ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
clochette
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 
MA RECREATION



mem_normal HORS LIGNE

Femme
France

Aujourd'hui, je me sens.. à l'écoute à l
En ce moment… j'écoute de la musique








MEMBRE DEPUIS: 11/09/2007
SIGNE ASTROLOGIQUE: Gémeaux
DERNIÈRE CONNEXION: 01/15/2017 12:21:15






Liste des nouveaux sujets Réponses Vues
Jul 25 2012, 12:07 pm par clochette
1 965
Dec 22 2009, 9:35 am par clochette
0 1066
Mes sujets: 2  Sujet anonyme: 0
Voir plusVoir plus

Box Clone
Le meilleur joueur: Miline
Mes meilleurs score: N/A

De: Privé
De: Privé
De: Williams
De: Privé









Pour être heureux

Il ne faut que des fleurs
Un filtre de soleil
Et quelques grains de bonheur~...

Le cri d'un enfant, le toit d'une maison
Et la brise du vent.....

Pour être heureux
Il suffit de s'entourer de vertus
S'emmitoufler d'amour
Se nourrir de passion

Prendre dans sa main celle d'un être cher
Regarder vers le ciel en oubliant la terre
Fermer les yeux sur le passé
Pour les ouvrir sur le rêve......

Pour être heureux
Il ne faut plus penser
Que l'on puisse être malheureux...
Il faut changer une larme en sourire
Et aller droit de l'avant.

Pour être heureux
Entre nous...


IL FAUT SI PEU!!!!!!!!!



Image du Blog katbalou.centerblog.net



Meninas


..


J'aime les films qui ont une belle histoire, de bons dialogues et de bons acteurs peu m'importe le genre: drames grandes épopées ou comédies.

Flores



Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs."

Montaigne

href="http://lemondedesimages.centerblog.net">lemondedesimages.centerblog.net


y a de la musique dans le soupir du roseau ; Il y a de la musique dans le bouillonnement du ruisseau ; Il y a de la musique en toutes choses, si les hommes pouvaient l'entendre. (, Lord Byron - Don Juan)




Découvrez la playlist New playlist avec André Rieu



Image du Blog katbalou.centerblog.net




Le cygne



Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
A des neiges d'avril qui croulent au soleil;
Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire
Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.
Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,
Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.
Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix,
Il serpente, et, laissant les herbages épais
Traîner derrière lui comme une chevelure,
Il va d'une tardive et languissante allure.
La grotte où le poète écoute ce qu'il sent,
Et la source qui pleure un éternel absent,
Lui plaisent; il y rôde; une feuille de saule
En silence tombée effleure son épaule.
Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,
Superbe, gouvernant du côté de l'azur,
Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire,
La place éblouissante où le soleil se mire.
Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus,
A l'heure où toute forme est un spectre confus,
Où l'horizon brunit rayé d'un long trait rouge,
Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,
Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit,
Et que la luciole au clair de lune luit,
L'oiseau, dans le lac sombre où sous lui se reflète
La splendeur d'une nuit lactée et violette,
Comme un vase d'argent parmi des diamants,
Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments>



sagas ou vie et moeurs d'autres pays à travers d'histoires vécues ou inspirées et surtout les romans qui ont me font oublier le quotidien



Image du Blog katbalou.centerblog.net



MIDI ROI DES ETES


Midi, roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu
Tout se tait. L'air flamboie et brûle sans haleine ;
La terre est assoupie en sa robe de feu.

L'étendue est immense et les champs n'ont point d'ombre,
Et la source est tarie où buvaient les troupeaux :
La lointaine forêt dont la lisière est sombre,
Dort là-bas, immobile, en un pesant repos.

Seuls les grands blés mûris, tels qu'une mer dorée,
Se déroulent au loin, dédaigneux du sommeil ;
Pacifiques enfants de la terre sacrée,
Ils épuisent sans peur la coupe du soleil.

Parfois, comme un soupir de leur âme brûlante,
Du sein des épis lourds qui murmurent entre eux,
Une ondulation majestueuse et lente
S'éveille et vient mourir à l'horizon poudreux.


