ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
FORUM..
Derniers messages | Mes sujets | Forum de ma page personnelle | Ma configuration | Mes abonnements
view_topic view_topic
Ajouter une réponse
Un fils ingrat
Vues: 1143 - Total des réponses: 3
Jan 03 2011, 1:11 am - par Retureau

Réponse privée


Ingratitude


Assise sur le banc du jardin à l’ombre des bosquets,

Ma mère rêvait à ses enfants la questionnant,

S’interrogeant pour savoir sa vie

Voici le récit qu’elle fit :


« J'ai vu naître vos tous petits corps

C’était le bon temps de l'âge d'or,

Très vite les années ont passé,

Vos migrations vers moi ont cessé.

Vous étiez dans mon palais des rois

Je veillais sur vous si peu sur moi

Tous les jours avaient un goût de miel

J'étais pour vous rayons de soleil

Devenue vieille lionne blessée

Qu’on laisse souffrir et qu'on délaisse.

Qu'avez-vous fait de vos sentiments ?

Alors que vous êtes mes enfants,

Sachez aussi viendra votre tour…

Saurez-vous un jour ce qu'est l'amour ?

Mais alors peut-être un peu tard,

Avec du brouillard dans le regard."


Et se retournant vers mon frère :


"Quant à toi,

Tu étais la huitième merveille du monde,


J’étais fière de ta bonne petite bouille ronde.

Quand tu fis tes premiers pas,

Tu étais la fierté de papa.

Tu as rêvé d’un mécano,

Tu as eu ton mécano.

Tu as rêvé d’un vélo,

Tu as eu ton vélo.

Tu as rêvé d’une « Mob’ »,

Tu as eu ta « Mob’ ».

Tu as rêvé d’une moto,

Tu as eu ta moto.

Tu as rêvé de ta première auto,

Tu as eu ton auto.

Tu transformas le garage familial

En multinationale Renault.

Quand tu fus sur le point de s’installer,

Tu commenças, petit à petit,

A  te détourner de tes amis,

Avant de nous tourner le dos


Car nous n’étions plus suffisamment bien

A tes yeux aveuglés par l’ambition et l’argent.

Mais cela ne t’empêcha pas de venir demander

Un jour, à « ton vieux » de venir prendre pension

Chez nous le temps de la construction

De ta maison pour six mois disant…

Et l’extraordinaire fut lorsque je dis :Oui.

Avec la bénédiction de ton père.

Nous t’avons accueilli toi, ta femme et tes enfants

Pour une période indéterminée…

Qui devait durer six mois.

Lorsque tu obtins tout ce dont tu désirais,

Alors, tu es parti  sans regret

Et sans remerciement

Ce qui nous causa grand chagrin au début

Mais avec le temps, nous nous consolâmes

Auprès de tes soeurs qui sont restées les mêmes

Quel que soit le choix de leur destinée

Tant sur le plan personnel que professionnel.

Et nous commençâmes
à entrevoir ton ingratitude

Alors que nous t’avons aidé à faire la courte échelle.

Quand papa tomba malade,

Tu n’étais pas là pour le soutenir

Dans ses derniers instants de vie

Et finir, au moins, avec lui ce bout de chemin.

Telle fut là, notre récompense d’avoir pu croire

En toi, en ce fils égoïste qui n’a pensé qu’à lui,

Qu'à sa réussite sociale et qu'en est-il au final ?"



Je me souviens, une semaine avant la mort de papa,

C’était Pâques.J’avais ramené un gâteau au chocolat

« Un Opéra »…Aujourd’hui encore,

L'Opéra me laisse un goût de regret, d’amertume…

Heureusement qu’il est muet.

Quand j’y repense, cela me froisse le cœur comme

Une sorte de boule de papier jetée

Dans une poubelle

Qui me rappelle une cicatrice

Laissée quelque part dans les abysses

De mon âme tourmentée.

Il m’arrive parfois de pleurer en silence

Sur ces heureux jours

Que je ne retrouverai jamais plus

Car ils font partie d’un passé révolu.

Une page s’en est tournée finalement

Pour céder place à une autre page blanche

Sur laquelle je n’ai pas fini d’écrire

Dessus ma nouvelle vie qui commence.


(L.M.janvier 2011)
www.lisemary-labyt.fr







Site  de poésies à voir :

"Les saisons de Mary"
http://lisemary-labyt.over-blog.com
www.lisemary-labyt.fr


Dec 29 2011, 11:25 am - Répondu par: LIONNE77

Réponse privée

J'ai bien eu du mal à finir de lire ce poême, tellement il est émouvant ,.En plus certaines phrases ,me font penser à de mauvais souvenirs personnels.
Merveilleux poêmes !!!!!!!!!!!merci 
Mon amour :Calinou
Dec 29 2011, 12:29 pm - Répondu par: Retureau

Réponse privée


Merci Lionne pour ce com'...Oui, les histoires de familles sont parfois compliquées et nous laissent quelque peu vulnérables. face à certaines situations de la vie qui nous agresse. Les enfants sont ingrats certes mais s'en rendent compte bien tard. Être vulnérable signifie aussi accepter de grandir afin de mieux avancer. 

Bien amicalement et en te souhaitant de Bonnes Fêtes de fin d'année,

@+ 





Site  de poésies à voir :

"Les saisons de Mary"
http://lisemary-labyt.over-blog.com
www.lisemary-labyt.fr


Dec 25 2020, 11:02 am - Répondu par: Compass

Réponse privée






Examples of key words might be: ‘examine’,
‘develop’, ‘analyse’, ‘influence’, or ‘compare’. All https://EssayCompass.com/ these words offer a way into discussing the
topic in hand and will give you a good idea of the way your essay should be written.



Ajouter une réponse

*** Ma Planète ***