ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

La cantinière du régiment.


 
Proposé par : marginal07
Ajouté le: 02/02/2008
Catégorie : Femmes
Consultations : 158
Commentaires : 0




La cantinière du régiment.
On entend souvent des histoires tristes dont la fin est tragique..
Et pour nous les spectateurs, ça laisse un goût amer dans notre bouche..
Notre petit coeur humain et sensible est froissé, nous aurions tellement voulu que cette histoire aie une belle fin.
Ce soir, je vais vous raconter intégralement l’histoire d’une jeune femme qui au cours de la deuxième guerre mondiale s’est illustrée sur le champ de bataille.
Non cette femme n’a jamais obtenue de médailles de bravoure..
Elle n’était pas du tout violente ni agressive..
Ce qui la distinguait surtout c’est l’amour qu’elle avait pour ses amis soldats.
Ô je dois vous avouer que le coeur de cette jeune femme n’était nullement patriotique.
Son prénom était Marlène..
Dans le camp elle était avant tout la cuisinière.
Elle était la fille d’un père Allemand et d’une mère Française.
Pas surprenant qu’elle ne vénérait aucun drapeau.
Femme de petite vertu au coeur grand comme l’océan elle était très appréciée par tous ces soldats qui avec appétit dévoraient ses petits plats avant une bataille qui peut-être leur coûterait la vie.
Marlène était une excellente cuisinière et elle en recevait des louanges...
Mais aussi bien malgré elle, des regards d’amour et de profonds désirs.
Comme elle était la seule femme dans l’infanterie elle trouvait ça normal.
Pas surprenant que ces nombreux soldats en manque d’amour lui faisait souvent des propositions.
Le soir sous sa tente, on l’entendait gémir de plaisirs sensuels et profonds.
On disait d’elle qu’elle était souvent immorale et vicieuse..
Mais qui la connaissait vraiment intérieurement?
Les hommes profondément religieux vous dirons que cette jeune femme n’était qu’une putain.
Mais les hommes de coeur qui l’ont connue profondément vous dirons qu’elle était une sainte.
Nymphomane de ses désirs les plus profonds elle ne désirait que deux choses..
Aimer et être aimée.
Souvent en s’abandonnant elle même, elle s’exhibait toute nue dans les douches devant ces soldats si virils qui auraient tant voulu lui donner un enfant.
Marlène voulait le temps d’un court instant leur procurer un peu de plaisirs avant la grande bataille où plusieurs d’entre eux y laisserait leur vie.
Vierge chaste de l’innocence, elle n’était pas la femme à un seul homme..
Ses désirs de femme s’étendaient sur tout le régiment..
Elle les aimais tous et sans conditions.
Son petit coeur fertile de tant de rêves brisés gardait en elle des jardins secrets qu’elle entretenaient avec beaucoup d’affection.
Que de fois elle est tombé en amour avec des soldats morts la même journée que ses fiançailles de coeur.
Que de fois elle a vécu des deuils profonds dont elle ne se remettrait jamais.
Son âme était aussi obscure que la nuit..
Mais au-travers son firmament étoilé, elle gardait espoir de retrouver un jour toutes ces âmes qu’elle avait chéries avec tant de passion.
Que penser de cette jeune femme qui aimait tendrement et inconditionnellement?
Marlène était pour tous ces soldats la nymphe bien présente d’une femme gracieuse et désirable.
Elle était là pour eux, elle s’offrait un peu comme un spectre d’amour..
Mais cette femme au coeur tendre était blessé en voyant toute cette violence..
Son rôle était de réconforter tous ces coeurs blessés qui ne désiraient qu’être aimés.
Mais elle est morte un matin en plein combat..
N’en pouvant plus de souffrir et d’assister impuissante à tant de massacres, elle a revêtu l’uniforme et comme tous ces fantassins elle a avancé vers les lignes ennemies.
Voulait-elle mourir?????
Nul ne le saura jamais.
Tout ce que l’on sait, c’est qu’elle fut emportée par l’éclat d’un obus en même temps qu’une dizaine de ses camarades.
Mais quand même son régiment avait gagné la bataille.
Aucun de ses compagnons qui lui ont survécu n’oublieront cet heure fatale où leur douce dulcinée a périe.
Aujourd’hui dans ce cimetière Français qu’on appelle”Le champ d’honneur,” vous trouverez la tombe d’une jeune femme.
Elle repose là parmi des milliers d’hommes.
Ce qui est particulier, c’est que sa tombe est un véritable jardin.
Des roses surtout ornent sa sépulture.
Un auteur musicien a composé pour elle une chanson.. Lady Marlène.
Plusieurs encore fredonnent cet air en mémoire d’elle.
Non pas un hymne à la guerre..
Non mais à la paix.
marginal07


Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***