ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

Les charmes d'Isabelle.


 
Proposé par : marginal07
Ajouté le: 02/01/2008
Catégorie : Amitié
Consultations : 41
Commentaires : 0





Les charmes d’Isabelle.


(L’éveil de ma puberté.)


Ce matin en me regardant dans le miroir, j’ai réalisé que j’avais un peu vieilli..


Je ne pouvais oublier l’image de ce gamin qui jadis s’est reflété tant de fois dans ce miroir.


Bien que cette image du passé soit aujourd’hui ternie par le présent, mon coeur lui reste impassible et ne changera jamais.


Souvent plusieurs de mes souvenirs d’enfance ont refait surface dans cette glace.


Je ne pouvais pas oublier ces doux moments de mon enfance qui en toute innocence m’offraient des fantaisies hors du commun.


Je fus tellement émerveillé ce matin là lorsque pour la première fois j’ai découvert le corps d’une femme.


Le souvenir de cette jeune fille ne m’a jamais quitté, non jamais je n’oublierai le corps d’Isabelle.


Je n’avais que 11 ans alors..


Souvent la fin de semaine, mes parents devaient s’absenter.


Du vendredi soir au dimanche après-midi, ils engageaient une gardienne qui s’occupait de nous.


Son prénom était Isabelle et elle avait 20 ans.


Comme je n’étais qu’un gamin , je trouvais ce chiffre très gros, j’aurais tant voulu qu’elle aie mon âge.


Car oui je l’aimais beaucoup, je ressentais pour elle un grande tendresse encore plus intense que l’amour que je ressentais pour ma maman.


Elle était très affectueuse envers moi et moi je me sentais heureux en sa compagnie.


Si bien que j’avais hâte qu’arrive la fin de semaine pour enfin être à ses côtés.


Souvent accompagné de mes frères et soeurs, nous allions marcher dans les bois , elle nous montrait des insectes et des fleurs, elle nommait leurs espèces sans jamais se tromper.


C’était tellement enrichissant que le soir, nous lui posions des questions à propos de telle espèce et toujours elle gardait le sourire, elle avait toujours les réponses à nos questions.


Je la regardais toujours dans les yeux , pour être franc, j’étais en amour avec elle.


Un soir le destin m’a rapproché encore plus près de sa douce personne.


C’était un samedi soir en plein mois de Juillet..


Mes parents étaient partis à l’extérieur de la ville afin d’assister à un mariage.


Isabelle nous gardait et j’en étais très heureux.


Ce soir là il y eut une tempête mêlé de grands vents et de coups de tonnerre.


J’avais si peur et je ne pouvais pas m’endormir...


Isabelle dormait dans la chambre de mes parents.


En voyant par la fenêtre les éclairs qui se succédaient, je pris peur et je me suis précipité vers Isabelle.


Elle ne dormait pas encore..


Un peu surprise de me voir apparaître dans sa chambre Isabelle a tout de suite deviné que j’avais peur et sans attendre, elle m’a dit de venir à côté d’elle.


J’étais tellement ravi de pouvoir dormir à ses côtés.


Délicatement, je me suis camouflé dans ses bras et elle me serrait très fort en me disant que la tempête cesserait bientôt.


Mais moi j’aurais voulu que cette tempête ne s’arrête jamais.


Dans ses bras je me sentais tellement en sécurité.


C’est alors que la tempête s’est calmée.


Je croyais qu’elle me renverrait dans ma chambre..


Non elle m’a gardé à ses côtés.


Elle m’a embrassé sur le front en me souhaitant bonne nuit.


Je me sentais au paradis..


J’ai dormi à poings fermés cette nuit là enivré par son parfum qui saoulait mon imagination.


Lorsqu’au matin je me suis réveillé, elle dormait encore.


Avec tendresse, j’ai flatté ses longs cheveux et j’ai descendu le drap.


Elle était nue.


Sa poitrine imposante éveillait en moi de nouvelles sensations.


J’aurais voulu toucher ses seins, mais quelque chose me disait que non il ne fallait pas le faire.


Je me suis blotti contre son corps et c’est alors qu’elle s’est réveillée.


“Petit voyeur me dit-elle..”


Elle me souriait et tendrement elle m’a serré dans ses bras.


Retourne dans ta chambre me dit elle en me donnant un câlin.


Jamais je n’ai oublié cette première aventure avec une femme mûre.


Je n’étais alors qu’un enfant mais cette expérience fut pour moi l’éveil de ma puberté.


Cette nuit passée avec Isabelle reste pour moi un souvenir impérissable.


Car oui j’aime encore cette femme..


marginal07


 


 


 


 


 


 


 


 



Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***