut venir à toi, tu la conduiras avec un cheveu; mais si la chance veut partir, elle rompra une chaîne."
Proverbe Berbère


" Lorsque la chance nous sourit, nous rencontrons des amis; lorsqu'elle est contre nous, une jolie femme."
Proverbe chinois


Chimère...

" N'entretiens pas l'espoir de ce qui peut être espéré."
Pytagore


" Si l'on ôtait les chimères aux hommes, quel plaisir leur resterait-il ? "
Fontenelle


Coeur...


" Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas."
AL. Gazal


" Le monde est une mer, notre coeur en est le rivage."
Proverbe chinois


" Le hasard gagne des batailles,
Mais le coeur ne se gagne que par des vertus."
Florian


" On ne peut fendre un rocher;
on ne peut pas toujours attendrir un coeur."
Proverbe Indien (tamil)


" La soif du coeur ne s'apaise pas avec une goutte d'eau."
Saadi


Coeur et raison...


" La raison peut nous avertir de ce qu'il faut éviter,le coeur seul nous dit ce qu'il faut faire."
J.Joubert


"Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point."
Pascal


Colère...


" Les conséquences de la colère sont beaucoup plus graves que ses causes."
Marc Aurèle


" Vaincre la colère, c'est triompher de son plus grand ennemi."
Publilius Syrus


"Les hommes coléreux se font à eux-mêmes un lit d'orties."
Samuel Richardson


Commencer...


" Le plus grand arbre est né d'une graine menue;
une tour de neuf étages est partie d'une poignée de terre."
Lao-Tseu



Conscience...


" La conscience est la lumière de l'intelligence pour distinguer le bien du mal."
Conficius


" La plus importante et la plus négligée de toutes les conversations, c'est l'entretien avec soi-même."
C. Oxenstiern
Concil


" Suis le conseil de celui qui te fait pleurer, et non celui qui te fait rire."
Proverbe Arabe


" Les bons conseils pénètrent jusqu'au coeur du
sage; ils ne font que traverser l'oreille des méchants."
Proverbe Chinois


Contentement...


" J'étais furieux de n'avoir pas de souliers;
Alors j'ai rencontré un homme qui n'avait pas de pieds,et je me suis trouvé content de mon sort."
Proverbe Chinois


Découragement...


" Perte d'argent, perte légère;
perte d'honneur, grosse perte;
perte de courage, perte irréparable."
Goethe


" Le découragement est la mort morale."
La Rochefoucauld


Défaut...


" Nous avons de petits défauts que pour nous persuader que nous n'en avons pas de grands."
La Rochefoucauld


" Nous convenons de nos défauts, mais c'est pour que l'on nous démente."
Florian


" Si nous n'avions pas de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer chez les autres."
La Rochefoucauld


Compliment...


" On ne donne rien de si bon marché que les compliments."
A. de Montluc


" Les compliments sont le protocole des sots."
Voltaire


Confiance et défiance...


" Confiance et défiance sont également la ruine des hommes."
Hésiode


" Souviens-toi de te méfier."
Epicharme


" L'erreur est aussi grande de se fier à tous, que de tous se défier."
Sénèque


" Notre défiance justifie la tromperie d'autrui."
La Rochefoucauld




-DATÉ DU 8 MAI 2011

Demander...


"J'ai goûté bien des substances amères,et nulle ne l'est plus que de demander.
Proverbe Arabe

Désespoir...

" C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien."
Sénèque


" Le désespoir est le suicide du coeur,"
J.P.Richter


Pourquoi se jeter à l'eau avant que la barque n'ait chavirée ?"
Proverbe Chinois


Le désespoir comble non seulement notre misère mais notre faiblesse."
Vauvenargues


" À se cogner la tête contre les murs il ne vient que des bosses."
G.Musset


" L'habitude du désespoir est pire que le désespoir lui-même."
Albert Camus



-Désir...

"On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère."
J.J. Rousseau


"Prétendre contenter ses désirs par la possession, c'est compter que l'on étouffera le feu avec de la paille."
Proverbe Chinois



"Si l'homme réalisait la moitié de ses désirs, il doublerait ses peines."
B. Franklin



-Destin...

