ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

Idéal standard


 
Proposé par : Bobodabanka
Ajouté le: 12/16/2017
Catégorie : Femmes
Consultations : 16
Commentaires : 3




J'avais sorti mon costume
Avec la veste un brin rétro,
Celui qui a les coutures
Qui ne me contiennent plus trop,
 
Tu étais vêtue de bleu
Et la lumière naturelle
Faisait ressortir un peu‎
Tes bijoux intemporels.
 
Je n'avais que peu dormi
Sans les glaçons à mes pieds:
Libre comme c'est pas permis,
Je rêvais d'être prisonnier.  
 
Tu étais blanche comme un linge
Et tes veines inutiles,
Ton coeur avait atteint l'âge
Des promesses d'amour futiles.
 
J'avais noué mon écharpe
A mon coupable cou
Et de peur que tu ne m'échappes,
J'avais pris de quoi boire un coup.
 
Tu étais épuisée d'avance
De toute cette cérémonie
Qu'avec une certaine nonchalance,
Tu t'étais doucement endormie.
 
J'avais avalé tout rond
Chacun de mes médicaments, 
Je ne te ferai pas l'affront
De mourir à ton enterrement.
 
Tu étais lasse des prières
Et des prêtres inlassables
Qui jetaient de piètres pierres
Sur ta belle plage de sable.
 
J'avais mal à ma pauvre tête
Qui commençait à pâlir,
J'avais mal écrit mon texte
Et n'arrivais à me relire.
 
Tu étais allongée là
Dans ta tombe à ciel ouvert,
D'ici, on n'imaginait pas
Que tu avais tant souffert.
 
J'avais vécu quarante ans
Par amour à tes côtés,
Mais c'est vrai que ces derniers temps,
J'ai dû un peu trop m'écouter.
 
Tu étais en train de partir
En silence, à petit feu,
Plus tu souffrais le martyr,
Plus je devenais affreux.
 
J'avais embrassé ta main
Pour la toute dernière fois,
De quoi seront faits mes demains?
Pourquoi les vivrais-je sans toi?  
 
Tu étais la bienveillance,
Tu étais la bonté même
Et dans toute ma défaillance,
Je t'adresse un dernier 'je t'aime'.


Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***