ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
BLOGUES  
 
LE MANUSCRIT DE VOYNICH
A été vu :: 31
Ajouté le 03/19/2018 10:02:46 par vizzavona2A

Écrit dans une langue inconnue et illustré d’étranges images, le manuscrit de Voynich passionne et interpelle… Pourquoi, et par qui a-t-il été écrit ? Que signifie son contenu et pourquoi a-t-il été rédigé dans un langage cryptée ? Le plus troublant c’est que les explications avancées par les chercheurs ne font qu’accroître le mystère…

Ce livre, actuellement conservé à l’université Yale aux États-Unis, tient son nom de son ancien propriétaire : Wilfrid Voynich. Il a été écrit et illustré sur 262 pages en vélin (peau de veau mort-né) qui ont été datées au carbone 14, et qui révèlent que l’ouvrage a été fabriqué entre 1404 et 1438. À l’intérieur on trouve différentes sections sur l’astronomie, la biologie, la cosmologie, la pharmacologie et un herbier détaillé de 126 plantes.

Mystères entourant le langage utilisé

Le texte comprend 35000 mots, construits sur un alphabet de 20 à 30 signes. Il semble respecter des règles phonétiques et orthographiques, ce qui pourrait exclure l’hypothèse d’un canular dénué de sens. De plus, l’analyse fréquentielle des mots montre qu’ils respectent la loi de Zipf commune aux langages courants. Aussi, la quantité d’informations contenue dans chaque mot s’élève à 10 bits, tout comme les langues anglaise ou latine.

Certains mots utilisent les glyphes 4 (pour la lettre C) et 40 (pour la lettre S) qui, d’après le chercheur Filippo Sinagra, auraient ensuite été utilisés pendant la Renaissance par la puissante famille Sforza de Milan. Cette dernière utilisait une clé de codage sophistiquée (dont on retrouve de nombreux éléments dans le manuscrit) pour crypter leurs communications.

Les pages en vélin de l’ouvrage coûtaient extrêmement cher au 15ème siècle. Dans la partie Cosmologie, on trouve un feuillet dépliable de 6 pages qui à lui seul a nécessité la peau d’un veau entier, et sans aucun défaut. Les pigments sont également d’excellente qualité, ce qui explique pourquoi les couleurs sont restées aussi vives. Dans son ensemble, le manuscrit semble avoir été réalisé avec l’intention qu’il perdure le plus longtemps possible.

Caractère inexplicable de certaines illustrations

Les illustrations, de style médiéval, sont nombreuses et la plupart sont incompréhensibles. Par exemple certaines plantes représentées dans l’herbier n’existent pas sur notre planète. Des schémas astronomiques semblent également évoquer des structures de galaxies vues du dessus, ce qui était impossible pour l’époque.

La partie « Balnéothérapie » représentant des nymphes ou des femmes enceintes est particulièrement étrange. On y voit un système complexe de tuyauterie métaphorique distribuant une humeur vitale à différentes femmes. De plus, leurs coiffures sont parfois constituées de mots allemands comme « Urahnin » (aïeule originelle) ou « Weib » (femme).

Enfin, la toute dernière ligne de l’ouvrage semble être une clé de déchiffrage, mais à nouveau codée ET en latin. Le chercheur américain William Newbold a cru pouvoir traduire « michiton oladabas multos te tccr cerc portas » par « tu m’as donné beaucoup de portes », mais personne n’a encore pu en trouver le sens.

Contenu du manuscrit de Voynich

Herbier

 

 

Cette première section présente 126 plantes accompagnées de paragraphes explicatifs qui pourraient inclure leur nom. En effet, les textes de chaque plante comprennent un mot unique qu’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le livre. À noter que certaines plantes défient les lois de la botanique, avec parfois plusieurs tiges aboutissant à une seule fleur.

Astronomie

 

 


Ce second chapitre inclut des diagrammes d’astres, de galaxies et des constellations du Zodiaque. Les symboles des signes astrologiques sont entourés de 30 femmes nues portant une étoile, et accompagnées d’une légende.

Biologie / Balnéothérapie

 

 


Cette troisième partie montre 28 dessins de femmes se baignant dans des bassins alimentés par un réseau de tuyaux. Ces derniers font parfois penser à des organes, ou à des constructions cellulaires.

 

Cosmologie

 

Cette section obscure présente une série de diagrammes circulaires. Un feuillet de six pages montre neuf zones reliées entre elles, comprenant pour certaines ce qu’on pense être un volcan, la tour du Filarète de Milan ou encore la Basilique Saint-Marc de Venise.

Pharmacologie

Ce cinquième chapitre liste une collection de plantes avec leurs légendes, et détaillant les différentes parties des végétaux et leur utilisation probable en apothicairerie. Certains dessins représentent des récipients semblant faire écho aux productions des verriers de Murano pendant la Renaissance.

Recettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Retour à la liste des nouveautés


*** Ma Planète ***