ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

John


 
Proposé par : bob69
Ajouté le: 12/04/2015
Catégorie : Divers
Consultations : 7
Commentaires : 1




John ouvrit les yeux ; allongé sur le sol , une jambe par-dessus un soldat et une main posée sur la tête d’ une danseuse en tutu . Il se leva brusquement cherchant à comprendre ce qui lui arrivait ! Sur le sol il y avait aussi un sapeur pompier , un clown et un ramoneur le visage couvert de suie ! ! Tous dormaient à poing fermé . D’ un regard rapide , il constata que l’endroit était clos et circulaire et d’une hauteur qui ne laissait voir qu’ une vision floue et sombre de ce qu’ il y avait au dessus de lui ! La danseuse bougea et ouvrit les yeux à son tour , suivi par le soldat qui lui se redressa d’ un bond avec son arme dans les mains ! Doucement doucement répéta John à l’ intension du militaire ! Ne tirez pas ! La danseuse regarda hébétée les deux hommes puis ceux qui gisaient encore au sol ! Sans rien dire elle alla s’adosser à la paroi circulaire de la pièce ! Puis d’ une voix hésitante …mais ils sont morts ? Et ou je suis ? Et qui êtes vous ? Tous trois se regardaient sans pouvoir apporter une seule réponse à la danseuse ! John se précipita sur les corps allongés et constata qu’ ils dormaient et n’étaient pas blessés ou pire encore ! En les secouant légèrement John réveilla les uns après les autres étranges individus ! Tout ce petit monde malgré quelques courbatures et un état de somnolence certain se portait bien ! Toujours ça de bon pensa John ! Mais que se passe t’ il ? demanda le soldat ! Oui et ou sommes nous ? dit à son tour l’homme grimé en ramoneur ! Les six personnages se regardaient avec méfiance et incompréhension ! Tous se sont adossés à cette paroi sans issue , sans fenêtre ni porte ! Il faisait de plus en plus sombre ; John se mit à chercher autour de lui , il trouva une corde , un crochet et divers objets de bois et de plastique ; des pièces d’automobiles , roues boulons etc etc . des morceaux de tissus aussi qui seront très utiles pour se couvrir ; le pompier portait à la ceinture un émetteur récepteur et une pochette de premiers secours et une lourde corde . Les autres à leur tour firent l’ inventaire de ce qu’ ils avaient sur eux , ce fut vite fait car le clown la danseuse n’avaient rien le ramoneur trouva une échelle posée contre la paroi , elle doit être à moi dis t’ il ! Le pompier prit son appareil et tenta d’appeler mais sans résultat , le talkie walkie resta muet ! Faisons le point messieurs dame osa John à l’encontre de ses compagnons du moment ! Je me présente , John et je suis comme vous , je ne sais pas ce que je fais ici ni pourquoi ! je ne connais que mon prénom et ne peux vous en dire plus . À vous maintenant ; en désignant de la main la jeune femme . Moi c’est Pénélope mais comme vous je ne connais pas mon nom ! Je viens de me réveiller ici , avec vous tous et je ne comprend pas ce qui m’arrive ! Le soldat s’écria on s’en moque de nos noms ce qui m’ importe moi c’est de savoir comment sortir d’ ici , de cette pièce circulaire , étrange avec une seule sortie qui se trouve au dessus de nos têtes ! Le clown porta ces mains à son visage et se mit à pleurer ! C’est un monde de fou ! Ils font une expérience sur nous ou quoi ? La danseuse alla s’ asseoir contre le mur , un mur recouvert de bois et tissus . Qui…  ont demanda le soldat ; vous savez quelque chose le clown ??? . Non , non je suis comme vous tous je ne comprend pas et je n’ai pas de souvenir de ma vie avant mon réveil ! C’est possible dit John que tout ceci soit une expérience ?! Le silence s’ installa dans cette chambre insolite . Certains se sont endormis comme épuisés à force de chercher le pourquoi de cette situation ubuesque , sauf John et le soldat . Que fais tu toi ? demanda à John le soldat , à voir ma tenue , je dois ou devais être un coureur automobile , un pilote ou un mécanicien ? Le soldat réfléchi : mais nous sommes tous différents , nous avons des métiers ou occupations bien distinctes ! Il doit y avoir une raison ! Mais laquelle ? Le pompier se leva et commença à chercher quelque chose sur le sol . Il me faudrait un bout de métal , un crochet à attacher à ma corde ! John chercha lui aussi et trouva sous un fatras de choses hétéroclites une grande perche ; ça pourra peut être nous servir dit il ! Le soldat lui trouva un solide crochet d’acier ; super avec ça nous allons essayer de nous hisser vers le haut de la pièce , il doit forcément y avoir une sortie ! La fatigue gagna les trois hommes , ils se couchèrent sur le sol et s’endormirent assez vite malgré le stress de la situation ! Il fit de plus en plus sombre jusqu’ à faire une nuit noire totale . Des bruits sourds semblaient venir du haut ! La pièce cylindrique oscillât légèrement puis un calme profond tomba sur les occupants inertes ! Le pompier et le soldat ne pouvant plus dormir avaient confectionné avec la corde et le crochet une sorte de grappin qui pourrait peut être les aider à sortir de ce piège ou …abri ! Il y avait surement une raison pour qu’ ils se trouvent ici ou alors c’était une histoire de fou ! Il essayèrent de jeter ce grappin de fortune tout en haut de cette chambre circulaire ! C’est au bout de nombreuses tentatives et après avoir réveillé tous les autres par le bruit des efforts , qu’ ils réussirent à l’ accrocher au sommet ! Le soldat donna des à-coups puis se pendit de tout son poids pour s’assurer de la solidité de l’ensemble ! Les deux hommes retournèrent s’assoir à même le sol , fatigués mais satisfaits que leurs efforts aient porté leurs fruits ! Les uns après les autres , allèrent tester la fiabilité de la corde ! John demanda : qui veut se hisser et nous dire ce qu’ il y a tout en haut et si il est possible de s’échapper ?! La danseuse en tutu se proposa ; je suis souple et légère dit elle en prenant la corde à de ses deux mains gantée et enroula l’ une de ses jambes autours puis commença gracieusement à monter . Cela prit bien cinq minutes pour la voir disparaître dans la pénombre …le soldat se releva et appela la jeune femme ! Mademoiselle !!! Nous ne vous voyons plus ! Êtes vous arrivée ? Il n’ y eu pas de réponse et la corde ne bougea plus !!! John lâcha un juron ! Le pompier se jeta sur la corde et commença son ascension ; je vous donnerais des renseignements dès mon arrivée dit il si vous ne m’ entendez pas je donnerais trois à-coups sur la corde si tout va bien et j’attendrais le prochain ! Bon courage lui cria le soldat , je serais le dernier à monter ! John se demanda , inquiet et à haute voix : j’espère que notre danseuse va bien et qu’ il ne lui est rien arrivé de grave ! Nous ne connaissions même pas son prénom dit avec tristesse le clown comme si il avait deviné une gravité au sujet de sa disparition et son silence ! Le ramoneur lui ne disait rien , toujours assis il regardait ses chaussures et sous la suie qui couvrait partiellement son visage on pouvait voir par endroit son teint blême , et des joues creuses ; puis d’ un ton abattu dit : c’est moi qui aurait du monter le premier , c’est mon métier non ? Mais pas cette pauvre danseuse ! Ne dites pas ça , moi aussi j’aurais pu monter avant elle , il faut penser quelle a trouvé le pourquoi de cette situation et trouvée la liberté ; je suis sur quelle nous attend et quand nous serons tous libre , on fêtera ça tous ensemble ! Oui , bien dit , et on fera la fête dit en riant le clown ,tous ensemble…et pourquoi pas , nous resterons amis par la suite ! Tous attendaient un appel , un signe du pompier . La corde ne bougea plus ! , pas d’à-coups non plus comme l’avait promis l’ homme du feu ! De longues minutes passèrent encore mais rien ! Tous se mirent à appeler de toute la force qu’ ils avaient …un long silence se fut ensuite ; tous regardaient vers le haut , l’ inconnu sombre et secret ! Un nouveau jour perça progressivement le noir , lentement les silhouettes allongées au sol apparurent mais personne ne bougea , pourtant réveillés mais abattus moralement les quatre hommes restant ne semblaient plus vouloir réagir . John regarda à nouveau dans les poches de sa combinaison de coureur et trouva un crayon et un petit carnet vide de toute note , il réfléchit un instant puis se leva et alla saisir la corde restée accrochée tout en haut de la paroi . Je vais monter et dès que je serais arrivé , je vous laisserais tomber une feuille de mon carnet avec un mot sur ce que j’aurais découvert ! L’ homme commença son ascension …à tout de suite les amis ! L’attente parut longue et le silence pesant pour les trois personnages restés au sol . Puis , un crayon tomba dans un bruit mate sur le sol de bois et tissus suivi du papier tournoyant lentement mais aussi un cri lugubre et bref se fit entendre ! Le soldat ramassa la note de John ! Un mot incomplet et illisible y figurait … les trois hommes pétrifiés se regardaient hébétés ! Une lueur apparut du haut de leur prison circulaire puis une voix venue de nulle part les glaça … ils se laissèrent tomber au sol ; leurs camarades retombèrent inanimés les uns après les autres , la danseuse , le pompier puis John ! À nouveau , la voix résonna plus forte encore … Tim !!! Quand sauras tu ranger tes jouets ???

Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***