ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :


MENU:        



Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie



L'amour d'une mère..
 
Proposé par : Chayma_Rguigui
Ajouté le : 08/19/2018
Catégorie : Amour
Vues : 38
Commentaires : 15


 Le grand romancier Albert Cohen a formulé cet aveu spontané et sincère : "Toutes mes oeuvres, je les ai écrites pour des femmes".

 

 

  Cette affirmation est exacte ; il a composé Solal  pour, de son propre aveu, séduire une jeune fille. Belle du Seigneur, le roman qui a répandu son nom à travers le monde entier, est consacré à sa femme. Bien que son roman le plus bouleversant (intitulé Le Livre de ma mère) ne porte justement pas la mention "autobiographie" sur sa page de garde, Albert Cohen ne cesse d’affirmer dans tous ses entretiens avec des critiques littéraires, le caractère purement autobiographique de ce récit qui se veut un hommage à la "majesté de l’amour" maternel. "J'ai voulu prolonger l'image de ma mère, la faire durer et la faire connaître à la jeune femme que j'avais épousée après sa mort", a-t-il dit un jour, à la radio.

 

 

  A l'intention de tous les membres de MA PLANETE, je relève quelques unes de ses pensées, ou plus exactement de ses élans de tendresse, tirées de son roman autobiographique, Le livre de ma mère, que je viens de terminer : "Oui, c'était une simple, ma mère. Mais tout ce que j'ai de bon , c'est à elle que je le dois [...]. A table, elle mettait tous les jours le couvert du fils absent. Elle mangeait silencieusement en regardant ma photographie. Un jour, elle me fit jurer de ne jamais aller dans un Ange de la mort. C'est ainsi qu'elle appelait les avions [...]. Je les revois si bien ses deux gestes gauches et poétiques quand, de loin, elle me voyait arriver. Le terrible des morts, c'est leurs gestes de vie dans notre mémoire [...]. Amour de mères à nul autre pareil. Plus nous sommes faibles et plus elles nous aiment [...]. Je me regarde dans la glace, mais c'est ma mère qui est dans la glace. Les fils ne savent pas que leurs mères sont mortelles ? [...]. Les yeux ennoblis par toi, je t'envoie à travers les espaces et les silences, ce même acte de foi et je te dis gravement : Ma maman."

 

 

 

  Chers amis et amies, je vous souhaite de passer de bonnes vacances d'été ! 

 

 


 
 
 
[[email protected]_Reguigui]




 
 






Retour à la liste des nouveautés









*** Ma Planète ***