ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :

Recevez une blague à tous les jours dans votre courriel


MENU:        

Traitement bio
 
Proposé par : jeanjean94
Ajouté le : 04/07/2011
Catégorie : Jardinage
Vues : 136
Commentaires : 0


Oïdiom Traitement à l'eau de javel Action préventive ou curative. En pulvérisation en début d'hiver pour prévenir. 25 ml d'eau de javel pour deux litres d'eau, même dilution en curatif mais éviter le soleil. Le résultat est garanti même avec une forte infection. Avantages : le coût, le peu d'impact environnemental — le chlore se détruit très rapidement —, pas de taches et désinfection du sol en prime. C'est un moyen radical de soin pour les rosiers sensibles à ce champignon. Action préventive • Espacement suffisant des plants. • Nettoyages réguliers autour des plantations (dégager le centre des rosiers pour ne pas favoriser le maintien d'humidité). • Suppression rapide des parties ou sujets atteints afin d'éviter ou de freiner la propagation. • Ne pas arroser les feuillages lorsqu'il fait chaud. • Traiter préventivement les sujets sensibles. Action curative • Suppression lorsque cela est possible des feuilles et rameaux atteints (et les brûler). • Sous réserve de traiter dès le tout début de l'apparition des premiers symptômes: Traitement (pulvérisation ou poudrage) de produits fongicides type myclobutanil (triazole) Traitement au bicarbonate de soude La pulvérisation de bicarbonate de soude est assez efficace. Son pH basique empêche les spores de champignon de germer. Dissoudre 5 g (1 cuillère à café) de bicarbonate de soude par litre d’eau et ajouter 1 cuillère à café de savon de Marseille liquide. Pulvériser cette solution sous et sur les feuilles et renouveler après toute grosse pluie. Traitement au permanganate de potassium Diluer 1,5 g de permanganate de potassium (disponible en pharmacie) dans 1 litre d’eau. Pulvériser l’arbre ou badigeonner avec un pinceau. Renouveler sous 15 jours. On pourra monter la dose à 15 g/l dans les cas difficiles en veillant à protéger la motte avant usage.il est cependant conseillé de compléter ce traitement 48 heures plus tard avec un soufre sublimé ou mouillable. Traitement au soufre Le soufre, produit de base, employé depuis très longtemps contre l'oïdium (vers 1850 sur la vigne), donne toujours de bons résultats en lutte préventive (fin d'automne et début du printemps) ou semi-curative. Il est autorisé en agriculture biologique et peut être employé très près de la récolte car il est totalement biodégradable. Ses actions secondaires sont aussi intéressantes sur un certain nombre d'autres champignons et d'insectes ou d'acariens. Il agit par vapeur (on dit qu'il se sublime). En revanche, il peut être agressif par temps calme et chaud, sur les plantes, s'il a été mal réparti ou trop concentré. Il est conseillé de l’appliquer par des températures comprises entre 10 et 20°C et de préférence hors soleil (comme tout traitement à pulvériser sur les feuilles), le soir par exemple, pour éviter les brûlures du feuillage. Généralement appliqué en pulvérisation, il forme un dépôt blanc sur les feuilles. Pour un arbre en pot, on peut mettre un petit récipient avec une solution de soufre au pied de l'arbre et les vapeurs de soufre empêchent le développement de l'oïdium. Le soufre s'achète sous forme de « poudre à mouiller » que l'on dilue donc dans l'eau selon les doses indiquées sur l'emballage ; les augmenter n'améliore pas l'efficacité du traitement. En l'absence de traitement préventif, lorsque la maladie se déclare, il convient de traiter dès l'apparition des premiers symptômes. L'efficacité baisse très fortement au-delà de 10 à 15 % de surface atteinte. À savoir que chaque traitement affecte plus ou moins l'environnement proche (sol, insectes, oiseaux...) il est nécessaire de respecter strictement les dosages. Un début d'épidémie peut être ralenti ou stoppé grâce à la bouillie bordelaise, nettement moins toxique que le souffre à grande dose. Pulvérisation une fois par semaine du plant de tomate avec un cocktail de purin d’ortie, de consoude et de décoction de prêle dilué à 10%. Vive les cocktails !! Bicarbonate de soude contre le mildiou ou l’oïdium La bicarbonate de soude est une molécule qui permet d’atténuer l’acidité. En la vaporisant sur les feuilles, leur surface devient moins acide et limiterait la capacité des spores de champignons à se développer. Concentré de consoude La consoude peut être utilisée en purin comme l’ortie. Cependant, il existe la recette du concentré de consoude ... Décoction de prêle Cette plante contient de la silice, qui permet aux plantes de mieux résister aux maladies Macération de sureau Le purin de sureau s’emploie contre les altises, les papillons noctuelles, les thrips ou les pucerons



 
 






Retour à la liste des nouveautés
ATTENTION - MISE EN GARDE

Ma Planète ne reconnaît pas la validité ou l'efficacité des trucs et conseils qui y sont proposés, et n'assume aucune responsabilité, totale ou partielle, explicite ou implicite, concernant la véracité des trucs, leur efficacité, les effets secondaires, les allergies possibles, les conséquences, à court, ou à long terme. Ma Planète ne pourra être tenu responsable, d'une façon directe ou indirecte, des dommages de quelque nature que ce soit (perte de données, perte de temps, perte d'argent, perte de profits). Ces trucs et astuces sont proposées par les internautes, et il est conseillé de toujours vérifier avant de les mettre en pratique.




*** Ma Planète ***