ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
BLOGUES  
 
Femmes en Belgique depuis l'indépendance (1830) Isala Van Diest
A été vu :: 15
Ajouté le 05/03/2018 00:00:00 par ChristineVroman

 

ISALA VAN DIEST, médecin et première femme universitaire belge

Isala Van Diest  1842 – 1916

 

Née à Louvain en 1842, Isala Van Diest est la fille d’un chirurgien accoucheur.  Elevée dans une famille progressiste où les filles reçoivent la même instruction que leurs frères, Isala est envoyée en Suisse pour ses études secondaires.  A 31 ans, elle décide de s’inscrire à l’université de Louvain pour une candidature en sciences naturelles, préparatoire à la médecine.  Devant le refus du recteur magnifique, Monseigneur Namèche, elle retourne en Suisse, à l’université de Berne, ouverte aux femmes depuis 1872.  Elle devient docteur en médecine et en accouchement en 1877.  Elle est la première femme belge à posséder un diplôme universitaire.

Après un séjour en Grande Bretagne, où les femmes pratiquent la médecine depuis 1866, elle complète ses études à l’Université Libre de Bruxelles qui s’est entre-temps, ouverte aux étudiantes.  Elle y est la deuxième femme diplômée en médecine, après Clarence Harding, une Londonienne.

Pendant ses études, elle est frappée par la manière dont on traite les femmes souffrant de syphilis et décide de se consacrer aux soins des prostituées.  Elle assure la fonction de directrice adjointe du Refuge, créé en 1881 par une association protestante de Bruxelles.

Parallèlement, elle ouvre un cabinet et se constitue progressivement une clientèle privée.

Pendant son séjour en Angleterre, Isala a rencontré des féministes.  De retour au pays, elle s’engage activement et participe à la lutte contre la traite internationale des femmes et la prostitution réglementée.  Avec d’autres femmes, elle crée une organisation pour l’égalité des droits, qui rejoindra plus tard la Ligue belge du Droit des Femmes.

Sa vision diminuant avec l’âge, Isala Van Diest cesse de pratiquer.  Presque aveugle, elle meurt à Knokke en 1916.

 

 



Retour à la liste des nouveautés


*** Ma Planète ***