"Le destin conduit celui qui consent et tire celui résiste."
Cléanthe


"Le destin pose deux doigts sur les yeux de l'homme, deux dans ses oreilles, et le cinquième sur ses lèvres en lui disant: Tais-Toi.»
Proverbe Arabe


"Deuil...
"Notre vrai tombeau n'est pas dans la terre,mais dans le coeur des hommes."
Proverbe Persan


Deviner...

"On aime à deviner les autres,Mais l'on n'aime pas à être deviné."
La Rochefoucauld


"Ce que l'on sait le mieux, c'est ce que l'on a deviné, puis ce que l'on a appris de l'expérience.»
Chamfort



DEVOIR...


"Le devoir, c'est d'aimer ce que l'on se commande à soi-même."
Goethe


"Le chemin du devoir est toujours proche, mais l'homme le cherche loin de lui."
Proverbe Chinois


"Il est plus commode de faire son devoir que de le connaître.»
Louis de Bonald



DIFFICULTÉ...

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas,c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.»
Sénèque


DISCUSSION...

"Sur toute chose on peut faire deux affirmations exactement contraires.»
Protagoras


"Le but de la discussion ne doit pas être la victoire mais l'amélioration.»
J.Joubert



DONNER...

Si tu as de nombreuses richesses donne ton bien;
si tu possèdes peu, donne de ton coeur.»
Proverbe Berbère


"Il y a du plaisir à rencontrer les yeux de celui à qui l'on vient de donner.»
La Bruyère



DOULEUR...

"Des deux douleurs simultanées,la plus forte obscurcit l'autre.»
Hippocrate


"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps.»
Publilius


"Rien ne nous rends si grands qu'une grande douleur.»
Alfred De Musset



DUPES ET FRIPONS...

"Croyez tout le monde honnête,et vivez avec tous comme avec des fripons.»
Cardinal Mazarin


"Les hommes ne vivraient pas longtemps en société,s'ils n'étaient les dupes les uns des autres .»
La Rochefoucauld



ÉCOUTER ET PARLER...

"La nature nous a donné deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir écouter d'avantage et parler moins.»
Zénon d'Élée


ÉDUCATION...

"L'éducation développe les facultés, mais ne les crée pas.»
Voltaire


"Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques.»
J,Joubert



ÉGALITÉ ET INÉGALITÉ...

"Il ne se trouve pas d'aussi grande distance de bête à bête, que d'homme à homme."
Plutarque


"Les hommes naissent bien dans l'inégalité,mais ils n'y sauraient demeurer.»
Montesquieu


"Un homme peut n'être pas l'égal d'un autre homme,mais il est toujours son semblable.»
Louis de Bonald


"Ce qui rend l'égalité difficile, c'est que nous la désirons seulement avec nos supérieurs.»
Henry Becque



ENFANT...


" Qui a beaucoup d'argent et pas d'enfants, il n'est pas riche; qui a beaucoup d'enfants et pas d'argent,il n'est pas pauvre.»
Proverbe Chinois


"Qui n'a pas d'enfant n'a pas de lumière dans les yeux.»
Proverbe Persan



ENFANTS ET PARENTS...

"Jusqu'à vingt-cinq ans, les enfants aiment leurs parents; à vingt-cinq ans ils les jugent;Ensuite ils leur pardonnent.»
H.Taine


ERREUR...

"C'est le propre de l'homme de se tromper: seul l'insensé persiste dans son erreur.»
Ciceron


"Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer, que les hommes dans l'erreur.»
Voltaire


"ESPÉRANCE ET ESPOIR...

"Ce que l'on craint arrive plus facilement que ce qu'on espère.»
Publilius


" Le jour éloigné existe, celui qui ne viendra pas n'existe pas.»
Proverbe Chinois



ESPRIT...

"L'esprit est éclipsé par l'esprit, comme un diamant par un autre diamant.»
W.Congreve


"L'esprit sert à tout, mais il ne mène à rien.»
Talleyrand


ESTIME...

" On est rarement maître de se faire aimer, on l'est toujours de se faire estimer.»
Fontenelle


ÉVÉNEMENT...

" Ce sont les événements qui commandent aux hommes et non les hommes aux événements.»
Hérodite


FÂCHER...

"Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui celui qui ne veut pas se fâcher est un sage.»
W. Scarborough


"Celui qui se fâche a deux peines; celle de se fâcher et celle de se remettre.»
L.F. Sauvé



FAUSSETÉ

Il y a une fausse modestie qui est vanité, une fausse grandeur qui est petitesse, une fausse vertu qui est hypocrisie, une fausse sagesse qui est pruderie.»
La Bruyère


FAUTE...

"Les fautes des hommes sont relatives à l'état de chacun.»
Conficius


"Il est souvent plus grand d'avouer ses fautes, que de n'en pas commettre.»
La Rochefoucauld



DATÉ DU 9 MAI 2011


FEMME ET LE MENSONGE...

" Les hommes sont les roturiers du mensonge, les femmes en sont l'aristocratie."
Étienne Rey


" Le silence est le plus beau bijou d'une femme,
mais elle le porte rarement."
Proverbe Anglais


" Il y a mille inventions pour faire parler les femmes, mais pas une seule pour les faire taire."
Guillaume Bouchet



LA FLATTERIE...

" La flatterie est le miel et le condiment de toutes les relations entre les hommes.»
Platon


" La flatterie est une fausse monnaie, qui n'a de
cours que pour votre vanité.»
La Rochefoucauld


"On croit parfois haïr la flatterie,mais on ne hait que la manière de flatter.»
La Rochefoucauld



FOLIE...

" Tout le monde a son grain de folie,sauf vous et moi,et parfois je me demande si vous ne l'avez pas aussi.»
Th. Fuller


" Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres.»
Proverbe Suédois


FRANCHISE...


" Avant que tu ne parles,on doit pouvoir lire sur ton visage ce que tu vas dire.»
Marc-Aurèle



"La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l'on pense,mais à penser toit ce que l'on dit.»
H. de Livry



GOÛT...


" Le bon goût vient plus du jugement que de l'esprit.»
La Rochefoucauld



" Entre le bon sens et le bon goût, il y a la différence de la cause à son effet.»
La Bruyère


"En fait de goût, chacun doit être le maître
chez-soi.»
Voltaire


GUERRE...

" Tuez un homme, vous êtes un assassin;tuez des milliers d'hommes, vous êtes un héros.»
Beilby Porteus


" En guerre comme en amour,pour en finir il faut se voir de près.»
Napoléon 1er


HAINE...

" Quand la haine respire le sang,elle ne sait dissimuler.»
Sénèque

" Le feu qui semble éteint, souvent dort sous les cendres.»
Corneille


" Lorsque notre haine est trop vive,elle nous met au-dessous de ceux que nous haïssons.»
La Rochefoucauld



" Le pire de certaines haines,c'est qu'elles sont si viles et rampantes qu'il faut se baisser pour les combattre.»
Marie d'Agoult



HASARD...


" Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi.»
Proverbe Chinois



" Le hasard gouverne un plus de la moitié de nos actions; et nous dirigeons le reste.»
Machiavel




HOMME (L')-FEMMES (LA)...

" Les femmes sont extrêmes; elles sont meilleures ou pires que les hommes.»
La Bruyère


"La personnalité des femmes est toujours à deux, tandis que celui de l'homme n'a que lui-même pour but.»
Mme Staël



"Les hommes n'aiment pas toujours ce qu'ils estiment, les femmes n'estiment que ce qu'elles aiment.»
J. Sanial Du Bay



" Aussi longtemps que l'homme aime une femme, fût-ce la moindre d'entre elles; il est réduit en esclavage, comme le jeune veau qui tète sa mère.»
Dhammapada


"Quand un homme est fou d'une femme, il n'y a qu'elle qui le puisse guérir de sa folie.»
Proverbe Chinois



" Un homme peut être amoureux comme un fou, mais non pas comme un sot.»
La Rochefoucauld




HOMME ET LE MARIAGE (L')...


" Si vous épousez une laide, vous serez peinés;
si vous épousez une belle, vous serez bernés.»
Bion de Boristhène


" L'épouse est une maîtresse pour l'homme jeune,
une compagne pour l'âge mûr,une infirmière pour la vieillesse; l'homme a donc à tout âge, un prétexte pour se marier.»
Francis Bacon



" Ne vous mariez pas pour l'argent,vous pouvez emprunter à meilleur marché.»
J. Kelly



" Quand on achète une maison, on regarde les poutres; Quand on prend une femme,il faut regarder la mère.»
Proverbe Chinois



" Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si celle-ci était un homme.»
J. Joubert




HOMME ET LE REMARIAGE (L')...