Hebergeur d'image





MySpace border=
MIDI ROI DES ETES


Midi, roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu
Tout se tait. L'air flamboie et brûle sans haleine ;
La terre est assoupie en sa robe de feu.

L'étendue est immense et les champs n'ont point d'ombre,
Et la source est tarie où buvaient les troupeaux :
La lointaine forêt dont la lisière est sombre,
Dort là-bas, immobile, en un pesant repos.

Seuls les grands blés mûris, tels qu'une mer dorée,
Se déroulent au loin, dédaigneux du sommeil ;
Pacifiques enfants de la terre sacrée,
Ils épuisent sans peur la coupe du soleil.

Parfois, comme un soupir de leur âme brûlante,
Du sein des épis lourds qui murmurent entre eux,
Une ondulation majestueuse et lente
S'éveille et vient mourir à l'horizon poudreux.


Hebergeur d'image





MySpace border=
.

Les jeux de hasard et tous les jeux qui me donnent des poussées d'adrénaline j'aime aussi les jeux qui demandent de la réflexion, du stratège, mais j'ai horreur des jeux de cartes





>
L'amour fait songer, vivre et croire
Il a pour réchauffer le coeur
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon, c'est le bonheur
.

Victor Hugo



Source : lemondedesimages.centerblog.net sur centerblog.

<>Image du Blog lemondedesimages.centerblog.net
Source : lemondedesimages.centerblog.net sur centerblog.



VIELLIR EN BEAUTE

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son coeur ;
Sans remords, sans regrets, sans regarder l'heure ;
Aller de l'avant, arrêter d'avoir peur ;
Car, à chaque âge, se rattache un bonheur.

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son corps ;
Le garder sain en dedans, beau en dehors.
Ne jamais abdiquer devant un effort.
L'âge n'a rien à voir avec la mort
.

Vieillir en beauté, c'est vieillir positivement.
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d'antan.
Être fier d'avoir les cheveux blancs,
Car, pour être heureux, on a encore le temps.


Vieillir en beauté, c'est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour ;
Car, où que l'on soit, à l'aube du jour,
Il y a quelqu'un à qui dire bonjour.

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec espoir ;
Être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
Se dire qu'au fond, ce n'est qu'un au revoir.


Heberger image


Flores
Mais Outros Scraps e Recados de Feliz Aniversário no Glimboo!









JE VOUDRAIS ETRE UNE FLEUR



Lorsque le beau printemps se revêt de verdure,
Que l'eau coule en chantant près des frêles roseaux,
Que le ciel est d'azur, que les petits oiseaux,
De leurs tendres chansons, célèbrent la nature,
Fleurs, vous apparaissez et parfumez le coeur !...
Oh ! tout le monde, alors, vous aime et vous admire !...
Je suis jaloux de vous... Pour que l'on me désire !...
Je voudrais être fleur, je voudrais être fleur !...

C'est toi petite fleur, que, de sa tendre lyre,
Un doux rêveur, célèbre en vers harmonieux.
Le poète te chante en la langue des dieux,
Car ton suprême éclat le captive et l'inspire...
Ton parfum enivrant sait ranimer son coeur,
Ta beauté sait chasser les pleurs de sa chambrette
Pour être célébrée ainsi par le poète,
Je voudrais être fleur, je voudrais être fleur!


Pinturas




Hébergement 
photosLE CYGNE



Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
A des neiges d'avril qui croulent au soleil;
Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire
Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.
Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,
Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.
Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix,
Il serpente, et, laissant les herbages épais
Traîner derrière lui comme une chevelure,
Il va d'une tardive et languissante allure.
La grotte où le poète écoute ce qu'il sent,
Et la source qui pleure un éternel absent,
Lui plaisent; il y rôde; une feuille de saule
En silence tombée effleure son épaule.
Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,
Superbe, gouvernant du côté de l'azur,
Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire,
La place éblouissante où le soleil se mire.
Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus,
A l'heure où toute forme est un spectre confus,
Où l'horizon brunit rayé d'un long trait rouge,
Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,
Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit,
Et que la luciole au clair de lune luit,
L'oiseau, dans le lac sombre où sous lui se reflète
La splendeur d'une nuit lactée et violette,
Comme un vase d'argent parmi des diamants,
Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments>




