Douceur en mon Cœur

Ah ! Comme il est heureux ;
Quand une fois de temps en temps ;
Il se trouve auprès de toi ;
Il regarde au fond de tes yeux ;
Et il est gai comme un enfant ;
Ce peut de chose qui fait sa joie.
Hélas ! Mille fois hélas qu’il se dit ;
Il ne peut rien lui dire ;
Et il doit en garder le silence :
Il sait qu’elle est jolie ;
Quand elle lui fait son plus beau sourire ;
Et c’est là, toute sa souffrance.
Il regarde ces lèvres douce et parfumées ;
Qui sont aussi doux que le lait et le miel ;
Ainsi qu’il l’espère, pourraient venir vers lui ;
Déposer comme une caresse un baiser ;
Chaud et doux, comme un rayon de soleil ;
Cacher qu’il le voudrait, sous une toile de soie.
Pourtant, il la regarde tout ému ;
Rempli en lui, d’une sourde tristesse ;
Compressant en lui toute cette peine ;
Il sait que, s’il lui dit, certainement qu’il est perdu ;
Se retrouvant seul, comme un voilier en détresse ;
Si il lui avoue que… Il l’Aime.
Alors ! Pour ne pas briser ce rien de Bonheur ;
Quand il regarde en elle, qu’elle est une jolie fleur ;
Qui lui apporte un Brin de Douceur ;
A lui… Se pauvre petit Cœur…
Il sait… Qu’il doit se taire. 


Copyright © Mandras