ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
BLOGUES  
 
11 novembre rappel
A été vu :: 82
Ajouté le 11/11/2013 19:54:39 par provie
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

De l'eau jusqu'aux hanches dans la "Big Muddy" river (*)

 

De retour de guerre  en 1942,

 j’étais soldat d’un peloton.

Nous étions en mission en Louisiane,

Une nuit au clair de lune.

Le commandant nous ordonne de traverser la rivière « Big Muddy »*

C'est comme cela que tout a commencé.

On avait de la boue jusqu’aux genoux

Mais le grand imbécile nous disait d’avancé.

 

 

 

Un  sergent dit, «Monsieur, êtes-vous certain,

Que c'est la meilleure façon de retourner à la base» ?

«Sergent, avancez et traversez  cette rivière.

«Vous serez un peu mouillés et boueux mais un mille plus haut vous serez au sec. »

 

 

 

On avait de la boue jusqu’aux hanches

Mais le grand imbécile nous disait d’avancer.

 

 

 

Le sergent  reprit, "Monsieur, avec tout cet équipement

Personne  ne sera capable de nager.»

«Sergent, ne soyez pas si nerveux»

Lui dit Le capitaine.

«Tout ce dont nous aurez besoin est un peu de volonté ;

Messieurs, suivez moi, je vais vous conduire.

On avait de la boue jusqu’au cou

Mais le grand imbécile nous disait d’avancer.

 

 

 

A un moment donné la lune se cacha

On entendit un grand cri étouffé.

Quelques secondes plus tard, il n’y avait plus

Que le casque du capitaine qui flottait tout près.

Le sergent  dit, "Rebroussez chemin !

C’est moi qui dirige maintenant.»

Nous sommes tous sortis de la « Big Muddy »

Sauf notre capitaine.

On s’est déshabillé et plongé pour retrouver son corps.

Gisant  sur un haut fond de sable.

Je crois qu'il ne savait pas que l'eau était si  profonde

Car il l’avait visité une autre fois.

Hors un autre affluent  s’était déversé depuis dans la rivière

Un demi-kilomètre en amont d’où on était rendu.

Nous avons eu la chance d'échapper à la grande rivière

Alors que le grand imbécile nous disait d’avancer.

 

 

 

Eh bien, je ne vais pas vous faire un point de moral

Je laisse cela à votre jugement.

Peut-être continuez-vous à avancer  et à parler

en espérerant rester en vie.

Mais chaque fois que je lis les journaux.

Ça  me rappelle ces vielles paroles ;

« On est dans la « BIG Muddy » jusqu’aux hanches

Et le grand imbécile nous dit d’avancer.

 

 

 

On est dans la « BIG Muddy » jusqu’aux hanches

Et le grand imbécile nous dit d’avancer.

 

 

 

Jusqu’aux hanches ! Jusqu’au cou ! Puis bientôt sur la tête du capitaine.

On est dans la « BIG Muddy » jusqu’aux hanches

Et le grand imbécile nous dit d’avancer.

 

 

 

Paroles et musique par Pete Seeger (1967)

TRO (c) 1967 Melody Trails, Inc. New York, NY

 

* Big Muddy river une rivière qui existe vraiment en Illinois tributaire de Mississipi et du Missouri  elle est très boueuse d’où son nom .    http://en.wikipedia.org/wiki/Big_Muddy_River 

 

 

 

 

 

texte original:

 

 

Waist Deep In The Big Muddy

by Pete Seeger 1963, planned for the Smothers Brothers Comedy Hour in 1967 but CBS objected to the blacklisted Seeger making obvious references to the"big fool" in the White House, finally sung by Seeger on the Comedy Hour in 1968 as the finale in a medley of anti-war songs

It was back in nineteen forty-two,
I was a member of a good platoon.
We were on maneuvers in-a Loozianna,
One night by the light of the moon.
The captain told us to ford a river,
That's how it all begun.
We were -- knee deep in the Big Muddy,
But the big fool said to push on.

The Sergeant said, "Sir, are you sure,
This is the best way back to the base?"
"Sergeant, go on! I forded this river
'Bout a mile above this place.
It'll be a little soggy but just keep slogging.
We'll soon be on dry ground."
We were -- waist deep in the Big Muddy
And the big fool said to push on.

The Sergeant said, "Sir, with all this equipment
No man will be able to swim."
"Sergeant, don't be a Nervous Nellie,"
The Captain said to him.
"All we need is a little determination;
Men, follow me, I'll lead on."
We were -- neck deep in the Big Muddy
And the big fool said to push on.

All at once, the moon clouded over,
We heard a gurgling cry.
A few seconds later, the captain's helmet
Was all that floated by.
The Sergeant said, "Turn around men!
I'm in charge from now on."
And we just made it out of the Big Muddy
With the captain dead and gone.

We stripped and dived and found his body
Stuck in the old quicksand.
I guess he didn't know that the water was deeper
Than the place he'd once before been.
Another stream had joined the Big Muddy
'Bout a half mile from where we'd gone.
We were lucky to escape from the Big Muddy
When the big fool said to push on.

Well, I'm not going to point any moral;
I'll leave that for yourself
Maybe you're still walking, you're still talking
You'd like to keep your health.
But every time I read the papers
That old feeling comes on;
We're -- waist deep in the Big Muddy
And the big fool says to push on.

Waist deep in the Big Muddy
And the big fool says to push on.
Waist deep in the Big Muddy
And the big fool says to push on.
Waist deep! Neck deep! Soon even a
Tall man'll be over his head, we're
Waist deep in the Big Muddy!
And the big fool says to push on!

Words and music by Pete Seeger (1967)
TRO (c) 1967 Melody Trails, Inc. New York, NY



Retour à la liste des nouveautés


*** Ma Planète ***