ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
MENU:          
Le plus grand réseau social francophone de blagues / pps et poésie. Partagez vos créations, donnez vos commentaires, communiquez avec les autres membres. Plus de 49 000 membres actuellement. Inscrivez-vous avec notre formulaire! ou entré avec votre compte Facebook en cliquant ici

Recevez une blague à tous les jours dans votre courriel

Blagues de Blondes (XVIII)

Faites découvrir cette blague à vos amis sur facebook cliquez sur un des boutons



 
Proposé par : Phil_V
Ajouté le : 07/12/2020
Catégorie : Blondes
Vues : 14
Commentaires : 3








Deux blondes partent en forêt pour trouver un sapin de Noël. Au bout de quatre heures, elles reviennent déçues.
- Peut-être, dit l’une, qu’on aurait dû chercher un sapin qui n’était pas décoré…


Deux blondes rebelles et fauchées décident de braquer une banque.
Pamela, la plus expérimentée, explique son plan en détail à Betty, la novice.
Le jour même, les deux blondes se retrouvent dans leur voiture, devant la banque, avec le moteur qui tourne.

Pamela dit à sa comparse :
- Betty, je veux être sûre, que tu as bien compris le plan, parce que je ne serai pas dans la banque avec toi pour te dire ce que tu dois faire : tu ne dois pas rester plus de trois minutes dans la banque. C’est d’accord ?
- J’ai parfaitement compris, répond Betty.

Betty entre alors dans la banque, pendant que Pamela attend au volant de la voiture.
Une minute passe… deux minutes… Dix minutes, et toujours pas de Betty en vue.
Finalement, au bout de quinze minutes, Betty arrive, traînant laborieusement derrière elle un coffre-fort entoure de plusieurs tours de corde.
Après quelques secondes au bout desquelles les deux filles parviennent, tant bien que mal, à placer le coffre-fort à l’arrière de la voiture, le vigile de la banque fait irruption hors de l’établissement, avec bien du mal cependant, car il a le pantalon et le caleçon baissés sur ses chevilles.

Au moment où il est enfin prêt à faire feu sur les deux blondes, leur voiture est déjà loin !
Au volant, Pamela s’énerve :
- T’es vraiment une blonde, toi ! Je pensais, que tu avais compris le plan !
- Mais… Bien sûr que oui, j’ai compris ton plan. J’ai fait exactement ce que tu m’as dit !
- Pas du tout, espèce d’idiote ! J’avais dit l’INVERSE : Pompe le FRIC et ligote le GARDE… ! !


Deux blondes regardent la lune et une intriguée demande :
- Tu crois qu’il y a de la vie là-haut ?
- Évidemment il y a de la lumière !


Deux blondes rentrent dans un bar et commandent un verre.
Le barman leur demande :
- Qu’est-ce qui a 4 bras, 4 jambes mais pas de cervelle ?
Et bien c’est toi et ta copine !
Les 2 blondes sortent du bar et croisent 2 copines blondes et leur posent la question.
Les deux copines répondent :
- On ne sait pas ! Et les deux autres :
- Ben c’est moi et ma copine !


Deux blondes se baladent dans les bois l’hiver. Elles tombent soudain sur deux traces bien visibles dans la neige.

La première blonde :
« Regarde ! Des traces laissées par un cerf ! »
L’autre :
« Mais non, ce sont des traces d’ours ! »
C’est alors que le train les a percutées.


Deux blondes se promènent en bord de mer.
L’une dit à l’autre :
« Regarde un pélican mort ! »
L’autre lève les yeux et dit : « ah bon ? où ? »


Deux blondes sont dans un musée, elles voient une statue représentant un homme avec une feuille de vigne sur le sexe, l’une d’entre elles dit :
Ce n’est pas grave on reviendra en automne !


Deux blondes sont dans une voiture, arrêtées à un feu rouge.
Celui-ci passe au vert et la passagère dit à la conductrice :
- C’est vert.
L’autre répond :
- Heu, je ne sais pas... Une grenouille ?


Deux blondes sont en voiture, un oiseau chie sur le pare-brise.
L’une dit :
- Il va falloir l’essuyer.
L’autre rétorque :
- Il est déjà trop loin.


Deux blondes sont sur un pont à Joinville (94), en train de se disputer.
- C’est la Seine !
- Faux, c’est la Marne !
- La SEINE !
- La MARNE !
- Ok, je vais voir.
Et elle saute par-dessus la rambarde. Une demi-heure plus tard, elle arrive, chancelante, visage ensanglanté, le corps tuméfié.
- Alors ?
- C’est l’A4.








Faites découvrir ce pps à vos amis sur facebook cliquez sur un des boutons




 
 








*** Ma Planète ***