ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
chouchoupinette
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 





mem_gold HORS LIGNE

Femme
ile de france
France






MEMBRE DEPUIS: 01/09/2014
SIGNE ASTROLOGIQUE: Poissons
DERNIÈRE CONNEXION: 07/04/2020 08:59:16




De: Privé
De: Privé
De: youpii
De: Privé










Un tout petit bébé
C'est un rayon de soleil
Un vrai cadeau du ciel
Il ressemble à un ange
Tout rempli d'innocence
Il aime être bercé
Dans des bras bien serrés
Là tout contre le coeur
Il fait croire au bonheur
C'est le fruit de l'amour
Le souvenir d'un jour
Ou l'on à tout donné
Pour faire un nouveau né
Comme l'oiseau dans son nid
Il découvre la vie
Il regarde et il rit
On voit qu'il a compris

Jean-Claude Brinette.






















chouchoupinette a 14 ami(e)s


Aucun ami commun




  
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.







Ma Maman
joyeux noël
Noël 2014
c'est l'automne les feuilles tombent
mes petits amis les oiseaux
[ Voir tous mes pps ]






ENFIN PÂQUES EST LÀ ( Théma )
UN SIMPLE POÈME ( Théma )
LA TENDRESSE ( Théma )
L'AMITIÉ ( Théma )
TENTER DE FAIRE PLAISIR ( Théma)
[ Voir tous mes poeme ]



Finir seule Roxanne
Baleine à Bosse Remercie ses Sauveteurs Après avoir été Libéré d'un Filets
UN CHAT TENTE DE RÉANIMER SA PETITE- AMIE( J.G.Blais )
[ Voir tous mes belleschoses ]


La femme

Et la femme est si belle et si douce en ses mœurs,
Source de pureté qui nous donne la vie,
Un ange sur la terre à qui Dieu nous confie
Pour faire notre joie et nous rendre meilleurs.
Tu la vois à genoux, auprès de ton berceau,
Lever les yeux au ciel, enfant elle est ta mère;
Ses larmes, ses soupirs t'éloignent du tombeau;
Dieu prolongeant tes jours exauce sa prière.
Et toi tu te fais homme et sur ton noble front
Rayonne la fierté, l'amour de la patrie.
Au faîte des honneurs on proclame ton nom.
Combien tu dois de soins à ta mère chérie.
Au milieu des plaisirs que t'offre le hasard,
Tu vois encore ta sœur, riante jeune fille,
Enlacée à ton bras, demander ton regard,
Sa beauté plaît à tous, son innocence brille.
Vierge tendre et naïve, elle veut ton amour,
Ton amour fraternel qui remplit sa pensée,
Et t'offre sa candeur qui te paie au retour,
Limpide et vivifiante ainsi que la rosée.
Mais la plus sainte chose est l'épouse que Dieu
Te remet à l'autel, entre toutes choisie,
Son pur tressaillement t'anime d'un doux feu.
Tu goûtes le bonheur, jouis de sa poésie.
Homme, ô ! tu dois l'aimer, tu sais son dévouement,
L'éclat de ses attraits charme ton existence,
Tombe donc à ses pieds et fais-lui le serment
Qu'à son âme soumis elle aura ta constance.
Et toi devenu père, au jour de ton désir,
Qui connais ton devoir en ce moment d'ivresse,
Tu promets au Seigneur d'oublier le plaisir
Pour ceindre ton enfant d'une vive tendresse.
Ah ! sème sur ses pas les plus brillantes fleurs,
Orne-la de vertus, épanche le calice
Qui donne tant de joie et remplit de douceurs
La vierge en son printemps pour qu'elle ne périsse.
Car la femme est si belle et si douce en ses mœurs,
Source de pureté qui nous donne la vie,
Un ange sur la terre à qui Dieu nous confie
Pour faire notre joie et nous rendre meilleurs.

Charles Lévesque.

















Le pot de fleurs


Parfois un enfant trouve une petite graine
Et tout d'abord, charmé de ses vives couleurs,
Pour la planter il prend un pot de porcelaine
Orné de dragons bleus et de bizarres fleurs.
Il s'en va. La racine en couleuvres s'allonge,
Sort de terre, fleurit et devient arbrisseau ;
Chaque jour, plus avant, son pied chevelu plonge,
Tant qu'il fasse éclater le ventre du vaisseau.

L'enfant revient ; surpris, il voit la plante grasse
Sur les débris du pot brandir ses verts poignards ;
Il la veut arracher, mais la tige est tenace ;
Il s'obstine, et ses doigts s'ensanglantent aux dards.

Ainsi germa l'amour dans mon âme surprise ;
Je croyais ne semer qu'une fleur de printemps :
C'est un grand aloès dont la racine brise
Le pot de porcelaine aux dessins éclatants.

Théophile Gautier.




















CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE DANS MA PAGE

Retour à la liste des nouveautés



*** Ma Planète ***