ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :


MENU:        



Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie



" LA NEIGE " by lepoete71
 
Proposé par : GILLES_BARBOTTE
Ajouté le : 12/05/2015
Catégorie : Émotions
Vues : 23
Commentaires : 10


« L'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël
et trois flocons de neige toute la terre est changée. »d'André LAURENDEAU
  
"La blancheur même des neiges est une illusion.
 En vérité, elles sont mauves ou bleues ou jaunes ou dorées ou grises."
 Gilles Lapouge

 « La neige est un poème.
Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers.
Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu.
Il porte un nom. Un nom d'une blancheur éclatante.Neige" Maxence Fermine.
 
« Autour de moi, le silence est tel, que j'entends le bruissement léger des flocons qui s'entassent. » Alphonse Daudet
 
« Pas sur la neige pèsent leur poids de chagrin. » Jean-Michel Maulpoix
 
"Ah ! Tombe la neige
 Tombe et que n'ai-je
Ma bien-aimée entre mes bras" Guillaume Apollinaire,
 
« L'écriture avait la légèreté menaçante des tout premiers flocons de neige carillonnant aux vitres…
…Le silence de la neige crevait les tympans…
Des années passèrent, sans enlever à la neige écrite sa puissance de deuil. » Christian Bobin,
 
« Dans la nuit j’ai senti l’odeur de la neige…
Car j’attendais la neige depuis toujours comme l’apocalypse de la blancheur…
Incolore et glacée, elle est si proche pourtant du visage de la mort…
…Château hivernal…armure blanche…
…la neige était là, partout, abondante, infinie.
Son paysage barbare s’étendait sous le ciel gris…
 
Un flocon respire au bord de ma fenêtre.
Je vois son réseau d’impalpables branchies.
 
La neige et son pouvoir de métamorphose n’était-elle pas en train de récrire
Ma destinée ?...Je devais jouir d’un sursis immense et glacé…
Au cœur de la neige m’attendait un paradis de braise…
Mes mains devenaient rouges, une douleur poignante m’assaillait,
me transperçait le cœur…PATRICK GRAINVILLE
 
 
 
 
 




 
 






Retour à la liste des nouveautés









*** Ma Planète ***