ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

le colonel !!!


 
Proposé par : bob69
Ajouté le: 10/20/2016
Catégorie : Tristes
Consultations : 6
Commentaires : 0




Augustin .
 
Mon colonel
 
Il avait bourlingué toute sa vie , sillonnant les mers et les continents , s’était battu sur tous les terrains , blessé , couvert de cicatrices ! Il avait frôlé la mort comme on frôle un rhume ! Commandant avec une poigne d’ acier ces hommes en uniforme ; Vieux garçon , ne supportant pas la compagnie des Femmes ni celle des hommes et encore moins celle des enfants , surtout bruyants . Un vieux grognon misanthrope pour qui l’ humanité n’ avait que peu d’ importance ou plutôt c’est l’ impression qu’il voulait laisser paraitre .
Aujourd’hui , il était là ! Allongé sur son lit d’ hôpital , attendant une fin , un dernier voyage ; son dernier combat contre la mort qui cette fois aurait finalement le dessus , menant tout son petit monde à la baguette comme il l’ avait toujours fait ! Infirmières , aides soignantes personnel d’ entretien voir même les docteurs . Aucun mot ne sortait de sa bouche à part de temps en temps un gros mot à l‘ encontre d‘ une personne lui demandant des nouvelles sur sa santé ! Ou au moment des soins d’ une infirmière .
Le temps lui était compté , quelques jours , deux ou trois tout au plus . Salle de réunion du personnel ce jeudi huit heure trente ; bénévole accompagnateur des patients en fin de vie j’ assiste au briefing concernant les préparations envers ces personnes .
On me propose d’ assister le colonel car peu de volontaire se presse pour cette mission ! ce qui ne me surprend pas connaissant la réputation d’ Augustin …quelques mots en privé avec la psychologue et me voila devant la porte 111 ! Je frappe et pénètre dans l’ antre de l’ ermite , non sans appréhension d’ ailleurs .
Bonjour mon colonel …
Silence .
Je viens voir si vous avez besoin de quelques choses ?!
L’ homme me jeta un regard des plus froid …et marmonna un son que je crus comprendre ( eau ) je lui rempli son verre et le pose sur la petite table à coté du lit ; décontracté , je fais le tour de la pièce comme si je passais des soldats en revue , les mains dans le dos le menton haut en jetant un œil discret vers le colonel pour voir sa réaction . L’ homme me toise sans mot dire ce qui était déjà une victoire ! Je revins vers lui et je me lance …quels sont vos ordre mon colonel ? Il fixa avec attention le badge sur ma poitrine ou mon nom et prénom étaient inscris et là , il fit une phrase < aucun ordre pour vous mon gars , vous pouvez disposer !!! > tournant les talons , je me dirigeais vers la porte quand Augustin me dit < Thomas ! Quand revenez vous ? > quand vous aurez besoin de mes service monsieur lui répondis-je aussitôt , et je sortis de la chambre . Une infirmière et la psychologue attendaient dans le couloir , elles levèrent leur pouce en souriant surprises et heureuses d’ un tel résulta !
Dix heure , pose café ! Dix heure dix on vient me chercher ! Le colonel demande Thomas !
Mon colonel vous désirez ? L’eau est chaude ! Il n’ y aurait pas plus frais ? Si monsieur , dans le frigo …voilà ; on est mal servi ici ! C’est ma faute mon colonel , je n’ai pas vérifié tout à l’heure . Bon , c’est pas grave mon gars ; merci , vous pouvez rentrer dans vos cartiers ! À demain me dit il . Apparemment le < vieux bougre > avait mis de l’eau dans son vin , mes pensées rejoignaient celles des personnels soignants , sentait il l’ arrivée finale proche ? Jamais il n’ avait autant parlé et déjà accepté qui que ce soit dans sa chambre ! Avais-je une tête qui lui plaisait ?
Vendredi huit heure trente , je poussais la porte de la chambre 111et trouvais le vieil homme affaibli par une mauvaise nuit et par la morphine .nuit qui pour moi aussi n’ avait pas été des plus reposante , café oblige ! Pas un mot de la matinée , mais le colonel accepta ma présence , que seul son regard me fit comprendre ! La paralysie rongeait son corps à cinquante pour cent et gagnait de l’ ampleur d’ heure en heure !
Son regard avait changé , il s’ était adouci , ses lèvres légèrement bleutées avaient envie de laisser échapper un sourire .
Vendredi 14 heure ! Le téléphone sonne , c’est l’ infirmière en chef qui me prie de venir si cela m’ est possible ; le colonel vous a réclamé ! Je saute dans ma voiture et
Arrivé en moins de 10 minutes ! Salle de réunion , malgré le quotidien de la chose , les visages sont tendus et je comprend que c’est le moment , pas une première pour moi non plus mais ces instants sont toujours angoissants et surtout pour les malades , il ne faut pas penser à soit , la priorité est d’ apaiser , de chasser la peur et l’ anxiété pour que le départ soit le plus doux possible .
14 heur 30 , je suis debout prés du lit de la chambre 111 ou le vieux colonel si bourru au début , me semblait tant agréable maintenant . Augustin me fit signe de m’ assoir au bord du lit ; il me regarda plusieurs minutes et me souffla difficilement cette phrase < puis je vous demander une faveur Thomas ? > Oui mon colonel . L’ homme me sembla gêné …je vous écoute , je suis ici pour vous . Je peux vous prendre la main ? J’ acquiesça de la tête , mon vieux colonel de 84 ans n’ avait surement jamais de sa vie demandé qu’ on lui prenne la main et on ne lui avait jamais tendu une main , peut être en aurait il été un peu plus agréable avec les autres et sa vie aurait été aussi plus plaisante ?!
15 heure , ses yeux se sont fermés laissant apparaitre une petite larme ! c’est main dans la main que nous sommes partis tous les deux , Augustin le colonel pour un autre monde et moi , parti dans mes pensées , épuisé mais heureux d‘ avoir apporté un peu de tendresse à un vieux dur !.
Bon voyage mon colonel .
Dinot Robert.


Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***