"Celui qui s'est marié une fois mérite une couronne de patience,et celui qui s'est marié deux fois une camisole de force.»
Proverbe Italien

" La première femme est une esclave, la deuxième une compagne, et la troisième un tyran.»
Proverbe Polonais



ILLUSION...


" Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre,surtout lorsqu'il n'y est pas.»
Proverbe Chinois

" L'imagination qui fait naître les illusions est comme les rosiers qui produisent des roses dans toutes les saisons.»
Chamfort



INJUSTICE...

" Taire ce qu'il ne faut pas dire et savoir supporter l'injustice, voilà des choses difficiles.»
Chilon de Sparte

" Tout ce qui est injuste nous blesse, lorsqu'il ne nous profite pas directement.»
Vavenargues

"Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable :
ce sont les injures du temps et les injustices des hommes.»
Chamfort


JALOUSIE...

Il y a dans la jalousie plus d'amour propre que d'amour.»
François De La Rochefoucauld


La jalousie n'est souvent qu'un inquiet besoin de tyrannie appliquée aux choses de l'amour.»»
Marcel Proust


La jalousie n'est pour une femme que la blessure de l'amour propre.»»
Anatole France


La jalousie est pour la raison et le coeur,
ce que le cancer est pour le corps.»»
Emmanuelle Arsan


LOI...

" Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien.»
J.J.Rousseau

"La loi nous oblige à faire ce qui est dit et non ce qui est juste.»
Hugo Gratius


MAL (LE)

" La route des enfers est facile à suivre; on y va les yeux fremés.»
Bion de Boristhène


"On oublie quelque fois le mal que l'on a souffert, jamais celui que l'on a fait.»
Avâdanas


" Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il a fait.»
La Rochefoucauld



MALHEUR...

" Le malheur ne distingue pas et, dans sa course errante,il se pose aujourd'hui sur l'un et demain sur l'autre.»
Eschyle



MALHEUREUX (LES)...

" Ne dis pas tes peines à autrui; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit.»
Proverbe Arabe


" On se console souvent d'être malheureux par un certain plaisir qu'on trouve à le paraître.»
La Roche foucauld


" Il n'est pas bon d'être malheureux,mais il est bon de l'avoir été.»
Chevalier de Méré


"On ne refuse pas la pitié aux malheureux,pourvu qu'ils n'en demande pas d'avantage.»
J. Sanial Dubay





DATÉ DU 10 MAI 2010


MARIAGE...

" Ayez vos yeux bien ouverts avant de vous marier,
et mis-clos quand vous serez mariés."
B.F.Franklin

" Ceux qui sont mariés sont nombreux, et ceux qui se repentent de s'être mariés ne le sont pas moins."
Proverbe Espagnol


" Il reste à savoir si le mariage est un des sept sacrements ou un des sept péchés capitaux."
J.Dryden


"Mari et femme...

" Pour faire un bon mariage,il faut que le mari soit sourd et la femme aveugle."
Richard Taverner


" Quand un homme et une femme sont mariés,ils ne deviennent plus qu'un; la première difficulté est de décider lequel,"
H.L.Menencken


"MÉDIOCRITÉ...

" Les esprits médiocres condamnent d'ordinaire, tout ce qui se passe à leur portée."
La Rochefoucauld


" Le propre de la médiocrité est de se croire supérieur."
La Rochefoucauld



MÉDISANCE...

" Si tous les hommes savaient ce qu'ils disent les uns des autres, il n'y auraient pas quatre amis dans le monde."
Pascal


MENSONGE...

Les menteurs ne gagnent qu'une chose,c'est de ne pas être crus,même lorsqu'ils disent la vérité."
Ésope

" Il y a des gens qui mentent simplement pour mentir."
Pascal

"Un menteur est un homme qui ne sait pas tromper."
Vauvenargues


MÉPRIS...