Hebergeur d'image


Hebergement gratuit d'image et photo

http://www.youtube.com/watcv=dipFMJckZOM

LE CYGNE



Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
A des neiges d'avril qui croulent au soleil;
Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire
Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.
Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,
Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.
Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix,
Il serpente, et, laissant les herbages épais
Traîner derrière lui comme une chevelure,
Il va d'une tardive et languissante allure.
La grotte où le poète écoute ce qu'il sent,
Et la source qui pleure un éternel absent,
Lui plaisent; il y rôde; une feuille de saule
En silence tombée effleure son épaule.
Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,
Superbe, gouvernant du côté de l'azur,
Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire,
La place éblouissante où le soleil se mire.
Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus,
A l'heure où toute forme est un spectre confus,
Où l'horizon brunit rayé d'un long trait rouge,
Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,
Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit,
Et que la luciole au clair de lune luit,
L'oiseau, dans le lac sombre où sous lui se reflète
La splendeur d'une nuit lactée et violette,
Comme un vase d'argent parmi des diamants,
Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments>













je suis chretien
Paris 1900
Monet et shakspeare
papillons et mineraux
curiosités dans le monde
[ Voir tous mes pps ]




perles de la police
A la pharmacie
Tout le monde et personne
L'homme ce bon remede
Barbecue
[ Voir tous mes blagues ]










Tout ce qui est beau et vrai.Les personnes qui ont beaucoup d'humour qui savent ne pas prendre au sérieux ce qui ne l'est pas ,un beau coucher de soleil une promenade matinale avant que tout s'éveille. un beau tableau ,et un bon repas
./


Belas Mulheres


a>



Hebergeur d'image

La malhonnêté la fourberie et la méchanceté.
Tous ceux qui trichent et profitent des autres les laches qui aiment humilier les faibles les mesquins et ceux qui font du mal à ceux qui sont sans défense


Fadas



Le verbe aimer est l'un des plus difficiles a conjuguer:
son passe n'est pas simple, son present n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel.

Jean Cocteau


Nous agissons comme si le confort et le luxe étaient les deux choses les plus importantes au monde
quand tout ce dont nous avons besoin pour être heureux est d'un peu d'enthousiasme
Charles Kingsley


On court après le bonheur et l'on oublie d'être heureux,le bonheur de demain n'éxiste pas ,c'est tout de suite ou jamais



ËTRE AIME
Écoute-moi. Voici la chose nécessaire :
Être aimé. Hors de là rien n'existe, entends-tu ?
Être aimé, c'est l'honneur, le devoir, la vertu,
C'est Dieu, c'est le démon, c'est tout. J'aime, et l'on m'aime.
Cela dit, tout est dit. Pour que je sois moi-même,
Fier, content, respirant l'air libre à pleins poumons,
Il faut que j'aie une ombre et qu'elle dise : Aimons !
Il faut que de mon âme une autre âme se double,
Il faut que, si je suis absent, quelqu'un se trouble,
Et, me cherchant des yeux, murmure : Où donc est-il ?
Si personne ne dit cela, je sens l'exil,
L'anathème et l'hiver sur moi, je suis terrible,
Je suis maudit. Le grain que rejette le crible,
C'est l'homme sans foyer, sans but, épars au vent.
Ah ! celui qui n'est pas aimé, n'est pas vivant.
Quoi, nul ne vous choisit ! Quoi, rien ne vous préfère !
A quoi bon l'univers ? l'âme qu'on a, qu'en faire ?
Que faire d'un regard dont personne ne veut ?
La vie attend l'amour, le fil cherche le noeud.
Flotter au hasard ? Non ! Le frisson vous pénètre ;
L'avenir s'ouvre ainsi qu'une pâle fenêtre ;
Où mettra-t-on sa vie et son rêve ? On se croit
Orphelin ; l'azur semble ironique, on a froid ;
VICTOR HUGO





clochette a 10 ami(e)s


Aucun ami commun





CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE DANS MA PAGE

Retour à la liste des nouveautés



*** Ma Planète ***