ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Cliquez ici pour recevoir, tous les jours, dans votre courriel, une Belle chose de la vie


MENU:          

LES RÊVERIES DU PROMENEUR SOLITAIRE


 
Proposé par : Penard
Ajouté le: 05/25/2008
Catégorie : Hommes
Consultations : 993
Commentaires : 0




Je n'ai pas suivi les chemins qui mènent à RomeJ'ai plus appris des arbres que des hommesSi je n'avais pas pris mes jambes à mon couOn m'aurait bientôt mis la corde au couPrenez-moi pour un fou je m'en fousRien ne peut déranger les rêveries du promeneur solitaireMe voici donc seul sur la terreComme sur une planète étrangèreJe n'ai plus d'ami plus de frèrePour me tendre la mainJ'ai pensé partir sur les mersA quoi bon puisque ma misèreJe la porte dans mes artèresJe suis seul comme un chienDans ces forets où je me terreSur ces chemins lointains où j'erreJe converse avec les fougèresQui me sont plus fidèlesQue toutes ces femmes éphémèresQui m'ont promis leur vie entièreEt m'ont quitté sans trop s'en faireQuand j'avais besoin d'ellesAprès tout tant pis si personne ne m'aimeAu moins je suis en paix avec moi-mêmeEt j'ai accepté d'en payer le prixJe me suis enfui si loin de ParisQue vos moqueries et vos railleriesNe viennent plus dérangerLes rêveries du promeneur solitaireMe voici donc seul sur la terreComme sur une planète étrangèreJe n'ai plus d'ami plus de frèrePour me tendre la mainJ'ai rêvé d'un système planétaireD'une société égalitairePour tous les humains de la terreMais j'ai rêvé pour rienPourtant quand je regarde en arrièreVers les sommets de ma carrièreVous tous qui me jetez la pierreVous me portiez aux nuesLa gloire est chose passagèreLe monde est toujours à refaireEt moi j'ai mordu la poussièreJe suis un homme tout nuQuant sonnera mon heure dernièreQuand vous me mettrez six pieds sous terreQuand je n'aurais plus qu'à me taireMoi qui parlait trop hautRemettez à Monsieur VoltèreCe dernier mot d'un pamphlétaireAu revoir ailleurs que sur terreSigner Jean Jacques Rousseau
(chanté par Robert Charlebois)


Cliquez sur l'image pour la voir pleine dimension


 
 







*** Ma Planète ***