" Il faut dépenser le mépris avec une grande économie,à cause du grand nombre de nécessiteux."
Chateaubriand


" Nous méprisons beaucoup de chose; pour ne pas nous mépriser nous-mêmes."
Vauvenargues



MONDE...


" Le monde est une comédie pour ceux qui pensent, une tragédie pour ceux qui sentent."
Horace


" Au ciel tout est plaisir,en enfer tout est peine:le monde est mitoyen à l'un et à l'autre."
Baltasar Gracian


" Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre."
Jules de Gaultier


" Avant notre venue,rien ne manquait au monde;
après notre départ rien ne lui manquera."
Omar Kheyyam



" MORT...

Quand l'oiseau est près de mourir,son chant devient triste ;quand l'homme est près de mourir,
ses paroles portent l'empreinte de la vérité."
Conficius


" La mort est quelquefois un châtiment; souvent c'est un don; pour plus d'un, c'est la grâce."
Sénèque




OPTIMISME ET PESSIMISME...

" L'optimisme vient de Dieu, le pessimisme est né dans le cerveau de l'homme."
Proverbe Soufi



ORGUEIL...


" L'orgueil ne réussit jamais mieux quand il se couvre de modestie."
Chevalier de Méré

" Quand l'orgueil chemine devant,honte et dommage suivent de près."
Gabriel Meurier



PARAÎTRE...

" Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes,que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas."
La Rochefoucauld




DATÉ DU 11 MAI 2011

" Parler...

Parler beaucoup et parler à propos ne sont pas les mêmes choses."
Sophocle


On parle toujours mal quand on a rien à dire."
Voltaire


Parler ou se taire...

C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler,ni assez de jugement pour se taire."
La Bruyère


" Si ce que tu as dire est moins beau que le silence alors tais-toi.»»
Proverbe Arabe


PAROLES ET ACTES...

Le bavardage est l'écume de l'eau,l'action est une goutte d'or.»»
Proverbe Chinois


C'est une belle harmonie quand le faire et le dire sont ensemble.»
Montaigne


PASSION...

Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.»
Voltaire


PATIENCE...

" Avec le temps et la patience,la feuille du mûrier devient de la soie.»
Proverbe Chinois


PENSÉE...

"Le travail de la pensée ressemble au forage d'un puits; l'eau est trouble d'abord, puis elle se clarifie."
Proverbe chinois


PÉRENNITÉ...

" L'homme est un enfant né à minuit;quand il voit le soleil,il croit qu'hier n'a jamais existé.»
Proverbe Chinois


PEUR...

" La peur insensé, elle craint même les choses dont elle attend du secours."
Quinte Curce

" Quand on cède à la peur du mal,on ressent déjà le mal de la peur."
Beaumarchais


PRÉSENT (LE)

" Ce qui est passé a fuit;
ce que tu espère est absent;
mais le présent est à toi.»
Proverbe Arabe



PROMESSE...

" Nous promettons selon nos espérances et nous tenons selon nos craintes.»
La Rochefoucauld

" On promet beaucoup pour se dispenser de donner peu.»
Vauvenargues


PROVERBES...


"Les proverbes ressemblent aux papillons; on en attrape quelques uns,les autres s'envolent.»
W.Wander


"Un proverbe est l'esprit d'un seul et la sagesse de tous.»
John Russe



QUALITÉ ET DÉFAUT...

"Nous plaisons plus souvent dans le commerce de la vie par nos défauts que par nos qualités.»
La Rochefoucauld


QUESTION ET RÉPONSE...

" Il est encore plus facile de juger de l'esprit d'un homme par ses questions que par ses réponses.»
G.de Lévis


RANCUNE...

" La neige séjourne longtemps sur les sols pierreux,mais disparaît vite sur les terres cultivées.»
Pétrone


RÉCONCILIATION...

" Ne vous fiez pas à l'ami réconcilié,car ses bons offices n'effacent pas les anciens griefs.»
G. Chapman

" Les amitiés renouées demandent plus de soins que celles qui n'ont jamais été rompues.»
La Rochefoucauld


RECONNAISSANCE...

" La reconnaissance de la plupart des hommes n'est qu'une secrète envie de recevoir de plus grands bienfaits.»
La rochefoucauld


RENOMMÉE...

