ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

La volonté d’un Dieu C L


 
Proposé par : larcherclaudie
Ajouté le: 04/09/2018
Catégorie : Poésie
Consultations : 33
Commentaires : 5




Chante la déesse qui embrasse trois mille ans d’histoire,
Quand le divin Homère rode encore sur la colline battue par les vents le soir.
Elle était si belle si désirable que Grecs et Troyens vont se battre pour elle,
Dans un paysage aujourd’hui peuplé d’ombres, vole l’oiseau à tire d’aile.
Des flots de sang ont recouvert la terre,
Et la gigantesque forteresse,  même en ruines, conserve encore sa majesté d’hier.
En apparaissant un instant dans un halo pourpre d’or
Emanant de la brume de chaleur en réconfort.
Je regarde un instant, la porte des lionnes de la citadelle,
Où le vent vient soupirer encore, comme il y a trois mille ans sur les sentinelles.
Ici flotte dans l’air quelque chose de cette puissance royale à jamais,
Le dessein de Zeus père des dieux étant peut-être de réduire les combattants au silence désormais.
Afin de pouvoir contempler à loisir «la gracieuse dame»
Qui selon la légende vivait ici et y aurait laissé depuis son âme.
Alors qu’Achille traine le cadavre d’Hector avec son char devant les portes de Troie,
Il se trouve  déjà condamné par la volonté du Dieu roi,
Zeus déploie sa balance d’or et y place les deux déesses du trépas
Et c’est ainsi que fut lier le destin d’Achille ici bas.
En ces jours bien de jeunes héros se sont endormis d’un sommeil d’airain
Loin de la femme dont ils avaient obtenus la main.
                                               [email protected]


Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***