ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
Norac
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 



Visionner 1 - 2 de 2 Blogues.


L'Empress Of Ireland
Ajouté le 01/01/2012 21:50:23

                                   L'Empress Of Ireland

 

http://fichiers.ma-planete.com/maaplanete/file/upload/pps_files/pps/216974_rosette1945.pps

 

               

 

Empress of Ireland Empress of Ireland.jpg
RMS Empress of Ireland
Type Paquebot transatlantique de la classe Empress Histoire Quille posée juin 1905 Lancement 26 janvier 1906 Mise en service 29 juin 1906 Statut Naufrage le 29 mai 1914 Caractéristiques techniques Longueur 168 m (550 pieds) Maître-bau 20 m (65,5 pieds) Tirant d'eau 8 m (26 pieds) Déplacement 26 715 t Port en lourd 14 191 t Propulsion 2 moteurs à vapeur à quadruple expansion et 2 hélices Vitesse 20 nœuds (37 km/h) Ponts il en comptait 7 Autres caractéristiques Passagers 1 580 Équipage 420 Chantier naval Fairfield Shipbuilding and Engineering, Glasgow, Écosse Armateur Canadian Pacific Steamship Company Coût Première classe de 120 à 150$, seconde classe de 45 à 60$ et troisième classe de 15 à 25$ modifier Consultez la documentation du modèle

L’Empress of Ireland était un paquebot transatlantique de la Canadian Pacific Steamship Company lancé le 26 janvier 1906 et qui assurait la liaison régulière entre Québec et Liverpool, en Angleterre. Le 29 mai 1914, il fait naufrage dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, près de Rimouski. Avec 1 012 victimes parmi les 1 477 personnes embarquées, il constitue « le plus grand naufrage survenu au Canada » et se classe parmi les plus grands naufrages du début du XXe siècle, avec ceux du Titanic et du Lusitania.

 

L'armateur

Article détaillé : Canadian Pacific Steamship Company.

Les origines de la flotte de navires de la Canadian Pacific Railway (CPR), appelée plus familièrement Canadien Pacifique (CP)[Note 1], remontent à la création de l'entreprise en 1880 et au contrat qui la lie au gouvernement canadien et ratifié par un acte du Parlement en 1881[d 1]. Ce contrat stipule que la compagnie n'est pas seulement une compagnie de transport par chemin de fer et qu'elle doit aussi incorporer un volet de transport maritime[c 1],[d 1], en particulier relier le réseau de chemin de fer aux ports canadiens en eau profonde de l'Atlantique[d 1].

C'est en 1884 que le CP effectue ses premiers pas en tant que transporteur maritime, ses trois premiers navires effectuant le transport des marchandises et des personnes sur le Lac Supérieur[d 2]. Dès 1886, le CP débute ses activités dans le Pacifique[d 2], d'abord dans le transport des marchandises, puis dans le transport des personnes, suite à l'obtention en 1889 d'un contrat de distribution de la poste britannique entre Halifax et l'Extrême-Orient (Yokohama, Shanghai et Hong Kong)[d 2]. Le CP fait alors construire trois paquebots modernes, les Empress d'Asie[Note 2], qui débutent leurs services en 1891.

 

En 1903, le CP achète la Beaver Line de Elder Dempster et se lance dans le lucratif marché du transport des passagers immigrant de l'Europe vers l'Amérique[c 1],[d 3]. La Allan Line obtient cependant un renouvellement jusqu'en 1906 du contrat de transport du courrier entre le Royaume-Uni et le Canada et fait aussi construire deux nouveaux paquebots modernes et rapides pour sa flotte de l'Atlantique[d 3]. Le CP décide alors d'affronter la compétition de front et commande deux navires capable d'effectuer la traversée à une vitesse de 20 nœuds[c 1].

En 1903, le CP achète la Beaver Line de Elder Dempster et se lance dans le lucratif marché du transport des passagers immigrant de l'Europe vers l'Amérique[c 1],[d 3]. La Allan Line obtient cependant un renouvellement jusqu'en 1906 du contrat de transport du courrier entre le Royaume-Uni et le Canada et fait aussi construire deux nouveaux paquebots modernes et rapides pour sa flotte de l'Atlantique[d 3]. Le CP décide alors d'affronter la compétition de front et commande deux navires capable d'effectuer la traversée à une vitesse de 20 nœuds[c 1].

Le Navire

L’Empress of Ireland

En 1904, afin de marquer son entrée sur l'Atlantique, la Canadian Pacific Steamship commande deux paquebots jumeaux à la Fairfield Shipbuilding and Engineering Company de Govan, un quartier de Glasgow, situé sur les rives de la Clyde, en Écosse[d 3]. Ce sont alors, les deux plus grands navires construits par les chantiers maritimes de la Fairfield[a 1], dont l'architecte naval est Francis Elgar[1],[d 3].

L’Empress of Britain est lancé le 11 novembre 1905, suivi par l’Empress of Ireland le 27 janvier 1906[d 4]. Les deux navires font leurs voyages inauguraux à un peu plus d'un mois d'intervalle, durant l'été 1906[d 4]. Dès les premiers voyages, ils établissent des records de vitesse et deviennent rapidement très populaires auprès du public. L’Empress of Ireland et l’Empress of Britain sont alors les navires les plus grands, les plus confortables et les plus rapides de la flotte canadienne en service sur la liaison avec l'Europe[2].

Le décor du paquebot est décrit comme spacieux et somptueux. Il est composé de riches boiseries, de foyers, de plantes et de fleurs. Les passagers en première classe bénéficient d'une salle de musique et d'écriture, d'un café, d'une superbe salle à manger et d'une bibliothèque[2].

L’Empress of Ireland assure la liaison régulière entre la ville de Québec et Liverpool. Il acquiert le titre de « RMS » (Royal Mail Ship) au cours de son voyage inaugural accompli en partance de Liverpool, en juin 1906.

 

                                                   

Henry Kendall, capitaine de l’Empress Of Ireland.
Carte marine montrant l'emplacement de l'épave de l’Empress of Ireland.

Mémorial à Rimouski-est.

 

 

Mémorial au cimetière St-Germain de Rimouski.

Mots-clés: Bateau Nofragé


Les Indiens De L'Amérique Du Nord:
Ajouté le 12/31/2011 14:16:26

"Sujet " Les Indiens D'Amérique du Nord :

Apprendre plus sur les coutumes et cultures Indiennes

à partager : Entrer venez partager avec moi ces belles

richesses qui me tiennent à coeur *********

 

 

                                  Norac

Mots-clés: Culture Indienne





*** Ma Planète ***