" Les oiseaux ne laissent qu'un chant éphémère;
l'homme passe,mais sa renommée survit.»
Proverbe Chinois


RICHESSE...

" La richesse donne des jambes au boîteux,de la beauté aux laids,et de l'intérêt aux larmes.»
Proverbe Arménien

" Rien ne manque aux funérailles des riches,que des gens qui les regrettent.»
Proverbe Chinois


RICHES ET PAUVRES...

" Le riche songe à l'année qui vient,le pauvre pense au jour présent,»
Proverbe Chinois

" Le pauvre devine ce que donne la richesse,le riche me sait pas ce que signifie la pauvreté.»
Proverbe Chinois


SAGESSE...

" Il est plus aisé d'être sage pour les autres que pour soi-même.»
La Rochefoucauld

" C'est une grande folie que de vouloir être sage tout seul.»
La Rochefoucauld


SAVOIR...

" Le savoir que l'on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours.»
Proverbe Chinois


- DATÉ DU 12 SEPTEMBRE 2011


- CITATIONS:


- La méchanceté s'apprend sams Maître ...!


« Tâche de penser moins, et de vivre d'avantage;
Tâche de savoir jouir du beau soleil que Dieu nous a donné,des fleurs, de l'air et de tout ce que la méchanceté des hommes,enfin, ne saurait nous ravir qu'en nous ôtant l'existence
elle-même ! »
Citation de:

- Xavier De Montépin;
- Perdita 1859


« Les êtres humains ont des tendances innées à l'égoïsme, à la méchanceté ou à la pitié . »

Citation:

D'Alexis Carrel;
" L'Homme cet inconnu- 1935


« La Désintégration sociale se produit à cause
de l'habitude, de la jalousie, de la calomnie,
du mensonge, de la malhonnêteté, de la capacité
de tenir sa parole,de la méchanceté et de l'esprit de critique.»
Citation:

D'Alexis Carrel;
Jour après jour - 1956


« La méchanceté heureuse est la calamité des
gens de bien.»

Citation de:
« Publius Syrius »

Sentences- 1er S.AV.J.C.»


« La méchanceté tient lieu d'esprit.»

Citation de:
« Vauvenargues;

Réflexions et maximes 908-1746 »


Un lion mort ne vaut pas un moucheron qui respire.»

Citation de:
Voltaire ;
Précis de l'Ecclésiaste - 1759 »


« Les langues ont toujours du venin à répandre. »

Citation de:

Molière;
Le Tartuffe, V,3-le 12 mai 1664»


« La taquinerie est la méchanceté des bons.»

Citation de:
Victor Hugo;
Choses vues- Posthumes, 1887 »
L'amitié est la douceur de la vie !




- DATÉ DU 8 JANVIER 2012



L'erreur est aussi grande de se
fier à tous, que de tous se méfier...
De Sénèque

Il vaut mieux Souffrir le mal que le faire..
De Jean-Pierre Florian


Rira bien , qui rira le dernier...
De Jean-Pierre Florian


Aidons-nous mutuellement,la charge
de nos maux en sera plus légère
De Jean-Pierre Florian

On perd ce que l'on tient,quand
on veut gagner tout...
De Jean-Pierre Florian


Il est plus facile de se contenir
que de se retirer d'une querelle...
De Sénèque


Quiconque jouit trop est
bientôt dégoûté;
Il faut au bonheur du régime.
De Jean-Pierre Florian

C'est quand on a plus d'espoir
qu'il ne faut désespérer de rien.
De Sénèque


Le coupable est celui
à qui le crime profite.
De Sénèque


Il doit nécessairement craindre beaucoup,
celui qui est craint de beaucoup.
De Sénèque


C'est pendant l'orage
qu'on connait le pilote.
De Sénèque

L'essentiel est l'ampleur
de la vie,non sa durée.
De Sénèque


Le pire châtiment d'une mauvaise
action,c'est de l'avoir commise.
DE Sénèque


L'arbre devient solide sous le vent.
De Sénèque


Un bonheur que rien n'a entamé
succombe à la moindre atteinte;
mais quand on doit se battre contre
les difficultés incessantes,on s'aguerrit
dans l'épreuve,on résiste à n'importe quels
maux,et même si l'on trébuche,on lutte encore
à genoux.
De Sénèque


Si j'ai l'occasion , j'aimerais
mieux mourir de mon vivant !
De Coluche

Quand vous voyez un flic dans la
rue,c'est qu'il n'y a pas de danger.
S'il y avait du danger,le flic serait
pas là.
De Coluche


Homme politique,c'est une profession
où il est plus utile d'avoir des relations
que des remords.
De Coluche

En Écosse, un homme a été arrêté
pour attentat à la pudeur...parce qu'il
s'épongeait le front avec son kilt !
De Coluche


L'imagination est plus
importante que le savoir
De Albert Einstein


La terre est un gâteau
plein de douceurs.
De Charles Baudelaire Des Fleurs Du Mal


Nul châtiment n'est pire
que le remords.
De Sénèque


Un sourire coûte moins cher que
l'électricité,mais donne autant de
lumière.
De l'Abbé Pierre


La vie ressemble à un comte;
ce qui importe,ce n,est pas sa
longueur,mais sa valeur.
DE Sénèque

L'enfer c'est les autre
écrivait Sartre.
Je suis intimement convaincu
du contraire.
L'enfer,c'est soi-même coupé
des autres.
de l'Abbé Pierre

Toute méchanceté a sa
source dans la faiblesse.
DE Sénèque

Conduire dans paris,c'est
une question de vocabulaire.
De Michel Audiard


Seul l'arbre qui a subit les assauts
du vent est vraiment vigoureux, car c'est
dans cette lutte que ses racines,mises à
l'épreuve,se fortifient.
De Sénèque


Un conciliateur,c'est celui qui
nourrit un crocodile en espérant
qu'il sera le dernier à être mangé.
DE Winston Churchill


Celui qui n'empêche pas un crime
alors qu'il le pourrait,s'en rend
complice.
DE Sénèque

Il faut se garder de trois fautes:
parler sans y être invité,ce qui est
impertinence;
ne pas parler quand on y est invité,ce
qui est de la dissimulation;
parler sans observer les réactions
de l'autre,ce qui est de l'aveuglement.
De Conficius


Le rêve est le gardien du sommeil.
De Sigmund Freud



Le 20 Novembre 2012


Enfant Palestinien....





ESQUISSE




Bas-relief

engoncé

des yeux taillés en poudre

te dévisagent


hérissée de métal

à t'écorcher les hanches

Palestine ton errance


emmuré dans l'immense

un horizon

court les ruelles


visages frottés

à la gomme

ovales vides


encombrement des corps

crayonnés noirs

sans pudeur


effacement

à la salive

de traits tirés

sur des enfants


esquisse d'horizon

impasse des ruelles

en décomposition



Paul LAMBRECHT



Extrait d'un ouvrage collectif

"A vos plumes les poètes"

Editions du Bout de la Rue

Imprimé en France en mars 2007

Imprimerie JOUVE

Tous droits réservés ISBN:2-916620-02-8

Proposé Par: Louise B.





BLOGUES ÉCRIRE UN NOUVEAU BLOGUE ÉDITER UN BLOGUE EXISTANT

RSS




À Gaza rien ne change pour ces pauvres enfants.....
Ajouté le 11/20/2012 13:43:42 par Louise_Bourgoin
Gaza sous une pluie de bombes...rien ne change avec les années...




GAZA



Une étrange idée

l'art de la censure

oeuvre cachée

par un mur


l'enfer me ment


bord de mer

lenteur des absents

sur le sable désert


territoire de poche

mouchoir sang issue


entre les dents

grains de sable

grains sang


bouteilles à la mer

et de la mer

il n'est venu


personne


pas un âne qui vole

ni crinière qui nage


personne


robes mortes mariées

lambeaux rassemblés

au hasard des fêtes


entendez-vous

chanter

les survivants


chant du sol

se brise

brise légère

douce à sentir


osez-vous

entendre rire

chanter


osez-vous

et nous

et nous

et nous?



Paul Lambrecht

Aucun "droit" réservé.
GAZA, la honte de l'Europe appartient à l'humanité.

Merci Paul pour ce Poème...

Amicalement de Louise














HUMOUR ALIMENTAIRE ! DES HISTOIRES DRÔLES SUR LES LÉGUMES
QUOI DE MIEUX QUE DE COMMENCER LA SEMAINE AVEC HUMOUR JE VOUS PRÉSENTE DES BLAGUES VARIÉES & HILARANTES AVEC UNE VIDÉO DES TÊTES À CLAQUES (2017)
LES BLAGUES COCASSES DU JEUDI EN MATINÉE
QUOI DE MIEUX QUE DE COMMENCER LA SEMAINE AVEC HUMOUR JE PRÉSENTE DES BLAGUES VARIÉES AVEC UNE VIDEO DES TÊTES À CLAQUES EN HD LA VOISINE VAMPIRE
QUOI DE MIEUX QUE DE COMMENCER LA SEMAINE AVEC HUMOUR JE VOUS PRÉSENTE LES BLABUES VARIÉES AVEC UNE VIDEO DE JEAN-MARC PARENT EN HD
[ Voir tous mes blagues ]
la rosée du matin
Dépannage de nuit
Qui croyait prendre
LES BLAGUES COCASSES DU JEUDI EN MATINÉE
Une petite fille
[ Voir tous mes blagues ]


LA POÉSIE DU MARDI 04 JUIN 2019 -
POÉSIE DE VICTOR HUGO - L'APPEL AUX DONS POUR RECONSTRUIRE NOTRE-DAME FAIT POLÉMIQUE -
LES POÈMES DE FIN DE SEMAINE - AVEC UNE VIDÉO D'ANDRÉ GAGNON - THE BEST OF ANDRÉ GAGNON -
LA POÉSIE DU JOUR, L'ÂME RÊVÉE - AVEC UNE VIDÉO DE MICHEL PÉPÉ - QUINTA ESSENTIA -
LA POÉSIE DU JEUDI EN APRÈS-MIDI -
[ Voir tous mes poeme ]
LA POÉSIE DU MARDI 04 JUIN 2019 -
TOI MA BELLE COLOMBE ( Théma )
LA PROFONDEUR DE L'INTEMPOREL...J.G.Blais
POÉSIE DE VICTOR HUGO - L'APPEL AUX DONS POUR RECONSTRUIRE NOTRE-DAME FAIT POLÉMIQUE -
LES POÈMES DE FIN DE SEMAINE - AVEC UNE VIDÉO D'ANDRÉ GAGNON - THE BEST OF ANDRÉ GAGNON -
[ Voir tous mes poeme ]


VOICI LES 3 PENSÉES POSITIVES DU LUNDI 18 juin 2019 -
VOICI LES 3 PENSÉES POSITIVES DU LUNDI 17 juin 2019 -
L'ORIGINE DE LA FÊTE DES PÈRES DANS PLUSIEURS PAYS - BONNE ANNIVERSAIRE À TOUS LES PAPAS !
VOICI LES 3 PENSÉES POSITIVES DU DIMANCHE 16 JUIN 2019 -
LES BLAGUES DU VENDREDI EN SOIRÉE -
[ Voir tous mes belleschoses ]

VOICI LES 3 PENSÉES POSITIVES DU LUNDI 18 juin 2019 -
VOICI LES 3 PENSÉES POSITIVES DU LUNDI 17 juin 2019 -
L'ORIGINE DE LA FÊTE DES PÈRES DANS PLUSIEURS PAYS - BONNE ANNIVERSAIRE À TOUS LES PAPAS !
VOICI LES 3 PENSÉES POSITIVES DU DIMANCHE 16 JUIN 2019 -
LES BLAGUES DU VENDREDI EN SOIRÉE -
[ Voir tous mes belleschoses ]






La famille tissée serrée, les enfants, les petits enfants,

Les joies de chaque jour,

Les succès de mes enfants et leur famille,

Les rencontres familiales,

Une soirée tranquille à regarder un film ou lire
un bon livre,

Écouter de la musique ,

La marche, mes amis virtuels, le shopping,

Un bon match de tennis, une partie de golf,
une course de formule 1
ou une bonne partie de hockey,

LA JUSTICE !

Louise Bourgoin



Louise_Bourgoin a 3465 ami(e)s


Vous avez 19 amie s commun






CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE DANS MA PAGE

Retour à la liste des nouveautés



*** Ma Planète ***